La guerre ne meurt jamais... En 2290, dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans, plusieurs factions s'affrontent pour le contrôle de la région... Qui serez-vous ?
 
CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Cyborgs, camping et conversation [PV Ivey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 97
Date d'inscription : 01/05/2017
MessageSujet: Cyborgs, camping et conversation [PV Ivey] Mar 1 Aoû - 20:19
3 mai 2291


- Pffffff.


Quelle chienlit. Se faire relocaliser à Prospérité n'était pas très dérangeant en soi-même pour Meryl (c'était plus calme que les ruines de la Nouvelle-Orléans en termes de conflit avec les Raiders).

Apparemment, les snipers, c'était passé de mode. Maintenant, la Nouvelle-France se focalisait sur des bons vieux groupes de combat à l'ancienne pour leur infanterie. C'était plus simple pour canaliser la masse de conscrits débiles, mais les spécialistes perdaient leur occasion de briller... Bon, un sniper pouvait facilement être reconfiguré en designated marksman* : pas un challenge de juste jouer le rôle du type qui se contentait de tirer sur les cibles à 500 mètres quand le job habituel tapait dans les 1500 et plus. Ce qui faisait plus chier, c'était l'équipement. Standardisation oblige et capacité de tir rapide obligatoire, se balader au McMillan était exclu pour ce job.

Fort heureusement, les quartiers-maîtres de la Nouvelle-France avaient toujours du bon stock (doublement avec le déménagement de l'industrie à Prospérité). Meryl n'eut aucun mal à se procurer, contre une sacrée pile de caps, un 5,56 amélioré avec la lunette qui allait avec ainsi qu'une belle plâtrée de munitions. Certes, le tout était trop lourd pour s'encombrer en plus du .338, mais lui pourrait rester au chaud dans les quartiers de Meryl. Et puis, l'avantage du 5,56, c'était le plein de munitions. Bon, des balles de qualité match, c'était exclu, mais même les trucs informes chargés avec le cul que la NF appelait des munitions militaires rentreraient dedans.

Et une corvée de garde pour le "baptême du feu" du HK. Postée à quatre cents mètres de l'entrée de la ville, derrière une barricade composée de sacs de sable et d'une épave de voiture, Meryl observait les allées et venues du monde sur la route. Peu de risques que les Raiders s'aventurent en force jusqu'ici... Mais si eux ou d'autres fouteurs de merde (y compris les "alliés" de l'Enclave) tentaient le coup, il y avait de quoi les recevoir.



* : "tireur de précision" : rôle attribué dans certaines armées au meilleur tireur d'une escouade ou d'un bataillon, dont le rôle est d'abattre les cibles trop lointaines pour être touchées par les soldats réguliers (entre 300 et 1000 mètres). Il opère avec un autre groupe de soldats, contrairement à un sniper qui travaille en solo ou en duo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 09/06/2017
MessageSujet: Re: Cyborgs, camping et conversation [PV Ivey] Jeu 3 Aoû - 1:02
- " Ou suis-je ? " Analyse en cours.

J'active mes capteurs visuel et auditif, autour de moi se trouve une cinquantaine de robots destructeurs et trois officier de l'armée de l'air des Etats-unis d'Amérique. Toute les unités se réveille en même temps que moi, se sont les officiers qui nous ont activé. Je parviens a me localiser grâce aux informations gravée dans ma mémoire. Nous sommes dans un avion de transport de l'armée, un quadrimoteur furtif au dessus de la chine.

-" Tu penses qu'on doit leurs faire un briefing ? "
-" Non... t'en fais pas, ils savent très bien quoi faire. "
-" On survole la zone de largage Bêta. Préparez les cadeaux de noël."
-" Bien reçu commandant... Allez ! Allez ! On se prépare, largage dans T-30 secondes. "

Je sors alors de ma capsule, nous sommes tous réglé comme du papier a musique. Comme chaque unités de l'appareil, Je fais un pas devant moi. Je me retrouve dans une file relativement longue. Finalement, je suis entourée par des machines qui me ressemble. Je prend un fusil laser en main et le charge. L'arme est réglée en automatique. Le Laser est de mauvaise manufacture, un produit de conception Russe. En effet, les Chinois doivent penser a une attaque Soviétique. Une idée du haut conseil de guerre Américain.

-" T-15 seconde"

Heureusement qu'aucune unité de notre compagnie spéciale ne possède de sentiment humain. Nul doute que certain serait effrayé. Se jeter dans le vide, derrière les lignes ennemis, affronter l'inconnu et défier en duel la mort elle même. Peut-être que certain n'aurai pas osé sauter, choisir le confort d'une cellule a celui d'un cercueil.

- "T-5... 4... 3... 2... 1... GO ! GO ! GO ! "

C'est l'heure, Les troupes devant moi saute dans le vide. Les uns après les autres... Tout le monde saute. C'est mon tour, je ne subis aucune crainte, d'ailleurs aucune émotion ne me traverse. Je saute dans le vide. Mon corps reste droit, je me laisse faire par la gravité. Traversant les nuages tout en apercevant le sol s'approcher a toute allure de ce dernier. Les teintes de couleur font place au carré que les différent champs dessines, les bâtiments se font plus net, je commence a apercevoir des êtres humains. Le sol... il se rapproche encore.

- "Hé ! hé debout mademoiselle !" La réalité me sort de mes rêves.. Je ne savais pas que je pouvais rêver. Je me reprend rapidement, je passe ma main sur mon visage légèrement humide par le rêve mouvementé que je viens d'avoir. Je soupire et j'observe le commerçant devant moi. Je me souviens maintenant, je dois les escorter jusque Prospérité. Nous avons passé la nuit dans une petite grotte et j'ai décidée de me mettre en veille. Je ne sais plus exactement pourquoi.

- " On va partir pour Prospérité, normalement, on ne risque plus aucun danger. Merci en tout cas, l'Agence Américaine du Mercenariat est sûr. Je le ferais savoir aux autres commerçant. "


- "Heureuse qu'on reconnaisse le sérieux de notre entreprise. " Je lui fais un petit sourire en coin avant de prendre mon arme en main. Quoi qu'il en soit maintenant on doit aller en direction de Prospérité. Le trajet n'est pas bien long. Deux petites heures de marche en plein territoire Enclavo-néo-Française et c'est tout. On approche donc de la porte du camp principal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 97
Date d'inscription : 01/05/2017
MessageSujet: Re: Cyborgs, camping et conversation [PV Ivey] Mar 8 Aoû - 1:02
L'inconvénient quand on est habitué à être loin de la ligne de front, c'est qu'on se sent exposé en quasi-permanence. Et ces sacs de sable et cette carcasse de voiture ne constituaient pas une couverture suffisante pour Meryl, loin de là. A force de passer son temps dans les buissons ou sous un tapis de camouflage, il y a un temps de ré-adaptation...

Et puis surtout on se fait chier grave tout seul à faire le planton. Jusqu'à ce que du monde approche la porte principale. Autant les deux clampins à pied ça allait, autant le mercenaire armé de pied en cap, autant demander quoi faire...



- PC, ici porte principale, on a un groupe qui s'approche. Trois personnes. Deux civils et un mercenaire en accompagnement. On dirait des voyageurs normaux. Instructions ?
- Comme d'habitude : contrôle basique et détention à la moindre suspicion.
- Euh, le merco qui les accompagne à une sacrée couche de métal sur lui et l'arsenal qui va avec. Toute seule, je vais avoir du mal en cas de résistance.
- On a un type qui est sur la M240 au cas où. Contentez-vous des vérifications habituelles.
- OK...


Il n'y avait pas de raisons que les choses tournent mal, mais les soldats avec de l'expérience comme Meryl étaient toujours prêts à sentir un éventuel traquenard. Le coup des éclaireurs qui se faisaient passer pour des voyageurs ou qui étaient des kamikazes, ça s'était vu. Savoir qu'il y avait une mitrailleuse pointée vers le groupe rassurait un tant soit peu... Portant son fusil bien en évidence en bandoulière devant elle avec la sécurité retirée, Meryl attendit que le petit groupe soit à quelques mètres de la porte pour se placer au milieu du chemin, bloquant le passage. Pas agressive dans son attitude pour autant, mais clairement indiquant qu'on entrait pas à Prospérité comme dans un moulin.


- Un instant, messieurs dames. Qu'est-ce qui vous amène à Prospérité ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 09/06/2017
MessageSujet: Re: Cyborgs, camping et conversation [PV Ivey] Sam 12 Aoû - 21:59
Je m'avance en direction de la porte d'entrée du village de Prospérité. Je remarque très facilement que la zone est sur gardée... en même temps ils doivent s'attendre à une attaque massive de la part des Pillards du cercle. On s'approche d'avantage quand un garde vient nous arrêter pour un contrôle de routine. La femme du marchand prend la parole en première, elle sort alors un document... enfin pour être honnête, elle sort une feuille A4 avec écrit au crayon dessus : "Marchand de Nouvelle-France : Attestation de pas pillard." ça n'a aucune réel valeur mais ça elle en sais rien.

- " On vient de la Nouvelle France... On fait du commerce de bric et de broc. Notre matos c'est la Brahmine qui la porte. Moi c'est Marie, lui c'est John mon époux et.." Conclut-elle en me regardant et en me désignant du bout des doigts.

Je prend alors la parole - "Ivey... Je suis mercenaire je fais partie de l'American Mercenary Agency. J'accompagne ses personnes ici. Je rentre pour qu'il me paie et je repars dans deux jours. " Je pose mon arme au sol avant de m'avancer vers la garde et d'écarter les bras pour me faire fouiller. C'est la première fois que je fais ça, mais c'est inscrit comme protocole dans ma mémoire. Je ne sais pas si c'est la procédure dans le nouveau monde, néanmoins si elle le fait elle va pouvoir trouver pas mal de matos. En plus de mon fusil laser et des munitions, je dispose d'un mécanisme de lance-flamme. Ce n'est pas le plus important en ce qui me concerne. La chose qui peut clairement poser problème c'est le collier explosif qui couvre mon cou.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 97
Date d'inscription : 01/05/2017
MessageSujet: Re: Cyborgs, camping et conversation [PV Ivey] Dim 13 Aoû - 4:41
Les sourcils de Meryl se levèrent au point de presque toucher ses cheveux en voyant le document présenté par le voyageur. Une feuille de papier griffonnée ? Sérieusement ? Soit cette femme s'était fait embobiner comme pas un quand quelqu'un lui avait vendu des faux papiers... Soit c'était une petite comique. Avec la situation tendue en ce moment, ce genre d'humour allait leur valoir un long séjour auprès du comptoir administratif local, derrière des barreaux si besoin est. Même dans les coins les plus reculés de la Nouvelle-France, obtenir des papiers d'identité officiels n'était pas difficile... Il y avait bien un petit mouvement de crétins finis au sein de la Nouvelle-France qui prétendaient que le gouvernement n'avait aucun pouvoir sur eux et que seule leur interprétation des lois du pays comptait, mais il s'agissait de marginaux ou de criminels financiers qui espéraient passer à travers des mailles du filet. La majorité d'entre eux étaient à Hell's Deep ou dans les rues à faire la manche... Si ces deux-là en faisaient partie et n'étaient pas juste des blagueurs de mauvais goût, ils allaient vite regretter leur connerie.

Le mercenaire, c'était une autre histoire. L'énorme armure en métal et le fusil laser étaient impressionnants, mais les mercenaires haut de gamme ne se baladaient pas en slip avec des carabines à plomb. Peut-être que ces voyageurs avaient cassé leur cochon pour se payer le haut du panier comparé aux Jackfragz et aux Thunderbolts... Toute réflexion vola cependant en éclats quand Meryl vit le collier explosif. OK, là, c'était craignos ! Un collier seul n'avait pas le potentiel de faire une explosion assez large pour faire trop de dégâts, mais les Raiders étaient assez malins pour les relier à d'autres explosifs. Et si c'était le cas... Meryl épaula instantanément son fusil quand la mercenaire s’avança pour se faire fouiller au corps, l'arme pointée vers sa tête et le doigt sur la gâchette. A cette portée, un kamikaze en ferait du kébab s'il décidait de sauter, mais pas le choix.



- On reste où on est, le mercenaire ! Les mains derrière la tête tous les trois !
- Porte principale, on vous à entendu crier, qu'est-ce qui se passe ?
- J'ai un collier explosif ici, PC ! Renforts demandés !
- Reçu !


Le tintement d'une cloche derrière les portes se fit entendre rapidement, suivi de l'arrivée d'un groupe de soldats. Les mots "collier explosif" avaient été bien entendus, car si une partie des soldats portaient leurs fusils règlementaires, l'autre portait de simples pistolets ainsi que des boucliers pare-balles de police d'avant-guerre, le tout formant un genre de phalange moderne avec les fusiliers positionnés derrière leurs collègues. Reculant sans enlever les yeux de la porteuse de collier ou le doigt de la détente, Meryl recula lentement derrière le groupe tandis qu'au centre de la "phalange", le sous-officier commandant le tout invectiva les voyageurs.


- Mercenaire, restez où vous êtes, identifiez-vous et dites-nous que faites-vous avec ce collier.


Spoiler:
 
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 09/06/2017
MessageSujet: Re: Cyborgs, camping et conversation [PV Ivey] Dim 13 Aoû - 17:57
L'homme remarque rapidement le visage de la militaire et fronce également les sourcil, il arrache alors le papier des mains de sa femme et l'écrabouille avant de le jeter par terre. Il se tourne alors vers Meryl en soupirant, il prend la parole, un peu gênée surtout par l'activité de sa femme. -"On est d'accord que ça n'a pas de valeur. Elle ne voulait pas me croire, elle à achetée le document près du port de la Nouvelle-France pour 5 capsules. Je lui ai dis que ça n'avait pas de valeur et que les gens comme vous préférez les documents plus carré du genre qu'on trouve avant la guerre. Nous n'avons pas de document du genre... on fait du commerce dans l'état et généralement on achète du matos pour le vendre dans le suivant. Donc prendre un passe de commerce ne risque pas de nous servir. " Effectivement, l'homme semble mieux connaitre l'administratif que la femme. Celle-ci est embêtée et pour le moment elle préfère rester silencieuse. Personnellement ses histoires de papier ne me concerne pas et semble ne pas intéresser la militaire. D'ailleurs elle remarque mon collier et ne manque pas de me le faire savoir.

- On reste où on est, le mercenaire ! Les mains derrière la tête tous les trois !
- Porte principale, on vous à entendu crier, qu'est-ce qui se passe ?
- J'ai un collier explosif ici, PC ! Renforts demandés !
- Reçu !
- Ok.. ok... on se calme je le fais. Dis-je alors en mettant les mains derrière la tête. Je regarde également les deux autres voyageurs qui s’exécute et je me sens un peu gênée de la situation. Je n'ai pas le collier depuis longtemps mais j'aurai du me douter qu'avec la guerre c'était pas une bonne chose d'en porter un. Je dirai a Jack de me le retirer.. car après cette situation je doute qu'on va nous faire de la pub. Donc, d'un côté mettre en porte a faux mes clients ça ne me plait pas beaucoup.
- " Je vais vous expliquer mais ne faite pas de mal aux commerçant. J'ai le collier car j'ai une dette importante a régler et c'est pour être certain que je ne quitte pas l'état. Néanmoins, l'explosion est juste assez puissante pour m'exploser le cou et il y'a rien de plus sous mon armure. "

J'espère réellement ne pas avoir besoin de me mettre nue pour leur prouver que j'ai pas de ceinture explosive sous mon armure ou sous mes vêtements. Je doute cependant que ça arrive jusque là, après tout je suis franche et je dis la vérité. De plus, une vérification simple pourra confirmer mes dires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Cyborgs, camping et conversation [PV Ivey]
Revenir en haut Aller en bas

Cyborgs, camping et conversation [PV Ivey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [IRL Camping - Juillet] Parce que le Sud, c'est coul et il y fait chaud.
» Petite conversation =) [PV Takeji et Ren]
» Conversation au clair de Lune
» THÈME: Quand les fleurs emmène de la conversation...
» Nous n'avons pas fini notre conversation [PV Léa]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Zone RP - La Nouvelle Orléans :: Pont & village de Prosperité :: Prosperité-