La guerre ne meurt jamais... En 2290, dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans, plusieurs factions s'affrontent pour le contrôle de la région... Qui serez-vous ?
 
CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[FINI]The short stretch (RP libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 211
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: [FINI]The short stretch (RP libre) Mer 15 Fév - 22:32
29 Décembre 2290, 10h24

- L’heure est venue 10325, lève-toi.
A ces mots, le jeune garçon recroquevillé sur son lit en position fœtale resserra un peu plus ses jambes contre son torse en les enserrant avec ses bras de toutes ses forces. Il ne pleurait pas, le niveau de peur qu’il atteignait en cet instant était même bien trop élevé pour le lui permettre. Il fixait le mur de sa cellule d’un regard vide, vide et terrorisé, sans penser à rien… Car c’était encore la meilleure des façons de ne pas devenir fou. Quelques secondes passèrent encore avant que le gardien ne renouvelle son ultimatum.
- Matricule 10325, levez-vous et avancez vers nous, ou nous devrons utiliser la force.
Le silence suivit encore une fis pour toute réponse, le silence et l’inaction de la part de l’enfant. Au bout de quelques secondes, deux gardes soupirèrent et allèrent chercher le garçon. Sa réaction fut immédiate : Dans un éclair fulgurant, les mains de Xiang enserrèrent les barreaux de son lit, complètement verrouillées autours du morceau de métal. C’est au même instant que les gardiens l’attrapèrent aux hanches, puis aux pieds et commencèrent à tirer, engageant une bataille féroce contre le garçon qui avait tiré son lit jusqu’à l’entrée de sa cellule.
- NAN ! JE VEUX PAS ! Laissez-moi tranquille ! Pitié ! Je veux pas mourir ! Pitié ! Je vous en prie ! Je vous en supplie ! Par pitié !
Hurla le garçon en sanglots tandis que ses mains continuaient à s’accrocher avec une force presque mécanique au mobilier. Malgré leur force, les deux gardes furent incapables de dégager le garçon et durent appeler en renfort deux autres gardes qui vinrent décrocher Xiang du lit, doigt par doigt pendant que ce dernier gémissait de plus belle en voyant ses doigts abandonner la lutte les uns après les autres. Après une petite minute de lutte, le garçon était détaché mais sa résistance n’avait pas cessé pour autant. Se débattant à coups de poings, de pieds et même de morsures, les gardes s’empressèrent de lui attacher les mains dans le dos au moyen de solides menottes avant d’entraver ses chevilles avec une épaisse chaîne reliée par deux bracelets à moitié rouillés.

Ainsi ligoté, ils n’eurent aucun mal à prendre le garçon chacun par une épaule et à le traîner dans le couloir dans un silence de mort que quels les pleurs et les hurlements de Xiang perturbaient. Il avait d’abord essayé de lutter ainsi restreint, mais quand il avait compris que c’était sans espoir, il avait focalisé toute son énergie sur ses vaines supplications qui n’eurent pour effet que de provoquer la colère d’un des autres prisonniers qui lui ordonna de crever en silence. Au passage devant la cellule de B-Migs, Xiang croisa le regard de celui qu’il considérait comme son nouvel ami : grave mais résigné, ce dernier lui fit un dernier adieu silencieux en baissant la tête d’un air désolé, désolé que leur plan d’avant-hier n’ait pas marché… Initialement destiné à la chaise électrique, Xiang avait bénéficié d’un sursis une fois cette dernière sabotée par ses soins et celle de B-Migs, mais c’était sans compter sur la ténacité du juge Ruth qui tenait absolument à voir le garçon mourir dans d’atroces souffrances… Alors que ce soit par électrocution ou par pendaison comme il l’avait initialement condamné, ça ne faisait pas une grande différence pour lui. Pour Xiang par conte, la différence avait été d’un jour. Un seul petit jour où il avait été informé dès le commencement que ce serait sa dernière journée pour de vrai cette fois-ci, un jour où il s’était épuisé à supplier le chef d’appeler le juge Carmmon, celui qui avait commué sa peine quelques semaines plus tôt. Mais têtu comme une mule et craignant de se retrouver au milieu d’un règlement de comptes entre juges, il avait décidé de jouer la neutralité, et donc de faire comme si de rien était.


En lot de consolation, Xiang avait eu droit le jour d’avant à un véritable festin de la part du cuisinier qui l’avait prit en affection : une grande pizza au pepperonni de rataupe, des frites de tatos et un gâteau au chocolat pour lui tout seul, ou du moins pour lui et B-Migs en fait, car il n’avait pas pu tout manger. Sans doute le meilleur repas de sa vie en y repensant… Et le dernier…
Alors qu’ils arrivèrent au bout du couloir, on tourna à droite et la porte s’ouvrit directement sur l’arrière d’un fourgon de police à l’arrière duquel on le jeta sans ménagement tandis que deux gardes armés de shotguns s’installaient sur un banc en face de lui. Xiang tenta de s’enfuir, de sauter du fourgon, mais les chaînes qu’il avait au pied le firent trébucher, arrachant un léger rire sadique aux gardes qui s’amusèrent d’un spectacle aussi pathétique. Ils le redressèrent et remirent sa casquette sur son crâne avant de se permettre une dernière petite mesquinerie.

- Sois présentable quand même ! Toute Louisiane est venue pour toi aujourd’hui, faudrait pas leur donner un mauvais spectacle.
Dans d’autres circonstances, Xiang les aurait insulté, mais il n’en avait plus la force. Malgré tout il suivit leur conseil, essayant de se focaliser sur la route pour ne pas penser à… Autre chose…

Au bout de cinq minutes ils y arrivèrent à la place du marché. C’était le jour alors même sans les petits curieux venus voir le spectacle, il y avait foule ! Xiang cru même reconnaître certains de ses frères et sœurs mais non, il avait mal vu… personne n’était jamais venu à l’exécution de l’un des leurs, personne de sa famille, alors il ne serait pas le premier à déroger à la règle.
Bientôt, la camionnette s’immobilisa et ses portes s’ouvrirent, face à une foule qui avait déjà préparé ses tomates pourri pour jeter au visage du malheureux condamné, sans savoir qui il était ou ce qu’il avait fait… Mais quand ils virent un si jeune garçon descendre en portant l’uniforme rayé et les chaînes des condamnés, ils retinrent leur geste et un silence se fit. Levant les yux, Xiang vit où il allait mourir : au milieu de la place à quelques mètres de là trônait une estrade ornée d’une poutre assortit d’un épais nœud coulant à plusieurs tour qu’un homme en tenue de garde et avec une bataclava sur la tête finissait de préparer.

A cette vue, le garçon explosa une nouvelle fois en sanglots et les gardes les rattrapèrent par les bras avant de le traîner de force vers l’escalier menant au gibet. A mi-voix, Xiang supplia encore un peu les gardes mais ce n’est qu’arrivé à la première marche de l’escalier qu’il prit conscience de l’imminence de son destin. Ses supplications se turent totalement et le silence total se fit sur la place : terrassé par la peur, Xiang venait de s’évanouir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 114
Date d'inscription : 21/11/2016
Age : 19
Localisation : Nouvelle France,ille basse
MessageSujet: Re: [FINI]The short stretch (RP libre) Dim 19 Fév - 16:28
Raclaw depuis ce matin était de bonne humeur, enfin relativement, il avait encore quelques interrogation depuis sa rencontre avec "la résistance" . en effet leur chef leur avait dit qu'il aurait de leur nouvelle sous peu mais pour le moment il n'y avait eu personne, même pas un message. Bien entendu il en avait parlé a Stacy et a Jackson et Julie car il ne voulait pas leur cacher un information aussi importante. Et après une multitudes de discussion. Le groupe décida d’essayer de faire confiance a ce réseau obscur.

Mais Raclaw en ce jour était debout et avait décidé de sortir faire les courses pour son bar et se réapprovisionner en aliments et en cigarettes. Il prit sa veste en cuir qui était accroché a la porte reliant son appartement et son bar, pris son arme a feue et son couteau avant de prendre une sacoche de capsule et de la mettre dans la poche intérieur de sa veste, il finit enfin par sortir e confiant les clés et la arde du bar a Stacy en lui disant de ne pas s'inquiéter cette fois ci.

Raclaw sortit alors et se dirigea vers le marché et la place principale de ce dernier.

Une fois sur place il regarda les différents stands et décida de s'alimenter en rataupes et en légumes ainsi qu'en cigarettes, il en eut pour un total de 150 capsules. Puis lorsqu'il s’apprêtait a partir , il vit un mouvement de foules des plus étranges, il décida de suivre le mouvement et comprit immédiatement lorsque il vit le fourgon de police et la potence. Puis la porte arrière du fourgon s'ouvrit a la satisfaction de la foule. Les gens semblaient prêt a balancer des tomates, mais toute la foule se tut immédiatement et Raclaw serra les dents et les poings en voyant le condamné, Un jeune garçon qui semblait pétrifiée e peur et aussi très jeune, a peine 12 ou 13 ans. Il sanglotait et se faisait traîner par ses goelier jusqu’à la potence.

Un des gardes une fois en place s’apprêtait a lui passer la corde mais a ce moment précis Raclaw s’avança et bouscula quelques personnes pour monter sur l'estrade et coller un coup de poing au garde et se placer tel un rempart devant le jeune homme. Le visage et le regard plein de haine il grogna.

-Non mais vous avez pas honte de pendre un gamin, sans dec et ca se dit des gardiens de la paix et des défenseurs des liberté? Mon cul vous profitez juste de votre statut pour faire souffrir les autres, regardez autour de vous et dites moi que les gens ici présent sont ravis de ce que vous faites. et en plus quel délit ce gamin a commis pour mériter la peine de mort? heiin?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: [FINI]The short stretch (RP libre) Lun 20 Fév - 1:42
Le bourreau, un homme plutôt grand, pratiquement un mètre quatre-vingt avec un léger embonpoint s'avance de Xiang. Il pose sa grande main sur l'épaule du petit et lui indique de l'index ou il doit se positionner. L'emplacement n'est pas dure à deviner de toute façon, un jolie petit tabouret haut d'une cinquantaine de centimètre, placé juste au dessous de la corde. Le prisonnier n'a pas d'autre choix que d'avancer et si il refuse il va gentillement se faire aider par la garde locale. Xiang se positionne alors sur le tabouret et peu constater la foule tout autour de lui. Au oui, certain semble avoir des remord quant au faite d’exécuter un si jeune garçon, d'autre par contre semble en extase à l'idée de voir un jaune devenir bleu.

Un magistrat s'approche afin de rappeler au public les délits de Xiang. Il sort de son long manteau un petit carnet et commence à feuilleter les pages une à une pour rechercher celle concernant Xiang. A chaque page, il mouille ses doigts en faisant un bruit ignoble ce qui rallonge un peu plus le calvaire du petit. Le bourreau s'apprête alors à passer la corde autour du cou, cependant, Raclaw l'en empêche en lui offrant un magnifique coup de poing qui le fait voler sur la foule.

-Non mais vous avez pas honte de pendre un gamin, sans dec et ca se dit des gardiens de la paix et des défenseurs des liberté? Mon cul vous profitez juste de votre statut pour faire souffrir les autres, regardez autour de vous et dites moi que les gens ici présent sont ravis de ce que vous faites. et en plus quel délit ce gamin a commis pour mériter la peine de mort? heiin?

Les paroles de Raclaw ne semble pas faire agir la bonne conscience des deux gardes juste en face de lui. Ses derniers, vise Raclaw et à cette distance, ils ne peuvent pas louper leurs cibles ! Ils se mettent à parler très fort comme pour couvrir ce que dis le rebelle.

- " Hé du con, soit tu descend tout de suite et tu dégages de la grande place, soit on t'embarque et dans une semaine tu prend la place de la tête de citron ! " La population autour semble plutôt choqué de la situation sur l'échafaud. Ils n'interviennent pas et regardent avec intérêt le dramatisme qui se passe devant eux. Cependant, tendis que Raclaw attire toute l'attention sur lui tout le monde semble oublier Xiang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 211
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: [FINI]The short stretch (RP libre) Lun 20 Fév - 12:06
Une fois sur l'estrade, Xiang ne fut pas très coopératif étant donné qu'il avait perdu le contrôle de ses sens. La procession du s'interrompre et un des gardiens le ramena gentiment à la conscience en lui collant dans la figure une paire de gifles qui firent repartir le sang en plus de laisser une marque rouge sur sa joue. reprenant ses esprits, Xiang fit non de la tête et essaya de reculer à la vue du bourrea, en dépit de l'invitation visiblement pleine de bienveillance de celui-ci.
S'attendant à une telle réaction, les gardes dle saisirent alors par les bras. Xiang ne lutta pas mais mais chiala de plus belle. Une fois sur le tabouret, Les hommes passèrent autours de ses pieds, de ses cuisses et de son estomac trois sangles de cuir, semblbles à des ceintures qu'ils serrerèrent au maximum, rendant maintenant l'équilibre difficile pour le jeune Xiang totalement immobilisé.

C'est alors que le magistrat commençait à s'adresser à la foule et que xiang voyait le noeud coulant lui arriver autours de la gorge que l'impensable se produit : un vieil adolescent de précipita sur l'estrade et balança un coup de poing monumental au bourreau. L'action, vive, soudaine et violente, laissa Xiang bouche bée en même temps que le magistrat et les spectateurs de l'exécution. Malgré les armes maintenant pointées sur lui, l'homme demanda des explications de manière insistante, il faut dire que de mémoire d'homme, même Xiang n'avait jamais vu un enfant aussi jeune que lui être pendu. Non pas que ça n'arrivait pas, mais c'était avec la chaise que ça se faisait, loin des yeux loin du coeur... Et surtout c'était des enfants meurtriers et dangereux qu'on executait, en dernier recours... Pas des pickpockets comme lui.
prenant son courage à deux mains, revihoré par l'action de Raclaw, Xiang fit porter sa voix le plus possible et coup l'herbe sous le pied du magistrat.

- J'm'appelle Xiang ! J'ai été condmané à mort par John Ruth, vous le conaissez, "le boucher". Je suis pickpocket, mais c'est pour ça qu'il m'a condmané, c'est parce que je lui ai tenu tête, et j'ai refusé de vendre mes amis, parce qu'il m'avait promis que je garderai ma tête mais qu'eux prendraient ma place !
En vrai, Xiang exagerait un peu, mais ce n'était pas si loin que ça de la réalité, il était sûr que Ruth aurait trouvé le moyen d'envoyer quelques uns de ses frères et soeurs à la mort s'il les avait balancé. Xiang fit un effort surhumain pour ravaler un sanglot et continuer.
- Je suis un orphelin des rues, j'ai jamais eu de parents ou de famille autre que les voleur qui m'ont reccueillit. Alors oui, j'ai volé dès mon plus jeune âge, ptêt même que certains d'entre vous je leur ai pris leur bourse. Mais c'était pour manger ! Pour me nourrir moi et mes frères et soeurs plus petits ! Parce que l'homme qui nous a receuillit, on est ses esclaves, avec ce qu'il nous prenait il fallait voler beaucoup pour pouvoir manger ! Et si on ramenait pas assez il mon battait. J'ai des cicatrices qui le prouvent !
Xiang essaya de se tortiller pour montrer son dos mais il eu du mal tellement il était saucissoné, il abandonna vite de montrer son dos sur lequel il y avait des traces de coups de baguette et de ceinture.
- Ca a été mon quotidien toute ma vie, avec interdiction de partir. J'ai appris l'existence d'un orphelinat d'état le jour où j'ai été condamné à mort ! J'aurai changé de vie immédiatement si je l'avais su ! J'ai jamais aimé voler... On m'a forcé toute ma vie !
Xiang pleurait de nouveau à chaudes larmes à cet instant, mais il ne s'interrompit pas.
- Mais j'ai jamais fais plus que ça ! J'ai jamais tapé quelqu'un, braqué quelqu'un, menacé, ou tué... Tout ce que j'ai pris, je l'ai pris sans violence ! C'est pas pour mes crimes que je suis là aujourd'hui, c'est parce que j'ai tenu tête à un homme dont la cruauté dépasse même celui qui nous a élevé, parce que j'ai préferé me sacrifier, alors qu'il aurait voulu en voir cinq à ma place aujourd'hui !
A cet instant, xiang vit le magistrat regarder sa montre et faire signe au bourreau d'enchaîner. Alors que ce dernier se remettait d'un pain qu'il s'était prit etreprit la corde dans ses mains, Xiang sauta du tabouret pour lui échapper et protesta.
- Une dernière chose ! Pourquoi cette exécution a pas été annoncée ! C'est parce que j'ai été grâcié par le juge Carmmon, il y a un mois maintenant... Mais la grâce est pas encore effective, alors il fallait se dépêcher pour que je meure ! Surtout que je dois témoigner contre les abus de pouvoir de John Ruth. Parce que même si c'est pas en place publique, je suispas le premier enfant qu'il fait exécuter pour son sadisme ! De nous deux le plus gros criminel est pas celui qu'on croit !
Xiang avait reconnu le magistrat : un des laquais de John Ruth, son greffier à vrai dire. Quand Xiang parla de ça, il fit signe au bourreau de couper court aux révelation du garçon. Le bourreau chopa alors Xiang par les hanches et le souleva comme s'il était une plume pour le mettre sur le tabouret. Un instant plus tard, la corde fut au cou de de Xiang et il sentit une pression sèche quand le bourreau serra le noeud d'un rapide mouvement de main. Quand son coup rentra en contact avec la chanvre, Xiang émit un petit glapissement terrorisé et se mit à trembler comme une feuille. De rouge de colère, il était passé à blanc de peur en une seconde. Pour le coup, la corde avait eu un effet particulièrement suppressif contre Xiang qui n'osait plus maintenant dire ou faire la moindre chose. Le garçon tenta encore une fois de prendre la parole, mais seul un son muet sortit alors de sa bouche.

Xiang était pétrifiée de peur, et à la vue du bandeau que le bourreau lui noua sur les yeux, le garçon ne put retenir sa vessie et une immense tâche commença à se profiler dans son entrejambes. Maintenant ligoté, yeux bandés et la corde au cou, Xiang était fin prêt pour le grand voyage. Encore une dernière fois, il implora de toutes les maigres forces qui lui restaient, la pitié du bourreau.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 114
Date d'inscription : 21/11/2016
Age : 19
Localisation : Nouvelle France,ille basse
MessageSujet: Re: [FINI]The short stretch (RP libre) Lun 20 Fév - 13:25
Raclaw après on coup d’éclat et son petit discours vit les deux gardes présent sur l'estrade dégainer leurs armes et menacer Raclaw avec en lui sommant de descendre sous peine d’être arrêté et dédié au même sort que le jeune garçon sur l'estrade. Il se mit alors a sourire, pas un sourire satisfait mais un sourire de défi. Il regarda le garçon brièvement puis reporta son regard sur l'assemblé de civils entourant l'estrade avant de regarder les deux gardes et d’écarter les bras.

-Allez y arrêtez moi, ca ne fera que prouver a quel point mes dires sont vrais aux eux de toute cette population.

Puis a sa rade surprise et surement a la surprise de tous le jeune garçon qui quelques minutes plutôt était sur le point de perdre la vie s'adressa a l'assemblé et explique ce qui lui était reproché, pourquoi même avec une grâce il se trouvait ici et surtout qui avait orchestré tout cela. Raclaw écouta attentivement et se dit qu'il avait eu raison et que son instinct ne l'avait pas trompé, ce garçon était juste victime d'un puissant qui ne supportait pas qu'on lui résiste. Raclaw après le discours évalua la situation, enfin c'est ce qu'il aurait voulu avoir le temps de faire mais.

Il vit le magistrat présent sur les lieux faire un signe au bourreau qui était revenu du coup de poing, en effet ce dernier avait mis la core et le garçon en place et ce dernier implorait encore pour sa vie. Raclaw d'un geste vif dégaina le couteau et d'un coup coupa la corde et de sa jambe droite envoya volé le bourreau avec un coup de pied dans l'abdomen. Pis il fit rempart de son corps et se mit devant le jeune garçon avant d'entamer un discours.

-Alors messieurs comme ça vous êtes jute les chiens d'un fou et d'un bourreau qui ne supporte pas la défaite, pendre un garçon pour pickpocket et vous vous prenez pour des hommes. Franchement c'est du joli.

il se tourna vers l'assemblé et poursuivi.

-alors messieurs dames, vous allez restez e marbre face a ce spectacle? Ou allez vous comprendre que ce qui se déroule juste ici n'est qu'une machination a l'encontre d'un pauvre garçon de 13 ans a peine, allez vous êtres des hommes ou des lâches?

Il se tut et dégaina son arme pour la pointer lentement vers les ardes et de les fixer d'un regard noir.

-Moi je choisis d’être un homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: [FINI]The short stretch (RP libre) Lun 20 Fév - 20:30
Le discours de Raclaw semble efficace et peut-être plus qu'il ne l'espère. Une des femmes qui se trouve dans le public monte sur l'estrade pour libérer Xiang de ses sangles tendis que le bourreau se fait maintenant tabasser à mort par plusieurs hommes. Les deux gardes et le magistrat commence à reculer pour fuir et ils ont bien raison car il commence à se faire caillasser par la foule. A la place d'une pendaison, il y'aura trois lapidations. Le magistrat se reçois un pavais en plein dans la tête et tombe inconscient au sol tendis que les gardes se recroqueville contre le mur d'une maison. ils se reçoivent plusieurs pierres, crachat et autre objet assez lourd. La foule est en furie, incontrôlable. Au bout de plusieurs minutes, les trois hommes ne sont plus que des corps inertes. Un homme monte sur l'estrade et hurle alors ses mots.

- " Tous à la maison de se faux juge ! Allons lui régler son compte et offrant lui un noeud papillon dont il se souviendra !"

C'est ainsi que cette foule en colère se déplace rapidement vers la maison du juge. Maison qui n'est pas loin de l'échafaud. Le juge pensait pouvoir admirer la pendaison du petit chinois au lieu de ça il va pouvoir contempler sa maison quand il sera suspendu au bout d'une corde. Certaines personnes dans la foule commence à sortir les armes, pistolet, fusil ! Ils sont prêt à en découdre avec la justice en carton de la nouvelle France.

Alors que la foule arrive à la maison du juge, ils remarques que celle-ci est barricadée. En voyant la scène de l'échafaud, le juge et sa famille se sont barricadé. cependant, ce n'est pas les volet en bois et les meubles bloquant les entrés. Il ne faut que quelques minutes à la foule pour enfoncer les barrières et pénétrer dans l'immense habitation du juge. Plusieurs coups de feu retentisse à l'intérieur de la maison et finalement le juge est balancée par la fenêtre pour être accueillie par la foule en contrebas. Blessé gravement, mais, pas mort,le juge va subir plusieurs coups de pied et de barre en fer avant de succomber. Son corps va alors être traînée sur toute la place, subissant d'autre coup de la part de la foule. c'est finalement arrivé prêt de l'échafaud que le corps sans vie du juge sera hissé à la potence. Un corps meurtrie, déformé à cause des nombreux coups.

- " Il est temps de se révolter mes frères ! Reprenant le pouvoir pour instaurer une vrai démocratie ! " Crie alors un des types avant de se faire applaudir par le reste de la foule. Un des vendeurs d'armes s'approche alors de la foule pour distribuer d'avantage de fusil, de munition et de grenade gratuitement.

-" N'oubliez pas tonton Harry qui vous offre l'équipement pour la révolution ! " Plusieurs tires de mitraille sont alors tirée en l'air pour marquer la première victoire du peuple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 211
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: [FINI]The short stretch (RP libre) Lun 20 Fév - 22:37
Petrifié de terreur sur son petit tabouret, les genoux de xiang claquaient lui assurant un équilibre plus précaire qu'il ne l'était déja. Une once d'espoir le traversa cependant en pensant qu'il allait peut-être se passer quelque chose de magique, comme dans les comptes de fée en fait... C'est vrai, la chose n'était pas trop mal engagée pour le moment... Puis ce fut le plongeon.
Xiang sentit un coup de pied faire valdinguer le tabouret chancelant où il se tenait. Comprenant ce que ça signifiait, il voulu hurler de terreur mais il n'en eu pas le temps car immédiatement, la corde enssera son coup, expulsant sa langue hors de sa bouche en un éclair.
Accroché à la corde comme un filet de morue à un fil à sécher, Xiang commença à remuer dans tous les sens, ondulant tel le poisson sus-nommé et n'emettant comme toute paroles que des gargarismes étranglés qui traduisaient sa soufrance à cet instant.

Heureusement pour lui, ça ne dura pas longtemps car au terme de deux petites secondes qui parrurent pourtant durer une éternité pour lui, il sentit que quelqu'un était en train de jouer avec la corde, le violentant lui, au bout, comme un vulgaire sac de patates. La corde ressera un peu plus son emprise en réponse mais très vite le calvaire prit fin. Xiang sentit l'emprise de la corde se desserer de nouveau et il continua sa chute pour heurter le sol quelques centimètres plus bas. Toujours saucissoné, il ne put se réceptionner ou se remettre debout et s'affala sur le côté, toussant et crachant pendant une petite dizaine de secondes sur le sol de l'estrade, soit plus de temps encore qu'il n'était resté dans les airs. La casquette de Xiang qui avait tenu bon sur son crâne jusque là ne put résister à la secousse de sa chute et tomba alors par terre au pied de l'estrade.

Seule l'ouïe lui permis de comprendre ce qui se passait et le fait que l'homme qui l'avait défendu venait de couper la corde. Pleurant sous son bandeau, Xiang murmura.

- Merci monsieur, merci, merci merci...
La scène qui suivit cependant, il ne put y assister tant qu'il était toujours à terre dans la même position qu'un poisson échoué. La première chose qu'il sentit fut la corde autours de son cou qui fut ôtée, puis l'étreinte des sangles se soulager, puis son bandeau lui fut enlevé. Restait encore les menottes et les fers à ses pieds et ça, personne ne lui enleva. Et puis aussi bizarre que ça puisse paraître, Xiang avait d'autres soucis.

Témoin de la sauvagerie des hommes qui lynchaient maintenant ses bourreaux à sa place, Xiang se recroquevilla en position foetale et essaya de se faire le plus petit possible. Pourtant à priori, la journée de son execution par strangulation n'était pas dans le top des plus beaux jours de sa vie, mais il ne s'était pas douté une seule seconde qu'elle prendrait une tournure qui l'effrayerait encore plus. Aux premières loges, Xiang ne loupa pas une miette de ce spectacle macabre qui l'horrifia un peu plus. La seule mort qui le réjouit un temps soi peu fut celle de Ruth, cette ordure qui avait enfin connu le châtiment qu'il méritait pour avoir été aussi méchant tout au mlong de sa vie, masi pour les autres... Le greffier, faisait juste son travail, les gardiens étaient des cons mais ils étaient comme lui, il ne méritaient pas ça, quand au bourreau... Même pour lui Xiang arrivait à avoir des regrets même si la mort de l'homme qui avait kické le tabouret où il se tenait quelques instants plus tôt n'aurait pas du l'affecter plus que ça.

Non, le seul qui était à sa place c'était Ruth, dont le corps mutilé pendait maintenant à la corde qu'il avait destiné au jeune Chinois. Les autres, leur mort était aussi injuste à ses yeux que la sienne, et surtout d'une certaine manière, il en était responsable. Xiang recroquevilla ses jambes et pleura de regrets en se rendant compte qu'il avait déchaîné un véritable tourbillon, une tornade qui n'allait pas cesser de tuer de si tôt, mais des premiers coups de feu au loin retentirent et le ramenèrent à la raison : il fallait fuir, loin, très loin de ces enragés, même s'ils venaient de le sauver, Xiang ne voulait rien à voir avec eux et encore moins être embarqué dans la révolution qu'ils semblaient vouloir déclencher.

Alors que plus personne ne s’intéressait à lui, il se contorsionna dans tous les sens pour faire passer ses bras non pas à l’arrière mais à l’avant de son corps. Il y parvînt au bout d’une dizaine de seconde et non sans avoir cru se démettre une épaule, puis il se leva et commença à courir loin, aussi vite que les fers à ses pieds le lui permettait, sautillant de manière ridicule d’un pied à un autre. A force de fuite désorganisée à travers des ruelles désertes, le jeune bagnard se retrouva dans la cour d’un ancien bâtiment d’avant-guerre où il chercha de quoi se débarrasser de ses chaînes. Il fut bredouille en outils mais trouva un pot remplit d’une substance visqueuse qui serait idéale pour ses menottes, mais pas ses pieds. Xiang fit alors fit de son dégoût et plongea les mains dans le pot, dégueulassant à jamais son uniforme rayé déjà quelque peu jauni par les trois mois durant lesquels il l’avait eu sur le dos sans en changer, puis au terme d’une lutte acharnée, il parvînt à ôter les menottes de ses mains.

Vu l’épaisseur des bracelets à ses pieds cependant, Xiang ne pouvait rien faire, pas sans vrais outils, alors il se résigna à devoir voyager en sautillant. Alors qu’il s’avançait vers une clôture pour regarder à travers deux planches, Xiang vit deux policiers en gilets pare-balles se précipiter dans la ruelle, mitraillettes à la main. Ils étaient encore loin de la place du marché mais nul doute qu’une telle nouvelle était vite arrivée aux oreilles de la maréchaussée. Xiang allait attendre qu’il passe quand il reconnu dans le visage d’un de ces deux policiers un visage familier : Dean, Dean Wadsworth, le flic le plus gentil de Louisiane, celui qui avait tant lutté pour qu’il s’en tire à bon compte, celui qui l’avait tant aidé avant et après sa condamnation, l’homme qui lui avait tendu une main là ou les autres n’avaient fait que l’enfoncer. Même si dans sa situation, se révéler à des flics n’était pas le mouvement le plus intelligent, Xiang n’en avait que faire, car avec  Dean c’était différent, il avait confiance en lui en tant qu’homme.

- Dean ! N’y allez pas ! Ils vont vous tuer !
Hurla Xiang avant de franchir la clôture et de se dévoiler. Il tomba lourdement à terre et se releva en mettant les mains en évidence.
- C’était sensé être moi le pendu d’aujourd’hui Dean, Ruth a forcé l’exécution ! La foule s’est révoltée, ils m’ont sauvé, mais ils sont devenus fous après ! Ils ont tué le bourreau, le greffier, les gardes, et même le juge Ruth ! N’y allez pas, c’est de la folie ! Je veux pas que tu meures !
Dit le garçon avec une larme coulant de l’œil.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 114
Date d'inscription : 21/11/2016
Age : 19
Localisation : Nouvelle France,ille basse
MessageSujet: Re: [FINI]The short stretch (RP libre) Lun 20 Fév - 22:56
Raclaw espérait avec son discours salvateur remue ou frapper les esprits pour que ceux ci comprennent à quel point cette exécution était injuste et barbare. Mais il ne s'attendait pas à autant de soutien. En quelques Secondes les gardes, le bourreau, le magistrat firent lapidé par des pierre avant de s'enfuir. Le garçon lui fut libéré des cordes qui le maintenait. Raclaw commença alors à ranger son arme quand il percute la folie chez ses voisins

En effet la plupart des gens présents s'était rue sur la maison du juge et le battaient avant de lui faire subir le même sort que celui qu'il avait réservé au jeune garcon. Pendu au bout d'une corde. Et de plus les survivants de l'exécution furent achevé. Et les citoyens ivre de rate commencèrent à s'armer et à hurler à la révolte.

Il aurait bien tenté de les raisoner mais ils ne semblaient pas où en tout cas dans le cas présent, raisonnable par qui que ce soit. Raclaw ne voulant pas être mêlé à ça se lança à la poursuite du jeune garçon qui vaut commencer à courrir pour s'enfuir. Il courut à vive allure en bousculant les gens fous pour enfin arriver à rattraper le gamin en sautant par dessus une clôture. Mais en atterrissant il vit que le coin n'était pas seul deux policiers étaient là aussi. Il resta calme mais gardant la main près de la grosse de son arme avant de poser on autre main sur l'épaule du gamin.

-Desole gamin, je voulais pas que ça tourne ainsi. Je pensais pas qu'ils deviendraient aussi fous en aussi peu de temps. Mais bon au moins j'ai réussi à te sauver c'est déjà ça. Par contre je sens que ça va bientôt être un carnage las bas.


Puis il posa son regard sur les deux flics.

--Vous comptez l'arrêter lui. Si oui je vous laisserai pas faire et si vous comptez arreter la foule ramener une centaine d'hommes en place et des protections car ils sont tous armés maintenant. Alors messieurs que comptez vous faire


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: [FINI]The short stretch (RP libre) Mer 22 Fév - 19:45
Les deux flics reconnaissent immédiatement le jeune Xiang Lin, surtout Dean. Le policier, l'avait aidé à se faire juger par un une personne plus admirable que le Ruth. Quand il apprend que malgré le jugement et l'annulation de sa peine il à faillie se faire condamner tout de même, il enrage et commence à serrer les poings. Il n'a cependant pas le temps de dire quoi que se soit que Raclaw arrive pour commencer à faire du zèle.

-Desole gamin, je voulais pas que ça tourne ainsi. Je pensais pas qu'ils deviendraient aussi fous en aussi peu de temps. Mais bon au moins j'ai réussi à te sauver c'est déjà ça. Par contre je sens que ça va bientôt être un carnage las bas. Vous comptez l'arrêter lui. Si oui je vous laisserai pas faire et si vous comptez arreter la foule ramener une centaine d'hommes en place et des protections car ils sont tous armés maintenant. Alors messieurs que comptez vous faire ?

Si il y'a bien une chose Dean ne supporte pas c'est qu'un crétin de civil lui dise quoi faire surtout quand il est déjà visiblement énervé. Tendis qu'il écoute Raclaw, deux de ses collègues arrivent. Dean sourit alors en coin.

- Messieurs, neutralisez cette homme ! Il sent l'alcool à plein nez et je pense qu'une nuit en cellule de dégrisement lui ferait pas de mal... Quand à toi petit bonhomme tu vas venir avec moi on va discuter plus au calme dans mon bureau.

Tendis qu'il dit ça, les trois collègues se jette alors sur Raclaw pour l'immobiliser et lui passer les menottes. Il ne risque pas grand chose sauf une nuit dans un cachot pour alcoolémie. Quel dommage que les alcootest n'existe pas. Alors que tout ça se passe quatres humvee de la Nouvelle-France passe pour rejoindre la place et après plusieurs minutes on écoute une série de coup de feu ainsi que plusieurs cries de civil puis plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 211
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: [FINI]The short stretch (RP libre) Jeu 23 Fév - 0:15
Désarçonné par l'arrivée cavalière de Raclaw, le jeune Xiang ne sut quoi répondre pendant quelques secondes mais heureusement, Dean lui savait quoi faire.
La réponse du policier soulagea le petit garçon qui estimait que beaucoup trop de sang avait coulé comme ça aujourd'hui, mais par mesure de sécurité il se pencha quand même vers Raclaw.

- Laissez-vous faire s'il vous plaît, je veux pas que plus de gens meurent à cause de moi aujourd'hui.
Pour la forme, sans doute parce que leur protocole les obligeait, Dean passa les menottes à Xiang puis à Raclaw si ce dernier se sentait de se laisser faire. Pour autant, Xiang n'abandonna pas son sauveur comme ça.
- Dean, je te présente l'homme qui m'a sauvé, sans lui je serais encore en train de danser au bout d'une corde, et plus très longtemps...
Alors qu'ils avançaient en direction du poste de police, Xiang expliqua un peu plus la situation à Dean, un récit précis et détaillé des évènements en soulignant l'héroïsme de Raclaw mais en minimisant au maximum sa responsabilité dans ce qu'il s'était passé après (ce qui, après tout, était tout de même partiellement vrai). Cependant il interrompit son récit quand il entendit au loin les hurlements de gens en train de se faire massacrer. Inquiet, le garçon prit la voix.
- Qu'est-ce que c'était ? Qu'est-ce qui se passe Dean ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 114
Date d'inscription : 21/11/2016
Age : 19
Localisation : Nouvelle France,ille basse
MessageSujet: Re: [FINI]The short stretch (RP libre) Jeu 23 Fév - 0:55
Raclaw pesta dans sa barbe quand le policier qui était devant le garçon l'avait regardé avec un regard mauvais et avait demandé à son collègue de lui passer les mennotes. Raclaw à ce moment précis allait sortir son arme et Braquer les deux policiers mais il entendit le petit garçon le supplier de ne pas résister. RaclaW grogna légèrement et se laissa mennoter. De toute façon il n'avait à la base rien à se reprocher à part d'avoir chauffé une foule qui avait complètement perduu l'esprit.

Il se tut pendant que le petit garçon racontait l'histoire et le remercia d'un sourire quand il comprit que les agissements de Raclaw dans le récit étaient très minimisé. Puis les tirs et les hurlements se firent entendre. Son intuition du trajet se confirmait les humvee qu'il avait vu étaient bien des véhicules de l'armée sûrement bourré de soldats.

Il imaginait très bien ce qui avait dû se passer, une sommation avait dû être donné bet les émeutiers avaient refusé déclanchant la fureur des armes des soldats. Ça allait faire un paquet de morts tout ca. Il ferma les yeux et se rendit compte de sa responsabilité. De plus si la chef de la résistance l'apprenait il allait se faire passer un savon et pas des plus clément. Il décida de s'adresser au garçon qui demandait ce qui se passait.

-Ca petit c'est la barbarie et la fureur des hommes. Celle qui a mené ce monde au stade où il en est.


Puis il se tourna vers le flic.

-Dites moi à part la fausse accusation pour état d'ébriété. Je suis arrêté pour quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: [FINI]The short stretch (RP libre) Jeu 23 Fév - 18:12
Xiang et Raclaw se laissent capturer par les policiers de la Nouvelle-France. Ils se dirigent donc à pied vers le commissariat de Wellington ouest. L'ancien bâtiment servait à la police d'avant guerre et sert une fois encore pour la justice de la Louisiane. Il est évident que le bâtiment à perdu de sa fraîcheur mais il reste plus ou moins fonctionnel. Un grand escalier couvert de verdure mène jusqu'au hall, deux grandes portes en fer rouillé sont ouverte mais peuvent se refermer en cas d'attaque. Le hall est simple, un bureau de bois semble séparer l'accueil et la salle d'attente tendis qu'un long couloir dirige vers lbureaux et un autre vers les cellules. C'est le second couloir que Xiang et Raclaw vont emprunter pour se rendre dans la même cellule. dedans se trouve un grand chauve avec un tatouage des enfants de l'atome et de l'autre une junkie complètement en manque de drogue. Le policier va dire alors ci.

- " Vous là... dès que votre alcoolémie aura atteint zéro on vous libère. " Dit-il en rigolant de façon sadique puis il reprend. "Xiang.. tu vas rester ici cette nuit demain le juge va étudier le dossier et te gracier.. Enfin si il à du temps à dégager. "

Le policier s'en va alors sans laisser aux deux la possibilité de poser des questions. Finalement, l'armoire à glace appartenant aux enfants d'atome se mets à parler.

-" Toi là.. tu es moches ! Ta tête ressemble à mon cul... si ça se trouve se sont des jumeaux !" Dit-il à l'attention de Raclaw tout en le poussant brutalement et en riant fortement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 211
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: [FINI]The short stretch (RP libre) Ven 24 Fév - 19:05
En route pour le poste de police, le garçon ne répondit pas à la déclaration de Raclaw.... Il avait sans doute raison, ce qui signifiat que plus de gens encore étaient morts aujourd'hui à cause de lui...
Mais au final, était-ce vraiment sa faute , sa mort aurait été aussi injuste que celle de ces gens ! C'est pour ça qu'ils l'avaient libéré d'ailleurs... Etait-ce donc sa faute ? Ou celle de Raclaw ? Difficile à dire. Ils avaient sans doute tous une part de responsabilité dans ce qui venait de se passer, même si pour le coup, Xiang n'avait pas fait grand chose d'autre que de subir et d'être le déclencheur.
A partir de maintenant, Xiang devrait vivre avec ça : il avait indirectement et involontairement provoqué la mort de nombreuses personnes. Mais le vrai responsable de tout ça était celui qui ornait désormais la potence qui lui était destinée encore quelques minutes plus tôt. Après tout, il avait été le premier (et même le seul) à vouloir verser le sang injustement. Tout ce qui s'était passé après n'était qu'une suite de conséquences découlant directement de cet incident dont il était directement responsable, pas Raclaw, et certainement pas Xiang.

C'est avec cette espèce de justification en tête que Xiang arriva au commissariat. Puisqu'ils n'avaient pas les clés, les policiers n'enlevèrent pas les épaisses chaînes qu'il avait aux pieds et dont les bracelets commençait à lui irriter la peua à travers le tissu dégueulasse et rayé lui servant de pantalon.
Alors qu'il prenait place dans la cellule et espérait avoir un moment de paix cependant, Xiang et son protecteur furent dérangés par l'intervention peu subtile et agressive de leur nouveau co-détenu. Pas vraiment d'humeur lui non plus, Xiang s'adressa à l'homme sans sourciller. Quelques mois plus tôt, Xiang se serait écrasé, mais après avoir côtoyé des violeurs et des tueurs pendant plusieurs mois et échappé deux fois à la mort, le garçon s'était endurçit quelque peu, même si sa lâchetée naturelle demeurait toujours comme le rappelait son pantalon mouillé par l'urine tout à l'heure.

- Vous devriez vous calmer monsieur, j'ai l'impression que ça mal finir pour vous sinon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 114
Date d'inscription : 21/11/2016
Age : 19
Localisation : Nouvelle France,ille basse
MessageSujet: Re: [FINI]The short stretch (RP libre) Ven 24 Fév - 19:38
Raclaw se laissa conduire au poste de police de la ville basse. Malgré tout il nota dans l'action le silence du policier. Il se laissa mener en cellule sans résistance et ne répondit pas à la pique du policier. Puis il s'allongea tranquillement sur une couchette de la cellule. Il regarda le mur écrite et pleins n de gribouillis d'ex prisonniers avant d'entendre une remarque venait de l'un des deux détenus qui étaient là avant  lui et le gamin.

Il regarda l'auteur de cette dernière et lui lance un regard qui voulait dire  "Super mais je m'en fous totalement". Puis il se remis à regarder le mur. Je ne écoutant le gamin le défendre.

-T'occupe pas de lui gamin. Ignore le c'est juste un allumé il traine avec d'autre allumé et qui pense qu'une bombe nucléaire est un dieu. Alors tu vois niveau cerveau on a vu mieux. Bon sur à tout à l'heure.

Puis il passa ses bras derrière sa tête et ferma les yeux dans l'environnement de s'endormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: [FINI]The short stretch (RP libre) Lun 27 Fév - 13:47
L'homme se tourne vers le gamin et croise les bras en soupirant... après plusieurs minutes de calme il commence à sortir une barre d'uranium appauvrit de son pantalon et de commencer à l'approcher du visage de Xiang en rigolant. La junkie qui remarque ça se lève d'un coup pour prendre la barre d'uranium à pleine main et la jeter hors de la cage. Elle semble visiblement en colère et ronchonne.

- " Espèce de con ! Tu nous intoxiques avec ta barre à la con et ta présence ! " Dit-elle, l'homme n'a pas le temps de répondre que plusieurs policier de la nouvelle France arrive avec des matraques. Ils ouvrent la cage et sortent Xiang, la femme et l'homme de façon brutal.

- " Vous allez vous calmer bande de sauvage. " Dit l'un des policier avant de mettre un violent coup de tonfa à la femme qui se mets à saigner du nez. Cette dernière hurle et est traînée au fond du couloir à l'abri des regards. L'homme quand à lui est menottée et amenée dans une sorte de cellule blanche qu'on pourrait appeler le Mitard.

Xiang lui est trimbalée dans un bureau ou se trouve une femme assise avec un crayon.
- "Bah... amenez moi son collègue, l'homme Raclaw je cris qu'ils s'appellent." Ceci dit, ceci fait. Le gardien ronchonne et amène alors Raclaw dans le bureau de la femme.

- Bonjour, je me présente Elisabeth Winchester, je suis greffières du juge Monsieur Lee Jong. Il va étudier votre dossier mais avant je dois le compléter... vous pouvez vous présenter s'il vous plait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 211
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: [FINI]The short stretch (RP libre) Lun 27 Fév - 14:33
Puisqu'il n'avait qu'à attendre, le jeune Xiang croisa les bras et essaya de s'asseoir aussi confortablement que le banc de bois le lui permettait jusqu'à ce que le détraqué face à lui ne commence à lui agiter une espèce de barre de fer sous le nez. Instinctivement, Xiang allait foutre un grand coup de main dedans avant que la fille ne le fasse, soulignant au passage la toxicité du matériau.
Comprenant ce que cela voulait dire, Xiang se leva et hurla lui aussi.

- Mais t'es malade toi ?! Ça va pas bien là dedans ! Va te faire soigner sale con !

Bien vite, les policiers calmèrent tout le monde à coup de matraque et même le petit Xiang se prit un coup de bâton qui le sonna un bon coup en lui entrouvrant légèrement la lèvre. C'était une blessure bénigne, mais il s'en serait bien passé quand même... S'essuyant la lèvre, le garçon fut emmené de force avec Raclaw dans un bureau adjacent.
Le jeune bagnard fut donc assis sur une chaise face à une magistrate quelque peu intimidante qui lui demanda rapidement de se présenter. Lâchant brièvement sa lèvre qui saignait, le garçon lui répondit.

- Je m'appelle Xiang Lin. J'ai 14 ans. J'ai été condamné pour récidive de pickpocket et d'escroquerie. C'est Ruth qui m'a condamné. J'ai rencontré le juge Carmmon, il est sensé m'avoir gracié.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 114
Date d'inscription : 21/11/2016
Age : 19
Localisation : Nouvelle France,ille basse
MessageSujet: Re: [FINI]The short stretch (RP libre) Lun 27 Fév - 22:04
Raclaw observa la dispute des prisonniers présent dans la cellule et les coups de matraques de l'intervention musclé des policier de la nouvelle France. Raclaw laissa les gardiens éjecter la junkie et le mec des enfants de l'atome et observa du coin de l'œil toujours allongé sur la couchette. Enfin il ne put ma se remettre tranquille un moment.
Car des policiers vinrent le saisirent assez brutalement.

Quand il fut debout et emmené il se permit un petit commentaire.

-Doucement je coopère, je coopère.

Les deux flics l'amenèrent dans un bureau ou se trouvait déjà le gamin de la place et le firent s'asseoir avant de s'en aller et de les laisser seuls avec une dame. Elle se présenta comme Elizabeth Winchester' une greffière dont le nom l'indifférence complètement. Elle demanda aux deux de se présenter.
Xiang commença et Raclaw continua.

-Raclaw leonheart. Propriétaire et tenancier du bar Taker's Blow de la ville basse. Et pour ce qui est de ma présence en prison je dirai que c'est par ce J'ai libéré ce gamin de sa potence ce qui a provoqué une émeute. Mais je tiens à souligner que je ne cherchais pas ça.

Puis il sortit son paquet de clope, mais avant de sortir une du paquet il posa son regard sur la greffière.

-je peut en allumer une?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: [FINI]The short stretch (RP libre) Lun 27 Fév - 23:42
La femme observe les deux jeunes hommes en souriant d'un petit sourire aimable et accepte la demande de Raclaw. Elle croise les bras et prend le stylo d'une petite trousse prêt d'un ordinateur. Celle-ci commence à prendre des notes et se tourne ensuite en direction de Xiang, elle jette son regard bleu perçant dans ceux du chinois et porte ensuite son crayon a bout de ses lèvres peinte d'un rouge bordeaux.

- "Hum hum... Je connais ton dossier... Du coup pour toi je t'offre un choix. Soit tu retournes en prison pour subir le jugement du Juge Carmmon dès qu'il sera disponible soit tu attend dans nos locaux pour subir le jugement du juge Lee Jong.  En sachant et je suis obligée de te le dire, que tu connais le jugement de Carmmon soit la libération après avoir effectuée des jours de travaux dans l'intérêt de la nouvelle France... tendis que tu ne sais pas ce que peu t'infliger le Juge Lee Jong. " Alors qu'elle lui dit ça, la jeune femme attend une réponse et lui indique donc de sortir et d'attendre dans le couloir.

Soit il prend le juge Carmmon et il prend le premier convois pour Hell deep soit il prend le juge Lee Jong et se retrouve directement en cellule pour attendre le nouveau jugement. Tendis que maintenant c'est au tour de Raclaw. La jeune femme porte à nouveau son crayon à sa bouche avant de regarder longuement l'homme dans un silence qui peut s'avérer stressant.

-"C'est la première fois que vous venez dans nos locaux monsieur Leonheart... Hum on va être généreux avec vous... On va quand même vous faire un petit dossier mais vous n'écoperez que d'une amande de 30 capsules pour alcoolémie sur la voie publique... Ou... au choix... vous pouvez venir à notre tout nouveau service d'alcoolique anonyme de la Nouvelle France et vous ne payez pas d'amende. " La encore, elle attend la réponse et indique au jeune homme d'attendre dans le couloir. Si il paye il va devoir donner les capsules à l'accueil sinon il va prendre le premier convois pour... la salle 240 du gymnase pour la première séance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 211
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: [FINI]The short stretch (RP libre) Mar 28 Fév - 9:55
Le jeune garçon n'eut pas à réfléchir très longtemps à la proposition de la demoiselle face à lui. Il verbalisa ses doutes rapidement et apporta donc une réponse à la magistrate.
- Heu... Je préfère attendre madame. Du moment que je retourne pas dans le couloir de la mort, je peux bien attendre encore quelques temps en prison.
Après, est-ce que ça voulait dire Hell's deep pour lui du coup ? Difficile à dire et difficile à croire, mais en même temps, il avait tellement prit dans la tronche des saloperies ces derniers temps qu'une de plus sous forme de séjour en taule n'allait pas vraiment le bouleverser.
Dès que sa réponse fut donnée, il fut entraîné par un policier à l'écart du magistrat, dans les antres profondes du commissariat et il se demanda d'ailleurs bien qu'est-ce qu'il allait y foutre. La solution était simple : ils n'avaient pas les clés pour ses fers aux cheville, Xiang allait donc devoir subir une petite séance de scie à métaux pour les couper... En espérant que le mécano ne se rate pas !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 114
Date d'inscription : 21/11/2016
Age : 19
Localisation : Nouvelle France,ille basse
MessageSujet: Re: [FINI]The short stretch (RP libre) Mar 28 Fév - 10:01
Raclaw alluma alors sa cigarette en observant la réponse de la greffière. Puis il l'écouta déblatérer son blabla au gamin qui sortit un instant. Puis elle fit pareil avec lui. Mais voilà que elle aussi sortait cette histoire d'alcoolémie. Nan mais c'était quoi cette fixette.

Mais RaclaW décida de ne rien dire sur ce sujet et pris sa bourse pour en sortir les dernières capsules avant de les poser sur la table. Il souflla un nuage de fumée et demanda.

-C'est bon je peut y aller ? Pas que la compagnie d'une dame me dérange mais j'ai un bar à faire tourner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FINI]The short stretch (RP libre)
Revenir en haut Aller en bas

[FINI]The short stretch (RP libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Sa première souris et sa première cérémonie du partage [Libre] (FINI)
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» C'est fini .... [ABSOLUMENT LIBRE ne vous gênez pas)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Administration :: Archives :: Sujets terminés-