La guerre ne meurt jamais... En 2290, dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans, plusieurs factions s'affrontent pour le contrôle de la région... Qui serez-vous ?
 
CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Un enfer comme un autre [RP SOLO XIANG]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Un enfer comme un autre [RP SOLO XIANG] Dim 5 Fév - 1:45
16 Janvier 2291

Ce bruit sans fin et hideux, ce vrombissement n’était d’autre qu’un moteur, le son tellement bruyant affirmait que ce même moteur était d’un âge particulièrement vieux, qui peinait à fonctionner. Xiang Lin, un adolescent de quatorze ans venant d’esquiver la mort, se retrouvait dans un véhicule, pas n’importe quel véhicule. Un bus, appartenant à l’endroit invoquant la peur, la mort, l’angoisse pour tous les brigands, voleurs, tueurs, violeurs, en sommes les personnes ayant fait du tord aux autres individus. Hell’s Deep. Le bus roula sur une bosse qui réveilla le jeune Asiatique, ce dernier était ensuqué, il se sentait mal dans sa peau, les yeux qui donnaient leurs maximums à rester éveillés, les narines bouchées, une gorge en feu, et ce silence qui s’imposait dans le bus en était tout aussi dérangeant que tous ses problèmes.

Xiang inspecta les individus avec lui, le voleur entendit des sanglots sur le côté, il  s’y trouvait un gamin, il semblait avoir son âge ou plus, les mains sur le visage, qui pleurait en silence pour esquiver que les autres personnes deviennent désagréables avec lui. Il semblait aussi chuchoter à lui même des regrets : « Non.. Je voulais pas.. je vous jure… j’voulais pas tuer cette femme.. » de l’autre côté de Lin, se trouvait un.. robot ? Cela dépendait des connaissances du gamin, c’était un synthétique de première génération, oui vous savez, ces robots qui n’a rien à voir avec les synthétiques de dernière générations, ceux qui ressemble en rien aux humains, des yeux jaunâtres, on pouvait voir quelques câblages dans sa gorge ? Un petit bruit de moteur se dégageait de son torse, la lignée de détenus semblait tous regarder le robot d’un mauvais œil, le dévisageant. Il devait vraiment être en mauvais état, c’était plutôt comique de le voir avec un ensemble de clown. Oui un ensemble de Clown, chose que le jeune pick-pocket prit du temps à remarquer, tellement choqué de voir un robot à ses côtés. Xiang voulait se gratter ses cheveux bruns, qui étaient devenus gras et sale au fil du temps. Un rayon de lumière frappa ses petits yeux, qui filtrait le quadrillage séparant les bagnards avec le conducteur et le deuxième garde s’assurant de calmer les détenus, au cas où ils tenteraient quelque-chose… Cependant le garde pétait les plombs d’entendre ce gosse chouiner depuis le début du voyage.

Avec son arme de poing, il frotta le bout de la poignet de son arme au quadrillage qui émit un son chiant.

-Arrête de pleurer morveux ! Si tu continuer je vais te donner une bonne raison de chialer morveux !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 224
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Un enfer comme un autre [RP SOLO XIANG] Dim 5 Fév - 14:36
Ce matin même, quand le bus pénitentiaire à destination de Hell’s deep était venu le chercher au palais de justice, Xiang avait eu envie de crier de joie… Quelle lutte avait-il mené pour en arriver là ! Depuis son exécution ratée quelques semaines plus tôt, il avait toujours vécu dans la peur constante de devoir se rasseoir de nouveau sur cette chaise électrique, ou de sentir de nouveau cette corde de chanvre autours de son cou... Et pour de bon cette fois-ci. Aujourd’hui, ce calvaire était terminé…

Après trois mois à attendre dans le couloir de la mort pour une exécution qui devait de toute façon ne pas arriver après que le juge Carmmon s’y soit opposé, son second procès avait longuement tardé, une formidable bataille juridique entre les deux juges qui avait connu son point d’orgue deux semaines plus tôt quand le juge Ruth avait essayé à deux reprises de faire exécuter le jeune garçon, sans succès et surtout au mépris complet de la grâce qui lui avait été accordée. La première fois, Xiang s'en était sortit en sabotant la chaise électrique deux heures avant de s'asseoir dessus mais la deuxième fois, alors qu'il devait être pendu en place publique, il n'avait dut son salut qu'à l'intervention de la foule pour laquelle la mise à mort d'un si jeune homme servit de prétexte à une révolution aussi brève que sanglante, et surtout une révolution qui avait vu la mort violente de cet infâme John Ruth. La révolution avait échoué, mais le juge Carmmon pouvant enfin faire appliquer la loi sans opposition de la part de Ruth, Xiang était devenu libre très vite. Cependant sa liberté n'était qu'une interlude de deux semaines, à condition de se présenter à son audience en temps et en heure (un bracelet qu’on lui avait mis à la cheville lui aurait fait explose la jambe sinon de toute façon). Ces jours de liberté retrouvée, Xiang les passa à rechercher sa famille dans la ville basse, en vain… Mieux cachés que jamais, il lui faudrait beaucoup plus d’attention que ça pour leur remettre la main dessus. Par dépit cependant, Xiang dépensa toutes ses économies, 95 capsules, pour s’acquitter de la dette qu’il avait contracté envers B-Migs. Conformément à sa volonté, une jolie fille de joie se présenta à la prison le soir même, déclarant avoir un présent pour B-Migs. De retour dans sa cellule au palais de justice, Xiang n’avait pas pu savoir comment ça s’était passé mais il était maintenant serein : sa dette était réglée et même s’il avait une immense sympathie pour B-Migs et aurait voulu faire plus, c’était malgré tout une part de son existence qu’il pouvait laisser derrière lui sans rougir.

C’était confiant que Xiang s’était rendu au tribunal et c’était avec des larmes de joie aux yeux qu’il en était ressortit : de condamné à mort, il passait à petit délinquant condamné à quelques mois de prison seulement avant de devoir s’engager dans l’armée. Certes pas vraiment la carrière qu’il aurait espéré, mais bien meilleure que la perspective de finir en nem grillé. Même des journalistes avaient essayé de lui arracher quelques mots à lui et aux autres condamnés blanchis de celui qu’on surnommé désormais "le boucher Ruth". En tout cas, au vu du nombre de veuves et d’orphelins qu’il avait fait dans la ville basse, il n’avait pas intérêt à s’y promener sans escorte désormais… Déjà que même auprès de la ville haute, les gens acceptaient mal le verdict clément proposé à son encontre, alors dans la ville basse…
Mais au final, voilà… Après toutes ces péripéties, le calvaire prenait fin… Certes Hell’s deep n’était certainement pas le meilleur endroit pour grandir, mais sans cette épée de Damoclès au dessus de la tête, il avait l’impression de partir en vacances. Et puis ce n’était que pour six mois… Il y survivrait sans problème. Du moins l’espérait-il…
Assis dans le bus, Xiang avait déjà commencé à appliquer de nouveau les techniques de survie qu’il avait appris en prison : se mêler de ses affaires. Le robot assis à côté de lui, l’autre enfant qui chialait comme une madeleine, même s’il n’y était pas insensible, il gardait sa bouche fermée et essayait simplement de profiter du voyage qui, mine de rien, l’emmenait dans un endroit qu’il n’avait jamais vu auparavant ! Prospérité, le pont de Louisiane, même la ballade en bus… Tout ça était inconnu pour lui et le simple fait de voir le paysage défiler sous ses yeux était, d’une certaine façon, une expérience qui l’émerveillait.
Mais le rappel à la réalité fut brutal quand le gardien martela la grille de la crosse de son arme, intimant au garçon l’ordre de se taire. Dans un premier temps, Xiang fit comme tous les autres : il baissa les yeux et garda les lèvres serrées… Mais l’insensibilité à la détresse humaine était un exercice qu’il avait du mal à réaliser, quelles que soient les circonstances. Alors que ce dernier semblait ne pas vouloir se taire, Xiang se pencha, s’excusant au passage auprès du monsieur Robot.
- Shut up… Ou il va te taper. Pense à autre chose.
C’était à ce moment là que Xiang commença à se demander où il mettait les pieds… Même s’ils étaient des salopards, les gardes du couloirs de la mort étaient mesurés dans leurs actes, dans leurs paroles, car ils avaient affaire à des détenus dangereux et sous pression… Ici, ça ne semblait pas être le genre de la maison. Finalement, ces 6 mois seraient peut-être plus longs qu’initialement prévu…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un enfer comme un autre [RP SOLO XIANG] Ven 17 Fév - 1:08
Tandis que le gosse continuait à pleurer, le jeune prisonnier avait bien compris que le gamin devait éviter de faire du bruit au risque de ramasser sévèrement. L’intervention de Xiang s’avérait être utile car, le gamin passa son avant bras sur ses yeux pour essuyer les larmes qui lui collaient aux yeux. Le jeunot ne peut s’empêcher de poser une question à son interlocuteur.

-Pourquoi tu es là ? T’a fait quoi ? T’es victime d’injustice comme moi ?.. J’ai tué une femme, une tarée ouais.. Elle frappait délibérément mon frère, elle allait le tuer j’en suis sûr.. C’est pour ça que j’ai intervenu, un simple coup de poêle sur la tête ne peut pas tuer une femme…

Pendant que le jeune s’apitoyait sur son sort, le robot, émit un bruit, comme un bruit de désactivation, ses yeux semblaient être des voyants comme les voitures, qui passa au noir, et tout bruit cessa d’émettre de lui, était-il mort ? Si Lin était un minimum curieux , prendrait-il le risque de le toucher pour voir une quelconque réaction ?  Soudainement le pénitencier se stoppa net, enfin la fin du voyage ? Le conducteur resta dans le fourgon tandis que l’autre garde sortit et semblait se diriger vers la porte du pénitencier, il ouvra les deux portes, qui laissa pénétrer les rayons du soleil dans le bus, tous les taulards ne put s’empêcher de lâcher un cri à unisson  à cause de la lumière sacré, le gardien enleva le bout de la chaîne qui permettez de bloquer les jambes des détenus pour pas qu’ils puissent se lever lors du voyage. Quelques gardiens semblaient être là pour réceptionner le convoi de deux pénitencier, les taulards sortit très rapidement du bus, et ce dernier repartit aussi-tôt. Xiang se tenait à l’entrée de la prison, ça semblait si « imposant ».

Un garde, qui semblait instaurer la peur chez les prisonniers, gueula
« Les hommes au dessus de 16 ans forme une queue au milieu, vous irez dans la prison, tandis que les gosses vous formez une queue à gauche et les femmes à droite ! Les gosses , vous auriez une section à part, à moins que vous voulez souffrir avec les grands ? Haha !  

Après une dizaine de minutes, les fils étaient enfin formé, le voleur se trouvait en tête de sa fil, un garde fit un geste à Xiang et le peu de gosses qu’ils y avaient derrière  d’aller dans un bâtiment à part, pour faire le sermon et la procédure qui va avec.

Les gamins se mit en ligne, encore un autre gardien les attendait.

-Salut les kidz, j’suis le gardien Howard, monsieur le directeur est..malade, il peut pas vous expliquer la démarche donc c’est moi qui vais vous raconter les prochaines étapes yo !
Je pense que vous êtes assez grand pour savoir les gravités des bêtises que vous avez fait pour vous rendre ici.
Vous allez devoir effectuer des travaux pour..  (il cherche des bons mots) vous remettre dans le droit chemin yo ! Et si vous travaillez bien, vous pourraient peut-être sortir avant que votre peine s’expire  .
Une salle juste après se trouve les douches, vous s’enfileraient vos nouvelles tenues et ensuite la photo, n’oublie pas de faire un grand sourire !
Maintenant je vais vous expliquer vos emplois du temps
Lundi : 8-12 heures les travaux dans des champs de cotons/12-14 heures pause déjeuner/14-18 heures boulots diverses/ heures le dîner et ensuite vous avez quartier libre jusqu’à 21 heures, ensuite vient l’extinction des feux

Mardi 8-12 heures les travaux dans des champs de cotons/12-14 heures pause déjeuner/14-18 heures boulots diverses/ heures le dîner et ensuite vous avez quartier libre jusqu’à 21 heures, ensuite vient l’extinction des feux  

Mercredi8-12 heures les travaux dans des champs de cotons/12-14 heures pause déjeuner/14-18 heures boulots diverses/  heures le dîner et ensuite vous avez quartier libre jusqu’à 21 heures, ensuite vient l’extinction des feux

Jeudi 8-12 heures les travaux dans des champs de cotons/ 12-14 heures pause déjeuner/14-18 heures boulots diverses/ heures le dîner et ensuite vous avez quartier libre jusqu’à 21 heures, ensuite vient l’extinction des feux

Vendredi i8-12 heures les travaux dans des champs de cotons/12-14 heures pause déjeuner/14-18 heures boulots diverses/ 18-19 heures le dîner et ensuite vous avez quartier libre jusqu’à 21 heures, ensuite vient l’extinction des feux

Samedi/dimanche : Quartier libre toute la journée !Et aussi j’oubliais, vous pouvez allez voir un garde pour demander des cours, car oui, le bagne possède une école ! C’est toujours fun d’allez à l’école n’est-ce pas !

Alors voilà, les d’jeunes maintenant, auriez vous la gentillesse d’entrer dans les douches, et n’oubliez pas, rester zen et cool, et alors vous auriez une chance de sortir plus tôt !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 224
Date d'inscription : 23/06/2016
MessageSujet: Re: Un enfer comme un autre [RP SOLO XIANG] Ven 17 Fév - 14:41
Xiang se désintéressa plutôt rapidement de l’autre garçon quand il commença à lui raconter sa vie, il faut dire que son passage dans le couloir de la mort et ses deux démêlées avec cette dernière avait rendu le garçon un peu plus terne, un peu plus indifférent qu’avant. Il prit néanmoins la peine de lui répondre.
- Dans ce cas fait appel, pour une remise de peine. Mais t’fais pas d’illusions, tu vas de toute façon aller casser des cailloux comme nous tous.
Quand à savoir pourquoi lui était là, Xiang ignora volontairement la question, il n’avait pas envie d’en parler, maintenant que c’était derrière lui et surtout récent, il n’avait certainement pas envie d’être de nouveau mal à l’aise en y repensant. En parlant de malaise d’ailleurs, l’attitude du robot à côté de lui l’inquiétait de plus en plus. Xiang prit garde à ne pas le déranger et espérait en fait passer le moins de temps possible à côté de lui car à vrai dire, il lui faisait un peu peur.
Après encore quelques minutes à rouler, enfin le bus s’arrêta… Et le moins qu’on pouvait dire, c’était que Hell’s deep était un autre standing que la prison du centre-ville. Avec un mur d’enceinte immense, quatre tours équipées de mitrailleuses à chaque coin et une porte suffisamment grande pour laisser passer un griffemort, Xiang se sentit comme tout petit face au bâtiment, comme s’il allait entrer non pas dans une prison mais dans un vrai donjon médiéval.
Néanmoins, il ne fit attendre personne et dès que ses pieds furent libre, il se dirigea vers la sortie du bus. Désigné comme le meneur de la chaîne des détenus mineurs, Xiang accepta d’assumer ce rôle et essaya de se caler sur un rythme qui conviendrait à tous. Ils étaient cinq enfants à rentrer au bagne aujourd’hui, en dehors de lui et du tueur involontaire qui devait avoir le même âge que lui, il y avait une grande fille qui faisait beaucoup plus que son âge, une plus petite mais à l’air ravagé par le psycho et autres drogues dures que prenaient les raiders, et enfin il y avait un garçon d’une douzaine d’années qui, lui aussi, pleurait en silence sur son sort.
Une fois aligné face au garde, Xiang baissa instinctivement les yeux pour éviter de croiser son regard, mais le ton du discours d’accueil le fit relever la tête avec des yeux ronds. S’ils n‘avaient pas tous été enchaînés, ça aurait presque été… Chaleureux, en fait… Quel monde de fous ! Comme il ne demanda pas s’il y avait des questions, Xiang n’osa pas lever la main pour en poser et laissa donc les collègues de cet homme lui enlever les menottes avant de se diriger vers la salle des douches. Quand ils eurent un instant d’intimité, Xiang pouffa de rire et demanda aux autres.

- A votre avis, il est pour de vrai là le mec ou il se fout de nous ?
Quelques instants plus tard, Un garde arriva de nouveau et donna à chacun une boîte dans laquelle ranger vêtements et effets personnels. Xiang ne se fit donc pas prier et ôta ses vêtements civils mais avec plus de légèreté que la dernière fois… La dernière fois, il était sensé ne jamais les revoir, là il savait qu’il était dehors dans quelques mois, alors la différence de légèreté était palpable. En fait, en s’attendant à ce qu’il allait vivre (et en ayant déjà vécu à ce rythme pendant 4 mois) Xiang avait presque l’impression d’une routine qui reprenait après de courtes vacances qu’il avait passé en liberté dans Louisiane, mais ce n’était certainement pas la manière de penser des autres… En attendant, il fut le premier déshabillé, et le premier à aller sous la douche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un enfer comme un autre [RP SOLO XIANG]
Revenir en haut Aller en bas

Un enfer comme un autre [RP SOLO XIANG]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une amitié pas comme les autres
» 01.03/11.C.Utah - Un hangar comme un autre
» Après l'enfer, le cauchemar... [Rp en solo, pas de réponses s'il vous plait!]
» Une petite chatte pas comme les autres.
» Aaron, un gars comme un autre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Administration :: Archives :: Sujets terminés-