La guerre ne meurt jamais... En 2290, dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans, plusieurs factions s'affrontent pour le contrôle de la région... Qui serez-vous ?
 
CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Les factions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 595
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Les factions Jeu 23 Juil - 16:19


The brotherhood of Steel
La confrérie de l’acier, gardiens des savoirs



Originaire de l’ouest des terres désolées, la confrérie de l’acier est arrivée dans les terres désolées de la Lousiane il y a seulement quelques années. A l’heure actuelle, on ignore beaucoup de chose sur cette communauté, cependant ce que les habitants des terres désolées de la Nouvelle-Orléans ont fini par savoir c’est qu’ils ne sont pas très fréquentables et ont la fâcheuse habitude de confisquer par la force toutes les technologies un tant soit peu avancées qu’ils voient passer. Pour cette raison, la confrérie a été déclarée « organisation raider » par le gouvernement de Nouvelle-France et aucun échange commercial n’est prévu. Cependant, la guerre ouverte n’a jamais été déclarée entre les deux communautés qui se tiennent en respect l’une l’autre. D’aucun dirait que cette situation précaire ne durera pas longtemps mais à partir du moment où la confrérie reste loin e la Nouvelle-Orléans (ils sont basés dans les ruines de Gulfport, Mississippi).
Voilà ce qu’en savent les habitants de la Nouvelle-Orléans, mais les initiés de la confrérie en savent bien plus sur leur communauté : A l’origine, leur chapitre a été fondé dans les terres désolées de Washington DC plusieurs années auparavant. A l’origine rattachés à la confrérie de l’acier de l’Est, ce sont des séparatistes qui ont fait cessation de l’organisation quand l’armée de l’est a dévié de sa mission (la récupération des technologies) pour s’occuper de la protection des populations locales. Puisque cette incartade n’a jamais été sanctionnée par le gouvernement de la confrérie, eux ont décidé de s’exiler et former une faction séparatiste visant au rétablissement des valeurs fondamentales de la confrérie. Après plusieurs années de guerre civile entre les deux chapitres, ce qui restait des séparatistes a été contraint de fuir à l’ouest, vers la Louisiane où aucune compagnie de la confrérie ne s’était jamais aventurée jusqu’à maintenant. A l’heure actuelle, ce chapitre est toujours considéré officiellement comme des renégats par la confrérie mais depuis leur exil, leurs tentatives de diplomatie pour renouer avec la confrérie de l’ouest se sont multipliées.
Unités spéciales
L’ordre militaire
C’est la majeure partie des dissidents, contrairement aux autres cellules qui disposent d’un ratio de scribes plus élevé. La confrérie de la Nouvelle-Orléans se distingue des autres cellules par la peinture rouge qu’ils arborent fièrement sur leur armure. L'ordre militaire utilise les armes à énergie en priorité et leurs patrouillent sont souvent accompagnées d’un ou deux robots de combat. Comme la majeure partie des habitants des TD, leur mot d’ordre est de n’embêter personne et qu’on ne les embête pas… Par contre en cas d’agression, leur autre mot d’ordre est de ne pas faire de prisonnier...
L’ordre scientifique
Peu de scientifiques vivent avec cette compagnie et ils ont des nuits courtes… Le manque d’effectifs dans la section scientifique fait que les scribes de la Nouvelle-Orléans travaillent en permanence, surtout venant du fait que la région n'a jamais vraiment été pillée pour les technologies de récupération (et donc les collectes sont fertiles). Ceci étant, malgré le manque d’effectif les scribes font des miracles et c’est grâce à leurs efforts acharnés que la confrérie peut se vanter de posséder une technologie supérieure à tout ce qui est connu dans les TD.


Personnages importants
Aîné Elias Jackson
Autrefois chevalier d'une compagnie de l'acier de l'Est, L'aîné Jackson a rejoint la compagnie de la Nouvelle-Orléans plusieurs années auparavant, avant même qu'ils n'arrivent en ville. C'est un homme très protecteur et dévoué envers sa communauté mais intransigeant avec les personnes extérieures. Sûr de sa supériorité, c'est un négociateur coriace et un combattant hors pair bien que les rides de l'âge se fassent de plus en plus fréquentes sur son visage.
Chef scientifique Elektra Deschamps
Originaire d'une des abris de la Nouvelle-Orléans, Elektra était la chef scientifique de son abri avant que ce dernier n'ouvre ses portes et se soumette pacifiquement à la confrérie. L'abri a été déserté et pillé depuis et la population incorporée dans la confrérie (une exception à la politique de ces derniers). Étant alors la chef scientifique de l'Abri et étant plus qualifié que les meilleurs aînés, Elektra a prit la tête de la section scientifique de la confrérie. C'est une femme froide, méthodique, obsédée par le travail et sans être hostile, elle est très condescendante avec toute forme de vie extérieure à la confrérie. Même son équipe la trouve difficile en fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
avatar
Messages : 595
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: Les factions Jeu 23 Juil - 19:39


The Raiders
Les raiders, le fléau des terres désolées



Trouvant leur origine dans la période d’anarchie qui a suivit la chute des bombes, les raiders sont les plus extrêmes des bandits qui infestent les terres désolées et probablement les plus dangereux. Gavés en permanence de drogues hallucinogènes ou simplement psychotiques à la base, les raiders ont poussé le banditisme de l’ancien temps à d’autres sommets… Bien que pris individuellement ils ne soient pas très forts, les raiders inspirent la terreur aux habitants des terres désolées, en particulier à cause de ce qu’ils ont l’habitude de faire à leurs prisonniers : torture, viol, exécutions mises en scène, rien n’est trop extrême pour eux car ils s’en foutent complètement ! Pour vous donner une idée, ils partagent les mêmes goûts de décoration que les super-mutants : cadavres mutilés et empaillés, crânes de leurs ennemis brefs, ils n’ont pas la même conception de la vie humaine que les gens normaux…
En dehors de cela, les raiders ne sont pas vraiment dangereux tant qu’ils ne tombent pas sur vous à 5 contre 1 mais la simple perspective de pouvoir perdre face à eux est souvent ce qui leur suffit à déstabiliser leurs ennemis. C’est presque encore plus la peur qu’ils inspirent que leurs talents au combat qui est leur véritable arme.
Dans les terres désolées de la Louisiane, les raiders ont eu la belle-vie jusqu'à l'apparition de la Nouvelle-France qui a fait de nombreuses victimes dans leurs rangs : soit capturés pour devenir esclaves (ou plutôt "prisonniers") ou juste tués, voir même exécutés. L'ouragan d'il y a deux ans a désintéressé la Nouvelle-France d'eux et après s'être repliés sur Baton Rouge, les raiders ont de nouveau augmenté leur présence dans les ruines de la Nouvelle-Orléans et mènent la vie dure aux survivants qui s'y trouvent. Autant que faire se peu, ils évitent la confrontation avec l'enclave et la confrérie, préférant se concentrer sur leur plus grand ennemi du moment...
Unités spéciales
Les raiders
C’est le gros des troupes et, dirons-nous, les unités originelles qui ont donné leur nom aux raiders. Il n’y a pas d’uniforme, pas d’arme règlementaire, c’est l’anarchie totale et l’autorité va à celui qui tape le plus fort ! Pris un par un, les raiders ne sont pas bien dangereux mais justement, ils ne vont jamais un par un… Ces types se trouvent partout dans les terres désolées et représentent un danger réel pour les voyageurs ou les récupérateurs mais il faut qu’ils soient très nombreux pour vraiment faire peur à la CDA ou aux groupes bien armés.
The riders, les cavaliers de l’apocalypse
Inventé récemment, cette unité d’élite des raiders est motorisée. Ils se spécialisent dans les raids rapides et le pillage, et paradoxalement ils sont si efficaces que leur petit nombre suffit à ramener la plus grande partie des ressources nécessaires au cercle (le QG des raiders à Baton rouge). Ils ne sont pas aussi sanguinaires que les raiders normaux, et pas aussi drogués, mais ce sont de véritables machines de combat, efficaces et destructrices qui rivalisent sans problème avec les paladins de la confrérie (même si en un contre un, ces derniers ont toujours l’avantage).
The devils of the 7 circles, les démons des sept cercles
Ce sont des guerriers d’élite recrutés parmi les 7 meilleurs raiders. Cette compagnie est une organisation paramilitaire, spécialisée dans la recherche et destruction, pas le pillage. Ils sortent uniquement avec un objectif précis en tête et sont craints de tous; pas même la confrérie leur chercherait des noises (sans doute parce qu’ils ont eux-mêmes des armures assistées). Tomber en combat face à l’un de ces hommes ou de ces femmes est un arrêt de mort et encore, vous serez heureux si vous mourrez car les démons font des prisonniers… Des prisonniers dont ils s’occupent personnellement.


Personnages importants
Lucifer
Personne ne connait son véritable nom et à vrai dire, on ne sait même pas s'il en a un ! Né au sein des raiders, il a été élevé dans la violence et les rituels psychopathiques de ces derniers ce qui en a fait une redoutable machine à tuer, instillant la terreur dans le cœur de ses ennemis. Mais en dehors de ses talents de combattant, ce qui en a fait le leader des raiders est son habilité naturelle pour l'organisation et une certaine intelligence, persistante à travers sa folie qui lui a permis de fédérer la majorité des raiders autours de sa figure de semi-dieu. Il dirige les raiders en dirigeant absolu et est autant stratège que guerrier.
Paulette

Cette cajun a rejoint les raiders dès qu'elle eu l'âge de s'enfuir de chez elle pour vivre des aventures, pensait-elle... C'est une femme plus réfléchie que la plupart des raiders et elle seconde Lucifer en matière de stratégie. Bien que peu souvent au combat, c'est une tireuse hors-pair et une maitresse de la torture qu'elle a sut raffiner à des niveaux bien plus élevés que ce que les raiders ont l'habitude... Comprenez par là qu'elle essaye d’extorquer des informations à ses victimes en plus de les martyriser. C'est aussi une chanteuse médiocre qui ajoute à la souffrance de ses victimes en chantonnant sa chanson favorite : Paulette.
Astaroth
Le leader des 7 démons des 7 cercles (nommés après les 8 sous-démons de l'enfer) est un guerrier hors-pair. Très peu bavard, n'enlevant jamais son armure, pas même Lucifer connait son visage; ce qu'on sait de lui en revanche c'est que c'est une machine à tuer implacable mais étrangement peu cruelle : il obéit aux ordres sans réfléchir et est dénué de toute morale, mais il tue pas pour le plaisir contrairement à ses hommes... Pour autant il ne condamne pas non plus ces pratiques et s'en fiche juste au plus haut point : c'est un destructeur, un semeur de mort et rien d'autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
avatar
Messages : 595
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: Les factions Ven 24 Juil - 0:41


The Enclave
L'enclave, protecteurs des Terres désolées



A l’origine, l’enclave est un conglomérat de membres du gouvernement, de riches industriels, d’ingénieurs et leurs familles qui ont trouvé refuge sur une immense plateforme pétrolière offshore au moment de l’apocalypse. Protégés des radiations et des horreurs des terres désolées tandis que le peuple qu’ils étaient sensés défendre agonisait, ils ont soigneusement préparé un exil spatial pendant près de 150 ans pour, une fois de pus, sauver leur peau au détriment des miliers d’américains laissés à l’abandon. Quand ils comprirent enfin que ce lâche projet n’était pas viable, ils ont alors entreprit de recoloniser l’intégralité du territoire Américain en éliminant tous les « impurs », les gens contaminés par les radiations qu’ils avaient eux même provoqué lors de la guerre. Cette opération fut un désastre et l’enclave fut détruite. Pendant encore des années, elle essaya de se relever mais essuya à chaque fois des revers de la part des locaux et aujourd’hui, tandis que l’enclave de L’est résiste péniblement aux tentatives d’extinction, le chapitre de l’ouest a officiellement disparu, dissous et dispersé il y a plusieurs années… A l’exception d’un seul chapitre.
Ce chapitre, c’est celui de la Nouvelle-Orléans, un chapitre renégat désavoué par l’enclave officielle, considérés comme des traîtres à leur cause et au futur de la race humaine, et pour cause ! Car ils sont les seuls a s’être à l’époque opposés à l’extinction systématique des formes de vie mutante dans les terres désolées.
Contrainte à l’exil sous peine de mort, les membres de ce chapitre ont adopté une philosophie aux antipodes des préceptes fondamentaux de l’enclave. Pour eux, l’erreur de leurs ancêtres est trop grande et impardonnable pour être effacée et, à ce titre, ne peut qu’être corrigé. En conséquence de cela, ce chapitre estime avoir un devoir de protection envers les populations des terres désolées et la responsabilité de rebâtir la civilisation. Cachés pendant des dizaines d’années, ils ont récemment refait surface pour commencer à mettre leur plan à exécution. Cependant après des siècles d’isolement, ils sont plutôt timides et acceptent difficilement le contact avec l’extérieur. D’apparence non belliqueuse et souvent bienveillante avec les gens croisant leur route, ils n’en restent pas moins intéressés par leur but final : reconstruire les États-Unis. Un but qui pourra tout à fait être atteint par la diplomatie comme par la force…
Unités spéciales
Le corps militaire
Les forces armées de l’enclave sont en nombre très réduit mais ils disposent tous d’armures assistées de dernière génération et d’armes puissantes. Quelle que soit la situation, les forces armées peuvent être confiantes dans leurs chances de victoire. Leurs missions à l’extérieur sont cependant peu nombreuses et se contentent souvent aux patrouilles et à la surveillance des environs. Rompus à l’abnégation, ils n’hésiteront jamais à défendre un civil en détresse où à faire régner la justice à grands coups de plasma.
Le corps civil
Au plus bas de l’échelle hiérarchique, le corps civil constitue le gros de la population de l’enclave. Bien à l’abri derrière leurs remparts, ils ont pour mission de nourrir la population de la communauté. Peu d’outsiders sont acceptés par l’enclave mais quand ils le sont, c’est généralement pour remplir ce rôle. Le système de l’enclave est égalitaire et d’aucun diraient un peu Marxiste car l’argent n’y existe pas (du moins à l'intérieur, pour cette raison la solde est minime), l’état prend tout et fournit tout pour assurer à ses citoyens une vie confortable en échange de leur labeur : logement, vêtements et nourriture… C’est un rêve pour beaucoup de survivants des TD mais les élus sont rares.
Le corps scientifique
Pendant les siècles qui ont suivit l’apocalypse, l’enclave s’est maintenue au niveau en compensant son faible nombre par sa recherche scientifique. Aujourd’hui encore, les scientifiques de l’enclave s’affairent en permanence pour découvrir de nouvelles manières de faire la guerre, cultiver des terres ou encore assainir l’ADN irradié de ses semblables. Bien que la recherche ne soit pas la priorité de l’enclave de la Nouvelle-Orléans, cette tradition n’a pas été abandonnées pour autant et les chercheurs/ingénieurs continuent leurs recherches de manière quotidienne.


Personnages importants
Président Travis Garfield
En poste depuis maintenant plus de 20 ans, le président Garfield est un homme dévoué à sa communauté, mais également très intéressé par la situation dans les terres désolées. C'est un grand diplomate et malgré son air sévère, les gens qui l'ont rencontré font état d'un homme chaleureux et très conciliant. Dans les faits, seuls ses administrés savent que derrière cette apparente tranquillité se cache un lion, capable de prendre les décisions les plus difficiles quand la situation l'exige. Sa politique d'isolationnisme a permis à l'enclave de prospérer tranquillement jusqu'à maintenant mais il a récemment décidé d'ouvrir un peu plus sa communauté au monde extérieur avec pour but d'établir l'enclave comme groupe d'importance dans les terres désolées.
Colonel Patrick Spring
Malgré son jeune âge pour être un haut gradé, le colonel Spring a su prouver sa valeur au cours de nombreuses années de service, autant sur le terrain que au commandement. C'est un homme intransigeant, n'ayant que peu de considération pour la vie de ses soldats (ou même la sienne) pour remplir ses objectifs, mais il les tiens ! Systématiquement. Ces techniques un peu extrêmes ne font pas l'unanimité au sein de l'enclave mais au vu de ses compétences martiales inégalées, il n'a pas encore été inquiété. Dans la vie de tous les jours, c'est un homme courtois mais de réputation assez froid.
Maire Sarah Bertrand
Fille de miséreux des terres désolées, Sarah est une femme forte, une battante qui a su s'intégrer au sein de l'enclave et grimper l'échelle sociale jusqu'à devenir le maire du village de L'enclave. Responsable de la micro-gestion de la communauté, elle est une première dans l'histoire de l'enclave en étant une outsideuse (une "impure") à un poste si important. En dépit de l'opposition à laquelle elle fait face, elle accomplit un travail correct mais sans plus, limité par sa faible expérience mais encouragé par sa bonne volonté et sa motivation inflexible. C'est également une des favorites du président et, dit-on, celle qu'il prépare à prendre sa suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
avatar
Messages : 595
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: Les factions Sam 25 Juil - 12:26


La Nouvelle-France
La lueur de civilisation des terres désolées



Fondée en 2225, la Nouvelle-France est un état souverain dont la capitale est Louisiane, une enclave de 4000 habitants bouillonnante d’activité en plein cœur de la Nouvelle-Orléans. Issue d’une communauté exilée de l’abri 57 (un abri où 90% de la population était esclave et le reste les maîtres), Louisiane a sut se développer en perpétuant sa tradition esclavagiste, étendue à tous les malheureux qui passaient alors à portée de la ville.
Grâce à sa prospérité basée sur un système de castes capitaliste, les revenus et la production industrielle (comme agricole) de la ville sont très importants et sa force armée nombreuse suffit à maintenir sa souveraineté. Cependant les troubles à l’intérieur de cette république bananière sont nombreux car au-delà des intrigue de la ville haute et luttes de familles pour s’emparer du pouvoir, la ville basse souffre de la pauvreté et de l’exploitation.
Néanmoins ce serait être mauvaise langue que de dire que la Nouvelle-France n’a pas apporté de bon : des industries ont été relancées grâce à elle, une force de police et un système carcéral a été mis en place pour maintenir un semblant d’ordre et de justice, et surtout un immense pont a été réhabilité grâce à leurs travaux, permettant ainsi de traverser l’hostile lac au nord de la Nouvelle-Orléans sans avoir à y affronter les monstres sanguinaires qui y séjournent. De plus, il faut également reconnaître que les opérations des raiders dans la région ont été fortement compromises par l’intervention de leurs forces armées.
Unités spéciales
La police
Fondée il y a seulement quelques années, la police de Louisiane maintient l’ordre dans la ville basse et haute. Même s’ils ont le plus souvent affaire à de petits larcins et de petits criminels, ils sont confortablement armés et protéger en cas d’attaque. Peu appréciés de la populace, leur travail est rendu difficile par la faible coopération de cette dernière. Quand un criminel est attrapé, c’est le commissaire de police qui fixe la peine en fonction du crime. La justice est rendue en quelques heures !
L’armée
Les forces armées de la Nouvelle-France sont le bras armé de cette dernière, son rempart face aux raiders et autres dangers des terres désolées. Très appréciés de la population, les soldats assurent principalement des missions de défense et de reconnaissance en temps de paix. Leur armement est et équipement est assez varié selon les unités et les soldats ont le droit d’utiliser du matériel personnel au lieu des armes règlementaires ce qui donne à cette armée une apparence parfois hétéroclite.


Personnages importants
Président Thibault Holmes "le lubrique"
Fils héritier de la République bananière de la Nouvelle-France, Thibault Holmes est un président décrié par ses administrés car égoïste, excentrique et très mauvais gestionnaire. Malgré tout il parvient à se maintenir en place en ayant construit un état dictatorial fort, avec une force armée de taille qui suffit à asseoir son pouvoir sur la Nouvelle-Orléans... Cependant ce n'est pas un idiot et il sait que la colère gronde et quel que soit le coût ou les concessions à faire, il n'est pas prêt à lâcher la présidence encore aujourd'hui.
Capitaine Sabrina Harris
Cousine germaine du président, Sabrina est aux antipodes complet de son cousin. Bien qu'elle ai comme lui obtenu son travail grâce au piston, elle s'est montrée digne de son poste chaque jour depuis qu'elle l'occupe. Intransigeante envers les criminels de droit commun, elle est en revanche beaucoup plus coulante envers les opposants politiques et essaye de préserver un semblant de liberté d'expression dans la république, à l'insu de son cousin. C'est une femme très sérieuse, dévouée à son travail de flic et n'hésitant pas à mettre elle même les mains dans le cambouis pour faire régner l'ordre et la justice dans Louisiane... enfin autant que possible...
Général Oliver Cruz
Militaire de carrière depuis ses 18 ans, Oliver Cruz a gagné ses galons sur le champ de bataille jusqu'à être promu général par Thibault quand il fut remarqué en bien. Malheureusement, c'est un meilleur soldat que commandant, même s'il a la sagesse d'en être conscient et de s'entourer de conseillers. Il est totalement dévoué et loyal au président et applique toujours ses ordres sans les discuter. Pour lui, la fin justifie les moyens et même s'il préfère les solutions pacifiques, il est prêt à tout pour grandir la Nouvelle France.
James Yamaguchi
Yamaguchi est un self-made-man, passé de la rue aux plus haut cercles de la société en quelques années seulement. C'est un homme froid et calculateur mais terriblement efficace quand il s'intéresse au business. Etant le propriétaire de près de la moitié des industries et commerces de Louisiane, c'est l'homme le plus riche de la ville et il serait certainement le plus influent si ce n'était pour la résistance acharnée du président Thibault. Cependant il est de notoriété que Yamaguchi n'est pas homme à laisser faire et beaucoup le soupçonnent de préparer un sale coup en ce moment même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
avatar
Messages : 595
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: Les factions Dim 3 Jan - 17:27


The Survivors of the Wastes
Les survivants des terres désolées



Qu’il s’agisse de mercenaires assoiffés de sang ou de simples colons essayant de gagner leur croûte de la manière la plus honnête possible, les survivants représente toutes ces personnes qui ne sont pas affiliées à une faction et vivent leur vie comme elles le souhaite dans les terres désolées. Cela dépend des personnes mais cette vie peut tout à fait être miséreuse comme elle peut être prospère et riche (cela dépend aussi du salaire).
Comme vous pouvez vous en douter, les survivants sont extrêmement nombreux dans les terres désolées et leurs activités sont variées : parmi les plus communes on retrouve les marchands et les fermiers ou les éleveurs, des gens qui travaillent souvent juste pour nourrir leur famille, mais on trouve aussi des prospecteurs, des récupérateurs ou des aventuriers en freelance. Ceux-ci aspirent à une vie plus riche et palpitante que la moyenne mais finissent par vivre de manière bien plus aléatoire que le reste de la population en fait. Pour finir cette catégorie peut aussi regrouper les personnes malhonnêtes telles que les négriers, les bandits ou les petits voleurs qui ne sont pas forcément des raiders parce qu’il faut une certaine dose de folie pour en être un quand même…
La principales communauté de survivants de la région est Louisiane. L'avant-poste de cette dernière, prospérité, est assez étendu et plusieurs bourgades non affiliées existent dans l'ensemble des terres désolées.
Pour le reste, il n’est pas rare de croiser des habitants qui vivent isolés dans le Wasteland, ermites ou simples fermiers estimant que l'isolement est justement la meilleure des protections.
Sous-factions

Colons
Le terme de colon est un terme générique pour désigner toutes les personnes plus ou moins sédentaires. Quelle que soit leur activité (forgeron, commerçant, fermier, éleveur ou balayeur, et encore bien d’autres), les colons sont la colonne vertébrale de la société fragile qui essaye péniblement de renaître dans les terres désolées. La vie de Colon n’est parfois pas une vie facile, mais c’est une vie tranquille où on a pas besoin de se battre tous les jours pour se nourrir, ce qui constitue une sécurité déjà suffisante pour certaines personnes n’aspirant qu’à fonder une famille, bâtir une petite bicoque et vivre une vie tranquille.
Nomades
De nombreuses personnes ne sont pas encore prêtes pour la vie sédentaire comme c’était le cas avant l’apocalypse. Pour ces gens, rester perpétuellement en mouvement est un style de vie parfaitement assumé. Qu’il s’agisse de marchands itinérants, de prospecteurs, de récupérateurs ou bien encore de simples aventuriers qui vont là où le vent les porte, les nomades on en général une vie plus dangereuse te plus courte que les colons, mais après tout certaines personnes ont besoin d’action pour se sentir vivants !
Mercenaires
Les mercenaires sont tous les combattants qui, d’une manière ou d’une autre, vivent au dépend des besoins de leurs employeurs. Quel que soit le boulot que vous souhaitez effectuer, il y aura une branche de mercenaires pour le faire. Bien entendu, les freelances existent, mais au rang des organisations développées on note les régulateurs qui sont des chasseurs de hors-la-loi ou bien la compagnie Talon qui est une organisation combattante se vendant aux plus offrants. Que ce soit auprès des grandes communautés ou au bureau des chasseurs de primes de Prosperité, il ne manque jamais de boulot dans les TD pour un mercenaire débrouillard.
Criminels
Les criminels de tous poils infestent encore les terres désolées à l’heure actuelle mais à la différence des raiders, peu d’entre eux sont véritablement assoiffés de sang. Comme la plupart des gens, les criminels recherchent juste la prospérité mais leurs moyens d’y arriver diffèrent des honnêtes gens. Des bandits de grand chemin aux charlatans itinérants en passant par les derniers négriers ou les habiles voleurs allergiques aux armes, les terres désolées ne manquent pas de malandrins en tout genre. Il est à noter que c’est d’ailleurs plus souvent ce genre de personne qui se retrouve à Hell’s deep que les raiders, les raiders sont souvent juste abattus sur place par la plupart des gens…
Sauvageons
Les sauvageons (du moins c'est comme ça qu'on les appelle) sont les homo sapiens revenus à l'état tribal. Loin d'être des idiots et par exemple capables d'utiliser des armes à feu, ces gens ont simplement un mode de vie élémentaire, plus proche de ce qu'était l'homme à l'aube de la civilisation. Généralement nomades, on peut les rencontrer dans les plaines de la Louisiane, du Mississippi ou encore venant du Texas. Selon les tribus, les résultats sont extrêmement différents : tandis que certains sont d'impitoyables cannibales et des guerriers belliqueux, d'autre ne sont que de paisibles chasseurs-cueilleurs aspirant simplement à vivre de manière pacifique. Parfois par choix délibéré et plus souvent tout simplement par ignorance, ils se tiennent à l'écart du reste de la civilisation humaine.

Personnages importants
Barakah Sleiman, gouverneur de la "Southern Caravan Company"
Issu d'une famille de marchands arrivés en Amérique APRÈS l'apocalypse, Barakah est né et a vécu ses premières années au nord d'un autre continent appelé "Afrique". Installé dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans depuis plusieurs années, il s'est construit une réputation de marchand honnête mais difficile. Très bon récupérateur et organisateur, il est le chef élu à la tête de toutes les caravanes circulant dans le coin, y compris celles partant plus à l'ouest ou plus à l'est. C'est un homme intelligent, courtois et bon, qui malgré son intéressement est très sensible à la misère des gens.
Jack Schwartz, chef des mercenaires "Jackfragz"
Après de nombreuses années passées à combattre aux côtés des raiders comme des militaires de Louisiane, Jack Schwartz a fondé sa propre compagnie de mercenaires dans les terres désolées de la Louisiane. Son mot d'ordre est simple : seul l'argent compte. A ce titre, la compagnie des Jackfragz accepte les contrats les plus répréhensibles comme les plus pieux à partir du moment où ils sont payés, sans aucun jugement moral. Autant que faire se peux, ils évitent d'accepter les jobs véritablement illégaux, mais avec un bon cachet, tout se négocie après tout...
Robert E. Dean, chef des "thunderbolts"
Après une longue vie en tant que soldat de l'enclave au cours de laquelle il a perdu tous ses membres et ses yeux, Robert E. Dean a été décoré, augmenté avant d'être remercié. Cependant loin d'en avoir terminé avec la vie d'action, il a fondé la compagnie de mercenaires des Thunderbolts avec l'aval de l'enclave à laquelle il paie des impôts. Bien qu'acceptant des missions de raids et autres offres mercenariales standard, les Thunderbolts passent la majeure partie de leur temps à patrouiller dans les TD et à affronter les raider pour les tenir à l'écart de leur clients qui sont majoritairement des colons indépendants se payant leur protection pour quelques capsules tous les mois.
Helena Winslow, directrice de l'hôtel "le François"
Née au sein d'une famille riche de Louisiane, Helena s'est détournée très tôt des bancs de l'école pour suivre la voie du crime dans laquelle elle a prospéré jusqu'à dépasser le reste de sa famille. Aujourd'hui âgée de 34 ans, elle est une femme respectée de la haute société et à la tête de l'hôtel "Le François", un hôtel de luxe dans la banlieue Est de Louisiane réputé pour être le plus sûr des TD. Mais c'est également (et surtout) un hôtel destiné aux criminels de tout bords tant qu'ils respectent une règle simple : pas de business dans l'hôtel, que ce soit deal de drogue ou règlement de comptes. Les rares contrevenants à cette règle ont connu une fin de vie particulièrement douloureuse.
Michel DeMarco, chef de la mafia Cajune
Bien que de nombreuses mafias se déchirent le pouvoir de l'ombre de Louisiane, celle qui a sut tirer son épingle du jeu est celle de Miguel DeMarco. le groupe de cette homme verse dans toutes les affaires, de la protection aux tueurs à gages. Miguel est un homme instable selon les gens qui le côtoient, potentiellement très violent et pragmatique ce qui lui a permis de se faire connaître et de créer un groupe impitoyable, craint par tous. Il est recherché par la Nouvelle-France et par l'enclave, condamné à mort par contumace par ces deux nations. Avis aux chasseurs de primes inconscients !
Joseph Randall, directeur du bureau de chasseurs de primes "Randall & associates",
C'est après avoir perdu ses parents adolescent suite à une attaque de raiders que Joseph Randall a décidé de fonder la compagnie de chasseurs de primes "Randall & associates". Bien qu'il sache se battre, il passe la plupart du temps derrière son bureau et centralise toutes les primes posées sur des criminels par les différents états de la région. C'est un homme qui a à cœur l'amélioration de la vie dans les terres désolées mais il est intransigeant, dénué de compassion envers les criminels et très dur. Ceux qui l'ont rencontrés disent que c'est un homme taciturne et peu commode.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les factions
Revenir en haut Aller en bas

Les factions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quelles factions pour infinity choisseriez vous?
» Factions Saga
» Mod pour ETW
» Infinity :: Qui joue quelle faction ?
» Third Age Total War

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Administration :: Règlement et contexte :: Contexte-