La guerre ne meurt jamais... En 2290, dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans, plusieurs factions s'affrontent pour le contrôle de la région... Qui serez-vous ?
 
CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

STARFOX DOWN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
avatar
Messages : 646
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: STARFOX DOWN Lun 13 Nov - 16:23
Devant la réaction de Mark, les deux gardes échangèrent un regard amusé et répondirent.
- Si vous étiez qui vous prétendez être, vous auriez déjà signé ce truc, ne serait-ce que pour pas compromettre votre mission.
- Eh puis hé ! Vous êtes pas très reconnaissants d’appeler « kidnappeurs » vos sauveurs. Si vous voulez rester entre humains et sur terre, on a une autre option à vous proposer…
L’homme sous-pesa son fusil en disant cela, mais ils n’eurent pas le temps de ricaner très longtemps avant qu’une tête de vulpes qui commençait à être familière pour Mark ne fasse son apparition dans l’encadrure de la porte. Très vite suivit par la femelle qui avait apporté des sandwichs et deux autres Estwanis, ils entrèrent dans la pièce.
- Messieurs, ce serait un immense plaisir que vous me feriez si vous accepteriez de détacher cet individu et de sortir s’il vous plaît, et aussi nous amener les deux autres. Je vous prie.
Devant cette demande, les gardes s’entreregardèrent, l’air éberlué, avant de revenir au « chef » des renards.
- Non mais vous êtes sérieux ?
- Je vois que cette suggestion vous déplaît. Auriez-vous l’obligeance de m’expliquer pourquoi ?
La contre-question des renards éberlua un peu plus les gardes qui bafouillèrent leurs explications, disant que c’était juste du suicide de les laisser dans la même pièce sans protection. Le renard acquiesça et répondit.
- Nous sommes conscient de vos inquiétudes mais nous acceptons les conséquences que cela pourrait avoir. Nous souhaitons négocier avec ces gens et aucune négociation ne peut se faire quand on ne parle pas d’égal à égal, avec respect et dignité partagée. Tels sont les principes fondateurs et inébranlables de notre gouvernement. Nous en avons discuté entre nous et sommes tombés d’accord à l’unanimité moins un : Jamais nous ne gagnerons la confiance de votre espèce si nous utilisons la contrainte.
Paraissant un peu exténués psychologiquement, les deux gardes secouèrent la tête.
- Vous réfléchissez trop. Ce n’est pas une question de démocratie, c’est une question de vie ou de mort. Mais c’est votre vie…
Sans argumenter plus longuement, un des gardes alla chercher le vieux Zeke et son petit-fils tandis que l’autre détachait les mains de Mark. Quelques instants plus tard, Zeke et son petit-fils étaient dans la pièce, ayant visiblement du mal à comprendre ce qu’ils faisaient là. Quand ils eurent prit place sur les étranges chaises destinées aux Estwanis, ces derniers s’asseyèrent avec un aisance insolente et posèrent plusieurs papiers et appareils électroniques sur la table. Puis ils furent rejoints par l’immense reptile qui lui, rien qu’en s’asseyant sur le sol, était à hauteur de tête des autres participants assis.
- Bien, notre session pourra commencer. Moi, Mir J’Kor, j’assurerais le rôle de traducteur et greffier pour cette séance de négociations que nous allons débuter.
Le renard désigna le groupe de Mike d’un geste de la main.
- Laissez-moi d’abord exposer le problème. Il existe un conflit d’intérêt entre ceux de la république Estwanii et les vôtres. Vous souhaitez rester sur votre planète à tout prix car le contraire vous provoquerait une immense souffrance morale et nous, ne pouvons juste pas vous laisser partir comme ça car vous pourriez révéler notre existence à votre peuple ce qui compromettrait nos efforts pour aider l’humanité. Nous sommes ici pour trouver une solution à ce problème qui pourrait nous satisfaire l’un l’autre. Je vous laisse donc la parole humains.
Les renards redressèrent alors leurs oreilles tandis que Mir se préparait visiblement à traduire ce que Mark et les autres allaient dire.

Hrp : au fiat, c’est vrai cette histoire de mission ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 23/04/2017
Age : 29
Localisation : Wellington
MessageSujet: Re: STARFOX DOWN Ven 8 Déc - 10:54
La remarque de Mark fit rire les deux gardes chargés de le surveiller. Il aurait ri s'il ne s'était pas trouvé dans une situation si grave. Au choix, signer une convention qui le forçait à servir un empire auquel il ne croyait pas. Ou être tué, ici et maintenant. De l'un ou de l'autre, la situation était désespérante. Mais il comprenait aisément que d'autres aient fini, par stratégie du moins, de signer ce traité. Mais il n'eut pas le loisir d'effectuer aucune action lorsque de vieilles têtes firent leur apparition. Les renards alien pénétrèrent dans la pièce, demandant aux gardes de détacher Mark et de les laisser. Cette demande ne satisfit pas les gardes. Il fallait dire que leurs ordres antérieurs étaient bien différents. Mais peut-être parce qu'ils respectaient les renards comme des supérieurs, ou parce qu'ils n'étaient pas suffisamment investis, ou payés, pour faire du zèle, ils finirent par obéir sans trop insister. Comme ils le firent remarquer, c'était la vie des aliens, et pas la leur, qu'ils mettaient en danger en agissant ainsi.

Lorsque Mark sentit ses liens se desserrer, le jeune homme posa ses mains sur la table avec lenteur. Il ne souhaitait pas que l'un de ces types n'interprètent un geste brusque comme un acte de menace. Quelle stupidité que d'être tué pour une raison pareille. Surtout lorsque la scène commençait à évoluer. Mark resta silencieux, observant les estwanis dans les yeux qui s'étaient installés à la table avec lui. Ces derniers s'affairaient autour de la table, déposant paperasse, et des appareils que le coursier n'avait jamais vu auparavant. Suite aux renards, ce fut le fameux reptile, celui qui avait donné tant de fil à retordre à ce groupe de récupérateurs plus tôt. Les extra-terrestres clamaient la confiance, mais au final, ils ne prenaient pas de risques inutiles. Mark aurait pu se braquer immédiatement en constatant cela, mais il n'était pas idiot. Il comprenait que ces aliens n'étaient pas totalement stupides, et qu'il leur fallait un frein au cas où la situation venait à dégénérer. Mark savait que ce n'était pas possible de prendre les armes en pleine base militaire. Mais maintenant que cet alien était avec eux, il en était convaincu. Pas question d'affronter ce monstre en combat singulier.

Dans la salle, les avaient rejoints Zeke et son petit-fils. Mark ne leur dit mot, mais les regarda dans les yeux, cherchant à constater leur humeur. Son départ isolé avait rendu le vieil homme furieux. Le coursier espérait qu'à présent, l'homme observait que le comportement du jeune homme avait permis à la situation d'évoluer dans un sens. En espérant qu'il soit le bon.

L'estwani prit la parole. Le but de ce petit groupe était d'arriver à une solution qui conviendrait les deux camps, celui de Mark, et celui des extra-terrestres. A la fin de sa première tirade, Mark prit la parole, son ton étant véhément :

"Une souffrance morale ? Vous voulez surtout nous priver de notre liberté ! Vous prétendez vouloir aider le monde ? Mais vous n'hésitez pas à vous allier à un groupe qui abat ceux découvrant votre existence. Et si, en raison d'une quelconque façon d'expliquer vos actes, vous empêchez une exécution, c'est pour enlever les témoins à tout ce qui a fait leur vie depuis toujours. Leur ville, leurs familles, leur amis, leurs femmes, leurs enfants, leur maison. Vous pensez agir pour le bien commun, mais pour moi, vous n'êtes qu'un groupuscule dont la présence n'a fait rien d'autre que détruire des vies humaines."

Le jeune homme avait mis les mots sur la manière dont il voyait cet enlèvement. Avant de reprendre le silence, il exposa :

"Un pur exemple : Votre convention là. Vous enlevez les gens, mais les obligez à signer leur appartenance à un groupe auquel ils n'ont jamais voulu s'associer. Et s'ils refusent, j'ai très bien saisi ce qui les attendait... pour un groupe clamant la négociation, et la démocratie, ce que je vois là n'est qu'un simple chantage."

Inventaire actif et santé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cloudinthesuburbs.blogspot.com
AuteurMessage
avatar
Messages : 646
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: STARFOX DOWN Ven 22 Déc - 10:14
Tandis que Mark eructait, le petit boîtier sur la table clignotait dans tous les sens et les renards restèrent silencieux en regardant les humains tandis que le reptile laissait son visage afficher un étrange rictus.
Cependant, là où Mark obtînt une réaction, c’était quand il parla d’une convention. Les renards se regardèrent avec étonnement jusqu’à ce que le traducteur reprenne.

- Vous pouvez préciser ? De quelle convention parlez-vous exactement ?
Demanda-t-il avec une certaine inquiétude. Quand il déclara qu’il s’agissait de leur constitution, un cri d’indignation parcouru l’assemblée des renards et le traducteur reprit.
- Il doit y avoir un malentendu. Les gens qui vous ont fait lire cet article ont été clairement mal renseignés : en aucun cas nous ne devons forcer une quelconque espèce consciente de prêter allégeance à nos senteurs. Ce serait en violation avec les articles de notre constitution !

Mais alors que le vieux Zeke semblait vouloir ouvrir sa bouche, le lézard se leva et commença une longue, une très longue tirade qui dura une bonne minute. Le greffier retransmis le contenu de son discours avec une rigueur toute mécanique.
- Vous les Estwanis, vous êtes des erreurs de la nature… Vous n’avez pas encore compris que vous êtes l’unique espèce pacifique de la galaxie à avoir atteint l’ère spatiale ? Les lois de l’univers sont basées sur la compétition et la loi du plus fort, c’est comme ça chez tous les êtres vivants, vous y compris à l’état tribal. Vous êtes en train de perdre votre temps avec ces humains tout comme vous perdez votre temps avec leur espèce toute entière. Chez nous, la guerre est un art, le combat une forme de respect, une manière de vivre… Ce n’est pas par incompétence que les armes de distance et de destruction massive n’ont pas vu le jour chez nous, c’est par choix. Chez eux, la guerre est un instrument politique, un moyen de gagner le pouvoir et d’écraser les autres. Oui, ils sont ingénieux, oui ce sont des combattants évolués, et regardez où ça les a menés !
Il leva un long index inquisiteur en direction des humains, ce qui fit tressaillir le plus jeune avant que Zeke ne le sert près de lui.
- Ils se sont autodétruit avant même d’avoir atteint une autre planète et en dix générations plus tard, ils ne sont même pas capables de rebâtir une société civilisée ! Jamais je n’ai vu une civilisation intelligente faillir aussi misérablement à cause de sa propre agressivité ! S’ils deviennent un jour citoyens de notre république, ils vous détruiront, comme ils se sont détruits eux-mêmes, ce n’est qu’une question de temps. Vous courrez à votre perte avec eux.

Le lézard se rassit alors. Un long silence suivit et les Estwanis regardèrent le reptile d’un air mauvais, chose dont il semblait se ficher royalement. Cette fois-ci, c’est le traducteur qui se leva d’un bon et se lança dans une longue tirade que les humains ne pouvaient comprendre sans la traduction. Quand il eu terminé, le visage du lézard avait changé du tout au tout. Sans mot dire, il se rapprocha des humains et leva sa tête au plafond, leur exposant sa gorge. Satisfait, le traducteur expliqua.
- Par ce geste, Morzak demande votre pardon pour ce qu’il vient de dire sur votre espèce. Vous lui caresserez la gorge si vous excusez son offense. Dans le cas contraire, griffez-le.

Quelle que soit la réaction de Mike, le lézard retournerait à sa place avant que le greffier ne se lève pour se rapprocher d’une vitre. Il contempla la nature terrienne avant de déclarer.
- Je suis né il y a une vingtaine de vos années terriens, sur une planète appelé Derova, dans la constellation que vous appelez Alpha du centaure. J’ai grandit en tant qu’esclave d’une race abominable appelés Zetans. Profitant de notre nature pacifique et donc notre incapacité à nous défendre, ils nous ont attaqués il y a 50 ans et ont annexé de force la colonie sur laquelle je suis né, faisant de tous les Estwanis qui y vivaient et de leurs descendants leurs esclaves. Si je suis libre et de retour parmi les miens aujourd’hui, c’est grâce à vous.
Le renard se retourna, un air de tendresse sur son visage avant de développer.
- En 2277, un être humain capturé par les Zetans pour étude a trouvé le moyen de retourner leur arsenal contre eux. En plus de faire montre d’incroyables facultés de combat, Il a permis à notre république de répliquer pour récupérer les territoires alors perdus. Il nous a libéré, et pour cette raison, nous vous sommes redevables à jamais humains.
Le renard se rapprocha ensuite et conclût.
- Nous avons un ennemi commun. Vous ne le savez pas, mais les Zetans préparent leur contre-attaque. D’ici à quelques années ils répliqueront. Dans le meilleur des cas, ils vous asserviront tous, et dans le pire des cas, ils vous extermineront… Comme ils ont tenté de le faire il y a 200 ans…

A cette annonce, même Mike ne put réfréner un frisson, mais c’est le vieux Zeke qui se redressa d’un coup dans son fauteuil.
- Attendez une minute ?! Comment ça il y a deux cent ans ? Vous voulez dire quoi exactement ?
- Je veux dire que la catastrophe qui a dévasté votre planète il y a deux siècles a été très bien documentée par les Zetans. Ils vous observent depuis très longtemps, leurs archives ont été d’une précieuse aide pour comprendre votre espèce… Les tensions au sein de l’espèce humaine avaient atteint leur point le plus critique, mais apparemment une réunion secrète entre les grands de ce monde venait juste de s’organiser pour éviter la guerre nucléaire… Preuve que votre folie autodestructrice a ses limites !
Dit le renard cette fois-ci un peu plus accusateur.
- Les Zetans, déçus à l’idée de ne pouvoir étudier les effets d’une guerre nucléaire en direct, n’ont eu qu’à lancer quelques dizaines de leurres dans l’atmosphère, et votre doctrine de destruction massive a fait le reste pour anéantir 5000 ans de civilisation.
Un lourd silence traversa la pièce et le petit mammifère, mains dans le dos, se rapprocha de Mike, Zeke et de l’enfant.
- Maintenant, je vais enfreindre les conventions de bienséance démocratique et libertaires de mon pays pour vous payer en des termes simples : nous sommes en guerre. Vous les humains, l’avez toujours été sans le savoir et nous Estwanis, le seront bientôt contre ces êtres abjects… Et nous ne sommes pas de taille à lutter. Nous n’avons aucune capacité de projection pour l’ingénierie en armement, et je ne parle même pas de nos facultés de combat. Les Zetan vont revenir bientôt et nous avons besoin des humains car vous êtes les plus ingénieux et efficaces de cette portion de galaxie dans un secteur d’activité qui nous dépasse : la guerre moderne. Nous avons pour plan d’apporter à l’humanité la grandeur qu’elle a perdu il y a 200 ans, nous devons rebâtir la terre, purifier son environnement, éduquer ses masses et surtout nous préparer tous à la tempête qui va arriver… Et aussi évacuer le maximum d’êtres humains pour assurer la survie de l’espèce au cas où la terre tomberait, car que nous le voulions ou non votre système marque la frontière, vous serez en première ligne.
Le renard secoua ensuite la tête.
- L'enclave vient de lancer un programme de réaménagement des Favelas, pour les remplacer par des logements sociaux modernes, out en béton et verre avec électricité, eau courante, tout à l'égoût... Dans 6 mois, ce sera une ville, comme avant la guerre avec tout le confort moderne. Les humains ne sont pas stupides, beaucoup de gens se demandent déja d'où viennent tous les matériaux pour le faire, alors vous enlever aujourd'hui pour pas que vous parliez n'est que la face cachée de l'iceberg car dans quelques mois nous nous révelerons à l'humanité toute entière. L'enjeu c'était déja de vous soustraire à ce que l'enclave vou réservais, et aussi que vous veniez compléter la diversité génetique de la colonie humaine autonome que nous avons établît sur Mars. La planète est en cours de terraformation et votre espèce pourra l'utiliser comme point de chute au cas où la terre soit détruite. donc à la lumière de ces conaissances je vous propose un choix simple : souhaitez-vous rester sur terre sachant que vous devrez combattre contre les Zetans le jour où ils viendront pour vous, et riquer d'y rester ? Ou voulez-vous vivre et participer à la sauvegarde de votre espèce ?

Les révelations du greffier eurent un effet dévastateur car déja tout les autres Estwanis étaient bouche bée d'indignation, mais aussi car même le petit robot traducteur émît des étincelles avant de s'éteindre en laissant échapper un mince filet de fumée.
- Pas au point ce gougoule trad...
Grinça le traducteur avant d'écouter les réponses de ses interlocuteurs. Après un long moment de réflexion, le vieux Zeke déclara.
- Si c'est une vie meilleure qui nous attends, nous vous suivons. Mais jamais sans notre famille. Alors si le choix est de rester ou partir à tout jamais maintenant là, tout de suite, nous restons.
- Très bien...
Déclara l'alien visiblement contrarié. Puis il se tourna vrs Mike, attendant une décision.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: STARFOX DOWN
Revenir en haut Aller en bas

STARFOX DOWN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Zone RP - Les terres désolées :: Terres de plaines :: Les plaines de Louisiane-