La guerre ne meurt jamais... En 2290, dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans, plusieurs factions s'affrontent pour le contrôle de la région... Qui serez-vous ?
 
CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Major, oui, Major !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Messages : 224
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Major, oui, Major ! Ven 28 Avr - 12:09
- Heuuuuu...
C'est tout ce que Xiang eu le temps de répondre quand on lui imposa d'être avec la Mangue et que le groupe commença à se séparer. Non pas qu'il n'aimait pas la Mangue, mais disons qu'il aurait aimé avoir le choix, d'autant que le plan impliquait maintenant qu'il joue le guide dans cette ville qu'il ne conaissait pas et ça, ça s'annonçait pour le moins délicat.
Il emboîta le pas de cette dernière et la suivit en direction de sa planque tout en répliquant d'un air sarcastique à sa remarque sur la nuit qu'il avait passé.

- Gnagnagna... Très drôle. Allez montre-moi ça, je te dirai au pire.

En revanche, une difficultée particulière se dressa face à Xiang lorsque la Mangue le lui demanda : pirater le comteur électrique.
A cet instant, les souvenirs revinrent dans la tête de Xiang, violents, comme des flashs : ce moment où ils l'avaient sanglé sur cette chaise en bois malgré tous ses pleurs, ces électrodes posées à même son crâne et sa jambe, l'attente interminable qui avait précédéle moment de vérité, ou Xiang ne pouvait même plus voir quoi que ce soit ou même bouger, juste atendre sa mort ou la continuation de sa vie... Mais surtout, il se souvenait du moment qui avait précédé, ou il avait dut lui même ouvrir le compteur électrique de cette même façon. C'était trop pour lui.
Blanc comme un ling
e, agité de tremblements et les larmes au bord des yeuxx, Xiang recula en agittant le doigt.
- Nan... Nan.... S'il te plaît pas ça... Pas ça... Tout sauf ça. Tu me demande ce que tu veux la Magnue, ce que tu veux, mais pas d'ouvrir ce boîtier électrique. C'est au dessus de mes forces! Me demandes pas ça je t'en prie !
Dit-il dans un état de détresse si profond que seule une personne cliniquement insensible pouvait ne pas se rendre compte du profond traumatisme que cette expérience était en train de raviver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: Major, oui, Major ! Ven 28 Avr - 18:57
La Mangue ne comprend absolument pas la réaction de Xiang. Merde quoi, ce n'est qu'un cadenas bloquant une cachette idéal pour elle. Elle écarte Xiang qui est complètement tétanisé par cette porte et tente de l'ouvrir cependant, elle ne parvient à rien sauf à briser son épingle. Elle commence alors à s'énerver manquant cruellement de patience et vient écraser la crosse du pistolet le cadenas pour tenter de le casser. Hors, c'est bien plus solide que prévue et l'arme se casse légèrement, le chargeur ne pouvant plus rester dans l'arme. Elle jette alors l'arme au sol et enrage intérieurement avant de souffler comme pour expulser un mal intérieur. Elle décide d'aider plutôt Xiang à se calmer et peut-être à l'aider à vaincre sa peur des cadenas. La petite asiatique pose ses mains sur l'épaule de Citron et lui fais un petit sourire taquin.

- " Hé.. citron, calme toi respire et regarde moi dans les yeux ! " elle te fait un sourire avant de te caresser la joue de façon très maternelle. " Chut, je suis là, tu es avec l'équipe, tes amis. Calme toi. " Elle remarque que tu la regarde dans les yeux et elle en profite pour faire une grimace. Elle gonfle les joues et louche puis avec l'aide de ses mains en appuyant sur ses joues elle expulse l'air bloqué dans un bruit de pet. elle espère par cela pouvoir te faire, en tout cas elle rigole de sa propre connerie.

Tu ne dois pas raconter aux autres que je t'ai fais cette tête de gagnante ! Elle appuie sur tes épaules les secouants un peu et penche la tête de côté tout en reprenant sa conversation. " écoute, je suis là, dévérouille se cadenas et on sera tranquille dans cet abris jusqu'à ce soir. Après tout on est la Yellow team. " Conclut-elle en te laissant regarder la porte tout en te massant les épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 224
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Major, oui, Major ! Lun 1 Mai - 22:43
Recroquevillé contre un mur, les genoux serrés contre son corps, Xiang tremblait de peur, replongé de plein pied dans ses souvenirs les plus noirs. Il ignora totalement les efforts de sa coéquipière pour ouvrir le cadenas alors qu’il revoyait dans sa tête les jours sombres passés dans le couloir de la mort, et surtout cette soirée où le compteur électrique avait été saboté de cette même manière quelques minutes seulement avant qu’il n’ai à s’asseoir dans cette chaise en chêne où tant d’autres condamnés avaient été rôtis avant lui.
La Mangue dut user d’artifices spéciaux pour sortir Xiang de sa torpeur et sa grimasse, après l’avoir surpris pendant quelques instants, le garçon lui sourit d’allégresse et se laissa aller à pouffer de rire… Aussi quand elle lui demanda de ne rien dire de cette grimasse, Xiang lui sourit et répondit de meilleure humeur.

- Promis ! Ce sera notre secret !
Répondit le jeune garçon en essuyant ses yeux humidifiés par tant d’émotions contradictoires en si peu de temps. Ragaillardit par cette dernière intervention, Xiang se releva et s’approcha du compteur électrique non sans un frisson. Ses mains tremblèrent quand il les approcha du compteur mais il eu vite fait de secouer sa tête de gauche à droite dans une tentative de se calmer lui-même. Comme la première fois, Xiang dut s’interrompre et fermer ses yeux, penser à autre chose l’espace d’un instant, vider son esprit avant le grand saut.

Spoiler:
 

Mais cette fois-ci, la pression n’était pas la même : sa vie n’était pas en jeu, juste un exercice militaire à la con, rien de grave… Cette donnée bien en tête, Xiang put se concentrer à fond et même avec une épingle cassée, la serrure ne résista pas longtemps à ses doigts de voleur entraînés par des années de larcins. Après quelques secondes, le dernier cliquetis se fit entendre et Xiang s’écarta immédiatement pour laisser place à La Mangue.

- Terminé !
Xiang avait les larmes aux yeux à ce moment… Pas de peur, mais de joie. C’était une victoire symbolique qu’il venait de gagner à cet instant… Aujourd’hui comme hier ou demain, il ne se laisserait pas faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: Major, oui, Major ! Mar 2 Mai - 15:16
Xiang peut-être fier d'avoir vaincu le traumatisme du cadenas qui bloque la porte du compteur électrique. Dorénavant, quand il devra réitérer ce genre d'action, il va pouvoir s'imaginer le visage de La Mangue entrain de lui faire une grimace. Les deux partenaires vont maintenant pouvoir entrer dans la cachette, cependant l'endroit semble bien plus spacieux que prévue. un long escalier permet de descendre dans une pièce souterraine encore éclairée par une vieille ampoule. Une radio allumée fait retentir dans toute la pièce une musique d'époque. Une fois en bas de l'escalier ils peuvent observer pleinement la pièce. Elle doit faire du 7x15 mètres. Le mur du fond est recouvert de générateur haut de gamme qui continue d'alimenter les lumières extérieur, du moins en théorie elle le ferait si les ampoules n'avais pas explosée. Sur le mur attenant à se dernier se trouve un lit, un bureau avec un ordinateur et une armoire pleine de vêtement. En face se trouve un mur remplit de poster de propagande contre la menace rouge. Intimant les Américains de l'époque à taper du chinois gratuitement. Enfin, sur le sol se trouve un squelette.. du moins, il serait plus exacte de dire un corps avec la chair décomposé depuis au moins 2 siècles. En soit ce n'est plus qu'une Momie. Evidemment, le tout est recouvert d'une couche de poussière assez importante.

La Mangue qui est la première à découvrir cela se sent un peu gênée. Il faut croire que personne n'a mis les pieds ici depuis la grande apocalypse. Elle se dirige directement vers les affiches de propagande anti-chinois et s'exclame alors ironiquement. " Wouah.... ça m'inciterai presque à taper mes cousins... Ils avaient vraiment la haine contre les asiatiques à l'époque. " Elle s'installe ensuite sur la chaise de bureau tout en regarde le cadavres au coeur de la pièce et offrant un spectacle morbide aux deux jeunes. Tendis que Xiang va pouvoir en fouillant un peu trouver un m1911 dans un état impeccable et contrairement au jouet de l'entrainement qui en est la copie parfait, lui c'est un vrai chargé et prêt à l'utilisation.

Enfin, La mangue va mettre la main sur une holobande qu'elle va mettre dans l'ordinateur pour pouvoir la lire. ça contient les derniers moment de l'homme dans un récit oral relatant sa vie.

-"Voilà, mon petit bureau... Il n'a pas changé depuis que je suis arrivé. Je devais sans doute mettre une petite plante verte ou des photos pour... comment dire... personnaliser un peu. Enfin bon... " ** L'homme allume une radio ** " Les nuits sont fraîche prêt de l'île de Mambajao en Asie du Sud-est ! Pourtant la mousson n'empêche pas les troupes de l'US Army d'avancer dans les lignes Communistes ! " ** La radio semble s'éteindre.** "Toujours les mêmes informations... Si j'avais un chintok devant moi ! " ** Bruit d'agitation. ** " Haha putain de coco tu pensais pouvoir échapper à Donald Crumb's ? Tiens prend ça ! et ça ! et ça ! Petit bite de jaune ! " ** Un bruit de tir se fait entendre.** " Oh putain ! Putain ! " ** respiration lourde ** " Pffff première fois que je tire... je viens d'acheter se pistolet là ! Je devrais passer à la salle pour m'entraîne. Histoire de ne pas me faire surprendre. " ** Bruit d'une explosion nucléaire** " Oh putain c'était quoi ça ? " ** Bruit de quelqu'un qui monte les escalier et tape sur une porte. Une femme semble tambouriner.** "Ouvrez moi ! Vite ! " " Non Jamais ! Je veux pas mourir ! " " Quoi ! Ah putain bah rester ici !" ** L'homme revient en bas.** Putain... les connard de chinois... ils viennent de bombarder la zone ! La femme voulait entrer j'ai refusé du coup elle à cadenasser l'endroit..La pute.. maintenant on est tous condamner. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 224
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Major, oui, Major ! Sam 6 Mai - 11:39
Tout comme la Mangue, Xiang resta plutôt pantois face au cadavre qu’ils virent dans la cave qu’ils étaient en train de visiter. S’il avait été plus récent, Xiang se serait peut-être même sentit mal en fait, mais il prit sur lui malgré tout pour aller plus loin.
- C’est la première fois que je vois un truc comme ça. Il parait que c’est fréquent dans les zones désolées de la Nouvelle-Orléans.
Dit l’enfant en se penchant au dessus de l’homme.
- On peut dire ce qu’on veut sur la Nouvelle-France, mais même dans le quartier pauvre, les rues ont été nettoyées, il y a plus de cadavres, de gravats ou de carcasses de voitures dans les rues.
En disant cela, il rejoint la mangue et la vue de l’affiche de propagande lui fit froid dans le dos à lui aussi. Il déclara un peu penaud.
- Ouais… Tain j’aurais pas aimé avoir nos tronches à l’époque.
Déclara Xiang en faisant un peu le tour du propriétaire avant de remarquer un colt M1911 serré dans la paume de la main du type. L’arme ressemblait comme deux gouttes d’eau à la réplique accrochée à sa ceinture, mais celle-ci était vrai et dangereuse… Xiang s’empressa de la sécuriser en enlevant le chargeur et la balle de la chambre avant de la replacer dans le chargeur. Une rapide inspection du crâne indiqua à Xiang que l'homme avait utilisé la 8ème balle pour mettre fin à ses jours.
- il avait un vrai flingue là, on le donnera à nos officiers quand l’exercice sera terminé…
Dit Xiang juste avant que la Mangue ne commence à leur faire écouter le message enregistré par la personne défunte. Pendant tout le temps ou la bande magnétique défila, Xiang resta silencieux et quand ce fut terminé, un sourire ironique apparut sur son visage.
- 200 ans enfermé là dedans, sans que personne ne vienne lui ouvrir, et ceux qui le sortent de son tombeau sont deux chinetoques qui s’entraînent pour intégrer ce qui reste de l’armée des ex États-Unis… Le destin a le sens de l’humour tu trouves pas ?
Demanda-t-il à la Mangue avec un léger gloussement.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: Major, oui, Major ! Sam 6 Mai - 22:05
La mangue soupire d'avantage que Xiang. L'écoute de cette holobande laisse cette dernière pantoise et pas vraiment sereine. néanmoins, elle se remet relativement vite surtout en écoutant la théorie de la "vie est une pute" par xiang. La jeune asiatique qui c'est installée un peu plus tôt sur la chaise de bureau se mets à croiser les bras sous sa petite poitrine puis à réfléchir. Après quelque seconde, elle répond à xiang d'un simple.

"De l'humour noir... Néanmoins je préfère qu'on ne parle pas trop de cet cachette aux autres. Il y'a beaucoup de chose importante de l'histoire de l'humanité... Qui c'est ce que les personnes peuvent en faire. " Elle s'arrête pour prendre sa gourde d'eau en main et en boire donc deux petites gorgées. Puis, alors qu'elle s'étire de tout on long, elle reprend sur un sujet bien plus personnelle pour Xiang. - "Demi - citron... Jai.. une question assez personnelle à te poser. Je... enfin ta réaction de tout à l'heure par rapport au cadenas. Tu pourrais m'expliquer ? Je vais être franche avec toi ça 'inquiète beaucoup... J'ai envie de t'aider. Conclut-elle avant de prendre une gorgée d'eau à nouveau.

Quoi que décide Xiang, la jeune asiatique va écouter et boire les paroles de se dernier. Elle à tout intérêt à le faire d'ailleurs car elle à coeur à aider Xiang qu'elle considère un peu comme un confrère de sang asiatique. De plus, elle suppose que l'entraide est la chose la plus importante à faire surtout devant des annonce de propagande anti-coco.

Quoi qu'il en soit, et c'est légitime que Xiang le demande si c'est pas le cas La mangue va en prendre l'initiative. C'est de parler d'elle même et de son passé d'avant son engagement dans L'USE Army ( United Stage of Enclave).

- " Perso, j'ai débutée ma vie dans une colonie du sud de la péninsule Louisianaise. Il se trouve qu'un Sous-Marins communiste chinois c'est échoué après l'attaque nucléaire. Pour eux et pour les personnes de la côte la guerre c'était terminée à peut prêt 30 minutes après la catastrophe. Bien que je dois te l'avouer il y'a encore du racisme primaire anti-chinois. Tu dois t'en douter j'en suis sûre. Enfin bref je m'égare. J'ai rejoint l'armée pour une seule raison ! mettre mon savoir au service d'une grande nation, service scientifique et dans cette faction... vue qu'on vient de l'extérieur il faut faire ses preuves de fidélité à l'armée. Ce qui est logique et con à la fois. " Conclut la jeune femme en attendant une réaction de Xiang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 224
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Major, oui, Major ! Mar 9 Mai - 0:08
Xiang sourit à la momie avant de se relever.
- L’humour… C’est important… Regardes, même lui il le sait.
Dit-il en désignant le sourire figé du cadavre avant de se relever en se tournant vers la Mangue d’un air pensif avant que la question de cette dernière lui fasse passer un frisson dans le dos. Visiblement mal à l’aise, Xiang finit par secouer la tête à sa question.
- Nan, c’est pas le cadenas, j’ai crocheté des serrures toute ma vie, ce n’est pas ça qui me gênait… C’était où ça donnait… Générateur électrique…
Néanmoins sensible à la démarche, Xiang sourit à la Mangue et secoua lentement la tête.
- C’est très gentil, je te remercie, mais je préfère garder ces choses pour moi. Un jour peut-être, quand on se connaîtra mieux… Mais je ne me sens pas de confier ça à des gens que je connais à peine… D’autant que c’est très récent.
Déclara Xiang en serrant des dents en repensant au contact froid de la calotte de métal sur sa tête alors qu’on le préparait pour le transformer en résistance vivante. Suite à ces paroles, Xiang resta silencieux et essaya de s’aménager un coin confortable dans la pièce pour passer une bonne nuit. C’est alors que la confession de la Mangue le prit totalement au dépourvu mais il ne l’ignora pas pour autant : au lieu de ça, il s’asseya et but ses paroles sans l’interrompre, captivé par l’histoire de cette jeune fille. Quand elle eu terminé, Xiang prit la parole.
- Tu es une scientifique alors ? Qu’est-ce que tu aimes étudier ? Et… Tu comptes faire quoi quand on aura finit l’entraînement ? Moi perso je sais pas… A vrai dire j’ai encore du mal à faire sens de tout ce qui m’arrive…
Xiang soupira, comprenant que le moment était venu pour lui d’en dire plus sur ta vie.
- Tu m’as entendu hier avec Poil de carotte, Je suis né sans famille et j’ai été recueillit par un homme nommé Gunther. Il m’a élevé, il est ce que j’ai connu de plus proche d’un père. C’était un voleur à la retraite, il recueillait des orphelins et leur apprenait à voler. A la tire pour les plus jeunes, puis le pickpocket, et même le cambriolage ou le brigandage pour les plus vieux et les plus courageux. Moi j’ai jamais fait partit de cette catégorie, je suis un gros lâche !
Dit-il avec une pointe d’autodérision dans la voix avant de rajouter un peu plus sombre.
- Et surtout… J’ai pas envie de tuer… M’enfin bref, j’ai été bercé là dedans, une bande de voleurs, dérobant leur croûte au jour le jour… Gunther nous a élevés et je pense même qu’à sa façon, ils nous a aimés… Mais on devait le payer pour ça, quand on ne rapportait pas d’argent, on recevait la ceinture, moi j’ai des marques permanentes dans le dos, et pourtant j’ai pas souvent pris des coups de sa part. Quand j’ai eu 10 ans j’ai vu une de es grandes sœurs, parce qu’on se considère tous comme frères et sœurs… Une de mes grandes sœur finir à l’échafaud pour un braquage qui avait mal tourné. Elle avait tout juste 18 ans, elle n’était ni la première, ni la dernière à terminer comme ça. Moi ça m’a fait un déclic, je voulait pas devenir brigand, ou faire du mal, plus par crainte de la punition que par altruisme j’avoue, mais avec le temps ces sentiments on mué, je sais pas si je serais capable de tuer et n’en éprouver aucun remord, c’est pour ça que je suis dubitatif quand à la légitimité de ma présence ici.
Xiang soupira et marqua un bref temps de repos avant de sortir le colt M1911A1 qu’il inspecta. Un objet si élégant, si travaillé, n’ayant d’autre utilité que de répandre la mort, ça faisait réfléchir… Il le rangea ensuite et continua son récit.
- Je me suis alors lancé dans l’arnaque : le coup des cartes, que tu mélanges. moins de risques et plus de thunes, j'ai même formé des plus petits que moi à le faire puis je suis passé aux gobelets. Là c'est encore mieux : dans le gobelet il y a aucune arnaque, le mec attentif en face il a ses chances, plus de risque financier, mais plus aucun légalement, enfin c'est ce que je croyais... Alors que le jeu des cartes, ça reste malgré tout de la bonne arnaque illégale. Attends, je peux peut-être te montrer ! Tu te feras pas avoir !
Dit Xiang le visage illuminé. L’instant d’après, il se mit à chercher un jeu de cartes dans la planque de l’homme, en profitant au passage pour récupérer tout ce qui pouvait leur servir. A défaut d’avoir des cartes cependant, il attraperait un morceau de papier qu’il déchirerait en quatre avant de griffonner deux des trois quarts d’un gros point noir et un dernier quart d’un carré. Après cela, il commencerait à mélanger les cartes sous les yeux de la Mangue.
- Deux mauvaise une bonne, elle est où la bonne ?
Si la Mangue trouvait juste, il effectuerait son tour de passe-passe pour tricher et remplacer la bonne carte par une bonne puis, devant la mine déconfite de cette dernière, il reproduirait le tour au ralentit, lui permettant de comprendre la supercherie. Dans le cas contraire, il recommencerait jusqu’à avoir une réponse juste.
Ce n’était pas grand-chose que de jouer à ce jeu, mais cela évoquait à Xiang des jours meilleurs et le simple sourire sur son visage laissait comprendre qu’il en avait besoin…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: Major, oui, Major ! Lun 15 Mai - 13:15
- "J'aimerai travailler dans la virologie. J'aimerai modifier des virus existant ou en créer pour permettre une guérison ou une modification physique chez l'humanité. Par exemple un virus qui rend les cheveux bleu, vert ou autre ? Ou mieux un virus qui empêche l'humain de subir les radiations ou d'avoir une puissance musculaire ou osseuse augmenté.... Imagine un virus qui permet aux goules de redevenir humaine... Ou encore un virus qui permet de vivre plus longtemps ou d'être plus intelligent.... " Elle prend une pause et reprend plus calmement. - " On peut faire tout et n'importe quoi avec un virus, le bien comme le mal et la frontière est mince alors il ne faut pas se tromper. " Conclut t-elle avant de regarder Xiang avec son jeu de carte.

Elle décide de le laisser lui montrer la manipulation avec les cartes, une manipulation qui ne l'intéresse pas trop et il faut dire qu'elle à l'intime conviction que ça ne lui servent jamais. Néanmoins puisqu'il semble que c'est le moment de montrer les talents pas trop utiles des terres désolées, La Mangue décide donc de montrer ce qu'elle sait faire. Elle prend donc la main de Xiang afin de lui lire l'avenir.

- " Tu as une ligne de vie assez court, tu vas vivres vieux et mourir de vieillesse à 40 ans. Ta ligne d'amour est fébrile, beaucoup de monde t'apprécie et tu trouveras l'amour dans une dizaine d'années. Tu auras deux enfants de cet amour, deux filles... Niveau richesse tu ne seras jamais vraiment très riches et l'agriculture devrait te permettre de vivre bien. " Elle prend donc le jeu de carte et le mélange. " Tu as des questions sur ton avenir ? Pose des questions simples, demande pas ou tu as mis ta brosse à dent hier..." Conclut-elle en soufflant sur les cartes comme pour lui donner de la magie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 224
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Major, oui, Major ! Mer 17 Mai - 0:04
Xiang écouta attentivement les projets d’avenir de la Mangue et ne pu cacher sa surprise. Inventer un virus ? Le mot en lui même était effrayant ! Même si les intentions étaient louables, il y aurait toujours des chances pour que cela tourne au vinaigre ! C’était même certain, d’ailleurs ne disait-on pas dans les terres désolées que l’apparition des super-mutants et de nombreuses autres saloperies était due aux expérimentations au FEV ? Xiang s’empressa de le suggérer.
- Tu devras faire attention, on raconte beaucoup de choses sur l’utilisation d’un virus par le gouvernement d’avant-guerre tu sais… On dit que c’est eux qui ont crée les super-mutants, les griffemorts et plein d’autres choses en faisant des expériences avec les virus.
Pour Xiang, la frontière n’était pas mince, elle était inexistante… A commencer à toucher à des trucs aussi pointilleux et délicats, c’était l’assurance de faire une bêtise, comme icare volant trop près du soleil et se brûlant les ailes.
Plus tard, lors de son jeu de cartes, en voyant le clair manque d’intérêt de la jeune demoiselle envers ses talents, Xiang s’arrêta rapidement de les battre, non sans cacher sa déception par une petite grimasse. En revanche, sa tentative de lire les lignes de sa main le surprendrait et il finirait par croiser les bras l’air boudeur.

- Franchement, est-ce que j’ai une tronche de fermier ? Ahaha très drôle !
Ce n’était pas grand-chose, Xiang reprendrait vite du poil de la bête, mais pour le moment il boudait. Cependant, si La mangue avait vraiment tenté de lui lire les lignes de la main pour de vrai et pas juste pour se foutre de sa gueule, il arrêterait vite de bouder pour s’excuser platement d’avoir cru qu’elle se fichait de lui, même si au fond de lui il était convaincu que c’était des conneries.
Ce ne serait que plus tard, quand la Mangue émit des regrets en précisant qu'elle s'imaginait bien avoir des petits enfants 100% asiatiques avec un ppa fermier que Xiang devint absolument pivoine, aussi rouge d'une tomate trop mûre et dont les bafouillements ne rendèrent la réaction que plus hilarante encore.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: Major, oui, Major ! Ven 26 Mai - 14:02
Demi-citron et La Mangue vont rester toute la journée dans cette cachette, une cachette efficace puisque personne ne les ont trouvé. A la nuit tombé, les deux recrues vont pouvoir retrouver le reste du groupe au coeur de la ville. La première chose qui peut faire tilter Xiang c'est que Ice et Carotte sont couvert de boue et relativement enjoué. Bolivar, lui se trouve être couvert de feuille. Après une courte discussion, Xiang va pouvoir déterminer que Ice et Carotte en plus de se cacher dans la boue, ont dû s'essayer au plaisir de la chair et à l'inverse, Bolivar, lui, dû se cacher dans un arbre.

Cependant, L'épreuve est loin d'être terminée. maintenant, qu'il sont en ville, Ils peuvent mieux se cacher et attendre la fin de la mission. B.J. s'installe dans sur une poubelle et observe son équipe avant de prendre la parole.

-"C'est bien ! Mais, le plus dur est à faire. Demi', la maison de ta famille et la plus grande et personne n'ira fouiller dans la maison d'un scientifique et d'une sous officier. Donc... tu vas nous faire entrer, en plus tu connais bien les lieux. "Dit-il d'un ton insistant, évidemment, qu'il n'a pas envie qu'il refuse... pour lui son plan est parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 224
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Major, oui, Major ! Lun 29 Mai - 13:59
En dehors de la situation assez bizarre dans laquelle il se retrouvait face à la Mangue qui lui faisait clairement des avances, le jeune Xiang passa une nuit relativement agréable si on laisse également de côté le fait qu'ils avaient tous deux dormi par terre (la couchette de l'ancien occupant des lieux étant vieille de deux cents ans, il n'était pas vraiment recommandé de s'y coucher).
Le lendemain au réveil, tous se retrouvèrent au point de rendez-vous convenu et au vu des accoutrements respectifs du reste de leur escouade, les deux asiatiques ne purent s'empêcher d'émettre un petit rire moqueur qu'ils dissimulèrent du mieux qu'ils le purent.
Puis vînt le moment de passer à l'action. Xiang était en première ligne sur ce coup là, mais il s'efforça de garder la tête froide en hochant la tête.

Ne connaissant pas bien les rues du village, le jeune Xiang se laissa guider par ses collègues avant d'arriver face à la grande bâtisse. Ayant déjà pris l'habitude de s'évader de ce lieu infiniment moins sécurisé que le bagne de Hell's deep, le jeune garçon les mena directement à ce morceau de clôture où la pique était tombée, ce qui signifiait qu'ils pouvaient l'escalader sans risquer de s'empaler sur ce bout de métal pointu.

Tout le monde n'étant pas aussi agile que Xiang, le garçon dut mettre la main à la pâte pour aider ses amis à escalader la grille, mais une fois à l'intérieur, il fut très aisé pour lui de trouver une fenêtre ouverte par laquelle ils purent se glisser... En revanche, cela signifiait que son "père" était à la maison, aussi fallait-ils qu'ils soient discrets.

- Le padre est sans doute là, il faut qu'on soit discrets d'accord ?
Puis xiang prit la tête du groupe, direction le grenier.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: Major, oui, Major ! Mar 30 Mai - 23:22
Le groupe de jeune entre avec discrétion dans la maison des Kim's. Néanmoins, la discrétion sera fort inutile car deux des cinq compagnon sont couvert de boue et laisse des traces de leurs passages dans tout le salon. Faute de visibilité, la manque cogne contre une table basse et manque de tomber. Bref, l'entrer dans le bâtiment est un véritable fiasco et pour conclure tout ça une personne allume brutalement la lampe. Les yeux de chacun des membres de l'escouade se ferme naturellement car ils sont aveuglée par cette subite luminosité. Quand il vont pouvoir enfin voir correctement, ils vont pouvoir voir une vieille femme asiatique.

Xiang ne connait pas vraiment cette personne. Il faut dire que l'unique semaine ou il est arrivé on ne lui a pas fais les présentation de toute la famille. Surprit, Carotte va sortir un " Putain de MERDE" . La vieille femme s'approche de Carotte et lui tire l'oreille.

-" On insulte pas dans ma maison ! J'ai déjà assez de mon fils et de ma petite fille pour les insanités. Vous pouvez m'expliquer pourquoi vous saloper mon salon ? Allez vous lavez vous trois. " Désignant du doigt Ice, Carotte et Bolivar. " Il y 'a deux salles de bain une en haut et une en bas. Quand à vous deux vous allez m'expliquer tout ça. " La grand mère lâche l'oreille de Carotte, finalement lui et Bolivar monte tendis que Ice se dirige dans celle du bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 224
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Major, oui, Major ! Jeu 1 Juin - 0:29
Habitué après des années de vols et de cambriolages organisés, Xiang se glissa telle une ombre dajns la maison… Mais on ne pouvait pas en dire autant des autres qui laissèrent un véritable chemin de piste facile à suivre en plus de déranger quasiment tous les meubles sur leur chemin. Exaspéré par le boucan abominable généré par ses quelques compères, Xiang ne tarda pas à se retourner pour rouspéter tout en gardant tout de même un ton de voix bas.
- Eh oh ! C’est pas un peu fini ce bordel ?!! Ca sert à rien que je vous introduise en lousdé si c’est pour ameuter tout le quartier…
Et juste à ce moment, la lumière s’alluma. Comme les autres, Xiang fut éblouit et eu du mal à comprendre ce qui se passait… Au final, la personne à les avoir grillés ne ressemblait en rien à qui Xiang s’attendait de croiser : une petite vieille dame, à l’air gentille mais aux yeux froncés par la contrariété de voir ainsi débarquer des garnements militarisés dans son salon. A vrai dire, sa réaction aurait fait rire Xiang s’il n’avait pas plutôt été obnubilé par sa ressemblance avec Soo-yun : c’était juste elle en beaucoup plus vieille, et à l’air plus gentille, plus détendue.
Le garçon fit rapidement en calcul et alors qu’ils se retrouvaient tous entre asiatiques, le jeune Xiang sentit sa gorge se serrer alors qu’il voyait la dame aller s’asseoir dans un fauteuil pour qu’ils lui expliquent ce qu’ils faisaient ici. Xiang ouvrit la bouche, mais aucun son n’en sortit… C’est alors qu’il se rendit compte que ses mains tremblaient légèrement et qu’une vague d’émotion l’envahissait. Cette figure d’une gentille vieille dame, c’était ça la famille qu’il s’était toujours imaginé, pas une sœur qui ne voulait que faire de lui une machine à tuer ou un père tellement con qu’il ne l’avait pas encore rencontré.
La tête de Xiang se mit à tourner alors, le garçon s’assit lui aussi dans le fauteuil et plaça ses deux mains devant sa bouche, comme pour reprendre son souffle et alors que sa respiration reprenait petit à petit un rythme normal, il leva les yeux de nouveau vers la dame face à lui.
Une violente secousse parcourue alors Xiang tandis que ses yeux s’emplissaient de larmes et que les sanglots commençaient à hacher sa respiration de manière erratique. Ce n’était pourtant qu’un visage, le visage d’une inconnue encore, mais ce visage plus que toutes les paroles de Soo-yun lui faisait prendre conscience d’un fait maintenant inéluctable : il était bien face à sa famille, son sang… Et quelles que soient les raisons qui les avaient poussés à l’abandonner à l’époque, aujourd’hui c’était fini car il allait enfin avoir ce dont il avait toujours rêvé.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: Major, oui, Major ! Jeu 1 Juin - 13:20
La grand mère observe Xiang et approche sa vieille main ridée de la joue du jeune homme. Elle à un sourire qui se dessine sur son vieux visage. Tendis qu'elle caresse la joue de Xiang elle commence à parler d'une voix tremblotante. - " Tu as le visage de mon fils, je me crois revenue presque 60 années en arrière. Xiang, mon petit fils tu en sais si peu sur nôtre famille et tu as si peu de temps pour tout savoir. Mais avant ça tu vas devoir m'expliquer pourquoi deux tas de boue et un buisson sont entré dans mon salon. " Elle termine en rigolant, elle essaie de détendre l'atmosphère et surtout que Xiang évite de fondre en larme devant ce qui semble être sa "petite amie".

La mangue commence à nettoyer le sol précédemment salopé par ses trois comparses. La jeune asiatique tente de nettoyer au mieux. Passant un balais puis une serpillière de la fenêtre aux deux salles de bains. Clairement, elle laisse la grand mère et Xiang seule pour qu'ils puissent parler. Les autres, Ice, Carotte et Bolivar prennent aussi leurs temps dans la salle de bain. Ainsi Xiang et sa grand-mère peuvent discuter sans problème. D'autan qu'ils ont beaucoup de chose à parler.

- "Alors, dis moi tout je t'écoute. Je sens que tu as besoin de parler. " Conclus une fois encore sa Grand-mère. Elle commence à sortir une tasse et du lait qu'elle met dedans avant de commencer à faire chauffer la tasse pour obtenir du lait chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 224
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Major, oui, Major ! Jeu 1 Juin - 23:13
Quand celle que Xiang avait deviné être la génitrice de son géniteur posa sa main contre sa joue, le garçon voulu chialer de plus belle et eu du mal à se retenir. Il attrapa délicatement la main de cette dame et la serra comme s’il ne voulait pas qu’elle s’en aille.
Par pudeur, La Mangue s’éclipsa et laissa le jeune Xiang seul avec c sa grand-mère avec qui il avait tant de temps à rattraper. Calmement, Xiang alla s’asseoir dans un fauteuil et regarda sa grand-mère préparer du lait. Le plus simple de ses gestes lui semblaient être comme s’il découvrait la vie de nouveau, sous un nouvel angle qu’il n’avait jamais découvert avant. Une toute nouvelle vie conforme à tous les rêves qu’il avait faits dans sa vie.
Quand elle l’invita à parler, Xiang du déglutir et prendre quelques secondes avant de pouvoir parler.

- Je ne savais même pas que vous existiez. Il y a une semaine, j’étais orphelin, et d’un coup j’ai une sœur, un foyer… Et aujourd’hui j’apprends une grand-mère aussi. C’est beaucoup d’un coup pour moi.
Xiang laissa sa grand-mère répondre à son interrogation avant de continuer, sur un thème plus grave et sombre.
- J’ai l’impression d’être Oliver Twist, l’orphelin qui a vécu dans la rue, a vécu des choses horribles mais qui a quand même droit à une happy ending. Sauf que j’ai même pas eu le temps de comprendre ce qui m’arrivait que Soo-Youn m’a envoyé à l’armée, quand à mon père, je sais que j’en ai un mais je l’ai jamais vu… Idem pour ma mère. Mais je vois mal comment des gens qui m’ont abandonnés dès le premier jour seraient heureux de me voir…
Xiang prit sa tête entre ses mains mais sa confusion ne dura pas longtemps, il se sentait en sécurité avec cette femme et il sentait qu’il pouvait demander des conseils…
- J’ai envie de m’enfuir, loin très loin de tout ça, de retrouver ma vie d’avant, parce que j’ai pas envie de découvrir cette famille, ou que j’ai peur de ce que je pourrais découvrir. Mais je ne pourrais jamais me pardonner de faire demi-tour maintenant, de comprendre d’où je viens, et d’apprendre si des gens tiennent vraiment à moi.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: Major, oui, Major ! Sam 3 Juin - 17:25
- " Tu as le droit de partir et de retourner d'où tu viens, mais un jour tu vas devoir apprendre quels sont tes racines pour pouvoir avancer. Cependant, si tu fais demi-tour, le destin peut te jouer des tours et il te sera bien dur de pouvoir connaître tes racines. De nôtre famille il ne reste que des miettes, des miettes prêtes a t’accueillir et t'aimer, t'aider et parfois peut-être t'engueuler. Mon fils, ton père n'est pas une mauvaise personne, il à vécu beaucoup d'épreuve qui le plonge dans le noir. Pour chercher la lumière il fabrique des choses dans son laboratoire. Des choses qui nous dépasse et qui le dépasse certainement aussi. N'essaie pas de savoir les secret des laboratoires car tu perdrai beaucoup. Soo, ta soeur... " Elle s'arrête pour sourire puis te tend le lait chaud. "Tu es plus un Kim que Soo. " Dit-elle en te faisant un clin d'oeil.

La vielle femme se lève une dernière fois, elle se tiens le dos d'une main tremblotante. Comme toujours ses rhumatisme lui font mal et on ne peu accuser que son grand âge. Elle ne connait pas tout les secrets de sa famille. Elle ne veux pas fouiller pour les trouver, elle aspire à une famille heureuse et uni. Cependant Xiang n'a toujours pas répondu à une question et elle réitère une nouvelle fois.

- " Autrement, je peu savoir pourquoi ton équipe et toi viennent en voleur dans ma maison ? J'aimerai simplement comprendre et savoir ce à quoi je dois m'attendre à l'avenir. "Conclut-elle en se dirigeant vers un arrosoir pour vide pour le ranger vers un placard au fond de la cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 224
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Major, oui, Major ! Mer 7 Juin - 22:14
Xiang écouta les paroles de sa grand-mère avec beaucoup d’attention et d’ouverture. Il y avait quelque chose de rassurant, d’apaisant chez elle : à l’inverse de Gunther par exemple, on la sentait désintéressée au premier coup d’œil, c’était quelque chose de nouveau mais que Xiang n’avait aucun mal à apprécier. En revanche, même s’il réceptionna le lait chaud avec un sourire et un remerciement, les paroles de cette grande personne l’interpellèrent, pour ne pas dire le choquèrent. Il mit rapidement les points sur les I.
- Sauf votre respect, vous n’avez pas le droit de dire ça. Je sais bien qu’il y a un souci avec Soo-yun et le laboratoire. Mais moi… Je n’ai que votre sang. Kim, je l’ai bien compris, il y a un truc qui cloche… Mais quelle que soit l’expérience dont elle est née, vous l’avez élevée, chérie. Moi je ne suis arrivé qu’il y a quelques jours, et je suis pratiquement déjà un adulte. Jamais je n’aurai les mêmes liens avec vous que ceux qu’elle a…
Dit le garçon avec néanmoins une pointe d’amertume avant de boire un peu de son lait. Puis ils changèrent de sujet pour évoquer ce qui se passait. Xiang répondit en riant.
- Il faut remercier le tas de boue latino, le chef de section Bolivar. On fait un exercice militaire, rester cachés le plus longtemps possible et il s’est dit que se planquer ici serait une rudement bonne idée vu que personne viendrait nous chercher. Sauf que ça marche mieux quand on ne fait pas un boucan du diable et qu’on laisse pas trois tonnes de merde derrière soi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: Major, oui, Major ! Sam 10 Juin - 21:46
La grand mère rigole en écoutant son petit fils, au fond tout c'est truc de militaire du dimanche la surpasse complètement. C'est après un bâillement et un bref regard vers la pendule de la grande salle qui indique 02h00 du matin qu'elle conclut qu'il est grand temps d'aller dormir. Demain est une nouvelle journée qui commence et peut être la dernière pour une vieille comme elle... alors autant se lever très tôt pour en profiter le plus possible. La vielle personne s'étire avant de désigner le salon.

-" Du moment que vous ne salissez rien ou ne détruisez rien faite ce que vous voulez. Vous pouvez dormir dans le salon et toi dans ta chambre. Ton père est au labo pour la semaine et ta soeur elle risque de rentrer donc ne manque pas d'informer bolivar sur ce qu'il doit faire. Je vais dormir, si tu veux on en parlera mieux demain ou après ton service. "
La grand mère s'étire une nouvelle fois avant de commencer à partir vers sa chambre. Xiang ne va pas rester seul très longtemps. Carotte et Bolivar vont revenir en premier et s'installer sur le canapé tendis Ice et La mangue vont suivre et faire de même.


-" Bon je pense que nous pouvons être fier de nous, car nous avons réussie à suivre mon plan à la perfection. Demain, nous reviendrons dans le QG de l'enclave en vainqueur ! D'ailleurs à se propos, il serait temps de nous trouver un nom de team. J'aimerai vous proposer quelques noms de mon cru. Ghoulslayer squad ? Independence Squad ? South Star Squad ? "
Conclut Bolivar en attendant des avis et suggestion qui ne vont pas se faire attendre longtemps.

- " J'aime bien South Star Squad personnellement. " Entame Ice.
- "Pourquoi les Salopards de l'enclave ? Car j'aime autant vous dire qu'on est une belle bande de salopard ! " Renchérit Carotte.
- " Ghoulslayer à son charme je trouve. " Conclut la manque

Bolivar est bien emmerdé par se flot d'annonce et demande. Cependant, il se tourne vers Xiang et lui fait un sourire avant de lui demande son avis. Quoi qu'il décide, les recrues vont devoir y réfléchir lors d'une bonne nuit de sommeil. Le lendemain matin, ils vont recevoir l'ordre de retour au camp et retourner joyeusement en direction du camp de l'enclave. La mission est un franc succès et c'est le cas pour seulement un quart de la compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 224
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Major, oui, Major ! Lun 12 Juin - 22:21
Le jeune garçon ria à la dernière parole de son aînée mais résista à l'envie de faire un commentaire supplémentaire quand elle omit d'aborder le soucis de Soo-youn. Xiang devait avoir mis les pieds dans une drôle de famille tout de même... En tout cas, il profita lui aussi de la discrétion de sa grand-mère pour aller se décrasser avant de se mettre au lit tandis que son escouade squatta les canapés et autres couches plus ou moins confortables... Après tout si l'armée débarquait ici ils les trouveraient alors autant passe rune bonne nuit que d'aller se planquer dans le grenier.

Xiang se garda bien cependant de faire le moindre commentaire sur l'auto-congratulation de Bolivar et se blottit dans son lit tout en réflechissant à un nom de squad qu'il annoça rapidement.

- Pourquoi pas Apha group ? On est des alpha, les meilleurs. et puis ça fait commando. J'aime bien. Sinon south star squad est pas mal aussi. Mais pourquoi south ? En référence à quoi ?
Demanda le garçon avec curiosité avant de trouver définitivement le sommeil.

Le lendemain matin, quand la nouvelle de la réussite de leur mission vint à ses oreilles, Xiang laissa un petit sourire se mettre sur son visage. Mais c'est surtout en apprenant que, visiblement, ce n'était pas un exercice si réussi que cela qu'il sentit une once de fierté monter en lui. Militaire n'était certainement pas une vocation pour lui, mais une victoire est toujours une victoire. C'est l'esprit guilleret et le coeur léger qu'il suivit sa troupe pour revenir à sa base.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Major, oui, Major !
Revenir en haut Aller en bas

Major, oui, Major !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Premier arrivé dans la Major !
» Major Revolver Ocelot - 03 OCE 80 06
» mon état-major gondorien(fabrication maison)
» [Echange] Etat major d'Arnor et Maggot contre???
» Marche de Dol Amroth vers la capitale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Zone RP - Les terres désolées :: The Enclave :: Base militaire-