La guerre ne meurt jamais... En 2290, dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans, plusieurs factions s'affrontent pour le contrôle de la région... Qui serez-vous ?
 
CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Qu'est-ce qui ce passe si on mélange une base avec un acide ? [With Julius Haber]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 12/12/2016
MessageSujet: Qu'est-ce qui ce passe si on mélange une base avec un acide ? [With Julius Haber] Lun 2 Jan - 10:52
Les Terres désolée : abords du bayou, dans l'Ancienne Scierie Ferguss Woodworks.

Le brouillard était épais en cette humide mâtiné hivernal, toutefois, dans le pesant silence qui entourait la vieille scierie, un bruit de moteur retentissait depuis maintenant plus d'une quarantaine minutes, un bruit qui ressemblait à celui d'une grosse tronçonneuse... Sauf que pour le coup ça n'en était pas une... Nan, c'était le bruit d'une déchiqueteuse à bois, le genre que servait autrefois à mettre des bûchettes de bois en copeaux. La Scierie était vieille, certes, mais ressemant, une tripoté de Raiders en avait fait leur camps de fortunes et avait réussie, par on ne sais quel miracle à remettre une partit de la Scierie sous tension... Dont la Déchiqueteuse.


« BVVVVVVVVrRrRRrrrrrRRRRRRRRRRSSPPPPPPPPRRRRRRRFRRRVVVBRVVvVVVVVVVvvvvvvVVvrrrr »

En suivant le bruit, on arrivait vite à l'image sordide d'une petite silhouette, perchée sur un tabouret entrain de rentrer des truc dans la déchiqueteuse... Déchiqueteuse de laquelle ressortait... De gros geyser de sang, de morceaux de chair et d'os broyés.

« Aahahaha ! Regardait moi, je suis Butch et je mange des gâteaux, ahahah ! » S’exclamât telle alors en brandissant un bras qu'elle fit joyeusement gigoter à la manière d'une marionnette sanglante.

« Ah ! Et çà veux ce farcir une gamine avec ses potes, ahahaha ! Bah maintenant que vous êtes transformés en smoothie, vous faite beaucoup moins les rigolo-gigolos ! Aahahah ! »

Sur ce, la jeune demoiselle attrapa la tête de l'un des ex raiders avant de ce mettre à lui parler.

« Ouiiii bonjour, je suis extrêmement laid, je viol des petites filles, c'est rudement valorisant, ça ma permit de finir dans un broyeur, c'est super comme place ça, broyeur, il y a du gros potentiel, comme dans mon pantalons... avant que ça ne finisse là aussi en purée contre un mur, Ahah ! »

Et hop, dans un énième éclat de rire, Alice balança la tête dans l’entonnoir de la déchiqueteuse, produisant alors un bruit particulièrement atroce... Suivit d'un boucan de tout les diable accompagné d'une odeur de brûlée... L'engin était tout bonnement entrain de surchauffer.

« Ho ? HoooOoo ? T'es engorgé Roger ? »

Alice en voyant la machine ce mettre à vibrer de partout tenta bien de prendre une petite bûchette de bois pour pousser le reste de la tête mais... Cela ne fit qu'empirer, la Broyeuse ce mit a fumer de partout dans une cacophonie de bruit « organique » et « mécanique » balançant en long jet un mélange d'huile et de sang... Avant de finalement émettre un grand bruit sourd qui stoppa les lames de la déchiqueteuses l'espace de quelques secondes... Avant d'enfin se remettre à marcher...  à L'envers, expulsant alors vers le haut une pluie de restes humain (et le morceau de tête qu'il restait), pluie qui aspergea Alice qui, sur le coup, tomba a la renverse sur les fesses, avant de se relever d'un bond en riant aux éclats.

« Aaaahahahahaha ! Libérééééééééééééééééééée ! Déchiquetéééééééééée ! J'aurais jamais du vouloir la Gangbangeeeerrr ! AAAahahahahahah!!!! » Chantonat t-elle en tournoyant sur elle même alternant entre petit bonds joyeux et clappement de mains."C'est mieux que la Golden Shower ! AaaahhahahahaaaHAAAAAHAHAH !!!!!"

inventaire:
 

état:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 175
Date d'inscription : 11/09/2016
Age : 33
Localisation : Toujours dans son armure
MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui ce passe si on mélange une base avec un acide ? [With Julius Haber] Lun 2 Jan - 15:47
Le 20/12/2290

Clic Clac

La culasse claque, le métal s'entrechoque. La douille tombe. Les pièces d'acier rentrent en mouvement. Une nouvelle cartouche s'installe au creux de toute cette agitation, son cache rouge et sa base dorée rutilants tel un trésor au milieu de tout ce minerai froid. La culasse revient doucement, très doucement à sa position d'origine, préparant scrupuleusement le grand évènement qui allait donner du sens à tout ce charabia.

Une simple pression d'un tas de muscle sur la dernière née de la famille, qui courbe le dos gentiment et qui lève les bras vers sa fratrie, tire à cet amas de métal un petit cliquetis mécanique. Le plus grand des enfants s'élance d'un seul coup, comme pour voler à la rescousse de sa sœur.

Malheureusement dans sa course, il vient heurter la partie dorée de la nouvelle venue. Qui s'énerve alors très fort, mais très très fort. Faisant voler tout le contenu de ses petits organes dans le trou laissé béant par la famille. Le père sent tout ses petits bouts de plomb s'éjecter avec la puissance et une colère phénoménale sors ainsi de toute cette jolie famille en un amas de flamme... avant de tout recommencer.

Tel sont les évènements quand vous ôtez la vie à quelqu'un.

Le plomb vient se loger près de la gamine qui dansait, la stoppant dans sa course. J'aurais pas dû tirer, mais pour avoir foutu autant de bordel partout, ca doit être quelqu'un de dangereux.

Y'avait des bouts de raiders partout, leur sang, leur foie, leur cerveau. Tout était là quand je suis arrivé dans la scierie pour traquer un groupe de raiders. Je suis tombé sur cette gamine par inadvertance.

Elle venait de faire les 3/4 de mon boulot, mais j'étais pas en colère, j'étais rien du tout en fait. Même pas surpris. Les gens comme ça j'en croise souvent, mais j'ai pas le temps que mon petit cerveau analyse tout ça, alors je me tiens prêt, tout les sens en alerte. C'pas que ces gars le méritaient pas, mais c'est particulièrement immonde ce qu'elle faisait.

La seul sensation autre que l'analyse qui parvint à mon cerveau fut celle de l'odeur, ca puait. Mais je savais pas si c'était les corps en hachis ou la gamine elle même.

Je la tenait en joue, je baisse mon fusil à la hanche, toujours pointé sur elle. Elle était pas si affreuse que ça l'adolescente, mais elle était sale et hyperactive, ça gâchait le tableau de ses jolis yeux et de son visage poupin. Je sais pas combien de temps je suis resté à la regarder sans qu'elle m'ai vu.

Le son du plomb dans le ciment qui constituait le sol me réveilla et je me sentis obligé de dire quelque chose pendant qu'elle me regardait.

Fallait faire attention à ce que j'allais dire, si j'étais trop gentil je serais à sa merci, mais si je suis trop hostile elle va m'attaquer et je serais obligé de la tuer. J'aime pas tuer les enfants, mais si il faut que je le fasse, je le fait sans rechigner. Ptèt même que je la regarderais une dernière fois dans les yeux.

Je prend un don dur et froid, comme à chaque fois que je veux me faire entendre. J'attends que la gamine m'écoute.

"Tu bouge, j'te bute. Expliques toi maintenant."

Je le garde toujours en joue avec mon bras gauche (étant gaucher) pendant que je m'approches et éteint la machine d'un grand coup sur le bouton avec mon bras droit.

Check-Up:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 12/12/2016
MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui ce passe si on mélange une base avec un acide ? [With Julius Haber] Lun 2 Jan - 16:39
Le coup de feu... Dans la tête d'alice, le bruit c'était répercuté en une centaine de son bizarre, un peu comme quand on frappe une poutre en acier avec une barre de fer... Le genre de truc qui laisse un « WooOoOoOOOooooonnnnnnnng » Distordue qui s’efface petit à petit de l'esprit dans un sifflement aiguë et désagréable. Toujours est il, ce bruit vint à faire sursauter la jeune demoiselle qui, surprise, vint à se retourner d'un coup vers... Un grand type tout ferré et super grand.
Cependant, la demoiselle resta quelque longues secondes à regarder l'étrange personnage, gardant au bout des lèvres un sourire béat, la bouche entre-ouverte et... les yeux... Grand ouvert eux aussi, Ses yeux dans lesquels la lumière d'une vieille lampe de chantier venait à se répercuter sans mal, faisant luire ses pupilles dans la pénombre, leur donnant alors une sorte de reflet ambré, attestant de la démence sans borne de la demoiselle.

"Tu bouge, j'te bute. Expliques toi maintenant."

Alice pencha alors sa tête sur le coté en restant très calme, malgré le canon pointé vers sa jeune personne. Puis... Elle dodelina de la tête en poussant un petit ricanement enjouer et surtout amusée.

« Ahah... Tu bouge bougie, tu bute butoir tu t'explique porc-épique ? Ahaha ! »

Sur ce, la demoiselle revint à mettre sa tête bien droite, avant de lever les mains pour montrer qu'elle n'avait pas d'armes en mains puis... Sans prévenir, elle ce mit à les animer, un peu à la manière de petite marionnette dans le genre de celles qu'on fait avec des chaussettes... Sauf que là, il y avait pas de chaussettes...

« Eyh... Roooooh eyh ! Eyh dit Alice, pourquoi il pointe son flingue vers toi lui ? »
« Baaah... P'têtre parce qu'il ma vus mettre des bouts de gens dans un blender géant ? »
« Il y a quoi de mal à ce faire une soupe à la tomate ? »
« Je sais pas... Peut être parce que c'était pas des tomates, patate ! »


La jeune fille marqua alors une pause en ce dandinant joyeusement tout en fermant et en ouvrant ses mains comme pour les faire parler dans le vide puis... Elle reprit

« Il était une fois... Trois raiders qui tombèrent sur une gamine... Sauf que, ils savaient pas qu'elle avait une tronçonneuse ! Églantine qu'elle s'appelait ! Et Églantine... Elle a les dent courtes... Mais a une sacré appétit ! Ahah ! »
« Alors... Du coup, les petits raiders, comme il voulait balancer la sauce dans la gamine et sur la gamine, ce qui est drôle, mais pas super charlie,  elle a dit... NoOoOoOooOoOoN ! VOUS NE ME BAISERAIS PAAAAAS ! RETOURNAIS EN ENFER, FLAMME DOUDOUNE ! »


Alice se stoppa alors en regardant l'inconnu avec  insistance avant de dire a voix basse en baissant légèrement la tête.

« Et tu sais ce que la gamine elle leur a dit ensuite ?... Fuyez... Pauvre fous... »
« ET ALORS LA SPPPRROOOOOOOOBVVVVVVVRRRRMMMMMMM-WURDALAK ! Il y en avait partout ! C'était trop Califragelexpedélicieux !Ahaha ! »


La demoiselle émit à nouveau une courte pause avant de finir en disant sur un ton plus calme.

« Et ils sont mort... Moi j’étaie entrain de cueillir des champignons et je suis tomber là dessus, ihih ! Et comme c'était pas très bien rangé, je me suis dit... Rooooh... Roooh t-tiens et si je mettais tous ses morceaux de corps dans la machine à smoothie pour écorcheur ? Et voilà ! » Ponctua t-elle en tressautant joyeusement avant de mettre ses mains dans le dos, gardant au bout des lèvres un sourire mi-candide mi-flippant.
« Eyh ! Tu sais ce que c'est une jambe au milieux d'une route ?... Une vieille goule qu'a marché sur un chewing-gum ! Ahah ! »

En fallait il vraiment plus à l'homme pour comprendre qu'il était en face d'un atome de démence pur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 175
Date d'inscription : 11/09/2016
Age : 33
Localisation : Toujours dans son armure
MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui ce passe si on mélange une base avec un acide ? [With Julius Haber] Mer 4 Jan - 0:54
Je prend quelques instant pour réfléchir, cette fille avait évité un viol et s'était vengée en foutant ses violeurs dans une déchiqueteuse. Rien d'anormal en sois.

Ce qui me faisait plus peur c'est que cette gamine ne devait pas avoir plus de 15 piges, et que comment elle s'exprimait, elle était déjà sûrement folle. Dans ces moments là je fixe mon interlocutrices droit dans les yeux et je pointe mon flingue sur elle, ça me laisse le temps de réfléchir.

J'ai devant moi une balance, avec au milieu cette gamine. Je suis obligé de faire quelque chose pour elle ou pour les autres, mon cerveau s'allume et la conscience pro' m'étreint trop fort, je bout dans mon armure et ma cage thoracique semble s'écraser sur moi même car je ne fais rien pour elle. Foutus problèmes mentaux. Il va falloir que je remette dans le droit chemin... Comment... L'envoyer en prison? en asile? A l'hôpital sous sédation permanente? Je ne sais pas... mais je dois le faire.

Soit je venge les raiders et les potentielles victimes de cette folle furieuse en lui butant la gueule.

Soit j'essaie de l'aider, peut être en vain, qui à m'exposer au danger. C'est cette solution là que je vais tenter. J'suis blindé dans mon AA et j'ai de quoi la faire voler en morceaux instantanément. On va commencer par y aller doucement. On va commencer avec les explications calmes... Et après on verra ce qu'elle veut.

Bizarrement, je sentais le poids lourd de mon armure sur les épaules, peut être la symbolique du métier. J'ai toujours kiffé ce boulot, ptèt bien que ces les moments comme ça qui me font pas regretter le fait d'avoir pris cette armure et de m'être cassé violemment de ce trou ou on aurait résolu tout les problèmes à coup de shotgun.

Je m'approche de la gamine doucement. Doucement... Je lève la main droite paume vers elle pour lui montrer que je ne lui veut rien. Elle commence à me toiser bizarrement et semble nerveuse. Je prend un ton doux, plutôt sympathique sur les bords, et je commence à lui parler à un rythme lent.

"Salut gamine, moi c'est Haber, mais tu peux m'appeler Julius.

Tu me suis? tu m'écoutes?

Alors, raconte moi ta jolie histoire. Tu viens d'où? Tu vas bien? Tu as de la famille? Des amis?

Et tu cherches quelques chose en particulier? Tu as besoin d'aide pour quelques chose?"


Je dois procéder comme avec les animaux. Si la raison n'est pas là -et ca semble être le cas- les réflexes reptiliens de l'espèce seront mon meilleur soutien. Un simple coup de flippe ou un cadeau bien choisi peut apporter les hormones qui sauveront ma vie, et la sienne.

Check-Up:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 12/12/2016
MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui ce passe si on mélange une base avec un acide ? [With Julius Haber] Ven 6 Jan - 22:09
Alice ne cassait de regarder ce grand type en armure, en dodelinant par moment de la tête en continuant de lui sourire. Dire avec exactitude ce qu'il y avait dans ça tête à ce moment là était une chose impossible à quantifier. L'homme s'approcha alors d'elle, ce qui la fit légèrement reculer tout en la faisant changer d’expressions... Enfin, c'était assez furtif comme changement, mais ce fut suffisant pour que l'homme comprenne qu'il devait faire attention avec elle car, avant de lui adresser la parole, ce dernier vint à tendre sa main de manière à ce qu'elle comprenne qu'il ne lui voulait aucun mal.

"Salut gamine, moi c'est Haber, mais tu peux m'appeler Julius.

Tu me suis? tu m'écoutes?


Alice hocha de la tête en continuant de le toiser avec un petit sourire taquins et peu rassurant.

Alors, raconte moi ta jolie histoire. Tu viens d'où? Tu vas bien? Tu as de la famille? Des amis?

Et tu cherches quelques chose en particulier? Tu as besoin d'aide pour quelques chose?"

« Ihih... Julius... »

La demoiselle pouffa de rire comme une petite fille avant de dodeliner à nouveau de la tête comme une sinistre marionnette désarticulée. Si il y avait bien une chose effrayante avec Alice, c'était cette éternelle expression de joie et d'ivresse, car, cela ne reflétait en rien ses pensés, ses émotions, ni même ses « envies » et, dans un sens, elle était bien plus dangereuse qu'une Raider car, les raiders sont sanguinaires,certes, mais rare sont ceux atteignant son niveau de démence. Mais au delà de cette démence, c'était son imprévisibilité qui faisait d'elle un danger permanent... Aucun signe ne montrait si elle voulait vous tuer ou non, il n'y avait aucune véritable « limite » en elle... Aucune ligne de partage entre ami ou ennemi, tous ça, ça n'existait pas pour elle, ni bien, ni mal, ni remord,  ni regret... Son esprit n'assimilait plus non plus les notions basique telle que l'attachement à une personne, nan... Il n'y avait rien en elle, rien mise à part un gouffre sans fond, un puit sans âme et si ce Julius tenait à faire « ami-amie » avec elle, il prenait un risque immense, celui de se retrouver face à sa mort car encore une fois, rien ne permettais de savoir à l'avance les réactions ou les émotions d'Alice... C'était un peu comme une petite fiole de nitroglycérine en somme... Instable, très instable... Et très meurtrière, le moindre faux-pas, le moindre mot qui sonne mal, la moindre expression bizarre ou le moindre détail qui la chiffonne ce n'est ce que d'un chouilla lui donnera envie de le tuer.

Alice levât alors les yeux vers le ciel en faisant rouler sa tête comme si elle était en plein trip, avant de la repositionner normalement en titubant légèrement.

Ma jolie histoire ? Ihihi... Je t'ai raconté celle de cette famille heureuse attaqués par des bandits-bandant-bandeur boudeur ? Alors... Il était une fois, un homme, une femme et leur petite fille... Un soir, avant le souper, des bandits son venu et... C'est un sacré bazar qu'il ont foutu ! Papa était en bas, la tête en pana cota et maman à enlevée le haut, avant de se faire fourrer l'escargot ! La Gamine a tout vus, c'était drôlement tordue ! Ahahah ! Après... Après... Il y a eu plein de truc qui se sont passé, car les enfants, tu es au courant, ne sont jamais consentant et partent rarement gagnant ! !

La demoiselle étouffa un autre petit ricanement avant de poser ses index contre ses tempes en remuant la tête.

« Fait-l'action ! Beau-job ! Eyh Jack ! Eu la leçon ! Partout partout, c'était chaud et ça avait pas le goût du ragoût ! Moisie moisie, ça sentait le pipi ! Ahahah ! Plein de bonbons, il lui on donné, car les enfant c'est turbulent, tu le sait ! Ahah ! Elle était comme un petit poney, entouré par une meute de jockey, tous tous ! Ils voulait la monter, les barres, non non, c'est pas sur le parcourt qu'elles étaient, mais bien dans son petit coquetier ! Rouge, blanc, jaune, un fist-hivale de couleurs sur la jetée, petit train s'en ais allait... Et... Et... C'est à ce moment là je crois, qu'elle a complètement craquée ! Aaaahahaha ! 
Maboule-maboule, qu'elle était devenue la poule ! »


« Mais... Alice, quel est le faim maux de cette tragi-comédie ? »Dit elle en posant ses mains sur ses hanche tout en prenant un air exagérément interrogatif.

« Et bien... Ne jamais faire de gangbang jusqu'à minuit, pardi ! AaaaaaaHAHAHAHA ! »

« Ah... Aaaahahah... Ahhhh... Pfiou ! » dit elle en écrasant une larme de joie. (oui oui)


C'est dans ce genre de moment... Qu'on pouvait pleinement prendre conscience de sa démence et... De ce qui l'avait provoqué... Plus ou moins car là, elle avait seulement évoquée la partit immergé de l'iceberg, sa folie étant le fruit d'une maturation bien plus longue que ça et qui c'était, plus tard, renforcée à l'Asile de Parsons.

Alice se remit ensuite bien sagement ses mains dans le dos en levant les yeux au ciel afin de se souvenir des autres questions de ce Julius.

« Des Amis ? Oh oui ! J'ai monsieur la Chat ! Hein Monsieur le chat ? »

Et là... La demoiselle laissa quelque seconde de silence couper le scène... Avant de reprendre.

« Ouaip ! Il est en-chant-thé de te rancun-contrée ! Ahah !... Nan... Arrête monsieur le Chat, je vais pas le tuer, regarde comme il est tout rigolo dans son armure d'assisté ! Ahaha ! »

Puis, pour finir, Alice reprit une pose interrogative en repensant à ce qu'elle voudrait.

« Et... Ce que je veux... M'amuser ! Ouai ! Chouette, j'adore m'amuser ! Ah ! Et de la dope aussi et des gélule à fusions aussi ! Pour églantine ! Ahah ! Oh ! » Dit elle alors avant de regarder vers le sol d'un air surprise.

« Tiens, tiens... »

Sur ce, la demoiselle vint à se pencher, avant de ramasser sur le sol un œil qu'elle attrapa par le nerd optique, avant de le faire gigoter devant julius.

« Blblblblb ! Je suis Gizmo ! L'oeil du mireau ! Ahah ! »


Et hop ! Sans en dire plus, elle vint à accrocher l'oeil par le nerd au bout de l'un de ses boucles d'oreilles créoles.

« TADA ! T'en pense quoi ? Tihihihi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 175
Date d'inscription : 11/09/2016
Age : 33
Localisation : Toujours dans son armure
MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui ce passe si on mélange une base avec un acide ? [With Julius Haber] Dim 15 Jan - 1:13
Un seul mot.

Putain.

J'allais avoir du travail. Clairement si je voulais remettre cette fille sur le droit chemin il allait falloir jouer des pieds et des mains. Elle était "simplement" devenue folle à cause d'un viol dans sa petite enfance. Rien de moins classique dans le Wasteland.

A ce que je pouvais sentir en elle et déduire de part ses gestes les plus fins, il n'y avais plus de raisonnement conscient dans son esprit. Il était capable d'assimiler des informations et de les restituer, mais de manière totalement instinctive, c'est-à-dire avec son reptilien et ses réflexes d'ancêtre de l'humanité. Cependant on pouvais voir qu'elle était sûrement pas conne de base car les notions qu'on assimile dans l'inconscient étaient encore là (elle parle correctement).

Après ce check up mental correctement passé et avoir découvert en face de qui j'étais, il me fallait une solution. Je l'emmène où? Je le drogue? Je l'aide à alimenter sa tronçonneuse pour qu'elle massacre encore plus de gens? Putain c'est compliqué.

La gosse prit un œil qu'elle cala sur sa boucle d'oreille. Ca pouvait sembler être de la folie pour le premier péon venu. Mais l'option psychologie à L'Enclave me rappelle que les réactions bénéfiques pour le cerveau sont décuplées en cas de victoire ou de sortie d'un passage de stress... de combat... En gros elle doit être dans un état d'euphorie maintenant qu'elle à tué des gens et elle doit trouver cet œil beau...

Je plonge... l'eau et trouble... Je nage... J'arrive face à une grande surface blanche.

Je relève la tête et aperçoit en hauteur un homme grand avec un tee shirt noir et un short blanc. Il à le crâne rasé et un sifflet s'entrechoque avec ses plaquettes pendant que l'écriture appliquée sur son bloc note secoue toute sa cage thoracique fermement maintenue par deux bras faisant à peu près mon biceps en poignets. Cet homme lève ses yeux de son calepin et me regarde fermement pendant que je me lève. Je pose les mains contre la faïence, j'ai froid, je suis trempé.

Je me relève doucement et je grelotte. Ma combinaison est mouillée et on ne peut plus apercevoir mon matricule sur ma poitrine. J'entends d'un seul coup et je me met au garde à vous


"Matricule °339827, admis au checkpoint 3 de natation, suivez le parcours."

Je me met ainsi à courir sur le chemin de terre qui semblait partir sveltement du bassin que je viens de traverser. Je prends mon pas de course régulier. Je pense à cette fille derrière moi, une simple connaissance. Plutôt pas vilaine en soi et donnant l'impression d'une bonté débordante. Je l'entends plonger pendant que je parcours mon chemin de terre rendu boueux par les gouttes qui ruissellent de mes bottes. Je n'entends pas nager. Je ralentis inconsciemment.

J'entends crier contre les arbres. La réverbération du son. Je perçois un deuxième plongeon et un autre cri. Je retourne sur mes pas en sprintant.

Je vois une sandale e l'instructeur flotter à côté d'un tourbillon d'écume. Je vois deux corps se battre et essayer de se maîtriser mutuellement. J'ai un flou qui me monte à la tête... Une balance!

D'un côté de cette balance d'argent et d'or il y a des plateaux qui tiennent avec des chaînes finement décorées. Dessus semble gravé des inscriptions. Les plateaux sont équilibrés et celui avec la sandale est parfaitement plat que celui avec le plongeon. Puis je réentends le bruit du plongeon qui vient tout faire trembler. Puis j'ai ensuite une superposition avec les coups que se donnent les deux combattants en bas, et le plateau de la sandale descend.

Ni une ni deux je saute. Je nage vers le milieu du bassin et j'ai de plus en plus de mal à tenir ma trajectoire au fur et à mesure que j'approche du tourbillon de mousse. Je m'agrippe à ce que je peux en arrivant et je donne une beigne sur ce qui semble être le blouson de fourrure de la fille.

Je me fais sauter au visage et quelque chose viens me mordre un bout d'oreille. Je sens une déchirure et une plaie chaude s'ouvrir dans mon pavillon et la chaleur du sang qui coule est atténuée par le froid de l'eau salée sur la plaie. J'ai mal donc je tape plus fort. Je finis par saisir la tête de celle que je martyrisait depuis bientôt 2 min. Elle avait dans sa bouche entre ses dents fermée un bout de chair humaine étonnamment familier et des reste de trace de sang étaient présentes sur ses mains qui se débattaient de mon emprise. j'ai alors le réflexe de prendre la tête de de l'étaler sur la faïence des escaliers juxtaposés au plongeoir. Je tape. Je relève la tête. Je me fait lacérer. Je tape. Je relève. Je tape. Quand un mince filet de sang sorti du crâne explosé de la fille je laisse tomber le corps convulsant pour aller chercher celui dont le dos noir émergeait de la piscine d'entraînement. Je le retourne pour apercevoir une orbite vite.

Un autre flou. Je me sens propulsé en arrière et je heurte quelque chose de dur.

Je suis sec, un dossier de chaise en polyuréthane est confortablement calé contre mon dos pansé et voûté. Je revois la balance toute illuminée avec ses deux plateaux bien équilibrés. D'un côté une orbite vide et sur l'autre un filet de sang sur du carrelage blanc. Cependant je sens en moi de la satisfaction, celle du travail bien fait.

Une aiguille rentre dans ma peau et libère un liquide apaisant. Deux homme en costume noir rentrent dans la salle et une femme en tenue blanche sort.


"-Monsieur Haber. Permettez vous de nous asseoir?
-Je suis trop défoncé pour vous répondre.
-Bien... C'est à propos de Martha.
-Putain me parlez pas d'elle...
-Ce n'est pas négociable soldat. On est là pour vous parler de quelques petits détails... simples formulaires...
-Balancez.
-Avez vous remarqué quelque chose de bizarre chez elle quand vous avez passé la nuit chez elle?
-J'étais en perm vous savez, à part le fait qu'on à couché ensembles comme d'habitude j'étais à mon avis trop défoncé pour remarquer quoique ce soit.
-Bien... Vous savez que le Lieutenant instructeur Garvils est décédé de ses blessures suite à son combat avec votre petite amie?
-Petite amie je sais pas... Mais Ouais, j'ai carrément souhaité à Garvils d'être mort quand j'ai vu l'état de son orbite.
-Elle a à priori été traumatisée quanta l'eau dans sa jeunesse. Elle n'a pas tenu la pression de son traumatisme psychologique et celui de son examen d'aptitude nécessaire au bon fonctionnement de l'armée de l'Enclave...
-Ouais je sais, épargnez moi les détails. Dites moi ce que vous voulez puis foutez moi la paix. J'aimerais profiter de mon trip au Med-X.
-... Pourquoi avez vous agis comme ceci? Vous avez mis un danger public hors d'état de nuire, sauvez le reste de nos soldats et ramené le cadavre du lieutenant à quai. Ca fait un peu beaucoup pour une action impulsive et on aimerais savoir si c'est un effet de votre dopage ou que c'est que vous avez un irrespect pour les ordres aussi énorme que vos couilles.
-J'ai simplement fait ce qui me semblait juste... J'étais même pas défoncé quand j'ai fait ça. Juste que je pouvais pas laisser quelqu'un gâche l'équilibre. Allez maintenant filez moi ma promotion et foutez moi le camp...
-Vous avez de la chance d'être sous Med-X, 1ère classe Haber, et que l'était Major ai décidé de vous récompenser pour meurtre... Et que la justice soit la seule cause juste dans ce monde"

La dernière phrase résonne encore dans ma tête avec des bruits de porte. Bruits de portes qui se meuvent en bruit continu. un bruit de cliquetis de métal.

Je me retrouve à 4 pattes, face contre le bétume. J'étouffe. Je sens tout le poids de ma X-01 peser sur mon corps et je vois un œil entre le bitume et ma tête. Je me relève péniblement et reprend mon fusil. Les cliquetis proviennent de la machine qui se rétractait sous l'effet de la perte de chaleur du métal. Je sens un cris dans ma tête... Un groooos cris.

Mes émotions, elle reviennent en courant. Je suis pris de frayeur et mon cerveau préfrontal fait bloc. Je dois vite me calmer... des maths. Il me faut des maths.

Je cours vers la machine et défonce la porte vissée en la transperçant avec ma main. Je tire le métal de là et aperçoit un énorme circuit de câble que j'entreprend de démonter un par un...

Je me calme ainsi et je tombe sur les petites cellules à fusion au cours de mon démontage. Je le prends dans mes mains et le tends à la gamine, les paumes jointes vers le ciel, comme une prière mais vers le bas. Elle les prends. Et je vois en elle comme un regard désespéré... avec un bout de chair entre les dents.

Check-Up:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 12/12/2016
MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui ce passe si on mélange une base avec un acide ? [With Julius Haber] Mar 24 Jan - 15:56
Silencieusement, la jeune demoiselle observât l'étrange personnage qu'était ce julius être prit d'une sorte de... crise ? Alice ne savait pas vraiment enfaîte et de toute manière, elle n'avait pas les connaissance pour, car elle même ne savait pas clairement si elle était folle ou non, pour elle, son état était plus ou moins dans la norme ce qui était bien entendu faux.

Mains dans le dos, elle toisa donc le gros tas de ferraille ce mettre a quatre patte en dodelinant de la tête comme une sinistre marionnette en fixa avec son sempiternel sourire la scène avant d'enfin le revoir revenir à lui pour ensuite ce diriger vers la déchiqueteuse, déchiqueteuse dont l'homme enlevât le cache avant de bidouiller les fils à l'intérieur pour finalement en sortir quelque cellules à fusions qu'il tendis à la demoiselle.

« Ho ! Chouetti-chouette chouette chouette ! » Dit elle en tressautant légèrement accompagnant son geste de petit clappement de mains avant de saisir les 4 petites cellules jaunes bien joyeusement, les rangeant par la suite dans son sac à bandoulière.

Sur ce, la jeune alice vint à légèrement soupirer... Avant de faire passer sa langue sur ses jolie quenotte, comme ci quelque chose la gênait. Puis, elle vint a cracher sur le sol un petit morceaux se viande.

« Ahaha ! Voilà ! Diantre que c'est gênant, d'avoir des morceaux de gens sur les dents ! »

La demoiselle pouffa à nouveau de rire avant de ce mettre à danser joyeusement sur place, pas une danse folle comme tout à l'heure, mais plus un petit mouvement de gauche à droite en tenant les pans de sa robe qu'elle fit légèrement virevolter.

« toubidoubidou... Eyh ! Tu m’emmène à la cité de louise-Anne !? » Demanda t-elle avec un grand sourire à Julius.
« ça serait super chouette ! »


inventaire:
 

état:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 175
Date d'inscription : 11/09/2016
Age : 33
Localisation : Toujours dans son armure
MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui ce passe si on mélange une base avec un acide ? [With Julius Haber] Dim 29 Jan - 10:44
Ma crise était passée. J'étais à quatre pattes sur le sol et je me sentais pas bien, j'avais l'impression que mon ventre tournait. Les fissures sur le sol en pierre semblait s'approcher et s'en aller à rythme régulier... 4,5 Hz pour être précis.

J'aime pas du tout être victime de flashbacks comme ça. Mais y'avais un truc sur cette gamine qui fait remonter tout ce dont je ne voulais pas me souvenir... Mon cerveau est comme ça. Je n'ai jamais aimé avoir des sentiments, c'est contre productif et inutile. Alors mon cerveau bloque avec des maths ou autre... C'est triste d'en finir là, mais la dernière fois que j'ai trop ressassé mon passé et que je me suis laissé allé Richard à fini dans ma bouche et mon doigt à fini sur sa détente... J'en ai encore le goût dans la bouche...

J'aime vraiment pas être humain.

Trop d'émotion inutiles, des attachements superflus, des pensées dispensables, des sensations contre-productives. C'était la merde être humain. J'ai toujours voulu devenir une machine et m'affranchir de toutes ces contraintes biologiques...

C'est la balance, cette balance dans mon esprit. C'est à elle que je dois la justice, ma survie et ma stabilité mentale.

Sans elle je ne suis rien. Simplement un homme sans but dévoré par ses émotions. Cette chose est tout le côté mécanique et automatique qui m'aide à ne pas me tracasser et à ne pas me faire du mal de part ce que je sens au fond de moi. Elle est la chape de plomb de mes sentiments radioactifs, la couche de glace sous le volcan marin de mes sentiments. Et si jamais elle venait à tomber, une éruption radioactive ne serait rien à côté de ce qui pourrait se produire.

Et si les bombes avaient été lâchées par quelqu'un d'aussi triste que moi? Quelqu'un qui à la tête de son gouvernement n'aurait pas eu sa balance pour l'aider à se raisonner? Et si toute l'apocalypse était due à une crise de nerf d'un homme torturé qu'on aurait mis au pouvoir? Je vais trop loin.

Je me retourne et je m'adosse contre le déchiqueteuse. J'enlève mon casque que je pose à ma gauche et je me prend seul dans mes bras. Ma tête tombe naturellement en arrière et mes yeux partent dans le vague. J'essuie une goutte qui perle dans mon cou, mes mains en sont rouges et la carlingue blanche de la déchiqueteuse laisse apparaître une traînée.

Être autiste ça pue. Je ne souhaite à personne d'être dans le même état que moi.

Je regarde mes mains après avoir comaté pendant 15min. Ces deux grosses formes noires pleines d'articulations et de jointures métalliques. Elles était grosses, qu'est-ce qu'elles étaient grosses! Et mécanique, elles étaient pleines d'engrenages que je sentais rouler doucement quand je bougeais ma chair à l'intérieur. Je contemplais les joints en caoutchouc sur les poignets et les pièces de métal imbriquées sur les phalanges. J'aimais mes mains. Je m'inquiète, et si mon armure avait eu mal?

Je me secoue brutalement dans tout les sens et je regarde partout sur moi, dans mon dos, mes coudes, mes jambes, mes semelles, l'arrière de mes genoux. Nan, ma maison allait bien.

Cette armure c'est un peu à la fois de la mécanique et la balance qui m'aide, à la fois mon catharsis de puissance. J'ai toujours eu un physique de faible que je palie avec des connaissances à foison, mais cette armure réparée avec ma tête me sers aujourd'hui de garde fou et de corps secondaire... de corps mécanique... Un pas de plus vers l'abandon de ma condition humaine.

Je remet mon casque, je laverais la mousse à le cité de Louisiane.

« toubidoubidou... Eyh ! Tu m’emmène à la cité de louise-Anne !? ça serait super chouette ! »

Je reprend mes esprits. Cette gamine était à l'origine de tout ça. Et pour cause, elle est instinctive, primale, basée sur des réflexes, purement animale. Tout ce que je ne suis pas. Elle fait naître en moi toutes mes sensation oubliées et mes mémoires passées... et autre chose aussi... quelque chose de plus primal. De malsain, quelque chose qui à toujours été là. Comme un vieil animal fossile surpuissant enfouis qui se réveillerait... Quelque chose à l'origine de l'humanité qui pourrait prendre le contrôle de un... non... de deux esprits à la fois. Quelque chose qui pourrait faire fusionner deux individus, mais de manière spontanée... comme si nos gènes avaient pour inscription que la domination de cette chose soit possible.

Je ressors de mes esprits. Je réalise que j'avais pris la gamine dans mes bras et que je la serrais de toute mes forces. Je ne sais pas pourquoi. Mais j'avais cette petite chose dans mes gros muscles d'acier. Ca faisait naître en moi de sensations étranges, en bas... au fond... Je fais bloc.

Je la met alors sur mes épaules comme les petits enfants et je remet mon casque en faisant attention que les joints hermétiques ne happent pas le bas de sa robe ou ses sous vêtements.

"T'as pas idée gamine"

Une larme coule derrière mes optiques. Les servomoteurs s'activent.

Check-Up:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui ce passe si on mélange une base avec un acide ? [With Julius Haber]
Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce qui ce passe si on mélange une base avec un acide ? [With Julius Haber]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Il se passe bien des choses derrière le rideau ( avec l'Auguste )
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» Qu'est-ce qui se passe en Haiti ?
» Que ce passe-t-il dans le tome 9 ?
» Pour comprendre ce qui se passe en Haiti.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Zone RP - Les terres désolées :: Terres marécageuses :: Le bayou-