La guerre ne meurt jamais... En 2290, dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans, plusieurs factions s'affrontent pour le contrôle de la région... Qui serez-vous ?
 
CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 21/11/2016
Age : 20
Localisation : Nouvelle France,ille basse
MessageSujet: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Dim 27 Nov - 20:57
29 Novembre 2290, Quartier Sud de La cité de Louisiane, au port, 15h32


Raclaw dans sa veste en cuir et son pantalon gris, la cigarette coincé entre ses lèvres, et le revolver et le couteau dans son holster et sa ceinture marchait tranquillement dans les rues du quartier Sud pour se rendre au port. En effet aujourd'hui il devait aller faire des achats dans un lieu connu que de quelques mercenaires mais heureusement dans les bars on entend toutes sortes d choses, et c’était ainsi qu'il avait entendu un histoire concernant un certain paquebot sur e port reconvertit en armurerie et qui vendait ses armes et armures. Donc aujourd'hui Raclaw y allait pour faire un plein de munitions pour ses armes.

Mais il n'était pas seul, avec lui Il  avait Jackson et Stacy, Jackson avait été appelé par Raclaw par l’intermédiaire d'un autre soldat, en effet il ne préférait pas aller tout seul las bas, Jackson avait accepté de venir, mais il avait rangé son uniforme et avait enfilé une tenu bleu foncé avec des épaulières et genouillères en métal et avait pris son arme. de plus il avait un foulard vert qui cachait un peu son visage. Bien entendu en plus de Jackson il y avait Stacy, Elle était la car Raclaw ne voulait pas la laisser toute seul et ce n'était pas pour déplaire a Stacy qui s’accrochait au Bras de Raclaw en souriant.

Par contre elle n'avait ps pris le temps de se couvrir et était juste en mini short avec un top orange et son couteau rangé dans sa ceinture.

Après plusieurs minutes de marches au travers des rues tortueuse et des bâtiments en ruines ou délabrés les  arrivèrent enfin au port et cherchèrent le paquebot et après un heure de dispute et de contradiction diverses et variés ils réussirent a trouver le bateau tant recherché. devant les pont qui menait a l’intérieur du bateau ils s’arrêtèrent.

-Bon Stacy, Jackson laissez moi parler ok je ne veut pas de fusillade ou de dérapage divers et variés. On reste diplomates et on reste calme ok.

Stacy le lâcha un moment et prit son air sérieux

-Oui pas de souci.

Jackson lui chargea son arme mais et la mis en bandoulière avant de regarder Raclaw et de dire.

-Ok mais si on sent que ça monte on fait quoi?

Raclaw souffla et commença a s’engager dans le bateau avec les autres

-Braque pas ton armes sur les proprios et ce sera un bon début.

Ils pénétrèrent alors dans le bateau. , ils traversèrent plusieurs coursives ainsi que plusieurs salles avant de reprer un port qui semblait être la porte du propriétaire. Raclaw s’avança et toqua deux fois a la porte avant de parler.

-Bonjour,e excusez moi je suis ici pour effectuer une commandes de munitions et on m'as dit que ici c'était pas mal pour ce genre de commandes.

Raclaw s’arrêta de toquer et regarda ses compagnons en haussant les épaules interrogateur.

J'imagine qu'il faut attendre


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Dim 27 Nov - 22:16
Quelqu'un a toqué à la porte, Théodore est déjà passé prendre son paiement donc ça ne peut pas être lui, probablement un client, je décroche le regard de mon fusil G3 que je graissais avant de tourner mon visage vers Erika, celle-ci occupée à faire la comptabilité du mois si j'en crois les passages répétés de son stylo contre une matière que j'estime être du papier à en juger par le son continu et faible. Je prends mon couteau et le glisse dans ma ranger droite avant de me lever alors que mon assistante fait de même et fait claquer la culasse de son tromblon à plasma avant de s'approcher de la porte. Je fais de même et commence à marcher à travers la pièce sans vraiment me soucier de croiser un quelconque obstacle : ma cécité a au moins corrigé le principal défaut d'Erika, celui d'être incapable de ranger les choses correctement, sans doutes que le fait que je sois me écraser contre un angle de table l'a incité fortement à ranger tout à la perfection pour éviter qu'un incident de ce type ne se reproduise.
Mon apprentie regarde au travers du judas nos clients, si je me fie à l'audio du moins.

-Bonjour, vous êtes à la bonne adresse, attendez une minute s'il vous plaît, et ne touchez pas à la porte aussi.

J'ai un petit rire, le coup de la porte c'est déjà passé une fois : un abruti qui a cru que la claymore était là pour faire peur et qui a essayé d'ouvrir la porte, ensuite on a passé les trois jours suivants à essayer d'éponger tout le bordel et à faire disparaître l'odeur de sang. Dieu merci le métal n'est pas quelque chose de poreux, ça aurait été du béton l'hémoglobine aurait coulé et on aurait eu une jolie odeur de fluides corporels à l'entrée.

-Deux hommes, une femme, tous armés. me glisse Erika.

Puis elle ouvre la porte.

-Je vous en prie, entrez. Si vous voulez passer une commande en gros et pas au détail suivez-moi.

Je leur fait signe de me suivre et commence à effectuer le trajet en sens inverse : ils viennent avec une idée précise de ce qu'ils veulent en tête, alors autant éclipser toute la partie marketing qui est d'usage avec les clients qui ne savent pas ce qu'ils veulent. J'enjambe les câblages des machines outils sur le trajet alors que j'entends Erika fermer la porte derrière nos invités avant de se racler la gorge, je me fige et me retourne.

-Nos clients sont biens habillés dirais-je.

Une jolie façon de dire qu'ils sont armés jusqu'aux ratiches, peut-être mêmes qu'ils sont prêts à faire usage de leur artillerie si le ton venait à monter dans les négociations. Enfin, je ne vais pas leur reprocher d'être venus avec de quoi se défendre par les temps qui courent et le nombre alarmant de détraqués dans les rues. Peut-être qu'ils font partie de la catégorie en question quand j'y pense. Je balaie cette idée de mon esprit : même s'il s'agit d'une bande de fondues de la gâchette, les gens de ce type ne sont pas assez cons pour tirer sur ceux qui leur fournisse leurs balles. C'est comme les junkies, seuls les plus fous se mettent à braquer leur dealer.

-Mh, vous pouvez garder vos armes si vous le souhaitez mais dans ce cas mon assistante garde son artillerie. Son tromblon à plasma c'est plus de l'artillerie qu'autre chose soyons franc. Si vous les laissez, eh bien Erika laissera son cracheur d'azote aussi. Dans tout les cas installez-vous.

Je m'écarte et leur montre la table sur laquelle Erika faisait sa compta. Une table rectangulaire avec des bancs et des tabouret autour pour les contrats et la vie de tout les jours, clean à l'excès, et surtout dépouillée de tout flingue scotché en dessous. Ça ferait tâche dans une négociation d'avoir une arme à portée de main alors que l'on a clairement spécifié à l'interlocuteur que c'était lui qui fixait les conditions de l'entrevue au niveau de l'armement.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 21/11/2016
Age : 20
Localisation : Nouvelle France,ille basse
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Dim 27 Nov - 23:09

La porte s'ouvrit après plusieurs minutes à attendre sur le visage d'une jeune femme. Mais cette dernière était Bien entendu armé, en même temps quoi de plus normale sur un cargo de marchands d'armes. Puis derrière un homme imposant qui demanda à Raclaw et ses compagnons de le Suivre pour les négociations sans doute. Raclaw avanca jackson sur les talons puis Stacy.

Ils observèrent la petite pièce et la table qu'on leur désignait avec politesse. Bien entendu Jackson et Raclaw avait entendu la remarque sur "l'habillement des client. N'importe qui comprendrait que c'était des arpes et non des fringues dont il était question. Puis l'homme maSif leur expliquant qu'ils étaient libres de garder leurs armes mais dans ce cas là secrétaire ausi. Ou bien tout le monde les pose. Raclaw règle hit une seconde. Lors de ses négociations mieux valait la jouer cool surtout si on devait un jour revenir alors il valait mieux être passif.

Il regarda Jackson un moment pour lui faire comprendre , ce dernier lui fit une légère grimace mais acquisca au final. Stacy également.

-On vas poser les armes. Après tout on est là pour négocier et acheter pas pour provoquer une baggare. Donc on les pose.


Les trois posèrent alors leurs armes par terre et leurs couteau aussi. Puis ils s'assirent emdevant l'interlocuteur massif. Raclaw prit la parole .

-Bien alors on vas pas y aller par autres chemins je dispose d'un budget de 300 caps et il me faudrait 300 cartouches moitié 9mm et moitié 22LR. Pour un Coltn99 et une carabine industriel. Est ce que ça peut se faire?


Ils restèrent ainsi devant leurs interlocuteur en attendant la réponse.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Mar 29 Nov - 22:47
Les acheteurs décident d'opter pour la solution diplomate : ils déposent leur artillerie lourde alors qu'Erika fait de même et que je pose mon couteau quelque part hors de portée directe. Nous allons discuter calmement et tout se passera bien, comme à chaque fois que je cause avec des gens raisonnables. Mon assistante se pose et je fais de même en me mettant à côté d'elle alors que j'entends nos clients faire de même. Les choses se déroulent relativement rapidement, puis ce qui semble être leur chef prononce son offre cash : des balles de 9mm et de 22LR en vrac, pas de chargeurs ni rien, juste des balles, beaucoup de balles et pas de chargeurs. Je ne dis rien : les magasins sont chiants à fabriquer à cause du ressort et de la mécanique à l'intérieur, les cartouches sont plus simples même si plus dangereuses à fabriquer à cause de la charge explosive contenue dans les douilles.
Est-ce que ça peut se faire? Bien sûr, ce n'est pas comme si je vendais des munitions à la pelle, par contre le 22LR il va me falloir quelques menues précisions : je ne suis pas certains de l'utilisation qu'ils vont en faire et pour eux et leur avenir ce serait sans doutes intelligents qu'ils précisent la nature des cartouches qu'ils veulent.

-C'est tout à fait dans ma gamme de prix, ça peut largement se faire. Sans chargeurs. Pour le 22LR, je vous fournis des cartouches traditionnelles où alors vous voulez des versions à têtes blindées et où molles. Tête blindée pour les gilets en kevlar, tête molle pour déchirer les chairs de ceux qui n'ont pas l'intelligence de se protéger correctement.

Je tourne la tête vers Erika : même si elle est ma guide, garde du corps, assistante, elle reste aussi mon apprentie et savoir faire tourner le business après ma dernière échéance est une base qu'elle doit incorporer même si elle se débrouille remarquablement bien la dedans. Je ne sais pas si je dois espérer lui survivre où non : j'ai eu une vie bien remplie, je n'aie plus personne qui m'attend à la maison si ce n'est elle, ce serait presque un honneur de mourir pour Erika. Toutefois je ne suis pas encore suicidaire et savoir mon futur encore long et radieux si je joue bien mes cartes me procure toujours un certains réconfort. Je me racle la gorge pour lui signaler que je compte sur elle pour prendre la suite des négociations.

-Tête molle pour tuer les cibles sans armure, tête blindée pour percer. Les deux sont adaptés à la chasse de petit gibier. sauf les ours et plus gros, ça semble une évidence mais beaucoup de gens l'oublient à leurs dépends. -Les munitions standards sont en plomb pour des questions de prix. Pour ce qui est du 9mm nous proposons la même chose.

Avec des balles perforantes à tête de tungstène et bourrée au niveau de la douille mais bon, ce n'est pas le genre de chose qu'on propose à des petits budgets ça.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 21/11/2016
Age : 20
Localisation : Nouvelle France,ille basse
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Mer 30 Nov - 0:20
Raclaw depuis que la discussion avait commençait n’arrêtait pas de se poser une question. enfin en même temps qui ne serait pas demandé par quelle miracle un homme pouvait supporter un telle poids de masse musculaire sans se péter un os enfin Raclaw lui se le demandait. Il analysait tous les cas e figures possibles en les recroisant ou en les comparants a toutes les formes de vies qu'il connaissait des terres désolées. et il ne voyait qu'une explication. cet homme devant lui était un super mutant doué d'une intelligence sans doute supérieur a la moyenne.

Raclaw écouta alors les propositions et les réponse concernant les munition qu'il avait demandé apparemment c’était faisable et dans la gamme de prix, donc tant mieux, mais apparemment il fallait des précisions sur le types de balles pour les deux calibres. apparemment il y avait le choix entre blindé ou molles pour percer et déchirer. Raclaw tourna la tète vers Jackson et s'approcha de lui pour lui demander conseil.

-Jackson pour agir contre l'armée quelle est le mieux? blindage ou tète molle?

Jackson se prit le menton et réfléchit enfin c'est ce qu'il semblait faire, il était difficile de deviner les émotions de Jackson tellement son visage restait neutre.

-Je dirais Blindage contre les pares balles des soldats ce serai plus simple. en tout cas prend ça pour la carabine pour le coltN99 garde des standards.

Raclaw le remercia d'un signe de tète et se retourna vers le super mutant et la secrétaire. puis il parla d'une voix claire et sur pour bien dire ses mots.

-C'est donc décidé pour le 22LR nous prendrons des balles blindées et pour le colt des balles standards.

Raclaw regardait e super mutant dans les yeux et finit sur.

-Et je peut payer tout de suite.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Mer 30 Nov - 18:51
Il peut payer tout de suite, c'est bien ça, mais aussi un petit peu alarmant de savoir qu'un mec se trimbale avec trois cents capsules sur lui, c'est peut-être des fausses, peut-être des vrais, je ne suis pas certains de savoir comment réagir à une annonce pareille puis finalement hausse les épaules : pas de conclusions hâtives, d'abord on tâte la marchandise puis ensuite on avise. Erika consigne sur une feuille la transaction en détail pour la compta plus tard alors que je décolle de ma place pour chercher dans un placard un carton, je parcoure le relief des contenants des doigts, cherchant désespérément l'étiquette que je cherche avant de sentir la bonne boîte. Je la sors avant d'en chercher une seconde, après les 22LR blindées il me faut du 9mm Parabellum, je souris comme à chaque fois que cette munition est mentionnée : une munition qui aura vu tellement de conflits que son surnom "prépare la guerre" est bien plus que mérité. Le 9mm parabellum est aux fusillades ce que l'épée est aux duels : quelque chose de récurrent et toujours utile quand on a le talent pour s'en servir. Je pose les deux cartons sur la table et Erika commence machinalement à prendre les cartouches deux par deux et à les placer de l'autre côté de la table avec une précision que je considère presque comme alarmante.

-Le colt n99, c'est un pistolet en 10mm à l'origine, vous avez fait rechambré un original pour avoir une version en 9mm où alors il est fabriqué sous licence par la Nouvelle France en calibre 9mm luger?
-Parabellum tu veux dire.
-Erika, pour ta gouverne le 9mm Luger et le parabellum sont identiques, juste que le 9mm Luger vient de l'arme pour laquelle la munition a été conçue.

Qu'est-ce que le monde aurait fait sans l'Europe au XXème siècle? Sans doutes rien de bon, je me demande comment ils s'en sortent dans mon pays natal d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 21/11/2016
Age : 20
Localisation : Nouvelle France,ille basse
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Mer 30 Nov - 19:20
Raclaw regardait a droite et a gauche pour observer ses deux interlocuteurs et se posait encore une question. c’était comment une jeune femme comme celle qui se trouvait devant lui en était venu a travailler pour et devenir a ce qu'il semblait l'apprentie d'un armurier super mutant. De plus en temps normal les super mutants restaient entre eux et se battaient contre tous les humains a portés alors pourquoi lui non? Bas a près tout il était possible que chaque race dans ce monde ait ses exceptions.

Lui par exemple en était une car ce n’était pas tous les citoyens de la Nouvelle-France qui fomentait des révolutions contre leur gouvernement. enfin a ce qu'il savait en tout cas. Le super mutant se dirigea vers une étagère et revint quelques instant plus tard avec deux cartons qu'il posa sur la table et la jeune femme commença a poser des balles. Donc c’était sa commande. Puis l super mutant lui posa une questions sur son Colt. il se demandait si ça avait un rapport avec la transaction mais bon. Il répondit franchement.

-Hé bien originellement cette arme ne m'appartient pas. Elle est a ma mère mais il me semble que c'est elle même qui a rechambré le colt pour passer en 9mm.

Il sourit a la mention de sa mère.

-Elle adorait les armes a feu et les bidouiller. Mais bon pour en revenir a la discussion il a été rechambré oui.

Raclaw regarda alors ses deux compagnons.

-Stacy, Jackson vous pourriez me donner chacun les quatres petites sacoches que je vous ais donnés avant de partir.

Ses deux compagnons s’exécutèrent et sortirent chacun quatres petites sacoches qu''ils posèrent sur la table. Raclaw fit de même et  regarda le super mutant.

-Voila le paiement. le transporter par petite doses est plus sur pour éviter les vols de grosses sommes. c'est pour ça que chaque sacoche contient 25 capsules. ça en fait 12 donc 300 capsules.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Mer 30 Nov - 22:59
- T'es sûr que c'est bien là ? Ca m'a pas l'air bien vivant, là d'dans.
- Abrutis, tu discuterais les ordres toi ? Puisque je te dis que c'est ici. En plus j'ai vus trois types armés entrer à l'intérieur, ça ne peut être que là.

Qu'est-ce qu'il pouvait être con des fois, Albert. C'était pas lui l'éclaireur putain. Mais bon, le gars ne pouvait s'empêcher de tout remettre en question à chaque fois. Heureusement pour lui qu'il ne faisait pas ça avec lui... Il n'aurait plus de tête depuis longtemps si ça avait été le cas. Wilfred se tourna vers la troupe. Tous était là, à attendre son rapport sur le bateau, même si en vérité y'avait pas grand chose à en dire. Un paquebot d'avant guerre des plus classiques, sans doute blindé d'arme et de piège en tout genre. Après tout, ils n'allaient pas piller n'importe qui. Le pillard ne connaissait pas le nom du mec qui s'en occupait, mais il savait que c'était un armurier assez réputé dans le coin. Il l'avait lus dans une édition de Louisiana's Feather en tout cas.
D'après les infos qu'il avait pus glaner ici et là, c'était un genre de Super-Mutant, probablement. De toute manière, tout ce qu'avait retenu Wilfred c'était qu'y'avait du pognon à se faire, ainsi que du matos à récupérer. A la pelle. Et puis, il n'avait pas vraiment le choix vus que le boss voulait le bateau... Le seul véritable problème, en fait, c'est qu'on était en plein territoire raider, et pas des tendres en plus. Théodore McDouglas. Une sacrée burne que ce type. Un de ces Mutant à la con lui aussi, toujours accompagné de plein d'autre Mutant à la con.
Il exposa son rapport auprès de ses compagnons. Les plus tarés d'entre eux ne semblaient pas trop comprendre qu'il y allait avoir sans doute des morts et commençaient déjà à s'injecter du psycho en riant comme des dingues. Albert préparait son minigun dans son coin, tranquillement comme à son habitude. C'est lui qui allait faire le gros du taf, au final, à savoir couvrir les potes par barrage de balle et empêcher les p'tits matelots de bouger ou de se barrer. Le but de l'opération se résumait en un mot : récupérer. Tout récupérer. Le matos, les balles, les armes, le bateau, le personnel... Lucifer avait besoin de tout. Et il le voulait vite fait. De toute façon, vus que le proprio' du paquebot était dans les petits papiers de McDouglas, ça ne pouvait pas se passer autrement que rapidement. Si les Super-Mutants leur tombait dessus en plein pillage, Wilfred ne donnait pas cher de leurs peau. C'était du contre la montre, et s'ils perdaient la partie ils y perdraient également la vie.
Quant il eu finit d'exposer aux autres son rapports de situations, Albert prit la parole. Même si le gars était calme et posé au point de se laisser insulter, il restait le boss de l'escouade. Et ça, tous le savait très bien.

- Bon du coup vous allez m'encercler tout ça. Je sais qu'c'est un bateau et qu'y'a pas 36 entrées, mais j'en ais rien à foutre. J'veux pas qu'une seule de ces pucelles se fasse la malle en barque ou autre connerie. J'm'occupe de l'avant, j'arrose au minigun pour qu'ils ne se fassent pas la malle.

Tout le monde avait l'air de bien comprendre le plan, même les plus débiles, aussi Albert leur ordonna de prendre position. C'est Mike qui s'occupera d'ouvrir la porte principale. Vus l'état du bonhomme (défoncé au jet H24) il ne remarquera même pas si la porte est piégé ou non. De toute façon, d'après Wilfred il n'y avait aucun problème de ce côté là. Enfin, c'est ce qu'il allait voir en tout cas. Quand toute la petite bande d'une dizaine de raiders termina de se placer, Albert donna le signal à Mike d'enfoncer la porte. Et la partie commença.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Ven 2 Déc - 19:56
En plusieurs paquets? C'est une façon de garder un compte assez précis de sa monnaie, aussi j'attrape un sac et commence à compter les capsules et à en croquer une pour m'assurer de la fiabilité de ce que j'ai entre les mains. Le contact du métal froid entre mes doigts me confirme une chose : c'est bien des capsules authentiques et pas des merdes en plomb comme certains essayent de faire, enfin, je suppose que le jour où les escrocs comprendront que le plomb est l'un des rares métal auto lubrifiant nous aurons fait un grand pas dans l'histoire de l'intelligence de l'humanité. Erika finit rapidement de compter les munitions et récupère les sacs pour fourrer les cartouches dedans. J'encaisse le paiement et le pose à l'écart alors que les balles changent de mains.
Puis la porte du sommet claque et j'entends une myriade de bruits de pas trottinant qui dévalent les escaliers, ça par contre c'était pas prévu et Théodore ne se ramène jamais comme ça, je me lève et tape sur l'épaule d'Erika qui tend l'oreille. Ca c'est pas normal du tout, mais alors pas du tout du tout.

-Les gars, choppez votre artillerie on a de la visite.

Les bruits de pas stoppent alors qu'Erika est déjà en train de se jeter sur son tromblon à plasma et l'arme d'un mouvement de culasse. Une explosion retentit dans le couloir et résonne dans ma poitrine tant elle est puissante.

-C'était quoi ça?
-La claymore de l'entrée, elle vient de péter.
-Ils sont morts tu penses?
-Je ne sais pas. je me tourne vers mes clients. Ce serait bien courtois que vous alliez voir, mon assurance ne couvre pas les cambriolages.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 21/11/2016
Age : 20
Localisation : Nouvelle France,ille basse
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Ven 2 Déc - 20:28
Alors que la transaction était en cours une explosion retentit assez fort, en fait tellement fort que Raclaw sentit son cœur battre a tout rompre. Puis il entendit les marchands parler de claymore. Non mais qui était assez fous pour foutre une claymore comme ça, et si jackson, Stacy ou lui même se l'était prise. Enfin bon ce n’était pas le sujet, apparemment ce n'était pas bon signe que la claymore ait explosé. Et la le super mutant leur demanda d'aller voir ce qu'il en était des intrus.

Raclaw souffla intérieurement mais se résigna et sortit son ColtN99 de son Holster et arma le chien puis ôta la sécurité avant de se tourner vers Jackson. Ce dernier armait sa mitraillettes et se mettait en position.

-Bon jackson j'ouvre et tu regarde par contre au moindre danger tu te planque et on riposte en restant a couvert ok?

Jackson se plaça d'un coté de la porte collé au mur et acquiesça.

-Bien reçu.


Raclaw fit de même et prit la poignée de la porte prêt a la tourner

-Stacy planque toi je ne veut pas te voir te battre compris.

-Mais

-Pas de mais s'il te plait écoute moi.

-Ok Rac

Stacy se mit alors a couver dans un coin de la pièce.

-Bien Jackson a 3. 1,2,3..Maintenant

Raclaw tourna la poignée et ouvrit la porte, jacskson s’engouffra dans la brèche pour tirer de multiples coups de feu avant de se mettre couvert  au moment ou des tirs arrivèrent vers eux depuis l'autre coté de la porte. Raclaw referma alors la porte et demanda au super mutant.

-Dites vous auriez pas une arme plus puissante a me prêter car c'est pas avec mon colt que je vais faire masse de dégât face a des mecs lourdement armés.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Dim 4 Déc - 20:19
Eh bien, il ne s'attendait vraiment pas à ça. Au moment même où Mike tenta de forcer cette fichue porte, cette dernière lui péta à la tronche ! Le bruit qui accompagna celui de la détonation était horrible : comme si on écrasait un melon gorgé d'eau. Enfin ce n'était pas si terrible en soit, sauf quand vous savez que ce bruit ne venait pas d'un fruit trop mûr mais bien de votre pote qui venait de se faire sauter la tronche. « Claymore... » pensa Albert. Ces fumiers étaient malin et prudent. Mais ce n'est certainement pas ça qui arrêterait leurs agresseurs. Le chef des pillards enjamba la purée morbide qu'était devenu Mike, il le pleurerait plus tard. Il se rendit compte en examinant la porte que la détonation l'avait fragilisée. Il s'y prit à plusieurs reprises et s'en fit mal à l'épaule, mais il réussit à l'enfoncer. Derrière la porte se trouvait comme un couloir menant à ce qui semblait être l'entrée de la soute du navire. Bloqué par une seconde cloison de métal, bien évidemment.
Cette dernière s'ouvrit d'un coup pour laisser apparaître un pistolet, sans doute un 10mm, qui cracha presque immédiatement son venin en direction des pillards. Au moment où il avait vus l'arme, Albert s'était décalé sur le côté et mit à couvert derrière l'embrasure de la première entrée. « Ah oui, directement sans même chercher à savoir si on est des gentils qui se seraient trompés d'adresse ! J'vais vous montrer, moi. » .
Faisant tourner son minigun, il ouvrit à son tour le feu sur l'homme blond qui tirait au colt. Celui ci, en entendant la machine de guerre préparer sa salve et en voyant le nez de l'arme, avait prestement fermé la porte de métal. Certaines balles pénétrèrent le blindage d'acier de la cloison hermétique sans pour autant la transpercer et d'autres, à l'inverse, dévièrent sur la parois métallique et ricochèrent dans tout le couloir. L'une d'entre elle toucha le borgne en pleine poitrine sans occasionner de dégâts, si ce n'est une petite brûlure. Heureusement pour lui qu'il revêtait son armure métallique ! Il cessa le feu et commença à gueuler tout en avançant prudemment, la mitrailleuse toujours braquée sur la porte blanchâtre.

- Bonjour, bonjour ! Je sais qu'on est partit du mauvais pied mais on peux s'arranger ! Ouvrez nous la porte et aucun mal ne vous sera fait. Nous sommes bien plus nombreux que vous et nous avons encerclé votre navire, vous ne pouvez pas vous enfuir. Nous savons que vous êtes grand maximum cinq là dedans !

Il était arrivé juste devant la barrière de métal le séparant du butin. Ca ne le dérangea pas, de toute manière il avait prévus le coup. Albert ordonna à un de ses larbins de préparer le chalumeau et de commencer à faire fondre cette saloperie qui lui bloquait le chemin. Il en appela un second afin qu'il prépare les fumigènes et continua de son côté à viser la porte. Si un de ces fous osaient l'ouvrir de nouveau il ne ferait pas la même erreur, à savoir se faire tirer dessus sans sommation. Cette fois ci, au moindre mouvement suspect de la porte, c'est lui qui tirerait dans le tas. Le chef des raiders regarda un instant derrière lui. Ils étaient quatre en tout dans ce couloir, les autres gardaient les alentours afin de les prévenir de potentiels renforts et de surveiller le bateau. Albert commençait à stressé. Il avait déjà perdu un homme et quelques précieuses minutes. Il fallait que tout ça aille plus vite.

- Bon ça vient ?! Hurla t-il sur le raider au chalumeau.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Mar 6 Déc - 16:32
Ca tire, ça tire, ça tire beaucoup trop putain. Je fais plusieurs pas en arrière alors que la fusillade s'écourte et que la porte de sécurité se referme, j'entends un bruit de chalumeau en train de bouffer l'acier comme des thermites bouffent du bois. Je reste silencieux un instant alors que l'autre me demande si j'ai mieux en réserve, bien évidemment que j'ai mieux, je suis armurier. J'essaie d'imaginer la situation dans mon esprit : un connard dans le couloir avec une mitrailleuse de petit calibre et quatre défenseurs dans le cul de sac géant qu'est mon atelier.

-La caisse ouverte, avec inscrit Vickers dessus. Y a fusil mitrailleur dedans, le chargeur c'est un gros camembert gris qui se fout sur le dessus de l'arme, il doit être sur une table à côté. Faites gaffe la gâchette est sensible.

Et surtout il n'y a pas de bipied ni d'organes de visée adapter à un tir d'épaule, donc aligner quelque chose où quelqu'un avec précision va être légèrement difficile, mais bon, le but d'une Vickers K c'est de fumer des aéronefs à la base, pas des gens à pied. Enfin, sans balles traçantes ni munitions incendiaires la seule chose qu'il risque de fumer c'est des humains.
Je me tourne vers la direction supposée d'Erika.

-T'exposes pas, prend une gammon et remplit la de magnésium.
-Pourquoi? Ca va servir à quoi de les aveugler? Surtout avec une grenade à impact moi aussi je vais finir flasher.

Pas faux, bon raisonnement, mais un bon raisonnement quand on suppose que je voulais faire ça à la base ce qui n'est pas le cas. J'ai besoin de quelque chose qui fasse un sacré bordel sans pour autant ruiner mon navire et si on veut s'en sortir c'est pas en restant ici que ça le fera. Le bruit de soudure qui s'intensifie me rappel délicatement que mon espérance de vie est intiment reliée à ma capacité à agir.

-Juste bourre la de magnésium. Elle s'exécute.
-Maintenant?
-Tu vois la gaine d'aération? Tu vas dedans, vu qu'elle mène au pont de surface, tu balances la grenade aveuglante sur le pont dès que tu peux depuis le conduit, ensuite on prie pour qu'on ait assez de cartouche pour les retenir le temps que Théodore arrive.

Elle jure devant la complexité apparente de la manoeuvre, je m'éponge le front d'un revers de la main, je sue à grosse goûtes. C'est la merde, la grosse merde. Je tape dans mes mains en entendant l'absence de réaction où de mouvement de sa part.

-VITE PUTAIN SINON ON CRÈVE!
-Fait moi la courte échelle alors.

Elle me prend par le bras et me plaque dos au mur, instinctivement je fléchis les genoux et forme un support avec mes mains, elle pose ses mains sur mes épaules, prend appui sur mes genoux puis sur mes mains, puis sur mes épaules avant de me dire de durcir la nuque. Je m'exécute alors qu'elle pose un pied sur ma tête et que je sens son poids plume me peser dessus. Je gémis sur l'effort.
Pas qu'elle est lourde, mais plutôt que faire la chaise contre un mur avec une jeune femme qui doit bien faire soixante kilos sur mes épaules est extrêmement pénible. Elle arrive toutefois à se faufiler d'après ce que j'entends.

-Putain il fait noir comme dans un four dans cette putain de ventilation de putain de de putain de merde! Elle prend une inspiration. Ok, y a une grande ascension vertical jusqu'au sommet. Bon, je tente le coup c'est ultra étroit je peux facilement me bloquer à mi hauteur pour préparer la grenade.
-T'as ton flingue sur toi j'espère.

Elle me dit oui puis commence l'ascension à en juger par le petit boucan qu'elle fait dans le tuyau. Je n'aie plus grand chose à faire à part prier, aussi, je me rapproche de la boîte de munitions qu'utilise le fusil vickers : s'il vient à manquer de cartouches ça va être très vite fâcheux, alors autant se préparer à remplir le chargeur à vitesse grand V quand il en aura besoin.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 21/11/2016
Age : 20
Localisation : Nouvelle France,ille basse
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Mar 6 Déc - 17:22
Raclaw après sa question et la remarque débile car il savait très bien qu'aucun des deux camps n’obtempérerait, alors il reporta son attention sur le super-mutant, qui lui indiqua la direction d'une boite dans laquelle se trouvait une mitrailleuse avec des chargeurs camembert. Raclaw la saisie et la chargea puis l'arma avant de se remettre près de la porte, Jackson près de celle ci tirait encore a travers l'entrebâillement a l'aide de sa mitraillette par petite rafale.

Le super mutant et son assistante eux mettait au point un plan dans leur coin avec une grenade apparemment, en parlant de grenade Raclaw en prit une a Jackson et la dégoupilla avant de compter pour la lancer a travers l'entrebâillement. Cela explosa et tout de suite après Raclaw et jackson ouvrirent la porte pour envoyer un tir de suppression sur les assaillants avant de encore une fois refermer la porte.

-Bon alors la ça commence a devenir dingue whaa la puissance de cette arme c'est d'enfer.

-J'admets que la c'est pas mal et avec l'explosion en plus ça devrait faire pas mal de dégâts. enfin espérons.

Raclaw se tourna vers l'armurier.

-Au fait c'est quoi votre plan? par ce que j'aime bien tirer partout mais bon les munitions c'est pas illimité, alors c'est quoi ? que je sache si on a des chances de survie ou pas ?

Bizarrement Raclaw souriait car il s'amusait, pour la première fois c'était drole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Dim 11 Déc - 4:11
L'homme avait démarré son opération sous le regard hargneux de son patron. En réalité, il avait plus peur du mec au minigun plutôt que des types qui se planquaient dans l'armurerie. Albert était un colosse de muscles et de nerfs, on le disait même capable de broyer n'importe quoi avec ses mains... Et c'est vrais qu'il avait de grosse paluches, le bonhomme.
La porte commençait à fondre sous la puissance du chalumeau. Elle déversait dans la pièce une odeur de fusion et émettait un bruit particulier, si bien que tout les autres sons étaient presque inaudibles. Aussi, les raiders ne se rendirent pas compte que quelqu'un se déplaçait dans la tuyauterie à quelque mètre d'eux seulement.
C'était lent. Beaucoup trop lent. Albert attendait là, impatient qu'on lui fasse une entrée. Quelle ne fut d'ailleurs pas sa surprise lorsqu'il vit qu'on ouvrait la porte.
Le type qui était en train de la fondre en bascula en arrière et tomba sur le cul, mais ce n'est pas ça que le chef pillard remarqua en premier. C'était plutôt le fusil mitrailleur émergeant de l’entrebâillement de la porte qui couvrit toute son attention. Avant que le mec présent derrière cette arme ne puisse commencer à faire feu, Albert hurla à l'attention de ses hommes afin qu'ils se mettent à couvert.
Ils s'exécutèrent avec un retard, aussi le dernier d'entre eux se ramassa une balle dans la jambe et cria de douleur. La cloison se ferma aussi vite et il n'eut pas le temps de la saisir afin de forcer l'entrée. Pourtant, la porte s'ouvrit une nouvelle fois en crachant une grenade.

- GRENADE ! Gueula t'il dans le corridor.

Les pillards se planquèrent tant bien que mal alors que la bombe atterrit juste à côté de l'homme blessé. Ce dernier, shooté au psycho, la ramassa en s'égosillant « POUR LUCIFER ! » avant d'exploser avec elle loin de ses camarades de jeux. Une nouvelle bouillie organique était née.
Albert soupira et prépara sa mitrailleuse. « Pas trois fois... »
On ouvrit une nouvelle fois la porte, mais il réagit au quart de tour cette fois ci. Il attrapa le battant de métal et tira de toute ses forces, bientôt rejoint par les quelque alliés qui lui restait. Après un duel de force avec le gars qui se trouvait derrière, la porte s'ouvrit en grand devant les raiders. L'homme aux fumigènes en profita pour les balancer dans la pièce tandis qu'Albert ouvrait le feu en hurlant sauvagement.
Il repéra rapidement deux hommes qui se mirent immédiatement à couvert ainsi qu'un Super Mutant et une jeune femme cachés à l'abri des balles plus loin. Il effectua son barrage en tirant sur les positions de tout le monde sans aucun distinction. Il fallait les empêcher de bouger. Ses tirs percutèrent une boîte de munitions qui traînaient par là, explosant la cordite s'y trouvant. La réaction se fit en chaîne et toute les balles pétèrent l'une après l'autre dans une cacophonie insondable. Certaines ricochèrent sur l'armure de métal d'Albert tandis que d'autre volèrent en direction des agressés. La fumée commença à s'élever petit à petit, aussi les deux raiders encore présents auprès du boss s’engouffrèrent dans la pièce sous la couverture de balle du colosse. Les deux étaient munis de masque à gaz les empêchant de respirer la fumée. Bien que les fumigènes ne soit au final que de simples écrans visuels, ces derniers pouvaient toujours faire tousser et gêner la respiration. L'un d'entre eux se saisit de la boîte de munition restante et tourna les talons aussi sec afin de demander du renfort. L'autre se précipita en course basse et au couvert de la fumée vers la fille qui se planquait au loin. Lucifer serait sûrement content qu'on lui rapporte un tel spécimen. Elle cria en remarquant l'homme en face d'elle, juste avant que ce dernier ne la calme en lui frappant la tempe de sa matraque de CRS. Il la prit sur son dos et commençait à se diriger vers la sortie.
Albert, de son côté, empêchait tout mouvement adverse grâce au tonnerre brûlant qu'il tenait entre ses mains tout en évitant le tir allié. Il savait qu'un de ses hommes se trouvait encore dans la pièce, au fond de celle ci, aussi dirigea t-il son arme vers les positions des combattants ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Dim 11 Déc - 23:03
Une explosion qui me fait siffler les oreilles malgré la distance me force à mettre un genou à terre pour ne pas m'écrouler au sol, pas de souffle qui m'a broyé les os, pas de shrapnels qui ont déchiré mes chairs, juste un niveau de décibel qui a dû me percer les tympans vu le liquide chaud qui s'écoule de mes trous d'oreilles. Puis la porte explose et une odeur qui m'attaque le nez me prend les poumons, au moins Erika a réussi à appeler la cavalerie dans la putain de chambre à gaz qu'est en train de devenir mon paquebot. Au moins je peux être satisfait que ce ne soit pas du zyklon B vu la situation catastrophique, mon assistante redescend à toute vitesse la gaine d'aération vu le bruit qu'elle fait. Puis je me fige en entendant des bruits de course, il y en a plusieurs qui arrivent dans le tas. Je pige rapidement qu'il y en a un qui essaie de se servir au niveau de mes balles, putain il va me flinguer avec mes propres cartouche le gros con si je le laisse faire, je me lève et fait un pas vers lui.

-Les gars, les gars... Woh putain non pas lui. j'entends un type tracer son chemin en sprintant avec un bruit de cartouches qui s'entrechoquent et qui tombent par terre pour quelques unes d'entre elles.

Il vient vraiment de s'enfuir en me taxant des balles le petit sodomite? Je reste immobile alors que je me rends compte qu'il doit y avoir un autre hostile dans cette pièce, que je respire mal, que je ne sais pas ce qui se passe de façon précise. Puis j'entends un cri féminin, je me fige, ce n'est ni la voix d'Erika, ni la voix de Judy, donc tout va bien en quelques sortes même si le raisonnement est extrêmement égoïste en soit. Je me tourne vers la source en question pour tenter de discerner un peu mieux ce qui se passe avant qu'on me tape dans le dos.
Putain celui-la je l'avais pas vu venir, je balance une mandale au hasard derrière moi avant de me baisser légèrement et de faire front à mon assaillant.

-Stop stop stop, c'est moi Dreyse. J'ai balancé ta grenade, il vient quand Théodore?
-J'sais pas, deux minutes peut-être?

Le temps que ses super mutants choppent leur bardas et arrivent sur place, ce qui peut prendre peu de temps comme des heures et des heures. Mais en soit les détonations s'entendant depuis assez loin, on peut raisonnablement supposer que l'explosion de la charge au magnésium va ramener des renforts en vitesse s'il y a de quoi aider au quartier général de Théodore.

-BAISSE-TOI.

Je ne cherche pas à comprendre, je me baisse. Plusieurs détonations fusent dans l'air, j'ai un étui brûlant de pistolet qui me tombe dessus, je tressaille et le vire avant de me rouler en boule mains sur la tête.

-La nana avec eux, il y en a un qui essaie de la kidnapper. Pas notre problème non? T'as pas un truc pour l'empêcher de se casser?
-Je suis armurier, pas magicien bordel!

J'ai rien qui me vient à l'esprit pour l'empêcher de se casser, c'est une bon dieu d'armurerie qui regorge d'armes.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 21/11/2016
Age : 20
Localisation : Nouvelle France,ille basse
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Lun 12 Déc - 10:03
La porte venait de ceder et un grnade fumigène aavaiy été lancé dans la pièce. Finalement cette situation ne s'améliorait pas et même si il avait subi des pertes leurs ennemis qui étaient d'après leur looks vestimentaires des raiders n'abandonnait pas pour autant. La fumée brulait langorge de Raclaw et Jackson mais ces derniers continuait de tirer vers leurs ennemis ou plutôt ceux qu'il arrivaient à apercevoir. De plus les explosions bien se mineurs plus les tirs multiples et la fumée causoatvune sacré confusion dans ce combat. Raclaw sortit alors de son mur avec sa mitrailleuse pour viser l'homme avec un minigun puis ouvrit le feu en rafale en visant la tête avant de voir que Stacy étai en danger.
Il se tourna alors vers Jackson en hurlant.

-Jackson vas aider Stacy.


-Jackson voyant Stacy en train de se débattre pour ne pas se faire enlever. Couru vers son ennemie et lui décrocha un crochet du droit et l'entraîna dans un corps à corps au sol. Stacy elle se relis dans un coin en sortant son couteau. Comment cela allait s'améliorer aucune idée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Mer 14 Déc - 0:26
Il se passait quelque chose dans toute cette encre, c'était certain. Peu avant que son acolyte ne fonce dans les fumigène pour récupérer tout ce qu'il pouvait, le raider avait distinctement entendu une explosion. Un bruit mat, soudain. Qu'est-ce que c'était que ce bordel ? Les Super-Mutants étaient déjà sur leur cul ? De la sueur coulait le long de son échine alors qu'il se posait la question. Devait il se barrer en courant directement ou continuer le pillage ?
De plus, l'homme qui était partit piller n'était toujours pas revenu de son expédition, et pendant qu'Albert tirait comme un forcené dans le tas il avait aperçut du mouvement dans la fumée. Comme si quelqu'un avait quitté sa position pour rejoindre le fond de la pièce. L'instant d'après il réussit à percevoir au delà du tumulte que faisait son arme quelque bruit de lutte. Son gars était en train de se faire agresser. Il voulu rediriger son arme vers la source du bruit, mais se ravisa rapidement. Il pouvait aisément tirer sur son larbin si il faisait cette connerie. Ca le faisait chier. Il n'avait pas prévus de se faire retenir aussi longtemps ici. Il avait sous estimé la cible et ça lui avait déjà coûté cher en homme.
Alors que son regard bifurquait dans la direction de son allié, une ombre se leva subitement en dehors de sa couverture. La voyant du coin de l'oeil, Albert cessa le feu et se mit à couvert, trop tard. Une rafale de fusil mitrailleur toucha son épaule droite, lui infligeant une douleur incroyable. Les balles n'avaient pas traversés son armure, mais l'impact était si puissant qu'il sentit ses os se fracturer. C'est en tout cas ce qu'il pensait. Il jura. Il fallait qu'il se tire d'ici, de toute manière dans son état il ne pouvait plus vraiment utiliser son minigun. Mais au moment où il allait faire demi tour, trois de ses pillards arrivèrent à ses côtés, attendant les ordres. Son gang n'était pas vraiment tendre, remplis de psychotique et de drogué... S'il se montrait faible maintenant, nul doute qu'ils le boufferaient tout cru. Il fit craquer sa nuque et intima à ses hommes de rentrer et de prendre tout ce qu'ils pouvaient.

- Quelle situation en haut ? S'enquit il avant de reprendre l'assaut.
- Aucune trace des Super-Mutant pour l'instant, mais on a entendu une putain d'explosion avant d'arriver. Il vont pas tarder à rappliquer...

Il jura et recommença à tirer mais en se concentrant cette fois ci sur le mec qui l'avait touché à l'épaule. La puissance de sa sulfateuse lui fit arracher un cri de douleur et de colère, et ses tirs n'étaient plus aussi précis, mais qu'importe. Le but était ici de couvrir, non pas de détruire. Ses raiders pénétrèrent rapidement dans l'armurerie en se saisissant de tout ce qu'ils pouvaient, sans la moindre distinction : munition, arme à feu, arme de jet...

Il tomba à la renverse, comme si quelqu'un lui était rentré dedans dans le dos. Le Super-Mutant ?! Il se retourna rapidement alors que sa victime, après s'être cognée sur le sol, partit se replanquer dans un coin avec son couteau. C'était un type en tenue de soldat bleu marine, les cheveux blonds dressés en punk. Le gars avait l'air de savoir se débrouiller au corps à corps mais ça ne découragea pas le raider. Il prit son élan et prépara sa matraque en armant un coup vers la tête de l'homme, juste avant qu'Albert ne fasse feu de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Mer 14 Déc - 22:11
Des raiders qui investissent mon armurerie, en tout cas c'est ce que je constate en entendant une tripotée de mecs rentrer dans mon établissement avant de commencer à se remplir les fouilles au vu de l'audio. J'entends le bruit d'un chargeur qui coulisse dans son réceptacle avant qu'une culasse de pistolet ne claque, le sig-sauer d'Erika commence à cracher du plomb avant que je n'aie le temps de saisir pleinement ce qui se passe autour de moi. Je m'accroupit au sol alors que mon assistante semble dézinguer à tout va tout ceux qui essaient de se servir dans l'inventaire.

-Dreyse, y a un mec qui va passer près de toi pour se faire la male.

J'entends des bruits de pas au travers des détonations et des bruits de fusillade, en fait je n'entends plus que ça quasiment, le chemin que se fraie l'un des raiders vers la sortie alors que les bruits de pas se rapprochent de moi. Je me fie à mon expérience des distances sonores, recule légèrement une jambe alors que je plie l'autre, je serre les poings, je lance ma jambe à toute vitesse dans les airs avant que mon tibia ne percute quelque chose de dur, je perds l'équilibre et me casse la gueule par terre. J'ai mal à ma jambe, très mal, je crois que j'ai un peu forcé au niveau de la zone d'impact.

-Il a tenté de piquer nos cartouches Exacto le fils de pute.

Je rampe en cherchant mon chemin à tâtons vers le raider tout en me fiant à l'audio pour trouver mon chemin vers lui avant de le saisir par le col et de le labourer de coups de poings au visage. Les jointures de ma main commencent à me faire mal au moment où il arrête de se gigoter comme un asticot hors de terre et lui en fout une dernière alors que j'ai une main recouverte d'un liquide chaud et parfois visqueux parfois collant. Je crois que j'ai un mélange de sang et de salive sur moi. Je m'essuie sur mon pantalon avant d'entendre une rafale de gustave-M45 à côté de moi, je reste par terre pour ma sécurité personnelle étant donné que ce doit être Erika qui a trouvé plus gros et plus offensif pour défendre notre travail.

-Théodore arrive dans combien de temps? qu'elle me crie presque dans les oreilles.
-Au plus vite j'espère!

Théodore devrait rappliquer au quart de tour vu que je suis une de ses sources de revenus quand même, j'ai foi en lui pour défendre son gagne pain à ce grand connard.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 21/11/2016
Age : 20
Localisation : Nouvelle France,ille basse
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Jeu 15 Déc - 8:19
Raclaw s'était remis à couvert quand le minigun ou plutôt le raider qui le tenait s'était mis à faire cracher son arme dans sa direction. Il attendit plusieurs secondes en entendant les balles ricoché sur le métal ou bien siffler à coté de lui avant de ressortir très prudemment de sa cachette. Et dans la brume Élise par les grenades il ditibgua plusieurs silhouettes.

Il comprit de suite de quoi il retournait. Ce n'était rien d'autres que des ennemis en plus à ajouter a ceux sur la liste de ceux déjà présent. Il tira avec la mitrailleuse à l'aveuglette dans la brume mais dans leurs direction afin de les effrayer ou d'en toucher un. Après tout n'importe qui raider ou pas se planquerait en entendant le vacarme d'une mitrailleuse.

Les douilles tombzait sur le sol dans un bruit de pièces et au moment où il finir le chargeur un raider surgit devant lui. Ce dernier voulu lui asséner un coup. Raclaw esquiva mais pas avec naissance qui le déséquilibra. Il se rattrapa et sortit son couteau en esquivant un deuxième coup puis cimmenca à en donner aussi. Et après plusieurs de combat Raclaw trouvabune ouverture et tua le raider d'un coup. Avant de se remettre à couvert et de recharger sa mitrailleuse.

Par contre il ne savait pas ce que devenait Jackson et Stacy dans cette brume. Une fois le rechargement terminé il se relita faire pleuvoir les balles sur les ennemis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Sam 17 Déc - 4:25
Le coup partit immédiatement, choquant la tempe du soldat blond avec violence. La visibilité réduite y avait sans doute jouer pour beaucoup. Pourtant, ça ne découragea pas Jackson qui se redressa dans la seconde en adressant un crochet du gauche à son adversaire, le faisant légèrement. Le raider répliqua en brandissant une nouvelle fois sa matraque, mais tout ce qu'il brassa ne fut que l'air. Le soldat avait évité chaque assauts avec agilité, fruit sans doute de sa formation militaire au sein de la Nouvelle France. Affirmant ses appuis au niveau de ses jambes, il se cabra et décrocha un direct si violent que le pillard en tomba presque à la renverse, lâchant sa matraque dans la même action. L'ex NF se jeta sur le malheureux, prêt à le rouer de coup, mais ce dernier le repoussa d'un coup de pied au ventre et en profita pour se relever, le regard mauvais. Du sang s'écoulait de son nez. Il n'avait pas prit de psycho, lui, avant l'assaut, c'était pour ça ! Il sortit une seringue et se la planta au pif dans le bras au risque de se louper. Il avait de la chance sur ce coup là, car l'aiguille transperça une veine et insuffla la drogue dans le sang du pillard. Alors que Jackson se remettait du coup de pied administré par le psychotique, ce dernier hurla comme un bœuf. Ses pupilles se rétrécissement et son instant de survie disparut, laissant place libre à son envie de meurtre et à sa puissance boostée au psycho. Il fonça sur l'ancien soldat alors que les balles sifflaient à ses oreilles et qu'il n'entendait presque plus rien et se mangea un uppercut. Il ne cilla pas, il ne l'avait même pas sentit à cause de la drogue, et rentra dans le lard de l'homme en bleu, le faisant basculer au sol. Ayant prit position sur lui il l'enchaîna de virulents coups de poings au visage, tant et si bien que le nez de Jackson craqua. Il s'immobilisa enfin, et le raider se redirigea d'un pas décidé vers la femme qui lui avait échappé. Elle cria une nouvelle fois en jouant de son couteau en face d'elle, mais ça n'impressionna pas le bandit. Au contraire, ça l'amusa. Il s'approcha d'elle en tentant de la désarmer mais se prit la lame dans l'action. Furieux, il basha l'air en face de lui et la tête de la gonzesse dans le même mouvement, l’assommant pour de bon. Il la prit dans ses bras, mais au moment de partir son pied buta sur quelque chose et il tomba en avant. On venait de lui faire un croche pied ! Qui ? Il vit en se retournant le soldat blondinet qui le regardait, la rage incrusté dans son regard.

Il n'en pouvait plus, c'était trop dur. Trop douloureux. Il cessa le feu alors que ses nouveaux larbins entraient dans la fumée à leur tour. Albert se mit à couvert tout en se massant l'épaule. Ca lui faisait un mal de Chien ! Il entendait ses hommes se battre pour le matos et pour leur vie dans la purée de pois en face de lui. Il jeta un coup d'oeil et crut voir l'un d'eux se faire maîtriser par un mec armé d'un couteau. « Un de moins... ». Quelque seconde plus tard, un autre de ses gars qui était en train de fuir les bras chargé de munition tomba subitement au sol. Il ne distingua pas grand chose, mais il vit une forme immense ramper dans l'ombre et se dessiner au dessus de lui pour enfin le rouer de coup. Il jura, absolument rien ne se passait comme prévus ! Un pillard passa à côté de lui avec les bras chargés d'arme à feu, et Albert en profita pour le chopper par l'épaule.

- On a foiré, va dire aux autres qu'on se casse.
- Mais boss, on a presque rien ch...
- Ta gueule et fais ce que j'te dis abrutis, commanda le colosse.

L'homme obtempéra en fuyant par la cage d'escalier. Albert ne savait pas trop si d'autre de ses gars se trouvaient encore parmi les combattants, mais t'en pis. Les fumigènes commençaient à ne plus faire effet, qui plus est. Il se saisit d'une grenade aveuglante qu'il avait gardé pour leur retraite et la balança dans la salle avant de filer dans le corridor menant à la sortie. Il croisa Mike et le second raider qui s'étaient fait sauté la tronche quelque minutes plus tôt. Il marcha même dedans. Arrivé à l'air libre et bientôt rejoint par le reste de sa bande il se prépara à fuir l'endroit, mais un de ses hommes hurla d'un seul coup.

« Les v'la putain ! Les Super Mutants ramène leur fesses ! Cassez vous ! »

Albert se retourna rapidement afin d'avoir un visu de la situation. « Quel putain de con ! Il pouvait pas prévenir plus tôt, ils sont déjà sur nous ! » .
Il se trouva une couverture à la vitesse de l'éclair, suivit par ses hommes, et prépara une nouvelle fois son minigun. Ca allait être la merde, cette histoire...

HRP: Dreyse je te laisse gérer Théodore et les Super-Mutants.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Sam 17 Déc - 15:05
Ils se tirent? J'en entends un se tailler avec mes flingues, enfin, mes flingues, autant que ce que peut porter un humain qui s'enfuit en courant, c'est à dire pas beaucoup dans le fond : allez, cinq armes à tout cassé et encore il doit bien avoir vingt kilos de matos sur le dos a tout péter. C'est pas une grande perte même si j'entends Erika ne peut pas vraiment être de cet envie vu le nombre de détonations en provenance de son Sig Sauer, elle par contre elle n'apprécie pas de se faire piquer les fruits de son travail. Ouais sans doutes que je suis le seul sur ce navire à avoir fabriqué plus de cinquante milles armes de destruction. Une fois que les bruits de tir ont cessé, je me relève lentement sans faire de bruit alors qu'elle recharge son arme, je constate à l'audio que les mecs s'enfuient sans demander leur reste. Mon assistante finit celui que j'avais commencé d'une balle. L'adrénaline commence à redescendre et mes poings commencent à me faire mal, je crois que j'ai tapé un peu trop fort.

-Tout le monde va bien? Je crois que c'est finit.

____________________________________________
Pendant ce temps, dans la tête de Théodore.

-Quand j'entends le mot "raider", je sors mon revolver. annonce sèchement Roxane.

Elle me fout un peu les jetons, avec son masque de combat recouvert d'herbes séchées avec une paire de lunettes qui brillent en orange, elle fait claquer la culasse de son fusil d'assaut, un XM8, un vieux prototype de l'armée américaine, avant de raccorder sa protection faciale à la bonbonne d'oxygène dans son dos. Le bruit d'explosion chez Dreyse l'a alerté autant que moi, sauf qu'elle est beaucoup plus rapide que moi à se préparer et j'ai à peine fini d'enfiler mes rangers quand elle est sur le pas de la porte à motiver mes mutants.

-Arrêtez de vous toucher ! On est pas dans une parade devant Richard Moreau, bougez, on va faire de la dératisation.

Mes hommes choppent leurs armes, on est six en me comptant moi et Hispano, mais je dirais bien volontiers que nous sommes quinze vu comment elle est derrière ma troupe à remuer le cul de ce qui se presse. Pourtant dieu sait que mes gars sont mastocs, pourtant ils ne disent rien quand ils se font secouer comme une rose dans un ouragan par une nana qui fait même pas la moitié de leur gabarit niveau largeur. Je choppe ma kalash avant de partir avec les autres, Roxane mène la course et alors qu'on bouffe la distance comme un rad-cochon bouffe un cadavre encore chaud (ces saloperies gobent trois kilos de viandes par minute), j'aperçois le paquebot de Dreyse.
Le problème chez Dreyse, c'est que c'est un gros con tout propre et il a fait le ménage devant son paquebot et dans les alentours immédiat. Résultat si les raiders qu'on voit essayer de se tailler avec son matos n'ont presque pas de couvertures, si ce n'est des carcasses de voitures désossées par le temps, mais c'est pareil pour nous aussi.
Elle siffle pour nous indiquer la présence d'ennemis.

« Les v'la putain ! Les Super Mutants ramène leur fesses ! Cassez vous ! »

Eux aussi nous ont repéré, ils ont l'avantage du nombre, nous de l'armement et de la solidité, le Maître ne nous a pas conçu pour qu'on s'écroule à la première balle perdue. Hispano se met à marcher alors qu'elle épaule son fusil d'assaut et martèle la gâchette, les balles sortent une par une du canon dans un bruit assourdissant sans pour autant qu'il émette une flamme. Putain de cache flamme de merde qui fait hurler des balles qui font déjà mal aux oreilles en temps normaux. Je me fous derrière le capot d'une voiture et commence à tirer au coup par coup comme le fait Roxane qui continue de se déplacer en marchant avec l'abri partiels des voitures carbonisées par le temps et la guerre. Les raiders étaient réunis comme une grappe de raisin autour de leur chef, et même s'ils se sont tous dispersés il n'y a pas besoin d'un prix nobel de stratégie militaire pour comprendre qu'une quinzaine de mecs pour un petit peu moins de couverture ça fait qu'il y en a un ou deux qui vont rester côte à côte.
Roxane est un peu à l'écart derrière un arbre radioactif horriblement muté qui a survécu on ne sait comment à l'apocalypse mais qui tient toujours bon dans son cercle de terre entouré de béton, elle a une gestuelle erratique, reculant très légèrement pour décaler sa tête et son flingue à découvert le temps d'allumer un raider avant de se plaquer de nouveau à couvert contre l'arbre en vérifiant les balles restantes dans son chargeur transparent.
Pourquoi j'ai pas ça moi? Je change de chargeur et remet l'ancien dans mon brelâge tactique en regardant la situation avec une vue d'ensemble cette fois-ci : les raiders ne sont pas acculés entre Dreyse et nous, mais pas non plus libre de se casser libre au vent comme ça, ils peuvent tenter, mais il y en a un bon paquet qui vont se faire plomber le cul avant d'avoir atteint l'intérieur de la ville et la couverture des bâtiments.

Schéma fusillade ::
 

Inventaire ::
 

HRP : Je me suis permis de jouer Théodore parce que sinon pour faire en sorte qu'un aveugle décrive une fusillade bonjour. pig
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 21/11/2016
Age : 20
Localisation : Nouvelle France,ille basse
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Dim 18 Déc - 15:41
Raclaw après ses coups de feu ne voyaient toujours pas grand chose mais heureusement la fumée commençai à se dissiper. Et c'est là qu'il apercut Jackson se battre avec un des pillard. Puis Stacy hurlé de toutes ses forces et encore une fois Jackson intervint. Raclaw lui lâcha la mitrailleuse et dans la fumée apercut une ombre qui courait les bras chargés. Sûrement un butin de guerre qu'il pensait rapporter avec lui. Raclaw sortit alors son arme de poing et tira sur le pillard mais à cause de la fumée le manqua car et vit les balles se loger dans les parois des murs. Mais il réussi à viser correctement le pillard qui attaquait Jackson et tira plusieurs fois pour le voir s'crouler sur le sol.

-Un de moins.


Puis il effectua une roulade et ramassa une grenade qui trainait pour la lancer vers l'extérieur de la pièce et ensuite rejoindre ses camarades. Les raiders commençait à s'enfuir et au loin on distinguait des coups de feu et des cris d'alerte ou de panique.surment des renforts du marchand.ais pour le moment Raclaw s'assura de la santé de ses deux amis.

Apparemment pas de blessures graves.

-Bas c'était du sport dites moi.


il s'adossa au mur et rangea son couteaux et souffla un peu pour récupéré
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Mar 20 Déc - 23:20
Albert sonda la situation de derrière sa couverture de fortune. Ses gars étaient trop nombreux et trop drogué pour se couvrir convenablement. Les Super Mutants avaient déjà prit le soin de les encercler comme il fallait, ne laissant aucune maille de libre dans leurs filets. Deux solutions se présentèrent alors au chef raider : soit il rebroussait chemin, liquidait les mecs à l'intérieur du bateau en prenant ce dernier comme position défensive, soit il tentait de se frayer une brèche à coup de minigun et de grenade. La première option ne semblait pas être la bonne, déjà il fallait nettoyer le navire alors qu'un groupe de Mutants allaient lui plomber le cul en même temps et ensuite il fallait défendre la position. Le soucie c'est que la paquebot n'était pas une place forte, et ils risquaient plus de se faire descendre comme des mouches qu'autre chose. La seconde, quant à elle, n'était pas très reluisante non plus. Affronter de front une escouade de Meta-Humain surarmés et sans doute entraîné à ce genre de situation n'allait clairement pas être simple, surtout si deux trois troufions leur tiraient dessus dans le dos. Mais malgré cela, Albert choisit la deuxième option. Il y allait forcément y avoir des mort, mais ça lui garantissait au moins, peut-être, une chance de survit. Il aboya ses ordres à ses hommes alors que les balles pleuvaient déjà autour d'eux.

« Vous trois, couvrez nos arrière. J'veux pas qu'on se fasse plomber dans notre dos. Les autres, prenez place et balancez tout ce que vous pouvez ! »

Il accompagna ses paroles en faisant cracher la foudre et le feu à son minigun, malgré son épaule déboîté. C'était soit cela soit se faire buter, de toute façon. Il intima à ses raiders artificiers de balancer deux grenades sur l'apparente meneuse de troupe d'en face. Une sorte de Super-Mutante grisâtre et musculeuse. Il ne devait pas faire bon de l'avoir dans son lit.
Les grenades volèrent au vent alors qu'Albert faisait barrage de balle sur les Super Mutant. Ces derniers se couvrir comme il le fallait, attendant l'accalmie avant de répliquer plus sauvagement encore que les raiders ne le faisaient. Pas étonnant, en même temps. La moitié de ses gars avait de vieille pétoires artisanales, les autres des matraques et quelque grenades. Pas de quoi fouetter un chat, en sommes... Mais s'ils arrivaient à buter un ou deux de ces Mutants, ils pourraient sans doute se tirer d'ici. C'est en tout cas ce qu'espérait le chef pillard...
Malheureusement, ses raiders commençaient à tomber. Les mauvaises couvertures procurées par les quais ne jouaient absolument pas en leur faveur. De plus, les Super Mutants semblaient profiter de la moindre erreur tactique et du moindre cesser le feu pour contre-attaquer avec la précision d'un Faucon.
Albert pesta. Ca sentait plus que la merde, cette histoire là...

HRP: Sorry du long temps de réponse, j'avais pas remarqué ton edit Raclaw.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Mer 21 Déc - 2:35
Une paire de grenade vole aux pieds de Roxane, bon dieu de merde elle va y passer à coup sûr, puis je vois la chose la plus surréaliste possible se dérouler sous mes yeux : elle lâche son flingue qui se met à pendre en bandoulière à son torse, ramasse les deux boules explosives et les renvois à l'envoyeur. J'hausse les épaules, c'est sûr, s'ils ne laissent pas les grenades cuisiner un petit peu il y a de fortes chances que ça arrive ce genre de chose. Les engins détonants explose à proximité d'une couverte qui vole en éclat avec les trois clampins qui s'étaient cachés derrière. Les autres mutants continuent d'arroser à tout va tout ce qui ose se montrer, la plupart des raiders restent soigneusement à couvert et ceux qui s'exposent le font stupidement, à sauter hors de leurs abris comme des kangourous sous ecstasy, deux meurent à cause de ça. Le type avec sa gatling de poche s'expose de nouveau et fait pleuvoir sur moi et mes collègues une nuée de balles, un petit orage d'acier s'abat sur moi pendant que j'attends planqué derrière une vieille Ford qu'il passe. Puis le mitraillage s'interrompt prématurément, je risque un coup d'oeil dehors avant de ne rien voir à la couverture du chef.
Je me tourne vers Roxane qui me fait un signe de la main.

-Il est pas mort, restez-vigilants.

Elle s'expose et rafale à tour de bras ceux qui restent, malgré toute la volonté du monde les raiders se font décimé à tour de bras par Hispano qui n'hésite pas à consommer ses munitions sans penser à plus tard. Je sors la tête le temps d'allumer ceux qui s'en prennent à la mercenaire avant de retourner à couvert, je fais signe aux deux mutants avec leurs mitrailleuses lourdes de claquer un tir de suppression, j'en profite pour changer de couverture et m'avancer un petit peu, vu les trous qui se forment au niveau de certains abris je peux décemment supposer qu'il y en a quelques uns qui ont pris cher par la même occasion. Roxane sort avant de s'avancer vers la position du chef en arrosant généreusement le raider caché entre elle et lui avant de le finir d'une balle en pleine tête, puis elle pilonne monsieur gatling jusqu'à le découvrir. Elle n'appuie pas sur la détente. Je la rejoins alors que le dernier survivant du carnage tente sa chance en sautant à l'eau, je ne donne pas cher de sa peau avec toute la poiscaille du port. J'ai essayé une fois et il n'y aura pas de deuxième fois.
Je découvre le type étalé au sol sur le dos, une balle écrasée contre la plaque de métal protégeant son torse alors qu'Hispano lui confisque son artillerie et le désarme. Le tir l'a totalement sonné, et à vrai dire je le comprends, ça fait mal de se prendre une balle dans le buffet même avec une veste en kevlar par dessus. Ca ne m'étonnerait même pas qu'il ait des côtes fracturées le gros con.

-Théodore, choppe-le, tiens le moi bien avec un autre tes soldats.

Je fous un gnon au gars histoire de m'assurer qu'il n'opposera pas trop de résistance pour l'opération avant de le mettre à genou et de lui saisir en le foutant dans un angle bien vicieux dans son dos en le laissant reposé contre mon épaule. S'il tente quoi que ce soit je peux lui péter le bras. L'autre mutant vient et le choppe sans ménagement par l'autre bras.

-Toi avec le fusil anti-char, va cherchez l'armurier, dit lui que la zone est sûre. Elle se retourne vers le type et lui fout une grande claque histoire de le réveiller. Ton nom, ton grade, ton employeur. Tout de suite, sinon je te retourne comme un gant.

Elle sort sa dague de combat qui a l'air aiguisé comme une lame de rasoir.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 120
Date d'inscription : 21/11/2016
Age : 20
Localisation : Nouvelle France,ille basse
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse) Mer 21 Déc - 3:07
Raclaw encore dans l'armurerie et adossé à son mur soufflait avec ses deux compagnons. Pendant qu'au loin on pouvait entendre des échos de coups de feu ou de rales. Enfin les bruits d'un combats quoi. Mais la question que se posait Raclaw c'était quelle forme de résistance rencontraient les pillards qui venait de s'enfuir. Des renforts de l'armurier ou d'anciens ennemis des pillard ou alors des chasseurs de primes peut être après tout c'était pas ce qui manquait en ces temps troublés.

Il se releva et aida ses deux amis à se lever avant de se diriger prudemment vers les échos de tirs l'arme à la main. Mais alors qu'ils étaient sur le chemin, ces derniers cessèrent. Et ils purent aperçue qui avait fait cela. He bien des super mutant. Ceux de l'entrée et d'autres inconnus au bataillon. Comme quoi les super Mutant feraient un tabac dans le milieu de la sécurité privée. Enfin si on les acceptait.

Enfin il valait mieux ne pas les avoir comme ennemis et c'était sûrement l'avis du gars qui était entre leurs mains et qui précédemment avait un minigun. Raclaw et son groupe se rapprocherent et attendirent la suite des événements ou plutôt les réponses aux questions posées par les Super mutant
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse)
Revenir en haut Aller en bas

Approvisionnement et rencontre. (Feat Dreyse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» Words drifting in the wind ... (feat. Rafael Alvarez)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Administration :: Archives :: Sujets terminés-