La guerre ne meurt jamais... En 2290, dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans, plusieurs factions s'affrontent pour le contrôle de la région... Qui serez-vous ?
 
CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Il n'y a pas que les marécages dans lequel on s'enlise [Jason]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 02/05/2017
MessageSujet: Il n'y a pas que les marécages dans lequel on s'enlise [Jason] Mar 9 Mai - 21:30
1 Février 2291

Comparer des cartes d'avant guerre et ses chiffons incompréhensible souvent rempli par des illettrés est une véritable galère. La première est obsolète là où la seconde est rempli par des types incapables de placer un point de repère correctement en utilisant les échelles corrects des cartes retapés. Il faut dire qu'il y a plus utile qu'une règle dans le Wasteland.

C'est dans le garage qu'elle avait déplié ses deux cartes sur une table, pour ne serait ce que comparer la position d'une ancienne caserne de la garde nationnale et les routes encore pratiquables ou dégagés qui permettait de s'y rendre. Car oui, regarder une vieille carte de la Louisiane est à la portée de tout le monde, connaitre la position de certains lieux quand on a l'immense chance d'avoir accès à des connaissances d'avant guerre en est une autre et si Eleanor a la chance de réunir ses deux critères là, connaître les routes pratiquables dans ce bourbier qu'est devenu cette état s'en est une autre.

Le bon côté avec Rey, c'est que c'est un adepte du bar. Et des prostituées aussi. Et avec les confidences sous l'oreiller on sait exactement qui a exploré telle ou telle lieu. Comme quoi si le bonhomme est complètement macho (comme le trois quart du Wasteland) et con (comme le trois quart du Wasteland...), les bons pourboires peuvent servir. Et non, la carte retouchée ne vient pas d'une prostituée, juste d'un mec qui a bu une bière pas fraiche coupé au GHB. Comme quoi ses petites pillules complètement has-been qui trainent dans un bocal dans la chambre d'Eleanor servent parfois à quelques choses. Bocal qui s'est égaré et finit on ne sait comment dans sa chambre.


"Pedro ne peut pas réparer la porte."

Isaac:
 

Isaac, l'un de ses hommes de main de son père, qu'il ou elle traîne depuis le début de son voyage. Aussi grand que carré, Eleanor a réussi à le rendre impassible depuis qu'elle a réinventé le sprint avec un genou brisé avant de lâcher les chiens ou le golf avec comme support la bouche. Un sort qu'elle réserve aux parfaits inconnus qui violent sa propriété. Mais était-elle obligé de le pratiquer sur un môme de 12 ans ou sur un jeune rebelle qui voulait piquer des métaux. Propriété privé ils ne savent pas lire ?!? Ah en fait non, savoir lire est un luxe (souvent inutile)... Au moins les gestes chocs valent bien plus qu'un apprentissage en anglais ou en français !

"Ne peut pas ou ne veut pas ? Monsieur est claustrophobe ou il préfère faire la belle vie dans son atelier ?"
"J'ai pris les dispositions, j'ai demandé à Rey de me trouver un mercenaire qui sait à la fois aussi bien manier une arme que la clef à molette. Il ne devrait pas tarder."

Eleanor retroussa sa manche, regardant sa Rolex. Ça n'a plus aucune valeur, ça fait blingbling, ça fait bourgeois mais surtout c'est increvable ce genre de montre. 9 heures. Le temps de préparer quelques glowsticks, la boite à outil, deux cellules énergétiques, il ne devrait pas tarder.

Inventaire et santé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 101
Date d'inscription : 01/11/2016
Localisation : chez moi
MessageSujet: Re: Il n'y a pas que les marécages dans lequel on s'enlise [Jason] Mer 10 Mai - 0:27
C'est vraiment une belle mâtiné... J'ai eu le droit à la visite d'une personne très aimable qui m’a très clairement précisé d'aller à un endroit précis au quartier industriel... Même si son regard ressemblait plus à "viens ou ton nouveau chez toi sera six pieds sous terre". Tu parle d'une demande, il ne ma même pas dit à qu'elle heure je devais venir. Enfin bref, c'est pour un boulot et si je viens je n'aurais aucun problème normalement... je l'espère vraiment en tout cas...

Il doit être dans les alentours de 9 heures (qu'est-ce que je ne donnerais pas pour une montre parfois) J'ai fini par arriver au quartier industriel, je n'y ai jamais posé les pieds maintenant que j'y pensais, ça change de la ville basse, même si l'hygiène reste le même... Au bout de quelque minute à peine, je peux enfin apercevoir le fameux bâtiment où j'avais rendez-vous. Une vieille usine presque démolie entouré de grillage. Je pouvais apercevoir une personne qui j'en déduit, monté la garde.

Hum... excuser moi... On m'a demandé de venir ici pour un travail... du coup vous pouvez demander à votre chef s'il attend une personne en particulier ?

Je me tiens droit, les deux mains dans les poches, attendant qu'une réponse me viennent en espérant du plus profond de mon être que venir à cette heure là n'étais pas une mauvaise idée.

santé et inventaire:
 

Note hrp: voilà, j'ai fais comme j'ai pu avec le peux d'idée que j'ai eu, mais je te promet que mes prochain post seront plus long. Sinon tu pourrais juste préciser en qu'elle date nous somme juste pour le placer dans mon tableau et pour Fab par la même occasion ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 02/05/2017
MessageSujet: Re: Il n'y a pas que les marécages dans lequel on s'enlise [Jason] Jeu 11 Mai - 19:41
Isaac tourna la tête, voyant arriver le mercenaire à une dizaine de mètres mais ne resta comme d'habitude : stoïque. Difficile à dire ce qu'il pensait, lui qui cache toujours son regard derrière des lunettes de soleil digne d'un videur d'une boite de nuit très sélecte. Oh n'aller pas croire que c'est comme ça qu'avec les inconnus, Eleanor y a le droit aussi !

"Patronne. Il vient d'arriver."

L'heure dans ce monde en ruine n'a aucune importance, sauf pour les maniaques de la ponctualité ou ceux qui fréquente trop la civilisation. Ou alors des putains de syndicalistes ! Pas pour rien que la Predieger ne veut pas de cette espèce là dans son usine : ça se ramollit en regardant l'heure pour savoir quand quitter du boulot. Bizarrement dans les ateliers de manufactures, on notera l'absence de tout horloge, qu'elle soit à cadran ou à aiguille !

Eleanor leva sa frimousse avant de se redresser. Vu la motivation du monsieur qui a l'air d'être moins motivé que Jo la dernière fois, elle commença à se demander ce qu'à bien pu dire Rey au mercenaire. Jo semblait moins hésitant, donc Rey à fermé à sa gueule et à été un minimum professionnel. Lui semblait un peu plus hésitant, monsieur à jouer la grande gueule à défaut d'avoir des gros bras. Ceci dit il n'y a pas besoin de ressembler à Schwarzenegger pour savoir manier un flingue de nos jours car même un gosse de neuf ans peut justement le descendre au 9mm pour le peu qu'il tourne le dos.


"Je suis Eleanor Predieger, responsable de la Zetan Corporation. Oui j'ai besoin d'un coup de main pour fouiller un vieil entrepôt qui se trouve au fin fond des marécages avec éventuellement quelques portes à réactivé pour nous faciliter le passage. Soit disant que la route qui y mène a été débloqué il y a peu. 150 caps la mission, éventuellement un bonus si le nombre de portes à ouvrir ou forcer sont trop importante : je ne sais pas ce que l'on risque d'y trouver. Si il y a des conseils, du matériel particuliers à prendre ou autres, c'est maintenant qu'il faut le dire mais sachez que j'ai pris quelques sources de lumières, plusieurs cellules énergétiques et les outils qui vont avec pour cette fouille. Tout est dans le pick-up."

Inventaire et santé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 101
Date d'inscription : 01/11/2016
Localisation : chez moi
MessageSujet: Re: Il n'y a pas que les marécages dans lequel on s'enlise [Jason] Mar 16 Mai - 7:58
Au moins... Elle va droit au but, même si son jeune âge me surprenais au début. Si j'ai bien compris, il me suffit de réactiver quelque porte pour faire passer un pick-up afin qu'il mène à bien une mission de récupération, je me demande ce qu'ils vont récupérer, mais passons, je dois me concentrer sur le boulot qu'on m'a donné.

Je lâche un soupir intérieur rassurer que ce ne soit qu'un simple boulot et non un règlement de compte pour X raison, je reprends confiance en moi, essayant de cacher mon air blasé que j'ai l'habitude de montrer à n'importe qui. Mais une chose me tilta pendant une seconde.

D'accord, pour moi il n'y a aucun problème, mais j'aimerais seulement vous demander si vous avez aussi prévu un chalumeau si jamais on rencontrerait un imprévu avec les portes. On ne sait jamais sur quoi on va tomber dans ce monde et puis mis à part le fais de vous demander de prendre l'équipement adéquate pour des ennemies de type... On va dire... Contre des fangeux.

En effet, on n'est pas à l'abri du fait que l'une des portes soit trop résistante ou qu'elle soit condamnée, ce qui est valable aussi pour les créatures qu'on rencontrera, je ne suis jamais allé dans les marré, mais je vais pouvoir avoir l'occasion de la visiter aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 02/05/2017
MessageSujet: Re: Il n'y a pas que les marécages dans lequel on s'enlise [Jason] Mer 17 Mai - 20:46
Pas plus de questiosn que ça concernant la fouille ? S’agissant de fouille il aurait pu être plus gourmand concernant le butin que ça n’aurait pas vraiment choqué la miss. Mais dans un sens la découverte est tellement hasardeuse que ça ne sert à rien de lui promettre ne serait ce qu’un chargeur ou une arme en guise de partage de butin.

La proposition du chalumeau semble normal, si une porte ne veut pas s’ouvrir et que la serrure est trop solide pour le coup de crosse ou le gros calibre, le chalumeau fait des merveilles. Eleanor se mit sur la pointe des pieds, jetant un œil à l’arrière du pick-up. Non il n’y a pas de ça à l’arrière et oui, il y a ça dans une usine. Eleanor ne tarda pas à fouiller dans l’établi pour sortir une valise avec dedans un chalumeau et deux cartouches. Si la petite valise sera carrément confier à Jason, un bruit de ferraille se fera entendre dans le coffre, Isaac ayant mis pour l’occasion un pied de biche.


Les fangueux laissèrent une certaine hésitation aussi bien chez Isaac que chez sa patronne. A Washington D.C des fangueux il n'y en avait pas tant que ça, le territoire marécageux et son humidité étant tout à fait propice pour ce genre de bestioles. Et en territoire marécageux, c'est justement leurs destination, ce qui fait que la population n'est pas tout à fait la même. On ne va pas s'éterniser sur leurs capacités, Eleanor les connait suffisamment bien : soit on sort les armes anti matériel, soit les lasers. Ou alors les explosifs : les explosifs résolvent tous les problèmes du monde mais dans ce qui semble être un ancien entrepôt militaire, on va peu-être éviter de sortir ça. Son regard croisa celui d'Isaac (ou du moins le pensait-elle avec ses lunettes noires), avant de passer sa main dans sa chevelure blanche, visiblement agacée.

"Les fangueux... Au Capitole, il fallait fréquenter les zones humides pour en trouver, là où se rend c'est plutôt les zones sèches qui vont être difficile à trouver."

Autant elle tomberait sur une tripotée de raiders que la question ne se poserait pas, autant le fangueux quand on connait la dureté de la carapace, c'est un poil contraignant. Oh et puis zut, son père l'a envoyé pour tester des échantillons et comme Eleanor passe plus de temps à faire une base arrière stable qu'à la tester, ça serait un poil dommage de ne pas en profiter.

"Isaac, va prendre l'un des fusils que Père m'a demandé de tester. Si on sait ce que ça fait sur une armure assistée, je ne crois pas que qu'au Capitole ont ai tester ça sur du fangueux."

Son regard se porta sur Jason, qui pour lui, n'avait pas à entendre cette partie de la conversation.

"Si monsieur devait raconter ça, il ne quittera pas les marécages."
"Je sais Isaac, je sais mais tant que Père n'est pas là, c'est moi qui décide." Elle se tourna vers Jason avec un air assez joyeux, qui dépareille totalement à l'ambiance devenu soudainement lourde "Et si le monsieur ne sait pas différencier secret professionnel avec les racontars de pilier de bar, de mon côté j'économiserais 150 Caps ♪ "

Isaac s'absentera cinq minutes, cinq minutes où Jason aura à se décider. Soit à coopérer et travailler avec une industrieuse qui a les dents longues, soit finir sa journée dans un bar en pensant qu'il a perdu un contrat.

"Après c'est vous qui voyez mais j'aime beaucoup que l'on différencie travail professionnel avec son petit traintrain quotidien. Je dois être née à la vieille école, ça doit être ça. C'est comme mes employés, je ne suis peu être pas une patronne très modèle mais je sais être intentionnée avec mes hommes. La preuve : ils sont libres de partir mais pas pour revenir. Comme quoi la maison doit leur plaire."

Et si il reste le temps de calmer l'ambiance en parlant de tout et de rien, et dans ce cas Eleanor en bonne personne sociale suivra, c'est un Isaac avec une arme de la taille d'un fusil à pompe qu'il verra revenir. Ok, ce n'est pas franchement très wasteland ce genre d'arme, on sent qu'un mec s'est penché sur un truc pas franchement très humain mais qu'il en a adapté la technologie. Oh purée, ce machin ça sort d'où ? Pour un bricolo qui passe son temps dans le mercenariat pour boucher ses fins de mois comme Jason, les questions doivent fuser dans sa tête.

Ce truc, c'est pas 100% humain:
 

Eleanor tapa des mains avant de reprendre.

"Bon je crois que tout est prêt. Si il n'y a pas de question, je pense que l'on peut y aller."

Inventaire et santé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 101
Date d'inscription : 01/11/2016
Localisation : chez moi
MessageSujet: Re: Il n'y a pas que les marécages dans lequel on s'enlise [Jason] Jeu 18 Mai - 20:40
Tout ce qu'elle me racontait étais claire comme de l'eau de roche pour moi, soit je reste et je fais attention à ne pas divulguer cette arme qui m'a foie est horriblement futuriste pour notre époque (ou pas tellement enfaîte) ou sinon je retourne d'où je viens et dire adieu à la prime... Pas la peine de réfléchir plus longtemps que dix secondes pour faire mon choix et puis il suffit simplement que je la ferme sûr ce sujet et tout se passera pour le mieux pour moi.

"Je souhaite continuer le contrat, je ne peux malheureusement pas faire en sorte que vous alliez totalement confiance en moi, je ne peux que vous donnez ma parole que je ne parlerais en rien sûr ce sujet... Après tout, il suffit juste de fermer son clapet et d'ignorer la conversation quand il fait surface"

Et moi aussi je ne peux pas leur faire confiance, ils ont besoin de moi pour que j'accomplisse une tâche au-quelle je veux bien y répondre, mais rester attentif sur leurs fais et geste, si je remarque qu'il essaye de me descendre, je ne risque pas de me laissais faire. Si tout se passe bien et qu'on rentre avec ce qu'ils désirent, j'empoche la prime et je repars comme si de rien n'était... Non, je risque forcement quelque chose en me faisant voir une chose pareille et le fais de me souvenir de ce qu'avais dit le mec baraqué avant de partir ne me fais qu'attiser ma crainte. Il faut que je reste calme et de laisser mon côté blasait sur mon visage, je suis loin d'être charismatique, mais je sais comment ne pas éveiller des soupçons. Maintenant il ne me reste plus qu'à profiter du paysage et attendre d'arriver à destination.

santé et inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 02/05/2017
MessageSujet: Re: Il n'y a pas que les marécages dans lequel on s'enlise [Jason] Jeu 18 Mai - 21:55
Bon au moins les choses étaient clairs : si il est resté ici, c'est qu'il savait un minimum tenir sa langue. Ou alors il était interessé par l'arme mais à quoi bon ? Se promener un tel joujou (pas toujours stable), pour le peu que ça se sache est un aimant à emmerde. Eleanor en a plusieurs de ses petites merveilles mais n'ose pas les sortir après que son frère se soit barrer en Californie avec la moitié de ses hommes. Ca se sait, c'est un coup à se faire attaquer, à se retrouver dans une cave et finir par cracher le morceau après que son tortionnaire se soit amuser avec une batterie de voiture et des pinces. Le plus stupide dans cette histoire, le plus déçu sera certainement le tortionnaire qui n'aura au bout du compte pas fait grand chose : y a que dans les films pour pré-ado où le héro ne craque pas même après plusieurs mois de torture. Elle ça risque d'être cinq minutes, le temps qu'en face ça s'échauffe avant de sortir la tenaille pour commencer par les ongles.

Que dire du voyage ? Atrocement calme, Eleanor passant le plus clair de son temps du côté de la fenêtre copilote, à regarder les marécages pour voir si quelques choses bougeaient. Pas de croco en vu et dans un sens tant mieux, quand on sait que le bestiaux surgit de nul part c'est peu être mieux ainsi. Si le jouet qu'à Isaac à près de lui pendant qu'il conduisait suffisait pour le faire exploser, encore faut il avoir le temps d'ajuster l'arme sur la bête en question. Quand à l'odeur des marais, plus le groupe s'éloignera, plus celle-ci ne deviendra pas très joyeuse pour les narines.

Du côté de Jason, un verdict : Isaac ne conduit pas très bien. C'est peu être parce qu'il est à l'arrière, à jouer les vigiles qui lui donne cette impression mais par moment, on croirait qu'il vise les nids de poules. C'est Rey le chauffeur, pas lui en temps normal. A un tel point qu'après trois quart d'heure de route, les ruines laisseront place à des chemins quelques peu boueux où s'arrêter à certains endroits est clairement une mauvaise idée. Evitant plusieurs arbres morts, Eleanor aura juste le temps de voir quelques choses se jeter sous le véhicule, le boum se faisant entendre. Là où Isaac s'apprêtait à dire quelques choses, sa patronne coupa court, montrant un minimum de civilité malgré ce qui vient de se passer. Vu le monde où on vit, on ne peut pas néccessairement lui en vouloir !


"Roules."

Oui ça a roulé sur quelques choses, ça a tapé même sur le bas de caisse. Après quelques mètres, Isaac leva le pied sans pour autant ne pas s'arrêter. Eleanor regarda un peu sur les côtés pour voir si il n'y avait rien d'étrange avant de jeter un oeil en passant la tête par la fenêtre pour voir ce qu'il y a derrière. Du côté d'Isaac, c'est l'oeil dans le rétro, du moins ce que l'on pensait avec ses éternelles lunettes noirs. Jason sera au première loge pour voir ce qui venait de passer sous le véhicule. Un Swampfolks. On dirait qu'Isaac vient de lui rouler dessus et le pire, il est bouge encore même si il est dans un piteux état et qu'il ne devrait pas mettre longtemps avant de passer l'arme à gauche.

"Tiens je crois que tu viens de rouler sur un consanguin. Mince, il y aurait déjà des personnes sur le coup ? Si on peut appeler ça des personnes ?"

Inventaire et santé:
 

Dans le coffre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 101
Date d'inscription : 01/11/2016
Localisation : chez moi
MessageSujet: Re: Il n'y a pas que les marécages dans lequel on s'enlise [Jason] Sam 20 Mai - 19:53
Après un voyage plutôt calme, je passe le plus clair de mon temps à admirer le paysage défiler, malgré les bosses qui me font mal au dérrière sur le long terme. Au bout de plusieurs minutes (en passager le temps en heure se transforme en minute pour moi, à force de regarder le paysage peut-être ?) je pouvais apercevoir des arbres toujours dénudé de feuille avec une légère brume accompagné d'une odeur pas très agréable pour la Miss dans les sièges avant du véhicule.

Après qu'on soit rentrer définitivement dans les marées, je commence à m'étirer avec le peu d'espace disponible afin de réveiller mes muscles légèrement endormie avec le voyage, je peux entendre quelque craquement lors de mon étirement et je commençais à regarder autre part que part ma fen... "boum"... On à percuter quelque-chose ?!

"Roules !"

Ouaip, on a bien roulé heurté quelque-chose... Un Swampfolks qui plus est, ça va faire longtemps que j'en avais plus vu... Tellement que j'en avais même oublié l'existence de cette merde ambulante.

"Tiens je crois que tu viens de rouler sur un consanguin. Mince, il y aurait déjà des personnes sur le coup ? Si on peut appeler ça des personnes ?"

"Consanguin ? Ha oui, c'est vrai, c'est comme ça qu'on les appelait avant qu'ils deviennent... ça"

Je prends une légère pause afin d'observer aux alentours et reprendre la parole tous en dégainant mon fusil laser.

"Mais la question est plutôt... Est-il seul ? C'est chose là sont souvent seul ou avec leurs familles si je m'en souviens bien et je ne pense pas qu'on puisse vraiment les qualifier comme humain, mais on peut les considérer comme des super-mutants si vous voulez mon avis"

santé et inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 02/05/2017
MessageSujet: Re: Il n'y a pas que les marécages dans lequel on s'enlise [Jason] Lun 22 Mai - 19:48
Eleanor était déjà au aguêt là où Isaac était plongé sur ce qui se passait devant lui. Pas de piège de planches avec des clous de charpentiers de son côté. Pas même un chat du côté d'Eleanor. Par contre c'est officiel : ils ne sont pas seuls dans le coin.

"On n'avait pas de ça à Washington, juste quelques rapports venant du Maine."
"BEUAAAAH!!"

Le hurlement n'est pas suffisamment fort pour appeler de l'aide à plusieurs kilomètres, le malheureux Swampfolks ayant très certainement un problème à la trachée ou à la mâchoire. Peu importe, Eleanor n'a aucune envie de jouer à l'infirmière, étant plutôt pour l'euthanasier puisque cela n'a pas été fait à la naissance.

"Mon avis est que l'on aurait dû prendre des silencieux. Jason c'est ça ? Fini le, je ne tiens pas à avoir un procès avec toute sa famille."

Il est en bonne position et le laser n'est pas réputé pour son bruit lors qu'il tire.

"Misère, si celui ci s'est jeté sous la voiture, le reste est dans les parages et là où on doit se rendre l'est tout autant. Isaac, on va se garer à quelques kilomètres de notre destination. Il ne manquerait plus qu'il squatte la base pour couronner tout."

Inventaire et santé:
 

Dans le coffre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 101
Date d'inscription : 01/11/2016
Localisation : chez moi
MessageSujet: Re: Il n'y a pas que les marécages dans lequel on s'enlise [Jason] Lun 22 Mai - 21:33
Suite à ça demande, j'exécute ses ordres sans broncher ne laissant qu'un Bien chef dérrière moi. Je me tiens avec une main par la fenêtre pour ensuite prendre position de tire après mettre assuré que je tenais bien en équilibre et tire une fois. Le laser l'avait bien atteint la cible, mais je ne suis pas sûr qu'il soit bien mort, mon doute ce confirma lorsque je pouvais voir son bras se lever légèrement, de suite, je presse une seconde fois la détente de mon fusil laser pour mettre définitivement fin à ces jours.

Après cet acte, je range mon arme en m'assurant bien que la sécurité soit mise et me re-place sur mon siège afin de reprendre une positon confortable avant d'annoncer indifférent.

"C'est fais, il ne nous dérangera plus, au moins qu'il fasse le mort-vivant, mais on doit tout de même faire attention, on ne sait pas s'il y en a d'autre en plus du fais qu'il est entendu le tire. Alors ? Qu'elle est la suite Boss ?"

Je continuais de laisser un sourire en coin après une phrase comme j'avais l'habitude de faire quelle que soit la personne, on dirait que je ne pourrais pas faire cette mission de récupération en toute tranquillité comme je l'espérais et en plus on ne connait même pas le nombre d'ennemis et contrairement à des bestioles, ils peuvent réfléchir et ressentir des sentiments (même s'ils sont aussi con que leurs pieds) et le fais de voir l'un des leurs risques se faire abattre... Soit on a de la chance et ils ne remarqueront absolument rien et découvrirons le corps sans vie de leurs congénère après notre passage, soit ils vont tous nous attaquer en même temps, peut-être par excès de colère et de vengeance ou pour nous tuer dans l'envie de nous bouffer comme ils le font le plus que souvent quand ils voient des étrangers.

santé et inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 02/05/2017
MessageSujet: Re: Il n'y a pas que les marécages dans lequel on s'enlise [Jason] Jeu 25 Mai - 19:07
Du corps, Eleanor ne s'en inquiète pas tant que ça, la vie des marécages est suffisamment mouvementé pour que la dépouille fasse un heureux, ce n'est pas comme si les charognards manquaient dans le coin. Quand aux autres, la miss ne répondit pas de peur d'avoir tout simplement raison sur un point. Des Swampfolks c'est peu être cons comme leurs pieds mais pour les embuscades et l'instinct de survie elle ne va pas les critiquer. Juste que celui-ci à fait comme un lapin tard le soir, il voit une voiture passé, il faut qu'il se mette au milieu. Comme quoi même chez les Swampfolks la sélection Darwinienne est d'actualité. Elle se contenta seulement d'un geste pour dire à Isaac de continuer sa route, hors de question à s'arrêter ici, c'est un coup à s'enliser.

Un quart d'heure suffira pour s'arrêter un vieux motel complètement rasé. Ici ce qui interresse Eleanor est seulement le béton pour garer le véhicule et au moins il n'y aura pas besoin de le pousser pour repartir. Miss Predieger descendit du véhicule avant de commencer à marcher dans la direction de ce qui semblait être l'Est.

"La suite ? Regarder si la petite famille n'a pas squatter ce qui ressemble à une vieille caserne de la garde nationale. On verra plus tard une fois sur place mais j'ai trouvé ça bizarre qu'il n'avait rien sur lui. C'est peut-être parce que l'on n'a pas pris la peine de fouiller c'est aussi ça."

Cinq minutes de marches et cette fois ci ça sera à patauger dans de la boue. Ne connaissant pas grand chose dans ce milieu, Eleanor se contenta de marcher sur des troncs d'arbres pourris pour éviter les mauvaises surprises de tomber dans des marécages et ne plus en ressortir sans l'aide. Peu être parce qu'ils n'ont pas loin à faire que ça lui évitera des mauvaises surprises mais une chose est certaine, la douche sera de mise en rentrant.

Le bâtiment en question ne sera pas difficile à trouver, le grillage autour de l'endroit à laisser place à une végétation et le bâtiment est envahi par des mauvaises herbes. Un petit feu de camps est à l'entrée, avec deux Swampfolks, l'un tournant ce qui semblait être un gecko sur le feu là où le second est à poil, en train de baver et se taper le bide devant son futur repas, le groupe de civilisé étant accroupi à une vingtaine de mètres derrière une vieille souche d'arbre.

Sont-ils seuls ? Certainement pas mais là où Isaac regardait un peu les environs, Eleanor fixa un peu l'équipement des sauvages. Un fusil cassé (et surtout complètement rouillé) qui semble plus servir de gourdin que d'armes à feu. Bizarre, ils sont peu être con mais on dirait que les armes à feu de l'endroit ont mal supporter de rester à dans ce lieu durant toutes ses années. Y a certainement d'autres entrées, surtout que les deux demeurés sont occupés mais tout une fratrie a visiblement squatter l'endroit. Comme le pensait Eleanor... Hélas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 101
Date d'inscription : 01/11/2016
Localisation : chez moi
MessageSujet: Re: Il n'y a pas que les marécages dans lequel on s'enlise [Jason] Ven 2 Juin - 16:32
Après un signe d'Eleanor à l'autre baraqué au volant, le pick-up commencer à re-avancer vers notre destination pour enfin finir de s'arrêter dans un bâtiment (ou ce qu'il en reste) entre les murs de brique et de béton afin de cacher le pick-up. Mon employeur descend et je me contente de faire de même, après cette action elle me répondit enfin (au bout de 15 minutes quand même)

[/i]"La suite ? Regarder si la petite famille n'a pas squatter ce qui ressemble à une vieille caserne de la garde nationale. On verra plus tard une fois sur place mais j'ai trouvé ça bizarre qu'il n'avait rien sur lui. C'est peut-être parce que l'on n'a pas pris la peine de fouiller c'est aussi ça."

En même temps si vous n'avez pas donner l'ordre de continuer... Et puis s'il avais vraiment quelque-chose d'intéressant ce ne serais qu'au mieux un vieux pétoire rouillé.

Je continue de suivre mon employeur et malgré la boue, je commence à faire pareil en marchant sur les troncs en manquant de me faire enfoncer vers une mort certaine. Je déteste vraiment les marécages. Après à peu près cinq minutes de marche, on arrive à destination. Un Grillage entourant le bâtiment est envahi par la végétation, difficile de passer à côté, un feu de camp pouvait se voir de loin avec deux formes que je pouvais voir depuis notre position, mon employeur et le tas de muscle se cacher derrière une vieille souche d'arbre, ce que je fis de même. D'ici je pouvais mieux voir les deux formes que j'avais aperçus plutôt, encore des Swampfolks bizarrement.

"Alors ? Qu'est ce qu'on fait avant que je dévoile mes magnifique idée ?" dit-je ironiquement.

santé et inventaire:
 

[i]note hrp:
Désoler pour le retard, mais les révision pour mes examen on totalement chamboulé mon emploie du temps en plus de me fatiguer d'une manière ><
Mais sinon je devrais reprendre un bon rythme à présent, mais vraiment.. Je suis vraiment désoler d'avoir un tel retard ><
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 02/05/2017
MessageSujet: Re: Il n'y a pas que les marécages dans lequel on s'enlise [Jason] Dim 18 Juin - 18:42
Eleanor regarda de nouveau aux alentours pour ne rien voir d'autres dans les environs. Si il y a d'autres Swampfolks dans les parages, ils sont à l'intérieur où assez éloignés. Dans les deux cas, elle se contenta d'un signe sous la gorge comme quoi il fallait les tuer. Jason à un laser, il n'y aura pas de détonations. Isaac a l'arme prototype et pour en connaître l'effet, ça fera un gros "splash" qu'une détonation.

Peu importe mais Isaac ne tarda pas à viser, un faisceau laser ne tarda pas à toucher le Swampfolks qui... éternua pour on ne sait quel raison avant d'une gerbe de plasma verte un peu trop rapide au goût ne vienne s'écraser contre le mur derrière lui, explosant un bout de béton. Isaac est assez surpris : il vient de louper une (grosse) vache dans un couloir. Eleanor de son côté improvisa avec le bordel sans non de l'explosion du béton au moment où Jason s’apprêtera à tirer. C'est donc trois tirs qui se feront entendre, Eleanor ayant tirer avec son Zephyr, deux des trois balles touchant. La cible qui était censé celle d'Isaac chuta sur le sol, toujours nu et commencera à beugler. Reste à voir si celle de Jason s'en sort mieux que celle ci mais la situation aurait pu mieux démarrer que celle ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 101
Date d'inscription : 01/11/2016
Localisation : chez moi
MessageSujet: Re: Il n'y a pas que les marécages dans lequel on s'enlise [Jason] Jeu 22 Juin - 21:28
Une vraie merde. Au début je pouvais voir le garde du corps de mon employeur était en train de regarder de droits à gauche avant de recevoir un signe d'elle pour commencer à tirer, surpris en plus du fait qu'on ne met fasse aucun signe ni aucun commandement de leurs part, je ne peux pas lire dans les penser tous de même. Enfin bref, d'après le visage surpris qui me laisse un petit sourire de côté à cause de son visage qui me fait bien marrer intérieurement, je me lève et pointe le réticule de mon arme sur le torse du swampfolks de gauche et me rend enfin compte qu'Eleanor c'était levé en même temps que moi pour elle aussi, ne savant pas qu'elle cible elle choisirait, même si je doute avoir la réponse, je choisis d'attendre la détonation de son arme pour savoir qu'elle cible elle prendra pour tirer ensuite à mon tour et apparemment j'ai fait le bon choix sur la cible de départ, je tire donc sûr celui de gauche en pressant deux fois sur la détente qui atteigne toutes deux la cible, heureusement qu'il est plutôt bien con pour rester en place comme un idiot malgré le fait qu'il est entendu un... Drôle de bruit... Je ne sais pas comment m'exprimer pour ce bruit venant du fusil de l'autre gros bras.

Je regarde autour de moi afin d'apercevoir s'il n'y avait pas d'autre qui vouler ramener leurs culs à la fête, après m'en être assuré, je met à découvert pour m'approcher des deux tas de graisse ou de je-ne-sais quoi afin vérifier qu'ils soient bien passé de vif à trépas, après avoir vérifié avec un dernier tire sur le survivant à l'aide de mon fusil laser, je fais signe à mon employeur et à son gorille qu'ils sont bien décédés pour ensuite attendre la suite des directives en rechargeant mon arme.

santé et inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Il n'y a pas que les marécages dans lequel on s'enlise [Jason]
Revenir en haut Aller en bas

Il n'y a pas que les marécages dans lequel on s'enlise [Jason]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'esprit des Marécages ; Pv Bloody Robbery & Fouganzy
» [MISSION]Promenons-nous dans... Les marécages! Super![PV: Akito, Makoto et Ultia]
» [Guide]Les différents groupes
» Presque chez nous
» Transformation (solo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Zone RP - Les terres désolées :: Terres marécageuses :: Les marais inondés-