La guerre ne meurt jamais... En 2290, dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans, plusieurs factions s'affrontent pour le contrôle de la région... Qui serez-vous ?
 
CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

C'est toi l'chat ! (John & Sanguine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: C'est toi l'chat ! (John & Sanguine) Ven 14 Oct - 17:42





23 Août 2090


La nuit était tombée sur les ruines de la Nouvelle-Orléans.
Si l’obscurité conférait un abris certain à bon nombres de créatures et de personnes, ce moment de la journée n’était pas pour autant plus sûr. Loin de là. Car c’était la nuit que rôdaient les monstres les plus effrayants, qu’ils soient mutants, animaux ou même humains. Bien téméraires étaient alors les personnes qui osaient s’aventurer dehors à une telle heure. Téméraires… Ou inconscientes.

Dean sursauta lorsqu’un bruit le tira de ses pensées.
En réflexe, le mercenaire dégaina aussitôt son pistolet qu’il braqua sur le ombres de la nuit. Il en était sûr, il avait entendu un craquement suivi d’une sorte de gémissement. Son coeur venait d’accélérer d’un seul coup et il respirait plus fort. C’était une erreur d’avoir choisi de camper dans cette ruine d’habitation, il l’avait répété à Sarah toute la soirée. Ils auraient dû continuer jusqu’à tomber sur une auberge ou le premier petit village fermier venu.
Mais sa collègue avait insisté pour dresser le camp, se moquant de sa couardise. Et voilà que maintenant elle était partie chercher de mettre à cuir sur le feu qu’ils avaient allumé. Il était seul et de plus en plus certain que tout ça était une belle bourde. Oui, il n’était pas rassuré la nuit ! Mais c’était une peur rationnelle vu le nombre de trucs qui rôdait à la fin de la journée !
L’homme continua à braquer l’obscurité alentours, plissant les yeux pour distinguer quelque chose. Soudain, un mouvement sur la droite. Le mercenaire ne réfléchit pas et tira deux coups de feu. Il entendit un bruit sourd, indiquant qu’il avait touché sa cible et que celle ci était tombée. Satisfait, il se releva et s’approcha, pistolet toujours levé, pour voir ce qui avait essayé de le prendre par surprise. Avec soulagement, il découvrit le cadavre d’un rat géant, mort de deux balles dans le flanc. Décidément il se faisait peur pour rien. Mais bon, ça faisait au moins un truc à manger si Sarah revenait les mains vides.
Mais soudain il se figea. En observant la créature il s'aperçut qu’elle n’avait pas que les blessures de ses balles sur le corps. Deux plaies sanguinolentes étaient également ouvertes sur son cou. Quelqu’un s’était déjà chargé récemment de lui infliger ça. Une blessure pas assez profond pour le tuer, mais assez pour qu’il se traîne à l’intérieur de la première habitation pour y mourir.
Le sang de Dean se glaça. C’était un piège !
Au moment même où il réalisait son erreur, quelque chose lui tomba sur le dos. Un poids plus léger que le sien, mais tombé d’assez haut pour le plaquer à plat ventre sur le sol et lui faire lâcher son arme. Il voulut tenter de se redresser et inspira pour appeler le nom de sa collègue à l’aide. Mais une petite main se plaqua alors sur sa bouche et il sentit un métal froid sous sa gorge.

“ Chuuuut ! Faut pas crier petit écureuil. Sinon tu vas attirer les méchants loups. ”

Dean écarquilla les yeux, à la fois effrayé et stupéfait. Une enfant ! C’était la voix d’une enfant qui venait de lui parler !
Il se tordit le cou pour apercevoir son agresseur. La silhouette d’une petite fille à genoux sur son dos lui apparut dans son champ de vision. Elle avait une tignasse de cheveux rouges et des vêtements crasseux maculés de sang. Il ne voyait pas son visage, mais vu son intonation de voix, elle devait sourire.
Il tenta de rouler sur le côté pour la déstabiliser et reprendre le dessus. Grave erreur. D’un mouvement sec, la fillette lui trancha aussitôt la gorge. Sans une hésitation. Sans un mot.
L’homme gargouilla et s’agita de plus belle. Mais son agresseur était solidement accroché à son dos et déjà la vie quittait son corps au même rythme que le sang qui s’écoulait de sa gorge.

“ Faut faire dodo maintenant petit écureuil. “ susurra la fillette alors qu’un sourire extatique étirait ses traits fins d’enfant.

Les mouvements de Dean ralentirent et finalement il retomba entièrement sur le sol, relâchant son dernier souffle.

Sanguine se redressa et tapota du bout du pied la joue de sa victime. Elle eut un nouveau sourire en constatant qu’elle était bien morte et s’étira comme si elle venait de terminer une journée difficile. Elle eut un mouvement pour s’essuyer le front et transféra une partie du sang qu’elle avait sur les mains sur celui ci. Maintenant elle avait un feu pour la nuit, et même des trucs à ramener à Kald. Finalement cette fouille des ruines aura été fructueuse !
Elle s’empara de tout ce qu’elle pouvait prendre sur le mercenaire à qui elle venait d’ôter la vie et se releva pour s’apprêter à se réchauffer près du feu. Elle se trouva alors face à une femme. Elle était vêtue de la même tenue que l’homme égorgé et se tenait devant l’entrée de la bâtisse, figée. De sa main droite, elle traînait le cadavre d’un rataupe.
Il y eut un moment de latence où les deux filles se regardèrent. Puis, apercevant le cadavre de son compagnon, la femme ne mit pas longtemps à réagir. Le regard empli de rage, elle dégaina le long pistolet qu’elle portait à sa ceinture et la pointa sur la fillette en hurlant :

“ Sale petite garce ! Tu vas me le payer ! “

Sanguine réagit également immédiatement et par réflexe se mit à courir vers la première cachette qu’elle vit : un morceau de mur à moitié effondré. Les balles filèrent à ses oreilles alors qu’elle courait. La première et la seconde la ratèrent. Mais la troisième lui frôla l’avant-bras gauche, traçant une plaie brûlante sur sa peau nue. Elle se jeta derrière son abri improvisé. D’autres balles ricochèrent contre le béton. Puis la femme arrêta de tirer.

“ Tu crois que je sais pas c’que t’es ? T’es une putain de raideuse ! Faudra bien que tu sortes de ta cachette petit monstre et j’ai toute la nuit ! ” cracha la tireuse.


La fillette serra son couteau contre elle d’une main et son avant-bras blessé de l’autre. Furieuse comme un animal acculé, elle montra les dents.
Là, elle était vraiment dans la mouise...



Inventaire:
 


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est toi l'chat ! (John & Sanguine) Sam 15 Oct - 0:00





C'est toi l'chat !
feat Sanguine





  23 Aout 2090
Quelques jours avant la rencontre de Liam

Dans les ruines de la Nouvelle-Orléans, quelques tirs retentissaient. La nuit était enfin tombé dans les ruines. Il faudrait être suicidaire, fou, con, courageux ou bien audacieux pour s'y aventurer. Qu'est-ce qu'un raider connu pour être le cow boy des terres désolées foutrait dans ces ruines où la guerre a toujours lieu ici ? Un chevalier de la confrérie l'ayant récemment quitté avait été aperçu par un raider. Malgré que John fut exclu du cercle, ça ne l’empêche pas de continuer de parler avec certains raider qu'il aperçoit. Et l'un d'eux avait donné cette fameuse information, les bruits de balles qui venaient juste de retentir était ceux destinés à l'ancien chevalier. Une dans le ventre et l'autre dans la jambe. Le chevalier était adossé contre un rocher, regardant droit dans les yeux sont assaillant. Le sang coulait très rapidement de son ventre, traversant le long de son corps pour atterrir sur le sol. Un petit feu flambait sur le côté de la scène, le raider s'avança doucement vers la source de lumière, cette dernière laissait apercevoir le visage du tueur. Le chevalier regardait un raider portant un chapeau en cuir, quelques cicatrices sur le visage. John lui regardait aussi son ennemi à terre, cheveux roux et court, assez bien coupé, une grande barbe digne des vikings anciens, mal taillé, une jolie balafre le long de son œil gauche. Des larmes coulaient le long de son visage, sachant qu'il vivait ses dernières minutes. Red rigola et s'avança vers le renégat. Le raider posa un genou à terre, rangeant son revolver dans son holster. Il sortit un cigare de sa poche et un briquet de l'autre. L'homme d'un âge légèrement avancé fuma le début de son cigare crachant la fumée dans le visage du chevalier. Ce dernier ne pouvait plus regarder dans les yeux le raider se mit à hurler.

-Pourquoi ! Laissez moi tranquille ! Qu'est-ce que je vous ai fait ?! Je suis un honnête homme ! Espèce de monstre ! Pourriture ! Vivement que tu crève !

John lâcha un sourire assez sadique, gênant à voir dérangeant pour le pauvre chevalier torturé, puis soudainement le cow boy écrasa le bout enflammé de son cigare sur la blessure se situant sur la jambe du membre de la confrérie. Ce doux son.. Le hurlement de sa victime.. Quelle mélodie ! Le raider implanta complètement le cigare dans la jambe ensanglanté de l'homme.

-Honnête homme.. ? La blague… Que vous êtes con, vous les chevaliers de la Confrérie de l'Acier.. Vous êtes des fanatiques servant un idéal complètement con et dépassé. Vous voulez exterminer toute vies non humaines, tel que les goules et compagnie, mais au final.. Vous tuez plus d'humain qu'autre chose. Vous êtes des tueurs d'enfants et de femme.. Voilà ce que vous êtes. Maintenant il va se passer une chose. Je vais préparer mon arme.. Pour une roulette russe.. Toujours autant agréable ce jeu.

John préparait soigneusement son revolver, le jeu de la roulette russe consiste à, mettre une balle dans un chargeur de six et de tourner le chargeur plusieurs fois. Mais le cow-boy aimait truqué ce jeu. En vérité le tueur chargea le chargeur de six balles au lieu d'une seule. En attendant John demanda le nom du chevalier.

-Comment t'appelle-tu ? J'aime savoir l'nom d'mes victimes avant leur mort.
-Paladin Williams.
-Ok Williams, maintenant, prend le flingue colle-le toi sur le front et tourne le chargeur trois fois et appuie sur la gâchette après. Exclama Red avec un grand sourire, en même temps il donna le flingue au paladin, tout de suite après il posa sa main sur la manche de sa machette attaché sur son haut, mais le membre de la Cda ne pouvait point apercevoir l'arme de mêlée dut à l'obscurité. Williams tourna doucement le chargeur, une fois… Deux fois.. Et puis soudainement il visa la tête du cow-boy, ce dernier ayant anticipé le mouvement du paladin, d'un mouvement brusque planta la machette dans le torse de la pauvre victime crachant du sang. L'assassin retira doucement sa machette du torse pour tout de suite la planter dans la gorge de Williams. Son âme l'avait maintenant quitté, ses iris tournaient au blanc, il était 'fin mort. John rigola doucement avant d'enlever son arme de la gorge ensanglanté du cadavre. Le Cow-boy se releva laissant le corps là, s'empressant d'arracher un tissus du tee-shirt du paladin pour nettoyer sa machette, une fois fait, Red lâcha le morceau de tissus et s'enfonça dans les ruines de la Nouvelle-Orléans tout souriant. Puis soudainement John entendis des tirs, des hurlements, « Une raideuse » aussi. Un joli moyen d'attirer l'attention de tous le monde. John s'avança doucement vers la provenance des bruits. Caché derrière un rochet le raider regardait comment cela se présentait. Une femme tirait sur un demi-mur, où devait se planquer la raider.

John sortit de sa planque soudainement, la jeune femme vit le cow boy et se tourna directement vers lui, mais pas assez rapide, John sortit son revolver et tira une multitude de fois sur elle, les balles transperçait le corps de la femme plusieurs fois, la laissant tomber après. John s'avança vers elle d'un pas lourd. Il observa le demi-mur

-Hé ! Tu peux sortir.. Problème résolu. Affirma t-il soufflant sur le bout de son canon..

© Jawilsia sur Never Utopia



Inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est toi l'chat ! (John & Sanguine) Sam 15 Oct - 23:35
Sanguine a écrit:






Les balles continuaient de ricocher de temps en temps contre le béton de sa cachette, accompagnées des provocations de la femme mercenaire.
Sanguine montrait un peu plus les dents à chaque choc contre le mur effondré. Si seulement la femme voulait bien s’approcher juste un peu de son abris. Elle en faisait tout un foin pour une simple gorge tranchée… Oui bon c’était une gorge qu’elle connaissait apparemment, mais quand même sa réaction était démesurée quoi !

“ Allez sors de là petit monstre ! ” cria la femme sans bouger de sa position. “ Je vais te… “

Mais la fillette ne su jamais “ce qu’elle allait lui” parce qu’au même moment sa voix s’étouffa alors que des bruits de pas parvenaient aux oreilles de Sanguine. Un court silence suivit et la fillette hésita à prendre le risque de passer la tête derrière sa cachette. Qu’est ce qui pouvait bien se passer là bas ? C’est alors que le premier coup de feu retentit. Puis un deuxième, un troisième et un quatrième. Aucun d’eux n’était tourné vers son abris et ils furent suivit par le bruit mat d’un corps qui tombe sur le sol.
Sanguine écarquilla les yeux de surprise. Oula, y’avait une étape qu’elle avait loupée là. Qui venait de tirer ? Et sur qui ? Tant de question et un seul moyen de le savoir : regarder derrière le mur effondré. Avant de se décider, elle eut un élément de réponse lorsqu’une voix grave et masculine retentit dans la bâtisse délabrée :

“ Hé ! Tu peux sortir.. Problème résolu. ”

Alors là Sanguine n’y tint plu ! C’est vrai quoi, c’était qui ce zig qui venait de sortir de nul part ? Ca faisait déjà deux personnes qui la surprenaient. Une de plus et elle allait croire que c’était une sorte de “running gag”. Mais cette fois elle était trop curieuse pour laisser passer ça. Elle pencha donc prudemment sa tête derrière sa cachette de béton. Ses sourcils étaient froncés, ajoutant un peu à son air agressif qui faisait bizarre sur un visage si jeune.
Elle détailla le nouveau venu de la tête au pied. C’était un grand bonhomme… Oui je sais par rapport à elle TOUT LE MONDE paraissait grand ! Mais n’empêche que celui là il était plus grand que grand, voilà. Il arborait une barbe de quelques jours et un grand chapeau de cowboy sur la tête. D’ailleurs, il était un peu habillé comme un cowboy. Bizarre… Et marrant. Bizarre et marrant. Enfin elle devait faire attention à pas trop s’attarder aux détails, elle allait peut être devoir le taillader lui aussi, on sait jamais. Son regard fut ensuite attiré par la masse à ses pieds. C’était la mercenaire qui était criblée de balles et se vidait de son sang. Sanguine l’observa de ses yeux ronds avant de retourner ceux ci sur le “cowboy bizarre”, plus écarquillés que jamais. Avec son visage enragé et ses yeux fixes grands ouverts elle donna en cet instant toute l’expression de sa folie intérieure. Puis après ce court silence elle lança :

“ T’es qui toi l’grand barbu ? ”

Elle fronça ensuite un peu plus les sourcils et sortit également son bras droit de sa cachette, montrant son couteau maculé de sang.

“ Si t’es venu pour me piquer les trucs que j’ai trouvé sur lui tu peux toujours crever ! J’les ai trouvés la première ! ” siffla t-elle avant qu’il réponde en désignant le cadavre de l’homme égorgé.

Elle lança un regard plein de défi à l’homme qui s’était occupé de la mercenaire. Une provocation un peu étrange quand on voyait la différence de taille et d’armement entre les deux.


Inventaire:
 


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est toi l'chat ! (John & Sanguine) Dim 16 Oct - 20:51





C'est toi l'chat !
feat Sanguine





Un doux silence.. Un silence de mort s'imposa en ces bas-lieux après les balles qui fusaient. Une fumée se dégageait du bout du canon de l'arme, John souffla sur la fumée pour la dissiper de son arme comme dans les vieux films westerns, puis avec la même arme, il repositionna son chapeau avec le bout de son arme pour mieux voir. L'ambiance était terrible, calme, trop calme, à voir sinistre. Le seul bruit était le vent frais, rien d'autre. John rangea doucement son arme dans son holster en prenant grandement soin et ne l'enfonçant pas correctement dans le holster pour pouvoir le sortir le plus vite possible au cas-où, puis soudainement. Une petite tête rousse dépassa du mur effondré. Elle avait l'air de froncée les sourcils, lui donnant un air de chien enragée. La raider semblait analyser le cow boy, ce dernier sourit en attendant une réaction de la personne en face de lui. Les seules choses qu'on pouvaient distingué chez elle, était ses yeux bleus qui brillaient malgré l'obscurité, comme un.. Prédateur intimidant ses proies avec ses beaux yeux, et ses cheveux roux. Puis enfin la raider se lança, brisant enfin ce silence de mort qui en donnait des frissons, elle demanda d'un air assez sérieux qui était-ce ce grand barbu sortant de nul part. Laissant la gamine finir sa phrase, John sortit un de ses cigares, le posa délicatement sur ses lèvres et prit son briquet pour l'allumer. Quelques secondes après, l'homme d'un âge doucement avancée, cracha toute la fumée accumulé par le cigare.

-Le grand barbu est un Cow-Boy et Raider sous le nom de John. John Red et toi morveuse ? C'est quoi ton petit nom ? Exclama t-il en re-fumant un coup son cigare. Puis la raider sortit brusquement son couteau ensanglanté, cela signifiait quoi ? Elle voulait se battre ? Non, quelques secondes après elle voulait juste qu'on lui laisse ses « proies » John rigola et pointa son doigt vers le cadavre masculin.
-Non voyons. Je ne vole pas les récompenses des autres dis-donc.. Je te le laisse ! Et je te donne même la morte à mes pieds dit-il en donnant un coup de pied dans l'abdomen de la jeune femme. Mais soudainement la mercenaire se releva grâce à un dernier souffle, les balles étaient encore logés en elle, elle sortit un couteau de sa poche, John avait seulement eu le temps de mettre son épaule en avant pour se protéger de la revenante, cette dernière planta son couteau dans l'épaule de John, le Cow-Boy se mordit fortement la lèvre inférieure, pour esquiver de hurler de douleur. L'exilé du cercle donna un coup de coude dans le ventre criblé de balle, pour la forcer à reculer de quelques pas. Red enleva le couteau planté pour lui lancer dans le front. Bien sûr à bout portant, l'arme de mêlée toucha le crane comme prévu.
-Bon, je disais quoi déjà ? 

© Jawilsia sur Never Utopia



Inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est toi l'chat ! (John & Sanguine) Mer 19 Oct - 0:29






Avant de répondre à la première question, le grand au chapeau tira une bouffée du cigare qu’il avait entre les dents et recracha une fumée grisâtre.

“ Le grand barbu est un Cow-Boy et Raider sous le nom de John. John Red et toi morveuse ? C'est quoi ton petit nom ? ”

Si Sanguine ne répondit pas à la question, elle gonfla tout de même les joues à l'appellation de “morveuse”. Morveuse ? Elle ? Non mais il s’était vu le grand machin là ??
Elle failli lui lancer une de ses répliques insolentes dont elle avait le secret. Mais elle préféra à la place lui lancer une menace à peine cachée s’il tentait de lui prendre sed trouvailles. Ce à quoi le cowboy répondit par un sourire presque amusé et tenta de la rassurer :

“ Non voyons. Je ne vole pas les récompenses des autres dis-donc.. Je te le laisse ! Et je te donne même la morte à mes pieds. “

“ Mouaiiis j’t’ai à l’oeil le barb… “ répliqua Sanguine en plissant les yeux.

Mais avant qu’elle ait pu finir sa phrase, la morte pas si morte se releva soudain et planta un couteau dans l’épaule du cowboy-raider-John Red. Celui émit un grognement de douleur et surprise mêlées et repoussa son agresseur.
Depuis son abris, la fillette observa la scène sans bouger avec une curiosité malsaine. D’un mouvement rapide, l’agressé arracha le couteau de son épaule et l’envoya se planter dans le front de la mercenaire à demi-morte. Elle en retomba nette sur le sol, sans doute morte pour de bon cette fois. La voir avec ce couteau planté droit dans son crâne tira un sourire perturbant à la fillette.
Prudente, elle sortit doucement de sa cachette. Pas à pas, elle s’avança en faisant un graaand détour tout en gardant le raider à l’oeil. Elle arriva devant le corps de la mercenaire et tapota sa joue du bout du pied. Cette fois elle était bien morte complètement on dirait. Le couteau dans le crâne aidait beaucoup faut dire. C’est d’ailleurs la première chose qu’elle arracha lorsqu’elle se pencha pour fouiller le cadavre. Elle resta quelques secondes fixée à observer avec fascination le sang qui glissait sur la lame du couteau. Puis elle le rangea dans son sac à dos d’enfant et prit tout ce qu’elle pouvait sur le corps.
Son méfait terminé, elle se redressa et se tint face à l’homme qui l’avait aidée. Son expression était partagée entre la méfiance - elle tenait toujours son couteau en main d’ailleurs - et la curiosité à présent. C’est vrai quoi, il était assez intriguant quand même. Avec ses drôles de vêtements et sa façon de tuer. Sa tête se pencha doucement sur le côté jusqu’à s’incliner à 45°, ajoutant à l’impression de douce folie qu’elle dégageait.
Puis son regard bleuté glissa jusqu’à l’épaule blessée du raider et elle demanda d’une voix curieuse :

“ Ca fait mal grand-barbu John Dread ? ”

Elle hésitait encore un peu à le découper. Mais finalement il l’intriguait, il était pas comme la plupart des gens qu’elle croisait qui chouinait sur une blessure ou jouaient les choqués quand on découpait des personnes devant eux. Finalement de manière inattendue Sanguine laissa un sourire cannibal s’étirer sur son visage avant de demander :

“ Tu veux partager le feu dis ? C’est beau le feu, ça brûle tout. ”

Son sourire s’élargit, devenant plus dérangeant, alors qu’elle montrait le feu de camp des mercenaires sur sa gauche.


Un piti dessin qui m'est venu sur la rencontre ^-^:
 

Inventaire:
 


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est toi l'chat ! (John & Sanguine) Jeu 20 Oct - 20:14





C'est toi l'chat !
feat Sanguine





Au même moment que John demanda où en était la discutions, le corps sans vie de la femme tomba lourdement à terre faisant remonter la poussière qui c'était doucement posé sur le sol.. Puis le Cow-Boy détourna le regard vers le mur à moitié effondré, la petite tête rousse avait disparue, Red tourna la tête de droite à gauche, premier réflexe, poser la main sur le manche de son arme. Le barbu reposa ses yeux sur la mercenaire. Puis il vit la gamine taper du pied la morte. John mordit violemment sa lèvre inférieur pour ne pas crier de surprise, c'te gosse a tous pour faire peur ! La rousse arracha avec un amusement particulier le couteau planté dans le front de la femme, la gamine contempla le sang frais et neuf qui coulait doucement de la lame en acier du couteau. Pour ensuite s'en approprier dans son sac à dos. En attendant John posa doucement sa main sur son épaule qui giclait le sang, sous son écharpe, se trouvait une grosse tache de sang. La raider se releva et se tenait droite comme un pic face au grand cow boy, enfin grand.. Non, il fait seulement un mètre soixante-quinze mais c'est bien plus grand que la rousse en-face de lui. Un échange de regard s'effectua entre-les deux assassins. Un regard froid, sérieux de la part de John, et un regard tordu, fou, psychotique de la part de la gosse. Et cela pendant une vingtaine de secondes. Puis soudainement elle tourna la tête pour regarder la blessure du raider. Comme si cela l’intéressait. Cela le fit rigoler doucement, avec tous ce qu'il à bouffé l'pov raider..

-John « Dread » ? Ahah.. On me l'avais pas faite celle là ! Et non ça me fais pas mal. J'ai subis pire tu sait, ça date de quelques semaines à vrai dire.. Tu connais « the circle » ? J'étais un raider de chez eux..
Puis le raider se stoppa laissant quelques secondes s'écouler avant de reprendre.

-Non oublie, si tu veux connaître la suite, tu me demandera, je pense qu'on est pas au moment de conter nos petites péripéties chiantes et douloureuses.
le visage de la gosse étais du genre timbrée, par le genre de personne dont il faut sous-estimer, elle doit être le genre de personne qui poignarde dans le dos.. John redoubla de vigilance, elle devait sûrement se demander si elle devait le tuer maintenant ou bien plus tard, puis soudainement la fillette brisa le silence en demandant si il pouvait partager le feu de camp. John pris son cigare dans la main pour cracher la fumée dans l'air et il répondit.

-Oui, pourquoi pas, le feu c'est bien.  
John s'avança doucement vers le feu de camp, le raider enleva son écharpe maintenant ensanglantée et son veston aussi, cependant sa chemise bleu était encore plus trempée par le sang, ça le dérangeais de se dévêtir complètement devant une gosse même si elle à dut tuer.. Sans doute. Donc l'homme enleva sa chemise bleu pour poser son ensemble sur un bout de bois servant de support pour s'asseoir.

-Alors, tu m'a pas dis ton nom ?
 

© Jawilsia sur Never Utopia



Inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est toi l'chat ! (John & Sanguine) Sam 22 Oct - 17:06






Malgrés qu’il la regarde avec un drôle d’air - comme tous ceux qu’elle croisait d’ailleurs, elle se demandait bien pourquoi - John “Dread” accueillit en riant l’écorchage de son nom :

“ John « Dread » ? Ahah.. On me l'avais pas faite celle là ! Et non ça me fait pas mal. J'ai subi pire tu sais, ça date de quelques semaines à vrai dire.. Tu connais « the circle » ? J'étais un raider de chez eux.. ”

Toute l’attention de Sanguine était captée sur ses paroles.
The circle, bien sûr qu’elle en avait entendu parler. C’était une sorte de légende chez les raiders de Blackwater. Kald disait souvent que c’était des vantards persuadés d’être des dieux, mais les autres raiders craignaient ou respectaient trop les raiders de ce regroupement pour s’en moquer autant. Elle ça l’intriguait. Elle adorait être chez les Blackwater, il y avait toujours du sang et de l’action. Mais elle se demandait à quoi pouvait bien ressembler ces gens dont ils parlaient tous.
Alors comme ça le grand barbu en faisait partie ? Même si c’était au passé elle allait pouvoir lui poser des questions là dessus. Pourtant, le raider ne semblait pas très motivé à lui en parler car il s’arrêta en plein milieu de sa phrase et conclu :

“ Non oublie, si tu veux connaître la suite, tu me demandera, je pense qu'on est pas au moment de conter nos petites péripéties chiantes et douloureuses. ”

Déçue, Sanguine souffla de frustration sur une mèche de ses cheveux rouges qui pendait devant ses yeux.
Puis à sa proposition, l’homme au cigare tira une bouffée de ce dernier avant de répondre :

“ Oui, pourquoi pas, le feu c'est bien. ”

Sanguine lui sourit avec toujours ce brin de folie qui ne quittait pas son visage. Même si c’est vrai qu’elle s’était un peu apaisée depuis que la rage du combat était retombée.
Elle trottina donc jusqu’au feu des mercenaires en même temps que le raider et s’installa en tailleur devant. Son regard bleuté observa un instant les flammes, yeux écarquillés. Elle était fascinée par le feu. Ces lueurs orangées qui dansaient et consumait tout, et tout le monde.
Elle fut si captivée pendant quelques secondes qu’elle ne vit pas John enlever ses vêtements du haut. Si bien que lorsqu’elle revint à la réalité, elle regarda le torse nu du raider avec surprise. Elle comprit vite en voyant la plaie sanglante sur son épaule et sa chemise imbibée de sang. Mais alors qu’elle fixait la plaie cette fois d’un air captivé, John reprit la parole :

“ Alors, tu m’as pas dit ton nom ? ”

Sanguine lâcha sa blessure des yeux et remonta un sourire carnassier vers son interlocuteur.

“ Tout l’monde l'appelle Sanguine ! Kald dit que c’est parce que j’aime le sang. Mais en même temps c’est beau le sang ! C’est rouge et ça jaillit de partout quand on coupe... ”

Tout en disant cela, elle jeta un oeil à son couteau encore maculé du sang de sa victime et son regard sembla se perdre quelques instants dans sa contemplation fascinée. Elle raccrocha enfin à la réalité et essuya la lame sur une pierre. Puis son attention se porta sur son bras mince lorsqu’une sensation de brûlure l’attira. Elle aperçu une petite plaie sanguinolente et se rappela la balle qui avait frôlé sa peau. Ce n’était pas bien grave contrairement à l’homme-cowboy, mais elle se releva quand même pour retourner vers le cadavre de la femme et déchirer un lambeau de tissu dans ses vêtements. Elle l’utilisa pour se faire un petit bandage de fortune.
Son attention revint ensuite vers John à qui elle adressa un nouveau sourire un peu dérangeant.

“ Eh ! J’ai faim pas toi ? ”

Elle trottina vers le cadavre du rataupe qui attendait toujours à l’entrée du bâtiment et le tira de toute ses forces jusqu’au feu. Et un repas gratuit ! Un !
Elle sortit alors son couteau et ouvrit le ventre de la bestiole pour la vider et la dépecer. Elle semblait moins extatique que lorsqu’elle faisait la même chose sur des humains. Alors qu’elle sortait les boyaux de la créature, semblant pas choquée pour un sous, elle adressa un nouveau regard fasciné à John. Puis, se frottant les mains l’une contre l’autre, et ajoutant ainsi encore plus de sang sur ses petites mains d’enfant, elle reprit la parole :

“ Eh dis John Dread, ça ressemble à quoi the circle ? Y a beaucoup de gens ? ”

Elle attrapa en même temps un morceau de métal qui trônait là et commença à embrocher leur futur repas fraîchement vidé et dépecé.

“ Et pourquoi t’es parti ? T’étais trop barbu pour eux ? ”

Le sourire revint sur son visage, plus dément que vraiment moqueur.
Ses yeux fixèrent de nouveau son épaules quelques secondes. Puis, une fois le rataupe placé devant le feu, elle sorti de son sac à dos une vieille bouteille de gnole. C’était un alcool fort et au goût atroce dont elle se servait pour désinfecter ses plaies comme Kald lui avait appris.
Sans perdre son sourire, elle la tendit au raider et expliqua :

“ Ca risque de piquer “un peu”, mais t’auras pas plein de microbes comme ça ! ”


Inventaire:
 


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est toi l'chat ! (John & Sanguine) Lun 24 Oct - 14:22





C'est toi l'chat !
feat Sanguine





Ce qui était drôle lors de la description horrifique du Cercle, c'est que Sanguine avait plus l'air émerveillé que éprouver de la peur. Puis elle semblait si.. Attentif quand John parlait de la Confrérie de l'Acier. Elle aussi avait-elle un lien avec les chevaliers de l'acier ? Si c'était le cas, les deux rejetons de la société, du moins ce qu'elle en reste, devrait très voir trop bien s'entendre. Vous savez quand deux raiders s'entendent à merveille, ça ne peut que être un énorme génocide laissant voir le jour, à la haine, la destruction. Enfin bref. La rataupe était enfin prêt ! Sanguine prit soin de découper un gros morceau pour le tendre à John puis elle posa une question plutôt drôle au cow-boy des terres désolées. Red eu un rire d'amusement.

-Bien sûr, tu vois.. Je suis un homme aux ambitions énormes, et je veux la destruction totale de la Confrérie, du moins en Lousiane, ça serait quelque chose de génial, si la Confrérie crève, et tous le monde souhaite la fin des chevaliers de l'acier, je n'aurais aucun mal à rallier tous le monde pour mettre mon oeuvre en marche haha !

Puis après avoir répondu à Sanguine, John  se hâta pour manger la grosse ration qu'il avait dans la main, après avoir bien mangé, le renégat se leva, se tendit les bras, et annonça à Sanguine qu'il devait s'en allez..

-Bon Gamine.. Content de t'avoir rencontrer, c'est rare de croiser des folles comme toi, j'me sentais seul haha ! A la revoyure, quand tu vois des membres de la confrérie.. Explose-les hein ?! Dit-il en tournant les talons derrière lui, en levant la main en signe d'au revoir en lâchant un cri digne de ceux des cow-boy "heeeeyaaaa"
  

© Jawilsia sur Never Utopia



Inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est toi l'chat ! (John & Sanguine) Jeu 27 Oct - 8:10






Alors que le rataupe grillait devant le feu, John Red se lança dans une description précise du fameux Cercle pour répondre à la fillette. Il n’hésita pas à ajouter des détails atroces et violents qui aura choqué n’importe quel enfant. Mais Sanguine pour sa part l’écouta avec fascination, buvant chacun de ses mots. Son regard brillait un peu plus à chaque seconde et un sourire extatique se mit à grandir lorsque le cowboy aborda le sujet de son départ.
Lorsqu’il se mit à parler de la Confrérie de l’Acier, l’attention de la fillette redoubla et elle resta immobile à le fixer et l’écouter.


“ J'vais les exterminer ! Jusqu'au dernier, enfant, femme, homme y passeront.. Sans aucune exception ! ”


Les yeux de Sanguine s’emplirent alors d’une fascination comme elle n’en pas eu depuis longtemps. Une fascination qui frisait l’admiration. L’homme parlait avec une telle rage, une telle intention meurtrière. Cette attitude, elle la connaissait : c’était la même qu’elle ressentait en elle quand elle battait à mort quelqu’un ou qu’elle poignardait avec acharnement un corps.
John Red haïssait la Confrérie de l’Acier… Exactement comme elle ! Bon ok elle haïssait presque tout le monde. Mais encore plus les boîtes de conserves de là bas ! Son sourire était subjugué. Le cowboy avait réussi un exploit assez étonnant sans le savoir : captiver l’attention de Sanguine.
Elle l’écouta alors avec une passion naissante raconter comment il avait affronté les raiders à l’entrée de chez “Lucifer”. D’une manière totalement stupide et… Folle. Le sourire de Sanguine s’emprunt de démence. Le cowboy était… givré ! Complètement givré ! Le visage de la fillette s’était illuminé, comme celui d’un enfant devant la vue des cadeaux sous le sapin de noël.
Lorsqu’il termina enfin par son évanouissement, la gamine ne bougeait plus et ne le quittait plus des yeux, comme si elle en voulait encore plus. Mais John avait terminé. Il attrapa la bouteille qu’elle tenait toujours et fit mine de la boire. Puis après avoir rit à cette plaisanterie, il versa l’alcool sur sa blessure. Le muscle tendu sur son visage laissa deviner la douleur que ça lui déclencha mais il n’émit qu’un grognement étouffé. Cette réaction face à la douleur ne suscita que plus d’admiration chez Sanguine.
Le rataupe était presque cuit et l’odeur se répandait autour d’eux. Le ventre du raideur gargouilla. Mais Sanguine était trop curieuse à présent pour en rester là. Elle mit un peu de tri dans ses idées et se concentra sur le repas pour le retirer du feu. Avec son couteau, elle découpa un gros morceau qu’elle tendit au raideur. Mais avant qu’il le prenne, elle lui demanda alors :


“ Tu vas aller tuer des boîtes de conserve et leurs familles alors ? Eh, eh, tu m’emmèneras un jour John Dead ? J’veux tuer des boîtes de conserve moi aussi ! ”


Il n’y avait aucune moquerie dans sa voie, juste une fébrilité extatique. Son visage et ses yeux exprimait en cet instant toute l’immensité de sa folie mentale. Au delà de l’admiration, son regard paraissait presque suppliant et aurait été presque mignon s’il elle ne parlait pas de tuerie...


Inventaire:
 


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: C'est toi l'chat ! (John & Sanguine)
Revenir en haut Aller en bas

C'est toi l'chat ! (John & Sanguine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Activer le chat
» Invitation au Chat
» Is Starvation Contagious? By John Maxwell
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Zone RP - La Nouvelle Orléans :: Ruines de la Nouvelle-Orléans-