La guerre ne meurt jamais... En 2290, dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans, plusieurs factions s'affrontent pour le contrôle de la région... Qui serez-vous ?
 
CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Pizza Pete, que puis-je pour vous ? [La Hyène / MJ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Pizza Pete, que puis-je pour vous ? [La Hyène / MJ ] Dim 5 Mar - 18:43
Edouard est un jeune boutonneux travaillant pour Pizza Pete en plein coeur de la campagne de Louisiane Il est tôt, très tôt quand il commence sa journée de travail. Il enfonce les clés dans la serrure pour ouvrir la porte en fer blanc et ainsi s'enfoncer dans la salle de restauration, une grande salle contenant plusieurs banquettes rouges et des tables triangulaires le tout bien propre et ne contenant pas une trace de poussière. Edouard appuie sur un bouton sur le mur en face de la porte et allume alors toute les lampes du bâtiment. Il s'étire et allume le Jukebox dans le même élan et tout en dansant se dirige vers les cuisines de l'entreprise. Il Allume les plaques et s'installe sur une chaise tout en regardant l'horloge indiquer 7h30. Il baille et sursaute quand le téléphone sonne, il s'avance lentement et décroche ensuite.

- "Pizza Pete, que puis-je pour vous ? " Dit-il d'une voix lente et lasse du peu de travail qu'il à déjà effectué aujourd'hui. L'homme au bout du fil ne répond pas tout de suite et Edouard répète à nouveau son message plus fort espérant avoir une réponse.

- "Oui.. euh... Quel temps fait-il au coeur de la Louisiane ? " L'homme à un fort accent chinois et Edouard s'interroge sur la question. Il soupire alors et lui indique de ne pas quitter le téléphone pour regarder par la fenêtre. Il voie un magnifique ciel bleu qui annonce une splendide journée. Il retourne ensuite vers le téléphone.

-"Hum très beau monsieur... mais que voulez-vous commander ? " insiste Edouard qui n'entend qu'un petit rire comme réponse suivie d'un bref. " On arrive" de la part de son interlocuteur. Le garçon hausse un sourcil et répond par un "allo ? " qui reste sans réponse... L'homme au bout du fil à raccroché. Edouard pose alors le téléphone sur son combiné et regarde par la fenêtre avant de voir à l'horizon un énorme champignon nucléaire. Il prend peur et recule alors brutalement sur le grille. Il se brûle alors le bras mais n'a pas le temps de souffrir. Le souffle de l'explosion le colle au mur et la peau commence à fondre avant qu'il ne reste que le squelette assis sur le grill de la cuisine.

ça fait deux cents ans que ceci c'est passé et jusque maintenant personne ne c'est aventurer dans le bâtiment de Pizza Pete. Personne pour accompagner le jeune Edouard dans ses derniers moments. Le bâtiment abrite pourtant dans sa cave un grand trésors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 155
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Re: Pizza Pete, que puis-je pour vous ? [La Hyène / MJ ] Lun 6 Mar - 9:03
« hmmff... »

Les terres de plaines... Avec le reculs, elles rappelaient à la Hyène les terres désolées de la capitale, une vaste zone morte, plates et recouvertes d'arbres mort, fossilisés par le feu de l'atome, derniers témoins d'un monde révolue et mit à feu en moins de deux heures. Aujourd'hui, la Hyène avait eu envie de prospecter, une activité somme toute banale et qui lui permettait d'apprécier cette chose qui lui plaisait tant, la solitude. Au cercle, il y avait certes de quoi s'occuper, mais ses voisins étaient par moment trop ahurie à son goût, lui donnant envie à bien des reprise de leur faire gicler les yeux de la tête.

Calmement, sous un ciel orageux et gris, la Hyène s'avançait, clope au bec en regardant l'horizon, tournant son regard sur l'enfer qu'avait provoqué les hommes et les femmes en qui la plèbe avait eu confiance... Il n'y avait ni justice, ni bonté dans cette acte pourtant, juste la survie et la loi du plus fort... Malheureusement, jouer avec une armes capable de dégager plusieurs megatone de puissance n'était en rien la meilleur solution pour survivre et L'Histoire l'avait finalement démontrait... Et le démontrait encore aujourd'hui.

Finalement, après plusieurs heures de marche solitaire, la Raider vint à apercevoir un vieux bâtiment avec en haut une sorte de gigantesque galette de métal émaillée par les siècles. La Hyène, intriguée par l'endroit s'en allât donc vers l'ancien fast food, balançant son reste de cigarette au passage en brandissant ensuite son revolver tout en gardant un œil aux alentours. Une fois devant le pas de la porte, elle prit le temps de regarder par l'une des fenêtre qui... étaient toutes entières... sales, mais entières. Ce petit détail fit tilter la hyène quelques secondes car, depuis le temps qu'elle parcourait les terres désolées, elle avait rarement vus de bâtiment d'avant guerre ayant encore la « chance » d'avoir des vitres encore entières, cependant, le femme après un bref coup d'oeil à l'intérieur se décida à entre. Elle tenta d'ouvrir la porte normalement mais... Elle semblait solidement coincée, la forçant alors à utiliser son pied pour la défoncer, ce qu'elle réussite à faire finalement avant de braquer aussitôt le canon de son armes vers l'intérieur.

« Bordel mais... »

A peine avait t-elle ouvert cette porte qu'une puissante odeur de souffre et de gaz vint à lui agresser le museau, la faisant aussitôt enfiler son masque filtrant. Aussi bizarre que celui puisse t-être, cette endroit ne semblait pas avoir était visité depuis... Bordel, serait-ce possible ? La Hyène rangea son arme rapidement avant de brandir sa machette afin de faire le tour du proprio, constatant bel et bien que oui... Tout semblait intacte... Le Juke-box, les distributeurs de soda, la poussière... Rien n'avait bougé depuis au moins deux siècles... Ce qui expliquait l'odeur de gaz, ce dernier devait s'être accumulé depuis toute ses année ici, sans jamais sortir, les bombe ayant sûrement ruinées l'aération, empêchant le butane de s'enfuir pendant... Bah pendant deux siècles, ça paraissait surréaliste et pourtant, c'était la seule explication possible.

Prudemment, la raider s’avançât vers un vieux distributeur de nuka cola, l'ouvrant d'un coup sec, lui permettant ainsi de constater que... Bah ouai, rien n'avait bougé... Il y avait bel et bien plusieurs bouteilles de nuka cola pleine et même du nuka victory... Une version assez rare de cette boisson que la femme s'empressa de prendre avec deux autres bouteilles de nuka quartz. Une fois cela fait, elle prit le temps de regarder les environ. Cet endroit était vierge, totalement vierge depuis l'apocalypse et donc... C'était une putain d'aubaine en quelque sorte, mais elle était bien loin de la réalité à ce moment précis.

La Hyène circulat donc entre les table, faisant glisser ses doigts sur l'un d'entre elle laissant une grosse marque sur cette dernière avant de faire frotter son pouce son index et son majeur entre eux pour apprécier les deux derniers siècles de poussières accumulé ici bas. Puis... Son regard vont à se tourner vers la cuisine, cuisine où elle fini par se dirigeait, visualisant alors le cadavre calciné d'un homme dont l'ombre c'était figée contre le mur derrière lui sous la chaleur et la lumière autrefois dégagée par le feu de l'atome... Ce con n'avait sûrement pas eu le temps de comprendre ce qui c'était passé... Un flash puis... Plus rien. La Raider continua donc tranquillement sa balade dans l'arrière cuisine à la recherche d'une quelconque trouvaille... Mais bon, elle était dans un fast-food, hors-mis de la bouffe vieille de deux siècles, il devait pas y avoir grande chose, cependant, quand elle ouvrit la réserve, elle put constater qu'il y avait plusieurs caisse de nuka cola intacte... Beaucoup de Nuka Cola et même de la Sunset sarsaparilla. La femme soupira au travers de son masque en ce disant qu'au moins, toutes ces bouteilles intactes pourraient abreuver le Cercle pour un petit moment, sans compter les capsules qui allait avec.


Mais alors qu'elle farfouillait dans la réserve, une étrange porte vint à l'interpeller. Une porte d'ascenseur plus précisément... La Raider fronça les sourcils puis, d'un pas prudent, elle s'en allât voir cette porte de plus prêt, constatant alors qu'elle était toujours sous tension, cependant, c'était pas tellement cette porte qu'il la faisait tilter, mais plutot l'inssigne qui ce trouvait au dessus... L’insigne de la DIA.

« Qu'est ce que ça fout ici ça ? » Murmura t-elle alors avant de ce mettre à regarder l'interrupteur ce trouvant à coté. C'était un vieux clavier de commande numérique et, inutile de dire que la Hyène n'en avait pas le code... Cependant... L'insigne de la DIA lui donnait foutrement envie d'aller plus loins pour le coup. C'était courant autrefois pour le gouvernement américain de cacher des endroit « top secret » sous des endroits lambda comme des Slocum's Joe ou des chaînes de fast-food comme ça car, au fond, personne n'aurait l'idée de venir farfouiller dans de tel endroit.

Le temps de regarder aux alentours, la Hyène vint à sortir son coutelas de combat afin de dévisser le panneau numérique puis, une fois face au nombreux fil et câblage, la Raider cherchât dans ses souvenir lesquels étaient ceux qu'ils fallait couper afin de péter la sécurité de l’ascenseur, un exercice relativement simple pour une femme comme notre sinistre pillarde qui savait que ce genre de clavier à la con était en réalité très simple à ouvrir de cette manière, quand on savait s'y prendre... Juste, fallait pas qu'il y ais d'étincelles pour le coup sinon... Boom.

JET d'Intelligence : 1/9 

Fort heureusement pour elle, La Hyène réussit à se souvenir des fil à sectionner et de la petite dérivation à faire pour bousiller la sécurité prétendument « inviolable » du dispositif, allumant alors la diode verte au dessus de l'appareille, avant de finalement entendre et voir l'ascenseur arriver. Les lourdes portes coulissante s'ouvrir alors et, sans attendre, la femme s'en alla dedans, appuyant ensuite sur le seule bouton présent.

L’ascenseur descendit ainsi durant quelques longues secondes avant de s’interrompre dans un « tiiiiing », s'ouvrant alors sur un long couloir poussiéreux et quelque peu en ruine... Sûrement à cause de la secousse et du tremblement due à l'explosion de la bombe.  La pillarde retira donc son masque afin de sentir l'air, constatant que ce dernier ne contenait plus de gaz. Sur ce, elle rangea sa machette et vint à brandir son fusil à pompe à la place avant de s’avancer prudemment dans le couloir.

Cette endroit était vierge... Et voilà qu'elle venait de tomber sur une sorte d'infrastructure secrète... Pour une fois, sa chance lui avait sourit. 

inventaire:
 

état:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: Pizza Pete, que puis-je pour vous ? [La Hyène / MJ ] Lun 6 Mar - 21:18
Chance ? Ou pas... Les corps de plusieurs soldat d'avant-guerre tapissent le sol. La décomposition c'est faite naturellement, c'est donc des corps presque momifié qui se trouve tout autour de Hyène. Les malheureux sont probablement mort de faim, incapable de fuir le bâtiment du DIA. Les soldats sont encore en uniforme vert olive, casque M1 standard vissé sur le crâne. Rapidement, Hyène va arriver au cœur de la cache. Une porte ouverte mène sur une grande salle de la taille d'un demi gymnase. Un immense globe terrestre en fer trône au milieux de la pièce et un aigle américain également en fer semble se poser sur la chine pour le picorer. Il y'a maintenant trois choix de direction pour la Hyène. La première, en suivant un couloir sur la droite. ça mène à une pièce ide menant aux serveurs du DIA, ils ne semblent pas exploitable cependant un ordinateur semble et rassembler les archives des états-unis d'avant-guerre. En fouillant dans les dossier il va y avoir ce genre d'information.

- Programme de lancement du missile nucléaire en cours : Cible : Province de Ping chu en chine. Etat : Missile détruit en vol : Base de lancement : Bibliothèque de Baton-Rouge.

- Projet de nouvel arme : Fusil à plasma automatique : Etat : Annulé : Salle de teste 0041

- Projet d'armure de défense : Armure de défense pour soldat individuel : Etat : Annulé : Salle de teste 0001

Des informations qui peuvent être utile... si on aime les informations de la glorieuse Amérique d’antan. En allant dans la salle à gauche, il va y avoir justement deux salles testes. La première est ouverte et ça tombe bien qu'à à l'intérieur se trouve le projet d'armure de défense. Une armure en plomb sans doute efficace pour un super mutant. Cette dernière doit peser au moins 100 kg.... Il est évident qu'elle va rester ici. Les autres portes sont fermée hydrauliquement toute sauf une porte au fond du couloir la 41. Dedans se trouve une pièce entièrement verte avec une odeur horrible. Un corps d'un scientifique se trouve au coeur de la pièce. Il porte un pantalon sans doute à la mode avec une cinquantaine de capsule de nuka dessus.

Enfin, la dernière direction... Celle qui semble la plus prometteuse.... Elle remonte jusqu'à une passerelle effondrée et faisant communication avec le métro de Louisiane. Un homme noir, habillé d'une tunique de milicien comprenant un chapeau. Il tien dans sa main un fusil et semble tirer sur une rad louve noir bloqué dans un piège.

- " Les miliciens ne vont pas se laisser abattre par une saloperie des terres désolées. !" Dit -il puis en se tournant vers Hyène il sourit.

- Bonjour, je m'appelle Preston Garvey des miliciens du Commonwealth, je peu vous aider ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 155
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Re: Pizza Pete, que puis-je pour vous ? [La Hyène / MJ ] Mar 7 Mar - 8:02
D'un pas prudent, la Raider s’avançât le long d'un corridor jonché de cadavre d'ancien soldats, arme à la main. La tueuse avait déjà visitée d'autre endroits comme celui-ci et en générale, ça l'avait toujours réussie... Et des fois moins. Aussi étrange que cela puisse paraître, la Hyène aimait bien les bunkers et autres endroits dans ce genre, sûrement le fait qu'elle ais vécue une bonne partit de sa vie dans un Abri.

Cet alors que la raider vint à arriver dans une vaste salle au milieux de laquelle trônait un énorme globe, confirmant le fait qu'elle venait de tomber dans une cache de la DIA. La Femme fit un bref tour de la pièce, remarquant plusieurs salles annexes, dont une contenant de gros serveurs informatiques, un détail intéressant pour quelqu'un ayant un minimum de connaissance en informatique, malheureusement, la Hyène n'était pas suffisamment calée dans ce domaine et préféra passer son chemin, visualisant alors plusieurs autres pièces fermées hermétiquement... Sauf une. Prudemment, la tueuse solitaire s’avançât donc en direction de ladite pièce, arme à la hanche (genre elle tiens son arme mais au lieux de la braquer normalement, elle tient au niveau de sa hanche.), pièce baignée dans une odeur infecte qui fit légèrement grommeler la raider avant que cette dernière n’aperçoivent en son centre le cadavre d'un scientifique.

Brièvement, elle vint à fouiller ce dernier, trouvant alors dans sa poche une cinquantaine de capsules. Une fois cela fait, elle farfouillât un peu dans le reste de la pièce, mais ne trouvât rien de bien probant, la contraignant à rebrousser chemin afin de prendre la dernière direction qu'il lui restait à visiter, direction qui l’amena au niveau d'une passerelle qui elle même semblait atterrir dans une vieille vois de métro.

Cependant, un détail vint à attirer l'attention de la pillarde solitaire... Des bruit de grattement tout d'abords puis... La silhouette d'un homme. En s'approchant, la Hyène vint à raffermir son emprise autour de son fusil avant de finalement visualiser un homme noir, habillée d'un trench beige, d'un foulard et d'un large chapeau, ce dernier tenait en joue une rad-louve prise dans un piège.

- " Les miliciens ne vont pas se laisser abattre par une saloperie des terres désolées. !"  Dit t-il alors, avant de ce tourner vers la Hyène, hyène qui à présent braquait le canon de son arme vers le bonhomme tout en gardant au fond des yeux la même expressions froide et hautaine.

 Bonjour, je m'appelle Preston Garvey des miliciens du Commonwealth, je peu vous aider ? 

La Hyène ne répondue pas tout de suite et, d'un mains, elle sortir une cigarette roulée de sa poche qu'elle porta ensuite à la commissure de ses lèvres noire, avant de prendre une allumette qu'elle craqua contre son trench en cuir afin d'allumer ladite cigarette, tirant trois à quatre taff dessus afin de bien l'allumer. Elle reprit ensuite son arme bien en mains, pointant l'homme avec méfiance.

« Pose tes armes... Et recule. »

Le regard de la Pillarde glissât ensuite vers l'animal au aboie... Puis à nouveau vers l'homme.

« Dit moi l'Morico... ça te fait pas trop mal de braquer ton arme sur une louve prise dans un piège ? Si ça avait était une femme, tu aurais fait pareil ? »

Sur ce, elle aspira une lourde taff sur sa cigarette, recrachant par la suite la fumée par son nez. Ce gars avait dit qu'il faisait partit des Milicien, une faction que la Hyène connaissait plus ou moins, elle avait déjà eu à faire à eux, en Virginie du sud, plus précisément, c'était une bande de connards croyant en vain que la bonté et la justice étaient des valeurs encore viables à ce jours, comme la nouvelle-france, à l'exception prêt que eux, les miliciens, était vraiment une belle bande de con ne s'entichant d'aucune forme de vanité, à fond dans leurs morale de justicier à deux ronds qu'ils étaient.

La Hyène, sans aller jusqu'à dire qu'elle était garante de la protection animal avait cependant plus de considération pour les animaux comme les chiens ou les loups que pour les êtres humains, pour la simple et bonne raison que eux, aux moins, répondaient à des préceptes ancestraux tel que la survie et la lois du plus fort, là où les hommes eux, préfère l'argent, la vanité et d'autres foutu conneries dans le genre, les éloignant de ce qu'ils devrait être en réalité. Alors bon, certes, la Hyène en avait butée des clébard et des rad-loups, mais dans ce genre de situation là... Il y avait une manière de faire...

« Là vie de cet animal vaut bien plus que la tienne à mes yeux... Alors un conseille le nègre... Ta intérêt à gentiment faire tout ce que je dit... Pose tes armes et recule... »

Elle émit à nouveau un pause le temps de rapidement retirer sa clope de sa bouche afin de cracher sur le sol, avant de remettre le tout en place, braquant toujours le Milicien de son arme.

« Et oublie pas... Comme du nougat mou, c'est clair ? Un seul geste de travers et j't'explose le cœur à coup d'chevrotine. »

inventaire:
 

état:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: Pizza Pete, que puis-je pour vous ? [La Hyène / MJ ] Sam 11 Mar - 13:11
Preston Garvey fronce les sourcils et remet son chapeau Stetson Alabama Roy couleur ombre bien fixé sur son crâne. Par chance, son mousquet laser est chargé et pointe maintenant en direction de la Hyène. Le bruit de l'arme force l'homme couleur d'ébène à prendre une voix un peu forte. " Pillard." Dit-il avant de laisser un silence pesant. Silence brisé cette fois par la louve toujours piégée, elle couine et hurle à la mort. L'animal, ne comprend pas ce qui se passe et elle espère par ses cries attirer ses comparses.

- " Je ne ferai rien de ce que vous voulez ! Je connais bien les types comme vous... J'ai eu affaire à vos confrères dans les ruines de Quincy près de Boston et bien ailleurs. D'années en années on apprend à traiter avec vous.. Alors décidez vous, soit on communique calmement soit on se risque à s’entre-tuer. " L'homme, n'a pas besoin de porter son arme à l'épaule pour avoir la Hyène en mire. Preston tourne la tête de gauche à droite. Il observe, la louve puis la Hyène. Il considère sans aucun doute avoir deux nuisibles en face de lui.

Tendis que la situation semble tendu entre les deux personnes un bruit puissant se fait entendre, sans doute une explosion se situant dans des niveaux au dessus. Elle fait tomber de la poussière provenant de haut du tunnel de Métro et fait tomber un câble électrique à deux mètres d'une flaque d'eau. Le câble émet beaucoup d'étincelle ce qui prouve que l'électricité circule encore à l'intérieur. Dans le tunnel, se trouve également une cabine un peu en retrait. Dedans, plusieurs outils pour réparer les rails, clé à molette géant, perceuse, scie à métaux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 155
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Re: Pizza Pete, que puis-je pour vous ? [La Hyène / MJ ] Dim 12 Mar - 10:44
" Pillard."

Quel con. Ce type, malgré la menace qui pesait sur lui avait quand même osé ce retourner en braquant la Hyène à son tour. La Pillarde quant à elle grommelât légèrement tout en gardant cependant un calme magistrale, comme toujours d'ailleurs.

- " Je ne ferai rien de ce que vous voulez ! Je connais bien les types comme vous... J'ai eu affaire à vos confrères dans les ruines de Quincy près de Boston et bien ailleurs. D'années en années on apprend à traiter avec vous.. Alors décidez vous, soit on communique calmement soit on se risque à s’entre-tue

Ce gars ne le savait pas, mais il était d'hors et éjà mort et ce depuis l'instant même où il avait croisé le regard froid et méprisant e la Hyène, la raison ? Les principes propres à la Raider. Pour elle, il y avait un ordre des choses, une hiérarchie, des fondements qu'on ne pouvait bafouer et ce con, en braquant une louve au aboie et en désobéissant aux ordre pourtant simplistes de la Hyène avait eu ce sursaut d'orgueil propre aux imbéciles, sursaut d'orgueil qui à bien des reprise à couté la vie à d'autre avant lui.

Cet alors qu'un puissant bruit sourd vint à retentir à l'étage du dessus... Sûrement le gaz contenue dans l'ancien fast-food... Toujours est il, cela eu pour effets de déconcentrer le temps de quelques secondes les deux protagonistes. Cet alors que La Hyène vint à tirer un premier coup de fusil vers sa cible, profitant de ce petit instant de distraction,malheureusement le tir ne touchât pas son but, contraignant alors la Hyène a rouler sur le coté afin d'esquiver le tir de l'homme qui... Malheureusement possédait une arme au rechargement laborieux, ce qui offrit à la Hyène la faille nécessaire pour tirer.

lancer de dé "armes légères" 61/60-55/60

La femme réarma son arme d'un puissant coup de pompe, éjectant alors la cartouches fumantes de son armes, avant de viser à nouveau le Miliciens qui aussi vite qu'il pouvait actionna le mouliner de son mousquet laser puis... Leur regard vinrent une ultime fois à se croiser, avant que la Hyène ne vienne à tirer de nouveau, la chevrotine percutant alors le bras de l'homme, lui faisant alors lâcher son arme dans un cris de douleur, ce sur quoi la Hyène ce mit à foncer vers sa cible, ce dernier tenta bien un truc afin de ce défendre, mais la raider avait à présent le dessus et asséna au milicien un puissant coup de crosse en plein dans sa gueule, le faisant alors s'affaler sur le sol, inconscient et à sa merci.

La femme aspira une lourde taff sur sa cigarette, expulsant le feu qu'elle avait dans les poumons avec hargnes en dévisageant le corps inconscient de l'homme pendant quelque secondes... Avant de ce remettre regarder la Louve qui couinait et gratter le sol. La femme Lança un dernier regard à son adversaire, avant de s'approcher de ce dernier pour lui retirer son foulard d'un coup sec puis... Prudemment, elle s’approcha de l'animal en dépliant le morceau de tissue. Le Bête ce mit alors a grogner en baissant la tête ainsi que les oreilles, tendit que la pillarde, toujours aussi calme ce mit à fixer la louve dans les yeux en approchant calmement le morceau de tissus de la gueule de l'animal. Chaque mouvements était millimétrés et calculé, la raiders n'avait pas le droit à l'erreur, cependant, elle avait toujours eu un certain filling avec les bête dans ce genre là et elle savait comment s'y prendre... Il fallait juste lui faire comprendre qui était la chef.

« Shhhhtt... Tu bouge pas... Tu. Bouge. Pas... »

Plus la Hyène approchait le morceau de tissue tendue vers l'animal, plus cette dernière grognait, les deux êtres ne ce quittant pas une seul seconde de regard, aucune des deux femelles n'avait envie de ce soumettre à l'autre, cependant... La rapidité de La Hyène eu raison de de la louve qui eu alors la gueule muselée par le tissue et maintenant par le poigne de fer de la femme qui, violement lui essera la gueule avec sa main droite en approchant sa tête de celle de la Louve en la fixant toujours d'un regard cinglant et autoritaire ;

« Tu te calme.... TU TE CALME !!!  C''EST MOI QUI DOMINE !!! »

L'animal grognât en tentant de ce défère de l'emprise de la pillarde, mais cette dernière lui tenait solidement la gueule en gardant son regard au fond du sien, afin de lui faire comprendre qu'elle était la chef, qu'elle n'avait pas peur et que si elle  ne lui obéissait pas, elle serait capable de la tuer sans aucune difficulté.
Cela durat plusieurs secondes, voir une à deux minutes, avant que l'animal ne finisse par céder... Les grognement ce muèrent alors en de léger couinement, tendis que les oreilles et la tête de la bête vinrent à se baisser, son regard finissant par quitter celui de la pillarde qui quand à elle ne baissa pas le siens, la toisant toujours avec supériorité, surelevant légèrement sa tête au dessus de l'animal, à la manière des dominant dans une meute.

« C'est moi... Qui domine. »

La poigne de la Hyène tenait toujours fermement la gueule de l'animale et, le temps de bien faire comprendre la à la louve qu'elle était la plus forte, La Pillarde vint solidement nouer la gueule de la bestiole à l'aide du foulard avant de relâcher son emprise... Constatant alors que l'animal semblait la craindre. Sur ceux, la pillarde ce mit a regarder la patte de la louve, toujours prise dans le piège qui, fort heureusement pour l'animal était émoussé et particulièrement vieux. Le femme, toujours clope au bec, lança un dernier regard à l'animal, avant de ce déplacer vers l'arrière de cette dernière, attrapant ensuite les deux mâchoires du pièges qu'elle écarta sans trop de difficulté, extirpant ensuite la patte de la bête de l'étreinte d'acier. L'Animal couinât alors légèrement en tentant bien de défaire sa patte d'entre les main de la Hyène, mais cette dernière grognât a son tour en lui lançant un regard cinglant, avant de masser ladite patte afin de voir si, par hasard cette dernière était cassée... Ce qu'elle n'était pas visiblement, la louve avait par chance uniquement était égratignée par le piège. La hyène, toujours en tenant la patte d'une main ferme vint a regarder autour d'elle, trouvant alors non loin de là un vieux morceaux de tissu qu'elle attrapa avant de l'enrouler fermement autour du membre de la bête, avant de finalement lâcher prise.

Sur ce, la Louve vint a bondir a quelques pas de là, avant de ce retourner vers la Hyène en baissant toujours les oreilles.
La Pillarde, elle, ce releva, lui faisant alors face, avant de lui dire, sans réelle convictions de ce faire comprendre, ces quelques mots :

« Ok... Tout doux... Maintenant... »

La femme farfouilla alors dans son trench en ne quittant pasla bête des yeux, sortant ensuite un morceau de viande séchée qu'elle montra à la louve en s'approchant calmement d'elle.

« Vient là... Que je t'enlève ta muselière... Allez... »

La Louve recula bien de quelque pas, mais en croisan t le regard de la Pillarde, elle fini par baisser de nouveau la tête en ce stoppant. Calmement, la Pillarde vint alors à attraper le lien en approchant par la même occasion l'animal d'un coup sec.

« Tu essaye quoi que ce soit, je te bute, clair ? »

La Hyène savait que l'animal ne comprenait pas son langage, mais la simple intonation de sa voix, sa gestuelle et son regard suffisait amplement à faire savoir à la Louve que, si elle jouait à la conne, elle mourrai. C'est donc sur ce que la Hyène vint à lentement tirer sur le tissue, libérant prudemment le museau de la bête qui... Une fois libérée de cet ultime lien... Courba l'échine en reculant d'un pas, les oreille basses et le regard soumis... La Hyène avait gagnée sa soumission, maintenant, il ne lui restait plus qu'a avoir sa confiance, ce qui en soit était plus ou moins déjà fait, la Louve ne pouvait pas le dire, mais le fait que cette femme l'ai libérée était en soit un acte qui montrait qu'elle ne lui voulait pas vraiment de mal, même ci la méfiance était toujours de mise, que ce soit pour la louve ou bien pour la Pillarde, pillarde qui vint alors lui tendre le morceau de viande séchée.

« Shhhttt... Tiens. Prend. »

L'animal s'approcha alors calmement, d'un pas hésitant, son museau reniflant le bout de viande tendit que ses yeux, eux, ne quittèrent pas ceux de la Hyène. Puis... Après quelque seconde d'hésitation, la Louve attrapa timidement le bout de viande, avant de le dévorer avec appétit, extirpant un léger sourire à la Pillarde.

« C'est bon hein ?... » Dit elle avant de lancer un rapide regard au Milicien, toujours inconscient puis de se remettre à regarder l'animal, farfouillant de nouveau dans son trench pour en ressortir un autre morceaux, qu'elle tendis à nouveau à la bête qui... Cette fois, vint d'elle même vers le bout de viande, le mangeant à même la paume de la raider qui se surprit à caresser le garrot de l'animal en ce disant intérieurement qu'un rad-louve... ça lui serait bien utile, rien que pour garder sa piaule au cercle, même ci en générale, le larcin entre raideurs était paradoxalement rare, la notions de respect mutuel entre pillard étant une chose assez importante.

La Femme se relevât alors calmement en toisant la louve, puis elle ce retournât vers le Miliciens en sortant une clope de son trench, clope qu'elle alluma avec une allumette qu'elle balançât quelque mètres plus loin.

La Louve, c'était bon... Maintenant, elle allait devoir s'occuper de cet enfoiré et... Au vus de la petite cabine qui ce trouvait non loin de là et de tout le matos présent dedans... La Pillarde allait s'en donner à cœur joie.
Rapidement, elle traîna le bonhomme dans ladite cabine, le sanglât solidement à une vieille chaise en serrant les liens particulièrement fort au niveau de ses jambes et de ses poignets puis... Une fois cela fait, elle vint à s'adosser au mur de la cabine, face à ce Preston, lançant par moment un ou deux morceaux de viandes à la louve afin de la garder pas trop loin, louve qui fini par aller se foutre dans un coin, sous une console de commande.


–--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Finalement, après un petit quart d'heure, l'homme vint à difficilement se réveiller, ce dernier, une fois bien en phase avec la réalité allait très vite savoir à qui il allait à faire.

« Allez... Debout le nègre... T'est pas encore tout à fait mort. » Lâchât t-elle alors en recrachant la fumé de sa cigarette par le nez, avant d'approcher son visage de celui du milicien.
« Alors comme ça t'a envie de discuter ? Et bien allons y... Discutons. »

Calmement, sans quitter l'homme du regard, la Pillarde vint à retirer son mégot de sa bouche, avant de l'écraser contre la joue de l'homme.

Pour discuter... C'est clair que ça allait discuter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: Pizza Pete, que puis-je pour vous ? [La Hyène / MJ ] Lun 13 Mar - 17:22
La pillard choisie le choix de la bataille et elle à bien raison. Après seulement deux coups de feu, elle parvient à désarmer le milicien et une fraction de seconde plus tard à l'assommer. Preston tombe alors dans les vapes, le coup de crosse du fusil à pompe lui ayant pété le nez, l'écrasant d'avantage contre le reste de son visage. L'homme reste un moment inconscient et quand il se réveil, il semble énervé. Il bouge brusquement pour essayer de se libérer et regarde de façon sévère la Hyène et la louve. Il se tourne vers toi, crachant un petit mollard plein de sang près des bottes de la Hyène.

- "Il est vrai que le mousquet laser est une arme efficace à longue portée... Contrairement au fusil à pompe.. Je savais que j'aurai-dû me débarrasser de cette arme au profit d'un bon vieux fusil laser... " L'homme soupire et te regarde de travers avant de reprendre. " ça ne vous ai jamais arrivé de vouloir changer de vie ? Passer du côté des gentils et œuvrer pour un monde meilleurs ?" Reprend alors Preston Garvey sans réellement penser que ça va réussir à faire changer la femme. Tendis que l'homme se plaint la louve semble préférer se positionner sur la table comme pour surplomber le prisonnier et se placer au dessus de cette "raclure". Elle n'attend d'ailleurs qu'une chose, l'ordre de la Hyène d'attaquer et de manger se milicien à la peau noir.

Preston ne s'attend pas à se faire torturer et il va certainement rester digne lors des sévices de la Hyène. Il va serrer les dents pour ne pas trop crier et demander à plusieurs reprises d'en rester là. Suppliant la hyène même vers la fin de le tuer ou de le libérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 155
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Re: Pizza Pete, que puis-je pour vous ? [La Hyène / MJ ] Lun 13 Mar - 21:08
La Hyène écoutât, silencieusement l'homme parler, ce dernier regrettant son piètre choix en terme d'armement. La femme, qui avait par ailleurs récupérée le mousquet de ce Preston vint à le prendre en main, tournant le dos à ce tocard pour ce mettre a sentir l'odeur d'azote qui s'échappait de ladite arme avec dégout, avant de la reposer sur la table.

« J'ai jamais aimée le Laser... »

" ça ne vous ai jamais arrivé de vouloir changer de vie ? Passer du côté des gentils et œuvrer pour un monde meilleurs ?"

Cette assertions vint à poser un lourd silence sur la scène, silence qui fut rompue par un bref soupir de la part de la raiders qui toujours avec calme, vint à brandir son coutelas qu'elle planta sèchement contre la table.
« Un monde meilleurs... »
Les pas de La Hyène l'amenèrent alors face à un porte outils où il y avait plusieurs objets... Une pince, une vieille scie à métaux, un marteau et... En bah dudit porte-outil, une lourde, très lourde clé ferroviaire, le genre qu'on utilise pour serrée les boulons des rail de chemins de fer.
Calmement, sans en dire plus, la femme revint prêt de son supplicié, posant l'espace de quelques instant la clé sur le rebord de la table afin d'enlever son trench, d'y prendre une cigarette, de le mettre sur la table de commande, puis de finalement attraper un bout de tissue crasseux.

« Ce monde est tel que des gens prétendument comme toi ont voulus qu'il soit... Il n'y a rien à changer, rien à rendre meilleurs... Vous perdez tous votre temps et gaspillez vos vie sur l'autel d'idéologies stériles comme la justice ou la morale dans l'espoir qu'un jour, ça redevienne comme avant... Mais là où vous visualisait un monde cruel et injuste... Moi je vois au contraire la définition même de l'égalité et de la justice... Les faibles meurt... Les fort survive est c'est ainsi depuis l'aube des temps... Il n'y a rien à changer... ça fait des lustre que c'est comme ça. »

La femme porta sa cigarette aux bouts de ses lèvres avant de l'allumer puis... Elle enfonça le tissue dans la gueule de ce connards, avant de finalement reprendre en main la lourde clé puis... De violemment l'abattre contre le genoux de l'homme dans un bruit d'os dégueulasse.
Ce con semblât ce crisper d'un coup en serrant les dent comme un porc ce qui... Ne fit rien vis à vis de la Hyène, extérieurement parlant, elle n’afficha rien, pas un semblant de sourire ou qui que ce soit et c'était bien là le plus effrayant avec elle, ce calme sournois et lugubre qui jamais ou presque, ne s’effaçait de son visage endurci et cruel.

La Hyène vint ensuite à soupirer longuement avant de balancer la clé sur le sol pour se rapprocher de la table, caressant le cou de la la louve tout en prenant une bouteille de nuka quartz au passage. Puis, elle s'en alla retirer le chiffon de la bouche de preston, avant de lui foutre le bout du goulot (là où il y a la capsules) au niveau des molaires en maintenant de son autre main la mâchoire inférieur de l'homme.

« Tu permet ? »

Cet alors que la Hyène vint à faire bouger la bouteille au niveau des dents du miliciens, avant de finalement lui donner un violent coup de genoux dans la mâchoire, lui éclatant plusieurs dents au passage... Et décapsulant ainsi sa bouteille quelle retira avant de récupérer la capsule pleine de sang qu'elle portât à sa bouche pour se délecter du goût du sang.

"Tu comprend ce qu'il vas t'arriver ?" dit t-elle alors en portant le goulot de la bouteille à sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: Pizza Pete, que puis-je pour vous ? [La Hyène / MJ ] Mer 15 Mar - 22:16
Preston Garvey observe la hyène avancer dans la pièce et trifouiller divers outils... outils qui inquiète de plus en plus l'homme et à juste titre. Finalement, Hyène pose la lourde clé sur le rebord de la table avant de poser son trench et de s'allumer une cigarette, encore une cigarette et l'homme, bel homme, grand homme des miliciens... n'espère qu'une chose qu'elle s'étouffe avec la fumée, que la nicotine lui ronge le peu de poumon qui lui reste pour la tuer d'un coup net et précis. Mais ça n'arrive pas, ça n'arrivera pas dans une minute ni dans une heure... Preston Garvey se fait alors bailonner et au fond il sait ce qui l'attend.

Les yeux du malheureux s'écarquille quand il voie la raideuse s'amener avec la lourde clé. Elle l'abat alors brutalement sur son genoux ce qui provoque un bruit étouffé de la part du milicien. Tout bon médecin dirai que la jambe est fichu, le genoux est en miette et ne pourrai certainement jamais se reconstituer... là encore on ne parle pas des dégâts aux tissus musculaire et au tendon. En bref, monsieur Garvey est bon pour boiter jusqu'à la fin de ses jours. Néanmoins, le calvaire du torturé ne fait que commencer et le pire reste à venir. La respiration de l'homme se fait rapide et il y'a de quoi, il essaie de compenser la douleur.

La Hyène reprend ses sévices et enfonce le bout du nuka quartz dans la bouche de se dernier, appuyant la capsule au niveau de ses molaires. L'expérience n'est déjà pas agréable et elle l'est encore moins quand la sauvage envois un grand coup de genoux dans la mâchoire inférieur du milicien. La réaction ne se fait pas attendre, les dents du fond saute, explose ou se décale du reste tendis que les morceaux de dent et la capsule blesse la gencive du malheux. Il hurle un peu mais se mets à cracher la capsule et le reste de dent sur son magnifique veston tacheté de rouge sang, son sang.

L'homme noir supplie alors du regard la hyène. " Pitié ! Je vous en prie... libérez moi je..; vous donnerez des capsules... j'en ai dans ma cachette à la surface... j'ai des armes des munitions des grenades au phosphore... Laissez moi... ayez pitié... " Termine t-il en tombant dans les pommes à cause de la douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 155
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Re: Pizza Pete, que puis-je pour vous ? [La Hyène / MJ ] Lun 20 Mar - 17:08
A peine la Pillarde avait t-elle commencée les hostilités que ce con de milicien était déjà entrain de pinailler et de la supplier d'arrêter, avant de... Tomber dans les vapes. En voyant ça, la Hyène haussa un sourcils puis tout en émettant un bref soupir, elle bue une gorgé de son nuka cola, puis le déposa sur la table avant d'aller farfouiller non loin de là dans une boite à outils. La Femme prit alors deux clous d'une vingtaines de centimètres avant de revenir prêt de Preston.

« Debout... »

Et Vlam ! Sur ceux, la Hyène vint à enfoncer les deux clou dans les genoux de l'homme, réveillant ce dernier dans une vive crispation de douleurs... Cependant, le Miliciens était encore comateux et il arrivait péniblement à garder les yeux ouverts, ce qui permis à la Hyène d'aller ce munir de deux câbles au bout desquels il y avait deux pinces électrique, le genre de câbles habituellement utilisé pour recharger des batteries. Puis, sur ce, la femme vint a attraper son couteaux d'une main afin de faire sauter le clapait d'une sorte de prise, prise dont elle coupa prudemment les fil avant d'y accrocher le bout des deux câbles puis de revenir calmement vers l'homme, les deux autres pinces en mains, pince qu'elle fit entrechoquer a deux ou trois reprise entre elle, créant alors plusieurs gerbe d'étincelles.

« Debout... Allez... DEBOUT !!! »

Et hop, sur ceux, la Pillarde vint à fixer les deux pince au niveau des clous, délivrant à Preston un bonne décharge électrique, cependant la Hyène de resta pas sous tension trop longtemps, afin d'éviter de tuer ce con trop vite... ça, c'était juste histoire de lui remuer un peu les miches et... Ce fut assez concluant. Une fois l'homme bien revenue à lui (plus ou moins), la Pillarde lâchât les deux pinces sur le sol puis se remit à parler tout en s'essuyant le front du revers de sa main.

«La torture. Ça fait quoi... Depuis des millénaires qu'on la pratiques ? Hm ? C'est marrant ça... Tuer quelqu'un, le torturer... Celon où on ce place par rapport à l'Histoire, ce genre de choses son plus ou moins prohibés à différent degrés... » Dit elle en rallumant sa cigarette qui s'était éteinte entre temps, balançant par la suite l'allumette dans un coin. « Tu serait étonné de savoir ce que la justice, en des temps très anciens, à inventés comme supplice pour tuer ou faire parler quelqu'un... Pilori... Poire d'Angoisse... Taureau d'érain... Chaise de Judas, Scaphisme, araignée espagnole... Empalement et... La plus belle façon de tuer quelqu'un et sûrement la plus symbolique de tous... Le crucifiement. » En disant cela, la Hyène resta très calme, son regard ce faufilant ici et là, croisant par moment celui du Milicien.

« Tu sais... je pense qu'a partir du moment où... L'homme à compris que la douleur pouvait lui servir... La Morale ou l'éthique n'avait déjà plus grand chose à faire dans ce monde... Et le pire c'est que durant des siècles et des siècles, les hautes instances nationales comme les bados les plus démunis on continués à entretenir ce savoir faire de la douleur... Une fer à souder, une flamme bien moyenâgeuse... et voilà... Il n'en faut pas plus à quelqu'un d'un minimum instruit pour faire hurler  son prochain jusqu'à la mort. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: Pizza Pete, que puis-je pour vous ? [La Hyène / MJ ] Mar 28 Mar - 22:25
Preston alterne entre moment de conscience et coma léger, la douleur qui traverse chaque centimètre de son corps le paralyse et l'empêche de réfléchir correctement... Il se contente maintenant d'hurler, ne pouvant s'en empêcher. Au fond, il n'espère qu'une chose, mourir pour ne plus souffrir, pour ne plus être l'objet de plaisir de cette pillard au nom barbare et fantaisiste de "La Hyène". Celà pourrait causer des railleries dans les bars de Boston, une pillarde qui se fait appeler "La Hyène"... Surtout quand on sait que les femelles de cette espèce porte une magnifique paire de couille. Quand cette idée vient en tête de l'homme noir, un léger rictus d'amusement naît sur son visage ne montrant jusqu'alors la souffrance. Cependant, la hyène n'aura pas le temps d'apprécier d'avantage le plaisir de torturer le milicien.

Du bruit se fait entendre au bout du tunnel, dans un premier temps, des bruits de pas, plusieurs personnes qui se mettent à courir. Puis des tires lasers se font entendre et la parfum au combien désagréable de se dernier vient au nez de la Hyène. C'est à une vingtaine de mètre de cette dernière que s trouve six miliciens, ils se cachent derrière les piliers qui soutienne le vieux tunnel.

- " Vite ! Putain, ils arrivent ! On fait une défense ici !" Ordonne alors une femme brune en visant la sortie du tunnel un peu plus loin.

- " Carla... On ferait mieux de s'enfoncer dans le tunnel pour tenter de leurs échapper. " Se plaint alors un de ses soldats, la réponse de la fameuse carla ne se fait pas attendre.
-" Ta gueule, depuis que Preston n'est plus là c'est moi qui commande ! CHut... chut j'ai dis ils arrivent. " Conclut Carla.

A l'autre bout du tunnel se trouve les fameux belligérant des miliciens. Un gang du texas d'origine mexicaine. Le gang des Hombres fueras de las fronteras reconnaissable par leurs bandana jaune et leurs pistolets mitrailleurs de type UZI.

- " Los Gringos ! Tchik tchik tchik ! Allez viens voir papa hombre je vais te faire goûter de ma metralleta !" Les hommes du gang se place à l'entrée du tunnel sans oser s'avancer à découvert et surtout dans la ligne de mire des miliciens présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 155
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Re: Pizza Pete, que puis-je pour vous ? [La Hyène / MJ ] Dim 2 Avr - 9:22
Cet homme était amusant à torturer, malheureusement... Il n'était clairement pas à la hauteur des attentes de La Hyène qui commençait à s'ennuyer et puis... Elle n'allait pas non plus rester là six plombes ce fut donc après un léger silence que la femme vint regarder sa Louve avant de finalement faire chuter Preston contre le sol en tirant une grosse tache, lâchant par la suite un petit sifflement, sifflement qui fit descendre la louve de sa table, l'animal se pourléchât les babine en grommelant, avant de s'approcher du Miliciens, le reniflant tout d'abord avant de lui lécher le visage puis... De sauvagement commencer à le mordre avec hargne.

« ça c'est une bonne chienne. » Lachat alors la Pillarde en rallumant sa cigarette tout en regardant du coin de l'oeil la scène.

La Bête et sauvage, mais elle dévore stratégiquement le miliciens, elle l'éventre, repend ses tripes sur le sol, mais semble tout faire pour éviter les organes vitaux comme le cœur ou les poumons. Finalement, la Louve rassasiée, la Pillarde vint à se relever en attrapant la scie à métaux puis... Alors que ce Preston était à deux doit de la mort, la Hyène vint à déposer les dent rouillée de ladite scie contre le coup du Milicien puis... Elle termina le boulot, décapitant lentement le bonhomme, avant d'extirper la tête du reste. Une fois avec l'objet bien en mains, la femme vint à plonger la main dans la bouche du défunt afin de lui arracher la langue, langue qu'elle amena au dessus de sa propre bouche et qu'elle avala goulûment avant de s'essuyer du revers de son bras.

Une fois cela fait, la Pillarde vint à remettre son trench et à reprendre son équipement, tout en attrapant au passage une chaîne rouillé avec laquelle elle attachât la tête de preston pour que cette dernière puisse pendre à son trench... Comme une sorte de trophée. La Hyène gardait rarement des bout de victime avec elle, mais là, pour le coup, cette tête pouvait lui être utile dans le sens qu'elle ne savait pas trop où elle était et qu'en plus d'être quelque chose de relativement intimidant, cette tête pouvait lui offrir plus tard de la nourriture en cas de gros pépins... Où à défaut, servir de pâté à la Rad-louve.

Cet alors que des bruits de laser vinrent à retentir au niveaux du tunnel, faisant alors grommeler la Hyène qui, prudemment, vint à faire signe çà son animal de pas faire de bruit. Arme à la mains, la Hyène attendit alors de voir de quoi tout ceci retournait en veillant à rester furtive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: Pizza Pete, que puis-je pour vous ? [La Hyène / MJ ] Mar 4 Avr - 13:27
L'homme, Le chef du gang des "Hombres fueras de las fronteras" est une personne impitoyable. Il est né au coeur du Yucatan au Mexique il y'a une quarantaine d'années. Il n'a pas connu ses parents et on ne peu pas vraiment leurs reprocher leurs absences. Son père est mort sous les coups de bâton d'un esclavagiste et la médecine peu développée du territoire Mexicain n'a pas permis de sauvé sa mère lors de l'accouchement. Un orphelin qui grandit dans une ferme de coca en tant qu'esclave. Il grandit dans cette fameuse ferme et se fait une place de leader parmi les esclaves. Lorsqu'il à une vingtaines d'années, il provoque une rébellion au sein de la ferme. Les esclaves rebelles prennent alors le pouvoir et exécute l'esclavagiste et sa famille. Cette révolution à fait sa route dans le Yucatan. Cette histoire de révolte d'esclave faisait palpiter le coeur de ses hommes et de ses femmes sans liberté. Cela donne une idée à notre chef de révolution. Il n'a coeur que de délivrer tout les esclaves du Yucatan et c'est ainsi qu'il commence sa deuxième vit en tant que leader de la révolution. Pendant une dizaine d'années, il s'occupe de cette tâche. Cependant, au fil des années, au fil des esclaves libérés et de son armée créée.... Il perd son âme, le goût du pouvoir l'appelle. Il commence alors des raids en direction du Texas, des raids vue différemment d'un côté et de l'autre de la frontière. On dit au Mexique que ça permet au pays et à ses habitants de vivre mieux... Au texas on traite ses "pillard" de gang et on les appelles "Hombres fueras de las fronteras"

- "Al Ataque ! Me Matar a su hijo de puta !" gueule alors le chef de gang ! Les troupes s'avance alors rapidement dans le tunnel, toujours en se couvrant derrière les pilonnes. A bonne portée, ils ouvrent le feu en réponse aux tires de laser des miliciens. La fusillade est horrible, les miliciens semblent dépasser. Il faut dire qu'on tire moins vite avec un mousquet laser qu'un pistolet mitrailleur. Les miliciens se font vite déborder, petit à petit ils tombent comme des mouches. Les deux derniers miliciens fuit alors plus en retrait dans le tunnel. Ils se mettent à courir rapidement passant devant la hyène sans la voir. Le gang décide alors de les poursuivre en rigolant de toute leurs voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 155
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Re: Pizza Pete, que puis-je pour vous ? [La Hyène / MJ ] Mer 5 Avr - 11:56
Prudente, la pillarde attendait patiemment la suite des évènements, tapis dans l’ombre. Et… quel fut sa surprise quand deux cons, visiblement en proie a une bande de pillards, vinrent à faire irruptions dans le bout du tunnel, non loin de l’entrée des labos de la  DIA. Mais avant que la bande de chicanos ne viennent enfin débusquer les deux derniers branlico à mousquet laser, La Hyène s’empressa de surgir de son coins sombre, envoyant plusieurs salves de plombs sur les deux malheureux qui n’eurent bien évidemment pas le temps de réagir, leur explosant le bras et les jambes sans aucune pitié.

« Chop le ! » vint elle alors a dire à sa louve qui, le temps de légèrement grogner, bondit a toute allure vers l’homme que l’animal saisit ensuite par la gorge, gorge qu’elle arracha sèchement  dans une cacophonie de grognements et de cris.
Le regard sombre et glacial de la Pillarde se tourna ensuite en direction de la femme qui, à présent infirme au niveau des jambes, tenta de ramper vers son arme, mais c’était  sans compter sur la Hyène qui, tout en remettant des cartouches dans son armes, se rapprochant dangereusement de la bougresse sur laquelle notre pillarde vint à sèchement poser son pied sur le dos de sa victime.

*crrck crck*
« Bouge plus. »

Là, le canon posé contre le crane de la demoiselle au aboie, la hyène ce mit a réfléchir à la suite des événements, tandis que la louve, elle, approchât a son tour de la femme en se pourléchant les babines.

« schhhhhhtt ! T’as assez bouffée aujourd’hui. » répondit alors la pillarde en regardant l’animal droit dans les yeux, ce sur quoi La bête baissa légèrement le regard en signe de compréhension.
Mais… ce fut de courte durée car, derrière, des bruits de pas entrecoupés de beuglements hispanique vinrent à ce faire plus audible encore… avant de cesser net.
Calmement la Hyène vint a légèrement tourner  la tête, visualisant alors une bande de mexicains qui semblait assez étonnés pour le coup. Bien évidemment, si la Hyène ne disait rien, sa louve, elle, se remit à grogner.

« Ts-ts-ts… tu  t’calme. » Lâcha alors la pillarde en baissant à nouveau les yeux vers son animal, avant de se remettre à regarder les pillards hispanophones.

« … lo que sucede con sus dos perros ¿

Et oui… le Nevada et la californie avait eu pour eux d’apprendre à notre pillarde les rudiment du mexicains… Alors de là a dire qu’elle pouvait tenir une conversation c’etait beaucoup dire mais… voilà, elle s’y connaissait un peu, cependant elle demanda


"se habla de América? Americano? tú entiendes  ?

Car oui faut pas deconner, la hyène avait beau connaitre un peut la langue, elle ce sentait pas non plus capable de causer mexicain pendant une heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: Pizza Pete, que puis-je pour vous ? [La Hyène / MJ ] Dim 9 Avr - 11:58
Impossible pour le gang de latino de ne pas voir ce que fait la Hyène. ça façon d'annihiler les miliciens plait d'ailleurs beaucoup au chef des "Hombres fueras de las fronteras" D'ailleurs, en s'approchant il va mater la hyène de haut en bas en souriant.

- " Wouah ! ça c'est de la señorita qui porte des cojones ! " Il s'arrête et regarde ses hommes en grognant. " Plus que certain hombre" Ce qui l'énerve c'est surtout un des hommes de son Gang. Se dernier n'a eu de cesse que de se plaindre de la marche lors de la traque et de se cacher lors des fusillades. D'ailleurs le chef de gang n'a pas de pitié et décide de vider un chargeur complet dans le torse du malheureux. Il se délecte de la scène. L'homme agonise sur le sol un moment. Le chef s'approche de la Hyène et s'arrête à une dizaine de mètre.

- " Toi señorita ! J'aime ton style,c'est sanguin ! Si, sans déc ça me fait plaisir et tu as de la chance ! " Il se baisse et enlève le foulard jaune de l'homme qui vient de mourir à l'instant. " J'ai une place de libre dans mes rangs. Tu pourrai être l’exécutrice de la bande ! Un peu comme les valkyries de la légende ! On serait la muerte señorita!" Il conclut en envoyant le foulard en direction de la Hyène comme une proposition.

- "Si tu as besoin de temps pour réfléchir... on à un camp à l'ouest, dans un putain de parc médiéval... Viens sur place et demande T-dog" Conclut-il en rangeant son arme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 155
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Re: Pizza Pete, que puis-je pour vous ? [La Hyène / MJ ] Dim 16 Avr - 18:51
- " Wouah ! ça c'est de la señorita qui porte des cojones ! "

En entendant cela, La Hyène vint alors à ce retourner tout en tirant avec son arme dans le crane de la femme, explosant sa jolie gueule dans un « sprotch » bien sonore et ce, bien évidement, le plus naturellement du monde. Une fois cela fait, La Hyène, toujours aussi silencieuse observât ce type buter un de ses gars... La pillarde n'en dit rien sur le coup, mais intérieurement, elle vint à se dire que ce type finirait avec un beau poignard dans le dos un jour ou l’autre... On peu frapper ses hommes, les remettre en place mais sûrement pas les tuer, du moins, pas comme ça mais... Au fond, ce type n'avait de toute évidence pas la carrure d'un vrai chef là ou la Hyène, elle, avait tout de la Seigneuresse de Guerre, Intelligente, Charismatique et efficace.

L'homme ce mit ensuite à tendre un foulard jaune à la Pillarde, Foulard qu'elle regardât quelque seconde silencieusement en haussant un sourcil puis... Elle regarda l'homme dans les yeux.

«Intéressant... Malheureusement, je suis déjà avec une autre meute... Bien plus grosse. Toutefois... J'ai beau avoir un collier autour du cou, aucune laisse ne me retiens vraiment... Tant que votre groupement n’interfère pas avec le Cercle, je peut, peut être, offrir mes service... En échange... Je n'aurait qu'une seule faveur à te demander... Mais ça, se sera pour plus tard. »

La Hyène avait son plan... Ce type, son gang et cette offre... Ouai... Plus tard, cette bande de muchachos pourrait bien servir ses sinistre desseins et lui permettre d'accéder à son destin.
Calmement, la Hyène vint à saisir le foulard pour ensuite le ranger dans son trench, avant de cracher sur le sol. Puis, elle vint à faire signe a l'Hombre de légèrement se rapprocher, ce que l'homme fit en haussant un sourcils, un peu curieux.

« Une dernière chose... Un conseil plus précisément... » murmura t-elle d'abord à l'oreille du type. « Bute pas tes hommes comme ça... Du moins, pas pour de la couardise, à la rigueur, t'aurait put lui faire comprendre en lui pétant un bras ou en lui épaississant la gueule, mais pas en le tuant ainsi... A ton avis, les gars derrière toi, ils en pense quoi, hm ? Sur... Il flippes, mais un jours, il flipperont tellement qu'ils ce rebellerons contre toi... Dans une meute, l'Alpha a un rôle de protecteur, il ne tue qu'en dernier recourt, retiens ça et tu pourra considérer la Cible que tu as dans le dos comme pratiquement inexistante. »

Un fois cela dit, la femme ce reculât légèrement avant de sortir un clope de sa poche, clope qu'elle alluma ensuite avant de recracher une épaisse bouffée de fumée.

« Après... Un exemple de temps en temps... ça fait pas de mal non plus... Mais faut rendre ça spectaculaire et le montrer a toutes tes troupes. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: Pizza Pete, que puis-je pour vous ? [La Hyène / MJ ] Mar 18 Avr - 23:32
L'homme jubile de la réaction de La Hyène ! Pourtant, la raideuse n'a pas donné de réponse clair. Cependant, il semble qu'elle soit plutôt favorable à une entente entre le gang et la jeune femme. Les noirs dessins qui traversent l'esprit de Hyène doit sans doute l'encourager à se faire le plus d'allié possible. Il faut dire que sa tâche est importante, remplacer Lucifer et prendre le contrôle du cercle. Le chef de gang range son arme et indique à la hyène de la suivre.

-" Hey bueno ! Dit segnorita ! ça te dirait de venir dans le camp ! Tu pourra y rester autant de temps que tu veux ! ça sera ta planque, clare que si." Dit-il en commençant la route en direction du camp. En faite, le camp n'est pas bien loin. Un kilomètre tout au plus... en plein coeur d'un petit village de campagne. Les habitants d'origine on dû fuir face à l'arrivée du gang... ou bien ils nourrissent les pissenlits par la racine. Le camp n'est pas très grand à peine deux rues mais il y'a largement de quoi dormir en sécurité, manger, boire ou se droguer. En tournant prêt de l'église à moitié en ruine il y a plusieurs cages, une moitié est vide mais l'autre contiens des prisonniers.

- " Ici... c'est la cantina, ici l'endroit pour tchiktchik " Dit-il en désignant les deux endroits du doigts et en insister du regard sur TchikTchik comme une invitation non verbale. Puis il reprend la visite. " Ici c'est la zona de la réflection ! mon QG perso... Et là c'est les prisonniers... tu peu les abîmer sauf elle. " Il désigne une femme à la peau un peu métisse clairement d'origine mexicaine. " C'est une shériff du Texas... On va la vendre au comté pour pas mal de capsule. " Il s'arrête et te regarde. "D'ailleurs ça te dirait de venir avec nous au Texas pour le troc ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 155
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Re: Pizza Pete, que puis-je pour vous ? [La Hyène / MJ ] Sam 6 Mai - 16:02
L'homme fini par ranger son arme, invitant ensuite la Pillarde à le suivre, ce qui fit réfléchir la femme quelque instant... Avant qu'elle n'accepte enfin, sifflant sa louve afin que cette dernière lui emboîte le pas, laissant sur place un autre massacre.

Après une bonne demi-heure de marche, le petit groupe vint enfin à arriver dans un ancien petit village frontalier en ruines, remplis de pillards. Le chef fit faire le tour du proprio à a Hyène, lui montrant plusieurs endroits, allant même jusqu'à faire de gringue à notre sinistre pillarde, sans savoir que cette dernière était plus « bouffeuse de moquette » qu'autre chose.
Finalement, l'homme clôtura sa visite par un endroit plein de cages, avec nombre de personne à l'intérieur. La Hyène laissa glisser son regard froid sur chacune des vie ici présente, les jugeant, les méprisant de tout son êtres... Nan, enfaîte, ce n'était pas du mépris juste... Juste cette sensation profondément vide, comme quand on regarde un cafards... On ne ressent rien, pourquoi ressentirait t-elle quelque chose pour eux ? Est ce qu'un loup ressent quelque chose pour ses proie ?

L'homme désignât ensuite une femme, une shérif vraisemblablement puis enchaîna sur une demande particulière :

 On va la vendre au comté pour pas mal de capsule. "..."D'ailleurs ça te dirait de venir avec nous au Texas pour le troc ? "

Le Femme observa la femme quelques secondes, puis se remit à regarder son interlocuteur dans les yeux.

« Hmmm... Ok, si j'y trouve mon compte au final. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 14/10/2016
MessageSujet: Re: Pizza Pete, que puis-je pour vous ? [La Hyène / MJ ] Lun 8 Mai - 16:42
Oui évidement quand on demande une récompense ou une prime ça fait toujours grincer des dents celui qui tiens les bourses. Le chef pillard en est l'exemple parfait, lui qui est un grand amateur du bénévolat. il croise alors les bras remettant son bandeau en place et essuyant un peu de sueur qui coule de son front.

- "Oula Segnora hyèna ! Tu n'auras pas plus que la prime de base 10 capsules et + en cas de pépin ! Genre si on se fait attaquer c'est le partage du butin à part inégal en fonction du rang et du mérite. Pour une blessure ça dépend... Si tu perd un oeil, une jambe ou un doigt c'est pas tellement pareille. Si jamais tu meurs... on laisse ton cadavre nue pourrir au soleil mais ça je pense que tu dois t'en douter. " Conclut-il en commençant à marcher en direction du Texas. Par chance pour la hyène, la ville où ils doivent faire l'échange est à la frontière des deux états. Il ne faut donc pas longtemps pour y arriver et concernant la propriété du terrain qu'il traverse, elle est sans contestes possible appartenant au cercle. Les nombreux avertissement que le groupe va croiser ne laisse pas indifférent les pillards. Il faut dire que pour eux c'est comme un symbole patriotique dans un état qui prônent le patriotisme.

Ils vont arriver en fin d'après midi dans la ville de NewHope Town à la frontière Texano-Louisianaise. Une ville du nouveau monde fait en bois et en pierre sur les ruines de Jackson-Ville. Une ville donc propre avec des défenses efficace mais une ville divisée en son sein par les Sherif du Territoire indépendant de Texas ou comme ils aiment se faire appeler, Lone star state et le gang que nous connaissons déjà bien. Pour donner un détail supplémentaire sur les habitants du Texas ou du moins une anecdote... ça fait plus de 4 siècles qu'ils veulent être indépendant, ils ont luté ardemment pour l'unité des USA lors de guerre sino-Américaine et c'est la destructions massive qui en à découlé qui leurs à offert leurs indépendance...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Pizza Pete, que puis-je pour vous ? [La Hyène / MJ ]
Revenir en haut Aller en bas

Pizza Pete, que puis-je pour vous ? [La Hyène / MJ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Que puis-je faire pour vous aider....? [Pv Maximilien Shreck]
» Dark',pour vous servir...
» Pour vous remonter le moral
» Je suis de retour pour vous jouer un mauvais tour #SBAFF#
» Je suis de retour pour vous jouer un mauvais tour...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Zone RP - Les terres désolées :: Terres de plaines :: Les plaines de Louisiane-