CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

II. Contexte du Forum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
1

1

1

1

1

1

1

http://fallouttowrpg.forumactif.org/t545-modele-de-fiche-de-presentation
http://fallouttowrpg.forumactif.org/t550-john-doe-exemple
MessageSujet: II. Contexte du Forum Lun 24 Sep - 18:56

CONTEXTE



La guerre... La guerre ne meurt jamais.



Depuis que l’Homme découvrit le pouvoir meurtrier d’une simple pierre, bien avant le développement de la métallurgie et de la poudre à canon, on ne compta plus le sang versé au nom de la conquête, des ressources, ou même de la plus pure et simple folie meurtrière.
En 2077, après des millénaires d’affrontements et de tueries, la nature destructrice de l’Homme atteignit enfin son apogée lorsque la surpopulation et l’épuisement des ressources rendirent définitivement intolérable l’idée même de cohabitation entre les peuples. Le 23 Octobre de cette même année, le monde s’embrasa dans une troisième guerre mondiale aussi brève que meurtrière. En seulement deux heures, le feu nucléaire dévasta la quasi-totalité du globe, des milliards de vies humaines prirent fin et tout ce que l’Homme eut jamais construit fut réduit en cendres, ravagé par sa propre folie.
Mais ce ne fut pas la fin des temps que certains avaient prédit. Au lieu de cela, l’apocalypse ne fut que le prologue d’un nouveau chapitre sanglant de l’histoire de notre espèce. Car si l’Homme avait réussi à détruire le monde, il n’avait cependant pas réussi à se détruire lui-même.
En effet, au dernier moment, quelques chanceux trouvèrent refuge dans des abris anti-atomiques. Les autres, heureux ou malheureux, eurent juste suffisamment de fortune pour tout perdre sauf leur propre vie.
Et deux cents ans s’écoulèrent. Deux cents ans à la surface d’une terre ravagée où l’Homme dû repartir de zéro, réapprenant à dompter un monde totalement transformé et vivant des miettes carbonisées de l’ancien monde, pulvérisé par ses soins. Il commença à rebâtir ce qu’il avait perdu, avec plus ou moins de succès, et progressivement un semblant de civilisation refit surface. Dans le sud des anciens États-Unis, au Texas, une petite communauté, fondée par des survivants extirpés d’un abri, se développa jusqu’à devenir un petit État.
Construite sur les ruines du Metroplex de Dallas-Fort-Worth, la petite ville de Fondation jouit d’une positionnement favorable par rapport à ses soeurs des terres désolées : des terres arables, quelques ressources d’hydrocarbures, des mines de différentes matières premières encore accessibles… Toutes les conditions étaient réunies pour que la ville se développe sans obstacle.
Les premières usines apparurent dans son centre-ville, reproduisant des biens de consommation anciens tandis que les commerçants profitaient du trafic commercial de plus en plus important dans cette ville, devenue plateforme tournante des échanges entre côte Ouest et côte Est.
Maintenant un siècle après son émergence, Fondation s’était transformée en une communautée n’ayant rien à envier aux villes moyennes de la fin du XIXème siècle. Bien qu’encore primaires, les technologies réinventées étaient maîtrisées et les techniques de construction, en plein essor, permirent d’effacer les derniers vestiges de l’ancienne civilisation ravagée. Surtout, la quantité de biens et d’argent qui y circulaient commencèrent à faire tourner de nombreuses têtes, attirant de fait les malandrins, joueurs et braqueurs en tout genre contre lesquels les forces de l’ordre avaient de plus en plus de mal à lutter.

Pour Fondation, ce nouvel âge est aussi un âge de reconquête : ce petit pays aspire désormais à rejoindre le panthéon des nouveaux empires civilisés que les Terres Désolées ont vu naître au cours de ce dernier siècle. À cet effet, elle s’est lancée à la conquête des terres environnantes, sauvages et hostiles mais rapidement colonisées et sécurisées à la manière des ancêtres Texans qui avaient vécu quatre siècles auparavant la “Conquête de l’Ouest”.
Cernée de toute part par des forces hostiles et une nature toujours violente et sauvage, Fondation sait qu’il lui faudra se battre pour acquérir ce qui lui revient de droit. Car malgré tout ce que l’homme a traversé : La guerre ne meurt jamais...

Revenir en haut Aller en bas

II. Contexte du Forum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 1.1 - Contexte, Groupes, et Guide du forum
» Contexte du Forum
» AFTER THE CONQUEST ▲ contexte du forum.
» Contexte du forum
» Contexte du forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Administration :: Règlement et Contexte-