La guerre ne meurt jamais... En 2290, dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans, plusieurs factions s'affrontent pour le contrôle de la région... Qui serez-vous ?
 
CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

L'autruche aux oeufs d'or [PV Finn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 160
Date d'inscription : 08/05/2017
Localisation : Cogne des fangeux
MessageSujet: L'autruche aux oeufs d'or [PV Finn] Mer 10 Mai - 22:56
Le KometBird est l'archétype même du bar de film noir : une salle commune bondée, avec des serveuses charmantes, des videurs qui ne tolèrent pas vraiment les fauteurs de troubles et une barmaid assez inquiétante il faut le dire. Une super mutante, la peau verte, les yeux verts, les cheveux verts (coupés courts c'est une mutante, faut pas déconner) mais à peu près aussi musclée que moi. Je le sais, à force de noyer mes chagrins d'amour et mercantiles chez elle, nos relations sont devenus un peu moins basées sur la consommation d'alcool et plus sur le sentimentalisme à deux balles. Célia, pas le genre de femme à se laisse intimider, les videurs sont la plus pour s'assurer que certains n'essaient pas de vider le bar pendant qu'elle rosse un client trop agité, mais aussi parce qu'elle passe de temps en temps à l'arrière salle. L'arrière salle, quelques lampes halogènes qui éclairent un plancher en pierre, un plafond en chaume, des tables circulaires et des chaises, les joueurs de billards peuvent en taper un sur l'authentique table de billard présente, les fines gâchettes pourront prouver que lancer des fléchettes dans l’œil de la cible est aussi dans leur domaine de capacité.
Pour faire cliché, tout les employeurs qui attendent des employés jouent au poker et boivent de l'alcool, le cigare c'est la touche so british en plus, pour ceux qui ont les moyens de fumer du tabac de bonne qualité, roulé sur les cuisses d'une latina post-apocalypse. Étrangement sur les anneaux de cigares on voit toujours des marques cubaines, comme si Cuba existait encore.
Enfin, c'est comme les gars qui font du faux Champagne, ça se grille vite les contrefaçons.

-On se risque sur le bizarre? Me demande Raoul.

L'archétype même du mafieux : un petit peu gros, bien sapé, en train de jouer au poker avec moi sur une vieille table de bois qui a trop vécue, nul besoin de passer le doigt dessus pour en sentir les aspérités tant on sent le passage des années rien qu'en la regardant. Raoul me fait un signe de tête pour désigner l'objet de sa convoitise : une antique bouteille de tequila, pas le genre à être vendue en supermarché ni au marché, ni au marché noir d'ailleurs, c'est le genre de gnôle que les cultivateurs d'agaves font pour eux-même. Des saloperies où l'éthanol n'est pas le seul alcool synthétiser dedans, certains disent que ça rend fou, le truc que Raoul veut boire, moi je dis on a qu'une vie. De toute façon ma nationalité française me protège des mauvaises murges, c'est bien connu.
Je me lève pour prendre la bouteille et nous en sert deux verres.

-Allez-y molo sur le vitriol les garçons. nous dit Célia en remettant une autre bouteille de téquila.

Clean cette fois-ci, mais maintenant qu'on a du vitriol dans le verre, autant le tester.
Puis la porte de l'arrière salle s'ouvre une nouvelle fois. Notre client.
La dégaine typique du survivant post-impact, avec sa tenue et son air de mec chaud patate malgré le masque, malgré les fringues un peu en bordel on sent quand même qu'il y a une certaine praticité à l'ensemble. Chacun son style, moi je préfère l'uniforme militaire avec le fusil à pompe FERMOL sur les jambes et la cartouchière, c'est plus protecteur et plus pratique, mais sans doutes moins agréable à porter. Pis chacun à ses préoccupations : je suis un mutant, je distribue les pains avec autant d'aisance qu'un boulanger combinée à une finesse de locomotive lancée à pleine vitesse, lui c'est un humain, être léger reste le meilleur pour lui. A pouvoir courir vite d'abris en abris ou juste pour s'enfuir.

-Stalker, bienvenu.
-Salut mon gars, pose toi.

Il lui propose un cigare, je lui donne un verre, ce n'est pas parce que c'est techniquement un employé que je vais lui cracher à la gueule.

-On a une offre à te faire mon gars, on a besoin d'un technicien pour le combat rapproché et l'infiltration.
-L'esprit fantassin se perd en ce moment, avec tout les abrutis qui veulent la jouer de loin ; les snipers. Mais on a besoin de ça : un technicien pour le travail à pied et la marche, un type qui a pas peur de se salir les mains. Je prends une gorgée de mon vitriol. Putain! Ça brûle la gorge cette merde, je reste impassible et mon contente de déglutir un peu. Raoul goutte à son tour.
-Faut reconnaître que c'est du brutal. Ne perdons pas la face.
-J'ai connu une polonaise qui en prenait au petit déjeuner... Et moi je transpire à l'heure du dîner juste avec un verre. Bref... Il faut que tu voles des paquets précieux : au moins deux, en parfait état, j'insiste la dessus, ils doivent être dans un état parfait, sinon t'es pas payé.
-Il y a le vieux Zaroff qui a son exploitation à quelques miles de la ; tu dois le connaître il élève des brahmines, des rad-cochons, cultive du maïs, toute ces conneries de paysan la.
Mais aussi des autruches, et ça lui rapporte un max de pognon. Evidemment il vend pas aux pauvres,
ni aux mecs qu'il trouve pas assez droit pour lui, j'ai essayé de lui en acheter un. Maintenant j'ai une dent en moins.
C'est pas grave, ça repousse.

Pas besoin de fracturer son coffre : il claque tout en matériel et en putes, c'est pour ça que personne l'attaque pour son pognon, tout le monde sait qu'il est fauché comme le blé en permanence. Toutes ses richesses sont en possessions matériels.

-J'ai besoin d'oeufs d'autruches, et aussi d'un peu de matos, mais c'est surtout les autruches qui importent. J'ai besoin d'un type pas trop con, et surtout d'un humain pour ce taff :
je suis beaucoup trop grand pour me faufiler la où des gars comme toi peuvent passer pour atteindre l'enclos sans te faire voir ni faire trop de bordels.
Le vieux Zaroff, un paquet de gars ont essayé de lui piquer son cheptel, à chaque fois ils se sont fait dézingués : il a une dégaine de vieux pépé infirme avec son double canon mais c'est un tireur hors-pair.
Si on le réveille tu peux être sûr que c'est avec du plomb entre les fesses qu'on va rentrer.
On a besoin de deux oeufs minimum : un pour moi, l'autre pour raoul, tout le reste c'est du bénéfice supplémentaire. Si tu veux te sucrer sur la camelote que le vieux peut avoir, profite, nous on est pas regardant sur ce que tu fais à côté.

-Pour le paiement on va être simple : Seraphin est armurier, il va t'accompagner, une fois le travail finit tu le suis jusqu'à son atelier sur le port et il te passera tout ce dont tu peux rêver en matière de flingue.
Je le rembourserai, donc fais-toi plaisir quand tu seras dans son arsenal : il a tendance à être prolifique quand il a ce qu'il veut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 12/04/2017
MessageSujet: Re: L'autruche aux oeufs d'or [PV Finn] Jeu 18 Mai - 17:39
En ce moment j'ai un coup de mou. Nan mais c'est vrai quoi ! Toutes mes putain de proies commencent à chialer comme des gamines quand je leur prends leurs capsules... Vous savez des spitchs du genre "Oh non pitié ne prenez pas mon argent tout sauf ça ! j'ai une famille pitié mes gamins meurent de faim SNIF SNIF connard.."  Et moi je leur rends toujours la moitié du magot comme une grosse merde... A croire que je deviens aimable, c'est nul moi je veux que les mecs se mettent à courir et que je l'ai défonce d'une balle dans la rotule ! La base ! Mais non c'est des petits chiens chiens qui sont tellement pitoyables que je me plie à leur chouinage... Du coup pour me remonter le moral j'ai décidé d'accepter un petit boulot, rien de bien méchant en apparence comme ça, ça fera un peu d'action et rémunéré en plus mais je me méfis dès qu'il commence à me dire qu'il y aurait peut-être surement si tout se passe pas comme prévu des toutes petites complications de rien du tout je lui enfonce mon majeur dans son nez...

Je rentre dans le bar quelques gros bras qui font le piqués comme des gogoles... Je m'emporte, ils doivent juste être là pour faire gaffe aux clampins chelous comme moi, éviter qu'on fasse pas trop de conneries. Deux mec, un petit gros et un super mutant me souhaite la bienvenue. JE PENSE mais après tout ce n'est que mon avis, JE PENSE que se sont mes employeurs. Je m'assoie à une chaise devant eux, le petit gros me file un cigare et le super mutant un verre. Wow je ferais ça plus souvent, mais, y a peut-être une couille dans le potage, s'ils sont aussi généreux c'est qu'ils ont une petite idée derrière la tête. Après tout, m'en balance j'ai un cigare et un verre gratos !
Les gars m'expliquent  tour de rôle toute leur stratégie, vu que maintenant y a que des snipers partout dans les terres désolées ils cherchent des gars comme moi prêt à tuer mais de près cette fois. A partir de là, je m'attend à une petite mission de mercenaria : Il me donne une cible ou deux, je les bute et je gagne ma tune. Mais... Non juste chopper des oeufs d'autruches... C'est décevant... Je retire mon masque du genre : "vous vous foutez de ma gueule ?" Mais les mecs continuent expliquant qu'ils arrivent pas à les voler parce qu'il y a un crouton qui défend trop bien ces bestioles. Bon je les laisse quand même continuer leur petit spitch et la le petit gros me sort ça :

-Pour le paiement on va être simple : Seraphin est armurier, il va t'accompagner, une fois le travail finit tu le suis jusqu'à son atelier sur le port et il te passera tout ce dont tu peux rêver en matière de flingue.
Je le rembourserai, donc fais-toi plaisir quand tu seras dans son arsenal : il a tendance à être prolifique quand il a ce qu'il veut.


Je fais le clampin indécis, genre je réfléchis alors qu'il y a pas de question à se poser c'est free gun ! Je reste tout de même mystérieux, je prends mon verre, j'en bois une gorgée, un petit sourire en c... OH PUTAIN CA BRÛLE ! Je me plie en deux, recrachant tout par terre en m'étouffant au passage. Après quelques secondes je me redresse.

-Rappelez moi de refuser un verre ici la prochaine fois... Ma voix était devenue plus rauque avec l'effet de l'alcool. Je m'essuie le coin de la bouche et continue. Donc, si j'ai bien compris, j'ai juste à récupérer des oeufs d'autruche, vous les ramenez et je gagne une arme ? Ca me va, mais petites questions... Il se trouve ou souvent le vieux crouton ? Une maison près de ses oeufs ? J'ai le droit de le tuer ?

Bah quoi ? C'est plus rapide comme ça ! Je le bute je prend tout son magot, je leur file leur part, je gagne une arme et encore plus de tune avec les oeufs... Une affaire en or !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 160
Date d'inscription : 08/05/2017
Localisation : Cogne des fangeux
MessageSujet: Re: L'autruche aux oeufs d'or [PV Finn] Jeu 18 Mai - 22:22
J'échange un regard avec Raoul : on sent le maniaque façon Jo le trembleur prêt à dézinguer tout ce qui lui passe sous la main, après qu'il ait envie de décimer un pépé ou une division de panzer c'est pas vraiment mon problème, dans tout les cas je sais que j'aurais ce que je veux. Alors après, ce qu'il fait je m'en fous un peu dans la mesure ou il pourrait faire exploser big ben que je n'en n'aurais rien à faire. Par contre Raoul, lui ça va peut-être le déranger un peu plus : c'est un mafieux qui aime le travail propre et même s'il est pas contre un peu de violence, ce n'est pas non plus son cheval de bataille que les effusions de sangs excessives. C'est un mafieux, pas un sicarios de cartel sud-Américain, découper des gens à la hache et pendre les petits morceaux à des ponts c'est pas son fétiche. Je grimace un peu quand je vois que notre hôte recrache tout son alcool : c'est que c'est un alcool rare, faut éviter de gaspiller, surtout que Célia risque de lui tomber dessus, elle aime pas les gens qui dégueulassent son arrière salle. Je retiens en ricanement dont ne filtre qu'un petit sourire en coin quand j'entends sa nouvelle voix.

-Tu connais Tommy le dynamiteur? Un raider qui s'est fait sauté la semaine dernière en tentant de voir si on pouvait couper des barbelés avec des bidons de nitroglycérine. Bah il a essayé de couper des barbelés à l'explosif tout en faisant sauter la maison du vieux con de Zaroff, si t'étais dans le coin t'as du voir et entendre le feu d'artifice qu'il a provoqué en se tuant. Zaroff crèche juste à côté dans un vieux ranch, à proximité de ses bêtes et de ses cultures. Bon après, il a pas l'ouïe fine et il ronfle, si tu t'amuses pas à faire hurler les autruches ça devrait passer.
-T'as pas le droit de le buter.
-Bien sûr que si.
-Non c'est mauvais pour mes affaires.
-Ah... Raoul est parano parfois. On va faire un compromis. Je me retourne vers notre employé. Tu peux le buter, si tu veux, tu peux même le crucifier en slip sur la façade de sa baraque, on s'en fout, mais si tu le fais évite juste de dire que c'est nous qui t'avons payé pour taxer les oeufs. Ca fait désordre quand un mafieux qui travaille dans les jeux d'argents massacre un fermier qui a rien demandé à personne. Pour ma part j'en aie techniquement rien à foutre mais si on apprend que tu l'as buté et que t'as signé ton crime tu comprends bien que la prochaine fois que tu repasseras par ma boutique je te ferais pas de réduction.

Raoul reprend un verre de vitriol, il grimace, je sens la sueur monté à son front.

-Evidemment, si il te tire dessus je vais pas t'en vouloir si tu l'as liquidé en retour. C'est le b.a.-ba des gentlemen que de se défendre quand on se fait emmerder. Bon...
Si t'as plus d'autres questions je pense que Seraphin et toi pouvez-y aller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 12/04/2017
MessageSujet: Re: L'autruche aux oeufs d'or [PV Finn] Jeu 25 Mai - 12:13
Un des raiders à essayé de faire sauter la clôture mais évidemment un raider reste un raider... Ce con c'est fait sauter en emportant la maison du vieux chnoque en même temps... Bah oui quand on pose une bombe pleine de nitro il faut courir après sinon ça marche pas, enfin si mais pas de la même façon... Heureusement cet abruti n'a pas été complètement inutile: maintenant le vieux habite plus loin, bon il a quand même l'air sur ses gardes vu ce que "Séraphin" me dit.
Le petit gros ramène sa poire pour me dire que j'ai pas le droit de le buter, c'est nul aller quoi ! C'est qu'un crouton qui va de toute façon bientôt clamser ! Les deux gars se contredise à tour de rôle jusqu'à ce que le super mutant arrive à un compromis, simple, mais juste : Je peux le buter MAIS il faut éviter que je "signe" mon crime. Du coup si je mets que c'est l'enclave ça passe nan ? Boarf dans tous les cas je vais le faire...
Vous croyez que ça prend combien de balles un vieux avant de crever ? Une ? Deux ? Moi je dis, solide comme il est, je vais vider mon chargeur sur lui, bah oui ! J'ai pas envie de me faire surprendre par une réanimation éclaire d'un vieux qu'a vu la vierge. Je pense que niveau questions, c'est bon, on peut y aller et au pire je lui poserais en chemin. Je pose les mains  sur la table pour me relever.

"Bon ! Assez papoté ! On peut y aller !"

Je commence à partir, mais, prise de contience, je m'arrête net et retourne vers eux.

"Ah ! Deux petites choses : Vous auriez un marqueur? Et c'est où ?"

En plus faut que je face l'inventaire de mes munitions, mes trucs de soin, si mes armes sont en bon état, mais déjà qu'il a pas eu l'air super content qu'en j'ai craché son alcool à 95% par terre je pense que compter mes munitions ici c'est vraiment pas une bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 160
Date d'inscription : 08/05/2017
Localisation : Cogne des fangeux
MessageSujet: Re: L'autruche aux oeufs d'or [PV Finn] Jeu 25 Mai - 14:21
J'échange un regard avec Raoul, il lui tend un marqueur et je sors ma carte de mon paquetage pour lui indiquer précisément l'endroit où on va aller : je ne dirais pas que c'est non professionnel parce que tout a tendance à se ressembler ici, aux alentours de bâton-rouge. Aussi je lui laisse le temps de faire ses petites bricoles et après que toutes les formalités d'usages aient été réglées, moi et... Comment il s'appel d'ailleurs? Je connais même pas son nom que je vais faire équipe avec lui pour taxer un petit vieux de ses oeufs, peut-être même de ses autruches si mon camarade est du genre gourmand, et puis aussi parce que se taper un steak d'autruche ça doit être bon.
On commence à tailler la route : le crépuscule est passé depuis longtemps, il fait nuit, on est deux clampins sur une route au milieu de nulle part en route pour une ferme, de chaque côté du bitume défoncé par le temps et les explosions atomiques des épis de maïs, je pense pas que ça soit déjà la ferme du vieux Zaroff. Vu que nous ne sommes pas en situation extrême, je me permets de commencer à taper la conversation car les miles ça ne se bouffe pas comme ça, et le silence va finir par me peser à un moment. Aussi j'embraie directement sans chercher à briser la glace.

-Je m'appel Seraphin, bon ça tu dois l'avoir déjà entendu, j'ai une armurerie sur les quais de la Nouvelle-Orléans. Tu viens d'où? D'habitude les mercenaires de Louisiane ils sont tout cons, à se trimbaler avec des chapeaux de cow-boy et une barbe d'ours qui fait vraiment sauvage, toi t'as un look différent, donc je me demande si tu viens pas d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 12/04/2017
MessageSujet: Re: L'autruche aux oeufs d'or [PV Finn] Ven 26 Mai - 16:34
Les mecs finissent par me passer un marqueur que je mets dans très précieusement dans une de mes poches de blouson. J'ai des projets avec toi mon petit... Bref le petit gros me montre où est ce qu'on va avec le mutant, une petite ferme à quelques miles d'ici rien de bien méchant par rapport à ce que je me tape chaque jour...
On finit par partir du bar en route pour ses oeufs d'autruches tant désiré. Par contre pourquoi à t'il fallut qu'on parte en pleine nuit, certes on a moins de chance de se faire attraper mais bon, déjà c'est un vieux avec l'ouïe d'un arbre et une vision qui doit approcher celle d'un Rataupe... Comme d'habitude les terres sont apocalyptiquements magnifiques, les plaines sont toujours aussi... Marron ? Et la route est goudronné à la perfection ! Nan mais sans déconner le calme des plaines est assez plaisant quand on sait ce qu'il peut s'y passer.
Alors que je commence à retirer mon fusil de mon épaule et à mettre mon sac devant moi pour faire l'inventaire de mes affaires le mutant se présente. "Séraphin" armurier de la nouvelle-Orléans. Il me demande de où je viens parce que, en gros, j'ai pas le même look que les mercenaires qu'il a l'habitude de rencontrer... Halala... C'est le masque... Ça fait cet effet à chaque personne. Mais à par pour ce genre de missions, c'est plus pour le style qu'autre chose. Normalement je le mets juste histoire que les gens que je braque connaisse pas mon visage.
Je regarde les chargeurs qui se trouve dans mon sac, tout en marchant, pour y compter les balles.

-Jm'appelle Finn, je suis né ici même... Et normal que j'ai pas la même bouille que ces autres clampins mercenaire, en fait, normalement je fais pas de mercenariat c'est juste que j'ai juste quelques problèmes de fric... trois chargeurs et cinq balles qui nous font cinquante... Nickel. Je lui tends mon fusil. Tu me tiens ça steuplait ? Faut qu'je compte mes balles... Puis je continue de parler en faisant l'inventaire. Et toi ? Ça fait combien de temps que t'es armurier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 160
Date d'inscription : 08/05/2017
Localisation : Cogne des fangeux
MessageSujet: Re: L'autruche aux oeufs d'or [PV Finn] Ven 26 Mai - 17:23
Je lui tiens son fusil, je me permets d'y jeter un coup d'oeil et je constate à quel point il a vécu, une pétoire qui a de la gueule mais on sent qu'elle a dû traversé au moins une guerre mondiale, si ce n'est deux. J'évite de commenter, le démarchage agressif c'est pas ce qu'il y a de mieux. Finn m'annonce que c'est un autochtone, il en a pas trop la dégaine mais apparemment c'est aussi parce que c'est pas un mercenaire en temps normaux, sauf quand les fins de mois deviennent trop dures, un peu comme moi. Sauf que moi c'est aussi un peu par loisir pervers que je fais du mercenariat : une chasse à l'homme à droite, un service rendu à un collègue à gauche, on a vite fait de perdre la main et de ne plus savoir comment utiliser les joujoux qu'on créé. Puis vient la question classique : combien d'années que je fais ça, je me demande qu'elle va être sa réaction.

-225 ans je dirais à la pelle comme ça. Je suis né avant la guerre, je suis devenu un super mutant, j'ai gardé toute ma tête donc j'ai continué de faire ce que je savais le mieux faire. Les mecs qu'on voit dans les livres d'histoire ou bien de sciences, c'est carrément possible que j'ai pu leur serrer la main ou bien qu'ils aient été mes profs. Théoriquement d'ailleurs j'ai bien perdu : les petites pétoires c'était pas mon meilleur domaine à la base, je savais fabriqué des armes pour avion, et quand je dis avion je parle de coucou qui font la taille d'une maison, pas des étagères volantes que la Nouvelle France peine à construire.

On se rapproche de la ferme, mais on a encore un peu de temps pour discuter.

-Et en fait si t'es pas mercenaire tu fais quoi dans la vie normalement si c'est pas indiscret? Tu peux le dire si t'es recherché par quelqu'un ou quelque chose, j'en aie rien à foutre mon fond de commerce c'est les armes, si je commence à balancer tout ceux qui ont une prime sur la tête je suis bon pour mettre la clef sous la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 12/04/2017
MessageSujet: Re: L'autruche aux oeufs d'or [PV Finn] Mar 20 Juin - 10:41
Ce mec à plus de deux siècles, pas mal j'avoue, sachant que la plupart des autres clampins de son genre ont tous pété un câble, essayant de flinguer tout ce qui bouge, je m'incline, pas banal de nos jours de voir des mecs aussi claire d'esprit... C'était pas un armurier de pacotille on dirait : des calibre d'avions ou ce genre de choses là.
La vie avant les bombes devaient être un paradis sur Terre, des arbres... Enfin pas ces vieux trucs marronnasse qu'on se coltine à longueur de journée, nan, de vrais arbres, vert ! Avec des feuilles ! De la verdure à perte de vu ! Des animaux pas difforme et avec des poils ! Halala... Le problème c'est que je suis pas sûr qu'en ce temps là on pouvait buter tout ce qui bougeait... La verdure, ou l'illégalité ? Le choix et vite fait pour moi. Bref il continue de raconter sa vie mais vu que je me suis focalisé sur le début de son passé j'ai pas écouté la suite.

Et moi qu'ai fait la connerie de lui dire que j'étais pas mercenaire, ce genre de petites phrases qui attise la curiosité, je m'en plains pas, de toute façon on aurait fini par se faire chier à marcher comme ça ces jesaispascombiendemiles... Donc il me demande ce que je suis, vu que je suis pas mercenaire.

"Alors les gens appellent ce que je suis : "un vagabond"... Sinon niveau recherche je suis garni aussi !" Je range mes balles dans mon sac, gardant un chargeur pour le fusil que Séraphin a encore dans les mains, et sort un petit carnet de notes... Oui je regarde qui m'en veut dans un carnet... Les journées dans les terres sont terriblement longues vous savez... "Je suis recherché par : les raiders... Ouais 'fin si on peut dire recherché... Par l'enclave, une chose à savoir, leurs armures ce vendent très bien mais leur rancune et à la hauteur de toutes ces capsules... Certaines caravanes de marchands m'en veulent pas mal non plus. Des barmans ont juré de me faire la peau la prochaine fois que je me ramène dans leur bar et si on ignore le reste des personnes au cas par cas... Je crois que c'est tout !"

Ah bah tant cas faire de lui dire autant tout lui balancer, en plus il a dit qu'il s'en foutait... Il a beau être sympa s'il balance quoi que ce soit, je le plombe... Je récupère mon fusil et le remet dans mon dos, les munitions coule à flot et un vieux va clamser ce soir.

"Tien j'y pense... C'est pourquoi faire ces oeufs d'autruche ?"





Inventaire:
 



JE M'EXCUSE EN PUBLIQUE CA TOURNE MAL !!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 160
Date d'inscription : 08/05/2017
Localisation : Cogne des fangeux
MessageSujet: Re: L'autruche aux oeufs d'or [PV Finn] Jeu 22 Juin - 18:25
Je souris en voyant la liste de mecs qui lui en veulent à mort, à peu près la même chose pour moi et des barmans, la confrérie de l'acier a l'écume au lèvre et les yeux tremblants de rage à chaque fois qu'ils me voient exhiber mes prototypes expérimentaux, les raiders me détestent parce que je ne leurs vends rien et les caravanes de marchands? Je n'aie rien contre eux à l'heure qu'il est et inversement, pour l'instant, le jour où ils choppent un prototype d'avant guerre je ne vais pas me gêner pour faire de la merde et embusquer quelques caravanes avec des brigands récupérés sur le tas. Des mecs comme Finn par exemple.

-Nan mais en fait ça m'arrange plutôt j'ai envie de dire : parfois on entend parler de récupérateurs en bandes qui refourguent leur matos a des caravanes de marchands et régulièrement y a des reliques d'après-guerre qui sortent de l'oubli comme ça. Le jour où ils déterrent des flingues, du matériel militaire ou des plans utiles, si tu veux je te contacterais pour qu'on raid tout ça : à l'exception des trucs rares je te laisse tout le reste.

Puis il me demande pourquoi les oeufs d'autruche, j'ai envie de rire d'un coup tant le motif est risible : c'est bientôt l'anniversaire de Tina et je veux lui offrir un joli gâteau, en plus d'une omelette d'autruchon vu qu'apparemment elle a toujours rêvé de goûter. Oui, c'est débile mais parfois il n'en faut pas plus à un homme pour qu'il tourne de bords et se mette à attaquer des fermes de petits vieux innocents, d'autant plus qu'on va y mettre les grands moyens.

-Si tu me crois pas je comprendrais : je suis armurier et bientôt c'est l'anniversaire d'une collègue, donc j'ai envie d'être un chic type et de lui faire le menu de ses rêves et pour ça j'ai besoin d'un oeuf d'autruche pour faire une omelette et si j'en aie un peu plus lui faire un gros gâteau au chocolat. Je rigole à ma propre phrase, j'aurais jamais pensé en refaire un deux cents ans après ce gros bordel généralisé qu'était la chute des bombes. Bon après on va pas se mentir,
c'est aussi pour passer une très bonne soirée avec elle juste après, si tu vois ce que je veux dire. Mutant ou pas, je reste un mec avant tout.


Prank gone right :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 12/04/2017
MessageSujet: Re: L'autruche aux oeufs d'or [PV Finn] Lun 26 Juin - 20:29
Ce mutant est plein de surprise, étonnement ma liste de rancuniers l'arrange bien : nombreux sont les récupérateurs qui revendent des pièces de trucs d'après guerres qui les arrangent eux, mais pas Séraphin... Et le voilà qui me propose de faire un raid pour récupérer leur matériel ! Par contre il me fait confiance un petit peu trop vite à mon gout, il devrait attendre le spectacle que je vais lui balancer avec le vieux chnoque, je sais pas encore comment je vais lui faire sa fête, plutôt hache ou fusil ? Boarf on vera au moment venu ! S'il se pointe...

Quand je lui demande pourquoi il veut chopper ses oeufs je m'attendais à un truc du genre : “Ca vaut super chère !” ou “Ta gueule ça te regarde pas” ou encore “Pour me venger de ce vieux !”... Mais non ! Ce type... Est le type le plus fun que j'ai vu depuis un sacré bout de temps, le dernier est mort... Je l'ai tué... Mais je jure que c'était un accident ! Quand je lui ai dit que je savais pas conduire tout ce qu'il m'a répondu c'est qu'on allait bien se marrer... Ah bah moi oui mais lui...

J'en étais où ? Ah oui ! Il est extraordinaire, pas que pour son aspect, disons, pas très humain, mais aussi par sa façon de penser. On est en pleine période de reconstitution de la Louisiane, la confrérie de l'acier et les raiders cherchent à tout buter, c'est un super mutant et le mec pense à se faire une meuf ! WOW putain ! Ca, c'est trop cool ! En plus de ça,il est prêt à filer une arme à un type comme moi même si je bute le vieux, tout ça pour récupérer des oeufs pour faire un gâteau et une omelette, sans oublier que l'intégralité de ce plan a pour but de fêter l'anniversaire d'une de ses amies pour finalement se la taper ! Merde, mais c'est un génie !

Et ben... Moi qui me croyais prêt à tout... Je t'avouerais que tu m'impressionnes ! Ca fait un sacré bout de temps que j'ai pas vu un mec qui profite autant de la vie même avec... Quoi ? 250 ans ? Enfin bref, si avec tout le plan que t'as élaboré t'arrives pas à “passer une très bonne soirée” avec elle ça serait bien t'as veine.

Dans un dernier cliquetis mécanique je finis de recharger mon fusil, normalement on devrait plus être très loin. Si le vieux se pointe et que je le plombe il faut surtout pas que j'oublie le marqueur, mon projet peut peut-être compromettre certain de mes ennemis.

Bon ! C'est pas le tout mais le temps passe ! On y est presque ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 160
Date d'inscription : 08/05/2017
Localisation : Cogne des fangeux
MessageSujet: Re: L'autruche aux oeufs d'or [PV Finn] Sam 1 Juil - 22:13
-Ouais on y est presque. Je m'arrête et pointe du doigt une lueur à l'horizon. C'est là bas. Y a quelques clôtures barbelés, mais rien que je ne peux pas ouvrir avec ma pince et mon fusil à pompe.

On commence à marcher à travers champs, dans le sable et les cailloux, avant qu'une ligne de barrières ne nous informe que nous pénétrons sur une propriété privée, je regarde à nos pieds juste après que nous ayons enjambé la petite fortification. Des queux de cochons : des épieux en fer plantés dans le sol qui forment une boucle avant de pointer à 45° hors du sol, d'où le nom : l'ensemble fait penser à la queue en tire-bouchon d'un porc. Je teste la pointe en appuyant légèrement dessus avec la semelle de ma rangers : ouais pour moi ça devrait le faire vu que j'ai une plaque d'acier dedans, à voir pour Finn. Je le regarde.

-Fait gaffe ou tu mets les pieds. C'est un coup à chopper toutes les saloperies du monde si tu marches dans une de ces merdes, ça et le fait que j'ai pas envie de te traîner jusqu'au toubib le plus proche.

On commence à traverser ce champ piégé dans une pénombre partielle, je comprends maintenant comment il dissuade les voleurs le vieux : y a plus d'un abruti qui a du se tuer en allant essayer de lui chiper des oeufs. On franchit l'obstacle relativement vite toutefois, et fort de mon ancienne expérience de sappeur de combat, même si elle date de deux siècles, je ne fais qu'une bouchée de la ligne de barbelés tendus comme des cordes de violons qui nous séparaient des autruches. Avant de m'y engouffrer je constate un truc que je n'avais pas vu.

-Merde, y a une niche, donc doit y avoir une saloperie du clébard, si ce n'est plus. Je m'y attendais pas. J'ai pas envie de me faire mordre. On la joue discret ou alors, on tente la solution violente? J'ai pas trop envie de me faire bouffer le cul par un pitbull enragé moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 12/04/2017
MessageSujet: Re: L'autruche aux oeufs d'or [PV Finn] Mer 5 Juil - 20:03
On y est presque... Enfin, on traverse les champs, ou ce qui doit normalement, probablement, avec un peu d'imagination et de poudre de perlimpinpin ressembler peut être à un champs. Une barrière nous barre la route montrant qu'on est arrivé près de la propriété du vieux. On l'enjambe mais Séraph s'arrête et vérifie un truc au sol, je vois presque rien la nuit plus mon masque merci la vision, obligé de retirer mon dernier refuge d’anonymat je distingue des barres en métal qui dépasse du sol, il me dit de faire attention où je marche sinon je risquais de chopper un truc, légèrement obvious mais c'est vrai qu'une séance de tétanos je m'en passerais bien. Lui n'a pas l'air d'en avoir grand-chose à foutre et marche parmi ces trucs sans crainte, de mon côté, chaque pas était posé minutieusement de façon à ne pas se blesser...

Le premier obstacle passé, un autre se présente devant nous... Plutôt deux. D'abord un grillage, puis on se rend compte qu'une niche et aussi là pour nous faire chier. Le mutant me propose deux solutions, on y va discret, ou alors on les bute. MAIS je sens bien qu'il est pas chaud pour s'attaquer à ça, moi, je suis pour y balancer quelques balles... Réfléchis Finn... D'un côté, si on y va discret et qu'on y arrive, le ou les chiens et le vieux nous aurons pas remarqué mais, peut-être que si on revient sur nos pas ils vont nous chopper, DE PLUS, si on se fait repérer dès le début, les corniauds et le vieux seront là pour nous cueillir... Ça c'est que la première solution, après y a le rentre dedans... Moins de contrainte mais, pas plus sûr : Si il fout un coup de fusil à pompe dans la niche (en espérant que le ou les chiens y soient) il les bute d'un coup mais le vieux se ramène à 100%. On est à deux donc ça sera pas trop un problème, le truc c'est qu'il en plombe pas un de nous...
Pour résumer ! La discrétion c'est le plus sûr, et le «on leur rentre dans le boule» c'est la plus efficace. Aller je vais tenter un on leur rentre dans le boule. J'ai un petit plan, tout en chuchotant je lui explique.

« Bon après mettre concerté dans ma tête j'ai un plan... Je sais bien que toi t'es pas chaud pour la solution violente, mais je t'assure que pour moi comme pour toi, buter ce ou ces chiens c'est la meilleure solution pour la suite de notre petit raid. Je vais pas y aller par quatre chemins » je retire mon fusil de mon dos, dégoupillant la culasse « T'as juste à plomber la niche... Je pense qu'avec ton mastodonte de fusil a pompe tu risques de faire un strike avec une douille, et je pense aussi que le vieux chnoque va tout entendre, c'est là que j'entre en scène, dès qu'il débarque j'ai juste à lui en mettre une entre les deux yeux et tout devrais aller comme sur des roulettes. » Je marque une pose observant la niche histoire qu'il digère le plan « Sinon on peut y aller discrètement mais si ça foire... T'y auras droit à ta morsure au cul  »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 160
Date d'inscription : 08/05/2017
Localisation : Cogne des fangeux
MessageSujet: Re: L'autruche aux oeufs d'or [PV Finn] Ven 28 Juil - 11:45
-Ok bah... Je suppose que je vais aller faire une boucherie dans la niche. T'as intérêt à être prêt pour le pépé, parce qu'il a l'air d'avoir encore assez de réflexe. Bon... Tout va bien se passer, j'ai juste à massacrer quelques molosses qui ont dû bouffé leur lot de pillards. Je fais sauter la sécurité de mon FERMOL et le passe en semi-automatique. Je regarde autour de nous une dernière fois, aucune menace en vue. Top départ.

Je me lève et commence franchir les barbelés en temps record, merci l'armée qui m'a appris ça avec les parcours d'obstacle et me lance vers la niche en tapant un sprint, avec mes grosses rangers je réveille une autruche qui me regarde comme un con courir comme un taré dans l'enclos sans qu'elle sans inquiète. Heureusement que la cervelle de ces piafs a pas poussé durant l'apocalypse, ça aurait été con d'avoir une autruche intelligente, j'enjambe l'une de ses soeurs qui pionce avant de m'arrêter devant la niche ou j'entends déjà un chien commencer à grogner. A non, vous, vous n'allez pas commencer ! Je suis là pour ça d'ailleurs ; j'épaule mon fusil dispersif et martèle la détente dans la petite construction qui cède vite sous les dix cartouches de chevrotine que je lui envoie dans le buffet, elle s'effondre alors que je vide en un temps record mon chargeur tubulaire. Je cherche à ma ceinture mon speed-loader avant de charger les dix cartouches d'un coup dans le magasin de mon arme et de le ranger dans le dos, fusil entre les mains je vérifie juste à droite à gauche que rien ne m'a échappé avant de baisser mon arme et d'inspecter les environs, tout est bon si on excepte que j'ai réveillé toute la région avec mon rafalage en règle. Des chiens de garde il ne reste plus qu'une bouillie informe, rouge et sanguinolente à souhait, pas du tout comme je les aime d'ailleurs. La porte de la baraque claque d'un coup sec, je me retourne en épaulant mon arme, le fermier me braque avec son double canon, à peine le temps de me voir qu'il me mouche la gueule à la chevrotine, deux fois. C'est le gilet et la double plaque d'acier qui encaisse le tout, je tombe au sol sous l'impact de la double dose de plomb que je viens de prendre dans le buffet, sans les protections j'étais mort, totalement mort, et j'essaie pathétiquement de reprendre mon souffle en cherchant de la main mon fusil qui est tombé juste à côté de moi, merci à la sangle de cou. Merde quoi, j'aurais jamais cru qu'il ait des réflexes comme ça le petit vieux, à mon époque les ancêtres ça bouffait de la soupe dans des hospices, ça défonçait pas des mutants de deux mètre quatre vingt au double canon british.

-Nan mais. Qu'il commence à me sortir avec son putain d'accent de consanguin de vingtième génération. T'as cru quoi le mutant? Que j'allais te laisser toucher à mes autruches. Le vieux Zaroff recharge son double canon alors que j'essaie de refaire circuler de l'oxygène dans mes poumons.
-Ouais c'était un peu le plan à la base. Je crois pas qu'il ait vu Finn ce con.
-Connard va, une dernière parole avant de mourir. Il est un peu trop proche de moi avec son double canon, et à mesure qu'il se rapproche de moi je sens que ma notion d'espace vitale devient de plus en plus importante.
-Notre père qui est aux cieux... Alors.

Grande question philosophique.
Je prie pour moi ou pour lui là?


JE M'EXCUSE MDR:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 12/04/2017
MessageSujet: Re: L'autruche aux oeufs d'or [PV Finn] Sam 2 Sep - 15:14
Séraphin a accepté sans rechigner mon plan, que demande le peuple ? Alors qu'il franchit les barbelés avec une facilité déconcertante pour foncer sur le caniches. Je préfère y aller plus discrètement, trottinant entre les autruches, j'examine le terrain... Boarf, les cachettes sont pas bien nombreuses. Je me planque au coin de la maison, observant la porte d'un air somnolant, ma hache à la main. Heureusement c'était sans compter sur Séraphin qui a trouvé un très bon moyen de me réveiller à coup de chevrotine dans la gueule d'un ou deux pauvres clébards. Le mec a fait un carnage, je lui ai demandé de les buter pas dans faire de la chaire a pater, on est dans la charcuterie du coin... Et puis sans déconner il en a foutu partout c'est vraiment du travail de cochon... Un nouveau coup de feu retentit, ça vient ni de moi, ni de Séraphin qui s'écroule au sol... Putain j'ai oublié de faire la seule chose à laquelle j'ai été attribué ! Bon ça va, tout va bien, la carcasse de se bon vieux super mutant finit par se relever. S'entame une discussion pas très constructi....

« Notre père qui est aux cieux... »

Ah non putain, ça c'est nase... Pourquoi tu fais ça ? Commence pas prier ça va nous foutre la poisse. Une nouvelle détonation retentit et Séraphin meurt. NAN je déconne ! J'ai tiré en plein dans la tempe du vieux con ! BOUM ! Je suis le nouveau pistolero des terres désolés! Regardez moi ce vieux chnoque s'écrouler avec son fusil a double cannons de merde ! Rho le con ! Aller, finit les bêtises je m'approche du cadavre, histoire de vérifier si ma balle a bien touché le grain qui lui sers de cerveau. Et c'est un casse burnes de moins dans les terres désolés ! Je redirige mon regard sur Séraph.

« Par contre... La prière... Sérieusement ? Bon tu sais quoi... On s'en fout. Toi tu t'occupe de prendre tous les œufs que tu peux, et moi... Je cache le vieux et je fouille sa maison, on fait comme ça ? Biiiiien !   »

Plus rhétorique qu'autre chose... Je traîne le croûton dans la baraque, et l'enferme dans les chiottes, je retire un bout de plancher moisie, enlève le capuchon du marqueur : « fallai pa faire chié lé rédeurs » NI-CKEL ! De toute façon ils sont assez con pour se dénoncer alors personne ne se posera de questions... . Je fais ensuite le tour du proprio... Sa baraque pue et le mec roulait pas sur l'or. Ses placards sont vides ou contiennent des Yum-Yum qu'ont pas tenu les deux cents ans d'existence et... Oooooh ! Des bombes sucrées ! C'est déjà ça... La plupart des fenêtres sont condamnées et le peu de lumière qui émane d'entre les planches me laisse émerveiller sur ce magnifique taudis... Bon ben malgré quelques munitions de fusil et un paquet de bombes sucrés... C'est pas extraordinaire... Je retourne voir le mutant le paquet de bombes sucrées à la main.

« Alors   ? La chasse aux œufs a été bonne   ? Parce que ce vieux chnoque est le mec le plus fauché que j'ai jamais vu... Tout ce qui vaut le coup c'est son fusil avec les quelques balles qui restent et ce paquet de bonbon...   » Je pointe une autruche du doigt « On la prend ? »

Prout:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'autruche aux oeufs d'or [PV Finn]
Revenir en haut Aller en bas

L'autruche aux oeufs d'or [PV Finn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Oeufs au lait ou crème caramel.
» Tajine de Kefta aux oeufs et aux tomates
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Enigme de la marchande d’oeufs
» Finn Hudson - go go go !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Zone RP - Les terres désolées :: Terres de plaines :: Les plaines de Louisiane-