La guerre ne meurt jamais... En 2290, dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans, plusieurs factions s'affrontent pour le contrôle de la région... Qui serez-vous ?
 
CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

quand le métal rencontre l'argent (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 11/04/2017
Age : 20
Localisation : QG de l'Enclave
MessageSujet: quand le métal rencontre l'argent (Libre) Mar 25 Avr - 21:37
Lisa arrivait enfin au village de prospérité, cette bourgade situé avant la nouvelle Orléans et qui servait  cette dernière de quartiers des ambassades et de plaques tournantes pour le commerce. Lisa s'y trouvait car elle avait enfin 3 jours de permission et elle avait bien envie de se détendre un peu. et la première chose a faire quand on arrive dans une nouvelle ville c'est de faire le tour et après on avise. Lisa partit donc dans les rues.

Les rues et desdales de ce village était des plus hétéroclites, en effet on pouvait croiser des marchés a coté de maison puis ensuite une ambassade a coté d'un magasin. enfin un joyeux bordel quoi. de plus les habitants la regardaient avec étonnement, en même temps c'était ps tous les jours qu'une jeune femme vêtu d'un top noir , d'un treillis sable , d'une cape de sert et d'un stetson et équipé d'un bras mécanique faisait son apparition en ville. Ca la faisait d’ailleurs sourire. Mais bref une fois son tour effectué elle décida et trouver un bar pour y boire et peut être s'amuser un peu.

Apres de brèves recherches elle en trouva un convenable nommé le 44. Pourquoi il s'appelait comme ça aucune idée mais bon elle s'en fichait un peu. Elle entra dans l’établissement. Il était modeste, éclaire par des bougie ce qui donnait une ambiance tamisé a la salle, une dizaine de tables rondes a quatres chaises étaient dispersés ca et la, et on pouvait aussi voir un juke box dans le fond et le comptoir sur le coté droit de la pièce , sur le gauche un escalier menant a l’étage avec un panneau marqué "chambre" elle en déduisit donc que ce bar faisait aussi hôtel. Lisa S'avance et s'assit au comptoir et commanda un whisky tout en allumant une cigarette.

puis elle se tourna vers la salle en observant les quelques clients trois homme et deux femmes qui selon ces critères étaient tout a fait séduisantes. elle tenterait surement sa chance plus tard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 28
Localisation : Wellington
MessageSujet: Re: quand le métal rencontre l'argent (Libre) Mer 26 Avr - 6:16
Il ne fallut pas un long débat avant de se mettre d'accord. La caravane s'installerait quelques temps à Prospérité, avant de reprendre la route. Depuis plusieurs semaines, la troupe de cinq individus (et deux Brahmins) avait suivi l'ancienne route numérotée 55. S'ils n'avaient pas essuyés d'attaques trop violentes ou ingérables, les commerçants étaient épuisés. Certes, ils avaient traversé quelques colonies hospitalières, mais ces dernières, peu développées, étaient occupés par des hommes et des femmes éreintés par le travail des champs. Le loisir n'y avait pas sa place. Les quelques voyageurs leur avait parlé de Prospérité comme un lieu de rencontre, de partage, d'expériences et d'opportunités. La "civilisation", voilà ce qu'ils cherchaient. Et ces hommes et ces femmes ne furent pas déçus.

En amont de la ville, cette caravane d'hommes et de femmes âgés entre vingt et trente ans furent témoins d'un spectacle impressionnant. Une ville en ébullition, au pied d'un gigantesque pont. Le paysage environnant était à la fois magnifique, et inquiétant. Une brume épaisse recouvrant la zone humide surplombée par le pont. Prospérité était une ville comme Mark et ses compagnons en avaient déjà vu auparavant. Cet endroit devait être une colonie qui s'était bâtie sur un lieu stratégique, s'était développée, et continuait de grandir encore maintenant. Sa force militaire devait à présent être suffisante pour éloigner les menaces potentielles, et son importance devait également favoriser le fait que la rayer de la carte serait l'équivalent de se tirer une balle dans le pied. Vu le nombre de marchands qui se rendaient à Prospérité, il était certain que quiconque, ayant besoin de quelque chose de précis, avait de fortes chances de le trouver en ces lieux.

Mark et ses amis trouvèrent, après s'être renseigné, un établissement à prix convenable pour les accueillir eux, et leur paquetage : le .44. Le chef caravanier, Steve, prenait un malin plaisir à noter sur un petit cahier le nom des hôtels qu'il avait visité tout au long de sa vie de routard. Il s'amusait du nombre d'établissements portant le nom d'une arme à feu, ou blanche. Le carabinier, le Magnum, le Robar, le Winchester : c'était un parfait reflet de la société actuelle. Les affaires déposées dans une chambre partagée, le groupe était à présent assis autour d'une table. Chacun savourait son alcool favori avec délectation. La bière bue au coin du feu était toujours un plaisir, mais cela n'égalait jamais celle partagée après une longue route sur les terres désolées. L'ambiance y était bonne. Le groupe semblait composé de vieux amis qui pourtant, se côtoyait tous les jours, à chaque moment de la journée. La vie de caravanier n'était pas toujours aisé. Mais ceux qui voyageaient longtemps ensemble finissaient toujours par entretenir une relation quasi-fusionnelle.

Alors qu'ils entamaient leur seconde tournée, quelqu'un pénétra l'endroit. Mark, qui avait en vue l'entrée du bar droit dans sa ligne de mire, observa du coin de l'oeil cette femme blonde qui s'installa au comptoir. Le regard du jeune homme croisa celui de cette mystérieuse demoiselle lorsque après avoir allumé une cigarette, scruta la salle. Il devait être quinze heures, et jusqu'ici, les caravaniers étaient les seuls clients. Pour le jeune homme de vingt-trois ans, ce simple échange de regard était suffisant pour lui donner envie de partir à l'action. Après tout, même s'il adorait ses compagnons de route, il ne pouvait pas résister à l'idée de partager un moment avec une nouvelle personne. Se levant de la tablée, gardant sa bière à la main, le jeune homme se rapprocha du bar, sans observer la demoiselle. Il n'était plus qu'à cinq pas, quatre, trois, deux, un, puis à nouveau deux, trois, quatre, cinq. Le garçon ne s'arréta pas et s'approcha du juke-box. Depuis la fin de la guerre, il avait eu l'habitude dans beaucoup d'endroits civilisés, de voir ces appareils modifiés pour accueillir des capsules plutôt que de la monnaie. Parfois, certains établissements ne prenaient pas cette peine, mais ici, ce n'était pas le cas. Le .44, membre à part entière d'une société cherchant le profit, n'épargnait pas les voyageurs avides de musique. Mark sortit une capsule de sa poche qu'il inséra dans la fente prévue à cet effet. Observant les différents titres proposés, son doigt s’arrêta sur "A wonderful guy". La voix de Margaret Whiting commença à fredonner son air au sein du bar. Mark se retourna, puis s'approcha nonchalamment de la jeune femme. S'accoudant au bar, à coté d'elle, il lui demanda innocemment :

"Tu aurais une cigarette à me dépanner ?"

Les yeux verts du jeune homme observait ceux de la femme. Il lui souriait.

Inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloudinthesuburbs.blogspot.com
AuteurMessage
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 11/04/2017
Age : 20
Localisation : QG de l'Enclave
MessageSujet: Re: quand le métal rencontre l'argent (Libre) Mer 26 Avr - 14:24
Assise sur le tabouret du bar "44" Lisa aspirait une bouffée de nicotine avant de délicatement relâché la fumée par un interstice entre ses fines lèvres. au bout de quelques secondes le barman lui apporta son verre de whisky. elle se saisit du verre et fit tourner le liquide ambré dedans avant de porter le verre et son contenu a ses lèvres. elle en but une gorgée puis reposa délicatement le verre pour mieux prendre le temps de profiter du gout et de l’arôme.

L'ambiance calme et tamisée du bar lui donnait un coté chaleureux et très sympa. l'ambiance était très bonne et personne ne venait l'importuner dans ce moment de calme. Enfin personne jusqu’à ce qu'elle entende une voix a coté d'elle qui lui demandait une cigarette. Elle tourna légèrement la tète dans la direction de la voix et put voir la personne qui lui adressait la parole. c’était un jeune homme brun plutôt svelte avec une tenue qui était très caractéristique des marchands. Franchement un marchand qui lui demandait des clopes c'était le monde a l'envers. Enfin bon, elle retira son chapeau de cow boy et le posa sur la table laissant sa chevelure d'or a l'ai libre puis sortit son paquet et en sortit une de ce dernier et la posa a coté du marchant en lâchant un bref

-voila

Puis elle reprit son verre et sortit son bras mécanique de sous sa cape pour sortir une énième cigarette et l'allumez avec son zippo. pour reporter son regard vers le marchand et lui demander

-Vous etes qui au fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 28
Localisation : Wellington
MessageSujet: Re: quand le métal rencontre l'argent (Libre) Jeu 27 Avr - 6:35
La femme réagissait exactement comme la majorité des peuples des Terres désolées. Elle gardait ses distances, ce qui était le comportement le plus judicieux dans ce monde sauvage où nul n'était réellement à l'abri. En général, lorsqu'un survivant osait s'ouvrir à un ou une autre, c'est parce que suffisamment de temps, et une relation de confiance s'était instauré. Mark avait déjà eu l'occasion de rencontrer des femmes qui même jusque dans la chambre, gardait son arme près de soi. Il n'était donc pas étonné que sa demande soit écourté au plus tôt. Mais cette jeune femme y avait répondu par l'affirmative, c'était un premier pas. Il déposa sa bière sur le comptoir, attrapa la cigarette qu'il coinça entre ses lèvres. Enfin, il sortit de sa poche un paquet de cigarettes déjà entamé. En attrapant une, le caravanier la gratta une fois, deux fois, une troisième fois avant qu'une flamme ne jaillisse. Il utilisa la chaude lueur pour allumer le bâtonnet de nicotine qui émit un léger craquement d'incandescence. Aspirant à son tour une bouffée de nicotine, le jeune homme s'en délecta. En vérité, il n'était pas un fumeur inconditionnel. Mais à certaines occasions, il savourait le picotement amer que provoquait la fumée de cigarette dans ses poumons. Il relâcha la fumée, affichant une mine apaisée. Il ne s'était pas assis au coté de la jeune femme, mais s'adossait, dos au bar, profitant de cet instant.

Les mots de la jeune femme résonnèrent enfin dans ses oreilles. Le jeune homme se tourna vers elle, et se redressa avec vivacité du bar. Attrapant la cigarette dans l'une de ses mains, il lui répondit :

"Oh mes manières. Mark Johnson. Caravanier de passage. Je suis avec le groupe là-bas."


Il effectua un léger signe de tête en direction de sa tablée. Ses compagnons de route continuaient de boire ensemble, tout en observant et commentant entre eux, et avec amusement la prestation de leur partenaire.

Et tu es ... ?"

Tandis qu'il lui répondait, le jeune homme lui tendit la main. Un geste simple, mais qui permettait souvent de sceller des présentations en bonnes et dues formes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloudinthesuburbs.blogspot.com
AuteurMessage
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 11/04/2017
Age : 20
Localisation : QG de l'Enclave
MessageSujet: Re: quand le métal rencontre l'argent (Libre) Jeu 27 Avr - 12:48
Lisa regarda encore le marchand en attente de sa réponse tout en buvant son whisky et en fumant doucement sa cigarette. elle apprit que le marchand présent a ses cotés se nommait Mark Johnson . apparemment c'était un caravanier de passage. mais d'ou ça elle l'ignorait, mais bon elle le saurait surement a un moment ou a un autre et de plu elle s'était trompé sur la profession de son interlocuteur. elle tira nouveau sur sa cigarette et pour finir termina son verre cul sec.

elle prit alors ensuite la main su caravanier qui la lui tendait et qui lui demandait qui elle était.
elle lui serra la main et fit un salut militaire sarcastique et dit

-Lieutenante Lisa Heidrich de l'armée de l'Enclave, actuellement en permission.

Elle lâcha la main du caravanier et recommanda un whisky, elle espérait bien profiter d'un second verre. enfin ça c’était avant qu'elle ne sente une mains sur son épaule la tirer la forçant a se retourner . elle se retrouva nez a nez avec deux hommes d'age mur, un peu sale mais sans plus. par contre il puait l'alcool a plein nez. le Premier dit avec un ricanement.

-He ma Jolie ça te dirait pas de passer un peu de bon temps avec nous plutôt qu'avec ce freluquet?

Le second enquilla de suite

-Oui tu verras on est une bien meilleur compagnie.

Lisa resta calme en apparence et sourit un moment avant de regarder le barman et de lui demander.

-Je peux?


Le barman soupira et prit un verre pour le nettoyer

-Allez y depuis le temps que je leur dit de ne pas continuer. Alors si je peut leur démontrer que j'ai raison.

Lisa surit de plus belle et posa ses armes et sa cape ainsi que son chapeau et se leva puis frappa de son poing dans sa paume mécanique puis dit en amorçant un direct du bras en métal.

-Je vais vous faire le plaisir de vous donner ma compagnie.

Le poing s’écrasa contre le visage du premier lourd qui surprit par la puissance du coup et 'impact du métal passa par la porte pour voler jusqu’à dehors., le second frappa mais fut bloqué et se mangea un uppercut qui le mis K.O en une seconde. Des applaudissements des clients eurent lieu et Lisa s'inclina comme a la fin d'une prestation artistique avant de se rasseoir pour demander.

-Et vous venez d'ou le caravanier ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 28
Localisation : Wellington
MessageSujet: Re: quand le métal rencontre l'argent (Libre) Jeu 27 Avr - 14:12
La femme rendit le salut au jeune homme. Mais la présentation qu'elle fit d'elle eut le même effet que celui d'avaler de travers, ou pire, d'avaler un sirop fort amer. Mark ne fut pas réellement amusé par le salut forcé de cette Lisa. Il n'avait jamais croisé de membres de l'enclave, mais avait déjà entendu parler d'eux. Une vieille, très vieille histoire, qui en vérité, ne le concernait que de loin. Mais il n'avait pas souhaité penser à cela à cet instant.

"Lisa ... de l'enclave. Je vois."

Durant un très léger instant, Mark laissa échapper un soupçon de doute et de surprise. SI son visage n'en avait rien laissé paraître, son sourire avait tout de même disparu, laissant place à une expression plus neutre.

"Et qu'est-ce qui t'amènes, dans la boue, la poussière et la vermine du coin ?"

Mark adressa un léger clin d'oeil au barman. Il blaguait, tout simplement. Un petit sarcasme n'avait jamais fait de mal à personne. Au contraire, cela permettait parfois de voir d'un autre oeil le monde qui nous entourait, sans forcément se voiler la face. Et Mark se sentait soudainement en proie au sarcasme. Lisa n'eut pas le temps de lui répondre, que deux hommes vinrent les interrompre. Mark ne prit pas en compte l’appellation "freluquet". Après tout, ce n'était pas la première fois que des types de ce genre lui jetaient ce genre de réflexion. Il parvenait souvent sans mal à détourner la conversation, ou à retourner la situation en laissant sous-entendre que ce corps fin et ferme avait souvent tendance à d'avantage satisfaire ses conquêtes que les types abrutis musclés par l'alcool.

Et Lisa savait répondre à ce genre d'énergumène. D'une main de fer, elle fit comprendre à ses deux "hommes contant fleurette" qu'elle n'était pas intéressée. Mark observa le spectacle en taffant une nouvelle fois sur sa cigarette. Cette femme avait de la poigne, il n'y avait qu'à voir sa performance au lancer de balourd. Et elle savait se battre. Agile, et puissante, les deux hommes ne furent qu'une simple parenthèse dans la conversation entre elle et Mark. Les collègues du jeune homme applaudirent. Ils étaient ravis du spectacle, sans réellement avoir saisi pourquoi cette fille avait fracassé ces deux types. S'en retournant vers son premier interlocuteur, Lisa reprit la conversation comme si rien ne venait d'arriver.

Mark savait ce qu'elle voulait savoir, mais le jeune homme s'amusa à tourner autour du pot. Après tout, d'où venait un homme qui était tout le temps sur les routes ?

"Et bien, avant de traverser les plaines du Mississipi, nous avons fait du commerce et des petits boulots dans la colonie de Wilson. Et avant cela, nous étions à WoodMarket, de l'autre coté de la frontière."

Un sourire amusé s'affichait sur le visage du jeune homme. Lorsqu'il arborait cette expression quasi-enfantine, Mark paraissait cinq ans plus jeune. Il était facile d'oublier les marques sur sa peau qui révélait un passif de survivant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloudinthesuburbs.blogspot.com
AuteurMessage
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 11/04/2017
Age : 20
Localisation : QG de l'Enclave
MessageSujet: Re: quand le métal rencontre l'argent (Libre) Jeu 27 Avr - 18:47
Lis écouta les dire du caravanier soit les noms des endroits ou il venait et par ou il était passé avant d'atteindre la nouvelle Orléans. Et Lisa avait honte de se le dire elle même mais elle ne connaissait pas un endroit qu'il avait cité ou alors elle ne savais plus lire une carte ou simplement 'enclave ne connaissait pas ces territoires. Lia prit le verre que le barman lui tendit avec un sourire avant de répondre a la question posé par le caravanier quelques secondes avant que les deux lourdauds ne finissent K.O.

-Ho c'est simple. Je suis en permission, j'ai donc décidé de passer cette permission en Nouvelle France mais de d'abord m’arrêter ici vu que mon ambassade s'y trouve. c'est plus simple pour le logement.

Lisa reprit une gorgée de Whisky et reposa son verre avant de poursuivre.

-Je dis visiter car je ne suis pas du tout américaine. Je viens du vieux continent, D’Allemagne.. ou de ce qu'il en reste en tout cas. Vous par contre je dirais que vous êtes venues ici pour faire du commerce étant donnée que Prospérité est la plaque tournante du commerce de nouvelle France. Mais une question n'as pas de réponse. c'est combien de temps vous rester?

Sur ces mots elle termina son verre et remit sa ceinture a laquelle pendait son holster. elle sentit alors que son bras avait encaissé un petit choc. elle se pencha alors et prit le sac a ses pieds pour le poser sur e comptoir et en sortir une petite boite dans laquelle était rangé plusieurs outils asse petits. elle sortit un tournevis et commença a deviser une plaque de son bras. une fois celle ci enlever elle se mit a l'aide d'une pince a trifouiller des fils dans son bras.

-Saloperie de bras ça déconne sec parfois.

elle se tourna vers le caravanier.

-c'est le problème de perdre son bras enfant on se retrouve avec ca après
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 28
Localisation : Wellington
MessageSujet: Re: quand le métal rencontre l'argent (Libre) Ven 28 Avr - 6:00
Mark écouta Lisa. Sa cigarette se consumait seule tandis qu'il ingurgitait au goulot une nouvelle gorgée de bière. Le goût acide du houblon lui picota le palais. Mais c'était justement ce moment qu'un buveur appréciait, surtout la première gorgée, et après une longue et épuisante journée. La bière n'était pas si bonne en vérité, mais elle restait à bon prix dans cet établissement. Les boissons de qualité étaient toujours disponibles, mais le prix décourageait la plupart des clients. Un récupérateur pouvait se faire un bon paquet de fric en trouvant une caisse conservée dans une vieille distillerie, ou dans une cave à vins abandonnée.

"Le continent d'Allemagne ? Mince, et moi qui pensais avoir bourlinguer."

Déclara Mark qui ne parvenait pas à imaginer la distance entre le lieu d'origine de Lisa, et Prospérité. Imaginer un autre continent était au delà de son imagination. A ses yeux, il n'y avait que de la terre à perte de vue, sur un gigantesque territoire dévasté. Et les moyens de déplacement aériens étaient devenus trop rares pour parvenir à concevoir une autre terre, et une autre vie au delà de l'immense étendue d'eau qu'était l'océan. Pour la génération de survivants auquel appartenait le jeune homme, les cartes d'antan n'avaient plus de sens réel. Les distances entre les états ne se franchissaient plus en quelques heures, mais plutôt en plusieurs semaines, voir plusieurs mois.

"Ca dépend. Plusieurs jours, ou plusieurs semaines. C'est le boss qui décidera. Ca dépend si nous vendons notre stock rapidement, et si nous trouvons l'opportunité de le réapprovisionner. Notre prochain point de chute sera la ville de Louisiane."

Alors que Mark répondait à la question de Lisa, cette dernière acheva son whisky. Elle s'attela à de menues réparations sur le bras mécanique qu'elle arborait. Bien entendu, son interlocuteur avait remarqué cette "infirmité". C'était un spectacle assez commun en ces temps apocalyptiques. Il y avait plus de personnes au corps marqué que de gens intacts. Ces derniers vivaient souvent dans le luxe et la sécurité, ou avaient joui d'une chance insolente jusqu'ici. Dans sa caravane, chacun avait ses cicatrices, preuve de lutte et d'accidents auquel ils avaient survécu.

"Vu comment tu as fait valser ces types, je dirais que tu es parvenue à combler le vide. Je me demande ce que ton corps peut accomplir d'autre comme prouesse ?"

Tandis qu'il finissait sa phrase, subtilement tournée, le jeune homme posa la bouteille vide de bière sur le comptoir. Il se tourna vers le barman, et en réclama une seconde. Se tournant vers Lisa, il lui proposa :

"Tu prends quoi ? C'est ma tournée."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloudinthesuburbs.blogspot.com
AuteurMessage
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 11/04/2017
Age : 20
Localisation : QG de l'Enclave
MessageSujet: Re: quand le métal rencontre l'argent (Libre) Ven 28 Avr - 8:54
Quand Lisa vit la tète du caravanier lorsqu'elle lui expliqua d'ou elle venait elle en fut morte de rire intérieurement, bon c’était sur ça avait de quoi surprendre mais bon qu'est ce que c'était drôle a voir, tellement que si elle ne s’était pas reconcentré elle en aurait oublié son bras et ses réparations. elle se sait d'une pince dans son sac te commença a trifouiller un fil plus sérieusement, apparemment un des capteurs nerveux était endommagé, elle devait le remplacer, heureusement elle en avait en ra mais elle appréhendait cette manœuvre qui était ...déplaisante.

Puis en commençant a retirer le fil elle écouta les dires du caravanier sur sa dite caravane et le temps qu'il devrait passer dans ce charmant petit village, apparemment ça ne dépendais pas de lui mais de son chef et du taux de bénéfices engrangés plus les stocks. avant daller bien sur dans la grande et belle ville de Louisiane. elle acquiesça et retira le fil pour de bon. Il n’était pas endommagé mais elle préférait changer pour plus de sécurité. elle en prit un autre dans sa petite boite et le plaça, et d'un cou de pince le mit en fonction ce qui lui ressentir une immense douleur qu'elle dissimula derrière des dents serré et un léger gémissement.

Puis elle replaça la plaque métallique et referma le bras avant de ranger ses outils et de redescendre son sac en écoutant la remarque du caravanier. elle sourit et se tourna vers lui avec un sourire taquin. et prit un ton séducteur juste pour rire et passa légèrement sa langue sur ses lèvres.

-Si tu savais toutes les performances que mon corps peut entreprendre, tu en ferais des cauchemars.

Et le caravanier lui proposa un verre a son compte.

-Tu essaie de me rendre ivre pour mieux abuser de moi?

elle rit un peu a cette phrase et demanda une bière également. elle et l'alcool c'était une grande histoire d'amour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 28
Localisation : Wellington
MessageSujet: Re: quand le métal rencontre l'argent (Libre) Ven 28 Avr - 11:08
Lisa avait le goût de la répartie, et jouait habilement des remarques subtiles qui sortaient de la bouche de Mark. Il entama la dernière taffe de sa cigarette qui s'achève de se consumer. Il se tourna vers le bar et tendit le bras pour atteindre le cendrier. Il y éteignit ce qu'il restait de la cigarette, tout en souriant. Tout en tapotant le mégot, il répondit :

"Ah ! Sans nouveautés et un peu de danger, l'action ne vaut pas la peine d'être vécue."

La jeune femme avait saisi le petit jeu du jeune homme. Et au lieu de tourner autour du pot, le taquina avec une question franche et méritée. Mark se retourna, souriant. Il attrapa les deux bières que le barman avait eu le réflexe d'ouvrir, et déposa une douzaine de capsules sur le comptoir. Il se pencha légèrement vers Lisa pour lui tendre sa bière encore fraîche et prête à être consommée. C'était une ambrée de la brasserie "Junk Brahmin".

"En fait, ce sont les femmes qui essaient d'abuser de moi quand je suis ivre."

Il présenta sa propre bière, afin de trinquer. Un vieux rituel qui tenait à cœur le jeune homme.

Inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloudinthesuburbs.blogspot.com
AuteurMessage
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 11/04/2017
Age : 20
Localisation : QG de l'Enclave
MessageSujet: Re: quand le métal rencontre l'argent (Libre) Ven 28 Avr - 11:33
Lisa prit la bière offerte par le jeune caravanier avant d’éclater de rire suite a sa dernière phrase, un rire franc et cristallin. elle rit pendant plusieurs secondes avant de se calmer et de trinquer avec le jeune homme, de prendre une ou deux gorgée du liquide ambrée et de répondre avec le même sourire taquin.

-Mais que pensez vous que j'essaye de faire en vous incitant a boire avec moi.

Puis elle reprit une gorgée de sa bière avant de se rapprocher du jeune homme et de lui dire sur un ton on ne peut plus séducteur et peut être un peu provocateur aussi.

-Je dirais que j'ai autant de succès de vous auprès des femmes, mais aussi auprès de hommes.

et elle finit sa phrase en jouant avec son revolver qu'elle sortit de son holster tout en prenant soin au préalable d'enlever les balles pour éviter tout accident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 28
Localisation : Wellington
MessageSujet: Re: quand le métal rencontre l'argent (Libre) Ven 28 Avr - 12:44
La jeune femme de l'Enclave s'ouvrait de plus en plus au jeune homme. Ses émotions se faisaient de plus en plus franches, et de moins en moins distantes. Après avoir trinqué, Mark s'engorgea de sa bière. Il en vida un dixième avant de retirer le goulot de ses lèvres. Les bières ambrées étaient vraiment les meilleurs, alternant entre le goût prononcé d'une bière blonde, et de l'amertume de la brune. Même si cette marque n'était pas la meilleure à trouver sur le marché, la boisson remplissait son office. Lisa s'agrippa à la drague blagueuse de Mark. Le jeune homme gardait un sourire charmeur, et ne quittait pas la jeune femme des yeux.

"Il va falloir que je me méfie dans ce cas."

Rajouta t'il en imitant son interlocutrice qui avala une nouvelle gorgée de bière. Lisa se rapprocha du jeune homme. Les deux étaient à présents proches l'un de l'autre. Dans sa dernière phrase, la lieutenant de l'Enclava laissa sous-entendre que la compagnie des femmes lui convenait tout autant que celle des hommes. Il est vrai que sur les terres désolées, être ouvert à plusieurs sexualités permettait plus facilement de satisfaire un besoin corporel. Mark se rapprocha encore légèrement. Lisa avait sorti son revolver, jouant avec sous les yeux du caravanier.

"Vas-tu me menacer de ton arme si je résiste ?"

La voix du jeune homme s'était fait de plus en plus lente, mais il continuait son jeu mêlant drague et blague. Le moment se rapprochait, celui où la tension augmentait de plus en plus. Mark souriait, observant Lisa d'un œil provocateur. Qui continuerait de jouer à ce petit jeu encore longtemps avant qu'une limite ne soit franchie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloudinthesuburbs.blogspot.com
AuteurMessage
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 11/04/2017
Age : 20
Localisation : QG de l'Enclave
MessageSujet: Re: quand le métal rencontre l'argent (Libre) Ven 28 Avr - 13:37
Le jeune caravanier après avoir bu sa bière gardait toujours le même sourire et répondit a la pique de Lisa en soulignant le fait qu'il devrai se méfier d'elle si elle était aussi séductrice qu'elle le disait, a ces paroles Lisa sourit de plus belle, ce jeu du chat et de la souris était très amusant mais elle avait envie de passer au niveau supérieur, après tout rien ne l'en empêchait et ce jeune caravanier semblait assez joueur lui aussi.

elle fit turne son revolver au bout de son index en continue tout en plantant ses yeux dans ceux du jeune homme. a l'observer de plus prés il était plutôt séduisant, alors pourquoi pas après tout ? elle le pointa avec son revolver en arrêtant de le faire tourner puis colla le canon contre sa poitrine. en se penchant de façon a ce que ce dernier est une vue parfaite sur son décolleté. puis elle lui susurra a l'oreille.

-Non je n'en aurai pas besoin car tu ne résistera pas .


puis elle rangea son revolver et sourit au jeune homme très fière de son sous entendu.
Ils étaient maintenant très proche l'un de l'autre, leur lèvres a quelques centimètres l'une de l'autre, Lisa sourit alors de plus belle et plaça lune de ses mains derrière le crane du jeune caravanier et plongea l'embrasser un long moment avant de relâcher son emprise pour dire.

-Tu vois que personne ne me résiste.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 28
Localisation : Wellington
MessageSujet: Re: quand le métal rencontre l'argent (Libre) Sam 29 Avr - 2:01
Jouant avec son arme, Lisa, fixant le caravanier dans les yeux, pointa le canon vers lui. Le jeune homme resta immobile, gardant sa bière dans sa main, tandis que l'extrémité du revolver se déposa contre sa poitrine. Même si la femme n'appuyait pas, le contact du corps contre une arme provoquait toujours un sentiment étrange. Après tout, être pointé par une arme à feu créait de l'adrénaline. Il suffisait d'avoir déjà été visé pour se souvenir de l'état de stress et d'excitation dans lequel le corps était plongé. Les se développaient, et l'être humain accomplissait des prouesses dont il n'était jamais coupable auparavant. Ainsi, lorsque ce sursaut intérieur se mêlait à une excitation sexuelle, il devenait de plus en plus difficile de se contenir.

Lisa jouait de ce langage corporel. L'arme toujours pointée sur sa "victime", elle lui susurra à l'oreille qu'il n'allait pas lui résister. Ces mouvements, pourtant brefs, semblaient s'étendre sur de longues, très longues secondes. Chaque battement de coeur, chaque respiration rythmait ce moment tant attendu. Et Mark s'alimentait de cette excitation de l'attente qui le séparait du passage à l'acte. Le visage du jeune homme s'était effacé. Son expression était devenu plus neutre. Il ne quittait pas Lisa des yeux. Il savait que c'était le moment, et s'il pouvait se lancer à tout moment, il adorait se retenir encore un peu. Puis, elle l'embrassa. Sa main derrière le crâne du jeune homme, la casquette de Mark se souleva légèrement face à l'étreinte. Le caravanier fit exactement ce que Lisa avait prédit. Il ne résista pas. Durant cet échange, Mark pouvait sentir la respiration de la jeune femme pénétrer ses poumons. Il gouttait le léger goût de bière qui était resté collée aux lèvres de la jeune femme.

A la fin de ce premier baiser, les deux têtes s'éloignèrent un moment, elle relâcha son étreinte. Sa bouche profita de cet instant pour lancer une nouvelle provocation. Elle avait eu ce qu'elle voulait. Mark ne lui laissa guère le temps de développer. Il se pencha à son tour vers elle, et déposa à son tour sa main sur la nuque de la demoiselle. Il la massait fermement, et délicatement tandis qu'il l'embrassait à nouveau. La respiration du jeune homme se fit pendant un moment plus saccadée. Durant ce moment de plénitude, il agita ses lèvres légèrement contre celles qu'il embrassait. Il aimait les coller et les décoller, afin de rythmer cet échange. Lorsque la peau se décollait, un léger frisson, et un picotement excitant faisait frisonner le corps du jeune homme. Enfin, il éloigna à son tour son visage, sans retirer sa main qui continua quelques secondes masser Lisa. Enfin, il la retira, sans omettre de caresser au passage le cou de la jeune femme.

"On monte boire une autre bière ?"

Proposa t'il presque en chuchotant. Sa main et ses longs doigts s'étaient déposés sur la cuisse de Lisa, gardant un contact corporel avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloudinthesuburbs.blogspot.com
AuteurMessage
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 11/04/2017
Age : 20
Localisation : QG de l'Enclave
MessageSujet: Re: quand le métal rencontre l'argent (Libre) Sam 29 Avr - 2:41
Lisa était au comble de la bonne humeur, elle avait fait un voyage agréable, découvert un nouveau lieu plutôt atypique sur le territoire d'une autre faction que l'enclave, s'était baladé dans un village et un centre de commerce. puis elle avait bu plusieurs verres dans un bar des plus sympathique, fais la connaissance d'un marchand, corriger deux abrutis a coup de poing en métal et d'uppercut de même sorte puis encore un verre et la elle se plaisait a embrasser le même marchand avec fougue et maintenant il partait a son tour a l'assaut mais a un rythme plus espacé.

Lisa ne trouvait pas cela désagréable, elle renchérissait même un peu, et cela dura un bon moment avant que elle et le caravanier ne se sépare un instant. Mark avait encore ses main sur elle. a cette sensation et cette vue elle sourit et quand elle entendit sa proposition de monter boire un verre en haut elle rigola légèrement et donna les capsules nécessaires au barman pour monter dans les chambres puis prit la main de mark pour l’emmener dans une chambre avec lui et lui dire en montant.

-On vas monter mais on vas faire autre chose que boire quelque chose de bien plus excitant.

puis elle arriva dans la chambre et jeta mark sur le lit tandis qu'elle psait son sac et ses affaires et qu’elle enlevait délicatement son haut dévoilant son buste et sa poitrine au formes parfaites nu car elle n'aime pas les soutien gorge.

Puis un sourire carnassier au lèvres elle lança un

-On vas bien s'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 28
Localisation : Wellington
MessageSujet: Re: quand le métal rencontre l'argent (Libre) Mer 3 Mai - 5:14
Ces deux survivants avaient fini leur affaire. Mark et Lisa étaient restés allongés au sol un moment, concluant avec tendresse leurs ébats. Enfin, ce fut la jeune femme qui se releva, et se rhabilla sous les yeux du jeune homme qui resta encore quelques minutes allongé au sol, encore étourdi. Il ignorait quelle heure il était à présent, il fallait dire qu'il avait eu autre chose à faire que de se focaliser dessus. A travers la fenêtre, il remarqua que le soleil commençait à se coucher. Il devait être proche, ou sept heures passé à présent. Il observa attentivement la jeune femme qui se couvrait de nouveau de ces fines couches de tissu. Il se recoiffa un instant alors qu'il se redressait. Il rendit les sourires que Lisa lui lançait, et entre eux s'était créé la complicité qui n'existait qu'entre deux personnes ayant eu une intimité ensemble. A ce moment encore, ils se comprenaient.

Il se releva enfin, et s'étira. Cela lui permit de reprendre contrôle et aisance de son corps. Le fort sentiment de désorientation suite à son ébat s'estompait, et commençait à ne devenir qu'un léger sentiment de bien-être sur lequel son esprit se reposait. Son visage affichait une expression apaisée. En vérité, il serait prêt à remettre le couvert. Il se rapprocha donc de Lisa, et sans un mot, attrapa ses bras, et l'embrassa dans la nuque, avec passion. Lorsqu'il eut finit, il posa sa tête sur son épaule, et lui demanda, presque avec un chuchotement :

"Tu es sure de déjà vouloir t'en aller ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloudinthesuburbs.blogspot.com
AuteurMessage
avatar
Messages : 55
Date d'inscription : 11/04/2017
Age : 20
Localisation : QG de l'Enclave
MessageSujet: Re: quand le métal rencontre l'argent (Libre) Mer 3 Mai - 8:27
Lisa finissant de lacer ses chaussures sentit les doux baiser de Mark sur sa nuque. Elle sourit et le laissa faire à sa guise en écoutant ses paroles. Ce garçon était vraiment trop. Si elle avait eu le temps elle aurait bien sur relit le couvert pour un autre ebat mais elle savait bien qu'elle n'en avait plus le temps.

En effet le soleil couchant lui signalait qu'elle devait vite se présenter à l'ambassade pour faire signe de sa présence avant d'entrer dans la nouvelle Orléans officiellement et avec l'immunité diplomatique. Elle se tourna et sourit à Mark avant de l'embrasser langoureusement un long moment. Puis elle rompit le baiser et relit son Stetson sur sa tête et sa cape du désert et son holster avant de se lever.

-Malheureusement je ne peut pas je dois me rendre quelque part au plus vite. Navré mais ne t'en fais pas je suis sur qu'on se reverra.


Puis elle lui fit un clin d'œil aguicheur avant de passer la porte et descendre pour enfin sortir du bar et de diriger vers l'ambassade de L'enclave
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 28
Localisation : Wellington
MessageSujet: Re: quand le métal rencontre l'argent (Libre) Mer 3 Mai - 13:59
Durant un instant, Mark cru que les deux jeunes adultes allaient retourner se coucher pour partager un nouveau moment. Ils échangèrent un dernier moment de passion, silencieusement. Enfin, Lisa acheva ce moment d'intimité. Elle avait à faire, et devait filer. Mark avait déjà entendu cela auparavant, et pas uniquement dans la bouche des autres. Il regarda Lisa s'éloigner vers la porte, et lui sourit une dernière fois lorsqu'elle lui jeta un dernier clin d'oeil.

*Quelle fille.*

Songea t'il en repensant au déroulement de leur rencontre. Le jeune homme se laissa tomber sur le lit, dos au matelas. A présent que Lisa était partie, il disposait de cette chambre pour lui seul. Après tout, elle l'avait payé auprès du barman. Mark remarqua qu'il avait faim. Il fallait dire qu'il était dans un état semblable à celui d'un sportif ayant couru plusieurs heures. S'il n'aurait pas refusé un repas, le jeune homme se laissa d'abord porter, petit à petit, vers l'inconscience. La rudeur du matelas ne fut pas suffisante pour le garder éveillé. Épuisé, il s'endormit, peu à peu. Il pensait d'abord ne faire qu'une petite sieste, mais il sombra dans les bras de Morphée pour la nuit entière.

Il ignorait encore ce qui l'attendait le lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloudinthesuburbs.blogspot.com
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: quand le métal rencontre l'argent (Libre)
Revenir en haut Aller en bas

quand le métal rencontre l'argent (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Viens boire un coup et t'en auras pour ton argent [Libre]
» Quand la musique est bonne.. (RP LIBRE)
» Quand la femme prend la fuite....[Libre]
» Quand le sommeil ne vient pas ... LIBRE
» Qu'est ce qu'il ne faut pas faire pour gagner de l'argent... [LIBRE pour 7 personnes]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Zone RP - La Nouvelle Orléans :: Pont & village de Prosperité :: Prosperité-