La guerre ne meurt jamais... En 2290, dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans, plusieurs factions s'affrontent pour le contrôle de la région... Qui serez-vous ?
 
CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Qui veut de la drogue? [PV - Eleanor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 21/05/2017
MessageSujet: Qui veut de la drogue? [PV - Eleanor] Sam 27 Mai - 2:11
4 avril 2291

Maintenant que le problème immédiat des raiders se faisait un peu moins pressant, il venait un autre soucis de taille. Les épidémies qui frappaient la ville haute pouvaient difficilement être ignorées à présent, surtout quand elles touchaient pauvres comme riches. Quand les grandes pompes du gouvernement se faisaient dessus pendant qu'ils s'adressaient au public, la pression devenait forte pour trouver une solution. Produire des armes, ça c'était plié, mais produire du matériel médical? Les maigres réserves qu'ils avaient déjà étaient monopolisées pour les logistiques au front qui étaient coincées dans des guerres de tranchées, histoire d'éviter de perdre plus de soldats par les épidémies que par les raiders. D'ailleurs, ouvrir un laboratoire était long et coûteux, alors pourquoi se donner la peine quand on pouvait prendre le nécessaire d'un autre? Puis il y avait de bonnes chances que quand on parle de laboratoire de drogues, les propriétaires ne devaient certainement pas l'avoir monté de manière bien légale, alors pouvais-t-on même parler de vol?

Et reprendre de ces biens, c'était exactement ce que la compagnie ici présente allait faire. Une poignée de soldats discutaient entre eux en attendant leur contact, ou bien en vérifiant leurs armes et leurs munitions, et une infirmière en retrait assise sur une caisse de munitions, lisant d'une revue médicale. Un masque à gaz lui pendait au cou, normal vu dans quoi ils allaient se lancer. Un peu à l'Ouest, elle se contentait de suivre les soldats et rapiécer ceux qui en avaient besoin. Ce n'était pas comme si on lui demandait grand chose de plus. L'atmosphère était ce que l'on pouvait qualifier de calme avant la tempête. Cinq soldats et une première répondante qui attendaient le long de la route de ravitaillement pour un contact. C'était l'endroit le plus sûr dans les parages, surtout quand on portait un uniforme beige. Les raiders n'avaient pas tenté d'envahir encore, mais avec des gangs criminels déjà bien installés, certains opportunistes devaient sans doute avoir cherché à établir un contact lucratif.

Viviane tapait et traçait du pied sur le sol de manière nonchalante, présumément dans son propre monde en ce moment. Les autres, quant à eux, parlaient de tout et de rien, mais surtout de rien. Si l'infirmière écoutait, elle aurait peut-être même pu y déceler un commentaire ou deux sur son postérieur, mais elle se faisaient trop absorbée pour même y prêter attention. Entre sa lecture présente et ce qu'elle imaginait pouvoir faire avec du matériel récupéré d'un laboratoire de drogues, ce ne sera pas chose simple d'attirer son attention. Le capitaine allait sans doute discuter des détails avec le contact, mais celle qui aura le dernier mot sur comment la séparation du butin se fera sera surtout elle. Ils avaient repassé ce qu'ils voulaient, soit tout ce qui pouvait être récupéré pour faire des antibiotiques et des stimpacks, entre autres, choses plus utiles pour la population générale comme les soldats que du psycho ou du jet. Tout le reste, capsules comme armes que possèdent les trafiquants, ils n'en n'avaient que faire. Les armes et les munitions n'étaient pas ce qui manquait à l'armée. Un bruit de détonation sortit la jeune femme de sa lecture. Une arme à feu, celle de l'un des soldats. Une goule se trouvait au sol à quelques mètres plus loin. Comme quoi, il restait toujours un peu de la vermine que les raiders avaient employé pour submerger la ville basse.

-Saloperies. combien de temps on va encore en trouver qui rôdent?
-Toujours mieux qu'un Yao Guai.
-Pas faux...
Inventaire actif:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 02/05/2017
MessageSujet: Re: Qui veut de la drogue? [PV - Eleanor] Dim 4 Juin - 21:01
La confiance est quelques choses qui se mérite dit-on. Ce dicton a besoin d'être remis au goût du jour car dans le Wasteland, il n'est plus d'actualité. Même quelqu'un où Eleanor aurait confiance, elle ne lui donnerait pas. Pas même à l'armée de la Nouvelle-France ! Pourtant cette expédition part avec de bonne base. Fréquentant l'ancien quartier industriel de Louisiane, la miss connait un minimum ses trafics, ses réseaux et l'influence qu'exerce certains mafieux. Après tout c'est la moindre des choses si on ne veut pas marcher sur leur plate bande quand on n'est pas en situation avantageuse. Encore plus quand on donne une raison aux-dits mafieux de te chercher des poux car même une plate excuse suite à une ignorance toute bête ne leurs suffit pas. Non dans le doute, Eleanor s'est toujours renseignée sur le milieu criminel, par précaution et surtout en sachant (et surtout croyant avant l'arrivée des Riders) qu'il aurait cherché à lui demander une prime de protection le jour où elle prendrait un peu trop d'importance ou que le baron local avait les poches un peu trop vide à son goût.

Pour en revenir à cette histoire de confiance, niquer pour être niquer, Eleanor a su prendre les devants en vendant la mèche sur la position d'un laboratoire de drogue qui existait avant que les industries ne se déplacent en grand nombre. Elle sait aussi que ses propriétaires n'ont pas eu le temps de le déménager. Sa part est simple : elle prend 40% du laboratoire, laisse le reste au gouvernement qui se fera une joie d'en faire un laboratoire de médicaments. Sauf que quand on parle de parts, si Eleanor n'y va pas elle-même pour jeter un oeil à quoi ce laboratoire ressemble, elle voit bien l'armée lui donner que des miettes en prétextant qu'il n'y avait pas grands choses. C'est de bonne guerre après tout !

L'un des pickups de la Zetan Corporation arrivera pile à l'heure, Rey étant au volant là où Eleanor étant du côté des passagers. S'arrêtant près du groupe, les deux sortiront, Rey s'allumant une clope en restant à l'arrière près du capot, allant jusqu'à s'appuyer dessus. Le premier regard de la PDG sera simplement fixé sur la goule morte à une dizaine de mètres avant de se reporter sur le groupe.

"Bonjour messieurs et mademoiselle. Je suis Eleanor Predieger, PDG de la Zetan Corp ainsi que l'indic' qui est en quelques sortes responsables de votre présence ici. La mission est simple, un vieux entrepôt non loin d'une usine de textile qui servait de laboratoire de drogue. On rentre dans l'entrepôt, on embarque le matériel que la mafia n'a pas pu prendre et on part aussi vite que l'on est venu avant que les Riders ne se pose trop de question sur notre présence. Des questions ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 21/05/2017
MessageSujet: Re: Qui veut de la drogue? [PV - Eleanor] Mar 6 Juin - 23:55
Plus que d'avoir la scène d'une goule férale morte devant le groupe quand le véhicule d'Eleanor s'approcha, l'un des soldats s'en approcha prudemment pour la remuer du bout de son arme. Plutôt difficile de différencier la goule férale morte de celle vivante, les deux ont tendance à se ressembler. En l'absence de réaction, il se releva et recula, probablement à cause de l'odeur qu'elle dégageait. Le danger passé, Viviane reprit sa lecture sans même prendre la peine de lever la tête en direction des nouveaux arrivants, elle écoutait quand même après tout, n'est-ce pas suffisant? Un homme avec un uniforme un peu plus détaillé que les autres s'avança, qui croisa les bras et pencha légèrement la tête sur le côté tout en écoutant la jeune fille. Il se retourna un moment pour faire signe aux autres de remballer le matériel. Ils s'exécutèrent, forçant Viviane à se lever de son siège pour porter la caisse à l'arrière d'un camion à la peinture beige qui partait par endroits. Le camion lui-même semblait en avoir vu des vertes et pas mures à voir la carrosserie, mais toujours aussi robuste.

-Ouais, on connait mademoiselle la PDG, et on connait la mission. Non j'ai pas de questions, et gaffe au langage petite. Tu peux bosser tes gars comme tu veux, mais avec nous mes ordres passent en premier. Votre part vous l'aurez, mais après qu'on aient mit le butin en sûreté comme on aura pas le temps de faire le tri sur place. Pour le reste, vous pouvez prendre les devants avec votre propre véhicule ou avoir un des vôtres s'asseoir dans notre pick-up pour nous guider, c'est comme vous le sentez. Vous en faites pas, vous aurez votre paye tant que vous prenez pas la fuite à la première emmerde.

Un soldat passa du cordage à un autre à l'intérieur de la boîte du pick-up dans lequel il prenait place. Sans une idée de ce qu'ils allaient trouver sur place, c'était mieux de se préparer à du lourd et être déçus sur ce front que d'être forcés d'en laisser derrière. Le capitaine aboya quelques ordres, faisant signe à deux soldats de prendre place dans la boîte du véhicule d'Eleanor, présumément autant pour augmenter leur couverture que de garder un oeil sur leurs indics. Montant à l'arrière à son tour, Viviane tira un calepin et un stylo de ses affaires, examinant ce qui ressemblait à une liste. Les besoins de la Louisiane étaient nombreux, et pas de doute qu'ils n'allaient pas tout combler en une rafle, mais elle était justement là pour s'assurer qu'ils en tireraient le maximum. Son propre fusil reposait entre ses cuisses et son ventre tandis qu'elle repassait les détails, et ajoutait ses propres notes.

-Les antibiotiques à spectre large et l'alcool sont une priorité.
-L'alcool?
-J'en ai assez que mes outils sentent le whiskey. Avec une épidémie de diarrhée, ce ne sera pas un luxe de pouvoir désinfecter convenablement nos outils.
-Ouais ben à moins qu'ils aient une distillerie, laisse-moi en douter. On risque plus de trouver du Med-X.
-C'est aussi une possibilité acceptable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 02/05/2017
MessageSujet: Re: Qui veut de la drogue? [PV - Eleanor] Sam 10 Juin - 0:28
Pas grand chose à dire, le plus gradé du lot rappelle qui est le mâle alpha de cette mission. Grand bien lui fasse, malgré un briefing un poil militaire, il aurait été le premier à geindre si la virée avait été dans un station d'épuration. Bien que la station d'épuration, Eleanor se serait débrouiller pour jouer les snipers alors qu'elle ne casse pas des briques derrière le moindre fusil. Disons qu'elle sait tirer. Et surtout en jouant le mâle alpha, le militaire a oublié l'essentiel de sa question : comment sait-elle pour le laboratoire ? Non elle ne produit pas de drogue, ce n'est pas son truc mais quand elle se fait tirer, c'est souvent le nez dans la poudre qu'elle a. Et comme Eleanor aime bien savoir ce qu'elle renifle, la miss en sait un peu plus que le client moyen.

Haussant les épaules, elle monta à bord l'un des véhicules des militaires pour une seule et unique raison : si c'est pour se faire plomber en cours de route, autant que ça soit sur le matériel de Louisiane. Avec le récent déménagement et la réorganisation de son usine, elle a autre chose à faire que de réparer des véhicules. On reconnait tout de suite l'égoïsme d'Eleanor et sa vilaine façon de prévoir un peu tout. Quand à être dans le véhicule qui peut éventuellement se faire tirer dessus en premier, disons que ça fait parti des risques quotidien.

Le trajet dura une bonne heure. Le quartier n'a jamais été réputé très dégagé au niveau des routes et les combats n'ont rien arrangé à cette affaire. Malgré quelques coups de fusil au loin suivi de près par des explosions, le convoi ne sera pas inquiété, étant assez loin de la ligne de front. Les véhicules ne tarderont pas à voir une ancienne usine à moitié détruite, l'autre partie étant intact. L'avantage du lieu, c'est qu'il est discret, les différents bâtiments étant proches des uns des autres, ce qui permettait à la fois d'avoir quelques bons postes de guetteurs tout en étant cachant quelques départs de véhicules pour les cargaisons les plus grosses.

A partir de là, c'est l'inconnu car malgré ses contacts, Eleanor n'en sait pas plus. Après tout, poser trop de questions indiscrètes auraient fini par froisser la personne qui l'a renseigné entre deux verres de whisky un poil trop fort. Les véhicules se gareront dans un renfoncement près de ce qui semblait être un garage. Elle sortit du véhicule, Rey ne tardant pas non plus à arrêter le sien avant de sortir ce qui semblait être une pince monseigneur pendant que le reste de la clic de soldats commençait à sécurisé les lieux. Le gradé qui a fait sa morale auparavant montra le toit du batiment le plus haut à un de ses soldats et si Eleanor n'entendit pas la conversation (ou plutôt n'y fit pas plus attention que ça), c'est certainement pour lui ordonner de faire le guetteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 21/05/2017
MessageSujet: Re: Qui veut de la drogue? [PV - Eleanor] Dim 11 Juin - 22:17
-Les yeux sur la route, Viviane.

Le capitaine lui lâcha le commentaire après avoir jeté un coup d'oeil dans le rétroviseur et remarqué qu'elle ne prêtait attention qu'à ses notes. Sans dire un mot, elle s'exécuta, et rangea ses affaires pour reprendre son fusil entre ses mains, la crosse maintenue entre ses genoux. Une embuscade était toujours possible, quoique peu probable. Les gangs étaient toujours la plus grosse présence ici, et contrairement aux raiders, ils avaient tendance à laisser les militaires tranquilles s'ils ne s'intéressaient pas à eux. Avec les ressources qui étaient presque entièrement tournées vers la guerre, ils étaient devenus plus ambitieux par contre, alors on ne pouvait jamais vraiment trop savoir ce qui pouvait leur passer par la tête à ceux-là. L'atmosphère se détendit quand ils arrivèrent à leur destination pour mettre les camions à l'abri.

Viviane descendit première, et se fit passer son sac de médecin par l'autre soldat qui voyageait avec. Carabine sous le bras, elle se retourna en direction des bâtiments en face quand le capitaine ordonna à l'un des soldats de faire vigile sur le toit de l'usine. Un commentaire lui était venue en tête, mais elle laissa aller, ce n'était pas vraiment sa place de poser des commentaires sur ses décisions. Le groupe approcha une entrée de service, une porte de métal bien sûr verrouillée. Le capitaine interpella Viviane tout en lui jetant un boîtier.

-T'es plutôt habile de tes mains, tu peux voir si tu peux pas t'occuper de la serrure?

Le médecin ne répondit pas, pas même un signe de tête, mais s'exécuta en se penchant à hauteur de la serrure en ouvrant le boîtier à outils. Lourde et ouvrant vers l'extérieur, il était hors de question d'essayer de l'enfoncer comme ils devraient partir avec le cadre de porte entier pour ce faire. Heureusement pour eux, la serrure avait mal tenu au passage du temps, et elle arrivera à la crocheter, non pas sans s'arrêter à quelques reprises après un accroc. Elle se releva et se recula pour rendre les outils. Se tenant à carreau, un autre soldat se prépara à ouvrir, un pistolet dans l'autre main. Il aura droit à une sale surprise quand un bruit de câblage sera la seule mise en garde d'un mécanisme de sécurité posé par ses derniers occupants. Il ne sera pas assez rapide pour y réagir apparemment, car après un bruit de détonation de l'autre côté, il recula en criant et se tenant le bras. Deux autres engouffrèrent prudemment pour sécuriser l'entrée. Un fusil de chasse posé sur une table et maintenu en place par un cadre en bois et en métal. Un travail artisanal, mais qui demeurait efficace contre des petits voleurs.

Machinalement, elle positionna le soldat touché en position assise contre le mur de l'usine tout en déposant son sac de médecin à ses côtés. Le capitaine arriva à genou pour s'enquérir de la situation tandis qu'elle était déjà en train de se désinfecter les mains d'une bouteille de whiskey, comme quoi elle était sérieuse avec son commentaire plus tôt. Elle découpa sa manche sans cérémonies avec une paire de ciseaux. Avec une compresse de gaze, elle nettoya le sang en trop pour mieux voir la plaie. Fronçant des sourcils, elle défit le ruban rouge qu'elle portait à la cuisse, et le serra vigoureusement autour du biceps du soldat.

-Alors?
-Je ne vois pas de fracture, mais du shrapnel s'est logé. Je vais devoir les retirer avant de pouvoir administrer un stimpack. Il ne devrait s'en sortir sans séquelles.
-D'accord... Et besoin d'aide pour quoique ce soit?
-Non.


La réponse était sèche, sans la moindre place pour l'interprétation. Visiblement rebuté par son ton, mais ne trouvant rien à lui renvoyer, il se se contenta de se relever brusquement, donnant l'ordre aux autres de continuer comme prévu pendant qu'elle s'occupait du blessé. Considérant son parcours avant qu'elle ne rejoigne l'armée, il ne pouvait pas être entre de meilleures mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 02/05/2017
MessageSujet: Re: Qui veut de la drogue? [PV - Eleanor] Mar 27 Juin - 20:33
Si le bruit de détonation se fit à l'intérieur, le fait qu'il manque le trois quart des fenêtres en hauteur fait qu'elle s'entendra dans le quartier. Eleanor se contenta d'une simple grimace suivie très rapidement par un "tsss". Même si la jeune femme n'irait pas jusqu'à dire que c'est de la faute de l'armée, elle pensera plus au bruit que de la santé du blessé. Il ne faut pas déconner, Eleanor reste Eleanor.

Du côté d'Eleanor, elle finit par pénétrer dans le bâtiment avec Rey maintenant que l'entrée, celle-ci sortant une lampe de poche pour éclairer les environs un peu plus sombre, la lumière de celle-ci s'arrêtant sur des traces de pneu d'un élévateur sont pourtant présent sur le béton, ainsi que plusieurs caisses de poudres blanches. Ses types sont vraiment parti dans la précipitation une bonne partie de la drogue. Le laboratoire doit être plus loin mais de là où est le groupe, ils ne verront rien.


"Surement de la merde de brahamine sèche et réduite en poudre. Ils n'ont rien raffiné ce qui fait que ça ne vaut pas encore grand choses sur le marché, c'est pour ça qu'ils ont laisser ça."
"Comment ça de la merde en poudre ?"
"Pourquoi tu crois que si je devais me défoncer, j'éviterais de le faire avec du jet ?"
"Devait ? Vraiment ? Ça expliquerait pourquoi tu préfères les trucs ha-outch."

Il vient de se prendre un coup de coude dans le ventre. Ça ne regarde personne qu'elle se défonce à coup de drogue que beaucoup jugerait has-been.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 21/05/2017
MessageSujet: Re: Qui veut de la drogue? [PV - Eleanor] Jeu 13 Juil - 22:59
Mis à part nettoyer une dernière fois la plaie avec une compresse de gaze, la beauté des stimpacks, c'est que bien utilisés, cela sauvait beaucoup sur les bandages et les points de suture au passage. Avec la blessure se refermant à vue d'oeil, elle pouvait déjà se mettre à désinfecter et remballer ses outils. Elle tourna la tête pour tousser. Utiliser de l'alcool normalement dédié à la consommation n'était pas exactement ce qu'elle qualifiait d'optimal, même si cela faisait le travail. à toujours se nettoyer les mains et ses outils au whiskey, on allait la prendre pour une alcoolique à l'odeur à ce rythme, d'autant qu'elle n'en tenait pas beaucoup en temps normal avant de rouler sous la table. Quoiqu'il en soit le soldat en question était rafistolé, du moins il pouvait tenir une arme à nouveau.

-De un à dix, comment est la douleur?
-Euh... Trois ou quatre je dirais? Je peux sentir le stim qui travaille, mais sinon ça peut aller.
-Je vois. Je déconseillerais de lever des objets lourds le temps que le stimpack finisse son travail.


Et pour ça, sa parole valait quelque chose. Le capitaine pouvait se dire le chef autant qu'il voulait, la parole d'un médecin supplantait la sienne. Bien qu'exempté de labeur, il y avait toujours de quoi se rendre utile, notamment en faisant le guet. Une sentinelle de plus ne pouvait pas faire de mal. Viviane renfila son sac à dos et reprit son sac de médecin avec elle pour juger des progrès. Elle sera vite fixée comme elle manqua d'entrer en collision avec un soldat sortant avec une caisse dans les mains. Elle se retira contre le mur pour l'esquivé, et et se dirigea au bruit jusqu'à l'endroit qui l'intéressait. Apparemment le laboratoire qui avait été laissé derrière était plutôt bien stocké. Les produits chimiques avaient été laissés de côté en attendant que Viviane arrive sur place, et ne se fera pas prier après avoir été pointée dans la direction. Comme elle s'y attendait, rien qu'au premier coup d'oeil, il n'y avait pas grand chose à garder en vérifiant les étiquettes.

Se baissant au niveau du sol, elle tendit la main pour atteindre une bouteille au fond, et sursauta quand quelque chose lui toucha la main en lâchant une plainte. Tombant sur les fesses, elle examina sa main marquée de deux griffures rouges. Elle agita sa main à l'air avec la vague sensation de brûlure qui s'en était suivie. Alarmé, le capitaine arriva sur ses grands chevaux, arme prête, et cherchant la source du problème. Un bruit de feulement survenait de l'armoire qu'elle venait de fouiller, et la réponse se fit vite. Un chat blanc, du moins en bonne partie blanc puisque couvert par endroits de saleté et de poussière, semblait avoir trouvé une cachette ici et semblait déterminé à y rester.

-Mais d'où il sort lui? On a pas le temps pour ces conneries on part dans peu de temps alors dépêche. On a déjà fait assez de bruit en arrivant alors je vais pas tirer dessus, mais vire-le avant que je m'en occupe.

Si Viviane était encore capable d'émotions, elle ferait preuve d'exaspération. Elle soupira à sa demande étrange. D'un côté elle se dira que c'était autant un gaspillage de munition qu'un geste inutilement cruel. D'ailleurs elle était sensée faire quoi au juste? Elle était infirmière, pas vétérinaire. Pour être autant sur la défensive, elle pouvait se dire qu'il était possiblement blessé. Une idée lui traversa l'esprit. Posant son sac à dos par terre, elle en sortit une boîte de CRAM et l'ouvrit. En se contentant de la poser devant l'animal, elle se releva et continua son travail en vérifiant les armoires du haut. C'était décevant à vrai dire comme il n'y avait pas grand chose à faire des produits chimiques ici, mais pas étonnant vu que ce qui était produit ici semblait être à éviter. Les nouvelles drogues du jour, il y avait de quoi donner une tête de goule à quelqu'un sans les radiations avec ces trucs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Qui veut de la drogue? [PV - Eleanor]
Revenir en haut Aller en bas

Qui veut de la drogue? [PV - Eleanor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Alcool, drogue et femme... on sait comment ça finit (a) [Qui veut xD]
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» Haiti en Marche: L'argent de la drogue et les élections!
» Drogue Corruption: Preval/Alexis a Marqué Des Points.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Zone RP - La Nouvelle Orléans :: Ruines de la Nouvelle-Orléans :: Quartier Est-