La guerre ne meurt jamais... En 2290, dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans, plusieurs factions s'affrontent pour le contrôle de la région... Qui serez-vous ?
 
CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Lord of war [Seraphin/Xiang]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 154
Date d'inscription : 08/05/2017
Localisation : Cogne des fangeux
MessageSujet: Lord of war [Seraphin/Xiang] Ven 28 Juil - 11:27
28/07/2017

-C'est de l'artillerie qui tire la? me demande un collègue.
-Non non, c'est Roxane qui teste son nouveau fusil et sa combinaison NRBC du pauvre.
Allongée sur le pas de tir, en train de faire un carton dans les cibles en carton avec son dernier jouet en date, la mutante de deux mètre cinquante et engoncée dans sa tenue de guerre chimique du pauvre ; un uniforme de combat standard de l'armée anglaise amélioré avec quelques retouches en kevlar et des renforts au gros scotch militaire sur les jointures des mains pour empêcher un éventuel gaz de combat de s'infiltrer par les manches et un masque à oxygène reliée à une bouteille de plongée dans le dos. Son MERMOL fait un bordel pas possible avec le frein de bouche de tank qu'elle a mis dessus ; le recul est nettement diminué et le confort de tir bien plus grand, mais attention aux traumatismes ORL pour ceux qui sont juste à côté. Les armes 7,62 sont réputées pour le bruit qu'elles font, mais alors avec un frein de bouche j'ai l'impression d'être bombarder par toute l'artillerie du monde. J'aurais peut-être du corrigé ce détail quand j'ai faits le fusil ; mettre un mécanisme hypertrophiée de P90 pour rendre l'arme moins encombrante à manier et bénéficier des 50 cartouches était peut-être une bonne idée, mais en attendant le bruit reste sans doutes le meilleur moyen d'intimider l'ennemi, plus que les balles perforantes. En attendant elle a l'air heureuse de son G3 radicalement transformé, même si au niveau de l'audio c'est pas encore tout à fait ça. Dieu merci je ne lui aie pas proposé de tester mon accessoire de canon "flûte à bec", je n'ose pas imaginer le hurlement strident que la sortie d'air doit généré.

-Faudrait que tu lui dises d'arrêter non ?
-Non, c'est ma garde du corps et elle voulait se faire plaisir. Quand un mec de l'Enclave débarquera je lui dirai de diminuer le volume, et encore. Plutôt de tester le frein de bouche le plus bruyant possible.
-Depuis quand t'as besoin d'une garde du corps, t'es un mutant.
-Depuis que les terres dévastées grouille de fils de pute, que suite à une intervention divine j'ai un collègue qui s'est fait braqué par quinze raiders débile et d'autres choses que seul la connerie des wastelands peut justifier. Et aussi le fait que l'Enclave reste un bon gros ramassis de salope hypocrite.
-Pourquoi t'es la sur le marché alors?
-Parce que les salopes hypocrites font les meilleurs clients?

Le marchand de saucisse avec qui je parlais a un petit rire et retourne installer son stand alors que je prépare le mien en prévision de la journée. Avec mes trois sacs de flingues j'ai pas de mal de trucs à mettre sur mon étalage qui se résume à deux tréteaux et une planche recouverte d'un pan de tissu relativement propre selon les standards d'aujourd'hui. La vraie raison de ma présence ici est que j'ai des clients réguliers à ravitailler ; régulièrement dans mon armurerie j'ai des types de l'Enclave, de la confrérie de l'Acier et de la Nouvelle France qui passent parce qu'ils ont paumé une pièce sur leur flingue et qu'ils en ont besoin en urgence pour éviter de se faire défoncer par leur sergent chef. Alors je leur procure le matériel, et je passe à l'occasion sur le marché pour vendre certaines armes à des officiers ou des soldats en besoin de matériel de défense personnelle. Certains aiment bien avoir un flingue sur eux en plus du matériel réglementaire, parce que c'est toujours amusant de se ramener avec des trucs qu'on a payé de sa poche alors que les armes de base marchent déjà bien quand on sait s'en servir. Quand les gens comprendront qu'entretenir son arme c'est pas uniquement un truc d'armurier je perdrai une grande partie de ma clientèle.

-Alors. Mhh? Quelque chose à me dire Roxane? On s'installe lentement. Le temps d'ouvrir les sacs et de déposer les flingues quoi.

Des reproductions européennes et russes d'armes qui existaient il y a longtemps, ou alors des versions remastérisées par mes soins, puisque l'industrie de l'armement avance en permanence, même si elle semble avoir pris quelques pas en arrière pour faire un énorme bond en avant ses derniers temps. Ou pas, vu la recrudescence des armes lasers et à plasma que je trouve franchement merdique face aux armes à balles. J'allume ma pipe et commence à fumer en attendant que les autres stands finissent de se monter et que les premiers curieux commencent à affluer.

Inventaire ;:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 223
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Lord of war [Seraphin/Xiang] Ven 28 Juil - 18:26
C'était intrigués que l'escouade de Xiang s'était dirigée vers l'origine des tirs. S'ils avaient dans un premier temps soupçonné une éventuelle attaque, la proximité des coups de feu et l'absence totale de cris venant de cette direction les avait vite rassurés, aussi étaient-ils arrivés dans la rue dans une parade parfaitement chorégraphiée et à la discipline militaire remarquable, surtout pour des enfants de leur âge.

Dans le groupe de scouts auquel appartenait Xiang, personne n'avait plus de 16 ans et lui même était le cadet ainsi que le plus petit en termes de taille. Le chef Bolivar junior, (aussi grand qu'un adulte et typé latino) ouvrait la marche au pas de loi, gants blancs aux mains, un foulard rouge soigneusement noué au cou et son béret fièrement vissé sur sa tête. A la ceinture, il avait dans un holster de cuir le Colt M1911A1 qu'il avait gentiment emprunté à Xiang parce que soit disant, en tant que chef d'escouade il ne pouvait pas se permettre de parader avec son M16 standard. Pensez-vous ! C'était surtout parce qu'il avait pas envie de se taper le fusil sur l'épaule toute la matinée oui !
Derrière lui et marchant côté à côte, La Mangue (une jolie petite Chinoise avec qui Xiang partageait des sentiments encore maladroits même si clairement plus qu'amicaux) et Poil de carotte (un nabot caucasien parsemé de tâches de rousseur et d'une chevelure orange) défilaient, tous les deux leur fusil à l'épaule, dans un mouvement de pas de l'oie et de bras mécanique. Elle portait une longue jupe kaki tandis que lui, comme Bolivar Junior, portait un pantalon retenu par des bretelles à boutons marron en dépit de sa coupe irréprochable. Tout deux en revanche étaient coiffés d'une casquette à la mode des soldats de la guerre de sécession 400 ans plus tôt.
Fermant la marche, Iceberg (une caucasienne aux cheveux blancs et à la peau d'une pâleur presque maladive) et Xiang étaient vêtus de la même façon selon leurs sexes respectifs, et portant eux aussi le fusil sur leur épaule tout en suivant leur chef, imitant le moindre de ses mouvements au centimètre prêt.

En fait, depuis ce matin, Xiang était en mode pilotage automatique. ça devait probablement se voir sur son visage et ainsi que sur celui de tous ses congénères. Cette sortie au marché n'était, selon le briefing, sensé n'être qu'un bref petit tour du propriétaire afin de rassurer les réfugiés et éventuellement e montrer que même pour les enfants, il y avait de la place dans les sections scout de l'enclave. Mais cette micro-patrouille de routine, Bolivar junior avait décidé d'en faire une véritable parade, durant depuis maintenant plus de 3 heures en uniforme de combat complet (un uniforme qui n'avait rien d'une tenue de combat d'ailleurs... Peut-être du au fait que les scouts n'étaient pas sensés y aller malgré leur formation militaire). L'idée n'avait pas déplu au supérieurs mais à voir les regards amusés des passants et parfois même les railleries, l'effet était plutôt mitigé... Malgré le fait qu'ils soient armés, les gens avaient visiblement beaucoup de mal à prendre au sérieux cette escouade de mioches jouant aux petits soldats, mais ça, seul Bolivar Junior semblait l'ignorer, en attendant, Xiang et les autres le suivaient dans une discipline irréprochable en se demandant à chaque pas quand est-ce qu'il allait se décider à faire cesser cette comédie.

- Section ! HALTE !
Hurla alors leur supérieur alors qu'ils passaient devant le stand de tir de Seraphin. Trop contents de s'arrêter de marcher, La section s'exécuta et ils s'immobilisèrent tous dans un mouvement qui provoqua visiblement l'hilarité (discrète) des passants aux alentours.
- Section ! Quart de tour à gauche ! GAUCHE !
La section s'exécuta en levant les yeux au ciel, Xiang comme n'importe qui d'autre commençait à se dire qu'il en faisait vraiment de trop.
- Repos !
Puis il fit demi-tour et se dirigea vers le stand de Seraphin. D'un ton assuré, l'adolescent interpella le mutant.
- Monsieur, je vais devoir vous demander d'interrompre les séances de tir que vous avez programmé. En plus de la nuisance sonore, les projectiles perdus peuvent constituer un risque pour la population environnante.
En rang et en retrait, Xiang regardait la scène avec des yeux blasés vides de toute émotion.

équipement et état:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 154
Date d'inscription : 08/05/2017
Localisation : Cogne des fangeux
MessageSujet: Re: Lord of war [Seraphin/Xiang] Ven 28 Juil - 18:33
-Patrouille de combat, hostile, cinq individus, douze heure, vingt mètres. Me sort Roxane dans un français impeccable alors que je constate que les boy-scout qui se traînent au pas devant moi semble s'intéresser un peu trop près à ma personne. Taille maximum, un mètre soixante quinze. Ricane-t-elle presque.

Je regarde le latino s'approcher de moi, avec son balai dans le cul digne d'un avocat de la cour Européenne des droits de l'homme et son air pédant de chef sûr de lui. Il réveille presque mes instincts déviants quand il marche vers moi avec ce visage qui essaie de me dire quelque chose comme je vais te casser alors que je suis le plus apte à lui briser les vertèbres. Je lui offre un sourire mi-prédateur mi sympathique avant de me décaler sur le côté et de saluer de un geste de main le rouquin que j'avais tapé avec l'approbation officieuse de Kim et Iceberg qui présente de sérieux problèmes relationnels autant que cardiaque vu sa tendance à faire des arrêts cardio-pulmonaire en pleine mission.
Je me tourne vers ma garde du corps.

-Tu sais que tu peux enlever ton masque hein, il ne risque pas de se passer grand chose. Surtout qu'elle doit crever de chaud avec, et le shemagh et les lunettes de combat. Elle secoue la tête, comme si elle avait envie qu'il se passe quelque chose justement.

Je me retourne vers le gosse qui va sans doutes se mettre à hurler comme il hurle sur ses troupes pour les tenir en laisse, lorsqu'il s'adresse à moi je souris jusqu'aux oreilles dans une tentative de contenir mon hilarité, c'est surtout à vrai dire la pipe entre les dents qui me force à ne pas éclater de rire alors que dans un discours pseudo-administratif il me fait comprendre que mon stand de tir fait du bruit et nuit à la sécurité des gens aux alentours. Merde, ils ont vraiment abusé sur les couleurs à l'Enclave, je comprends ou est passé le budget militaire, tout dans la teinture rien dans l'entraînement vu comme il a quelque chose a prouvé lui.

-Bonjour. Oui si j'étais à sa place et que je parlais à quelqu'un qui faisait une tête de plus que moi, et sans trois fois sa force je dirai bonjour. Mais il semblerait que ce soit devenu une habitude de vieux con que de saluer les inconnus. Alors... Je tire sur ma pipe avant de constater qu'elle s'est éteinte. Je lui fais signe d'attendre et ressort mon briquet, je donne quelques coups de flammes pour faire repartir le foyer et tire une grande bouffée que hélas je ne peux pas lui souffler au visage. La fumée étant plus légère que l'air, elle monte dans le ciel, aussi je ne peux pas vraiment lui balancer ma brume à la gueule même si j'en aie la capacité pulmonaire, parce que je fais une tête de plus que lui et que je dois faire attention à ne pas renverser la cendre de ma pipe sur son uniforme de majorette. Je fais un pas en avant pour diminuer la distance entre nous. Je ne suis pas en mesure d'accéder à votre requête ; le pas de tir fait dos au village et ne pointant nullement vers la route, les risques d’égratigner quelqu'un sont minimes. De deux étant armurier j'ai besoin de pouvoir certifier à mes clients que mes armes sont en état de marche. En ma qualité de lieutenant mécanicien-armurier des forces armées Françaises je suis agrégé de savoir reconnaître des installations militaires ou paramilitaires défectueuses ou fonctionnelles. Je peux affirmer que le champ de tir à côté de moi est conforme à la réglementation militaire. Aussi, je ne cesserai son activité que sur injonction d'un officier supérieur en charge du marché, ou sur présentation valide d'un article du code militaire de l'Enclave en la présence d'un officier-juriste. Aussi, en tant que militaire de carrière, je peux affirmer que vous, cadet de l'Enclave êtes censés être sous la responsabilité d'un militaire actif ou au moins d'un membre de la réserve opérationnelle, et que votre simple présence ici relève d'un profond zèle.
Autrement dit, capitaine louveteau, vous revenez avec un officier des réguliers. Je baisse volontairement le ton en reprenant une bouffée de tabac incandescent. Je connais Iceberg et Carotte le temps d'une mission, j'ai traîné avec la lieutenante Heydrich et l'officier Soo-yong. Je connais beaucoup de monde sur cette base.
Je lui fais un sourire ironique. Et vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 223
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Lord of war [Seraphin/Xiang] Ven 28 Juil - 20:53
Observant la scène d’un peu plus loin Xiang eu presque de la peine pour Bolivar : en dehors de son excès de zèle particulièrement prononcé encouragé par son éternelle envie de bien faire, ce n’était pas un mauvais groupe et il avait toujours traité son escouade avec autorité, mais respect. Malgré tout, en voyant les joues de celui-ci rougir un peu plus à la réponse de Seraphin, Xiang ne put s’empêcher d’afficher un très léger sourire qui s’élargit davantage quand il croisa le regard de ses camarades et constata qu’ils éprouvaient le même amusement.
Néanmoins, ce jour là, passé le sentiment d’être ridicule et l’envie d’écraser son poing sur le visage du mutant, Bolivar junior conserva un calme olympien pour répondre à Seraphin.

- Qu’importe que vous connaissiez mes hommes ou certains de mes supérieurs monsieur, je suis ici pour faire respecter la loi sans préférence particulière. Je ne remets pas en compte vos compétences d’armurier mais vous vous trouvez ici sur un territoire de l’enclave. A moins que votre stand de tir ne soit examiné et validé par un des armuriers de notre nation, vous n’avez pas le droit de l’utiliser. Quand aux nuisances sonores, vous êtes ici dans une zone commerciale de forte densité, toute décharge peut entraîner des dommages aux oreilles des passants. A moins que vous ne puissiez fournir à ces derniers des atténuateurs de son pour leurs tests, ils devront être interrompus.

Bolivar resta stoïque et toisa le mutant du regard, un regard qui exprimait son autorité alors que subitement, après ce petit discours, ni Xiang ni les autres ne souriaient encore. Bolivar se décala sur le côté.
- Recrue scout Kim, au rapport.
Demanda alors Bolivar Junior à Xiang qui, étonné, remit son fusil à l’épaule dans un geste calculé et s’avança.
- Monsieur ?
- Jusqu’à ce que nous revenions avec un officier supérieur qui pourra homologuer le stand du monsieur ci présent, je te charge de veiller à ce qu’aucun essai ne soit effectué, sous aucun prétexte.
Bolivar junior se pencha alors et lui glissa à l’oreille.
- Considères ça pour comme mon cadeau pour t’être foutu de ma poire.
Xiang serra des dents à cette déclaration, mais il ne broncha pas… C’était vrai, lui et les autres venaient de se foutre de la gueule de Bolivar dans son dos, prendre des sanctions était alors normal de sa part... Et puis si la sanction c’était de faire le piquet de grue quelques heures… Ca va, il y avait pire, ce n’était pas comme si il faisait ça de manière régulière déjà à la caserne. Bolivar s’éloigna ensuite de Xiang en lui tapotant sur l’épaule et se tourner vers Seraphin.
- Vous vouliez le major Kim ? Je vous prête son petit frère le temps qu’un de mes supérieurs arrive pour inspecter votre stand de tir. Les autres, en avant marche !
Déclara-t-il en reprenant la tête du groupe, laissant Xiang seul face au monstre. Même s’il apparaissait civilisé, Xiang n’en menait pas large face à ce mutant gigantesque et reptilien. Il déglutit avant de se décaler.
- Je vais… Monter la garde là monsieur…
Dit le jeune garçon avant de poser la crosse de son fusil à terre. Un lourd silence passa avant qu’il ne se décide finalement à ouvrir la bouche.
- Donc… Vous connaissez Soo-Youn ?


équipement et état:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 154
Date d'inscription : 08/05/2017
Localisation : Cogne des fangeux
MessageSujet: Re: Lord of war [Seraphin/Xiang] Sam 29 Juil - 10:52
Le boy-scout me lâche un de ses assistants qui n'a pas l'air de réellement saisir la situation lui non plus, je crois que personne ici n'a très bien compris ce qui se passe tant la scène est surréaliste, est-ce que le gosse va aller chercher un supérieur ? Il a conscience qu'une simple formule de politesse et une demande bien dite aurait eu plus de résultat et plus rapidement qu'en allant chercher son boss ? Je tire sur ma pipe en regardant le peloton amoindri d'un enfant s'éloigner pendant que le petit frère de Kim fait le plancton à côté de mon stand, un petit peu intimidé par ma carrure, je me rassois sur mon tabouret et entreprend de ne rien dire puisqu'il n'a pas l'air décidé à lancer une conversation quelconque. Toutefois, j'ai juste le temps de démonter un pistolet pour graisser le mécanisme qu'il se décoince enfin, à me demander si je connais la donzelle. Je prends une bouffée de tabac, je me demande comment je devrais répondre à cette question. J'ai essayé de baiser ta soeur alors qu'elle me faisait visiter son champ de tir ? J'ai travaillé avec elle sur comment gazer des milliers de raiders ? Non, sans conteste, aucune des deux réponses ne semble convenir, et puis... Disons que je vais éviter d'attaquer personnellement quelqu'un juste sous prétexte que je n'aie pas son patron dans mon coeur ; l'Enclave est dirigé par une tripotée de connards, ce n'est pas une raison pour que je balance du venin sur les subordonnés.

-Je connais Soo-Youn, je lui aie vendu des armes, on a travaillé ensemble sur tout et rien. En fait sur du grand n'importe quoi vu l'ampleur du projet. On a fait une patrouille de combat ensemble. Le nuage de fumée qui s'évade haut au dessus de nous trahit en moi une certaine aigreur. Vous à l'Enclave c'est pas encore tout à fait les uniformes et le concept de réserve militaire.

Roxane a un petit rire qui se traduit par une expiration plus bruyante que la moyenne, est un petit spasme des épaules, elle enlève le chargeur de son arme et fait claquer la culasse pour extirper la balle de la chambre de tir avant d'enlever son frein de bouche et de le remplacer par un suppresseur de son. Finalement elle même finit par en avoir assez de faire du bruit, surtout qu'il doit bien s'approcher des deux cents décibels son fusil avec le frein de bouche. Je suppose que pour le confort de ses oreilles, elle préfère le silencieux au réducteur de recul, ça lui évite de porter des bouchons d'oreille. Une fois cette interruption passée, je reprends où j'en étais.

-Y a pas vraiment d'air de famille entre vous. D'ailleurs quand j'étais passé chez elle t'étais pas la. Chez les français on avait pas obligation de crécher en casernement, sauf les six premiers mois, même en étant soldat du rang. Les relations sont merdiques à ce point entre vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 223
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Lord of war [Seraphin/Xiang] Dim 30 Juil - 0:47
Tout en gardant un oeil sur la foule, le jeune garçon continua à discuter avec cet immense lézard géant, discuter à propos de sa soeur avec qui il faisait soi disant les 400 coups. Xiang se montra étonné.
- Tiens, c'est marrant, elle ne m'a jamais mentionné votre existence. Iceberg et poil de carotte si par contre ! Vous leur avez fait forte impression. Il parait qu'elle les a emmenés au combat et qu'ils vous y ont rencontré. Ca doit être la patrouille de combat à laquelle vous faisiez allusion. Il s'y est passé quoi d'aillleurs ? Mes deux collègues sont assez discrets sur cette expérience...
Puis le lézard dériva sur l'uniforme, Xiang lui répondit d'un petit rire en tirant sur la bretelle droite de son pantalon.
- Oh ça ! faites pas attention haha ! Ils appellent ça "uniforme de combat" mais c'est notre uniforme de scout normal. en théorie, on est pas sensés aller au combat, on est même pas sensés tenir un fusil ou faire des patrouilles avant nos 16 ans. Mais avec ce qui se passe en ce moment, ils nous ont militarisés. C'est un peu un uniforme de collège militaire si vous voulez, sauf qu'au lieu d'une vrai éducation mêlée d'entraînement militaire, on a sauté l'étape éducation et ils nous entraînent direct a aller au combat.
Xiang ricana avant de complèter.
- C'est un peu bizarre comme situation, nous même on sait pas à quoi s'en tenir, d'un côté on nous dit qu'on est là pour apprendre le métier, mais de l'autre on nous demande de faire des vrais trucs de militaire, comme le combat, mais avec l'équipement en moins. Ironique non ?
Déclara Xiang en ricanant un peu plus avant d'écarquiller les yeux et de se rendre compte que ce qu'il venait de dire pouvaiut lui attirer des ennuis.
- Maiheu... Vous dites pas à ma soeur que j'ai dit ça ! ça reste entre nous d'accord ? Sinon je vais me faire botter le cul sévère moi...
Puis la conversation prit une autre tournure quand il mentionna leur lien de parenté et Xiang haussait les épaules.
- Bah c'est à dire que... Je la connais pas depuis longtemps. J'ai été abandonné à la naissance, sans connaître ma famille et Soo-Youn m'a retrouvé il y a quelques mois. Je ne m'en plaint pas, maintenant j'ai un toit et à manger tous les jours, j'ai connu pire mes premières années. Mais apparement enfin... C'est compliqué. On est liés génetiquement, mais je sais pas vraiment quelle est la nature exact de notre lien de sang... Je la consièdra comme ma soeur. Quand au logement... Comme je suis en école, j'y ai pas droit même en étant son frère, le major Kim fait aucun favoritisme.
Avant d'avoir l'opportunité d'ironiser davantage, Xiang sursauta : la personne sur le stand de tir venait de tirer de nouveau. Il s'en rapprocha en secouant l'index.
- Hé hé hé ! non non non ! Arrêtez ça !
Une fois face au tireur, le jeune garçon dégluttit et surmonta l'intimidation qu'elle lui inspirait pour respecter ses ordres.
- Excusez-moi, mais j'ai ordre de m'assurer que personne utilise le champ de tir avant que mon supérieur soit revenu.
Puis Xiang ajouta avec une grimasse.
- S'il vous plaît, me faites pas avoir des ennuis.
Ce n'était pas temps de Bolivar Junior qu'il craignait une réaction mais des supérieurs militaires : s'il n'avait pas été capable de remplir une mission aussi simple, Xiang anticipait déja une nuit au cachot et une corvée de latrines pour la semaine...

équipement et état:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 154
Date d'inscription : 08/05/2017
Localisation : Cogne des fangeux
MessageSujet: Re: Lord of war [Seraphin/Xiang] Dim 30 Juil - 9:25
-Roxane, n'emmerde pas le gosse, tu taperas un carton sur ses supérieurs. Que je lâche un peu blasé de la situation.

Ma garde du corps met son fusil en bandoulière en hochant la tête et se met juste derrière moi en posant ses mains sur mes épaules dans une attitude proche de celle du sociopathe en puissance. Un contact féminin comme ça n'est pas déplaisant, mais le fait que ce soit Roxane m'intimide un petit peu quand même : je ne sais guère comment interpréter ça. Aussi je fais semblant de rien alors que le petit et elle se ramène ici de nouveau, les paluches de l'ex parachutiste sur moi, je continue de taper la causette au citron. Un brin intrigué.

-Je ne dirai rien de cette conversation ; c'est un grand classique les militaires qui crachent sur l'équipement et les supérieurs, je l'ai déjà faits, je ne vais pas te tenir rigueur de faire exactement comme moi il y a deux siècles. Je tire sur ma pipe. Pour la patrouille de combat, disons tout simplement que le rouquin a compris que les menaces ça ne marche que lorsqu'on en tient compte, et que moi j'ai assez de bouteille pour savoir quel entorse au règlement je peux me permettre. La blonde elle, disons que son cœur aime bien la lâcher dans les pires situations possibles. Ils ne s'en vantent pas parce les escouades mixtes avec des vétérans et des conscrits ça a rarement tendance à bien marcher. Quant à l'enseignement militaire.

Ils ont juste fumé l'Enclave, le type qui a pensé que c'était une bonne idée n'a jamais dû avoir une arme en main, ou alors devait s'être enfilé toutes les réserves d'herbes de la base pour songer à l'éventualité d'une issue favorable à l'idée lumineuse qui a germé dans sa cervelle de piaf étriquée. Comment on peut imaginer que c'est une bonne idée d'envoyer des enfants à la mort comme ça sans l'équipement adéquat?

-Par contre sauté l'éducation en faveur de l'entraînement militaire... Disons que c'est pas forcément le truc le plus pertinent à faire ; avoir des soldats un minimum cultivés et doués de faculté d'apprentissages ça aide quand même beaucoup sur le champ de bataille. Savoir lire, écrire, les points cardinaux, la chimie basique, la physique des balles, c'est des choses qui s'apprennent dans une salle de classe mais qui servent quand même beaucoup durant les escarmouches. Surtout que vous êtes des gosses, vous n'avez pas de bagages intellectuels avec vous, vous aurez l'air un peu con quand a cinquante ans vous serez bien baisés quand vous serez trop vieux pour vous battre mais que vous saurez rien faire à côté parce que l'Enclave ne vous aura pas appris un métier plus utile que celui de soldat. Tu vas finir comme Roxane si tu te trouves pas une occupation en parallèle que tu peux rentabiliser, si t'as la chance de devenir un mutant ou une goule.

Elle me choppe par la lèvre inférieure et tire un peu, ça fait mal et le contact de ma langue avec sa main gantée de cuir m'est particulièrement désagréable, surtout avec le sable qu'il y a dessus. Elle me force gentiment mais fermement à tourner un peu la tête, je pourrais mordre mais ça ne se fait pas.

-Je suis diplômée en ingénierie des signaux connard. Elle me lâche, je reprends où j'en étais.
-Bref, fait gaffe gamin. L'Enclave t'aide peut-être sur le coup mais oublie pas d'avoir un plan de secours ; j'aurais été blessé à l'armée j'aurais été viré et je me serais bien fait baisé. L'armée humaine, l'armée du maître à Mariposa, l'armée de l'Enclave même combat. Quant à sa sœur... Je vois avouer n'avoir jamais vu un tel degré de manipulation ; c'était encore un orphelin il y a trois mois, à quoi ça sert de ne faire aucun favoritisme ? Un câlin et une chambre c'est trop demander ?Tous les humains sont liés génétiquement, toi et moi on est cousin, à quelques centaines voire milliers de degrés, mais nous avons une part de sang commun, même si elle est minime. Les liens du sang sont surtout symbolique. Sérieusement, Kim a eu le temps de se creuser un champ de tir et lui n'aurait pas le droit de juste avoir une chambre ? Dieu sait que c'est pas la place qui manque chez la major.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 223
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Lord of war [Seraphin/Xiang] Dim 30 Juil - 13:23
- Merci beaucoup !
Répondit le garçon en choisissant d’ignorer la remarque de Seraphin sur ses supérieurs. Il sourit ensuite d’allégresse quand il jura de garder le secret, mais pour le reste et notamment les retours sur ses copains d’escouade, Xiang réagit rapidement en haussant les épaules.
- Poil de carotte a une grande gueule, un petit con, mais d’entre nous tous, je pense que l’armée lui fera le plus de bien. Il veut prouver beaucoup de choses, il a un tel héritage familial qu’il ne peut pas faire autrement.
Pour le reste de leur conversation cependant, concernant l’éducation, Xiang se sentit rapidement mal à l’aise en fait… Ce que Seraphin lui dit le fit réfléchir et il malaxa nerveusement le canon de son M16… Avait-il tort de cautionner ce système ? Serait-il plus intéressant de demander à l’enclave d’en revenir au système précédent ?
- Bah… Ça me fait peur ce que vous dites…
Puis Xiang eu une idée qui le fit sourire largement.
- Mais pourquoi vus seriez pas consultant monsieur ? Si vous avez été militaire avant guerre, vous devez savoir comme on fait. Vous pourriez proposer à l’enclave de devenir prof contre rémunération. Ça nous ferait du bien à nous tous ! Et puis franchement, ce qu’on fait… 80% du temps on joue au petit soldat à tourner en rond comme des cons dans notre uniforme de scout, le 20% restant on fait du parcours du combattant, autant vous dire qu’on commence à le connaître. Quand ils nous emmènent en zone d’action, ca reste quand même exceptionnel. Moi mon M16, j’ai appris à tirer avec tout seul, on a fait deux séances de tir en deux mois !
Xiang commença à avoir des étoiles dans les yeux en pensant à ce qu’il venait de dire. Il se tourna vers Seraphin.
- J’ai toujours rêvé d’aller à l’école ! Je sais à peine lire et écrire en autodidacte. Ce serait super qu’au lieu d’une préformation de bidasse, on reçoive une vraie éducation, un collège militaire ! Un grand collège d'éducation générale sous direction militaire, pour tous de 10 à 16 ans. Au lieu d'une éducation militaire bidasse de merde pour 10 gosses, on ferait une vrai école pour des centaines, voire des milliers d'enfants ! Une école d'excellence, pour faire des militaires mais pas seulement ! Des ingénieurs aussi, des futurs profs... On pourrait scolariser plein d’enfants des ghettos de New Esperance. Ce serait extraordinaire ! Pleins de futurs citoyens dévoués pour l’enclave et une nouvelle vie, une nouvelle espérance pour les gosses sans famille ! Putain il faut absolument que vous m'aidiez à présenter cette idée à mes supérieurs et à Kim !
Déclara alors Xiang, emballé par cette idée que Seraphin lui avait insufflée.
Puis la conversation dériva encore, concernant les liens familiaux qui amenèrent Xiang à se questionner sur Kim. Xiang haussa les épaules, même si cela pouvait soulever quelques questions.

- Je comprend ce que vous dites, mais j’essaie de pas y penser… Si elle m’a roulé, fuck it, je me barrerais ou alors je ferais ma carrière dans l’armée en me disant que je lui dois rien. Ce serait pas première fois qu’on me mentirait, j’en ai vu d’autres dans ma courte vie.
Dit alors Xiang en repensant au nœud coulant qu’on avait un jour serré autours de son cou pendant qu’une foule entière était prête à se délecter du spectacle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 154
Date d'inscription : 08/05/2017
Localisation : Cogne des fangeux
MessageSujet: Re: Lord of war [Seraphin/Xiang] Dim 30 Juil - 14:54
Il me pose une question que je me suis souvent posé, pourquoi ne pas mettre mon expertise au profit de l'Enclave ? Parce que l'héritage qu'elle se traîne, et aussi la grosse faille idéologique qui se cache derrière et qui j'ai peur, la mènera un jour à sa perte, à cause de quoi ? A cause de son marxisme. Le communisme, le marxisme, dans les faits sont des appels indirect à la violence à cause de leurs conséquences. Je suis un mutant, ça aussi ça joue sur le pourquoi du comment.

-Ta carrière dans l'armée? C'est là que le cercle devient vicieux ; de la d'où je viens, si t'avais pas faits d'études jusqu'à vingt ans au moins tu dépassais pas le grade d'adjudant-chef. J'en aie vu un paquet des mecs en fin de carrière, le torse bardé de médailles et de citations à en faire rougir un général de corps d'armée, mais parce qu'ils avaient pas faits d'études ils étaient bloqués en bas de la hiérarchie. Si c'est pareil ici à l'Enclave... T'imagines bien que les gosses de rues, même avec toute la bonne volonté du monde sont cantonnés au rang de chair à canon. C'est pour ça que je trouve que le système actuel de l'Enclave, est un peu putassier à mes yeux. Je tire sur ma pipe, je parle beaucoup je trouve. Pour ce qui est de finir consultant... Je crache un grand nuage de fumée au dessus de moi. Disons que... Le passé de l'Enclave est encore frais chez moi, et je sais ce qu'ils ont essayé de faire du côté de Washington. Le fait qu'ils soient marxistes sans vraiment savoir ce que ça veut dire m'incite aussi à ne pas traîner trop de leur côté, même si je suis bien payé...
Pour être franc ton idée est intéressante, réalisable et serait sans doutes l'une des meilleurs chose à faire. Mais je suis un mutant, et ils sont marxistes, j'ai autant la vie que mes biens à perdre dans toute cette histoire, parce qu'à supposer que j'aide l'Enclave et qu'elle s’agrandit, le jour où ils en ont marre des mutants je suis en première ligne, le jour où ils veulent étendre le marxisme je suis en première ligne vu que je suis un armurier qui gagne bien sa vie.
Le communisme, ça ne me profitera pas si ça arrive dans les terres dévastées, parce que si l'Enclave me nationalise et contrôle mes clients, m'empêche de vendre à qui je veux quand je veux, ça me coulera la bonne marge qui fait que je suis ici à te parler et pas en train de trimer comme un esclave dans mon atelier. Si le communisme s'étend, la seule chose que ça changera pour les pauvres, ça sera qu'un commissaire politique viendra leur mettre une balle dans la nuque s'ils ne sont pas d'accord avec les choix du système.
Je veux bien t'entraîner, t'apprendre tout ce que je sais, à toi et tes amis. A un prix tout à fait abordable pour la trésorerie de l'Enclave. Mais pour l'école... Disons que l'histoire est écrite par les vainqueurs, et que si elle se fait je ne pense pas que goules et mutants soient assez nombreux pour se fédérer et s'assurer que la vérité soit bien dite. J'ai peur d'être l'artisan de ma propre destruction et de celle de mes frères de race si j'aide l'Enclave a devenir l'entité dominante. Les goules deviennent toutes un jour ou l'autre folles à lier, les mutants sont éternels, et plus forts que les hommes, plus cons aussi pour la plupart. Voila suffisamment de raison pour que l'Enclave puisse un jour décréter que mon espèce soit nuisible à l'humanité et qu'il est temps pour nous de disparaître. Je suis immortel, j'ai envie de profiter de la vie autant de temps que possible, et tant que l'Enclave n'aura pas montrer patte blanche ou reprise les expériences sur le FEV, je serai toujours réticent à les faire monter en puissance d'une façon ou d'une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 223
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Lord of war [Seraphin/Xiang] Mer 2 Aoû - 0:40
Les paroles de Seraphin furent dures à entendre…. Dures mais peut-être pas forcément erronées ! Son explication se tenait et fit déglutir un coup le jeune Xiang qui s’imagina passer les cinq années à venir au front, en première ligne à tuer des gens à longueur de temps. C’est sûr que présenté comme ça, ce n’était pas glamour !
- Vous croyez ? Merde alors…
Dit le garçon en prenant la peine de réfléchir encore quelques instants.
- Cela dit, j’ai jamais eu l’intention de faire militaire de carrière… Au départ c’était le deal pour avoir une peine plus légère… Oui parce que c’est à Hell’s deep que Kim m’a trouvé, la NF m’avait proposé soit taule pour les deux années à venir, soit armée jusqu’à ma majorité, j’avais choisi armée et il me restait qu’un mois à purger quand Kim m’a mis le grappin dessus. Elle m’a ramené à l’enclave pour que je fasse mon service chez eux plutôt que à la NF… Et au vu des derniers évènements je préfère !
Dit Xiang en ricanant avant de reprendre son sérieux.
- Je sais ce que vous pensez, mais franchement, si Kim m’a mentit juste pour me recruter, ça fait d’elle une véritable pute. Il y a des méthodes plus simples que se faire passer pour la grande sœur de quelqu’un si c’est juste pour le recruter.
En revanche, le reste du discours le laissa totalement confus… Déjà parce qu’il ne savait pas ce qu’était le Marxisme, de une, et de deux parce qu’il ne voyait absolument pas de quoi il voulait parler à propos de l’enclave. Xiang ne se fit pas prier pour signaler son absence de conaissance sur le sujet.
- Oh… Je suis désolé de l’apprendre…Je dois dire que, je suis enclavé que depuis quelques mois, je savais même pas qu’ils existaient à Washington. C’était des pourris là-bas ? Genre des raiders et tout ?
Demanda le garçon avant de terminer.
- La manière dont vous le dites, ça doit être un genre d’organisation, mais je sais pas c’est quoi le Marxisme…
Dès qu’il prononcerait le mot « communiste », la lanterne de Xiang s’éclairerait aussitôt ! Avant de s’éteindre de nouveau quand il avouerait qu’il ne les connaissait que de nom et qu’il ne savait absolument pas ce que faisaient les cocos dans le passé. Cependant pour parler d’autre chose éventuellement, Xiang laisserait ses yeux se ballader sur le stand du lézard géant et leva les yeux.
- C’est une jolie collection que vous avez ! Ouah… Dites, d’ailleurs je me demandais…
Xiang montra le M16 qu’il tenait en riant.
- Regardez ça, il est encombrant comme tout ce truc, c’est presque ma taille ! En plus le premier jour où je suis allé en mission, j’avais passé la journée à le nettoyer, il a même pas fait un chargeur et il s’enrayait, quelle merde ! Enfin bref…
Xiang sourit en voyant les fusils et demanda.
- J’ai un budget d’environ 500 caps, enfin son équivalent en dollars enclavés. Vous me conseilleriez quoi comme arme un peu plus à ma taille que cet engin là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 154
Date d'inscription : 08/05/2017
Localisation : Cogne des fangeux
MessageSujet: Re: Lord of war [Seraphin/Xiang] Mer 2 Aoû - 14:49
Ah le petit malin qui a fini à l'armée pour écourter sa peine, le grand classique, je tire sur ma pipe, et ricane un petit peu. D'ailleurs il ignore tout de la vrai Enclave, amusant, l'Enclave a vraiment honte de son passé, au point de ne plus l'enseigner, l'Allemagne n'en n'était pas arrivé à cette extrémité la, dommage en un sens, ça aurait éviter de faire des générations d'allemands castrés ou au contraire nazis par anti-conformisme.

-Pour résumer sobrement les choses, l'Enclave de Louisiane est un chapitre renégat qui a fait défection à l'idéologie des autres chapitre. Qui se résume grossièrement par "on tue tout ce qui n'est pas des nôtres, humain des terres désolées compris". La vieille Enclave a essayé de me buter bien plus de fois que n'importe qui d'autre.

Inutile de ressasser le passé plus que de raison, je regarde son arme, un m16A2 avec un chargeur droit de vingt balles en aluminium tout pourri. Ce que je vois là et ce qu'il me décrit me rappel un syndrome très connu des militaires qui doivent se balader avec ce genre de merde sur le terrain, et il se goure aussi sur la nature du problème. Mais bon, c'est un petit milicien, je suppose que certaines chosent ne s'apprennent que par un armurier, je vais lui apprendre quelques bases de la chimie et de la mécanique militaire, ça lui servira beaucoup plus qu'un flingue qui à défaut d'être bon, n'est pas merdique, et ça ne serait pas lui rendre service que de lui vendre un nouveau flingue. A la limite des chargeurs, et encore, ça ne résoudra pas le problème de la munition qui est effroyablement merdique, même les armes connues comme peut fiables n'ont jamais eu de gros problèmes quand les cartouches étaient de bonne qualité. Aussi, je ne vois guère l'intérêt de lui passer une artillerie supposée meilleur, mais qui merdera autant que l'ancienne. Quant à la taille, qu'est-ce que je suis censé dire, la taille du fusil n'est pas un problème en soi, si on veut des performances acceptables faut accepter à un moment d'avoir un canon long.

-J'ai pas vraiment grand chose à te proposer parce que les problèmes viennent du chargeur et de la munition, pas du fusil en lui même. Les chargeurs de vingt balles c'est de la merde en aluminium usinée à la chaîne avec un ressort de qualité infâme, c'est des trucs qui sont censés être à usage unique, et pas recycler des milliers de fois. Surtout qu'avec le temps les ressorts ils ont dû bien avoir le temps de se détendre et de débander. En plus s'il s'enraie au premier chargeur, ça veut dire que c'est le chargeur qui est en cause, pas le mécanisme, et je suppose que l'Enclave et sa fameuse autonomie totale utilise des excipients dans leur poudre à canon, pour en produire plus quitte à avoir des résidus énormes dans les mécaniques.
Je pourrai te vendre un flingue plus court, mais ça serait aussi une légère incitation au suicide vu qu'on perdrait les avantages du 5,56, et puis aussi parce que c'est plus dû à un problème de position au tir que de taille.
Simo Häyhä, un mètre cinquante, avait un fusil d'un mètre de long, a massacré cinq cents soviétiques avec. Pas de problème de taille. A la limite achète toi des vrais chargeurs de trente balles, mais le flingue je me demande vraiment si c'est une bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 223
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Lord of war [Seraphin/Xiang] Mer 2 Aoû - 23:58
La courte mais concise explications de Seraphin horrifia le jeune Xiang, qui devint blanc comme un linge à la mention des atrocités de l'ancienne enclave. Après quelques secondes où il fut abasourdit, le garçon répondit.
- Mais c'est horrible ! Pourquoi ils auraient fait ça ? Ca n'a aucun sens ?!
Déclara-t-il avant de continuer.
- De ce qu'il disent, ils sont la continuation de l'ancien gouvernement Américain, pourquoi tuer des citoyens de ce qu'on considère comme sa nation ? C'est fou ça !
Xiang était maintenant hors de lui et serrait son canon.
- Ca m'apprendra à être vigilant tiens... Je ne doute pas de ce que vous dites, mais j'ai du mal à y croire. J'irais confronter ma soeur à ce sujet ! ça je vous garantis...
Conclût-il alors sans désemplir de sa colère.

Puis la conversation sur le armes revint. Xiang écouta ce que disait Seraphin avec attention, mais à la mention des chargeurs, il afficha une grimasse.

- Je sais pas, ce que vous dites fais sens dans le cas d'une "failure to feed", mais là c'était une "failure to extract", c'est plus la mécanique de l'arme en jeu non ?
Quand au reste pour l'enclave, Xiang frinça en revanche les sourcils.
- Vous devriez pas être si dur, on a un équipement de merde parce qu'on est la réserve de la réserve, mais les vrais soldats eux, ils ont des tenues de combat et des armes qui feraient pâlir d'envie les conscrits de la NF ! J'ai déja vu leurs uniformes et leur fusils quand j'y habitait. Même à l'époque, je trouvais ça vieillot, alors aujourd'hui que je m'y connais plus, c'est carrément obsolète leur trucs ! Des fusils à verrous quoi ! Même les raiders, même nous les scouts avons des fusils d'assaut... D'ailleurs ça m'étonne que, au vu de l'appel d'offre qu'ils ont lancé avant-hier, des armuriers talentueux aient pas fait une proposition intéressante pour moderniser l'arme de service... M'enfin je dis ça...
Dit alors Xiang avec un immense sourire, avec cette réflexiuon clairement orientée dans la direction de Seraphin. Mais pour se reconcentrer sur l'arme, Xiang grimassa.
- C'est vrai que c'est bien d'avoir un long canon, et même si ça va me lurder quand je serai plus expérimenté, la fonction rafale du M16 est super pour moi qui débute. Mais là, l'arme est trop encombrante ! Si vraiment vous me recommandez juste de changer de chargeur, je vais pas insister, je vais suivre le conseil, mais il y a pas plus léger ? Je crois que certains fusils avec le chargeur derrière la poignée peuvent proposer une bonne longueur de canon sans être trop longs non ?
Demanda Xiang sans savoir qu'il faisait référence aux BULLPUP, une configuration qui, comme c'était le cas pour baucoup de choses, faisait autant d'adeptes que de détracteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 154
Date d'inscription : 08/05/2017
Localisation : Cogne des fangeux
MessageSujet: Re: Lord of war [Seraphin/Xiang] Jeu 3 Aoû - 0:36
L'Enclave, qui a vraiment honte de son passé, au point de ne jamais rien dire à ce sujet, c'est stupide, il faut savoir assumer son passé, aussi moche soit-il, sinon on avance pas, on est un singe qui se bande les yeux et on prie pour ne pas commettre les mêmes conneries, mais le monde ne marche pas comme ça. Si on arrive pas à regarder son passé, son présent et son futur dans les yeux en étant confiant, on ne va pas loin, si on arrive déjà à faire le premier pas vers l'avenir et ne pas se laisser submerger par les événements.

-Bah, l'Enclave de l'époque était le reste du gouvernement américain, ils ont vu des mutants. Ils n'ont pas cherché à comprendre. Bande de connards. Je tire sur ma pipe, ça devient récurrent que je fume d'ailleurs. Pour les armes... Non, les échecs de réarmement sur les armes à emprunt de gaz c'est classique si c'est pas la bonne munition qui est utilisée, le M16A2 que t'as doit être pour les cartouches STANAG, tandis que les balles que vous avez de la merde qui date des tous débuts de la 5,56. Elle développe pas assez de puissance pour que le mécanisme de réarmement se remettre correctement en place, mécanique trop robuste ou balle pas assez puissante, tout est une question de point de vue. Pour l'appel d'offre et la nouvelle France.

Qu'est-ce que je suis censé dire? C'est du fric mais je suis un artisan, je peux proposer un prototype mais s'ils n'ont pas les manufactures d'armes derrière qui peuvent assumer, ça ne sert à rien que je me présente. J'hausse les épaules, je présenterai un proto si j'en aie envie, sinon tant pis pour la Nouvelle France, ils composeront sans moi et mon génie français.

-Ce n'est pas l'arme qui compte, c'est celui qui la manipule. Tu donnes un fusil à verrou à Roxane et fusil d'assaut ou pas, la patrouille de ton copain elle va plonger à couvert.
-J'attends toujours le chef. Sarcasme ou réelle envie de martyriser un soldat de l'Enclave? Sans doutes un mélange des deux.
-Quant à la Nouvelle-France, ils font un appel d'offre mais encore faut-il voir le cahier des charges, tout réside dans le cahier des charges, pas l'appel d'offre. Je prends une bouffée de tabac. D'ailleurs à propos de son flingue il me dit qu'il ne va pas insister mais il revient à la charge avec les bullpup, petit con va, tu as cru que je ne vois pas clair dans ton jeu? Je souris devant l’insouciance de la jeunesse. Moi, vieux con, deux siècles et toutes mes dents. Oui, à condition d'avoir un faible pour les gâchettes peu sensibles, les douilles qui te giclent à la gueule si tu dois changer d'épaule ton arme pour du combat urbain, une mécanique un peu plus complexe et des chargeurs chiants à changer. Après, j'ai des designs qui corrigent les défauts, voir sont carrément à l'étape haut dessus du bullpup en proposant des chargeurs à rotation de cartouches mais c'est pas dans tes gammes de prix. Garde ta M16, un bon fusil vaut mieux qu'un mauvais bullpup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 223
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Lord of war [Seraphin/Xiang] Sam 5 Aoû - 21:58
Xiang écouta attentivement les conseils de Seraphin et nota ça dans un coin de sa tête : leschargeurs de 20 ccoups, c'est de la merde... Même s'il s'en était rendu compte lui même plus tôt en fait !
Par contre ce qui le surprenait plus, c'était l'histoire des munitions, Xiang sortit un chargeur d'une de ses poches et sortit une cartouche du chargeur pour regarder le cul avant de la tendre à Sraphin.

- C'est marqué 5,56x45mm SS109. Ca veut dire quoi ?
puis il attendit la réponse du super -mutant tout en inspectant son arme. Il n'y a pas à dire, son M16 était en très bon état, d'aucuns diraient même flambant neuf après qu'il l'ait nettoyé ! Mais le problème restait encore le même : il n'était pas à l'aise avec une arme aussi longue. Il se garda donc bien de faire un commentaire mais nota tout de même dans l'étalage un fusil d'assaut bien plus court que son M16, au look tout aussi rustique.
- Et celui là ? C'est quoi ?
Demanda Xiang en désignant le fusil, un tout petit bullpup avec un chargeur droit et une très longue pooignée qui faisait pratiquement toute la longueur de l'arme ainsi qu'un bipied intégré, replié sur le côté. Ce fusil n'avait pas l'air élégant, mais ce look rustique avait un certain charme auquel Xiang était sensible s'il était dans ses moyens.
Assez absorbé par l'obervation des armes, le gamin ne capta pas la remarque sur le fait qu'ils avaient envie de fair eun carton sur son chef et changea vite de sujet pour passer aux armes de poing.

- Je vais sans doute suivre votre conseil et passer aux chargeurs de 30, mais pour les armes de poing aussi ? Je voulais vous demander... J'ai un Colt M1911, il est bien, mais le 45 est un peu fort pour moi, et puis avec seulement 7 cartouches j'ai peur d'embarquer léger. Vous auriez pas un bon 9mm plus petit ? A 500 caps ça doit pouvoir se trouver non ?
Demanda-t-il avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 154
Date d'inscription : 08/05/2017
Localisation : Cogne des fangeux
MessageSujet: Re: Lord of war [Seraphin/Xiang] Dim 6 Aoû - 11:46
C'est quoi ça ? Depuis quand les ricains utilisent la normalisation européenne pour désigner leurs M855? Pourquoi ? Je tire la gueule en entendant la question, ça veut juste dire que c'est une cartouche dont le modèle principal est Belge, et accessoirement qu'à l'Enclave ils ont réussi le tour de force de foirer le système d'éjection d'une arme. Comment peut-on avoir des incidents de tir régulier avec la bonne cartouche dans le bon système de tir avec la bonne plateforme?

-Que ton fusil utilise des cartouches européennes. Et que tu tires la bonne cartouche pour ton fusil.

Le gosse s'attarde ensuite un petit moment sur un bullpup, un FAMAS, un fusil qui coûte des années de salaire, même moi qui suis un inconditionnel de l'armement français je ne m'en sert pas ; c'est une arme de collection, quand l'armée française a changé de fusil réglementaire ils ont écoulé les stocks un peu partout dans le monde et je dois avouer que malgré tout, les FAMAS restent très cher. Surtout après l'apocalypse et aujourd'hui je m'imagine mal me trimbaler avec un flingue de musée, surtout que c'est une arme de MON pays. Merde à la fin, j'aimerais bien essayer de garder l'héritage français intact.

-C'est un FAMAS, fusil d'assaut de la manufacture de Saint-Etienne, c'est un fusil français qui a pas trop mal vieilli, mais qui reste très chiant à utiliser ; ça tire une version différente de la SS109 qu'on trouve ici. Je connais pas beaucoup d'armurier dans la région qui accepteraient de te faire des étuis en acier pour que tu puisses tirer correctement avec, la carcasse est en plastique donc fragile, et faut aimer avoir du temps à consacrer à son flingue. Je suis venu essayer de l'écouler à un collectionneur quelconque, parce que les chargeurs uniques de vingt cartouches, les balles spéciales à étui en acier et la mécanique d'horloger qu'il y a dedans ça en fait une arme putain de cher à entretenir et à utiliser au combat. Mon fusil a munitions sans étuis aussi, mais... Disons que lui a des avantages cachés que la plupart des gens ne soupçonnent pas, comme la taille des chargeurs ou les rafales trois qui sont ultra précises. Mais ça c'est un autre sujet. Oui avec cinq cent capsules tu peux avoir beaucoup pour un flingue. Quasiment le top du top. J'attrape un M9 Le pistolet standard de l'armée américaine a une époque, quinze balles dans le chargeur, chien de réarmement à l'extérieur, pas trop encombrant, bonne capacité en munitions, dans la moyenne. Normalement ils en ont à l'Enclave. Je repose le beretta fabriqué sous licence aux USA et attrape un Rex zéro 1. Le Rex zéro, c'est une importation Slovène en 9mm, dix huit balles dans le chargeur, en simple ou double action, entièrement en métal mais assez léger. Parce que pour faire celui-là je suis allé dans un musée d'aviation et j'ai attaqué à la torche à plasma une F-16 pour lui piquer son aluminium. Le levier de réarmement, le bouton d'éjection des chargeurs, la sécurité, tout est ambidextre, on s'en sert facilement et il est fiable. J'ai bricolé le ressort de réarmement pour qu'il soit plus robuste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 223
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Lord of war [Seraphin/Xiang] Dim 13 Aoû - 21:18
Xiang eu un petit rire nerveux à la déclaration de Seraphin sur les munitions, à croire que ce mec ne s’exprimait que par le biais de sarcasmes ! Cependant il se tût et le laissa faire son discours sur le FAMAS, expliquant que cette arme n’était, malheureusement pas, très pratique sur ce continent à cause de ses particularités très spécifiques. Le garçon soupira à l’idée de, décidément, devoir s’asseoir sur une nouvelle arme, mais il se rabattit rapidement sur les pistolets pour trouver son bonheur.

La première chose qu’il lui proposa ne le surpris pas : un M9, un Beretta Américain quoi. Classique, efficace, mais peut-être un peu trop classique justement. Puis il essaya de lui refiler un flingue d’un pays dont il n’avait même jamais entendu parler, et là Xiang faisait la moue.

- Heu… Restons dans ce que je connais…
Non parce que il essayait peut-être de l’arnaquer ! avec ses merdes de l’union soviétique. Mais après n moment à balader son regard, Xiang finit par trouver ce qu’il cherchait. Il n’y connaissait peut-être pas grand-chose en armes, mais le peu qu’il connaissait lui avait laissé entendre qu’il venait de poser les yeux sur l’excellence même.
- Celui là. Le Sig Sauer P226, vous le vendez combien ?
Demanda-t-il tout exité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lord of war [Seraphin/Xiang]
Revenir en haut Aller en bas

Lord of war [Seraphin/Xiang]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» The lord of the ringard
» Lord Voldemort [Une vraie présentation en cours]
» Lord Voldemort
» Figurines Lord of the Ring
» Lord of Ultima

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Zone RP - Les terres désolées :: The Enclave-