La guerre ne meurt jamais... En 2290, dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans, plusieurs factions s'affrontent pour le contrôle de la région... Qui serez-vous ?
 
CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Sujet 5 : "I" ou Hel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 05/11/2017
MessageSujet: Sujet 5 : "I" ou Hel Dim 5 Nov - 18:08



Hel


« L’essentiel en enfer est de survivre. »


Nom complet : “Sujet 5” à l’origine
Âge : 13 ans
Race : Génétiquement humaine
Groupe : Raiders
Métier : Mécanicienne & “Fossoyeuse” esclave
_________________________________________________________

CARACTÉRISTIQUES (40 points)
STRENGTH :2
PERCEPTION :8
ENDURANCE :3
CHARISMA :1
INTELLIGENCE :10
AGILITY :7
LUCK :9


COMPÉTENCES (200 points + points de départ)
Armes légères :41
Armes lourdes :10
Armes blanches :31
Corps à corps :5
Discrétion :31
Intimidation :3
Mécanique :71
Médecine :29
Négociation :2
Science :71
Physique :10
Pilotage :16
Projectiles :4
Survie :41


_________________________________________________________

DESCRIPTION PHYSIQUE


De : Dr B. Tempels
À : Responsable de l’équipe d’intervention Echo
Objet : Récupération et confinement du sujet 5

Le sujet femelle est de race humaine et de type caucasien.
Il est âgé de 11 ans, 2 mois et 14 jours au jour d’aujourd’hui.
Son dernier examen a relevé une taille de 144 centimètres pour un poids de 42 kilos.
Tout comme les autres sujets, sa coloration d’iris est de [120, 141, 208].
Sa teinte capillaire a été recensée au code “452b2a”, coloration communément appelée “châtain”. Mais comme le point fort du sujet est son intelligence et que nous devons nous parer à toute éventualité, vous prendrez en compte qu’il s’est sans doute teint les cheveux.
À l’instar des cinq autres sujets du projet, il porte son numéro de référence tatoué sur l’épaule gauche, 5 donc.
Le sujet est de carrure frêle et de force physique moindre, ce qui est parfaitement normal et en accord avec l’expérience dont il est issu. Néanmoins ce ne sont pas de ses aptitudes physiques dont vous devez vous méfier mais bien des capacités mentales dont il est doté.
Ne sous-estimez pas le sujet 5.
Sa capture est votre priorité et il doit impérativement être récupéré en vie. Dois-je vous rappeler le fiasco de sa fuite qui s’est soldé par la destruction inacceptable du sujet 3 et ceci à cause de l’incompétence de votre équipe ? Je ne crois pas.
Et en parlant de cet incident, compte tenu de ce qu’il s’est passé,  je pense que vous pouvez ajouter à la description de recherche des brûlures au troisième degré. Sans doute au visage.
L’échec n’est pas une option. Je n’aimerais pas avoir à remettre sur vous un second rapport particulièrement amer.


Hel…
Ça fait deux ans que cette gnome est avec nous.
À la base, quand on l’a trouvée en plein milieu des plaines, elle était déjà pas mal amochée. Maigre, faiblarde et la moitié de la gueule totalement cramée. Un vrai cadavre ambulant ouais.
Moi j’avais parié qu’elle tiendrait pas deux semaines au cercle. Faut croire que j’étais pas en vaine. J’dois admettre que ce morpion est tenace et elle a grandi en deux ans. La morveuse est devenue une pré-ado, c’est que ça pousse vite à cet âge là. Même si pour moi elle reste minus avec son mètre cinquante et je parle pas de sa carrure maigrichonne. Les brûlures ont fini par cicatriser mais elle garde une moitié de face complètement carbonisée. Du coup elle a plus qu’un seul oeil valide, l’autre est laiteux et presque aveugle. Par ici on l’appelle “demi-goule”, rapport avec la gueule que ça lui fait d’un côté. Ha !
Au moins ses cheveux sont intacts pour rappeler qu’elle est humaine, même s’ils sont devenus plus bruns que châtains avec la crasse et l’huile de moteur. Elle les a toujours attachés en trois mèches, pas très utile elle ferait mieux de se couper les tifs.
Quand j’y pense, elle aurait presque l’apparence d’un raider sans son collier explosif qui rappelle que c’est une esclave. Ben ouais, avec ses vêtements déchirés et poussiéreux, ses lunettes de soudeur rouillées et le bardas de récup’ qu’elle porte sur elle : collier de dents, bracelet de cuir, épaulette en tôle froissée… Ce serait pas dur de la prendre pour une des nôtres. Et je parle même pas de la bonbonne de gaz inflammable, qu’elle attache dans son dos avec une chaîne, reliée par un tuyau rafistolé à une lance de chalumeau et le masque à gaz qui l’accompagne.
Presque un raider, seulement voilà elle reste une esclave et à ce titre ‘faut qu’elle se souvienne où est sa place. Sinon… Boum !
Journal d’un raider, extrait.



DESCRIPTION MENTALE


Je ne ressens rien.
Mon esprit est un flot ininterrompu de pensées, un univers en constante évolution. Je suis capable de comprendre le fonctionnement d’une machine rien qu’en regardant à l’intérieur. Je peux reprogrammer un système en quelques heures et fabriquer une arme artisanale mortelle à partir de débris et d’une simple pile à fission.
Mais je suis incapable de comprendre pourquoi une personne ressent de la colère, de l’amour ou même de la tristesse. Qu’est ce qui pousse une personne à protéger quelqu’un sans que ça lui soit utile ? Ou à en poursuivre une autre durant des mois pour se venger ?
Je ne ressens rien. Ni l’angoisse, ni la compassion, ni la moindre satisfaction. Rien à part cette avidité constante de connaissance qui n’est jamais assouvie.
Je ne suis pourtant pas perdue ou inquiète. Mais parfois, j’ai l’impression d’être incomplète, et frustrée. C’est une sensation étrange.
Bien sûr, il m’est arrivé de ressentir un semblant d’émotion. Par trois dans ma vie en fait. Je me souviens parfaitement de ces moments, ils sont gravés en moi comme des instants clés de ma vie. Une once de mal être lorsque 3 est morte, une sensation grisante lorsque j’ai pris ma première vie et bien sûr la douleur et la panique instinctive lorsque le feu a dévoré ma peau. Et tous sont arrivés le même jour.
Chacun de ces moments étaient si intenses… Je ne peux ni les oublier ni les retrouver, alors je me plonge dans les sciences et la mécanique pour ignorer la frustration de leurs souvenirs. Heureusement, le travail ne manque pas lorsqu’on est esclave chez les raiders, tant qu’on leur est utile. Et puis, l’intelligence qui leur fait grandement défaut est un avantage pour quiconque veut se servir d’eux.



De : Dr B. Tempels
A : Responsable en chef Y. Sylar
Objet : Projet Chimera; Description du sujet 5

Le sujet 5, ou “I” est l’une des créations les plus prometteuses du projet Chimera.
À l’instar des cinq autres sujets, elle est entièrement le fruit d’une reproduction cellulaire génétiquement assistée (ou RCGA) réalisée au laboratoire B3. La synthèse bio-cellulaire des gènes qui compose son ADN ont permis un développement rapide de sa masse cérébrale et de ses connexions neuronales. A 10 mois, elle avait compris le fonctionnement de l’équilibre et savait marcher. A 14 mois, elle avait commencé à développer un langage compréhensible. A quatre ans, elle écrivait et tapait correctement sur un moniteur. A cinq elle assemblait son premier moteur simple.
Vous l’avez compris, conformément à l’objectif du projet Chimera, le sujet 5 est doté d’une capacité cognitive supérieure à celle d’un être humain normal. Au jour d’aujourd’hui, son QI a été relevé à 177, l’équivalent de certains des génis les plus talentueux de l’histoire (A. Einstein et J. Neumann pour exemple) et sa compréhension rapide de ce qui l’entoure ne cesse de nous impressionner.
Tout comme les autres sujets, elle possède une faculté impressionnante à s’accaparer les connaissances, même si les siennes sont plus théoriques et manuelles que martiales ou instinctives. A l’instar de ses pairs, elle semble considérer les cinq autres sujets comme ses frères et soeurs, développant avec eux un étrange lien qui pourrait se rapporter à un lien familial.
Nous avons du mal à expliquer ce dernier point, surtout pour le sujet 5. En effet si “I” possède d’excellentes prédispositions aux travaux cérébraux, le contre-coup de sa capacité cognitive semble l’avoir dénué de toute réaction émotionnelle. Nous n’avons pas vraiment poussé plus loin dans ce domaine puisqu’à nos yeux ce “défaut” ne nous paraît pas en désaccord avec le but final du projet. Mais l’évidence est là : 5 est apparemment incapable de ressentir la moindre émotion ou du moins, à l’instar des sociopathes chroniques, ne parvient pas à une tirer une quelconque satisfaction. Ainsi, il est difficile d’imaginer qu’elle puisse posséder le moindre amour pour ses pairs et pourtant leur relation est bien réelle. Nous étudions encore cette affinité.
Cela étant, ce constat nous paraît bien négligeable compte tenu du taux de réussite élevé que représente 5 dans le projet.
Sans compter que, tel que vous le savez, tout comme chaque autre sujet elle a été soumise dès ses trois ans à un puissant conditionnement bio-mental qui, sous l’influence de certaines “clés” (une liste de mots parfaitement énumérés en l'occurrence), désactive chez elle toute autonomie et lui confère une obéissance sans faille aux ordres. Il va sans dire que je suis la seule hormis vous et le Colonel P. Springs à posséder cette liste de mots.
Je vous le dis, au vu de l’avancement du projet dépassant nos estimations, nous serons bientôt capables de vous fournir une première équipe incroyablement efficace.
A l’occasion n’hésitez pas à passer au laboratoire B3 pour une petite démonstration des “talents” de nos sujets.

Cordialement,
Dr Brigid Tempels, responsable de l’équipe scientifique du secteur B3



HISTOIRE


On dit que la mémoire à long terme n'apparaît qu’à deux ou trois ans. Avant, les souvenirs ne sont que d'éphémères images et sensations que le cerveau broie dans notre subconscient.
Moi, mes premiers souvenirs nettes remontent à 6 mois de mon existence.
Je me rappelle la salle grise trop éclairée, les hommes et femmes en blancs, les tubes de verre, les ustensils métalliques, les tuyaux. Je me souviens de notre “chambre”, cette pièce carrée uniquement occupée par les cages de verre qui nous servaient de berceau. La salle du miroir, basse de plafond, qu’ils avaient peint en bleu clair et décoré de tableaux pour nous donner l’illusion d’être dans un lieu agréable.
Je me souviens des visages des cinq autres.
S, P, E, C et A.
Tous nés de la même façon que moi. Tous liés par un projet.
Un projet qui nous a donné naissance et qui devait diriger notre existence.


Entrée 045
Objet : Lancement du Projet Chimera

H-5 avant le lancement officiel des premiers tests embryonnaires pour le tant attendu projet “Chimera”.
L’équipe scientifique en charge du projet a été validée hier et le laboratoire B3 nous a été attribué, tout comme m’a été confié le poste de responsable. Quoi de plus normal puisque c’est moi suis à l’origine des premières expériences sur la fusion bio-cellulaire. Ce projet, c’est avant tout le mien, je ferais en sorte que personne ne l’oublie.
Chimera… Un nom bien simple pour un projet d’une telle envergure.
A l’origine, mes recherches étaient basées sur l’évolution du gène humain et le contrôle des mutations de l’ADN. J’ai consacré toute ma vie et mon énergie à prouver que si la radioactivité avait fait muter certains membres de la race humaine, la science en était aussi capable et de manière plus contrôlée. Il m’a fallu toutes ces années pour convaincre mes pairs de l’intérêt de mes découvertes. Tous m’ignoraient, traitaient mes expériences de “superflues” et “contre la morale”. Les imbéciles…
Jamais je n’ai abandonné et mes efforts ont fini par payer lorsque j’ai donné naissance à mon premier sujet viable après tant d’échecs. Une souris. Une simple souris qui a tout changé. Après avoir isolé le bon échantillons d’ADN, j’ai réussi à partir de cellules souches à créer le premier foetus génétiquement modifié. Le rongeur qui a résulté de l’expérience était doté d’une résistance physique dix fois supérieure à ses pairs et il m’a valu d’attirer enfin l’intérêt du responsable scientifique de l’Enclave.
Ainsi fut initialisé le projet Chimera. Par ce dernier, il nous a été confié comme objectif de reproduire mes expériences sur des cellules humaines en se servant de mes recherches et ainsi donner naissance à une souche d’humains améliorés. Des humains surdéveloppés, capables de prouesses dans des domaines définis. Une nouvelle génération d’êtres surpuissants qui, au sein de l’Enclave, pourront former un commando de soldats mortellement efficace et totalement soumis aux ordres.
Les ressources qui m’ont été attribuées sont impressionnantes. Le laboratoire a tout l’équipement nécessaire pour que je puisse reproduire mes expériences sur six sujets différents. Avec l’ensemble de l’équipe scientifique sur ce projet, j’estime que je devrais pouvoir obtenir les premiers résultats d’ici 15 jours.
Je suis impatiente de commencer ce projet qui est l’aboutissement de toute ma vie, mais je reste tout de même professionnelle dans mon travail et je me montrerais intransigeante avec mes collègues. Il n’est pas question de faire la moindre erreur par manque de préparation.
Dr B. Tempels

Test hebdomadaire de développement des sujets.
Sujet concerné : 5
Stade : Foetus
Age : 15 semaines
Type de génome : XX
Les échantillons sanguins et les scans ne présentent aucune anomalie par rapport aux semaines précédentes et les jauges sont stables. Le sujet se porte à merveille et son développement est régulier.
Sa masse cérébrale semble se développer plus vite que le reste, un témoin de la réussite du docteur Tempels. Le sujet est viable et atteindra sa maturité d’ici 17 à 18 semaines.
J’ai néanmoins pu noter une petite “particularité” chez le sujet que j’ai décidé de ne pas classer en “anomalie” au vu de la nature de l’expérience dont il est issu. L’hémisphère droit de son lobe cérébral se développe moins rapidement que le gauche et comporte de petites irrégularités. Rien qui puisse gêner sa croissance et le bon fonctionnement du sujet, mais il m’a paru bon de la consigner.
Un test psychologique sera nécessaire vers ses 3 ans.
Dr interne G. Adam

// ATTENTION ! Arrêt du système d’incubation imminent !
Mise en route du protocole d’autonomie des sujets !
Toute défaillance du système peut s’avérer mortelle pour les sujets et doit être signalée à un responsable technique ! //

Les nouveaux nés, si on peut les appeler comme ça, sont arrivés ce matin. On nous a interdit tout contact autre que ceux nécessaires aux soins. Nous n’avons pas non plus le droit de leur parler ou même leur donner un nom.
Pourquoi ai je accepté ce poste ?... Je suis passionnée de médecine et de progrès scientifiques en matière de biologie. Je suis sortie major de ma promotion à l’académie. Mais lorsque j’ai accepté de participer comme aide-soignante à ce projet Chimera, je ne m’attendais pas à travailler dans un tel manque de considération pour la moralité et la condition humaine.
Ou nous parle de “sujets d’expérience”. Moi je ne vois que des bébés. Ils respirent, pleurent et sourient comme nous. Je ne peux pas me résoudre à les considérer comme de simples cobayes...
Après tout, peut être vaut il mieux que je reste. Ces enfants ont été créés pour servir d’expérience à des fous, ils vont avoir besoin de quelqu’un qui s’occupe d’eux.
Extrait du journal d’ Evelyn Landscape

J’avais 5 ans lorsque j’ai commencé à m’interroger pour la première fois sur notre existence à nous six.
Je ne me demandais pas “qui étaient mes parents”, ça c’est une question dénuée d’intérêt que se posent les enfants ordinaires et les hommes et femmes en blanc ne nous ont jamais dissimulé que nous avions été créé en laboratoire. Non, je réfléchissais plutôt à notre place dans ce monde et le véritable dessein qui se cachait derrière notre naissance. J’ai toujours été persuadée que cela allait bien plus loin qu’un stupide projet scientifique.
Qu’est ce qui avait poussé la vie à nous faire naître malgré notre création contre nature ? Pourquoi avions-nous vu le jour ? L’expérience aurait pu tout aussi bien échouer et pourtant mes soeurs, mes frères et moi étions là en ce monde.
La nature de la vie me semblait plus fascinante que tout le reste.
J’ai bien vite compris que pour nous tous la vie au laboratoire parmi ces chercheurs trop sûrs d’eux n’était qu’une transition et que, plus tard, lorsque nous n’aurions plus besoin d’eux, nous quitterions cet endroit pour toujours.


Entrée 068
Objet : Processus de conditionnement bio-mental

Ce processus a été mis en place dès le lancement du projet comme mesure de sécurité sur le contrôle des sujets.
En effet, la nature des sujets et leur fort potentiel en fait des armes redoutables et à ce titre nous devons prévenir toute perte de maîtrise sur eux.
Or il se trouve que mes recherches sur la modification génétique m’ont permis d’isoler la séquence ADN qui confère l’autonomie mentale aux humains et nous distingue des animaux et autres créatures inférieures.
Ainsi, j’ai pu développer le protocole que j’ai nommé “ABIME”, ou “Asservissement biologique intra-mental exacerbé”.
Il consiste en l’introduction d’un gène dans le code génétique des sujets les rendant plus malléables et assujettis au conditionnement mental. Puis, à leurs 24 mois de maturité, les sujets ont été soumis à des séances journalières de conditionnement mental stricte. Ces séances sont individuelles et consistent au visionnage d’une série d’images rapides agissant sur le subconscient. Le sujet doit pour cela être maintenu en place face à l’écran de projection et donc sanglé. Puis, après cinq minutes de projection, des décharges lui sont appliquées ainsi que des injections stimulant le gène d’asservissement. Pour finir, une liste de mots bien spécifiques lui est répétée en boucle.
Ainsi, le subconscient du sujet créé une association d’idées et le conditionne à des réactions programmées. Ces séances ont duré de 6 à 7 mois selon la résistance des sujets. Elles sont également renouvelées deux fois par an par mesure de précaution.
Aujourd’hui, les six sujets du projet Chimera sont à même de devenir aussi dociles que des robots si le protocole ABIME est déclenché, à condition d’en posséder les “clés”. Pour ce faire, la liste de mots doit être énumérée dans l’ordre et sans hésitation. Cela enclenchera immédiatement le conditionnement des sujets et leur fera perdre toute notion de libre arbitre.
Seules trois personnes sont détentrices de cette liste : l’actuel dirigeant du corps militaire, le colonel P. Springs, le responsable en chef du corps scientifique, Y. Sylar et évidemment moi même.
Le protocole ABIME ne doit être utilisé qu’en dernier recours ou en cas de danger immédiat.
Dr B. Tempels

Le libre arbitre.
C’est une notion intrigante. En observant les scientifiques, en étudiant l’échelle hiérarchique qui existe entre eux, je me suis rendue compte d’une chose : l’homme désire constamment obtenir plus de liberté, de libre arbitre, tout en tentant d’asservir les autres; pourtant trop d’autonomie et il se perd lui même.
Pour nous six, la question de notre libre arbitre a été fixé dès notre naissance, dans nos gènes. Chacun d’entre nous le ressent, je le vois dans le regards de mes frères et soeurs. Nous sommes tous conscients de cet asservissement génétique qui a été implanté dans notre ADN.
De mon côté, je me souviens de chaque cession de conditionnement qu’ils nous ont imposé à partir de nos deux ans. Tout comme mes autres souvenirs, ils sont gravés dans ma mémoires, nets, précis. Je me rappelle de chaque décharge, de chaque injection, plus intensément que mes frères et soeurs qui n’ont obtenu leurs souvenirs que plus tard.
Pourtant, je ne hais pas les hommes et femmes en blanc. Ce choix de leur part était le plus judicieux, nous sommes doués et donc extrêmement dangereux pour eux. Nous museler était la décision la plus rationnelle qu’ils pouvaient prendre. Même si cela ne fera que retarder le moment où nous n’aurons plus besoin ni d’eux ni du centre. Je ne tarderais pas à comprendre le mécanisme de ces “chaînes” mentales installées dans nos esprits. En attendant nous continuerons à nous montrer dociles et obéissants, de parfaits sujets d’expérience.



Compte rendu d’expérience
Objet : Énumération des sujets du projet “Chimera”
Date : 11 février 2288

Sujet 1
Référence : S
Sexe : Mâle
Capacités développées : Force et résistance physique
Tests effectués : Force de pression (90 bars)
Poid soulevé aux bras (71 kg pour un poids de 42 kg)
Pression supportée (120 bars avant rupture des os)
Notes : Que ce soit dû à sa croissance de taille supérieure aux autres ou à sa force impressionnante, “S” semble s’être rapidement et de manière naturelle placé comme leader, alpha ou comme nous avons l’habitude de dire “grand frère” du groupe de sujets. Constat étonnant, les autres le suivent dans la plupart de ses jeux ou idées et sans se battre.
La cohésion qu’il fait régner dans le groupe est impressionnante mais à surveiller.

Sujet 2
Référence : P
Sexe : Femelle
Capacités développées : Perception de son environnement et dextérité
Tests effectués : Vue (12 oeil G, 13 oeil D)
Ouïe (26 dB)
Coordination motrice oeil-bras (Taux de précision 90% à 60 mètres pour projectile de 50 g)
Notes : Créée à partir de la même souche cellulaire que “S”, “P” se rapproche génétiquement de ce qui pourrait être la soeur jumelle de celui ci. Cela se distingue physiquement autant que ça se remarque dans leur relation. Très proche de “S”, elle semble toujours du même avis que lui et leur proximité est notoire. De par ce fait et à cause de la nature de ses capacités de plus en plus impressionnantes, “P” doit également être gardée à l’oeil.

Sujet 3
Référence : E
Sexe : Femelle
Capacitées développées : Endurance physique et mentale
Tests effectués : Course d’endurance (1h42 pour moyenne de 14 km/h)
Résistance d'ignifugation (94°C avant premières brûlures au second degré)
Résistance à la douleur (3h11 avec un taux de neuromodulateurs à 77% avant coma)
Notes : Du fait de la nature des tests dont elle est sujet, l’état mental de E doit être constamment suivi. Pour l’instant, nous n’avons constaté aucune instabilitée mentale, ce qui est plutôt étonnant compte tenu de la douleur déjà endurée. Cela nous conforte dans l’idée que le cas de E est très prometteur et nous suivons avec un intérêt tout particulier son développement. Elle pourrait bien être le premier sujet d’une tout nouvelle génération de soldats incroyablement résistants, mentalement comme physiquement.

Sujet 4
Référence : C
Sexe : Mâle
Capacitées développées : Apprentissage linguistiques et
Tests effectués : Tests linguistiques (3 langues parfaitement maîtrisées, 2 en cours d’apprentissage)
Contrôle cardio-rythmique (92% sur 1h30 d’interrogatoire)
Mymétisme (87% de réussite, mental et voix, sur 5 sujets différents)
Notes : “C” est peut être le sujet dont les capacitées sont les moins “concrètes” et évidentes. Outre son physique avantageux sur les normes de beauté, il semble émaner cette étrange “aura d’attirance” que peuvent posséder certaines personnes. Impossible de dire si ce trait est inné chez lui ou s’il a acquis cette capacités à être ainsi perçu des autres. Par ailleurs, ce qui nous intéresse le plus est bien son talent à mentir et à s'accaparer la nature d’une autre personne, jusqu’à une imitation quasi-parfaite de sa voix.

Sujet 5
Référence : I
Sexe : Femelle
Capacités développées : [Fichier corrompu]
Tests effectués : [Fichier corrompu]
Notes : Bien que, contrairement aux autres sujets, “I” ne soit pas une combattante à proprement parler (ses capacités physiques atteignant à peine la moyenne d’un enfant lambda, voir compte rendu des tests ci-dessus) elle reste l’un des sujets qui nous intéresse le plus du fait de ses capacités toutes particulières. Nous avons d’ailleurs noté une influence marquante de la musique classique sur la qualité de ses tests.
Elle est également la plus discrète des six et se contente souvent de les suivre dans leurs idées. Pas d’inquiétude à avoir la dessus donc si l’on considère que, malgré ses talents, elle reste une “suiveuse” dans le groupe et pas un membre décisionnaire.

Sujet 6
Référence : A
Sexe : Mâle
Capacités développées : Rapidité et motricité
Tests effectués : Vitesse (33 km/h maximum au sprint)
Souplesse musculaire (De 83 à 91% selon muscle)
Equilibre et habileté (Contrôle neuromusculaire à 98,6%)
Notes : Des six sujets, “A” est sans conteste le plus docile. D’un caractère aussi calme que “I”, il semble posséder en plus un véritable intérêt pour les tests que nous effectuons, mettant une réelle application à dépasser ses limites, sans jamais contredire le corps scientifique.
S’il y avait possibilité d’isoler la séquence génétique qui lui donne ce caractère, nous pourrions créer une prochaine génération plus efficace encore.


De : Dr B. Tempels
A : Dr interne G. Adams
Objet : Retour sur dernier compte-rendu

Dr Adams, tout d’abord merci pour votre investissement dans le projet Chimera et votre professionnalisme dans la qualité de vos rapports mensuels depuis six ans. Bon nombre de vos collègues devrait prendre exemple sur vous.
J’aimerais néanmoins revenir sur quelques points que j’ai relevé ces trois derniers mois.
Tout d’abord, je n’ai pu m’empêcher de remarquer que le rapport des internes de la semaine dernière sur la psychologie du sujet 3 avait été bâclé. J’aimerais que vous leur rappeliez que leurs avis et opinions personnels n’entrent pas en compte, je veux du concret pas du mélodrame émotionnel.
Il m’est également parvenu que les aides-soignantes avait récemment organisé un “anniversaire” pour les sujets. Je pense que vous devriez effectuer un petit rappel à l’ordre à l’équipe d'assistance médicale : les sujets sont des expériences qui ont été entièrement conçus pour faire avancer la science et servir l’Enclave, pas des animaux de compagnie. Toute attache sentimentale de la part du corps scientifique pourrait nuir au bon déroulement du projet et est donc strictement interdite. J’aimerais que vous le souligniez aux personnes concernées et que vous convoquiez dans mon bureau le ou la responsable de ce débordement inacceptable. Les sujets ont peut être l’apparence d’enfants mais leur valeur est bien supérieure, alors il est absolument hors de question qu’une négligence fasse capoter tout le projet. J’espère bien me faire comprendre de l’équipe médicale.
En outre, j’aimerais que m’envoyiez un responsable informatique. Cela fait deux fois que mon moniteur m’annonce des erreurs de manière incongrues et se trouve inaccessible pendants plusieurs minutes. C’est très agaçant, il faudrait trouver la source du problème et le régler au plus vite.
Cela dit, j’apprécie grandement votre dévouement au projet. Soyez certain que je glisserai un mot en votre faveur à qui de droit. Une promotion pourrait bien arriver sous peu.


Je me souviens parfaitement du jour ou j’ai suggéré pour la première fois mon plan à S.
La veille, on avait appris qu’ Evelynn, cette femme qui prenait à coeur notre santé, s’était vue rétrogradée comme simple infirmière pour cette fête qu’elle avait organisé à nos 8 ans avec les autres aides-soignantes. Un risque inutile d'après moi mais ça avait eut l’air de faire plaisir à C, E et P et ça m’a au moins permi de trouver la clé à notre plan. L’amertume que j’ai vu chez Evelynn m’a offert une variable possible supplémentaire à l’équation de notre fuite.
Par ailleurs, j’étais parvenue pour la seconde fois à accéder au réseau local en piratant le terminal d’accès de la salle bleue - heureusement que l'équipe n’avait pas pris la peine de vérifier ou était l’angle mort des caméras de surveillance - et avait récupéré des éléments importants à mon plan sur le poste de la scientifique en chef.
Je marinais ce plan depuis presque un an, sentant que les connaissances que nous apportaient les scientifiques atteignaient peu à peu leurs limites. Alors, le lendemain, lorsque E est revenue particulièrement épuisée et blessée par une séance de tests et que S cachait difficilement sa colère, je lui ai soufflé l’ébauche de mon plan. Un plan long et méthodique qui devrait encore se travailler au fil du temps. Mais un plan qui, construit de la bonne façon, nous offrirait une porte de sortie lorsque nous n’aurions plus rien à tirer de cet endroit.
S a tout de suite approuvé cette suggestion et l’a transmise aux autres qui l’ont vite reprise. Nous avions soudain un objectif, un projet qui mettrait nos talents à l'épreuve. Un but unique qui nous unissait d’avantage et galvanisait nos vies au sens imprécis.
Bien sûr, il faudrait encore plusieurs années pour le mettre en place. Nous n’avions pas encore exploité tout ce que le laboratoire pouvait nous apporter. Mais l’objectif était là et guidait enfin nos existences.
À présent, il ne restait qu’à se préparer et à profiter de tout ce que nous pouvions apprendre ici.



Le Dr Tempels a ignoré mon rapport médical concernant les risques de dégradation mentale des patients pour la troisième fois ce mois ci. J’ai tenté d’insister auprès du corps scientifique mais sans succès : ici la parole de la responsable du projet fait loi.
Huit ans que je supporte cette situation… Que je vis dans un continuel état d’irrespect pour la vie humaine. Comment pouvons nous faire subir ça à des enfants ? Ce n’est pas pour ça que j’ai fait mes études en sciences médicales.
Parfois, j’ai l’impression que ces gens ne valent pas mieux que ces sauvages qui parcourent les terres désolées… Avons nous à ce point perdu toute humanité ?
Et voilà que même une chose aussi simple qu’une fête d’anniversaire pour nos petits protégés est proscrite ! Une fête d’anniversaire ! Cette initiative m’a même valu une diminution de salaire et des menaces à peine voilées de la part de Tempels. Quel effet négatif cela peut avoir sur leurs fichues expériences ?
On m’a engagé dans ce projet pour que je m’assure de la santé des “sujets”. Quelle belle mascarade, ils se moquent bien de leur santé mentale ou de leur stabilité émotionnelle ! Je ne suis là que pour réparer les membres qu’ils leur cassent et vérifier qu’ils sont physiquement aptes à reprendre d’autres tests… Il y a trois jours, j’ai même dû falsifier un rapport médical de la petite Emma (nom que je donne à “E”) pour qu’elle puisse prendre du repos après une séance qui lui avait brisé quatre os, déjà ressoudés la semaine suivante…
Je supporte de moins en moins tout ça et je songe grandement à démissionner. Personne ne veut m’écouter ici par dévouement envers le projet ou par peur du docteur Tempels et le laboratoire est trop loin de New Esperance pour alerter le reste de l’Enclave sur ce qui s’y passe.
La seule chose qui me retient encore d'abandonner la folie de ce projet est la crainte de laisser les enfants tous seuls.
La pauvre Emma…
Extrait du journal d’ Evelyn Landscape


//Attention ! Sujet hors zone de confinement !
Veuillez contacter d’urgence l’équipe d’intervention Echo pour récupération !//


De : Sergent A. Rees
A : Dr B. Tempels
Objet : Retour sur l’incident du 04/06/2287

Voici le rapport sur notre intervention du 04/06/2287.
À 05:37:03 nous avons reçu une alerte concernant la sortie de confinement de l’un de vos “sujets”. Nous sommes arrivés sur les lieux cinq minutes plus tard. Le pistage de l’évadée n’a pas été très difficile, après tout il ne s’agissait que d’une enfant de huit-neuf ans. Il ne nous a fallu pas plus d’une demi-heure pour la débusquer et la neutraliser. Elle ne s’est pas laissée faire et s’est révélée une vraie furie lorsqu’elle s’est retrouvée acculée. Mais sa tentative d’évasion tout comme ses attaques étaient malhabile et peu calculée. Ce qui me laisse à penser que le problème vient de votre système de confinement.
J’aimerais vous rappeler que si votre laboratoire B3, qui vous a été gracieusement alloué par l’Enclave, se trouve dans un lieu dissimulé sous terre, cela ne rend pas sa sécurité interne infaillible pour autant sans un minimum d’effort de la part de votre équipe.
Heureusement pour vous l’efficacité de notre groupe d’intervention a été prouvé, mais nous ne sommes toutefois pas chargés de maintenir l’ordre au sein de vos locaux.
J’ose espérer que cet incident vous amènera à revoir l’organisation de votre sécurité intérieure.
Cordialement,
Sergent A. Rees, responsable de l’équipe d’intervention Echo.


La tentative de fuite de E était vouée à l’échec. Mais elle en était consciente.
A vrai dire, nous en étions tous conscients.
C’était une phase obligatoire de notre plan.
E est la plus résistante d’entre nous à bien des niveaux et celle que les scientifiques s'attendaient le plus à voir s’insurger. Et il fallait que l’un d’entre nous s’insurge.
D’abord, pour induire les scientifiques en erreur par rapport à nos intentions. P les avait surpris à parler de leurs craintes d’une cohésion dans notre groupe qui pourrait se révéler dangereuse si l’on venait à avoir des désirs de désobéissance. Il fallait leur faire croire que, si nous paraissions unis, nous ne l’étions pas en cas de dissidence de l’un d’entre nous.
Éteindre leur méfiance.
Ensuite, il fallait que nous ayons une bonne idée du système de sécurité du laboratoire et du temps qu’il leur fallait pour récupérer un sujet en fuite. Notamment sur cette fameuse équipe d’intervention dont nous avions entendu parler.
Connaître les défenses et barrières sur notre chemin.
Enfin, et c’était sans doute la partie la plus importante, je devais profiter de la confusion engendrée pour m’introduire de nouveau sur le serveur de données qui nous concernaient et obtenir toutes les informations possibles sur ce conditionnement mental imprimé dans nos gènes.
Tout était parfaitement rationnel dans le cheminement que j’avais prévu. Pourtant, lorsque nous avons vu E se faire amener en salle d’opération, meurtrie et couverte d'équimoses après avoir lutté contre les soldats d’intervention pour nous donner le plus de temps possible, j’ai sentis quelque chose en moi. Quelque chose d’étrange et inconnu. Comme une sorte de mal être intérieur. Aujourd’hui, je me dit que c’était peut être l’ombre de ce que les gens appellent le remord.



Entrée 217
Objet : Le sujet 3
La trahison du sujet 3 n’a pas été véritablement une surprise pour l’équipe du projet Chimera, même si je dois avouer que je la prévoyais pour plus tard, à sa puberté.
Le sujet 3, ou E comme nous le citons parfois, a toujours été un sujet instable compte tenu de l’étude pour laquelle il a été créé et de la nature des tests qu’il pratique. Un problème qui devrait bien entendu se corriger avec les générations suivantes.
Personne n’a donc été réellement étonné et sa tentative de fuite, quoi qu’en disent ces imbéciles de l’équipe de récupération, n’est pas dûe à une faille de notre système de sécurité.
Le corps scientifique assure que E avait prévu son évasion depuis un certain temps et simplement analysé au fur et à mesure chaque partie du système de sécurité. Ils affirment que ce n’était que l’acte isolé d’un sujet instable et que la situation est à présent totalement sous contrôle avec pour preuve la récupération rapide de la fugitive.
Pourtant, je ne parviens pas à retirer un étrange doute de mon esprit. E n’est pas réputée pour être un génie, mais elle n’est pas stupide et pourtant son action était impulsive et irréfléchie, sans la moindre forme d’organisation, juste un geste désespéré.
Si je suis sûre d’une chose, c’est que mes sujets, mes créations, sont parfaites dans leurs domaines et aucun d’eux ne pourrait agir sur un coup de sang. Ce n’est pas dans leur nature.
Je n’ai pas pour habitude de prêter attention à ce qu’on appelle “l'instinct”, une simple réaction chimique basée sur sa mémoire. Mais malgré moi, je me sens soupçonneuse. Je ne parviens pas à chasser cette impression perturbante que tout ceci cache autre chose. Par deux fois ces derniers mois mon terminal personnel a subi des perturbation liées au réseau. Du moins, c’est ce que je croyais. Serait il possible que quelqu’un soit parvenu à accéder à mes données à distance ? Qu’un élément perturbateur se soit infiltré dans notre équipe et tente de saboter le projet de toute une vie ?
Peut être suis-je victime de paranoïa. Peut être ai-je seulement besoin de repos. Il est vrai que cela fait des mois que je n’ai pas eu une vraie nuit de sommeil. Néanmoins, ce doute continu de me tarauder…
Dr B. Tempels

Work in progress........




_________________________________________________________

INVENTAIRE DE DÉPART
Ici vous pouvez écrire l'inventaire de départ de votre personnage. Pensez bien à TOUT mettre : a-t-il un logement ? Même précaire ? Quelles armes possède-t-il et combien de munitions pour ces dernières ? Quels sont ses vêtements habituels et ses vêtements de rechange ? Nhésitez pas à être exhaustifs mais restez dans le raisonnable par rapport à la classe sociale de votre personnage : un vagabond ne démarrera pas en jeu avec les mêmes biens qu'un noble de la ville haute.


_________________________________________________________

Pseudo : Terkial
Âge IRL : 27
Comment as-tu trouvé le forum ? : Grâce au sacro-saint Google
Des suggestions ? : Aucune qui me vienne à l’esprit. Bravo pour le forum. Smile
J'ai juste du augmenter légèrement la taille de mon avatar (200x400) pour qu'il rentre dans la vignette de profil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 650
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: Sujet 5 : "I" ou Hel Lun 13 Nov - 16:18
Bonjour à toi Terkial !

Merci d'avoir crée une fiche mais malheureusement, je suis au regret de t'informer que le forum est momentanément fermé... Ce qui n'est pas très évident d'ailleurs, il va falloir que je remédie à ça.

Des discussions sont en court pour la passation de pouvoir à d'autres administrateurs mais je ne te recommande pas de terminer ta fiche avant que nous en sachions plus.

Encore désolé Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 05/11/2017
MessageSujet: Re: Sujet 5 : "I" ou Hel Mer 15 Nov - 13:42
Ah je n'avais pas réalisé effectivement. Ok je mets ma fiche en suspend.
Domage, ce forum avait l'air très prometteur.
Allez, je le garde sous le coude pour suivre le fil d'actualité au cas ou il ressucite de ses cendres.

Merci de m'avoir prévenu, beaucoup ne s'en donne même pas la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 650
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: Sujet 5 : "I" ou Hel Mer 15 Nov - 19:45
C’est bien la moindre des choses, que tu ne t’embêttes pas à faire une fiche pour rien. Je comprend ce que tu veux dire, c’est vrai que je l’aime bien ce forum mais j’ai perdu l’envie de le faire tourner et mes joueurs d’y rester, donc le mieux était encore de le fermer, désolé du coup si ça t’as donné de faux espoirs :/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 05/11/2017
MessageSujet: Re: Sujet 5 : "I" ou Hel Mer 14 Mar - 19:31
Bon allez, parce que j'avais du temps à tuer et l'inspiration, et parce que ce forum m'intrigue vraiment malgré son apparente "mise en veille", je poste un début de suite à l'histoire.
Ça n'a pas prétention d'être validé un jour, c'est juste par plaisir et ça m'évite d'avoir un sentiment frustrant de personnage pas terminé.

Donc, work in progress...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sujet 5 : "I" ou Hel
Revenir en haut Aller en bas

Sujet 5 : "I" ou Hel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Un pépin avant un retour?(Sujet rapide,une réponse,Nathan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Administration :: Registre des survivants :: Candidatures de survivants-