La guerre ne meurt jamais... En 2290, dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans, plusieurs factions s'affrontent pour le contrôle de la région... Qui serez-vous ?
 
CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Ivey the Doom Hammer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 09/06/2017
MessageSujet: Ivey the Doom Hammer Jeu 29 Juin - 23:36



Ivey Washington


« Ivey, pour vous servir.  »


Nom complet : Ivey Washington
Âge : 22 ans
Race : Cyborg
Groupe : Survivant
Métier : Chasseuse de prime /Mercenaire
_________________________________________________________

CARACTÉRISTIQUES (40 points)
STRENGTH :9
PERCEPTION :9
ENDURANCE :9
CHARISMA :1
INTELLIGENCE :2
AGILITY :9
LUCK :1


COMPÉTENCES (200 points + points de départ)
Armes légères :18 + 50 = 68
Armes lourdes :18 +
Armes blanches :18 +
Corps à corps :18 + 50 = 68
Discrétion :10 +
Intimidation :10 +
Mécanique :10 +
Médecine :3 +
Négociation :2 +
Science :4 +
Physique :18 +
Pilotage :18 + 50 = 68
Projectiles :18 + 50 = 68
Survie :2 +


_________________________________________________________

DESCRIPTION PHYSIQUE
Description du « Ivey »  Robot d’apparence humaine ayant pour mission d'intégrer la civilisation humaine de Nouvelle-Amérique dans le but de rétablir un gouvernement et fort et réaliser sa mission initiale à savoir l'élimination de cible stratégique au cœur industrielle de l'ennemie Communiste Chinois.

Fiche technique :

Fiche technique :

Taille : 1,75 mètres
Poids : 100 kg
Pointure : 36
Poitrine : 90 C
Age : 25 ans
Age réel : 6 mois
Capacité mémorielle : 10² xxgo
Vision : similaire Humaine
Écoute : similaire Humaine
Goût : similaire Humaine
Odorat : similaire Humaine
Touché : similaire Humaine
Option sexuelle : acquis
Option excrément : acquis

Intérieur :

Exosquelette en céramique fabriqué par Lance en 2289 avec des morceaux d'exosquelette militaire en 2070.
Pompe et piston hydraulique fabriqué par Hartman en 2287 avec des morceaux de taules appartenant à une voiture en 2077.
Puce électronique et câblage récupéré en 2290 dans des lampes et ordinateur datant de 2077.
Cerveau moteur avec pile nucléaire récupéré en 2290 par ????
Chair fictive de complément fabriqué par Bio Engineering Park ,entreprise de l'enclave spécialiste dans la création de tissue/peau/matière organique en 2290
Pousse capillaire fabriqué par Bio Engineering Park, entreprise de l'enclave spécialiste dans la création de Tissue/peau/Matière organique en 2290
Fabrication finale par  IronHand en 2290.

Extérieur :

Ivey est une jeune humaine d'une vingtaine d'années. La silhouette de la guerrière est très appréciable à l’œil et d'autant plus pour les amateurs de rouquine Indo-européenne. La peau de la demoiselle est d'un rose parfait limite pâle et ne contient pour le moment aucun défaut. Normalement, la machine de guerre est coiffée de longs cheveux roux qu'elle rase sur le côté pour faire plus « militaire » et lui donner un air  plus sévère. Elle a des yeux noisette  et un regard franc, Ivey ne peine pas à donner une bonne impression à ses interlocuteurs.
Au niveau de la poitrine, la femme est plutôt bien lotie avec un beau 90 C. Le reste de son corps plutôt athlétique révèle la bonne condition physique dont fait preuve Ivey. D'ailleurs, la puissance de Ivey est telle qu'elle peut porter un enfant à bout de bras sans peiner.  



DESCRIPTION MENTALE

Ivey est robot, son caractère suit un protocole bien particulier. Quand elle rencontre une personne aléatoirement, la première chose que va faire la machine, c'est l'analyser.

Dans le cas ou le ou les individus est référencé(s) comme appartenant à une faction, un gang ou tout autre d'hostile. Ivey se doit d'être sur ses gardes, de ne pas trop parler ou marchander avec les individus en question. Elle doit également fuir si les membres de sa faction, son clan ou autre alliance se retrouvent en minorité face  aux individus ou dans le cas ou ils sont en supériorité, tenter d'arrêter le ou les individus.

Si le ou les individus référencés(s) comme hostile sont armés et que les armes sont rangées dans un étui, pendu autant de la taille par une bandoulière ou tout autres mécanismes faisant en sorte que l'objet n'est pas usé de façon menaçante. Ivey, dois fuir si les membres de sa faction, son clan ou autre alliance se retrouvent en minorité face aux individus ou dans le cas où ils sont en supériorité demandée aux individus hostiles de déposer les armes et tenter de les arrêter.

Dans le cas ou le ou les individus référencés(s) comme hostile aient refusé(s) de déposer les armes ou sont armés et les utilises ou les tends comme menace. Ivey doit marchander ou se rendre si les membres de sa faction, son clan ou autre alliance se retrouvent en minorité face aux individus ou dans le cas où ils sont en supériorité les attaquer et ne cesser que jusqu' la mort des belligérants.

Si Ivey, se retrouve contre des individus référencés comme des inconnus, n'appartenant à aucun clan désigné comme en alliance ou en ennemis ou appartenant à un clan neutre. Ivey doit se retrouver d'égal à égal avec cette personne. Si le groupe, la faction neutre se trouve en surnombre par rapport à la nôtre, Ivey ne va pas tenter de communication. En revanche si les membres de sa faction, son clan ou autre alliance se retrouvent en supériorité, effectués des transactions ou effectuer le dialogue.

Si les gens neutres acceptent le commerce, l'échange ou le simple dialogue et que cela se passe sans encombre, les personnes vont devenir des connaissances. Ivey accepte les missions des connaissances si ses missions sont basiques et ne nécessitent pas un usage de la force et un taux de risque trop important. Si les gens neutres n'acceptent non pas de proposer des missions, mais d'accompagner ou d'aider pour une mission, ils vont passer au stade d' Amitié. Ses personnes pourront donc faire partie de l’entourage d'Ivey.

Les connaissances, à force de proposer des missions à Ivey pourront devenir des employeurs. Ivey accepte des missions plus dangereuses d'employeur. Les amitiés pourront devenir plus forte grâce à un grand nombre de missions et ainsi passer au stade d'être de confiance. Ivey accepte de coucher avec des êtres de confiance et de recevoir des missions basiques à titre gratuit.



HISTOIRE


Connexion :

Analyse en cours : position exacte inconnue : laboratoire secret du gouvernement des Etats-Unis. ;
Analyse visuelle activée : Salle très lumineuse et très spacieuse. Divers objets technologiques de haut de niveau, probablement des scanner à haute intensité, des super ordinateurs et des cuves de refroidissement. Détection de deux membres du personnel dans le laboratoire. Un général quatre étoile de l'armée des Etats-Unis et un scientifique en chef lui aussi Américain.
Analyse sonore :

« C'est donc eux les jouets à plusieurs milliards de dollars pour le plan Aurore Mécanique ? »
« Oui monsieur, la crème de la crème du savoir-faire américain en matière d'objet de destruction. Des robots autonomes avec pour unique mission de tuer du communiste. Il dispose pour cela de tout un arsenal d'arme et de capacité extraordinaire pour le faire. Les Chinois ne pourront rien faire... »
« Parfait, le président veux qu'on lâche 90 de ses bébés derrière les lignes chinoises. Vous leur avez mis le programme de langage russe ? Tant qu'à faire si on peu faire accuser ses salauds de Russe pour ça.. »
« Chaque petite pièce de la machine est certifiée du sigle « CCCP », ça et la couleur rouge et les symboles... C'est clairement de la propagande coco soviétique »
Rire Conjoint
« Très bien, téléchargée la mission « Aurore Mécanique » dans ses boîtes de conserve... Demain, ils partent instaurer la peur du rouge chez les rouges. »

Téléchargement en cours : traduction du russe en anglais : lecture (fausse mission).

Mission secrète « Aurore Mécanique » : lu est approuvé par le Secrétaire Général du Parti de l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques, Monsieur Karl Plekhanov ; par le chef d'état de la République Socialistes Fédérative soviétique de Russie, Monsieur Ivan Ivachko et par le Général des Armées des Républiques Socialistes Soviétiques Monsieur Vladimir Brodsky.

Objectif : notre camarade communiste, la République Populaire de Chine est en train de perdre la guerre contre le vil envahisseur américain. C'est donc avec grand regret que le Haut conseil du CCCP décide de trahir et d'attaquer les territoires du nord de la Chine. Le but de cette attaque est de récupérer sous nôtres juridictions les territoires chinois et d'empêcher le monstre concentrationnaire américain de récupérer d'avantage de territoire en Chine Intérieur.

Début de mission le 23 octobre 2077 à 08h00.
Transport vers de la base secrète en direction de l'aéroport du camp Gagarine au nord de la Mongolie le 23 octobre 2077 à 18h00
Voyage en avion au-dessus de l chine et largage des unités Mécaniques sur le Nord de la Chine le 23 octobre 2077 à 21h00
Début de l'opération « Aurore mécanique » en sol chinois le 23 octobre 2077 à 22h00.

Résultat attendu.

Élimination de toute forme de vie dans la province de Shanxi ;  Hebei et Henan le 24 octobre 2077 à 01h00.
Élimination de toute forme de vie dans la province de Shandong ; Liaoning et Shaanxi le 24 octobre 2077 à 10h00.
Capitulation de la République Populaire de Chine le 24 octobre 2077 à 14h00.
Début de l'invasion officiel de la République Populaire de Chine le 30 octobre 2077 à 06h00.
Fin de l'opération Aurore Mécanique et explosion des unités le 10 novembre 2077 à 00h00.

Déconnexion
     
Connexion

Mise à jour des données...

Chargement...

Mission en cours : rejoindre l'armurerie de la base.

Erreur : déplacement impossible : début de l'analyse.

Passage en mode manuel activé.

L'unité robotique est piégée dans la capsule de rétention, (capsule ayant pour but de maintenant le robot en veille prolongée) cette même capsule qui devrait être ouverte pour permettre au plan « Aurore Mécanique » de se mettre en marche. La mission prime sur le matériel du laboratoire et la machine le sait, c'est pourquoi elle décide de forcer sur les sangles qui la maintiennent à la verticale dans cette capsule. Les vérins qui composent son corps exercent une pression énorme qui déchire le cuir pourtant épais de ses entraves. Une fois libre, la machine n'a plus qu'à donner de puissants coups contre la vitre blindée et une fois encore la puissance des attaques assure à l'être de métal la liberté.

Depuis la dernière Connexion, le laboratoire a bien changé. La lumière très blanche à fait place à une faible lumière rouge. La pièce maintenant plongée dans la pénombre ne semble plus autant spacieuse que précédemment. Les cuves sont brisées et laissent couler sur le sol un liquide bleuté. Le refroidissement ne s'effectuant plus dans la base la chaleur a donc augmentée de plusieurs dizaines de degré. Concernant le reste du matériel électronique, il n'a pas en meilleurs états. La poussière qui couvre chaque centimètre de surface indique qu'aucune personne n'a passée ici depuis longtemps.

 Il semble également que les autres capsules soit trop endommagée pour permettre aux autres unités de fonctionner normalement. Ce n'est donc pas 90 machines de mort qui vont combattre en chine, mais une seule et unique unité. Il n'est pas dur de deviner que les délais ne vont pas être tenus et que ça n'a pas l'impact psychologique attendu. Néanmoins, ça sera aux élites du commandement de la guerre de réviser le plan « Aurore Mécanique » En conséquence.

Le robot avance lentement en direction de l'armurerie de la base. Les portes closes ne le restent pas longtemps. En arrivant dans le couloir entre le laboratoire et l'armurerie, la machine découvre le corps de plusieurs personnes. Jadis, ses personnes devaient être des scientifiques ou des militaires, maintenant, il ne reste que des os, de la chair momifiée entremêlée dans des morceaux de vêtement. La machine s'arrête un instant pour connaître la cause décès.

Analyse en cours : cause de décès : déshydratation due à une chaleur excessive.

Nous pouvons donc en déduire que le dysfonctionnement de la cuve de refroidissement à causé la mort du personnel de la base. Or ce n'est pas une cause suffisante pour abandonner une mission d'importance stratégique. En enfonçant la porte de l'armurerie, le robot découvre un véritable arsenal. C'était prévu pour toutes les unités de la mission, le choix est donc complet pour cette unité. Elle va donc pouvoir choisir arme et grenade au choix en plus d'un nom d'unité.

Le robot prend donc le pseudonyme de « Latche » le nom d'un lac russe (nom prit volontairement toujours pour souligner l'appartenance à la mère patrie) ainsi que des grenades, un fusil d'assaut et des explosifs. Tout le matériel pour être une bonne machine tueuse en territoire de Chine. Il faut savoir que ces armes ne vont servir que les premières heures du combat, ensuite, l'arme robotique va devoir s'équiper d'arme locale. Nul besoin d'une grande puissance de feu pour tuer les paysans et les ouvriers de l'arrière-pays chinois. De plus, la force, la résistance et l'agilité de « Latche » sont des atouts importants pour le combat au corps-à-corps.

Mission : atteindre l'armurerie : terminée.
Mission : atteindre le sous-marin.

Pour atteindre le sous-marin, il faut prendre un long couloir de verre celui avec vue sur la profondeur de l'océan. Il y a plusieurs moyens d'accéder au hangar à sous-marin, mais ce couloir reste le plus rapide. Or, quand l'être de fer se présente devant la porte blindée menant à son objectif, elle remarque une chose embêtante. Le couloir semble ne plus exister, écraser par des années de non-entretien et de haute pression sous-marine. Comme dit plus tôt, il y 'a d'autre moyen d'atteindre le hangar cependant, en plus d'être plus long ils sont plus dangereux.

Il est possible que les défenses de la zone soit toujours opérationnelles et hostiles vis-à-vis de « Latche » Puisque la machine ne possède pas les accréditations nécessaires pour passer. Pour effectuer sa mission, elle va devoir se frayer un chemin dans la base, quitte à devoir éliminer des confrères robotiques. Le protocole de combat n'interdit qu'une chose, de porter atteinte de près ou de loin à un citoyen américain et il n'est pas fait mention du matériel ni des machines américaines.

À peine la grande porte du secteur B3 Franchi ( le fameux secteur interdit), « Latche » se retrouve aux prises avec plusieurs cibles. Des laserotrons principalement, une sorte de robot humanoïde avec un laser sur la tête capable de couper du béton ou de l'acier sans problème. Par chance, le laser de ses derniers sont bien moins puissant que les modèles de la surface. En effet, dans une base sous-marine comme celle-ci, un laser trop puissant pourrait tout simplement détruire la base et tuer tous les occupants. Il faut savoir qu'en théorie, le modèle de robot prévu pour la mission « Aurore Mécaniques » surpasse de loin les gardes du secteur.

Mode combat : activé
Radar : activé
Analyse du secteur : en cours

Le secteur B3 est un secteur assez vaste, le Halls est la plus grande pièce de tout le complexe. Une lumière clignotante d'alerte éclaire brièvement le cœur de la pièce, mais le contour reste dans la pénombre voir dans l'obscurité totale. Les murs sont couverts d'affiches de propagande incitant les Américains à dénoncer tout communiste dans leurs entourages. Au niveau des menaces, en plus de la zone accidentée il y 'a des tourelles automatiques en 10 mm et de part et d'autre du hall, se trouve trois laserotron dont un en mode furtif. Grâce au radar de la machine de mort, la furtivité du robot en question est inopérante et les armes des autres ne passent pas le blindage de « Latche » qui va sans aucun doute supplanter l'attaque des belligérants ici présents.

« Alerte ! Intrusion dans le périmètre de sécurité, l'usage de la force est autorisé. »

La première chose que fait « Latche » c'est de tirer sur les nombreuses tourelles automatiques qui parsèment les murs. Les tourelles sont dans une certaine mesure, des menaces importantes puisque le calibre peut endommager le robot. La puce de viser est tellement précise qu'une balle suffit à éliminer chacune des tourelles avant même que celle-ci n'ouvre le feu. Les laserotrons foncent sur la machine de guerre, cette dernière lâche donc son arme et décide de continuer le combat au corps-à-corps.
Le premier coup de lame du laserotron érafle juste la peinture rouge du poitrail de « Latche ». Elle contre-attaque en se positionnant de côté. Elle attrape la tête de son adversaire pour prendre appuie et donner plus de force aux attaques suivantes, à savoir plusieurs coups de genou. L'impact entre ses deux titans est monstrueux, le bruit du combat est similaire à celui d'une forge ou d'une usine, la taule froissée se mêlant aux puces électroniques. Les jambes du laserotron se plie sous les assauts continu et dévastateur de la machine de guerre ce qui l’immobilise au sol.

Pas le temps de se reposer, le robot d'assaut se trouve déjà sur son flanc droit et le furtif derrière elle.  « Latche » attrape la lame du premier laserotron et remonte ensuite le long de cette dernière pour capturer le poignet de cette dernière. En un mouvement de force plutôt brusque, elle parvient à tirer le Laserotron d'assaut et l'envoyer sur le furtif. Cette action a pour but de décontenancer complètement les adversaires pour quelques secondes. Pendant qu'ils se redressent, la machine de guerre met un violent coup de pied dans la tête d'un des robots. La violence du coup fait voler la carcasse robotique du Laserotron contre un mur. La tête du laserotron ne tient plus qu'avec des câbles, ce qui une fois encore mets cet adversaire hors combat. Le dernier robot lui se jette sur « Latche », une vaine attaque puisque la machine de guerre l'accueil avec un coup-de-poing destructeur qui pénètre l'armure du mécanique.  

Mode combat : désactivé

La vierge de fer peut enfin reprendre le trajet en direction du sous-marin, et cela, sans craindre d'autres attaques. La première chose qu'elle remarque quand elle arrive dans le hangar à sous-marin, c'est le piteux état des appareils de transport. À l'origine, il y a trois sous-marins dans le hangar. Or, le premier Vosmo 66 se trouve au fond de l'eau, le second Washington s'est renversé sur le côté et le dernier Oceania s'est empalé contre le rebord en béton. Clairement, ce n'est pas avec ses appareils qu'elle va rallier la surface.

Mission : atteindre le sous-marin : terminée.
Mission : atteindre la surface.

Pour effectuer la mission principale, il faut absolument quitter le complexe sous-marin et justement « Latche » à un plan. Se plan consiste à récupérer le plus de gilets de sauvetage possible, faire exploser un pan du mur du grand hall avec l'aide d'explosif se trouvant dans l'armurerie, se laisser ramener à la surface en utilisant les gilets de sauvetage comme bouée et d'aviser ensuite sur la situation. Néanmoins, cette mission est plus dangereuse que les précédentes. Le plus grand risque et de se faire écraser par la pression de l'eau ou de rester au font faute de n'avoir pas assez de gilet pour retrouver la surface. Malgré les nombreuses qualifié martial de Latche, elle dispose de pléthore de défaut. Le plus grand des défauts que possède la machine de guerre, c'est son poids... En effet, avec presque deux cents kilos de plaque, de vérin, de câble et de puce électronique en tous genre... La machine de guerre doit prendre beaucoup de précautions quand elle emprunte des passages fragiles comme des passerelles de bois ou autre. En conclusion et pour supporter son poids important, elle va devoir prendre au moins quatre gilets.

« Latche » ne va pas peiner à trouver tout ce dont elle a besoin pour parfaire sa nouvelle mission. Cependant, alors qu'elle s'apprête à passer à l'acte, il lui vient une hésitation. Détruire des sangles ce n'est rien, des robots Laserotron produit à la chaîne dans une usine, c'est pareille... En revanche, une base secrète sous-marine ça peut-être un acte de haute trahison et une cause suffisante pour perdre la guerre. Il est vrai cependant que l'état déplorable du bâtiment en plus des nombreux morts qui parsèment le sol laissant penser que le gouvernement à abandonné les lieux depuis un moment. Finalement, après une très longue réflexion, la machine de guerre décide de s'ouvrir une voie vers la surface dans une pièce périphérique de la base. C'est dans le quartier résidentiel que « latche » pose les bombes et s'équipe des gilets de sauvetage.

L'explosion est terrible... L'eau s'engouffre rapidement dans la brèche et envoi brutalement « Latche » dans le mur attenant. En quelques secondes, l'eau remplit entièrement la zone. La machine s'avance alors sur les débris et prend connaissance de l'environnement autour d'elle. Il fait très sombre, impossible de voir la surface et déjà la pression de l'eau commence à écraser les membres de la vierge de fer. Elle active le mécanisme du gilet de sauvetage et pousse avec ses jambes, elle espère vraiment que l'effort commun de ses deux actions l'amène jusqu'à la surface. C'est plus ou moins le cas, sauf qu'une fois la propulsion faite, la machine commence à redescendre. Il faut agir,le temps et la pression de l'eau jouent contre la machine. Pour ne pas rester bloquer, elle décide de se débarrasser de son bras gauche. Quand celui-ci se détache, elle gagne les quelques kilos en moins qui lui manquent pour continuer son ascension. Petit à petit, la noirceur de l'eau retrouve une teinte bleutée. Une tâche jaune et brillante indique que le soleil est bien haut. En une minute, « Latche » retrouve la surface.

Analyse en cours : position exacte inconnue : Océan, eaux territoriales américaines
Analyse visuelle activée : l'unité robotique se trouve au cœur de l'océan, aucune terre n'est visible pour le moment.
Signe de vie détectée : mouette en direction nord-ouest.

Mission :atteindre la surface : terminée.
Mission : rejoindre la terre ferme.

Maintenant que « Latche » est à la surface, elle obtient de facto une nouvelle mission, celle de rejoindre la terre ferme. Les mouettes indiquent clairement la direction des terres. Pour avancer, la machine de guerre essaie d'avancer en bougeant ses jambes  mécaniques comme le ferait un nageur. Il est évident que la vierge de fer n'a pas une vitesse optimale avec des jambes formées de barres et de pompes diverses. Les heures passent et se ressemblent, si la « Latche » était humaine, elle serait sans doute bien plus avant et probablement morte de fatigue...  

Or, lorsque la vierge de fer arrive au niveau des mouettes, elle découvre qu'ils survolent juste le cadavre d'un cétacé et non d'un port. Il est fort probable qu'en continuant dans la même direction « Latche » trouve de la terre. Quitte à devoir nager pendant plusieurs jours, elle n'a de toute façon rien à perdre. L'eau mer fait cependant rouiller la machine de guerre qui ne va pas forcément être opérationnelle une fois sur terre.

Les jours passent et se ressemblent... L'eau de mer à eu raison de certaines articulations de la machine, elle ne peut maintenant que nager. L'aventure va se corser de nouveau, une tempête semble se préparer au loin. Les nuages noirs avançant vers « Latche » aussi rapidement que des chevaux aux galops. La houle se fait de plus en plus importante et le tout additionné à une pluie battante fait perdre petit à petit le cap du robot. Gigotée, ballottée, oscillant entre la surface et l'immersion... Le robot qui se veut sur puissant n'est qu'une marionnette subissant le courroux de mère nature. Quand la tempête prend fin « Latche » remarque que les gilets de sauvetage sont en piteux états et qu'ils ne supportent plus très bien le poids de la machine.

3 jours viennent de passer depuis la tempête... Toujours pas de trace de la terre. La machine passe la moitié du temps la tête sous l'eau... Jusqu'au moment fatidique ou un gilet se déchire. Voilà qu'après des mois de lutte la vierge de fer se met à couler à pic. Impossible dorénavant de rejoindre la terre et d'espérer continuer sa mission. La lumière, peu à peu, disparaît ne laissant que la nuit éternelle et le silence si pesant.

Mission : rejoindre la terre ferme : échouée.

Déconnexion.  

Connexion.

Analyse en cours : position exacte inconnue : plage d'une côte inconnue.
Analyse visuelle activée : la machine est positionnée sur le sol, le sable de la plage la recouvre de moitié. Le temps est clément, les vagues lèchent les parties mécaniques et rouillées de « Latche ». Mise à part les mouettes, un homme se trouve non loin. Il est habillé pauvrement, sans doute un mendiant.
Analyse sonore et vocaliseur activé :

« Vous êtes Américain ! »
« Qui parle ? Où êtes-vous ? »
« Je suis ici... L'unité mécanique dans le sol. Vous êtes Américain ? »
« Nom de dieu ! Un robot d'avant-guerre communiste ! »
« Vous ne répondez pas à ma question. »
« C'est-à-dire que l'Amérique... Vous êtes en Louisiane. »
« Pouvez-vous me réparer ? »
« Non... Pas gratuitement. »
« Le gouvernement américain vous paiera en dollars. »
« Je peux savoir pourquoi vous êtes peints comme un communiste ? »
« Non, c'est un secret... Vous pouvez me réparer ? »
« Non... Mais je vais quand même vous prendre avec moi. »

L'homme emporte la carcasse rouillée de la machine de guerre jusqu'à une maison en ruine du côté de la Nouvelle-France. La pièce où il entrepose « Latche » est toute petite. Le parquet bouffé par les mites laisse entrevoir les étages aux dessous. Le plafond est lui aussi parsemé de trou ce qui laisse passer la lumière du jour qui se reflète sur les microparticules de poussières qui flottent dans l'air. Il y a aussi une vieille commode contenant probablement divers vêtement appartenant à l'homme ainsi qu'un vieux matelas.

« Tu vas me laisser ici combien de temps ? »
« Je n'ai pas de quoi te réparer. »
« Amenez-moi à quelqu'un capable de le faire alors. »
« Je connais personne qui maîtrise la technologie d'avant-guerre. »
« Amenez-moi dans une base militaire alors ! Que voulez-vous dire par avant-guerre. »
« La guerre contre les Chinois... Elle est terminée depuis 2 siècles, il y a plus de camps militaires de l'ancien gouvernement. »
« Vous voulez dire que nous avons perdu ? »
« Oui... Grâce aux bombes nucléaire, on a tous perdu. »

C'est à ce moment précis que la machine rouillée se rend compte de l'actualité. Ainsi, elle a passée presque deux siècles dans le fond marin. Le pays a été ravagé par le feu nucléaire et les survivants doivent cohabiter avec des monstres mutant. Clairement, toute cette information ne fait pas partie du protocole d'interaction et d'adaptation du robot. Il va falloir plusieurs semaines à la machine pour réaliser l'ampleur des dégâts. Clairement, si « Latche » veux un jour réaliser sa mission principale, elle va devoir mettre la main à la pâte dans la reconstruction des Etats-Unis.

« Je comprends bien que le monde est différent de celui d'avant. Je pense avoir les moyens de vous faire sortir de la misère. Trouvez-moi un corps et je deviendrai chasseuse de prime ou mercenaire et vous, vous serez mon partenaire. »
« M'ouais... Qu'es qui me garantis que tu ne vas pas fuir et me laisser encore plus endetté qu'avant ? »
« Il y a un moyen de te convaincre de ma bonne foi ? »
« Un collier explosif... Je te trouve un corps, je t'offre le collier explosif. Tu vas devoir le porter et si tu me trahis. Boom ! »
« Je trouve ça radical... Mais j'accepte. »
« Un corps à mi-chemin entre le robot et l'humain, ça t'irait ? »
« Je ne sais pas ce que c'est. »
« L'apparence est humaine, mais tout l'intérieur, c'est mécanique... Je préfère te donner une apparence passe-partout si tu vois ce que je veux dire. »
« Parfaitement, c'est un bon choix. »

Quelques jours plus tard, « Latche » va découvrir son nouveau corps, elle ne va pas avoir le choix du sexe ou de la structure en elle-même. Son futur corps représente une femme humaine d'une vingtaine d'années. Rousse, des cheveux longs et pas coiffés. Un visage fin mais agréable. Un corps athlétique avec des formes féminines parfait pour combattre et profiter de la « vie ». Des yeux noisette, un regard franc et une nudité à faire rougir les jeunes vierges. À l'origine, la machine devait chanter dans le Lounge Valentine 108 un bar de la basse ville. Malheureusement avec la guerre et l'incendie du fameux bar, personne n'ai venu récupérer la commande.

« Il faut aussi qu'on parle de ton surnom. « Latche » ça ne fait pas assez Américain. Ta nouvelle mission, c'est de reconstruire l'Amérique et j'ai pour toi une nouvelle identité ! Bienvenue Ivey Washington ! J'ai fait des frais d'équipement aussi... J'ai dû emprunter pas mal à des trafiquants du cercle. Tu as une armure, une jumpsuit un fusil laser et 40 munitions ainsi que 3 grenades et un lance-flamme. »
« Avec tout ça, j'ai de quoi faire une première prime et commencer à rembourser ce qu'on doit au cercle. »
« Oui... Je n'ai pas réussi à acheter de sous-vêtement par contre... Donc fais bien attention à zipper ta jumpsuit correctement. »
« Que l'aventure commence ! »



_________________________________________________________

INVENTAIRE DE DÉPART
Set d'armure E45 modèle d'armure lourde similaire à celui usé par les AA.

Armure de torse : fer : aucun coloris
Armure de bras droit : fer : aucun coloris
Armure de bras gauche : fer : aucun coloris : amélioration Lance-flamme miniature 5 minutes de jet.
Armure de jambe droite : fer : aucun coloris
Casque : fer : aucun coloris

Arme : fusil Laser
Arme secondaire : lance-flamme

Munition : 3 cellule à énergie de 30 tirs laser chacun.
Munition : 300 de munition de Lance-flamme.

Jumpsuit orange  

Collier explosif
Ancienne maison abandonnée en périphérie de Louisiane.


_________________________________________________________

Pseudo : ICI
Âge IRL : ICI
Comment as-tu trouvé le forum ? : ICI
Des suggestions ? : ICI

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 628
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: Ivey the Doom Hammer Lun 3 Juil - 23:31
Fiche VALIDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org

Ivey the Doom Hammer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» A pleurer Dark MC Hammer
» Un-Break Hammer
» Tearek'Hammer: un destin troublé
» Kaidan J. Hemsworth ► Armie HAMMER
» Warhammer 40,000 inter-boutique en février et mars 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Administration :: Registre des survivants :: Survivants validés :: Les mercenaires-