La guerre ne meurt jamais... En 2290, dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans, plusieurs factions s'affrontent pour le contrôle de la région... Qui serez-vous ?
 
CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Selene Wolfe [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Selene Wolfe [en cours] Lun 16 Jan - 2:03



Selene Wolfe


« Une citation ici. »


Nom complet : ICI
Âge : 20 ans
Race : Humaine
Groupe : Survivants
Métier : Mercenaire
_________________________________________________________

CARACTÉRISTIQUES (40 points)
STRENGTH :5
PERCEPTION :9
ENDURANCE :3
CHARISMA :2
INTELLIGENCE :6
AGILITY :9
LUCK :6


COMPÉTENCES (200 points + points de départ)
Armes légères : 60 (18 + 42)
Armes lourdes : 12 (12 + 0)
Armes blanches : 32 (14 + 18)
Corps à corps : 20 (8 + 12)
Discrétion : 30 (15 + 15)
Intimidation : 7 (7 + 0)
Mécanique : 30 (15 + 15)
Médecine : 12 (12 + 0)
Négociation : 4 (4 + 0)
Science : 12 (12 + 0)
Physique : 45 (12 +33)
Pilotage : 60 (18 + 42)
Projectiles : 15 (10 + 5)
Survie : 30 (12 + 18)


_________________________________________________________

DESCRIPTION PHYSIQUE
Écrivez votre description physique ici. Quelle est la morphologie de votre personnage ? Est-il gros, petit, musclé, rachitique ? Son visage doit aussi être décrit, est-ce qu'il est beau ou laid ? Des cicatrices peut-être ? A quoi ressemblent ses yeux ou ses cheveux ? Faites tout cela en une dizaine de lignes minimum.



DESCRIPTION MENTALE
Quel est le caractère de votre personnage de manière génerale ? Est-il plutôt méchant ou gentil ? Quels sont ses hobbies favoris ? Ou ses manières de réagir quand il a peur, est joyeux ou triste ? Ou encore en colère. Descrivez son caractère en une dizaine de lignes minimum.



HISTOIRE
Quelque part dans les terres texanes, Selene est venue au monde le 9 mars 2270 au sein d'une famille assez banale. Troisième enfant viable d'un couple de fermiers, première fille de ce dernier, la petite a bénéficié d'une famille simple et aimante pendant les dix premières années de sa vie. Selene ne garde aujourd'hui que peu de souvenirs de cette époque « tranquille » au milieu des longues-cornes et des mut-fruits.

Toutefois, là-bas, on se souvient d'elle comme d'une enfant volontaire, toujours souriante et ne s'offusquant jamais de ses ongles plein de terre ou de ses joues brûlées par le soleil. Ses proches la décrivaient alors comme un véritable joyaux de gentillesse que tous reconnaissaient aux alentours par ses longues tresses d'un châtain doré. Au sein de cette famille sans histoires, la fillette était d'une douceur la prédestinant à une vie aussi simple que celle de ses aïeux. Pourtant, sa vie bascula aux alentours de juin 2280.

Une ombre avait toujours plané sur la petite famille, mais l'innocence de Selene l'avait empêché de la percevoir. Toujours protégée, choyée, ses parents auraient peut-être dû lui apprendre qu'au-delà de la ferme régnait des horreurs bien pis qu'un mauvais vêlage de brahmine. Non, tout cela la percuta d'un coup lorsque son père contracta une dette de jeu un peu trop élevée. Il y eut d'abord des hommes étranges qui se firent de plus en plus présents à la ferme. Puis des privations pour éponger la somme. Vinrent ensuite des bleus sur le corps de son père, de son frère aîné aussi. Sa mère se renferma et la garda nerveusement près d'elle sans plus lui expliquer ce qu'il se passait. En ce temps-là, Selene faisait confiance aux siens, une confiance aveugle qui s'effondra.

Une sentence rude s'abattit sur la gamine qui fut arrachée aux siens. En désespoir de cause, c'était elle qui devait faire les frais de la dette paternelle et la trahison de ce dernier à son encontre est bien le seul souvenir demeurant aussi vif que douloureux dans sa mémoire. L'image de la lâcheté à l'état pure reste gravée en elle. L'image d'un père abandonnant sa fille et entraînant de force une mère et des frères dans cette cruelle dynamique. Il ne l'avait pas retenue lorsque ces hommes l'avaient emmenée, il avait juste tenu le reste de sa maisonnée pour qu'elle n'intervienne pas dans ce rapt consenti.

Selene en avait souffert, pleurant tout ce qu'elle savait pour retrouver la chaleur de ceux qu'elle avait quitté. Pourtant, personne ne se laissa attendrir par les larmes de la fillette. Les sillons salés finirent par s'assécher sous l'indifférence et les coups. La douleur sentimentale céda pour laisser son corps hurler tout ce qu'il subit. Il ne fallut guère plus de quelques mois pour voir la mignonnette se transformer à en devenir presque méconnaissable. Un collier lui cisailla doucement, mais sûrement la peau fragile du cou. Une marque naquit entre ses omoplates, indélébile et apposée au fer rouge. Ses robes disparurent comme ses tresses s'étaient dénouées. Il n'est pas nécessaire de décrire les sévices qu'une gamine réduite à rien peut subir, Selene ne peut que se dire que cela s'est produit et puis c'est tout.

Pendant trois ans, son esprit a été cassé, son corps usité de bien des manières. Trop de choses se sont produites et il lui arrive même d'oublier certaines horreurs passées dans son avilissement. Peut-être est-ce mieux ainsi... Selene se rappelle suffisamment combien cet esclavage l'avait rendue docile. Un animal de compagnie ou une poupée de chiffon, au choix, voilà comment elle-même se qualifiait en songeant à cette période dans ses tête-à-tête en solitaires.

Au terme de ces trois années, la chance frappa et elle ne fut pas tendre. D'ordinaire déjà, la jeune adolescente ne dormait que d'un œil, mais ce soir-là, Selene avait une fois de plus passé partie de la nuit à donner son corps à celui régnant en ces lieux. Depuis le temps, la douleur avait cédé la place à l'habitude et la petite chose n'avait plus espoir qu'on la tire de ce genre de situations. Elle se contentait d'attendre que cela passe, parfois trouvait une ou deux parades pour accélérer la choses, mais ce genre de manœuvre semblait plaire à celui qui la besognait en ce soir charnière. À une heure avancée, des cris résonnèrent, des coups de feu, des bruits de casse aussi, toute cette agitation inhabituelle tendit Selene entre les bras de son bourreau qui lui porta un coup brutal pour la reconcentrer.

Les sons s'intensifièrent, se rapprochant de cet endroit duquel elle aurait voulu s'échapper au plus vite, mais cette peur de la survivante crispa l'adolescente et cet état de fait sembla ralentir les capacités cognitives de celui faisant tressauter les mèches d'un châtain foncé entourant le visage émacié de l'esclave. La confiance et le plaisir annihilaient les restes de prudences qui avaient fait de cet homme ce qu'il était aujourd'hui, il se croyait à l’abri, tout puissant, ou bien le danger imminent l'excitait davantage. On frappa à la porte, on lui annonça l'attaque qui tournait en leur défaveur, il grogna des ordres entre deux coups de reins et ses ongles sales perforant la peau souple marquaient l'état extatique dans lequel le plongeait cette situation. Peut-être était-il trop vieux, trop sûr de lui, lassé de jouer avec la Mort pour se permettre cette diversion et ajouter du piquant à ses instincts. Pour Selene, cela ne fit pas grande différence lorsque la râle salutaire lui parvint et que son corps traumatisé accusa les spasmes emplissant son ventre d'une matière qui la dégoûtait au plus haut point.

Une explosion retentit et l'homme encore ivre de plaisir sembla enfin réagir à ce qu'il se passait autour de lui. Pupilles dilatées, un sourire carnassier se dessina sur ses lèvres miraculeusement épargnées par les ans. Il caressa presque tendrement la joue de sa partenaire éphémère et lui déposa un immonde baiser sur les lèvres en la saisissant par le cou. Il était trop calme et pourtant violent dans ses gestes, la confiance troublait son raisonnement qui aurait dû se montrer alarmiste. Selene, elle avait peur, mais elle s'était résignée à ne pouvoir fuir ce lieu de bataille lorsqu'il l'attacha un peu plus loin et lui dit qu'il reviendrait lui faire « prendre un peu de bon temps » quand il aurait réglé cela. Les poignets hauts, déjà rougissant des cordes les meurtrissant, nue et souillée, elle laissa son corps s'affaisser tandis que l'autre se rhabillait en sifflotant.

Il passait son haut lorsque la porte claqua et que son second commençait à brailler. L’œil de la gamine sembla s'illuminer lorsqu'elle crut distinguer la peur dans le langage corporel des deux hommes. Le dernier venu n'eut pas le temps de s'égosiller d'avantage : sa tête explosa sans autre forme de procès. Le sang gicla sur les murs et son tortionnaire et l'adolescente tourna la tête vers ce qui semblait être l'origine du tir. Un homme se découpa dans son champ de vision. Il était grand, imposant, hémoglobine et plâtre se mêlaient sur ses vêtements, mais il dégageait une aura aussi fascinante qu'effrayante et Selene sentit une peur panique lui saisir les entrailles. La pièce n'était pas si grande, sa peau pâle de ne pas voir le soleil tranchait dans l'obscurité régnant en ces lieux et sa condition faisait d'elle un cible facile. Cet homme, par sa présence seule, il la faisait trembler et elle commença à tirer sur ses liens. S'il la regardait, elle aurait dû supplier pour sa vie au vue des circonstances, cette idée lui effleura même l'esprit avant de se faire balayer par bien d'autres sentiments. Cela n'avait jamais servi à rien, aussi continua-t-elle à s'esquinter les poignets. Soudain, leurs yeux se croisèrent et un instant la demoiselle se laissa gober par l'admiration que lui inspirait cet assaillant.

Il la détailla, puis parla, mais Selene n'entendit pas ce qu'il dit. Comme assourdie par ce qu'il se passait, elle demeura stupéfaite, stoïque, trop habituée à ce qu'elle pouvait subir ici, elle attendit. L'homme se tourna et tira à nouveau, plusieurs fois, faisant sursauter la gamine et la reconnectant brutalement à la réalité. Des tremblements la saisirent petit à petit et le bourreau hurla en brandissant son arme vers le mercenaire. Que c'étaient-ils dit jusque là ? C'était flou, Selene perdit quelques instants la notion du temps et de l'espace, mais elle se souvient d'un instant où le mercenaire avait tiré sur le chef déchu. Comment, où, pourquoi...ces questions lui avaient échappée à l'instant qui avait précédé son ultime libération. Le sang revint dans ses mains comme ses bras retombèrent le long de son anatomie. Pas le temps de comprendre ce qu'il se passait, son sauveur avait fait peser dans ses mains une arme de fortune, une « clef », un outil lourd, froid entre ses doigts. Selene ne mit pas longtemps à raffermir sa prise sur l'objet, la haine qu'elle contenait depuis trois longues années à l'encontre de l'homme lui faisant face la rendit bientôt brûlante lorsqu'elle l'abattit sur cette chose qui lui avait tant pris.

Presque spectatrice de sa propre violence, dans un état bien plus prenant qu'en des circonstances qu'elle avait fini par occulter, la presque adolescente avait mis le peu de force qu'elle possédait alors dans cette révolte offerte par Andrew Wolfe. Un sauveur, un libérateur, un assassin, tout ce qu'on voulait, Selene ne s'arrêta pas au sang sur ses mains et suivit docilement celui qui la libéra dans ce carnage. À partir de cet instant, il s'était imposé à elle comme une figure d'attachement inespérée et la gamine s'accrocha à lui comme un naufragé se cramponnait à une bouée. Elle ne le lâcha plus, incapable de s'éloigner de cet homme qui se présenta comme Andrew Wolfe malgré la peur qui lui saisissait le ventre en sa présence. Un étrange sentiment qui la rendait dépendante de lui et en même temps assez distante. La petite demeura ainsi farouche et craintive les premiers temps, préférant parfois conserver quelques mètres entre elle et Andrew qu'elle ne lâchait du regard que lorsque le sommeil la prenait de force, mais elle finit par se laisser apprivoiser par ce dernier.

Les jours passèrent, puis les semaines et la redevance se mua en affection. Andrew n'avait pas fait que la tirer de son enfer, il l'avait recueillie, nourrie, logée, protégée. Avec le temps, il lui donna les armes pour se défendre et aida la jeune femme à panser ses plaies, de manière aussi bien psychiques que physiologiques. Il avait été son sauveur, était devenu son protecteur, celui la guidant sur une voie qui la rendrait un jour indépendante. Finalement Selene commença à lui trouver toutes les qualités qu'on pouvait attendre d'un père. Lorsqu'elle commença à voir naître ces pensées, elle s'en renferma, le souvenir de la trahison de son géniteur demeurant toujours vive dans son esprit.

Elle avait alors quatorze ans et entra dans une phase assimilable à ce qu'on appelait la crise d'adolescence. Taciturne, insolente, cherchant son émancipation d'une manière agressive qui lui correspondait peu jusque là. Selene devint plus colérique, nourrissant un rage intérieure qui s'extériorisa à travers les entraînements que lui prodiguait Andrew. Comme à leur première rencontre, c'était cette violence sentimentale qui faisait d'elle ce parfait petit exécuteur. Tandis qu'elle se rebellait silencieusement contre cet attachement profond envers le mercenaire qui avait pris une place si spéciale dans son cœur, tous deux purent recevoir confirmation de l'étrange capacité de l'adolescente à faire abstraction.

L'entraînement s'intensifia, Selene abdiqua et entra dans sa maturation vers l'âge adulte en acceptant pleinement ce lien avec celui qu'elle commença à désigner comme son père. Un an plus tard, il sembla se lasser ou bien était satisfait de ce qu'il avait produit et il laissa sa presque fille de côté tandis qu'il s'accordait un repos que l'on pouvait juger mérité. La jeune femme fut d'abord désarçonnée par un tel revirement de comportement, cette soudain liberté la déstabilisa, mais le temps l'aida à se forger. Grâce aux principes inculqués par Andrew, elle continua à s'entraîner, gagna en masse musculaire, en force, en taille. Bientôt sa croissance s'acheva, sa peau reprit des couleurs et ses cheveux reprirent cette teinte presque dorée sous le soleil texan. En somme, elle s'émancipa et appréhenda cette nouvelle phase de sa vie avec un soutien silencieux sur lequel elle pourrait toujours se reposer au besoin.

Arrivée à vingt ans sans trop d'encombrements si on occultait l'esclavage qui l'avait marqué à vie, Selene était devenue une femme forte que certains croyaient pouvoir charmer lorsqu'elle s'en allait faire quelques achats ou quelques chasses pour elle et son père. Si Andrew n'avait jamais posé de questions dessus, il était un fait avéré dans la région que la demoiselle avait prélevé plus de dents qu'elle n'avait vu d'hommes lui passer dessus au cours de ces cinq dernières années. Il en aurait sûrement sourit, mais son encroûtement commençait à peser. Selene rêvait de plus d'actions, d'aventures, de découvertes, elle voulait vivre autrement qu'aux crochets de ce père qui lui avait tant appris et elle voulait retrouver cette admiration qu'il avait éveillé en elle dès le premier jour.

Un jour, elle avait fini par le secouer, le tirer de son canapé et le convaincre de quitter ce lieu beaucoup trop calme pour l'énergique première. Il avait grogné, pesté, soupiré, puis il l'avait regardée de son œil unique et avait plié avant de se fumer une énième cigarette. Quelques semaines plus tard, père et fille arrivaient ensemble dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans.



_________________________________________________________

INVENTAIRE DE DÉPART
Ici vous pouvez écrire l'inventaire de départ de votre personnage. Pensez bien à TOUT mettre : a-t-il un logement ? Même précaire ? Quelles armes possède-t-il et combien de munitions pour ces dernières ? Quels sont ses vêtements habituels et ses vêtements de rechange ? Nhésitez pas à être exhaustifs mais restez dans le raisonnable par rapport à la classe sociale de votre personnage : un vagabond ne démarrera pas en jeu avec les mêmes biens qu'un noble de la ville haute.


_________________________________________________________

Pseudo : ICI
Âge IRL : ICI
Comment as-tu trouvé le forum ? : ICI
Des suggestions ? : ICI

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 627
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: Selene Wolfe [en cours] Mar 24 Jan - 12:36
Bonjour

Ton inscription est-elle toujours d'actualité ? Merci de te manifester et de terminer ta fiche d'ici au 31 Janvier. Dans le cas contraire, ta fiche et ton compte seront supprimés.

edit : délai supplémentaire accordé par MP, la date butoir est repoussée au Mardi 7 Février.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
avatar
Messages : 627
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: Selene Wolfe [en cours] Lun 13 Fév - 11:12
La fiche n'étant pas terminé en ce jour du 13 Février, je suis au regret de devoir annuler l'inscription, désolé... Mais une nouvelle inscription ultérieure est cependant toujours possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Selene Wolfe [en cours]
Revenir en haut Aller en bas

Selene Wolfe [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Administration :: Archives :: Fiches de personnage-