La guerre ne meurt jamais... En 2290, dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans, plusieurs factions s'affrontent pour le contrôle de la région... Qui serez-vous ?
 
CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[Abandon]Marchands de morts [PV John Red]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: [Abandon]Marchands de morts [PV John Red] Dim 18 Déc - 18:30
Avant la guerre on estimait qu'il y avait un milliards d'armes à feu en circulation dans le monde. Ca faisait à l'époque une arme pour dix êtres humains.
La question pour un marchand d'armes n'est pas de savoir quoi en faire, pour un marchand d'armes la question était de savoir comment armer les onze autres.
Ce qui nous mène tout naturellement aux foires, expositions, démonstrations et ventes aux enchères, un moyen simple et efficace de trouver des acheteurs est tout simplement d'affirmer haut et fort que le produit que l'on manufacture est meilleur que celui d'en face et de le prouver via quelques exercices de tir. Aberdeen, Bovington, des lieux fameux pour le nombre de chars et d'obus qu'ils ont vu passés par chez eux, tout comme la Louisiane d'aujourd'hui est fameuse pour ses raiders, ses mutants et ses factions hétéroclites.
La foire d'Aberdeen est assez célèbres dans les terres désolées parce que tout ce qui peut tuer y est mis en vente : du couteau de chasse au fusil d'assaut, en passant par les lances roquettes, les alcools forts, les cigarettes et les drogues. Si a la base Aberdeen était une zone de test pour les chars américains et l'artillerie, il faut croire que ceux qui ont décidé que la foire ait ce nom n'ont retenu que la partie "tout ce qui transite par ici peut tuer". A vrai dire je n'aie pas de commentaires à faire, ils ont raison, c'est un beau nom, assez représentatif de ce qui s'y passe et de ce qui y transite. D'ailleurs la Nouvelle France a bien compris l'intérêt de cette foire étant donnée qu'elle ouvre les portes de sa ville pour que les commerçants puisse s'installer et commencer à vendre. Ça permet de brasser pas mal de capsules et les restaurateurs et hôteliers de la ville font un énorme chiffre d'affaires pendant cette période : parce que tout ceux qui vendent les biens de consommations les plus recherchés des terres désolées se regroupent quelques semaines avant de plier bagage.
Moi même je suis un peu encombré avec les deux gros sacs noirs sur mes épaules, assez chargé en munitions et en armes pour tenir en respect la Confrérie de l'Acier, l'Enclave et la Nouvelle France en respect pendant une semaine.

-Madame, monsieur, papier s'il vous plaît. Vous êtes du côté commerçant de la foire.

Ce n'est pas un soldat ni un policier de la nouvelle France qui nous interpelle alors que nous approchons du quartier qui héberge la foire cette année : les troufions de la ville sont en général plus rustres, mais c'est surtout l'accent espagnol qui me met sur la piste. Les responsables ont une petite troupe de mercenaires avec eux, des "contractors" comme ils aiment s'appeler, parce qu'ils refusent en général les petites besognes sommaires et s'organisent de façon assez militaire. Sans doutes aussi que les manières qui sont plus proches de celles d'avant guerre que d'aujourd'hui y sont pour quelques choses.

-Roxane, c'est toi qui a nos tickets.


Pour éviter d'avoir des touristes du mauvais côté de la barrière, les gros bras de la foire ont décidés de poster des gardes et d'instaurer un système de tickets pour les commerçants, histoire de ne pas avoir de parasites qui essaieraient de refourguer de la camelote au pied levé. La foire d'Aberdeen n'est pas un truc d'amateurs, c'est essentiellement des pros qui viennent vendre, après la clientèle est large : du gamin qui veut savoir si le métier lui conviendrait au Mac' balaise qui chercher à armer ses gorilles, en passant par les espions de la Confrérie de l'Acier et de l'Enclave qui viennent voir s'il y a du nouveau pour leurs troupes.
Roxane se sépare de mon bras avant de passer nos tickets.

-Merci bien, passez une excellente journée.

Hispano se ressaisit de mon bras et m'emmène jusqu'à celui que nous devons rencontrer, je ne suis pas venu ici pour vendre, où du moins pas pour refourguer des armes en masse comme la plupart des mes confrères, je viens surtout vendre à d'autres armuriers des brevets où des conneries du genre. C'est hallucinant de voir le nombre de collègues qui essaient de faire du reverse engineering et qui se ratent, mais c'est d'autant mieux pour moi : je leurs revends les mêmes modèles d'années en années.

-Je crois que j'ai trouvé tes amis Mauser. C'est assez facile de s'y retrouver en fait avec les panneaux, et pas trop con niveau agencement : les vendeurs d'armes près d'un stand de tir géant, l'alcool et la cigarette à côté des restaurateurs, la drogue en direction du commissariat.
-Un grand mec chauve, et une jeune femme, tout les deux en costume trois pièces noir et des gardes du corps ?
-Oui oui.

Nous nous rapprochons d'eux, Roxane m'informe que nous sommes juste à côté du champ de tir et que plusieurs types sont déjà en train d'essayer tout et rien, le brouhaha de la foule est vite supplanté par les rafales répétées des fusils d'assauts sur le pas de tir alors qu'un fusil longue portée se fait entendre régulièrement comme un coeur battant au ralentit. Pour l'instant il n'y a pas trop de monde, il est tôt le matin, le soleil se lève à peine. Réuni avec les autres je serre la main de mon confrère puis de notre amie commune, ma garde du corps et unique compagnie du voyage fait de même.

-Hispano, voici Douglas Fenelli.Armurier trentenaire à la langue bien pendue, la calvitie bien avancée et un peu enrobée, typiquement le genre de type qui va claquer d'un infarctus à soixante ans. Et Charlie Meister. Jagermeister plutôt, experte en alcool, le visage de la bibine à Louisiane, une blonde dans la fin de vingtaine aux yeux noisettes qui réussirait le tour de force de faire donner au whisky la bénédiction du pape.

Dommage pour elle, le pape n'existe plus.

-Tu as appris ta leçon Fenelli?
-T'inquiètes pas, comme sur des roulettes, on va se faire des capsules à pouvoir se faire des maisons en ferraille.

Je donne les sacs à mon collègue qui les pose sur son comptoir attitrer, tout ce qu'il vend et qui m'appartient il me reverse la moitié des bénéfices, parce qu'il se farcit la présentation de l'armement en détails. Ca fait plus vendeur de savoir qu'un homme qui pourrait être votre voisin vous présente une arme et s'en sert aisément alors qu'il a l'air inoffensif qu'un mutant aveugle qui caresse les trois mètres d'envergure. C'est à peu près la même logique pour Charlie : elle est jeune et fêtarde donc elle donne un visage festif à un truc qui doit tuer pas moins de plusieurs centaines de personnes par jours rien qu'en Louisiane. Les culasses claquent, les crans de sécurités sautent, les balles coulent à flot, je prends un tabouret et me pose au comptoir alors que Fenelli découvrent les ajouts de dernière minute à l'arsenal qu'il va présenter aujourd'hui.

Inventaire :
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Abandon]Marchands de morts [PV John Red] Lun 19 Déc - 20:59
Le Cow-Boy avait passé une soirée plutôt calme, l’être humain effectuait des petits boulots à la con, escorte de caravanes à des élimination de goule sauvage. Avec ses boulots là, John put avoir assez de capsules pour pouvoir résider dans un hôtel miteux de la ville basse en territoire de la Nouvelle-France durant une bonne semaine. C’était une petite pièce, avec un lit, une table, des chaises, un frigo non alimenté, et une radio qui ne marchait pas, juste pour la déco’ ? Red avait prit soin de poser ses revolvers sous son oreiller, vieux réflexe de survie,.. après une courte nuit de sommeille dans un matelas de merde, même ceux en prison était bien plus confortable sauf dans la cellule d’isolement, là c’était juste ignoble, parce que dormir par terre avec en support, un petit rocher, ça donne pas envie d’y retourner. Red se réveilla, il devait être très tôt, le soleil n’était pas encore levé, quelques cauchemars hantaient encore l’ex-raider, la défaite contre la gamine, la mort de ses proches, parents, femme et fille, avoir frôlé la mort plusieurs fois, c’est impossible de ne pas avoir peur de la mort, même derrière son apparence d’homme fort et déterminé, se cache un homme peureux. Red se leva de son lit, se vêtit de son ensemble cow-boyresque, en prenant soin de mettre son chapeau correctement, un nuka cola était disposé sur la table avec un message en dessous, John pris le nuka, pour le poser à côté du morceau de papier, le renégat du cercle, pris le morceau et plissa les yeux pour tenter de lire, l’écriture était vraiment moche et grasse, mais Johnny réussi à déchiffrer un minimum le message. C’est sûr que écrire et savoir lire n’était pas donné à tout le monde.

-Merci de votre achat, nous vous remercions avec un nuka-cola et un bout de viande de Brahime dans le frigo.

Red ne put s’empêcher de rire pour ce petit cadeau, il s’empressa de décapsuler la bouteille, mettre la capsule dans une de ses poches et boire la moitié de la bouteille, tous boire serait du gaspillage, le Cow-Boy avança vers le frigo, ouvra ce dernier et posa la boisson pour ensuite prendre la viande et croquer un morceau, dégueulasse. Mais bon, on ne peux pas demander du luxe, dans cette hôtel miteux. Il ferma le frigo et se rua vers son lit, pour ensuite prendre ses deux porte-bonheur, ses deux revolvers, des blasters 2019 PD, des armes fiables qui n’ont jamais déçu John pour l’instant. Il mit ses deux armes dans ses holsters et sortit de la pièce et verrouilla sa chambre. C’était la chambre 19, le mercenaire devait s’en rappeler au risque de rentrer dans une mauvaise chambre, une histoire déjà vécu qui avait mal terminé, très mal même. Enfin bref, John devait passer par le hall pour quitter l’hôtel, une vieille Junkie semblait baver sur John, mais ce dernier avait juste envie de lui coller un gifle avec ses grosses joues rondes, et sa voix de tarlouze, et comment elle s’habillait comme une putain, Red passa très rapidement le hall pour quitter cette hôtel ? Une fois sortit du motel, l’ancien taulard vit une affiche, une sorte d’exposition d’arme, une foire aussi il semblerait, Woody eu un sourire au coin, le moment de faire le vantard, le moment de montrer qu’il était le meilleur aux Revolvers ! L’expo’ était pas loin de l’entrée de la ville haute, dans un quartier ni bourge, ni pauvre, de huit heures du matin jusqu’à vingt-deux heures. Le bagnard sortir un cigare de sa poche et son briquet, il alluma son cigare et commença à le fumer tranquillement en se dirigeant vers l’exposition..

Des coups de feu s’entendaient au loin, ça devait être là. L’entrée était libre, John pénétra dans l’endroit tranquillement sans être contrôlé, cependant, la flicaille de la Nouvelle-France était présente en masse, Red se rua vers la zone de tir pour commencer à impressionner le peuple autour. Des cibles plutôt difficiles à touchés était disposés un peu partout, le Cow-Boy sortit son revolvers, analysa correctement les cibles et tira plusieurs fois à l’aveugles, au moins trois fois.

Lancé de dès (LUCK) : 3/8/3

Deux des tirs toucha parfaitement les cibles alors que l’autre balles partit dans le vent.. La foule était entre l’admiration et le rire, même John fut amusé un peu de son résultat..
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Abandon]Marchands de morts [PV John Red] Lun 19 Déc - 22:46
Les tirs résonnent sur le champ d'entraînement, les cibles prennent chers à ce que j'entends, les types attirent une petite foule, les gens sont toujours curieux quand il s'agit de voir qui est le meilleur tireur de la région, Fenelli continue d'observer l'artillerie que je lui aie apporté, joue un peu avec la culasse, analyse sous tout les angles. J'attends passivement qu'il ait finit et que la foule devienne de plus en plus dense car mon collègue ne compte pas faire son petit speech devant une petite quinzaine de personnes. Je peux entendre en bruit de fond Roxane qui joue avec le chargeur de son fusil XM8, elle n'aime pas l'inaction et ça doit lui peser de ne rien faire d'autre que de regarder passivement une foule sans rien faire d'autre. Charlie est toujours la à en juger par le sirotement de sa bière, ce qui veut sans doutes dire qu'elle est toujours avec ses gardes du corps.

-Mauser? Ton artillerie j'ai jamais testé, tu permets qu'on fasse un tour au pas de tir?
-Oui biensûr. Roxane tu pourras en profiter pour taper un petit carton, je te sens prête à exploser.
-Ce sera l'occasion de montrer que je ne démérite pas mon salaire.

Je fais la moue, c'est de la fausse modestie qu'elle nous fait la : elle a largement mérité son salaire à l'instant même où elle nous défendait des troupes de l'autre taré et de ses raiders. Une démonstration de ses talents qui vaut tout les CV du monde, Hispano fait craquer ses doigts alors que je me lève et que Fenelli m'emmène au pas de tir. Ma garde du corps enlève le cran de sécurité de son fusil d'assaut et pose un genou à terre avant de respirer plusieurs fois, vider les poumons, inspirer, les vider de nouveau pour ralentir le rythme cardiaque et avoir la bonne posture de tir. Roxane commence à faire un carton, rien qu'aux bruits de métal qui subit les balles hurlantes de son fusil c'est assez prévisible de connaître son score. Ce petit son aigu qui informe qu'on a bien touché la plaque d'acier est reconnaissable entre milles à force de l'entendre à longueur de temps.

-Cinq cibles touchées, trois fois chacunes, pas un coup à côté. Tu ne m'a pas dis que tu travaillais avec Vassili Zaïtsev Dreyse.
-La pratique rend parfait.
-Bon, au tour de monsieur Gustave.

Je lève la main pour faire signe à Fenelli de faire gaffe et de s'interrompre.

-C'est des munitions perforantes, ça va peut-être traverser l'acier. Tire sur la même cible.
-C'est plutôt cool si ça traverse, ça fera un chouette argument marketing.

Il commence à allumer une cible, le bruit est différent, l'odeur de poudre à canon la même par contre, et contrairement à Roxane qui tirait une balle par une, mon collègue ne ménage pas l'arme et essaie tout les modes de tir. Tant qu'il ne s'amuse pas à torturer le flingue en mettant du sable dedans ça devrait aller.

-Dévastateur ton truc, c'est de toi?
-J'ai recopié des vieux plans Suèdois que tout le monde avait oublié. T'inquiètes pas personne viendra te faire chier pour les brevets.
-Si tu le dis, au tour du 300 BLK. Tu disais que ça pouvait utiliser une arme en 5,56 non?
-Avec un changement de canon oui.

Eclat de rire de Fenelli et Hispano. Je souris.

-Vu la qualité des industries de ce pays... me dit-il l'air taquin. J'suis sûr que tu demandes à un type des Jack Fragz où à tout autre armurier de ces terres ils savent pas te dire ce que c'est l'âme d'un canon.

L'âme, le mot qui désigne autant l'esprit créatif de l'homme, sa partie spirituelle que l'intérieur d'un canon. Ca en dit assez long sur le règne humain. Fenelli ferme la parenthèse d'un raclement de gorge et commence à tirer avec le fusil d'assaut, l'arme est étonamment silencieuse, à l'exception de la culasse qui claque entre chaque tir on n'entend pas de détonation ni de projectiles qui franchit le mur du son en hurlant. C'est plutôt relaxant pour les oreilles à vrai dire. Il finit sa petite séance avant de reposer le fusil sur la table et de faire claquer la culasse plusieurs fois de suite.

-On va faire le test, histoire de voir si c'est autant pourrie que ça les industries de l'armement de la Louisiane. Il fait quelque pas. Excusez-moi monsieur, je suis armurier et avec mon collègue on se demandait si on pouvait vous empruntez l'un de vos révolvers histoire de tester un nouveau type de munitions qu'on veut introduire sur le marché. Vous nous feriez cet honneur?

Je tourne la tête vers la gauche, j'attends d'écouter la réaction de son interlocuteur alors qu'en fond sonore j'entends Roxane mettre un nouveau chargeur dans son XM8 et caser l'ancien dans l'une des poches de sa veste.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Abandon]Marchands de morts [PV John Red] Mar 20 Déc - 22:56
Après avoir touché les deux cibles sur trois, le Cow-Boy fuma sur le bout du canon de son arme, pour se vanter encore un peu plus de son expertise en terme d’arme tel que le revolvers, personne ne peut être meilleurs que John la Gâchette Red dans ce domaine là.Après avoir soufflé sur son canon, John fut applaudit par le publique, l’ancien taulard abaissa son chapeau pour tirer sa révérence et quitta le stand. Au même moment que je quitte le stand de tir, un gosse au apparence bourge viens voir l’ex raider, des étoiles dans les yeux le gamin, que voulait-il ? Et là.. Il se pointa avec un crayon et un bout de papier.. Un autographe ? Sérieusement ? Les parents du gosse étaient juste derrière, en temps normal, John aurait demandé au petit de dégager, mais c’était l’occasion de faire bonne figure ! Woody s’empara des deux objets, signa avec le crayon à papier « Cow-Boy » et le rendit au gamin qui parti voir ses parents, puis encore une fois, le mercenaire fut encore interrompu par quelqu’un, un mec ayant la trentaine, il demanda à Johnny si-il pouvait emprunter ses armes,
le trentenaire rigola doucement avant de répondre.

-Ouais, bien-sûr par contre vous prenez soin de mes armes c’est clair ?! Je vous fais confiance.


Au loin, l’ex bagnard vit un mutant, de couleur blanc.. Un mutant de couleur blanc.. Cela lui reppelait quelque chose, la parole du mec de l’enclave qui avait dit que les armes du cow-boy avaient été restaurés par un mutant armurier pour une modique somme, serait-ce lui?Mais à côté, une personne aussi grande qu’un super-mutant se tenait debout et faisant le fier avec son arme, Woody s’approcha du super-mutant, aucun humain ne pouvait être aussi grand, mais son le casque de son armure cachait son visage, aucun moyen de savoir si c’était un humain ou pas. Une fois en face du super-mutant, le Cow-Boy leva la tête pour lancer son regard droit dans les yeux de son interlocuteur.

-Tu m’a l’air de faire ton fier avec ton arme, c’est quoi comme arme ça ? Un fusil d’assaut ? J’aime pas ses armes là Je suis plus fan des revolvers, je pense que tu m’as vu au stand de tir, ça te dirais un petit duel au stand, une fois qu’on aura finit de toucher à mes précieux ? Les revolvers sont des valeurs bien plus sûrs que des fusils à la con.

Dit-il en rigolant de façon légèrement moqueur.

Inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Abandon]Marchands de morts [PV John Red] Mer 21 Déc - 1:50
-Pas de problème mon gars.

Je souris comme un adolescent qui va faire une connerie en toute connaissance de cause : le 300BLK je sais pas si ça va passer super bien dans un canon en 5,56mm. J'écoute attentivement Fenelli en train d'enlever les cartouches du barillet avant d'insérer les siennes une par une dans l'arme qui semble bien les recevoir et ne fait pas de bruit particulier ni n'oppose de résistance. Bon signe, il a un petit rire en constatant que la cible la plus proche est à quinze mètres et me le fait savoir, l'armurier met en joue, arme le chien et commence à tirer, une fois, deux fois et ainsi de suite jusqu'à épuisement du chargeur. Le bruit est sensiblement différent, mais pas forcément négatif, la balle a une morphologie différente de sa soeur plus chétive, alors c'est normal que le son ne soit pas identique, la charge de poudre et le poids de la munition aident aussi probablement.
Puis j'entends quelque chose qui éveille mon attention alors que Fenelli remet en place les munitions en 5,56mm.

-Tu m’a l’air de faire ton fier avec ton arme, c’est quoi comme arme ça ? Un fusil d’assaut ? J’aime pas ses armes là Je suis plus fan des revolvers, je pense que tu m’as vu au stand de tir, ça te dirais un petit duel au stand, une fois qu’on aura finit de toucher à mes précieux ? Les revolvers sont des valeurs bien plus sûrs que des fusils à la con.

C'est pas faux dans le fond : un revolver c'est en général plus fiable qu'un fusil, sauf quand on triture certaines mécaniques pour le rendre presque indestructible. Je me retourne vers la conversation que j'écoute, j'entends des bruits de sangles qui se desserrent et un bruit de mousqueton, Fenelli fait un pas sur le côté pour voir l'action. Il siffle.

-Elle est plutôt jolie pour une mutante Roxane.

Quoi? Elle a enlevé son masque? Je reste silencieux avant que l'information ne prenne un sens dans mon cerveau : oui elle a dû enlevé son masque à oxygène et attacher son casque à sa ceinture, ça expliquerait le bruit de mousqueton qui claque.

-Tu vois quoi?
-La peau verte, le regard sévère, mais les traits harmonieux, le visage pas si carré que ça, des cheveux encore en bon état. Elle est potable sans les grosses marques du masque sur sa peau et le fait que les yeux, les cheveux, tout a viré au vert. Tu te fais protéger par un jardin Dreyse.

J'hausse les épaules, la compétence est là je n'aie rien à redire, je me racle la gorge pour lui faire signe de se calmer sur les vannes : j'essaie d'écouter ce qui se dit à côté. J'entends un changement de chargeur, elle reprend celui usagé? Roxane a un petit rire.

-Ball-trap, cinq pigeons d'argile chacun. Cinq coups. On va voir ce que vaut un gardien de vaches face à une vétéran de la JTF2.

C'est agressif ça, une vétéran de la Force Operationnel Interarmée 2. C'était une unité spéciale avant le feu atomique, presque une force secrète non vu le peu d'informations qui ont filtré dessus durant toute son existence. Je garde le silence alors qu'elle siffle le type qui se charge du lanceur de pigeons d'argiles de se tenir prêt à utiliser sa machine. Le duel va commencer au final, je m'approche d'Hispano et lui tape gentiment le bras, elle se retourne si j'en juge au bruit de frottement du sable à nos pieds.

-Pas d’esbroufe d'accord? Je n'aie pas envie que l'on se donne en spectacle trop longtemps.
-Juste le temps d'apprendre le respect à un Yankee.
-Si c'est un Yankee...

J'ai conscience que Roxane ne va pas forcément obéir au doigt et à l'oeil, alors autant essayer de temporiser le plus possible, de toute façon je ne vais pas lui reprocher de défendre son honneur face à un jeune qui se cherche non? Fenelli me tire par le bras un peu à l'écart

Lancé de dés : arme légère 30/8/56/99/21.

La machine éjecte le premier disque qui éclate en morceaux alors que le bruit assourdissant du fusil de ma garde du corps vient presque supplanter totalement celui de sa victime. Même chose pour le second et le troisième, puis vient le quatrième. J'entends un tir moins fort que les autres, mais pas de disque d'argile qui explose, le cinquième sort et rien du tout cette fois-ci.

-Je peux résoudre mon incident de tir tranquille?

J'entends un bruit de culasse qui claque brutalement, le genre d'éjection de douille qu'on fait en frappant brutalement l'arme contre le sol en la tenant par la culasse pour enlever avec vigueur la balle coincée. Elle vérifie l'état de la chambre avant de siffler de nouveau pour annoncer qu'elle est prête, le sixième disque part et celui-ci par contre finit en miettes.
Quatre touchés sur cinq.
Je l'entends venir vers moi.

-Il s'est passé quoi sur le cinquième?
-J'ai du mettre une munition subsonique dans le chargeur, y avait moins de charge explosive dedans alors en tirant le recul n'a pas dû être assez grand pour réarmer le piston de tir et éjecter la balle. Rien de dramatique.
-C'est pour ça qu'il faut différencier les munitions silencieuses des munitions non silencieuses Dreyse, attention.
-Je l'avais loupé de toute façon.

Je fais la grimace, c'est quand même en partie de ma faute s'il y a eu une bourde.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Abandon]Marchands de morts [PV John Red] Mer 21 Déc - 21:25
L’armurier affirma au Cow Boy, qu’il allait éviter de faire des conneries avec ses armes, une fois que l’ex bagnard ait donné ses armes, l’armurier analysa un peu tous ça, mais John venait de défier un super-mutant qui semblait bien trop se vanter, Red attendit bien sagement la réaction de son interlocuteur, puis soudainement elle enleva son casque.. UNE Super-mutante ?! Une peau verte pas comme son congénère, qui a la peau blanche, ses cheveux étaient encore pas trop mal, un regard de tueur, des yeux verts.  Si vous voulez mon avis, les femmes super-mutantes n’attirent pas trop John, c’est pas son délire. Woody garda les bras croisés, devait-il être impressionné ? Non, c’est pas ça qu’il va l’impressionner, il en beaucoup pour impressionner un Cow-Boy ! La mutante changea de chargeur, puis elle insulta tranquillement le mercenaire travaillant en secret pour l’Enclave, de gardien de vache, John eu lui aussi un petit rire, il faut mieux rire que pleurer n’est ce pas ?

 -Ball-trap, cinq pigeons d'argile chacun. Cinq coups. On va voir ce que vaut un gardien de vaches face à une vétéran de la JTF2.

-C’est quoi ça ? La JTF2 ? Encore un truc de kéké ? D’accord, je marche, le Cow-Boy triomphera, encore une fois ! J’espère que tu est prête à perdre ? Mon revolver me dit qu’il vaux bien mieux qu’un fusil d’assaut. Tu le crois ou pas ? Moi je pense bien qu’il a raison !

Une fois prêt, le Mutant tout blanc semblait lui parler,  l’ancien raider du cercle ne prit pas attention et siffla un air plutôt Western, celui des duels, histoire d’augmenter la tension. Une bonne et grosse pression est toujours mieux qu’un duel gagné d’avance et sans pression, des fois ça peux faire un bien fou de stressé comme il le faut.  Mais Red entendit « Apprendre le respect à un Yankee »  Hm, John n’était pas de cet avis, c’était lui qui allait apprendre le respect à une vantarde, même si dans l’historie c’était Woody l’arrogant, mais vous savez que perdre contre un arrogant, il n’y a rien de pire..  Enfin ! La machine éjecta le premier disque ! Le duel commença enfin !

Le premier fut touché, le second aussi, et le troisième ! Les trois premiers fut explosés avec Brio, puis venu le quatrième, enfin ! La mutante rata sa cible, mais ça puait la douille, son arme semblait avoir quelque chose, John l’avait vu, puis le cinquième arriva, elle ne tira pas, elle semblait être préoccupée par son fusil d’assaut, « Un revolver est bien plus fiable que un fusil d’assaut » l’affirmation du Cow Boy était devenue véridique. Puis une fois réparé, la mutante tira sur le sixième disque qu’elle anéntissa avec succès.

Une fois qu’elle finit de parler avec ses partenaires, Red demanda son arme pour pouvoir tirer sur les cinq cibles à venir, il bailla un peu. Un signe d’arrogance ? Ou de la vrai fatigue ? Nan de l’arrogance bien-sûr.

Le mercenaire fit un signe au gars qui s’occupait de la machine, quelques secondes plus tard, le premier disque quitta la machine.

Lancé de dès :  59, 3, 65, 72, 50/5

Le premier fut exploser, le deuxième aussi, le troisième idem, puis le quatrième fut touché mais vraiment de peu, le doute s’instaura dans le cœur du trentenaire,  puis le dernier fut expulsé de la machine, et là ou la super-mutante avait merdée, Le gardien de vache réduit en miette le dernier disque… Cinq sur cinq, victoire du Cow-Boy.

Woody mit son index dans le petit trou ou était la gâchette pour faire tourner son arme, pour être encore plus insolent que possible, en même temps l’ancien père de famille s’approcha de la mutante et tendis sa main pour la féliciter. Encore fallait savoir si elle allait serrer la main..

-Bien joué, mais le gardien de vache est le vainqueur.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Abandon]Marchands de morts [PV John Red] Mer 21 Déc - 22:52
-Bien joué, mais le gardien de vache est le vainqueur.

Cinq coups au but, connaissant le caractère de Roxane, elle doit être en train de bouillir de rage, chose assez compréhensible vu l'attitude de son adversaire qui est venu ostensiblement la provoquer. Je crois que si à cet instant précis elle n'était pas ma garde du corps elle lui foutrait un grand coup de pied dans les couilles, si j'étais à sa place sans doutes que moi aussi je ferais ça, cet incident ne sera pas vraiment mémorable et apprendre l'humilité à certains serait pertinent. Mais les circonstances font que je ne suis pas un mafieux sanguin doué de vision mais un simple armurier aveugle, aussi me battre n'est pas vraiment ce qu'on pourrait appeler une idée lumineuse vu mon état. La psyché d'Hispano ne doit demander qu'à exploser mais au lieu de ça elle se contente de lui serrer la main, sans doutes en le fusillant du regard.

-Belle démonstration, mais un fusil d'assaut manque de fiabilité quand les rouages sont mal huilés, comme toutes les armes du monde en somme, le revolver a juste une plus haute tolérance au mauvais entretient.
-Et surtout passé les cents mètres un fusil domine un revolver, même s'il est dans le même calibre que le mien.

Je fais la grimace en constatant que Roxane a retourné ma tentative de temporiser la situation en un sous entendu à peine dissimulé sur l'impuissance des armes de poings à être effectives passés cinquante mètre. Pas forcément à cause de la capacité du tireur mais surtout à cause de la longueur du canon qui influence grandement sur la trajectoire de la balle. Je ferais bien un petit cours aux deux individus devant moi la dessus mais ni l'un ni l'autre ne semble disposer à écouter mes explications, alors je me tais.

-Bon, je vais vous laissez retourner garder votre troupeau, mon patron m'attend.

Je souris, plus amusé par l'attitude caustique de ma garde du corps que par sa remarque envers le cow-boy.

-Minute messieurs-dames, annonce Fenelli. Vu que vous êtes un excellent tireur c'est que vous devez prendre grand soin de vos armes. Il mastique quelque chose, au bruit ça doit être des frites. Il a vraiment eu le temps de chopper un cornet de frites pendant l'instant je-montre-mes-talents? Mon collègue mutant et moi-même avons ramené à la vie une munition qui est identique au 5,56mm que vous utilisez mais qui peut coucher un crococlaw d'un seul coup. Je veux bien vous passez quelques cartouches en rab, moyennant une petite démonstration en public sur les mannequins en gel ballistique qui vont être bientôt installés, je suis tout disposé à vous en passez quelques poignées à un prix réduit. Ca vous permettrait d'utiliser votre artillerie à son potentiel maximum et de faire bonne presse à la munition qu'on essaie de présenter moi et mon collègue.
Vous en dites quoi?

-C'est un bon deal, ça je peux confirmer, c'est avec ça que j'équipe ma garde rapprochée.

Sauf que ma garde rapprochée je lui aie fournie un chargeur avec une balle pourrie dedans et que ça a provoqué un incident de tir fâcheux. Je pince les lèvres en constatant la connerie que j'ai dit.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Abandon]Marchands de morts [PV John Red] Jeu 22 Déc - 21:32
John avait prit un malin plaisir de prendre cet air vantard, mais la mutante est entrée dans le domaine de prédilection du Cow-Boy. Ça se voyait qu’elle fulminait de rage la géante, un regard encore plus sévère qu’avant, elle serra tous de même la main, sans vraiment forcé,  puis un sentiment d’humilité attaqua l’âme de John brutalement, le regret d’avoir fais l’arrogant avec le grande femme verte. Red enleva son chapeau pour se le poser sur le torse en le tenant toujours bien évidemment

-Excuse moi d’avoir été si arrogant, c’était pas dans mon intérêt, je voulais voir si tous les mutants avaient peu de sang de froid, mais là tu m’étonne, j’aurais bien cru, que t’allait me casser la gueule. Merci de ne pas l’avoir fait.

Puis son congénère blanc, continua en affirmant que le fusil d’assaut était pas fiable

Belle démonstration, mais un fusil d'assaut manque de fiabilité quand les rouages sont mal huilés, comme toutes les armes du monde en somme, le revolver a juste une plus haute tolérance au mauvais entretient.

Puis la mutante surenchéris en disant que le Revolver ne s’avérait d’aucune utilité une fois les cent mètres passées.
-Et surtout passé les cents mètres un fusil domine un revolver, même s'il est dans le même calibre que le mien.

-Oui, mais c’est pour ça que j’essaye de me battre le plus près possible, je sais pertinemment, que de loin, mes revolvers sont inefficaces et que je suis cuit. Faudrait peut-être que je pense à en prendre un..

Sur cette phrase de l’ancien bagnard, la mutante retourna vaquer à ses occupations, John fit de même, puis l’armurier qui avait prit les revolvers auparavant demanda à John de tester un nouveau types de munitions sur des cibles en gel qui peut éliminer un Croco-Claw, comme ça ? Woody demande qu’à testé ses munitions alors. Puis le grand mutant blanc continua en affirmant que c’est un bon dal, c’est normal qu’il dit ça, toujours surestimé ses produits, toujours !

-Bon, je marche je fais vous faire la démonstration

L’armurier donna  quelques munitions, que Red enfonça dans le chargeur, en même temps, les cibles semblaient être installées sur le stand de tir, le mercenaire releva son chapeau avec le bout de son canon, le bruit commençait à agacer le Cow Boy, ce dernier n’avait pas l’habitude de se rendre dans des lieux publics comme celui-ci, enfin bref. Le trentenaire avança tranquillement vers le stand où les cibles de gel étaient disposées. Sans attendre, l’ancien raider dégaina son arme de son holster et tira quelques balles sur les trois cibles en face, le résultat était.. Impressionnant, des trous aussi gros que la tête d’un super-mutant étais présent sur les cibles gélatineuses. John avait les yeux grands ouverts, il ne savait pas que des balles aussi puissantes existaient pour les revolvers.

Red se retourna vers l’armurier et son collègue le gros mutant tout blanc.

-Bon. Putain, c'est quel type de munition ça ? Je vous avoue qu'elles sont incroyables, elles sont rares à obtenir ? Elles coûtent cher ? Elles s'appellent comment ?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Abandon]Marchands de morts [PV John Red] Jeu 22 Déc - 23:46
-Bon. Putain, c'est quel type de munition ça ? Je vous avoue qu'elles sont incroyables, elles sont rares à obtenir ? Elles coûtent cher ? Elles s'appellent comment ?

Je souris, le résultat sur le gel balistique est impressionnant pour tout le monde malgré la règle du "un petit trou à l'arriver, un gros à la sortie" qui s'applique aux armes à feu généralement. Malgré le petit bordel que cette munition a le don de faire, je suis toujours étonné de voir que les gens réagissent toujours au visuel alors que l'audio en dit déjà assez long sur les dégâts que la munition peut générer. Fenelli me met un petit coup de coude entre les côtes pour me faire signe de parler, il veut que je fasse la présentation à sa place pour le particulier. Je suppose que ça s'explique par le fait que lui a découvert la cartouche il y a même pas une heure.

-C'est du 300 Blackout. C'est rarissime à obtenir parce que elles n'ont pas été commercialisé de façon intensive avant la guerre, et il n'y a pas eu de contrat pour fournir l'armée Américaine avec. Il faut les faire mains avec les schémas et croquis d'avant guerre donc à ce stade ce n'est même pas une question de rareté, on essaie littéralement d'introduire une nouvelle munition sur le marché. Il n'y a que moi et mon collègue qui les faisons.
Après pour les tarifs : une capsule les deux munitions.
Pour détailler un peu c'est une 5,56 avec une forme différente et plus lourde, avec plus de charge explosive dans la douille. Ca permet d'obtenir les performances d'un fusil d'assaut de gros calibre avec les dimensions d'une balle normale, donc d'avoir plus de puissance de feu que ses homologues en 5,56 et plus de cartouches par chargeurs que ses homologues en 7,62.


Fenelli reprend une frite avant d'assumer la suite du démarchage. Quel glouton celui la, son infarctus finalement il va l'avoir avant les quarante ans au final s'il continue comme ça.

-Le mieux c'est qu'en plus il ne suffit que d'un changement de canon : c'est la seule opération pour passer du 5,56 au 300 BLK, et encore, le canon en 5,56 il peut supporter quelques tirs. Si vous en prenez pour vos révolvers on peut effectuer le changement de canon tout de suite si vous voulez.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Abandon]Marchands de morts [PV John Red] Ven 23 Déc - 21:53
Après que John posa ses questions, il se retourna regarder les dégâts majeurs provoqué par les balles, avec ça les A.A des chevaliers devraient bien prendre cher, mais Red eu une meilleure idée, un autre revolver avec des balles perforantes, le truc qui peut bien te trouer de l’acier des Armures, et derrière le 300 BLK pour bien les terminer, ouais ça semblait être une bonne combinaison. Pour les balles ça seraient une autre histoire mais pour l’instant, ont en est point là. Le Cow-Boy tira un cigare de sa boite et son briquet, il effectua la même manip pour allumer un cigare et commença à fumer tranquillement en écoutant la réponse de son interlocuteur.

-C'est du 300 Blackout. C'est rarissime à obtenir parce que elles n'ont pas été commercialisé de façon intensive avant la guerre, et il n'y a pas eu de contrat pour fournir l'armée Américaine avec. Il faut les faire mains avec les schémas et croquis d'avant guerre donc à ce stade ce n'est même pas une question de rareté, on essaie littéralement d'introduire une nouvelle munition sur le marché. Il n'y a que moi et mon collègue qui les faisons.
Après pour les tarifs : une capsule les deux munitions.
Pour détailler un peu c'est une 5,56 avec une forme différente et plus lourde, avec plus de charge explosive dans la douille. Ca permet d'obtenir les performances d'un fusil d'assaut de gros calibre avec les dimensions d'une balle normale, donc d'avoir plus de puissance de feu que ses homologues en 5,56 et plus de cartouches par chargeurs que ses homologues en 7,62.


-Elles sont rares ? Dommage, faudrait gérer les munitions alors. Une capsules les deux munitions ? Ça me semble honnête, en bref, c’est une munition intéressante, il y aurait moyen qu’on puisse modifier mon revolver, j’aimerais que l’autre soit un revolver à balles perforantes, j’irais chercher un armurier pour pouvoir me faire ça.

Puis l’autre homme, continua en affirmant qu’il pouvait me faire ça maintenant

-Oui ! Ça se… Merde j’ai pas de capsules sur moi, je suppose que ça doit coûter un bras ce truc là
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Abandon]Marchands de morts [PV John Red]
Revenir en haut Aller en bas

[Abandon]Marchands de morts [PV John Red]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Is Starvation Contagious? By John Maxwell
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» John Cena
» John Lewis accuse Mc Cain d'attiser la haine contre Obama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Administration :: Archives :: Sujets terminés-