La guerre ne meurt jamais... En 2290, dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans, plusieurs factions s'affrontent pour le contrôle de la région... Qui serez-vous ?
 
CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Les portes du Pénitencier... [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Messages : 635
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Les portes du Pénitencier... [FINI] Lun 3 Oct - 13:58
24 Août 2290

Il est maintenant près de 14H00, le soleil est haut dans le ciel et c'est un nouveau jour d'arrivée à Hell's deep. Deux convois arrivent à la prison : un bus venant de Louisiane, un autre venant de l'ouest avec comme gardiens des hommes en armures assisté qui font débarquer des prisonniers pas enchaînés : juste restreints par un collier qu'il leur ôtent pour les transférer aux gardiens qui les couvrent à nouveau de chaînes.
- Allez dépêchons. Allons !
Les prisonniers dont faisaient partie John durent passer dans un long couloir grillagé, de chaque côté ils pouvaient voir des hommes à l'ouvrage en train de donner des coups de masse sur des rochers. Un gardien commenta.
- Vous aurez toujours de l'activité ici rassurez-vous, quoi qu'il arrive !
Et il ricana légèrement avant que les prisonniers n'arrivent dans un genre de hall. Visiblement réservé à l'accueil des nouveaux arrivants. Au total il y avait une dizaine de prisonniers et autant de gardes en haut d'une passerelle, Fusils en main et prêts à défourailler en cas de pépin.
Les prisonniers furent détachés et contraints de s'aligner, en un rang homogène. Un silence s'installa pendant une bonne minute avant qu'un homme d'une cinquantaine d'années sorte d'une cabine. Il était droit et chauve, avec un œil sévère; Il dévisagea un à un les nouveaux arrivant et prit la parole.
- Messieurs, Mesdames, je suis le Directeur Higgins, chef de cet établissement pénitentiaire. Si vous y avez été incarcérés, c'est que vous êtes la lie de société, sa fange. Voleurs, violeurs, meurtriers, raiders. Je m'en fiche et à vrai dire ce n'est pas à moi de vous juger, la justice l'a déjà faite. Sachez cependant une chose, même si je souhaite que vous puissiez un jour retourner à la vie civile et devenir les membres honnêtes et productifs de la société que vous auriez dû être pour commencer, ce n’est pas le but de cet endroit. Vous êtes ici pour expier vos crimes avant toute autre chose et je ne tolère aucun débordement.
L’homme marqua un temps d’arrêt pour reprendre son souffle et reprit de plus belle en s’arrêtant devant une jeune femme qui devait avoir une vingtaine d’années.
- Pour ceux qui sont condamnés à des peines courtes, je ne peux que vous recommander de vous tenir à carreaux, des opportunités peuvent vous être offertes et les bons comportements sont récompensés, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur du pénitencier.
Il se dirigea ensuite vers John et la ghoule, ainsi que deux autres types visiblement raiders.
- Pour ceux qui attendent leur exécutions ou les anciens raiders, condamnés par défaut à perpétuité. Je ne saurais que recommander la même chose. Même si vous pouvez abandonner dès maintenant tout espoir de sortir d’ici, vous pouvez en revanche éviter de rendre votre vie plus misérable qu’elle ne l’est déjà. Et croyez-moi, rendre la vie misérable aux gens, c’est mon métier.
En disant cela, il reçu un crachat au visage de la part d’un raider qui l’insulta et fut reprit par sa collègue. L’homme ne s’énerva pas et sortit doucement un mouchoir de sa poche pour s’essuyer.
- Cette fois-ci était gratuite monsieur Sanders, cadeau de la maison. La prochaine ne se passera pas aussi bien.
Et il s’en éloigna avant de lui laisser le temps de réagir.
- Vous travaillerez 6 jours sur 7, le Dimanche est congé et un hospice est disponible pour les croyants. Les journées de travail commencent à 7 heures, vous connaîtrez vos affectations au jour le jour. La pause déjeuné est de midi à 13H. Après cela, vous travaillez jusqu’à 18H. Le dîner est servit à 19H et l’extinction des feux à 22H. Vous dormez dans des cellules partagées de deux ou de quatre. La douche une fois par semaine, la lessive tous les mois. Une bibliothèque est accessible de 18H à 21H30, ainsi qu’un magasin où des produits de luxe basiques sont disponibles pour qui en a les moyens, sachant que vous êtes rémunéré pour votre travail à hauteur de 2 capsules par semaine. Les visites, si vous en avez, peuvent se faire sur le temps de travail. Dernière chose, pour les plus sages d’entre vous, vous avez accès à une école partagé avec le bâtiment des mineurs, des cours séparés peuvent être organisés et un enseignement basique qui peut remplacer jusqu’à deux jours de votre travail à condition de renoncer à votre paye.
Il marqua un nouveau temps de pause et scruta les prisonniers uns à uns.
- Maintenant, vous pouvez poser vos questions, vous avez le droit de l’ouvrir… Mais méfiez-vous, méfiez-vous de ce que vous allez baver…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Lun 3 Oct - 23:08





Les portes du pénitencier..
feat Superviseur





 La goule se la ferma comme prévu, il disait avoir un plan pour s'échapper.. Le cow boy viendrait vers lui si-il le faut, mais pour l'instant, John pouvait se débrouiller comme un grand. Si tu veux être plus fort, dépend que de toi même et non des autres. Le raider contempla la mine terrible des hommes et femmes se trouvant dans le pénitencier avec lui, ils savaient tous qu'ils allaient mourir tôt au tard. De ce que la goule avait dis à Red, les raiders aillent prendre cher. Va savoir si-ils prendraient le temps à les tuer à petit feu, ou directement la pendaison ? Puis soudainement le véhicule se stoppa, enfin ! Commençons le séjour en taule ! Les prisonniers sortaient chacun leurs tours du minibus, John était le dernier à sortir après le cadavre dé-séché. L'homme d'un âge avancé voyait assez flou, et il était forcé de mettre une main au dessus des yeux pour ne point voir la lumière. Passer trois jours à dormir dans un endroit noire et sec, ça aide pas. Après quelques secondes, le serial-killer regarda l'autre bus qui lui était sécurisé par des gars en armures assistées. Les criminels qui sortaient de ce bus étaient juste munis d'un simple collier et ensuite munis de chaînes.. Les criminelles qui étaient dans le minibus rentrait dans un long couloir grillagé, derrières ses mêmes grillages se trouvait des détenus qui casser la roche. Puis soudainement un gardien commenta que les nouveaux arrivants allaient aussi avoir de l'activité. John répliqua en chuchotant

-Avec ta mère, j'en ai eu de l'activité hier soir.. Dit-il avec un léger sourire en coin. La goule juste devant lui ricana doucement dut à l'intervention très.. Utile du cow boy. Ce dernier s’arrêta et détourna le regard derrière lui. Pendant plusieurs secondes, il contempla pour une dernière fois la « liberté » le tueur savait très bien qu'il n'allait plus sortir avant un bout de temps. Puis un gardien lui demanda de se retourner et de suivre le rang. Le cow boy se rua vers le rang pour entrer dans un hall assez louche. Au dessus se positionnait plusieurs soldats armés jusqu’au dents, John regarda droit dans les yeux avec un sourire provocateur un garde, au même moment, les détenus furent détachés, et eux l'ordre de s’aligner pour former un rang beau et propre ! Le cow boy pris son temps  pour s’aligner comme il le faut toujours avec un grand sourire provocateur, être d'humeur joueur c'est beau, dans une prison, c'est la chose à ne pas faire. Mais Red allait provoqué l'anarchie. Ça c'était sûr, un gros bordel au sein de la prison.. Soudainement un homme fit son apparition, il sortit d'une cabine. Un homme droit donnant l'impression d'être quelqu'un de fort et dominant. Chauve, le soleil reluisait sur son crane, et un regard assez spécial. L'crane chauve dévisagea tous le monde, cela faisait encore sourire l'assassin. Le chauve donna son nom, son grade, le directeur de ce lieu. Insultant les détenues d'être la lie, la pourriture, la mauvaise herbe de la société.. John rigola doucement des remarques du directeur, ce dernier continua son charabia, BLA-BLA-BLA. Puis soudainement, il s’arrêta devant une belle et jeune femme. Il suçait bien les personnes qui avaient eu peine assez courte puis soudainement il se dirigea d'un pas lourd vers le cow boy et le fixa ainsi que la goule et les deux autres sur le côté.

Il demanda aux condamnés à perpet' de bien se comporter.. Ahah.. La blague.. Mais un raider n'était pas du même avis, alors celui-la cracha sur la joue du directeur. Ce dernier se contenta juste de nettoyer le crachat avec un mouchoir bien propre et blanc. Lui disant qu'il passait pour cette fois-ci mais la prochaine fois cela allait barder. Puis le blabla recommença, il expliqua les horaires tous ça tous ça. Les détenus s'en foutaient des explications du vieux directeur. Puis il demanda aux détenus si-ils avaient une question. Personne ne répondit, le directeur allait dans ce cas partir mais soudainement John appela le chauve

-Hé le chauve ! J'ai une question.. Je peux garder mon chapeau ?

Dit-il avec un grand sourire..

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 635
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Mar 4 Oct - 9:19
Le directeur regarda tous les prisonniers et devant l'absence de questions, il annonça l'étape suivante.
- Bien vous allez donc tous vous desh...
Puisque c'est ce moment là que choisit John pour parler il lui laissa poser sa question et quand il eu terminé, il resta impassible et fit un petit geste de la tête à un garde situé derrière le raider.

L'instant d'après, John sentit un violent coup au creux du dos qui le força à tomber à genoux, une douleur vive dans le creux des reins. Les autres raiders autours de lui se foutèrent de sa gueule mais furent bien vite eux aussi tapés dans les reins. Une fois les quatre raiders à terre. Le directeur passa et prit le chapeau de la tête de John.

- Plusieurs choses n'allaient pas ici. Premièrement, on ne coupe pas la parole à un gardien ou à moi. Deuxièmement, A partir de maintenant... Tous autant que vous êtes, vous devrez demander la permission de parler à chaque fois avant de prendre la parole, sauf pour dire oui et non. Et troisièmement, tu vas devoir être plus poli que ça avec les gens si tu veux survivre plus d'une semaine toi...
L'homme s'éloigna ensuite avec le chapeau et continua.
- Pour répondre à ta question, oui, tu pourras reprendre ton chapeau... Mais sache qu'avoir son propre chapeau est un privilège ici, un privilège qui, comme tous les autres, se mérite. Donc, short answer, oui mais plus tard et uniquement si t'es sage.

Il lui jeta ensuite son chapeau à la figure et s'éloigna du groupe de prisonniers.
- Puisqu'il n'y a aucune autre question, vous allez maintenant vous déshabiller. Vous allez recevoir chacun un uniforme et avant de le mettre, vous irez prendre une douche chacun et ceux qui ont des poux seront rasés.
Sans attendre qu'ils commencent à se déshabiller, quelqu'un passa dans les rangs et distribua à chacun un paquet de linge contenant leur nouvel uniforme. Celui-ci consistait en un pantalon de lin rayé(horizontalement en noir & blanc), une chemise rayé et immatriculée (chaque prisonnier avait un numéro différent cousu sur la poitrine gauche, celui de John était le 10112), une paire de sandales rudimentaires, des bretelles à boutons pour le pantalon, une veste de coton beige (pour le froid, avec elle aussi le matricule sur la poitrine gauche) et une casquette de style gavroche en velours beige. Aucun slip, aucune Toutes les fringues semblaient neuves et fraîchement lavées, c'était une consolation au moins.

Le directeur attendit que tous soient nus comme des vers face à lui et prit la parole de nouveau.

- Vos affaire seront conservés dans des boîtes individuelles et restituées à la fin de votre détention. Certains de vos effets vous seront restitués avant sous couvert de bonne conduite, comme votre chapeau monsieur Red. Avant de partir à la douche, souvenez-vous également de ceci : A partir de maintenant, vous n'êtes plus un nom, mais un numéro. C'est votre matricule qui servira à vous identifier, apprenez-le par cœur.
Il laissa une seconde à tout le monde pour avaler ça puis déclara.
- Maintenant, allez vous doucher, vous empestez. Les hommes à droite, les femmes à gauche.
Des gardiens allaient visiblement les suivre, fusil au poing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Mer 5 Oct - 14:45





Les portes du pénitencier..
feat Superviseur





 
Fuck.. I'm tired of them..


Quelques seconde après la question du raider. L'homme d'un âge légèrement avancer effectua un signe de la tête avec son regard sévère. John était point né de la dernière pluie, le cow boy se retourna et se pris un coup de crosse en plein ventre le forçant à poser les genoux à terre. Les rires moqueurs des autres raiders se distinguaient pour indigner le tueur, cependant les gardes fît taire les autres raiders. Eux aussi étaient genoux à terre, d'un côté une colonne bien droite et de l'autre plusieurs raiders à terre, une positon dans laquel John n'avait jamais eu à faire.. Si une fois.. C'était pour déclarer sa flemme à sa moitié. Une époque très lointaine.. Puis soudainement cette enflure prit de force le chapeau du cow-boy.. La chose à ne pas faire. Comment provoqué sa mort facilement, le directeur Higgins venait de se donner la mort.. Quand on vole quelques ayant une valeur sentimentale énorme d'un raider. Ce dernier regarda le directeur avec un regard d'assassin, de la haine, des envies de meurtres, les battements de cœur allaient de plus en plus vite. L'anarchie, le bordel, le foutoir était présent dans le crane de Red. Son premier réflexe aurait été de lui sauter dessus pour reprendre son chapeau, mais il c'est contenté d'un regard noir, mieux éviter d'être dans le collimateur du directeur, Le vieille homme s'éloigna pour reprendre son blabla. Plus qu'une chose comptait pour John actuellement, juste de buter cet enfoiré et de faire brûler cette putain de prison pour provoquée une grande vague de crime sur les terres désolées de la Louisiane. Imaginez.. Juste le bordel que ça pourrait être si John réussi à faire brûler la prison ! Les plus grands criminels referont surface semant le chaos et la destruction.. ça pourrait forcé la Nouvelle France à se concentrer sur l'affaire de la prison pour pénétrer dans leur réserve en douce.. Cela pourrait-être un bon plan, mais le Cow Boy voulait juste revenir au Circle pour récupérer ses affaires personnels. Après va savoir ce qu'il fera.. Continuer l'crime ? Se venger de la gamine l'ayant eu ? Peut-être, peut-être pas.. Perdu dans ses pensées tandis que les autres se mit soudainement nus.

John soupira plusieurs fois et il ôta sa tenue pour la donner au gardien et il récupéra la tenue locale de prisonnier assez classique, un haut rayé et un bas rayé aussi et tout les autres trucs qui aillent avec, John regarda son matricule attribué :  10112, un numéro sans histoire, vierge rien d’intéressant  . Le tueur cacha ses parties intimes avec les vêtements, il à beau tuer, cela n’empêche pas de lui faire ressentir de la gêne.. Pendant ce temps l'autre con continuait de parler, personne n'avaient l'air de l'écouter mais il fallait au moins faire semblant, au risque de s'en prendre une. Le directeur affirma que les détenus étaient maintenant des numéros et non des noms. John souriait à cette idée. Le bordel qu'il allait bientôt foutre et sa libération, son matricule ne pourrait pas être donné à quelqu'un d'autre, John voulait faire en sort que le numéro 10112 soit maudit au sein de cette prison et que personne ne devrait le porter. Puis monsieur Higgins donna enfin l'autorisation d'aller se doucher mais c'était pas une bonne douche d'eau chaude et tout.. Nan.. Trois prisonniers devaient se présenter et ils allaient être aspergé par un puissant jet d'eau froid pour dissiper le savon. Le Raider était à côté de deux raiders, l'un était grand et plutôt colossale et assez gros. Tandis que l'autre était maigre comme un squelette avec une tête de psychopathe digne des grands films d'horreur. Les trois raiders discutaient entre eux, leurs crimes, leurs passés, leurs envies de sortir d'ici. Le colosse était déjà chaud pour sortir de cette putain de taule Les trois tueurs avaient des caractère bien spéciaux, mais leur envie de quitter cette prison de merde était la seule chose qui leur permettait de s'entendre assez bien. Le gros raider se nommait Bear dit la montagne tandis que l'autre s'appelait Kyle. Bear lui voulait faire une évasion de force avec les armes et tous le bordel tandis que Kyle demanda à effectuer une évasion douce et discrète sans attirer l'attention. Les deux plans étaient corrects. La première été très efficace mais cela demanderait du temps, des armes et des hommes. La seconde était un peu moins sûr, et ça demanderais aussi du temps. Connaître l'emploi du temps de tout les gardiens, les lumières, et la tour de contrôle.. Puis soudainement l'homme qui avait le tuyau d'eau appela les trois raiders, ces derniers se frotta avec les savons en premier temps, puis le gardien ouvra le tuyau.. Un jet d'eau glacial frappait violemment les assassins.. Après ces longues minutes de torture, John se vêtit de l'uniforme tout récent..

-Putain.. J'ai froid les gars..

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 635
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Mer 5 Oct - 18:35
Même si ce n’était pas grand-chose au final, le fait de se déshabiller fut une expérience plus traumatisante pour certains que pour d’autres. La ghoule fut embarrassée mais y survécu, même quand les autres prisonniers moquèrent l’horreur qui lui servait de sexe. Le directeur les fit taire par un chut injectif. En revanche la jeune femme avait du mal à se forcer à retirer ses vêtements, surtout après un sifflement d’un des gardiens que Higgins reprit immédiatement et énergiquement. Elle fut la dernière à terminer et n’attendit par d’être dans la douche pour mettre sa veste beige pour couvrir sa nudité. Le directeur laissa faire.

Voyant que les autres prisonniers de droit communs évitaient soigneusement les raiders condamnés (la ghoule y compris), John n’eu pas d’autre choix que de se rapprocher des deux autres. Le plus petit se présentant comme Kyle Asswipe (aussi maintenant appelé 10110) était jeune, dans les 25 ans et coiffé d’une crête verte. Il paraissait très calme, voir lymphatique malgré un regard de tueur sadique tandis que Bear Sanders (Ou bien 10111, ou bien le cracheur) avait un nom parfaitement adapté à sa carrure : fin trentenaire chauve et barbu, tatoué sur le visage et les yeux injectés de sang à cause d’une vie abusant de drogues.

Tandis que tous passèrent du temps à discuter d’un éventuel plan d’évasion, les autres prisonniers passèrent à la douche par groupes de trois ou de quatre. Puisqu’ils passaient en dernier, les trois ex-raiders purent faire proprement connaissance et établir un premier draft d’évasion. Puis leur tour vînt.

Les douches étaient une petite salle, certainement pas celle où ils iraient se laver plus tard. Du savon traînait par terre et deux gardes encadrant le lancier étaient équipés avec des tasers de haute puissance, défiant du regard les raiders de passer à l’attaque… Sous la douche. Il leur fut donné à peu près une grosse minute pour se savonner de partout et la lancer les aspergea pendant une trentaine de secondes également. Des serviettes en boule déjà utilisées par les précédents les attendaient à l’extérieur, ils ne purent donc pas se sécher correctement, seulement étaler l’humidité et la rendre homogène.
Puis vînt le moment d’enfiler l’uniforme, le badge of shame, les vêtements que, en théorie, ils devraient porter jusqu’à la fin de leurs jours. John eu cependant le plaisir de voir que la taille unique lui était adaptée tandis que Bear et Kyle durent utiliser les bretelles, le premier car le pantalon était trop étroit et le second car le pantalon glissait.

Sentant ses poils se hérisser sous le tissu, John était toujours humide de la douche et ses vêtements lui collaient à la peau. Etant dans la même situation, les deus raiders lui répondirent de ne pas faire sa fillette et furent rejoints par les gardes qui leur ordonnèrent de la fermer. Les types sortirent d’un coffre d’épaisses chaînes, pas des menottes au bout mais de vrais bracelets de métal rouillé, lourds mais d’une solidité à toute épreuve. Ils les passèrent aux poignets des prisonniers (devant) puis firent pareil avec les pieds, retenus par des chaînes plus longues et reliés aux chaînes de mains par une autre verticale. L’ensemble devait bien peser dans les quatre kilos et on pouvait se douter d’avance que porter ça avait le double but d’encombrer et de fatiguer. Après cela, ils vérifièrent les poux de la tête des raiders. Ce fut vite fait pour Kyle et Bear, mais cela prit plus de temps pour John. Heureusement, ils ne trouvèrent rien et n’eurent pas à utiliser cette tondeuse qui traînait sur le sol.
La salle suivante était une salle à photographies, on ordonna à John de se tenir droit contre un mur mesuré. Le flash d’un vieil appareil argentique le surpris une seconde après et si l’idée lui passait de faire une grimasse ou un geste obscène, la photo serait reprise après qu’il se soit prit un coup de matraque sur le haut du crâne.

Après cela, ils furent laissés à eux-mêmes, dans une petite cour intérieure. Apparemment, l’étape suivante n’était pas réglée et il leur faudrait attendre. John était donc aussi libre de ses mouvements que ses chaînes le lui permettaient et des bancs étaient à leur disposition.
Au bout d’une dizaine de minutes, les portes s’ouvrirent et des prisonniers apparurent, au nombre de 7, tous portant ce que semblait être des couvertures et des bouquins. Un vieil homme, l’air fatigué, cheveux et petite barbe blanche se dirigea vers les raiders. Il avait sa veste beige sur dos boutonnée jusqu'au col et sa casquette sur la tête. Il se planta devant eux et les désigna d’un signe de tête.

- John, Kyle et Bear. C’est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Ven 7 Oct - 23:32





Les portes du pénitencier..
feat Superviseur





 Après avoir survécu à la terrible douche, L'ex raider ramassa la serviette en boule déjà utilisés par les autres avant, elle était trop humide. John passa la serviette sur tous le corps pour se sécher au maximum. Après avoir passé plusieurs minutes à tenter de se sécher le mieux possible c'était le moment d'enfiler cette odieuse tenue, au moins elle correspondait parfaitement à la taille du détenu 10112 tandis que les autres n'avaient pas eu cette chance et dut enfiler les brettelles. Cependant la sensation était très désagréable, la pilosité mal séchée en contact avec le tissu de la tenue gênait énormément. Les deux autres raiders se moquaient encore une fois du légendaire Cow boy des terres désolées, et lui demanda de ne point faire la gonzesse, puis les trois hommes fut taire par des gardes venant d'arriver. Ils étaient venus avec une caisse assez épaisse, puis déballa une grande chaine lourde avec des bracelets rouillé. Après quelques minutes,  les détenus furent menottés. John se plaignait constamment du poids des menottes, cela servait juste à les faire chier et rien d'autre. Sans trop faire de résistance, John se laissa faire tandis que ses compagnons aussi. Les gardes vérifiaient les cheveux des détenus, si quelconques poux étaient présent dans leurs cheveux. Kyle fut le premier, et Bear le second. Cela fut très rapide mais le problème était les cheveux de John, caché durant longtemps sous le cuir de son chapeau, ils en étaient devenu assez longs, mais heureusement les gardes affirmaient qu'il n'y avait rien et les raiders pouvaient disposer pour la prochaine étape. 10112 rentra dans une nouvelle salle, ressemblant fortement à ceux servant à faire la photo pour les bandits. John avait reçu l'ordre de se tenir droit, il effectua directement cela, mais il fit un doigt d'honneur durant la photo, tout de suite après, un garde lui sauta dessus et lui asséna plusieurs coups de matraque dans le crane. Puis le gardien recommença la photo. John afficha un regard froid, sérieux, un regard de tueur. Ces yeux exprimaient aucun sentiment faible ou fort. Juste du sérieux. Sa bouche aussi, pas un sourire rien, un visage froid, seulement ça.

 -Alors ? Ton petit sourire à disparu 10112 ? Ta grande gueule est enfin fermé ? Ça serait un miracle pour nous haha. [/i]Affirma le gardien l'ayant frappé juste avant.

-Maintenant vous trois, sortez de là, allez dans la cour intérieure. La prochaine étape pour vous bande de sous-merde n'est pas encore prête, vous allez patienter bien gentillement les déchets de la société! Cependant on vous laisse vos chaînes, on peux pas vous faire confiance rejetons.

Bear avança dans la cour rapidement sans écouter le gardien, tandis que Kyle lui fit un soupire et Red envoya un regard glacial au gardien, 10112 fit un geste avec ses mains, celui d'un pistolet tirant vers le gardien, ce dernier se rua encore une fois vers le raider pour lui mettre un coup de matraque dans la joue avant de le pousser dans la cour. Après une dizaine de minutes, les autre détenus pénétra dans la petite cour, composé uniquement de bandit. Le cow boy s'assied sur un banc à côté de Sanders et Asswipe. John regardait attentivement tout ce qu'il se passait dans la cour avec un regard très sérieux. Les autres détenus..Observateurs, les instables, les violents, les fous, les intellos. Puis soudainement un vieille homme apparu en face du groupe des raiders. Des cernes incroyables, les joues tombantes, les sourcils aussi, des petits yeux verdâtre couleur vomi. De long cheveux et une barbe courte blanche, vêtu de son couvre-chef, et de sa veste, d'un geste de tête, demanda si les détenus en face de lui était bien John, Kyle et Bear d'une voix calme et douce. John leva doucement la tête vers lui.

- Oui c'est nous..


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 635
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Sam 8 Oct - 13:29
Tout au long du processus qui suivit, les gardes prirent un malin plaisir à défoncer John à grands coups de matraque à chaque fois qu’il faisait quelque chose qui leur déplaisait. Après plusieurs coups qui lui firent saigner du nez et quand John fut enfin docile, les gardiens prirent les photos de dossier : de face et de profil, avec et sans la casquette qu’il laissèrent sur le haut de son crâne pour l’étape suivante.

La chose était maintenant claire au vu des paroles des gardiens : en plus d’être sévères, certains d’entre étaient des sadiques, des gens cruels qui, d’une certaine manière, aurait tout à fait eu leur place aux raiders. La parallèle ne put d’ailleurs pas ne pas effleurer John : C’était comme si lui était maintenant un esclave et les gardiens étaient des raiders, prêts à les briser, les tabasser ou pire encore au moindre signe de rébellion.

Une fois dans la cour, l’homme qui vînt les chercher semblait paisible, résigné et posé… Un sacré contraste avec les trois raiders qui venaient d’arriver. Il sourit un peu quand ils affirmèrent être les gens qu’il cherchait.

- Je suis le n°425, Zachary Horracio pour les intimes, "The Bull" pour les raiders. Je serai votre compagnon de cellule et votre parrain ici. Pour vous expliquer un peu comment ça fonctionne.
Il soupesa les couvertures et déclara.
- Je vous aurais bien serré la main, mais elles sont prises. Allez suivez-moi.
Il leur tourna alors le dos et commença à avancer tout en continuant à parler.
- Vous en faites pas pour les chaines, ils ont pas oublié c’est normal. Ils les laissent H24 aux détenus le premier jour. En temps normal, c’est uniquement pour les dangereux et les emmerdeurs. C’est pour pas avoir envie de les porter de nouveau vous voyez…
Dit-il avant de se bidonner de manière un peu moqueuse. Il reprit peu de temps après alors qu’ils entraient dans un bâtiment en dur.
- Les gardiens m’ont dit que vous étiez des raiders, mais rien de plus. Vous me parlez un peu de vous ?
Demanda-t-il en avançant tranquillement à son rythme, laissant bien derrière ses protégés qui avaient du mal à avancer avec ces fers aux mains et aux pieds. Heureusement, leur destination était proche et ils finirent pas arriver dans une cellule, plutôt étroite de deux mètres sur trois. Avec de chaque côté des lits superposés sans litterie, juste une armature de bois avec un matelas dessus qui devait être fait en paille ou un matériaux dur. L’homme balança une couverture sur chacun d’eux, s’étant déjà réservé le lit du bas à droite qui était fait soigneusement. Il se rapprocha ensuite pour leur tendre la main à chacun. Il s’arrêta ensuite devant John.
- Bon, je vois que toi, tu t’en es déjà prit plein la gueule. Mon conseil, quelques que soient tes plans ou ce que tu penses de cet endroit, rase les murs. T’arriveras à rien si tu te trimballes en permanence un mal de crâne à cause des coups de matraque.
Les deux autres ricanèrent, le vieil homme sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Dim 9 Oct - 16:04





Les portes du pénitencier..
feat Superviseur





  John posa doucement sa main sur son nez et frotta ensuite pour enlever le sang qui coulait le long de son nez. Dans cette prison, ça marche comme chez les raiders. Les esclaves ferment leurs gueules et subissent. Dans ce bagne, c'est la même chose, ferme ta gueule et vis, ouvre la une fois et c'est la pendaison qui t'attend, mais John ne l'avait pas entendu de cette oreille. C'est lui le chef ici, peu importe qui viendrait le faire chier, grand, petit, femme ou homme, armé ou pas. Ils subiront tous. Mais une chose est sûr, le cow boy ne quittera pas la prison tant qu'il n'aurait pas récupéré son chapeau, ça c'est sûr. Le vieille homme annonça son nom, son numéro ainsi que son surnom chez les raiders. Pour un raider il avait l'ait très voir trop calme. The bull affirma être le compagnon de cellule du groupe et « parrain ».  425 avait les mains occupés pour serré les main alors Red leva la main en signe de bonjour.
-Enchanté l'vieux, chez les raiders on me nommait Cow-Boy, peut être que ce titre t'évoquera quelque-chose.

Puis le détenu tourna le dos au groupe de raider, ces dernières se levèrent du banc et suivit Zachary, ce dernier discutait des chaînes chiantes, très très chiantes, puis les hommes entraient dans un bâtiment, c'est à ce même moment que le détenu 425 demanda aux raiders de raconter leurs vies. Bear fut le premier à prendre la parole.

-Je m'appelle Bear, j'ai 38 ans, j'suis né loin de la Louisiane, vers Boston, Washington. Mon premier crime remonte à mes 12 ans. Un beau jour, moi et ma bande allons voler les ressources de la Nouvelle France, nous étions pas loin de réussir,  une fois les ressources prisent, plein de policier et militaire débarqua de nulle part. Alors je me suis occupé de retenir les connards de la Nouvelle France tandis que les autres ont réussis à s'enfuir. J'ai tenu au moins 8 minutes sous le feu des connards, avec un fusil, un colt ainsi qu'un lance-flamme après j'me suis pris une balle de pompe dans le dos, va savoir pourquoi j'suis pas mort. Voilà tout. Exclama le colosse en soupirant, les regards se dirigeaient vers Kyle.

-J'ai pas envie de raconter ma vie.. J'me suis fais prendre comme un con lors d'un braquage.. puis les  regards étaient rivés vers le cow boy de la Louisiane.

-John. John Red. 34 ans. J'ai tué des centaines de personnes, je fais ça depuis mes 20 ans. J'suis rentré dans le cercle des raiders de Lucifer. J'y ais foutu le bordel générale dans le bâtiment principale avant de me faire arrêter par un démon. J'aurais eu encore un peu de force j'aurais continuer à me battre, mais j'ai perdu connaissance. Et un jour j'ai rencontré une gosse dans un bar. Une petite conne.. Héhé.. Elle m'avais fait croire qu'elle avait besoin d'aide pour récupérer des infos dans une bibliothèque. Une fois dedans.. La fête à commencer.. La gamine avait disparu, des goules sortaient de nuls parts, Pendant que je les exterminé, la gamine me visait avec son sniper.. Une gosse avec un sniper.. Après une bonne heure de lutte, je pense ? Elle à fini par m'avoir en profitant de ma fatigue. J'me suis bien fais avoir. Mais je peux vous assurez que dès que je sors, je me venge. Et toi ? Que fais-tu là ?

Dit-il en rentrant dans la cellule. Bull lança une couverture aux raiders, Bear et Kyle avait pris les lits à gauche, Bear en bas et Kyle en haut. John était forcé de prendre le lit du haut  à droite. Puis Zachary donna un conseil qui s'avérait important mais comme d'habitude, John écouta seulement à moitié.

-Ouais.. J'y tacherais.



© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 635
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Dim 9 Oct - 17:08
Tout en marchant en direction de la cellule, le vieil homme secoua la tête de gauche à droite à la demande de John.
- Non… Ça ne me dis rien… Mais tu sais en même temps, ça fait 20 ans que je suis ici alors ce qui se passe chez les raiders aujourd’hui, j’en ai aucune idée.
Kyle et Bear se regardèrent alors et John les sentit déglutir : 20 ans ? Était-ce sans espoir à ce point là que ce mec était là depuis maintenant 20 ans ? L’homme ricana et compléta ses dires.
- Oh vous en faites pas, vous resterez pas ici vingt ans, peu y arrivent… La majeure partie meurent avant, soit de maladie et d’épuisement, soit de se voir exécuter pour trop mauvais comportement. Moi je suis… Un dinosaure ! un spécimen de foire d’avoir survécu aussi longtemps !
Dit-il en riant de bon cœur tandis que ses trois "pupilles" arrivaient dans la cage qui allait leur servir de résidence privée jusqu’à la fin de leurs jours… Du moins si on en croyait les affirmations de la Nouvelle-France, bien entendu…
Assis sur sa couchette, l’homme écouta les dires des détenus qui se présentèrent tout à tout et John put le voir esquisser des sourires de temps en temps, signifiant ironiquement qu’il pensait les histoires de Bear et de John enjolivées, à juste titre…
Puis vînt son tour de parler de lui-même. Les bras croisés sous sa nuque, le vieil homme haussa les épaules et leur répondit.

- Moi je suis né à L’ouest, à Boulder, Colorado. Ma famille a émigré à l’est et rejoint les raiders quand j’avais dix ans. J’ai violé, pillé, mutilé… Certainement autant que vous pendant de nombreuses années, jusqu’à me faire attraper en 70. C’était l’époque de la grande chasse aux raiders, je peux vous dire qu’on a morflé notre génération… Je suis un des seuls restants de cette époque, dans le pénitencier tout du moins. J’ai essayé de m’évader les cinq premières années puis je me suis fais une raison, sur ces 5 ans, j'ai passé 3 ans et 4 mois en isolement, sans lumière, silence total, rien à bouffer, rien à faire... Ca vous détruit un homme, croyez-moi... Certains deviennent fous, d'autres se suicident comme ils peuvent, moi j'ai tenu le coup et quand j’étais dehors, j’ai continué ma petite vie jusqu’à rencontrée une raiderette, Laïka qu’elle s’appelait. De là, amour en prison, comme des petits oiseaux en cage, on a même put partager la même cellule à un moment. Par contre un jour elle a tué un garde, c’était il y a 8 ans. Comme elle était enceinte, ils ont attendu qu’elle donne naissance à son bébé et le jour d’après ils l’ont passée à la chaise. Je l’ai jamais vu notre enfant, je sais même pas si c’est un garçon ou une fille. Depuis bah… Je vivote de nouveau un peu seul. Mais heureusement j’ai vous pour me tenir compagnie ! Allez on va faire un tour !
Dit-il en se levant de manière assez énergique. Le tour dura une dizaine de minutes, ils ne devaient que voir la librairie de toute façon et la cantine, c’était à peu près tout. Il leur montra également une cour par la fenêtre, mais elle n’était pas encore accessible.
- Alors, si c’est pas un palace quatre étoiles ici ?
Demanda-t-il en riant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Dim 9 Oct - 19:46
Vingt ans ? Vingt longues années dans cet endroit de merde ? Dans ce bagne ? La poisse.. Survivre 20 ans ici, il à du en manquer des choses le vieux. Mais John lui ne comptait pas rester un jour de plus dans cette taule.. Quoi ? Comment ça il vient d'y arriver ? Oui mais non. Cette endroit craint, les gardiens sont cons, le directeur est un homme mort. Puis ensuite le vieille homme affirma que rare était les personnes qui survivaient 20 ans. Mort à cause du mauvais comportement, ou bien de maladie. Bull s'annonça comme être un dinosaure, une personne rare, unique. Ça devait être la personne qui à passé plus de temps que quiconque dans cette prison. Un atout trop précieux. Il doit tout connaître ici, les horaires, les gardes, les emplois du temps, tout ! Encore il fallait que le vieux était curieux sinon ça serait mort. Puis pendant quelques minutes le vieille homme raconta son histoire, né dans le Colorado, Utah est la plus grande ville du Colorado ? Il rejoint les raiders à 10 ans.. 425 à dut en voir des choses. Cependant un moment de son histoire toucha grandement le cœur du Cow boy. L'vieux avait une femme et avait eu un bébé en plus.. Pauvre femme.. Grillé sur la chaise.. Le plus étonnant, c'est qu'il contait cette histoire sans broncher, sans verser une larme. Après tout il à été raider. Suite à son histoire John ne pus s’empêcher de poser une question.

-Tu aimerais voir ton gosse au moins une fois ? Puis les quatre raiders partit faire un tour dans la taule. La libraire et la cantine. Puis Horracio demanda si c'était pas un palace quatre étoiles, la blague. C'est de la merde. Même une maison infestant la goule dé séché serrait mieux..
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 635
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Lun 10 Oct - 12:12
La question que posa John au vieux Raider le fit se fendre d’un rire sincère et il y répondit du tac-o-tac.
- J’y ai droit à chaque fois à cette question, à chaque fois quand des nouveaux raiders arrivent et qui n’ont pas l’intention de s’éterniser ici.
L’homme se remit en position assise sur sa couchette et s’étira les bras et les jambes.
- Nan, ça me ferait pas plaisir. Qu’est-ce que tu veux que j’en ai à foutre, je l’ai jamais vu cet enfant, je n’ai même pas une photo de lui. De plus, il doit être en train de grandir paisiblement, dans une famille d’accueil Louisianaise, je suis pas sûr que ce serait bon pour son développement de savoir que ses vrais parents sont des tueurs psychopathes et accros au jet. Nan je me dis qu’il grandit paisiblement, qu’il aura une vie différente et plus riche que moi, ça me suffit à passer des nuits paisibles.
Déclara-t-il en se levant et en les invitant à le suivre. Une fois le tour terminé, il ria de sa blague et les emmena directement à la librairie, leur conseillant de choisir un bouquin pour occuper le temps. Quand Kyle et Bear répondirent qu’ils ne savaient pas lire, l’homme répondit.
- Alors tenez vous à carreaux au début et ils vous apprendront. Moi j’ai appris comme ça. Ça parait con, mais c’est une nécessité vitale de savoir lire ici, penser à autre chose. Je suis arrivé là dans les 6 premiers mois d’exploitation de la prison, du coup j’ai vu toutes ses transformations ! Au début il y avait pas de librairie, et on dormait tous sur un large plan incliné et béton, les uns sur les autres avec des fers aux pieds. Mais les gens devenaient fous, alors au bout de 5 ans, ils ont commencé à changer les choses : la librairie et des lits pour tous, pour offrir un minimum de repos et de divertissement. Et après des cellules puis le plus récent, un quartier spécial pour les mineurs. C’est con d’ailleurs, moi j’aimais bien être avec les mineurs.
Dit-il en soupesant ses bourses et en riant de manière diabolique, rappelant que malgré son comportement d’apparence calme, raider un jour, raider toujours…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Lun 10 Oct - 21:51





Les portes du pénitencier..
feat Superviseur





  Il rigolait. D'un côté, la réponse donné était pas fausse, l'vieux n'a jamais connu son gosse, ce dernier doit sûrement vivre une vie radieuse avec un bon père fort et respectable et une mère douce et gentille. En pensant à cela une sorte de déclic se trama dans la tête du raider.  Pourquoi avoir continuer sa vie de raider après avoir mis au monde un enfant, un cadeau de la nature. Devenir une bonne personne, avoir un métier honnête, être gentil avec les autres, aimés de tous, entendre les douces voix de sa femme et de sa fille, voilà à quoi l'alternative de John aurait pu ressembler mais.. La vérité est dur à accepter, une mauvaise personne ne pourrait changer changer, malgré ses efforts. A quoi bon essayer de devenir une bonne personne avec un passé aussi terrible que celui de Red, au final le meurtre est comme la drogue, on commence un jour, et recommence un autre jour jusqu’à plus s'en passer. Puis trop de personne sont mort des mains de John. Sa première victime, il s'en rappelle comme si c'était hier. Une belle nuit, étoilée, un vent frais, le silence complet. Un Raider était en train de battre une femme à mort, John ne put s’empêcher de tirer dans sa jambe à quelques mètres de lui, puis lui coller un violent coup de poing dans le visage avant de lui collé plusieurs balles dans la tête. Cependant au lieu d'avoir honte de lui, le Cow boy avait un grand sourire. Il regarda la femme battu accroché par des cordes autours d'un arbre. Au lieu de la décrocher, Red pointa son arme vers elle. Le raider à en devenir lui glissa quelques mots dans l'oreille. «à quoi bon te sauver, tu es sur le point de mourir.. » Puis il appuya plusieurs fois sur la détente, une fois pour la tué, deux fois pour en être sûr, une troisième fois pour le plaisir. Enfin bref, une mauvaise personne le restera à la fin de ses jours, tourmenté par ses erreurs, ses regrets, ses échecs.

Bulls se leva difficilement, son vieille âge ne lui permettait plus de se déplacer aussi rapidement qu'il le pouvait lors de sa jeunesse. Le vieux détenu invita les trois autres hommes d'un geste de main à le suivre. Après une dizaine de minutes, le tour était enfin fini. Les hommes allaient dans la librairie, le meilleur endroit de la taule, sûrement. Zachary demanda aux raiders de lire un livre. John avait appris à lire, c'est pas donné à tous le monde de savoir lire. Pendant que Kyle et Bear discutait avec le vieux, John avait trouvé un livre, assez ancien, ensanglanté. Il s'empressa de s'approprier du livre. Une fois dans les mains, l'homme d'un âge avancé se rendit compte que ce n'était pas un livre, mais une sorte de cahier de brouillon. Le cahier avait comme nom : Le dernier ouvrage d'une Goule. Suivit de plusieurs petits points avec des vieilles gouttes de sang séchées. La goule se nommait Radec. Son écriture était belle et soignée. Assez incroyable pour une goule, avec des mains fébriles et lâche. Seulement trois pages étaient pleines. John était absorbé par le livre.

"Aujourd'hui, je compte quitter RockManTown, la ville de Goule se trouvant dans les terres de New-York. Je vais m'exiler de ma ville, ma propre ville, là où j'ai été élu chef de la ville. La fatigue s'accumule, les plaintes aussi. Les super-mutants continue d'attaquer de plus en plus nombreux ma ville. Mes défenses sont foutus, les super-mutants vont sûrement effectuer le dernier assaut.. Quitter la ville aujourd'hui.. Non c'est impossible ! Je suis maire de cette ville depuis trop longtemps pour les laissez ma ville ! » Si j'arrive à refaire un autre messages, c'est qu'on aurait résister !"

"Mon dieu.. La ville est en feu, des corps à terre, des flaques de sang sont présente. Dans la douleur nous avons réussi à les repousser ! Mais j'ai entendu dire qu'un béhémoth s'approchait grandement d'ici j'espère que ce n'est pas vrai, avec de la chance les défenses seront réparer. Et l'électricité revenu, passez la journée dans le noir c'est dur.. Ah oui ! Notre ville se situe dans des égouts, on l'a aménagée et effectuer beaucoup de travaille ! J'ai rencontrer le maire de Manhattan il n'y a pas longtemps."

Puis soudainement cette extrait était écrit avec du sang. Ça en devenait illisible.
"Putain.. Merde.. J'ai envie de chialer.. J'ai perdu.. Les super-mutants ont eu raison de nous au final,  nous avons juste fait rétarder l'inévitable, le béhémoth à fini par tout détruire.. Je suis la dernière goule dans la ville.. Le maire est le dernier à mourir.. Si c'est pas beau.. La première personne à avoir construit cette ville et la dernière à la voir.. J'ai mal.. J'en ai pour une dizaine de minutes maintenant.. On finira cette histoire, la clope à la bouche, le briquet en main, le regard vers le ciel.. Maintenant je voyais la belle lumière du soleil.. Enfin.. J'ai été content au final d'avoir vécu deux vies, celle humaine et l'autre Goule, l’expérience n'était pas du tout la même mais soit.. Je m'en vais. Je rejoins le ciel.. Et ensuite quelques points fait avec le sang se trouvait." John ferma doucement le cahier.



© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 635
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Mar 11 Oct - 0:20
Alors que John était plongé dans la lecture de ce petit carnet venu d’ailleurs, Bull se rapprocha de lui et jeta un œil au bouquin par-dessus son épaule. Quand John lui prêta enfin un peu d’attention, il lui sourit et demanda.
- T’as trouvé quelque chose qui te plaît ?
Il lui prit le livre des mains sans le forcer et l’examina sous tous les angles. Il afficha une grimasse d’incompréhension et le redonna à John.
- Normalement, t’as pas le droit de prendre un livre dès ton arrivée. C’est comme d’avoir un matelas ou des petits plaisirs, c’est des privilèges qui se gagnent par le bon comportement. Mais je peux le prendre pour toi si tu veux, à condition que t’en prenne soin bien sûr, j’veux pas me faire enguirlander parce que tu te seras torché avec !
Qu’il déclara en ricanant. Il se dirigea ensuite vers une autre bibliothèque et chopa des livres qu’il proposa aux deux autres raiders. Des livres d’éveil à la lecture. Les deux l’envoyèrent chier et, toujours aussi nonchalant que d’habitude, il haussa les épaules et les rangea tout simplement à leur places respectives. Il revînt ensuite vers le groupe et déclara.
- Bon, vous avez quartier libre pour la première journée uniquement. Demain, vous commencerez à bosser. Il y a la cour également où vous pouvez aller. Profitez de votre semi-liberté mes oisillons, demain sera pas pareil.
Après avoir dit ça, il s’éloigna du groupe tranquillement pour aller faire la réservation pour John, et sinon il s’en irait. Les deux autres raiders revinrent vers John et commencèrent à râler.
- Putain, quel relou celui-là…
- Ouais… On dirait qu’il a… Oublié d’être raider. Je vais pas supporter de rester très longtemps dans la même cellule que lui, c’est moi qui te le dis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Mer 12 Oct - 13:46

Une fois que le détenu fut finit le livre, le vieille homme pris doucement le carnet de note, il l'examina rapidement, mais semblait le dévisager.

-Ouais.

Puis Bull continua en affirmant qu'il ne pouvait pas s'approprier du livre dès son arrivé, dans cette enfer tous doit se mériter apparemment. Chose dont le quel John n'était pas du tout habitué. Tu te sers et point.

-Oui, prend-le moi.

Laissant seul le cow-boy Zachary rejoignit les deux autres raiders pour leurs proposer un livre, Kyle et Bear ne put s’empêcher d'envoyer chier l'ancien raider, cela fit doucement rire 10112. Tandis que Zachary partit ranger les livres, Red retourna voir les deux autres détenus. Une fois le vieux détenu revenu, il affirma que enfin les trois hommes avait quartier libre pour la fin de la journée. Cependant le lendemain allait être rude, les travaux forcés commenceront. John avait déjà une petite idée pour sortir d'ici. Il faudrait qu'il mine près de la grande barrière l’empêchant de fuir. Creuser assez profond pour se faufiler, c'était la seule solution pour s'évader seul et rapidement.. Puis le détenu partit pour réserver le livre. Bear s'approcha de John et dit que Zachary était un vieux mec relou tandis que Kyle se plaignait aussi. John broncha aux remarques des deux autres raiders, ils étaient si con que ça ?

-Fermer-là. Ce mec est notre ticket de sortit. Ils doit tout connaître. Tant que nous somme dans ce bagne ne vous envisager pas de lui faire mal ou bien de le tuer. Une fois dehors faite ce que vous voulez. Mais Kyle. Un raider reste un raider, oublie pas ça.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 635
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Mer 12 Oct - 20:06
Le vieux prisonnier alla enregistrer le livre pour John et le lui donna en le sommant d’en prendre soin avant d’aller vaquer à ses propres occupations. De leur côté, les deux autres raiders n’étaient pas aussi convaincus que John et Bear s’énerva.
- Non mais dis-donc toi ? Do’ù t’as vu que TU nous disais ce qu’on devait faire ? C’est toi qui va la fermer, ok !
Dit-il dans un sursaut d’orgueil avant que son camarade, plus calme, ne reprenne son explication.
- Non mais John, sérieusement, regarde sa dégaine ! Tu veux faire confiance à ça ! C’est une balance ce mec, ça se voit à 15 miles ! Comment tu crois qu’il soit pas en train de bosser là ?
Qu’il dit en secouant ses mains dans tous les sens. Malheureusement comme elles étaient encore entravées par les chaînes, cela provoqua un cliquetis des plus désagréables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Mer 12 Oct - 21:12
John pris le carnet, laissant le vieille homme partir. D'un autre côté, la géante montagne de muscle lui n'avait pas du tout le même avis que John, il s'exprima avec colère, énervement, n'aimant pas qu'on lui parle comme ça. Red ne put s’empêcher de lâcher un soupire légèrement rauque, puis prêt à répondre à l'autre détenu. Cependant Kyle répondit du tic au tac. Le raider à la crête vert affirma que Bulls était un..Cafard.. Pigeon.. Enfin ceux qui balance tous le monde. Ce qu'il disait était convainquant, mais le vieille homme n'avait pourtant rien n'a gagner en balançant, il savait très bien qu'il ne franchira jamais les barrières retenant prisonnier les détenus. Tous ce qu'il pouvait gagner était des bons repas et un bon matelas. Le cow boy détourna le regard vers Zachary qui quittait doucement la bibliothèque. Sa démarche était assez coincée, faisant semer le doute dans le cerveau de John. Peut-être qu'il inventé un rôle, peut-être qu'il n'était point raider, priant que son mensonge soit crédible pour ne pas se faire tuer dans son sommeil à cause de la palpitante envie de tuer des raiders. Peut-être que Kyle avait raison… Ou pas. John détourna du regard le vieux pour à nouveau regarder les autres raiders en marchant vers la sortie de la bibliothèque.

-Je sais pas.. Peut-être que vous avez raison. J'ai un plan pour sortir.. puis soudainement il baissa l'intonation de sa voix pour ne pas se faire entendre. -Demain. Aux travaux forcés, nous devons à tout prix miner le plus proche des barrières.. Deux d'entre nous creuseront un trou assez profond, pour qu'on puisse se faufiler tandis qu'un autre travaillerai et ferait le guet, cette personne-là devrait utiliser un mot code, pour que les deux autres puissent cesser leur activité et reprendre le boulot sérieusement. J'espère que ça vous conviens. Si vous avez des questions ou bien des doutes, vous me les poserais une fois dans notre cellule.

Puis sur ces mots, John marcha doucement vers sa cellule et se hâta vers son lit.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 635
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Mer 12 Oct - 21:24
Le jeune raider écouta le plan de John et ce dernier put voir son visage se déformer au fur et à mesure alors qu’il avançait son plan. Quand il eu terminé, il secoua sa tête.
- Bordel mec, ça peut pas être aussi simple ! On sait même pas si on va casser des cailloux demain ou être envoyés ailleurs, après il y a les miradors, ils vont nous voir creuser un trou en plein jour ils sont pas cons. En plus, il y a deux clôtures avec des barbelés par terre de chaque côté, faudrait qu’on creuse un tunnel de dix mètres… Et pour finir, t’as ptêt pas bien vu les mecs en train de taper sur leurs rochers mais moi si ! Ils ont des boulets aux pieds, combien tu crois qu’on fera avant de se faire rechoper si on se traîne des boulets de 50 livres aux pieds ? Excuse-moi de te le dire, mais il pue un peu la merde ton plan…
Conclût-il d’un air désolé mais convaincu. Il avait sûrement autant envie que John de s’évader, mais en considérant ces paramètres, il était vrai qu’ils allaient nécessiter un plan un peu plus travaillé.
Cependant, il n’insista pas et alla lui aussi se coucher pendant que l’autre était en train de bougonner en tournant en rond dans le couloir… La vie allait être monotone ici, c’était pour sûr…


hrp : inventaire ? =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Mer 12 Oct - 21:44
Soupire, encore et encore. Ils savaient juste se plaindre, comme si trouvé un plan était facile, peut-être qu'en trouver un aussi tôt était peut-être abstrait, mais ce manque de liberté commençait déjà à l'étouffer.. Ne plus fumer des cigares et boire aussi lui manquait. Putain.. John soupira encore une fois et repris

-Oui c'est vrai. C'est de la merde. Mais nous avons que ça. Chercher vous aussi, je suis fatigué ! Laissez moi dormir tranquillement..

Puis John ferma les yeux, malgré que l’extinction des feux n'avaient point étés provoqués, le cow boy était fatigué, et s’endormit aussi-tôt.

HRP:
 

Inventaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 635
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Jeu 13 Oct - 22:50
Les deux raiders haussèrent les épaules à la suggestion de John et essayèrent de se reposer... Ce qui n'allait pas être facile avec les 5 kilos de chaînes qu'ils se traînaient aux membres.

Malgré l'inconfort de la couchette, John dormit à poings fermés ce jour-là, exténué par son premier (et pourtant très court) premier jour derrière les barreaux. Le réveil du lendemain fut brutal, une forte sonnerie retentit et les portes des cellules s'ouvrirent en claquant. Immédiatement, the bull se redressa.

- Normalement, z'avez 2 minutes pour vous habiller et vous mettre au garde à vous dehors. Là comme vous l'êtes encore, ça va être vite vu.
Le vieil homme enfila son uniforme rayé en un tour de main et se dressa hors de sa cellule, les bras le long du corps.

En sortant, John put identifier d'un seul coup d’œil la nature des prisonniers présents dans ce bloc : des raiders, tous sans exception ou presque, tous avec la même mine patibulaire, tous à l'air exténué.
Le gardien-chef (du moins il devait l'être) s'arrêta devant John et ses acolytes.

- Bien m'sieurs dames, dites bonjour à vos nouveaux copains : 10110, 10111 et 10112. Pour vous aujourd'hui, on a prévu une petite expédition à la mine de prospérité. Soyez pas mécontents, les plus productifs d'entre-vous gagnerons 4 capsules.
Un murmure parcourut alors les rangs, installant un climat de rivalité malsain.
- Vous connaissez la chanson allez hop, en file indienne. Les trois nouveaux, venez ici.
Et il sortit une clé de sa poche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Ven 14 Oct - 22:50
Malgré l'inconfort, John réussi à s'endormir. Il rêvait de la liberté, sortir de là. La Nouvelle France subira la fureur du Cow-Boy. Vous ne me croyez point ? Vous ne pensez pas qu'un simple être dans ce monde de fou soit capable de faire un génocide chez la Nouvelle France ? Vous vous trompez lourdement. Dans 5-10 ans je peux vous assurez que la NF ne sera plus là. Puis soudainement le metal des portes en acier s'ouvrit laissant un bruit strident explosant les pauvres oreilles des detenus. Sans parler de l'alarme qui elle aussi était stridente. Red frotta doucement ses yeux malgré les chaînes en fer qui donnait une gêne supplémentaire. Le vieux se réveilla et se leva très rapidement, pour un homme de son âge, c'est incroyable. Tandis que John peina à se lever, les autres étaient déjà tous au garde à vu, 10112 sortit à temps de la cellule. De l'autre côté, se tenait plein d'autre raider, en face du raider se trouvait un homme, la vingtaine, tatoué de partout, les deux autres détenus à côté de lui avait l'air intimidé. Le cow boy et l'homme tatoué se lançait des regards glaciaux, puis les regards fut coupés par la présence d'un garde, encore une futur victime. Ce dernier gueula l'arrivé des trois nouveaux raiders dans le bloc, puis le gardien prit une voix plus basse pour parler aux détenus et uniquement à eux.

Puis le gardien-chef demanda aux taulards de venir, ces derniers exécuta l'ordre, et en même temps ils tendaient les mains en voyant sa clé sortir de sa poche..
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 635
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Sam 15 Oct - 11:31
Avec la clé qu'il tenait dans sa main, le gardien-chef ouvrit les épaisses chaînes qui entravaient John et ses acolytes depuis hier tout en commentant.
- Celles-là vous feront plus chier. Tenez-vous à carreaux si vous voulez pas qu'on vous les remette par contre. Allez, rejoignez le rang maintenant.
Probablement le premier garde à ne pas se foutre d'eux en prenant la parole, néanmoins c'était une mauvaise surprise qu'attendait John dans le rang : c'était ENCORE pour les enchaîner. Cette fois-ci, c'était plus léger et ce n'était qu'une longue chaîne le reliant à son voisin de devant et de derrière (soit 10110 et 10111). Après 5 bonnes minutes passées à enchaîner les détenus, les gardes les firent avancer au pas.

La marche fut longue, et lente... Presque une demi-heure à avancer à demi-pas, en rythme avec les autres pour finalement arriver à l'entrée d'un boyau sombre en dehors de la prison, à côté d'un genre de mini-complexe industriel qui devait exploiter de la même manière la main-d’œuvre prisonnière. Bull expliqua alors que, par mesure de sécurité (afin que les détenus puissent avoir leur liberté de mouvement en cas de problème), la mine était le seul endroit où le travail ne se faisait pas enchaîné.

Après être passé vers un vestiaire aménagé dans la roche (sans cadenas, avec une étiquette vierge dessus où il convenait d'écrire son matricule, du moins c'est ce que Bull lui expliqua). Il trouva un casque avec une lampe, une pioche, une paire de gants en cuir de brahmine et une salopette orange flashy avec des bandes luminescentes. Ces accessoires étaient sensés donc servir aux détenus pour aller miner, certains les mettaient, d'autres non, c'était visiblement facultatif. Bull lui les mettait tous et se dirigea ensuite vers une paroi pour commencer à miner, dans l'espoir de trouver sa récompense.

Les détenus étaient en semi-liberté dans ce boyau dont les parties principales n’étaient pas mal éclairées. La plupart des détenues creusaient dans cette grande salle sous l’œil vigilant des gardiens mais s'il se sentait plus téméraire, John pouvait aller explorer d'autres boyaux à sa guise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Sam 15 Oct - 22:54
Le gardien pris son temps pour enlever les épaisses menottes, la première réaction du raider était de se tourner les poignets, des marques rouges étaient présentes, une petite douleur se présentait. Le gardien-chef avait l'air sympa, pas du genre à être corrompu, mais il avait l'air cool. Puis les raiders allaient s'installaient tranquillement dans le rang, au loin John observa les autres détenus se faire entravé par des menottes, encore.. Cependant elles avaient l'air plus légère, mais cela n’empêchait point de faire soupirer 10112. Les chaînes se reliaient entres-elles devant se trouvait 10110 et derrière 10111, la grande lignée de taulard commença la marche. Ça fut lent et ennuyant, pire que ce prendre une taule.. Ahah, petit jeu de mot.. John baissa la tête en avançant, regardant ses pieds, c'était déjà plus intéressant que de regarder tout droit et de marcher comme des esclaves. Puis les prisonniers étaient en face de l'entrée d'une mine, grotte, quelques chose dans le genre. Sur le côté se situait un complexe.. Sûrement un stock d'armes et de munitions. Ou peut-être pas, des faux-espoirs comme d'habitude. Le vieille homme affirma que cet endroit était bien une mine et que les détenus allaient enfin être libre de leur mouvement. Les bagnards allaient dans le vestiaire se vêtir des habits approprié pour miner correctement, John prit le casque, la pioche, les gants la tenue. Puis une fois habillé Red se hâta vers une paroi, la plus éloigné possible des gardiens pour creusé, donnant des coups énormes sur la terre avec sa mine, la sueur commençait déjà à faire son apparition au sein de la mine. L'air était peu présente.. John détourna le regard faire les gardiens qui surveillent, dix au total. Dont cinq armé de vulgaire pistolet et les cinq autres armés de fusil. Puis avec plus de difficulté le cow boy parvenu à apercevoir un autre gardien avec un sniper, que foutrait un mirador ici ?

-Putain de merde.. ça s'annonce mal..

Le raider continua à miner le plus possible en observant les gardiens.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 635
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Sam 22 Oct - 12:11
Si John ne tentait rien de plus, il pourrait continuer son minage, éreintant, crevant, et avilissant. Pour un premier jour de travail, le vieux lui confirma, il n’avait pas commencé par le plus facile.
Taper sur cette paroi pendant plus de quatre heures paru être une éternité et pourtant il n'avait réussi qu'à entamer faiblement le mur dans lequel un minuscule filon de métal semblait quand même apparaître. Le raider expérimenté lui expliqua alors qu'il allait devoir dégager le filon en minant tout autours (et que c'était une belle trouvaille, idéal pour se faire bien voir).

Arrivés à la mi-journée (seule une horloge les en informait, impossible de voir la lumière du jour ici), un coup de sifflet se fit entendre.

- C'est la pause ! A la soupe !
Beugla un garde en laissant les prisonniers raiders se mettre en rang à la file indienne pour sortir du boyau. Il n'étaient pas attachés cette fois, mais toujours sous bonne garde. De ce temps plus celui disponible avant, Jon avait put observer les gardes : tous avaient des matraques et certaines étaient électrifiées, tous avaient également des casques avec visière (protégeant des prisonniers et des éboulements dans la mine) et des gilet anti-lames. Mais le pire restait à leur ceinture : des masques à gaz et des grenades lacrymogènes, nul doute que dans ce boyau, leur efficacité devait être redoutable, mortel même... Quand aux armes de poing, c'était des petits calibres et de faibles capacités, par contre les gardes avec fusil étaient lourdement équipés : trois shotguns et deux fusils d'assaut de type AR-15. Quand au mirador, il était accessible uniquement pas un couloir que John n'avait pas encore repéré, inescaladable et surtout, en plus de son fusil M21, il avait une Minimi su trépied prête à défourailler sur les prisonniers récalcitrants. La sécurité était vraiment au top... mais peut-être pas imprenable, à condition de faire des sacrifices...

hrp : je suis désoléééééééé, j'avais zappé ta réponse Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Mar 1 Nov - 0:53
Pendant quatre longues heures, le cow-boy mina une paroi qui était loin d’être la plus fragile, la sueur coulait sur ce front, la fatigue commença à s’accumuler, John priait fort pour trouver un câble derrière la terre, qui allait provoqué une panne générale, un moyen d’évasion simple, classique. Red rêvassa de cette idée puis il fut reprit par un gardien.

-10112 ! Bouge toi le cul ! Mine ! Cria le gardien s’occupant de surveiller la mine
John soupira et continua de miner avant de trouver un petit filon de métal brilla, Red mina autour pour essayer d’en tirer le plus de métal possible, le raider était tout heureux, l’vieux affirma que ça allait lui donner une bonne réputation, un beau moyen de récupérer son chapeau. Et seulement à partir ce moment que l’homme pourra commencer sa petite évasion.. Il restait une petite demi-heure avant que c’est l’heure de manger, le détenu mina de plus en plus fort et rapidement, il passa sa haine, sa colère son envie de meurtre sur cette pauvre paroi, certains détenus regarda en écarquillant les yeux l’ancien père se défouler sur la paroi. Très peu de taulard était motivé pour miner, seul John défonça tout. Si cela ne lui permettait pas de gagner des points pour récupérer son chapeau. Puis soudainement, les muscles du cow-boy empêcha de continuer, il était à bout de force heureusement un sifflement retentit dans la mine provocant un écho conséquent. Le gardien annonça enfin la pause, Red passa son avant bras sur son front pour essuyer la sueur présente sur son front. Il prit le filon de métal avant de le donner au garde le plus proche puis le tueur alla se ranger tranquillement dans le rang en file indienne. Johnny continua d’observer les gardiens, repéré leurs comportements, voir si-ils y avaient des véreux ou pas.

Inventaire actif :
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 635
Date d'inscription : 26/06/2015
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI] Mar 1 Nov - 11:05
Cette journée fut longue, pénible et fatigante, mais à la fin de cette dernière John avait quelque chose à ramener, quelque chose qui n'était pas issu du vol et du meurtre... Pour sa première expérience de travail honnête, John aurait certes put rêver mieux au niveau des circonstances mais il avait sous ses yeux le type de rentabilité de ce boulot.
La pépite de fer qu'il avait dégagé pesait bien une vingtaine de kilos et plusieurs prisonniers l'avaient regardé d'un air jaloux. Même, plusieurs prisonniers étaient venus dans l’après-midi lui suggérer d'aller miner ailleurs sous peine de prendre leur pioche dans le dos mais les gardiens, moins corrompus qu'il ne l'aurait imaginé (ou du moins pas assez pour fermer les yeux) les avaient dégagés de dos de John avant même qu'ils n'aient le temps de finir leur phrase... Ils devaient être habitués à gérer ce genre de faiseur de problèmes...

Malgré sa largeur, cause de toute la sueur des prisonniers, la grotte sentait le rance à la fin de la journée et son air vicié laissait une désagréable sensation dans le nez à chaque fois qu'on le respirait. Le temps de tout arrêter vînt alors et John dut aller se mettre en rang avec les autres, mais pas avant de donner son énorme pépite à un gardien qui lui tira deux gros yeux ronds. Une fois remis de ses émotions, ce dernier vînt vers John et, sans rien dire, souleva la bretelle gauche de sa salopette afin de lire le matricule qui y était inscrit et le noter sur un bout de papier.
Tandis que les prisonniers se mettaient en rang, le garde alla parler à son supérieur quelques instants, ce dernier aussi parut agréablement surpris par la taille de la pépite et les deux regardèrent 10112 quelques instants. Puis vînt le moment d'annoncer les vainqueurs. Le chef prit alors la place qui était la sienne et annonça le résultat.

- Gagnent aujourd'hui un bon pour 4 capsules, matricule n°6428, matricule n°9332 et matricule n°10112.
Il ordonna ensuite aux gagnants de faire un pas en avant et leur remis un petit papier avec leur numéro écrit dessus au stylo, sans doute pour éviter les vols. Puis vînt l'heure de se changer et regagner leurs vestiaires. Il n'y avait cependant pas de douches John allait vite commencer à regretter d'avoir poussé comme ça... Zachary se rapprocha ensuite de lui et sourit légèrement.
- Pas mal pour un premier jour dis-moi... Par contre à voir ton état, je te conseille de ralentir si tu veux tenir la cadence long terme !
Dit-il en ricanant légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallouttowrpg.forumactif.org
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les portes du Pénitencier... [FINI]
Revenir en haut Aller en bas

Les portes du Pénitencier... [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Les Portes de la Moria
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Administration :: Archives :: Sujets terminés-