La guerre ne meurt jamais... En 2290, dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans, plusieurs factions s'affrontent pour le contrôle de la région... Qui serez-vous ?
 
CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Eyh cruel world... [RP solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Messages : 148
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Eyh cruel world... [RP solo] Dim 2 Oct - 16:59
« I am among no one... No one. »

Cela faisait plusieurs jours à présent que La Hyène marchait dans les terres désolée de la Louisiane, Apprenant à connaître ce nouveau monde de dévastation... suintant, humide, étouffant à mille lieux du Mojave, regrettant même par moment ce dernier tant la lourdeur de cette atmosphère peut être pénible par moment.
Mais, finalement, La Hyène fini par enfin trouver dans ces terres mortifère un semblant de civilisation… La Cité de Louisiane.
Calmement, la femme entra donc dans cette ville et, plus précisément, la partis basse de cette dernière… Là où vive ouvrier, civile, clodo… S'amoncelant dans leurs bidon-ville infâmes comme les tas d'ordures qu'ils sont tous aux yeux de notre Pillarde solitaire. Son regard glissait froidement d'une personne à une autre, les jugeant tous… Les méprisant du plus profond de son être, tous autant qu'ils sont. Mais elle n'était pas la seule ici bas à regarder… Plusieurs personne la dévisagèrent… L'observant de haut en bas, jaugeant ainsi cette sinistre inconnue.

Cette ville était totalement en ruine mais elle semblait vaste… Dans un sens elle ressemblait à New-Vegas… En plus humide et étouffante. De part est d'autres des rues, il y avait plusieurs taudis, toutefois, au bout d'un moment, La Hyène vint à entrer sur la place marchande du village, où plusieurs bâtiments et échoppes était disposés.
Notre Pillarde, toujours aussi calme scruta à nouveaux les alentours de ses yeux perçants puis, vit alors un peu plus loin un bâtiments qui ressemblait à un bar. D'abord hésitante elle décida tout de même d'y aller, son but premier étant de récolter des informations sue ce « Cercle » et après, de faire le plein de munitions et d'autres choses, bien que pour le moment, son inventaire soit encore potable.

La Femme vint alors à franchir les portes du bar, avant de calmement scruter les alentours, visualisant plusieurs personnes attablés, certains buvant sans se soucier de cette nouvelle arrivantes et… D'autre la regardant par dessus leur épaule.
Sur ce, Deborah vint à s'avancer vers le comptoir du bar avant de voir le barman s'avancer vers elle.

« Ce sera quoi… étrangère ? »

Toujours aussi froidement, la pillarde leva ses yeux jaunes vers l'homme, avant de lui dire sur un ton froid et monocorde.

« Un Whisky... »

L'homme hocha alors faiblement la tête, dévisageant au passage cette sinistre étrangère au look particulier. Avant de se retourner pour attraper la bouteille de whisky, remplassant ensuite un verre qu'il déposa sur le comptoir.

« ça fera sept capsules. »

Deborah regarda l'homme avec insistance durant quelque secondes tout en farfouillant dans la poche intérieur de son trench, posant finalement la somme sur le comptoir. L'homme les récupéra et alla pour ce retourner quand, la Hyène revint à l'interpeller de sa voix légèrement rauque, mais tout de même féminine.

«Encore une chose... »
« Hm ? »
« Par où je doit aller pour me rendre au Cercle ? »

En entendant cela… L'homme se figea légèrement, avant de légèrement froncer les sourcils tout en ce remettant en face de la femme, avec toujours la bouteille à la main.

« Personne va là-bas… C'est… Dangereux. »
« Et ci moi j'ai envie ? » Lui répondit elle en le fixant du regard tout en avalant plusieurs gorgées dans son verre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Lun 3 Oct - 15:59
L’entrée de la raideur n’était pas passée inaperçue dans le bar.
Il faut dire que lorsqu’un étranger, de surcroît une étrangère, débarquait en ville armée et équipée comme une rôdeuse des terres, cela attirait le regard des habitants de la cité de Louisiane. Que ce soit par méfiance, curiosité ou intérêt, plusieurs pairs d’yeux se levèrent discrètement au passage de la Hyène dans la pièce alors qu’elle s’avançait jusqu’au comptoir. Et lorsqu’elle prit place devant le bar face à l’homme qui se trouvait derrière, des murmures s’ajoutèrent au bruit des voix discutant entre elles. L’arrivée de cette inconnue avait donné un nouveau sujet de discussion aux pochards et certains de ces murmures semblaient presques malicieux.
Mais lorsqu’elle parla du Cercle sans se préoccuper un instant de baisser la voix, un lourd silence frappa l’assistance. Les uns après les autres, les hommes présents dans le bar tournèrent la tête en sa direction pour la fixer. Sous les projecteurs, la jeune femme se fit répondre assez sèchement par le barman. Derrière ce ton dur se cachait la peur que tous possédaient au fond d’eux : Le Cercle, territoire des raideurs et de Lucifer. Lucifer le meurtrier, Lucifer le cruel chef des démons des sept cercles, l’homme qu’on disait régurgité par l’enfer elle même. Et tout ce que la jeune femme trouva à répondre au commentaire du barman, c’est “Et si moi j’ai envie ? ”. L’assurance et le ton ferme de l’inconnue figea un instant l’homme qui resta immobile à la regarder, sa bouteille à la main. Les personnes présentes écoutaient à présent avec attention la suite de la conversation. Tous se demandaient, qui était cette femme étrange pour oser prononcer des paroles aussi insensées ? Le barman fronça d’avantage ses sourcils épais et répliqua enfin sans changer de ton.

“ Vous avez… envie d’aller au Cercle ?... Ecoutez, j’sais pas si vous êtes suicidaire, folle ou les deux… mais ce n’est pas une bonne idée. Vous devriez voir à consulter... ”

Il examina un instant la jeune femme. Avait elle tant que ça envie de mourir ? Remarque vu son accoutrement, elle devait probablement être l’une de ces justicières persuadées de pouvoir aller affronter le diable des terres désolées de la Nouvelle Orléans. Il en avait vu passer, mais aucune revenir… Il posa finalement sa bouteille avant de conclure en secouant la tête.

“ Je peux pas vous aidez étrangère, j’veux pas de votre mort sur la conscience. Faudra trouver quelqu’un d’autre pour vous indiquer le chemin de l’enfer... ”

Sa voix était ferme et il se détourna aussitôt.
Dans la pièce, les conversations et murmures reprirent, chacun commentant ce qui venait d’être dit. Une silhouette néanmoins s’approcha de la jeune femme jusqu’à s’asseoir sur un tabouret non loin d’elle. Il s’agissait d’un homme d’une trentaine d’années au visage maigre taillé à la cerpe. Il portait des vêtements de voyage et un manteau à capuche qui lui couvrait le visage, laissant néanmoins apparaître sa bouche bardée d’une cicatrice. Il se pencha légèrement sur le comptoir pour s’adresser à la femme.

“ Eh, miss percing, j’ai peut être un bon tuyau pour toi. ” chuchota t-il juste assez fort pour qu’elle l’entende.

Il regarda à droite et à gauche et un sourire malicieux s’étira sur ses lèvres, révélant une dentition bizarrement impeccable.

“ Tu veux vraiment aller au Cercle ? Je connais un type qui peut t’y guider. ” glissa t-il.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 148
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Mar 4 Oct - 16:20
L'enfer…

à l'entente de ce mot, Deborah… Resta de marbre. Si il y avait bien une chose qu'elle avait retenue de son existence et de ses pérégrinations funestes, c'est que l'enfer est partout mais que cet enfer avait pour lui d'être clément envers ceux suffisamment fort et dénué de morale pour y survivre.
La pillarde connaissait l'enfer biblique, elle connaissant, grâce à au quelques archives qu'elle avait lut, que c'était, d'après les écritures d'avant guerre, un endroit sordide, un purgatoire sinistre où âmes damnées côtoie démons avide de sexe et de sang et, en voyant ce monde et ce qu'il était devenue, la comparaison était vite faite… L'enfer c'était réincarné sur terre, avec son lot d’âmes en perdition, de suppliciés au aboie, de démons mais aussi « d'anges »dont la moralité et la bienveillance pathétique poussait Deborah à haïr encore plus cette humanité exsangue et en total désarroi.


L'enfer… Elle l'avait vue… La Chute de Fort Aradesh… La destruction des villages entourant Reno et  New Albuquerque. Elle à vue l'avancé de la Légion et ses innombrables crucifixions… Nipton, Sloan… Novac… La Hyène, elle était une ombre, une cavalière survolant ou précédant les désastres… Seule et libre. le Mojave et l'Ouest en générale n'était pas des terres salutaires pour elle… Mais ici, elle ce promettait une choses… Forger ça légende.
Ne croyant en rien… N'ayant aucune attaches. Elle est légèrement semblable à cet homme décrit dans un récit de l'ancien monde, un homme qui traversa les enfers et ses cercles impies jusqu'à son élévation suprême… Dante. Mais là où la différence s'arrête, c'est dans son but, Dante à traversé les neufs cercle pour les fuirent… Elle… Elle traverse l'enfer pour le dominer.
Car comme l'a dit un homme illustre aujourd'hui mort… « Mieux vaut régner aux enfers, que servir au paradis. »

Après la tirade du barman… La femme s'alluma une cigarette, avant qu'un homme encapuchonné ne vienne à lui parler d'un voie basse et discrète.

“ Tu veux vraiment aller au Cercle ? Je connais un type qui peut t’y guider. ” 

à ses mots, La hyène déviant légèrement son regard vers l'inconnu en ne tournant cependant pas la tête, puis se remit à regardez en face d'elle.


« Un type... »

La Raider descendit calmement quelques gorgées de whisky avant de tirer un latte sur sa cigarette, recrachant par la suite la fumé par son nez.

« Soit… Je t écoute. »

Elle ne le regardait même pas en parlant… Ce contentant simplement de fixer le vide. Qu'importe qui était ce « type » tout ce qu'elle voulait, c'était des infos, un guide lui serait superflue. Elle ne comptait pas vraiment partit de suite, tête baissée vers le Cercle, elle ne connaissait que trop bien les pillards pour savoir que ses derniers serait capable de l'attaquer avant même de connaître sa vrai nature. Et elle ajouta d'ailleurs ceux petit détail à cet discutions.

« J'aime autant te prévenir… Je ne compte pas vraiment partir de suite vers le Cercle… Je connais bien les « bail » en ce qui concerne les Raiders. »
Elle tapota légèrement sa cigarette pour faire tomber les cendres sur le comptoir, puis enchaîna.
« Au delà d'un guide et d'information… C'est d'un « nom » dont j'ai besoin… Et aucune autre personne que moi ne peut m'offrir cette chose. »

Cet alors qu'elle déviât son regard froid et méprisant vers l'inconnu.

« Conduit moi à ce… « Type »… Mais un conseille, pas d'embrouille… Ou je t'assure que tu regrettera amèrement tes actes. »

Les terres désolées étaient pleine de gens douteux… Et Deborah ne connaissait que trop bien ce monde, pour savoir qu'un mec aussi louche pouvait tout aussi bien être un trou du cul de récupérateur pouilleux, un poil trop fier et orgueilleux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Jeu 6 Oct - 11:59
Lorsque, après sa proposition, la Hyène le prévint qu’elle ne désirait pas partir tout de suite pour le Cercle, l’homme à la capuche hocha la tête dans une attitude compréhensive mais sans quitter son sourire. Et après qu’elle ait parlé d’un “nom” qu’elle cherchait à obtenir, ce sourire s’élargit avec satisfaction et l’interlocuteur ajouta en baissant encore la voix et jetant des regards méfiants autour de lui.

“ Justement miss, ce type… C’est un ancien raider du Cercle. Il s’appelle Ways et s’est tiré y a trois mois en s’faisant passé pour mort, mais il dit qu’il connaît l’Enfer comme sa poche, et pas mal de raiders qui s’y trouvent… Si y a un gars qui peut vous renseigner, c’est bien lui. ”

La femme tourna alors vers lui son regard empli de cette froideur habituelle chez elle et l’homme eu un léger tic nerveux à la mâchoire mais s’efforça de garder une contenance. Puis la raider le mit en garde de ne pas lui jouer de sale coup, au risque de le regretter. L’homme tordit sa bouche dans une tentative de sourire troublé par un malaise évident et hocha une nouvelle fois la tête. Puis il quitta son siège et invita la femme à le suivre. A leur passage, les autres clients lancèrent un regard discret à la Hyène, certains compatissant au vu de ce qu’ils étaient persuadés qu’elle allait subir au Cercle, d’autre franchement admiratif devant une femme qui avait autant de “couilles” et enfin quelques uns avec une petite lueur de plaisir malsain comme celui de spectateurs d’arène qui observeraient un gladiateur se faire charcuter.
Une fois dehors, l’homme encapuchonné se tourna vers la raider et le soleil de midi éclaira un peu plus son visage ombragé, révélant un seul oeil valide et marron. Son sourire s’était fait un peu plus cupide. Et maintenant qu’il pouvait plus librement sans témoins auditifs directs, il quitta son chuchotement pour une voix plus ferme.

“ Bon, parlons affaire miss. Je te guide vers Ways contre 10 petites capsules. Il accepte pas de parler à n’importe qui et ‘faudra que quelqu’un t’introduise auprès de lui. Et ‘faut bien que je gagne ma vie. ”

Son sourire s’élargit, découvrant sa dentition blanche et son oeil sembla briller d’avidité et il tendit une main.

“ Marché conclu ? “
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 148
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Sam 8 Oct - 11:54
L'homme avoua à la pillarde qu'il connaissait un type du nom de Ways, un ancien raider du cercle s’étant, celons les dires du mystérieux type encapuchonné, barré dudit Cercle en ce faisant passer pour mort. La Hyène elle ne sourcillât pas, restant murée dans son silence, avant de voir le type ce lever, ce sur quoi elle fit de même en finissant cul sec son vers, entendant en fond les quelques hommes qui semblait être tantôt admiratif tantôt amusé par le courage de la femme, qui de toute évidence elle n'en avait rien à cirer. Deborah savait que ci elle venait à ce faire connaître dans ses terres, elle finirait par entrer dans le Cercle, mais cependant, elle préférait savoir d'avance où aller et à quoi s'attendre.

Une fois à l'extérieur, le visage de l'homme fut plus visible aux yeux de la Hyène, cette dernière voyant alors que l'homme était borgne, homme qui, tout naturellement, ce mit à parler affaire avec notre sinistre Vagabondes.

“ Bon, parlons affaire miss. Je te guide vers Ways contre 10 petites capsules. Il accepte pas de parler à n’importe qui et ‘faudra que quelqu’un t’introduise auprès de lui. Et ‘faut bien que je gagne ma vie. ”

L'homme sourit ensuite, visiblement très fier de pouvoir enfin avoir des thunes et tendis la mains vers Deborah en lui demandant si c'était bon… Ce sur quoi la pillarde resta silencieuse, regardant la main du type froidement, avant de lever les yeux vers ceux du borgne sans pour autant lui serrer ou lui taper dans la main.

« Marché conclus. Mais tu auras ta récompense une fois que je serais enface de ce Ways, compris ? »

La Hyène restait toujours très méfiante vis-à-vis de ce mec et, au fond, quoi de plus normal ? Elle en avait vus des cons et par expériences, elle ne faisait confiance à personnes… Enfaite, elle n'avait jamais fait confiance à qui que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Mar 11 Oct - 11:56
En réponse à la demande du guide, la raider lui jeta un regard froid qui faillit lui faire détourner les yeux. Elle refusa d’une manière presque méprisante de lui serrer la main mais accepta tout de même le marché, surenchérissant sur le fait de payer non pas maintenant mais dès qu’elle aurait vu Ways. L’homme baissa la main, un peu déçu mais ne quitta pas son sourire.

“ Dure en affaires hein ? Ca me va, 10 capsules dès que j’vous présente à Ways. ”

Il l’invita ensuite à le suivre d’un geste de la main et commença sa route à travers les rues sinueuses qui slalomaient entre les bâtiments crasseux de la ville basse.

“ Et vous nous v’nez d’où comme ça miss ? “ lança t-il pour faire la conversation quand il n’y eut plus grand monde autour pour écouter. “ Pas que ça m’regarde mais j’aime bien savoir à qui j’ai affaire quand je file des tuyaux. Oh, au fait, moi c’est Jerry, mais tout l’monde m’appelle “La fouine” par ici, et c’est pas à cause de ma tête de rat ! “

Il eut un petit rire et s’arrêta quelques minutes plus tard devant une maison à un seul étage, un peu plus large que les autres. Jerry se tourna vers la femme qu’il guidait et reprit la parole d’un ton plus sérieux.

“ Bon, attendez moi là, je vais voir Ways pour vous avoir une entrevue avec lui. ”

Il poussa la porte et la referma derrière lui, laissant la Hyène seule dans la rue. Il se passa 5 bonnes minutes avant que la porte ne s’ouvre de nouveau, laissant apparaître Jerry sur le seuil. Il lança un sourire malicieux à sa “cliente” et prit un ton taquin.

“ Ways est d’accord, il vous attends. Si mââdame veut bien se donner la peine d’entrer. ”

Il s’écarta de l’entrée en effectuant une sorte de courbette exagérée.
A l’intérieur, la pièce n’était pas beaucoup éclairée, à vrai dire, seul la lampe de bureau posée sur une table dans le fond produisait une source de lumière, comme si le propriétaire des lieux ne pouvait pas en supporter plus. Le reste de la pièce était occupé principalement par des étagères et des armoires métalliques. Devant la petite table au fond, un homme était assis sur une chaise, tournant le dos à la femme. Penché sur la table, il semblait concentré sur ce qui s’y trouvait.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 148
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Jeu 13 Oct - 16:44
Une fois les deux partit mis d'accords sur les modalités pécuniaires,  Le mystérieuse étranger vint à faire signe à la hyène de le suivre, ce qu'elle fit silencieusement, gardant toujours un brin de méfiance au fond des yeux car, après tous, elle ne connaissait ni ces terres, ni cette ville. Cependant, cette « fouine » vint à demander à notre pillarde d'où elle venait. Dans un premier temps qui ne dura pas plus de quatre ou cinq seconde, la femme ne lachat rien puis… Finalement, en s’allumant une cigarette, elle répondit.

« Du Mojave. »

Deborah tira une grosse bouffée de fumer sur sa clope, en observant les quelque misérable badaud qui traînait là, tendis qu'elle suivait l'homme à capuche de plus en plus profond dans les méandres crasseux de cette ville en ruine. Finalement, le duo arriva enfin devant une vieille battisse décrépie, ce sur quoi La Fouine vint à se tourner vers la Raiders en lui demandant de patienter quelque minutes histoire de l'annoncer à ce Ways. La Hyène attendit donc plusieurs minutes, dos au mur, juste à coté de la porte en regardant froidement les rues sordide de cette Louisiane post-apocalyptique.
Puis… La Porte s'ouvrit à nouveau, porte de laquelle l’encapuchonné vint à sortir, encapuchonné qui, par un exsé d'humour ou de bêtise invitât la pillarde à rentrer en effectuant une courbette presque moqueuse, ce qui fit légèrement grogner La Hyène qui, rapidement, attrapa La Fouine par le col d'une main tout en sortant son couteaux de l'autre, couteaux qu'elle mis dans la bouche de l'homme sans pour autant causer de dégât à ce dernier.


« Fout toi encore une fois de ma gueule pédale et je te promet une mort aussi lente que douloureuse, compris ? » Lui dit elle à quelque centimètre de son visage en le regardant droit dans les yeux.
Une fois cela fait, elle lâchât l'homme qui tomba sur le sol.

« Tiens… Ta paye... Maintenant casse toi. » Lui dit elle finalement avant de balancer mollement 10 capsule sur le sol et ensuite disparaître dans l'ombre de la bâtisse, refermant la porte derrière elle au passage.
L'endroit était sombre, à peine éclairé par une vieille lampe de bureau, cependant, la femme aperçue sans trop de mal un homme attablé à un bureau et visiblement en plein… Boulot ?

« Ways, je présume ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Sam 15 Oct - 1:55
Alors que Jerry reculait en rampant en arrière, le massant la bouche d’une main, éraflée par le couteau que la femme y avait introduit, et ramassait son dû sans quitter des yeux la Hyène, celle ci entra dans la pièce ombragée d’un pas droit et déterminé. Elle referma la porte derrière elle sans regarder en arrière. Si elle l’avait fait, elle aurait pu voir l’expression de crainte peinte sur le visage de “La Fouine” se transformer soudain en une malice teintée d’une indiscutable noirceur. La porte claqua et la raider se retrouva avec cet homme, ce Ways à quelques mètres devant elle qui lui tournait ostensiblement le dos. Elle l’interpella, lui demandant de confirmer son identité, mais la seule réponse qui lui vint fut un silence appuyé. Trop appuyé. L’homme était toujours penché sur son bureau, immobile, silencieux… Et c’est alors que la Hyène put entendre le bruit caractéristique qui lui confirma la raison de tout ceci : un cliquetis dans la serrure de la porte derrière son dos. Elle venait de se faire enfermer dans ce qui était de tout évidence un guet-apens.
C’est alors que les quatre néons accrochés au plafond de la pièce s’allumèrent tous en même temps, éclairant le lieu d’une lumière blanche aveuglante après toute cette obscurité. Lorsque les yeux de la femme se furent habitués, elle pu alors distinguer qu’une série de plateformes formaient au dessus de sa tête un second étage qui donnait sur la pièce où elle se trouvait, et que sur ces plateformes se tenaient quatre personnes toutes armées de fusils qui les pointaient sur elle. L’une d’elle, une femme d’une trentaine d’année vêtue d’une armure de cuir et aux cheveux blonds attachés en queue de cheval lui adressait un sourire mesquin combiné à un regard plein de haine.

“ Qu’est ce que la Fouine nous a ramené cette fois ? Un futur raider ? Qu’est ce que vous en pensez les gars ? ”

L’homme à sa gauche, plus froid, répondit sans cesser de viser.

“ La Fouine a dit qu’elle cherchait à aller au Cercle et vu sa tenue et son air, elle y va sûrement pas pour leur vendre du thé. Ouais, elle en a tout l’air. ”

La femme désigna la Hyène d’un mouvement de tête sans cesser de sourire. Son regard empli de haine laissait deviner toute la sympathie qu’elle avait pour les raiders.

“ Alors l’étrangère ? On veut faire ami-ami avec les raiders du Cercle ? T’es bien tombée, par ici on adore les raiders, surtout lorsqu’ils pendent au bout d’un crochet. Vous aimez les crochets vous pas vrai ? ”

Les trois autres personnes armées rirent à ce commentaire pendant que la blonde, qui semblait être leur chef, montrait à la Hyène d’un mouvement de tête l’homme assis dans la chaise. Si la raider s’approchait de lui, elle découvrirait le cadavre d’un raider, à en juger par ses tatouages et le mot “RAIDER” gravé au couteau sur son front. Le visage de l’homme était affreusement mutilé par des méthodes qui ne semblaient avoir rien à envier aux pilleurs fous.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 148
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Dim 16 Oct - 21:37
Le silence… Voilà ce qui suivit dans un premier temps les première paroles de la Hyène vis à vis de cet homme. Un silence lourd, pesant qui cependant fut de courte duré car, très vite, de puissant néons vinrent à s'allumer éblouissant alors la hyène d'un coup, avant que cette dernière ne finisse par apercevoir, au dessus d'elle, quatre types qui lui faisait face, arme à la main.
En voyant cela… Deborah resta de marbre. Se contentant simplement de regarder avec toujours la même froideur les quatre larrons en gardant au bout des lèvres un reste de cigarette. Ils riaient et semblait s'amuser de la situation, pensant avoir attraper dans leur filet un poisson nié et faible… Mais malheureusement pour eux, La hyène n'était pas une Raider comme les autres et, sans utiliser la force, elle aller s'efforcer de leur faire comprendre et, espérons pour eux, la laisser partir.

« Bien… Je vais essayer d'être la plus claire possible. J'ignore tous de vous… Mais vous même ignorez tous de moi et cela pose un léger problème… Pour vous. » Lâcha t-elle d'abord en tirant calmement une dernière taff sur sa cigarette, avant de la jeter et d'écraser son mégot sur le sol.

« Vous pensait bien futilement que votre supériorité  numérique suffit à vous placer en position avantageuse vis-à-vis de ma personne… Cependant, à y regarder plus attentivement… Vos armures de cuir son en piteuse état et vos fusil de fortunes son bien loin de vous assurer un support balistique suffisant si la situation venait à… S'enflammer. Ce qui, j’espère pour vous n'arrivera pas.
Vos armes son rouillées, les canons ne sont pas droits et certaines pièces, comme le chargeur et la crosse de l'autre là. »
Dit elle en montrant d'un geste de la tête l'homme le plus à droite de sa position. «... Sont tienne à peine en place. Ce qui font de votre armement une bien piètre garantie d'intimidation et de victoire face à une femme telle que moi. Qui plus est, vos arme étant faite de bric et de broc ne sont de toute évidence pas faite pour tirer du calibre supérieur au 10 mm, voir, au grand maximum du .44 mais ça ce pose là… Nan, même en admettant que vous puissiez me toucher avec de telles armes, mon armure et mon trench en cuir suffirait à stopper le peut de balles que vous pourriez prétendre pouvoir me foutre dans le buffet. »

Le ton était calme, froid, déterminé et très supérieur. La Hyène ne voulait pas particulièrement se battre contre ses cons pour le coup mais préférait opter pour une façon plus propre de mettre fin à cette situation qui, bien que légèrement délicate, n'était pas catastrophique.

« Moi en revanche… Je suis peut être seule, mais je suis bien mieux armée et protégée… Cette pièce ne manque pas d'endroit où je pourrait me mettre à couvert rapidement et… De là, aucune chose sur cette terre… Ne serait plus incertaine que vos vies à se moment précis. Vous vous prenez pour d'ingénieux paladin plein de moralité et de bienveillance… Ou peut être d'habile crapules car vous avez réussi à piéger deux ou trois raideurs de bas étage… Mais… Sachez qu'on ne fer pas toujours du menu fretins quand on utilise ce genre de stratagème… Il est des fois où on pèche de bien plus gros poisson que soit et, dans ce genre de situation, il est bien souvent plus raisonnable de gentiment laisser repartir sa proie… Sous peine d'en devenir une sois même. »

Tout en en croisant le regard des quatre larrons, la Hyène posa une main sur sa hanche et penchant légèrement la tête, pas le moins du monde inquiété par ce qui ce passait.

« Maintenant… Réfléchissez bien. Les quelques secondes de réfections que je daigne vous accordez… Sont les plus importantes de votre misérable et pathétique existence. Laissait moi tranquillement repartir et ont en reste là, je ne vous tue pas et.. Tout ira dans le meilleur des monde. En revanche, attaquait moi et… Je vous promet une détour aux enfers des plus effroyable… à Tous. »

La Hyène faisait là appelle à son intelligence, à son charisme et à son sens de l'intimidation même ci... Au fond, elle avait raison, quoi qu'il puissent faire, ces quatre débiles finirait tous morts sans même avoir put toucher notre pillarde... Le désavantage d'avoir de l'équipement de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Lun 24 Oct - 10:15
La réponse de Hyène avait été froide et calculatrice. Devant une situation épineuse et désavantageuse, elle prôna l’intimidation.
Il n’y eut aucune hésitation, aucun doute dans ses paroles. Elle parla d’une traite, affichant une calme nonchalance, assurant à tous que malgré leur nombre, leur position élevée et les armes braquées sur elle capables d’arroser la zone, elle pourrait sans problème se débarrasser d’eux quatre. Contre toute attente, sa tentative d’intimidation eut un effet plus qu’espéré sur les hommes armés qui, s’ils ne relevèrent pas leurs armes se regardèrent à tour de rôle, le doute envahissant leur regard. Tous trois se demandaient d’où pouvait venir une telle assurance chez une raider qui était dans une situation d'infériorité apparente. Dans une autre situation, un autre temps, ces doutes auraient été balayé par leur nombre, l’effet de groupe était une puissante adrénaline, qui ignorait tout notion de logique. Mais nous nous trouvions dans les terres désolées et la peur avant remplacé la témérité dans le coeur de la plupart des survivants de l’apocalypse. Cette même peur qui poussait les gens à s’entredéchirer, à poignarder ses voisins pour une conserve de nourriture, à répandre toujours plus de destruction sur un monde déjà mutilé. Cette peur qui les faisaient tous douter de tout et de tout le monde.
La femme en revanche n’eut à aucun moment du discours l’air effrayée ou même troublée. Si elle laissa la raider terminer, elle se contenta de hausser un sourcil, affichant un visage tout aussi froid que celle ci. A la fin, elle laissa même un sourire méprisant naître sur sa figure.

“ Eh ben. Moi qui pensais que ce n’était qu’une légende que les raiders se droguaient au point d’en perdre la raison et tout sens logique. ”

Elle eut un petit rire froid et sans joie.

“ Tu parles beaucoup pour un futur cadavre. Tu aurais peut être mieux fait de te convertir dans la politique plutôt que devenir une tueuse sanglante. ”

Il était difficile de dire laquelle des deux était la plus sûre d’elle. Celle qui était clairement la chef du petit groupe releva la tête de son viseur et adressa un sourire mauvais à la femme plus bas sans pour autant baisser son arme.

“ T’es marrante, on aurait pu te garder comme clown. Mais domage pour toi, je supporte pas les raiders. En fait, rien me fait plus plaisir que d’en égorger un. Alors quand tu pendras au bout d’une pique, tu pourras sortir la fin de ton discours aux corbeaux si tu veux. Pas vrai les gars ? ”

Elle lança sa dernière question en jetant un regard et un sourire carnassier à ses comparses. Mais ceux ci lui répondirent par un regard moins convaincu, échangeant de nouveau des regards, tels les dominés d’un clan de loup attendant de savoir qui de deux alpha était le plus puissant pour ne pas risquer d’obéir au mauvais. L’expression de la femme perdit sa joie moqueuse pour ne garder que la froideur. Sentant qu’elle était en train de perdre son groupe, elle fusilla d’un regard haineux la raider qui avait insinué ce doute dans l’esprit de ses hommes. Une seule solution à cette situation lui vint alors en tête et elle posa son fusil avant d’enjamber la rambarde de sa plateforme et sauter à l’étage du dessous. Celui ci n’était qu’à trois mètres de haut et elle atterrit avec souplesse face à la raider, entre elle et le cadavre assis sur la chaise. Lorsqu’elle se releva, elle avait dégainé un couteau de combat cranté et brillant qu’elle faisait habilement tourner d’une main à l’autre. Ses yeux noirs brûlèrent d’une haine profonde lorsqu’ils se posèrent sur ceux jaunes de la femme.

“ J’ai envie de jouer un peu. “ siffla la femme avec un rictus méprisant. “ Tu veux ta chance raider ? Dégaine ton couteau et bat toi pour ta vie. Y a qu’une de nous deux qui peut sortir vivante de cette situation. ”

Elle se mit en position de combat d’une façon très “militaire” qui témoigna d’un entrainement passé au combat rapproché. Sous son armure de cuir, une double plaquette brilla à son cou, la même que portaient les militaires de la cité de Louisiane.



Intervention MJ Hors-rp :

La Hyène, si tu décides de te battre, voici comment ça va se dérouler :
Je donne une valeur de 35 en armes blanches à Carry (la femme face à toi).
Pour la toucher et la vaincre, tu devras faire un lancer de dé réussi pour ta compétence “Armes Blanches”.
Je vais également faire la même chose pour Carry juste après toi.
Si vous touchez toutes les deux, le résultat le plus haut en “Armes blanches” désignera le vainqueur mais vous serez toutes les deux blessées.
Si vous ratez toutes les deux, vous serez aussi agiles l’une que l’autre et n'arriverez pas à vous toucher durant ta réponse. Tu pourras alors tenter de la déstabiliser ou autre…
Je te propose également si tu le désire de tenter un lancer de dé pour ta caractéristique “Perception”. Si tu le réussi, tu pourras distinguer un point faible chez ton adversaire qui te permettra de prendre le dessus.

Bonne chance !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 148
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Ven 28 Oct - 20:14
Le discourt de la Hyène avait relativement bien fonctionné… à l'égard des trois bonhommes du moins, car, la nana, elle… Elle semblait avoir un peu plus de couilles que ses trois amis, toutefois, avoir des « couilles » n'était en rien un gage d'intelligence et, malgré la mise en garde de la Raiders, l'autre pute vint tout de même à la défier dans un duel au corps à corps.

Toujours aussi calme, Deborah vit la femme descendre de son perchoir en brandissant un couteau de combat des plus classique.
“ J’ai envie de jouer un peu. “ siffla la femme avec un rictus méprisant. “ Tu veux ta chance raider ? Dégaine ton couteau et bat toi pour ta vie. Y a qu’une de nous deux qui peut sortir vivante de cette situation. ”  La raideurs lâcha alors un bref soupir puis… D'un geste rapide, elle sortit à son tour un couteau, plus précisément un coutelas de combat. Elle lança ensuite un bref regard au trois hommes en hauteur, comme pour leur dire une ultime fois de pas jouer aux cons… Puis, se remit à regarder la femme dans les yeux.

« Qu'il en soit ainsi alors. »

La Hyène se mit ensuite en position d'attaque, puis, après un cours lapse de temps à fixer son adversaire, elle attaqua.




TEST DE COMPETENCE ARME BLANCHE

ECHEC !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Mar 1 Nov - 23:53
La chef du petit groupe passa une langue sur ses dents en voyant la jeune femme dégainer après un soupir, un geste étrange qui semblait refléter une certaine instabilité mentale. Son regard plein de haine détailla son adversaire alors qu’elle restait immobile, muscles tendues, tel un fauve prêt à bondir, cherchant la moindre faille dans sa garde.
Les deux femmes se regardèrent un moment, puis la raider ouvrit les hostilités, bondissant en avant à une vitesse ahurissante, contraste parfait avec l’attitude calme et désabusée qu’elle avait montré précédemment. Son attaque rapide obligea son adversaire à utiliser toute son agilité pour y échapper. La lame de la brune trancha l’air et entailla l’armure de cuir de la blonde, qui recula d’un pas, déstabilisée par la rapidité de son agresseur. Elle s’obligea à rester concentrée et contre-attaqua, espérant profiter d’une faille pour enfoncer sa lame dans la chair de la raider.

TEST DE COMPETENCE ARME BLANCHE

ECHEC !

L’attaque fut rapide et précise, mais pas assez. La Hyène esquiva, laissant son adversaire continuer sa course. Celle ci dû mettre son pied en avant pour stopper son mouvement, ouvrant durant un court laps de temps sa garde en une faille qui pouvait s’avérer fatale.



Hyène, si ton jet de compétence réussi, tu pourras considérer que tu as la possibilité de mettre un coup mortel à ton adversaire. A toi de décider alors de la suite : l’auras tu achevé net ou gardé en vie juste assez pour autre chose ?
En cas d’échec, nous referons tous les deux un jet de compétence. A moi que tu décides d’une autre tactique dans ton post.
Bonne chance.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 148
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Mer 9 Nov - 17:14
Cette femme était rapide et vraisemblablement entraînée mais… Elle n'était pas suffisamment habile avec une lame pour réussir quoi que ce soit. Bien qu'elle ais évitée la première attaque de La Hyène, la mercenaire ne savait de toute évidence pas mesurer ses coups… Trop ample, trop brusque et pas assez précis. La lame de la blonde frôla la raider de peu, manquant de la traverser d'un coup net, cependant, un habile petit pas en arrière suffit à Deborah pour esquiver cette attaque pitoyable, laissant ensuite à l'inertie le soin d'ouvrir une faille dans la défense de son adversaire.

Ne laissant pas une seule seconde de répit à son adversaire, La Hyène vint à prendre aussitôt appuie sur ses jambes, bondissant rapidement vers la mercenaire qui eu à peine le temps de se retourner vers Deborah, parant maladroitement son coup de lame, un coup qui toutefois fut suffisamment puissant pour déstabiliser son adversaire, le bras de cette dernière se retrouvant alors légèrement repoussé par l'attaque, le choc des deux lame créant un son significatif, ainsi qu'une petit gerbe d'étincelles.

Mais… Malheureusement pour la femme, cette ultime parade aller être sa dernière… Car à peine eu t-elle le temps de se remettre en position que la raider revint aussitôt à l'attaque. Et… Ce fut avec une vitesse hors-normes que notre sinistre Raiders vint à enfouir au plus profond des boyaux de la mercenaire sa lame, stoppa net toute attaque de la part de cette pathétique pute un peu trop sur d'elle. La femme crachat du sang en écarquillant ses yeux, croisant ainsi le regard haineux et sordide de La Hyène. Le couteau de combat chuta ensuite sur le sol… Puis La Hyène vint à se rapprocher plus encore de son adversaire, enfonçant encore plus son arme dans les entrailles de la mercenaire et, une fois prêt d'elle… Elle vint à approcher ses lèvres noire du creux de son oreilles.

« Ne t'avais-je pas prévenue ? »
La raider leva ensuite les yeux vers les trois type l'espace d'un instant puis… Elle redonna un coup dans le ventre de la mercenaire… Puis un autre… Puis encore un autre, allant jusqu'à carrément faire tourner l'entièreté de son arme dans le ventre de la blonde, produisant alors une succession de bruits glauque et morbide et ce tout en gardant au fond des yeux la même expression, la même froideur qu'au début.

« Pathétique... »

Sur cette dernière tirade… La Hyène vint à lentement faire descendre sa lame vers le bas du corps de la blonde, élargissant plus encore la flaque de sang qui était entrain de se former sur le sol. Puis… Finalement, elle vint à poser son pied sur le corps de la femme, repoussant cette dernière d'un coup sec tout en retirant son arme de ses entrailles. Le corps de la blonde alla ensuite mollement s'écraser sur le sol… De sa plaie on pouvait voir le bout de son intestin pendre, intestin dont quelque morceaux étaient aussi présent sur le coutelas de La Hyène. Cette dernière soupira un coup… Avant de se remettre à regarder les hommes en hauteurs.

« Bien… Reprenons depuis le début. Balancez vos armes à vos pieds et tourner vous face au mur, les mains bien en évidences, Est-je était suffisamment claire cette fois ? »

en disant cela, la hyène vint à brandir d'une main son fusil à double canons d'un air toujours aussi calme.

"Et les capsules aussi... Filez moi vos capsules."





TEST DE COMPETENCE ARME BLANCHE

REUSSITE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Jeu 10 Nov - 17:28
L’attaque de la raider fut aussi fulgurante que violente. Après que sa lame ait pénétré la garde de son adversaire et sa chair à travers son armure de cuir, la brune enfonça profondément son arme dans le ventre de sa victime, lui susurrant des paroles provocatrices à l’oreille. Sa rage se déchaina alors et elle charcuta sa victime, plongeant son couteau encore et encore dans l’abdomen de la mercenaire jusqu’à ce que ses tripes jaillissent hors de sa chair. Lorsqu’elle repoussa son adversaire, laissant son corps s’effondrer s’effondrer au sol, sans vie depuis déjà plusieurs secondes, et releva ses yeux vers les sbires toujours postés en hauteur, elle pu lire un sentiment commun chez eux qui avait rejoint le doute : la peur. Une peur profonde, celle qu’inspiraient les raiders les plus sauvages, celle qu’inspiraient les fauves nés pour tuer. Lorsque ses ordres transpercèrent le silence revenu dans la pièce, il y eut une courte hésitation chez les trois mercenaires armés, laissant le temps à la meurtrière de dégainer son fusil pour le pointer sur l’un d’entre eux. Le premier homme à sortir du mutisme fut celui le plus près de la porte à l’étage. Il lâcha son arme et se jeta hors de la pièce par la seule sortie à leurs niveau, s’enfuyant et hurlant de terreur dans un cri un peu pathétique. En revanche, les deux autres obéir sans attendre davantage et posèrent leurs fusils à terres avant de débarrasser leurs poches de leurs bourses et de les jeter plus bas, aux pieds du raider. Puis ils se reculèrent contre le mur en gardant les mains levées. La peur de mourir les avait vaincu et ils restaient à la merci de la brune.
Le silence étant revenu après tant de vacarme, en dressant l’oreille, la Hyène pourrait alors entendre un bruit provenir d’en dessous, près du cadavre torturé du raider posé devant un bureau au fond de la pièce, là où la lumière des néons éclairait à présent une trappe de métal fermée d’un cadenas. Un bruit sourd et irrégulier, comme celui de quelqu’un frappant contre la plaque métallique. Quelqu’un, ou quelque chose…


Intervention Mj : +15 capsules pour la Hyène. Les gains sont bas car ta chance est à 1.
Pense à mettre ton inventaire actif et ton état de santé (mental, physique et radiations).
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 148
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Ven 11 Nov - 18:54
La Peur… C'est ce qu'elle lisait au fond de leurs yeux. Et eux, quand bien même pouvait il lire au fond des siens, il n'y verrait qu'un profond sentiment de mépris et de haine. Suit à sa demande, l'un des trois gaillard vint à fuir, les deux autres, quant à eux s’exécutèrent sans broncher, sachant leurs armes et les maigres capsules qu'ils avait en leur possession. Sur ceux, la Hyène s'alluma une cigarette en gardant en joue les deux bonhommes puis… Sans les prévenir… Elle fit feu, tirant une cartouche sur chacun d'entre eux, tuant le premier et blessant le sérieusement le seconde qui, suite à quoi, tomba lourdement sur le sol. La raiders rechargea rapidement son arme puis, d'un pas froid et lent, elle s'approcha du dernier larrons qui, désespérément cherchât à ramper le plus loin possible… Mais en vain. Une fois prêt de lui, Deborah le toisa froidement, recrachant une épaisse bouffer de fumée.

«Tu regrette, n'est ce pas ? »

Le temps de lever son pied au dessus du visage de l'homme, La hyène put le voir se pisser dessus, avant abattre sur sa trogne et à plusieurs reprise la lourde semelle de sa chaussure renforçée, explosant la boite crânienne du malheureux dans un bruit de pastèque qu'on explose avec un pierre.
Une fois cela fait… Elle observât la scène consciencieusement, puis… Rangea son arme avant de prendre l'un des fusil de fortune que l'un des hommes avait laissé puis se mit à tirer en direction de la porte, arrosant les murs et les deux autres cadavres avec… Puis elle prit le couteaux de la chef et le mis dans la main du type qu'elle venait de crever à coup de semelle. Ça n'avait l'air de rien…. Mais au moins, ça faisait passer la scène de carnage pour une embuscade musclée où elle aurait était obligée de se défendre, de la pure légitime défense en somme… Juste au cas où. Le Mojave… Les ruines de DC ou bien la Louisiane n'était régit par aucune loi institutionnel, par conséquent, si quelqu'un venait à être prit à partit dans une fusillade et qu'il faisait un massacre… Et bien « légalement » les autorités ne pouvait rien dire… Elle s'était simplement défendue pour survivre, voilà tout… Même ci pour le coup, à part la Chef, les deux autres avait subit sa rage et sa haine plus qu'autre chose.

Une fois cette petite formalité faite, notre pillarde revint auprès de la chef et farfouilla dans ses poche. Elle ne trouva rien de bien utile… Sauf un trousseaux contenant deux clés. La raiders tira une autre taff sur sa cigarette puis, « contente » d'en avoir fini, elle ramassa les capsules et s'en alla vers la porte d'où elle était venue en espérant que l'une de ses deux clés était la bonne. Et… Ce fut le cas, l'une des deux clé ouvrait bien la porte, mais alors qu'elle aller pour sortir, un bruit sourd vint à l'interpeller.
La Hyène se retourna alors vers son origine et, curieuse, elle fit demi-tour pour se diriger vers cette dernière, tombant alors nez à nez avec une lourde trappe en fer. Septique, la femme fronça d'abord les sourcils… Avant de donner trois coups de pieds contre ladite trappe.

« Il y a quelqu'un la dessous ? » dit t-elle afin de s'assurer que ce qui l'y ais la dedans soit humain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Lun 14 Nov - 11:25
Après avoir massacré le reste des mercenaires et judicieusement maquillé le massacre de façon à ce que tout passe pour de la légitime défense, la Hyène entreprit de fouiller le corps de son ancien adversaire dont le corps inerte finissait de déverser ses intestins par terre. Si la recherche d’un quelconque objet intéressant se montra infructueuse, elle obtint néanmoins les clés du lieux lui permettant d’ouvrir les portes fermées, notamment celle de la porte principale. Elle s’était avancée vers celle ci et, après plusieurs essais, l’avait enfin déverouillée, lorsqu’elle entendit les coups provenir de l’autre côté de la pièce.
Emportée par sa curiosité, ou son inconscience peut être, elle rebroussa chemin et s’approcha de la plaque métallique et cadenassée qui marquait l’ouverture d’une cachette souterraine. Des coups continuaient de frapper irrégulièrement par en dessous, étouffés mais avec force, témoignant de l'acharnement de la personne ou de la chose qui était enfermée derrière. La prudence fut de mise pour la brune qui donna à son tour trois coups de pieds sur la trappe. Les bruits en dessous se turent aussitôt.

“ Il y a quelqu'un là dessous ? ” demanda t-elle.

Un silence accueillit ses mots. Ce qui était enfermée en dessous semblait avoir abandonné l’idée de défoncer la lourde trappe. Puis…

“ C’est ça foutez vous d’moi ! Saleté de mercos, quand je sortirai de là j’vous montrerais c’que c’est une raider ! C’était quoi tous ces bruits là haut bande d'enflures ? ”

La voix était aussi féminine qu’enragée et étouffée par l’épaisse plaque métallique.
Les coups reprirent de plus belle, comme des coups acharnés assénés avec une pierre sur le dessous de la trappe.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 148
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Lun 14 Nov - 16:52
“ C’est ça foutez vous d’moi ! Saleté de mercos, quand je sortirai de là j’vous montrerais c’que c’est une raider ! C’était quoi tous ces bruits là haut bande d'enflures ? ”

En entendant cela, La Hyène haussa un sourcils… Avant de répondre à la femme avec son flegme habituel.

« Tes Mercenaires ont tous était refroidis… C'était ça le bordel. »

La Pillarde tira une autre bouffée sur son clope en dégainant son arme à nouveau avant de s'approcher du verrou, clé en main.

«  Tu dis être une raider, hein ?… » Lâcha t-elle d'abord, avant de faire teinter le trousseaux de clés prêt de la porte. « Et bien c'est ton jour de chance apparemment… Enfin, si je puis dire. Ont est de la même « veine » toi et moi… Recule et met tes mains bien en évidences… Je vais te sortir de là et après ont causera. Cependant, je vais te dire comme j'ai dit aux autres fouilles merde avant qu'ils ne crèvent tous… Pas d'entourloupes, sinon tu rejoindra le charnier qu'est devenue ce putain d'endroit… Compris ? »

La Raiders laissa quelques secondes filer, entendant la femme reculer derrière la porte… Une fois cela fait, elle ouvrit le verrou (après plusieurs essaies) puis, rapidement elle recula en pointant son arme vers la trappe en fer. En y réfléchissant bien, cette femme pouvait lui être très utile et ce pour plusieurs raisons. De une, avec un peu de chance, elle serait suffisamment banale et sobre pour se faire passer pour une pauvre femme capturée par la bande de mercenaires précédemment refroidis, ce qui offrait donc à la Hyène un alibi en plus au cas où la gueule de rat ou encore l'autre mercenaire sans couilles ais eu l'idée d'alerter les autorités. Deuxièmement, c'était une raiders…vraisemblablement… Mais pourquoi mentirait elle au fond ? Et donc de ce fait, elle pouvait devenir une alliée de fortune. Bien que l'idée d'avoir une loque de merde pas foutue de gérer trois connards soi vraiment du goût de Deborah. Mais… Cette femme pouvait aussi avoir une troisième utilité et pas des moindre. Car oui… C'était une raiders et, avec un peu de chance, cette dernière pourrait très bien venir du cercle et donc lui offrir des informations en échange de sa libération, un triple coup de chance donc… Encore faut il que cette dernière soit coopérative mais bon… Dans la situation où elle se trouvait… Elle n'aurait pas vraiment le choix, soit elle ferait gentiment tout ce que Deborah dirait, sois elle rejoindrait les autres fils de pute en enfers et tant pis pour le cercle, notre raiders trouverait bien une autre solution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Mar 15 Nov - 1:36
Lorsque la brune annonça la mort des mercenaires, un silence accueillit ses paroles, les coups contre la trappe avaient même cessé.

“ T’es sérieuse là ? “ finit par demander la voix, mi-sceptique mi-surprise.

La fumeuse enchaîna direct sur le fait que la chance était du côté de la prisonnière aujourd’hui, du moins tant qu’elle restait réglo et qu’elle obéissait à ses ordres. Ce à quoi, après quelques nouvelles secondes de silence, la femme répondit d’une voix sombre où perçait cependant une certaine pointe de curiosité.

“ Ouais ça va j’ai pigé... Les mains en l’air et pas de geste brusque, je connais la routine. Bon tu me tires de là ou tu me laisses crever ? ”

Un bruissement à l’intérieur suivit d’un bruit mat laissa deviner que la femme avait lâché son arme de fortune et s’était reculée de quelques pas par rapport à la trappe. Le silence se fit pendant que la brune déverouillait le cadenas qui bloquait la plaque métallique. Lorsqu’elle se retira rapidement, les bruissements recommencèrent en dessous puis la trappe commença à bouger. D’abord lentement puis avec plus de force, elle finit par s’ouvrir d’un seul coup sous une puissante poussée, découvrant une petite cache semblable à celle des contrebandiers haute d’à peine un mètre cinquante. Une femme se tira tant bien que mal hors de la prison peu adaptée à un être humain et regarda tout autour d’elle avant de tourner son attention vers sa “sauveuse” de ses yeux noires comme des obsidiennes. Bien qu’il soit impossible de le prouver avec ses vêtements qui n’étaient plus que les haillons d’un pantalon de cuir et d’un débardeur grisâtre, de toute évidence, c’était bien une raider. Son crâne était presque entièrement rasé, laissant seulement une mèche centrale attachée en une queue de cheval arrière formée de dreadlocks. Sa chevelure devait être Châtain foncé à la base mais la poussière la rendait plus cendrée qu’autre chose. De plus, d’effrayants tatouages typique des pillards de l’apocalypse envahissaient ses bras et son cou, exposant crânes, armes à feu et messages provocants. La captive n’était pas indemne : outre les bleus qui parsemaient sa peau, témoin de mauvais traitements, elle arborait une entaille sanguinolente sur la partie gauche du visage, allant de son arcade jusqu’à sa lèvre supérieure en passant par sa paupière. Sans doute un coup de couteau, pas assez profond pour être dangereux ou lui crever l’oeil mais sans doute assez pour lui déclencher une douleur intense.
Les deux raiders s’observèrent intensément quelques courtes secondes, l’ex-détenue levant consciencieusement les mains en l’air. Sans prévenir, elle tourna soudain les talons et s’avança sans baisser les bras vers le cadavre de la chef mercenaire non loin. Les bras toujours brandis, elle leva son pied et commença à écraser avec acharnement le visage de la blonde, le regard empli de haine.

“ Salope ! se mit t-elle à hurler. Ça t’aurait fait plaisir de m’dépecer lentement hein ? Ca t’aurais fait vibrer ? J’espère que tu t’feras empaler en enfer ! ”

Elle s’acharna avec une violence décuplée par sa rancoeur sur la tête de la morte à tel point que lorsqu’elle s’arrêta son visage ne ressemblait plus à grand chose. La raideur prit alors une profonde inspiration et se tourna vers la brune.

“ J’m’appelle Cyx. Ca me fait chier mais j’imagine que j’t’en dois une. Bon qu’est ce que tu veux ? Si tu m’as pas encore plombée je suppose que t’as besoin de moi nan ? ”
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 148
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Mar 15 Nov - 14:51
Une fois la prisonnière sortie de son trou, La Hyène prit le temps de la toiser silencieusement de haut en bas… Visualisant alors les nombreux tatouages que la femme portait sur elle ainsi que les bleu et autres Ecchymose qui parsemaient son corps. La Raider lui avoua s'appelait Cyx… Un détail sommes toutes assez inutiles pour la Hyène, toutefois, comme elle venait de finement lui dire, cette Cyx lui en devez une.

« Ouai… Mais avant toute choses, vas falloir se tirer de là. » Lâcha t-elle d'abord en regardant les différent corps tout en braquant toujours son fusil à double canon sur la femme. « Bon… J'ai deux choses à te proposer, la première… ça serait de te faire passer pour une nana lambdas que des connards aurait chopée, mais ça implique que tu cache tes tatouages… Démmerde toi comme tu veux, mais faut pas qu'on grille que t'est une raiders, sinon, ça risquerais de me foutre dans la merde et j'ai pas tellement envie qu'une troupe d'enflures viennent nous cueillir à nouveaux. La Seconde… La Seconde ça serait de simuler ton arrestation. En gros, je t'attache les mains et je dit que je doit te livrer ailleurs dans les terres désolées. Entre nous, cette solution me conviens mieux… Sache cependant que pour toi, les deux choix auront la même issue, ta libération. » Ponctua t-elle alors par un jet de mégot un peu plus loin.
« Je te demande pas grand-chose en échange… Juste… J'aimerais savoir si, par hasard, tu viendrait du Cercle… Et si c'est la cas, si tu pouvait m'y faire entrer ou au moins me dire où ça se trouve, pour le reste, je me demmerderais. »

La Hyène n'accordait pas le moins du monde une seule importance à cette à femme, toutefois, contrairement aux autres humains, les relations entres raiders étaient différentes, ça ne tournait pas vraiment autours de l'amitié ou de la gratitude, mais plus autours du respect, un peu comme chez les animaux… Si elle ne ressentait clairement aucune amitié envers cette pouffe, La Hyène la respectait un minimum (mais vraiment, le strict minimum) et de se fait, cette Cyx, pouvait, en théorie, ne rien avoir à craindre d'elle tant qu'elle restait sage et bien tranquille.

"Toutefois... Au risque de me répéter... Je te déconseille de tenter quoi que ce soit de stupide... Je t'ai sortit de ta tombe, mais je peut tout aussi bien t'y remettre... morte."

Sur ceux, La Hyène baissa son arme en gardant son air supérieur au fond des yeux, yeux qui avec insistance fixait toujours cette Cyx.

"Maintenant grouille toi de faire ton choix, il y a deux connards qui savent que je suis rentrée ici, dont un qui sais que j'ai butée sans mal sa chef et, bien que j'ai camouflée du mieux que je pouvait ce merdier, l'idée qu'une troupe de fumiers pseudo-héroïques viennent voir de quoi il en retourne ne me plait guère."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Jeu 17 Nov - 11:38
La brune confirma le fait que l’ex-captive lui devait une dette, mais elle en vint surtout rapidement à la méthode pour les sortir toutes les deux de cette situation qui, à tout moment sous un débarquement des autorités, pouvait dégénérer. La raider écouta attentivement la femme qui l’avait tirée de la trappe sans l’interrompre. Par politesse, respect ou juste peut être parce que le canon de son fusil était toujours pointé sur son thorax, ça aide.
La Hyène attrapa le mégot qu’était devenu sa cigarette et le projeta au loin d’un agile mouvement de doigt, demandant à la “collègue” du moment si elle venait du fameux Cercle et si elle pouvait lui servir de ticket d’entrée ou simplement de boussole. Sans laisser tomber ses bras tant qu’elle était en joue, la concernée resta un moment silencieuse, observant la brune des pieds à la tête, un air de méfiance affiché clairement sur sa face, comme si elle jaugeait de la confiance qu’elle pouvait mettre dans cette femme. Pas beaucoup de toute évidence, mais ça c’était le propre de toutes les rencontres qu’on faisait sur ces terres dévastées et en général on jugeait surtout du quota de dangerosité en premier lieu avant de parler de confiance. Mais bon ça la dangerosité ça va elle avait une petite idée : elle était désarmée et blessée et la femme en face portait en plus de son fusil plusieurs autres armes, armes qu’elle savait maîtriser à en juger par l’état des cadavres alentours.
Devant son silence, la femme aux yeux jaunes se répéta en lui déconseillant une fois de plus de ne pas tenter les coups fourrés qui seraient regrettable pour elle.

“ Ca va j’suis pas stupide… répliqua la raider en jetant malgré tout un regard au trou noir que formait le canon de l’arme dirigé vers elle. J’suis en pleine cité de Louisiane et pas armée alors que toi t’as tes joujoux, pas la peine de me rappeler la situation, j’ai pigé. ”

La Hyène prit alors la décision de baisser son arme. Il faut dire qu’il lui serait facile en cas de tentative de fuite de la raider de la relever et l’abattre en pleine course. Cette dernière baissa lentement les mains, méfiante malgré tout, mais jugeant que le geste l’y avait autorisé. La brune la pressa alors de faire son choix avant que des gardes ou d’autre mercenaires arrivent, alertés par celui qui avait prit la fuite. La raider hocha la tête et fit la moue avant de répondre :

“ Perso j’aurais préféré la première situation, j’ai assez passé de temps enfermée ou attachée j’ai ma dose… Mais j’ai rien à mettre sur mes bras, ces connards m’ont prit mes affaires quand ils m’ont attrapée et ils portent tous des manches courtes. Sans compter que j’ai aucune idée d’la réputation qu’ils ont ici. ”

Elle conclut cette phrase en assénant un nouveau coup de pied au cadavre de la blonde qui lâcha un peu plus de sang sur ses bottes. Son visage s’assombrit ensuite et elle crispa sa mâchoire, regrettant sans doute d’avance ce qu’elle allait dire.

“ J'sens que j’vais regretter ça… Allez ça va attache moi les mains et allons y pour la seconde solution. De toute façon avec la première j’me ferais chopper alors je préfères tenter le coup avec toi… P’tain j’ai vraiment dû abuser sur jet pour me lancer là d’dans. Bon, vas y qu’on en finisse. ”

Elle tendit ses mains à la brune, le regard blasé et peu convaincu. Mais, se rappelant soudain de la demande de la raider, elle arrêta son mouvement et reprit la parole.

“ Ah ouais au fait, le Cercle... ”

Sa main gauche attrape le col de son débardeur et le baissa pour présenter l’espace entre sa poitrine où, entre deux tatouage, un symbole à l’encre rouge et noir semblait surpasser tous les autres. Un symbole que tous connaissaient et redoutaient dans la région : celui du Cercle, le plus important regroupement de raiders de toute la Louisiane. Un sourire en coin plein de malice vint étirer les traits de la pillarde.

“ … On peut dire que j’les connais ouais, et j’peux t’y emmener si ça peut te convaincre de pas m’plomber sur la route. De toute façon, à voir ta dégaine et ta façon de “t’occuper” de ceux qui t’agresse, sans pitié, sans remord, et avec un certain sens "artistique" ça m’étonnerait que tu sois une mercenaire, j’me trompe ? ”

Le sourire en coin de lèvres de la raider s’élargit et se fit plus malicieux encore alors qu’elle lâchait son col et tendait de nouveau ses poignets à la brune.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 148
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Jeu 17 Nov - 18:15
Finalement, cette Cyx due se résigner à prendre la seconde option, ne pouvant cacher ses tatouages. Toutefois, elle avoua à La Hyène connaître les raiders du cercle et, le fait de dévoiler son tatouage visiblement en provenance de ce dernier amena notre pillarde à comprendre qu'elle en venait… Une chance donc.
La Hyène farfouilla donc dans l'une des poches interne de son trench et en sortit une corde, avant de s'approcher de Cyx, silencieusement, elle lui attacha les mains solidement avant de lui dire de sa voix monocorde et légèrement grave.

« Ouai… Je suis pas une mercenaire, bien qu'à une époque le fait de buter des gens pour des capsules était un boulot que je faisait de temps à autres…  j'ai très vite appris à tuer les commanditaires en plus de ceux qu'ils m'avaient demandé de flinguer pour eux… Et pas forcement pour les capsules d'ailleurs. Sinon... tu aurait très bien put ne rien me dire pour le Cercle, quand bien même je t'aurais pas plombée… J'en vois pas l'utilité, t'as pas de capsules, pas d'armes, pas de munitions et puis… J'ai pas faim. 
Sans compter que tu es une Raiders... Et ça, vas savoir pourquoi, ça te place un chouilla au dessus du lots.»


Les Raiders sont sûrement les seules personnes un minimum « immunisé » contre La Hyène. Pourtant, elle n'apporte pas plus de crédit à leurs vies qu'aux autres êtres humains juste… Elle s'en foutait. Disons qu'elle les vois comme des gens plus « censés » que toutes les autres merdes pathétiques qui grouilles dans ces terres. Régie par aucune règles ni aucune morales, les raiders ce rapprochait plus d'elle que les autres et donc, ça les plaçaient un cran au dessus, tout simplement mais… Dieu sais que pas mal de tox de New Vegas on fini les deux pieds devant car, comme pour tout le monde, une seule incartade, un seule faux pas et c'est le drame… La Hyène, elle est au dessus, les autres, en dessous, point barre.

La Hyène est une Raiders, certes... Mais une raiders particulière, elle est de ceux qui son né pour dirigés, une Seigneuresse de Guerre solitaire traînant derrière elle un bon nombre de cadavres, tués sur l'autel de l'avarice, de la cupidité, de l'orgueil, de la vengeance... Ou juste de l'amusement.

Une fois Cyx « menottée », La Hyène s'en retourna vers la porte, l'ouvrit et fit un signe de la tête pour dire à la raiders de passer devant. Une fois cela fait, la Pillarde prit l'un des fusil qui traînait encore sur le sol et le mis dans un compartiment interne de son trench et sortit à son tour, fermant à clé la porte avant de péter la poignet et de la balancer avec la clé dans une benne à ordure non loin de là.

« Aller… Ont Avance, » Dit elle en brandissant son arme, collant le bout du canon dans son dos dans un soucis de réalisme.

Le duo rejoignit rapidement le centre de la ville basse, sous différent regard, toutefois la Hyène y apporta peut de crédit. La Pillarde solitaire avait à présent un objectif et une guide pour la conduire au Cercle, là où, peut être (sûrement) trouverait elle tout se dont elle aurait besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Mar 22 Nov - 12:52
Après avoir attaché d’une corde les mains de la raider, qui malgré son expression crispé qui donnait une idée de la joie qu’elle avait à se retrouver de nouveau captive ne fit pas la moindre remarque, la Hyène sortit avec elle en s’emparant au passage de l’un des fusils de mauvaise facture des mercenaires.

“ J’espère que tu sais ce que tu fais. ” ne put cependant s’empêcher de marmonner la pillarde alors que sa comparse du moment cassait la poignée de la porte.

Celle ci ne lui répondit rien et se contenta d’appuyer son arme sur sa colonne en l’exhortant vivement à avancer. La raider laissa de côté ses doutes et s’appliqua à jouer son rôle de prisonnière. Un jeu auquel elle montra un certain talent, affichant une mine agressive et adressant de tant à autre à la brune un regard à la haine bien imitée.
Leur progression commença au travers des rues de la Cité. De nombreux regards se tournaient sur leur chemin, dégoûté et méprisants pour la plupart lorsqu’ils regardaient la prisonnière. Beaucoup avaient perdu des proches ou des amis à cause des raiders et les autres les détestaient par principe. Les plus téméraires osèrent même lancer des insultes à la captive lorsqu’elle passa devant eux, ce à quoi la femme leur adressa un regard brûlant et, parfois, fit claquer sa mâchoire dans leur direction pour le plaisir de les voir reculer.
Ils avaient atteint le centre de la ville basse le plus proche des portes de la cité sans encombre lorsqu’une vois interpella alors la brune.

“ Eh toi ! ”

En se tournant, la Hyène pourrait voir arriver un groupe de trois agent de police de la ville. Celui qui était en tête s’approcha d’elle en jetant des regards sombres à sa prisonnière avant de tourner un visage suspicieux vers la raider armée.

“ Qui es tu ? Décline ton identité ! Et celle de cette… femme. ”

Il avait conclu sa dernière phrase méprisante en tournant des yeux plein de dégoût vers la captive qui en retour leva ses mains liées pour lui présenter ses majeurs. L’homme tiqua mais résista à l’envie de lui asséner un coup de matraque. La raider jeta un regard agressif et furieux à la brune qui l’accompagnait, continuant à jouer son rôle de pillarde captive. Elle choisit cependant de garder le silence pour la laisser parler. La Hyène avait choisi judicieusement de jouer la carte de la raider capturée, ce qui, elle pu le réaliser, avait été une bonne chose puisque les gardes semblaient reconnaître immédiatement en sa captive une pillarde du nouveau monde.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 148
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Lun 28 Nov - 13:10
Le duo de raiders continua sa route relativement rapidement, marchant ainsi droit vers la sortit de cette ville. La Hyène aurait cependant bien aimée passer à l'armurerie avant de ce barrer d'ici... Son shotgun était résistant, efficace et ça faisait depuis les terres désolées de DC qu'elle ce le trimballe mais... Le système de rechargement basculant la lasse... Certes, avec cette arme, elle peut passer de « tir au coup par coup » à « tir simultanés » mais... Deux coups d'affiler (ou un si mis en simultané) c'est plus suffisant... Il lui faudrait un remington ou un bon vieux mossberg, chambré pour accueillir toutes les sortes de cartouches si possible... Une armes de poings aussi... Une putain d'armes de poing ne serait pas de refus, telle qu'un LAR grizzly Mk,1, un  puissant pistolet qui serait parfais pour assurer de rapide carnage en cas de soucis.

Enfin... Pour l'heure la brune continuait d'avancer vers la sortie en regardant prudemment les badaux et autres méprisables insectes qui observait le petit duo traverser la place. Mais cet alors que...

« Et toi ! »

à l'entente de ces mots, La Hyène vint alors à calmement se retourner, visualisant alors trois hommes, visiblement des flics...

« Bordel... » Se dit-elle alors intérieurement.

Qui est tu ? Décline ton identité ! Et celle de cette… femme

La Raiders soupira légèrement en gardant au fond des yeux la même expressions froide et lugubre, rehaussée par un pointe de supériorité puis... Elle vint à répondre à l'homme :

« Qui je suis n'a pas d'importance, ce qui est important c'est ce que je suis entrain de faire... Soit, vous débarrasser de cette charmante raider en échange d'un bon paquets de capsules... Au vus de comment c'est tox sont apprécié ici, cela ne doit pas vraiment vous poser de problème, je me trompe ? »

Encore une fois, le ton était sec et déterminé, pas un seule faux pas, pas une seule hésitation, la brune avait balancé ça tirade avant de lancer un sale regard à cette Cyx qui, elle devait bien l'avouer, jouer plutôt bien la comédie ce qui était un bon point en soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Mar 29 Nov - 20:12
La Hyène ne se laissa pas troubler et à l’instar de sa prisonnière continua de jouer son rôle, s’aidant de son mépris naturel pour paraitre hautaine comme beaucoup de mercenaires lorsqu’il réussissait une mission.
Elle cita l’appartenance de Cyx aux raiders et expliqua son but de débarrasser la ville de sa présence, étant payée pour cela. Celui qui devait être chef du trio leva un sourcil, plus méfiant que réellement soupçonneux. La raider “capturée” sauta aussitôt sur l’occasion offerte par le silence global pour soutenir les propos de la brune en lui crachant des paroles venimeuses au visage.

“ J’t’emmerde salope de mercos ! Tu crois que tu m’impressionnes parce que t’es une Jackfragz ? Qu’est ce que tu crois que mes potes feront à ta famille quand ils apprendront pour moi ? ”

Ce double coup de bluff des deux femmes fit perdre une partie de la volonté des gardes, surtout les deux de derrière, qui parurent soudain mal à l’aise. Sans doute l’idée d’attirer des ennuis sur leurs proches en se mêlant d’une histoire entre mercenaires et raiders ne leur paraissait pas très attrayante. Même le chef du petit groupe hésita quelques secondes puis, sentant le manque de détermination de ses hommes finit par prendre un ton autoritaire mais beaucoup moins convainquant.

“ Ouais bon… Circulez et sortez moi ça de la ville. ”

Il avait conclu sa dernière phrase en appuyant fortement sur le “ça” et en lançant un nouveau regard dégoûté à Cyx qui lui montra les dents en échange. Le policier ignora son envie de la frapper et fit un geste brusque de la tête pour indiquer à la Hyène de passer son chemin. La sortie de la ville tendait les bras à la raider et sa captive à à peine deux rues de là.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 148
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo] Jeu 1 Déc - 17:40
Ouais bon… Circulez et sortez moi ça de la ville. ”

Sur ce, la raiders ne répondit pas, ce contentant simplement de tourner le dos aux officiers de police en leur lançant avant de partir un dernier regard par dessus son épaule.

« Allez... Avance toi. » Lâchât elle finalement à Cyx avant de la pousser légèrement avec le canon de son arme. Et cet ainsi que les deux femmes finir par rejoindre les portes de la ville sous les regards toujours présents de quelque badeaux sans grand importances.La Hyène avait plus ou moins tous ce qui lui fallait pour l'instant, une guide à même de la mener au cercle.

Les Raiders partirent donc un bon kilomètre plus loin, avant que la Hyène viennent à s'arrêter.

« Bon... Je pense que je peut te libérer maintenant... »

Calmement, la femme sortie son coutelas de son étui en cuir, avant de donner un coup sec sur les liens de Cyx.

« Maintenant remplie ta part du contrat, emmène moi au Cercle. »

La raiders s'alluma une cigarette, aspirant dans la foulée une épaisse taff dessus avant d'en recracher la fumée  par le nez.

« je te laisse passe devant. »


-------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus tard


Le crépuscule commençait à poindre doucement, la nuit engloutissant ainsi le soleil dans un balai de lumière ocre et orangé. Les deux raiders avait traversées plusieurs kilomètres sans vraiment se parler, la Hyène n'étant pas vraiment un parangon de loquacité. Alors qu'elles venait de sortir d'un petit bosquet humide, les duo de raiders se retrouva sur une petite coline surplombant un grande étendue relativement désertique. Deborah observat l'horizon... Puis, lorsqu'une fine brise vint à faire bouger quelque mèche de sa tignasse noire ébène... La Raiders capta une odeur... Une odeur de feu de bois plus précisément.

« Snnff... Snfff... »

La Pillarde renifla à nouveaux l'air ambiant... Avant de sortir le vieux fusil merdique qu'elle avait prit avant de fuir les lieux du précédent massacre, fusil qui, bien qu'étant pas super fiable, avait une lunette de visée sur le dessus, lunette dont la hyène vint alors à se servir pour scruter un peu mieux les alentours... Visualisant ainsi... Une petite ferme, modeste mais visiblement habitée. Calmement, sans vraiment faire attention à Cyx pour l'instant, Deborah grossis la lunette afin de voir un peu mieux la ferme en contrebat. Il n'y avait pas grand chose en terme de bétail ou de protection... Toutefois, ces terres étaient encore sous la juridiction de la Nouvelle-france, ce qui pouvait expliquer pourquoi les gens habitant là-dedans était aussi peu protégé... Cependant... La nuit, les rangers et les patrouilles son rare... Offrant ainsi une nouvelle possibilité à la Hyène qui, à présent, fomentait un nouveau plan. Silencieusement, la femme observait la ferme, visualisant au travers de la fenêtre quelque silhouettes... Une femme, un homme... Une jeune homme ayant à peine douze ans et... Une gamine... 5/6 ans à tous casser.

La Hyène baissa alors la lunette de son œil et sans quitter l'horizon des yeux... Elle vint à dire ces quelques mots à Cyx.

« ça coûte combien au Cercle les gamines ? »

Sur ceux, elle tourna sa tête vers sa comparse en gardant le même air neutre et froid qu'à l'accoutumer. La Hyène savait que trop bien que le trafique d'esclave était un commerce très juteux, particulièrement auprès des Raiders et le fait de capturer et de vendre une innocente enfants à des raclures pareil n'était pas particulièrement gênant, toutefois, vus qu'elle était accompagnée de sa « guide » Deborah préférait  savoir si elle pouvait lui faire confiance, bien qu'une pauvre ferme avec une misérable famille de péquenauds n'était pas à proprement parler une épreuve de force, le père de famille devait sûrement être armé, mais il devait toucher pas loin de la cinquantaine... Et puis, encore une fois, l'effet de surprise aller être de mise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Eyh cruel world... [RP solo]
Revenir en haut Aller en bas

Eyh cruel world... [RP solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Welcome To My Mad World [Rp Solo & Terminé]
» Tiny tiny world ♔ Solo [Capture 2]
» Xu Li Hua ▲ a touch of sweetness in this cruel world
» Holly Holliday ~ You don't have to be cool to rule my world
» CNN: Food prices rising across the world

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Administration :: Archives :: Sujets terminés-