La guerre ne meurt jamais... En 2290, dans les terres désolées de la Nouvelle-Orléans, plusieurs factions s'affrontent pour le contrôle de la région... Qui serez-vous ?
 
CalendrierRechercherFAQAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Sanguine, gamine ou démone ? (Finie !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Sanguine, gamine ou démone ? (Finie !) Sam 1 Oct - 23:35



Sanguine


« ♫ Il étaiiit une p’tite raideuse ! Viscèreuu, tripes-à-l’aireuuu ! ♫ »


Nom complet : Lily Elswing (elle ne se rappelle ni de l’un ni de l’autre) dite Sanguine
Âge : 10 ans
Race : Humaine
Groupe : Raiders
Métier : Pilleuse, voleuse, teigne… La routine quoi !
_________________________________________________________

CARACTÉRISTIQUES (40 points)
STRENGTH : 6
PERCEPTION : 8
ENDURANCE : 3
CHARISMA : 3
INTELLIGENCE : 4
AGILITY : 9
LUCK : 7


COMPÉTENCES (200 points + points de départ)
Armes légères : 17(+3)= 20
Armes lourdes : 12
Armes blanches : 15(+49)= 64
Corps à corps : 9(+31)= 40
Discrétion : 16(+44)= 60
Intimidation : 9(+11)= 20
Mécanique : 12
Médecine : 11
Négociation : 6
Science : 8
Physique : 12(+28)=40
Pilotage : 16
Projectiles :12(+18)= 30
Survie : 14(+16)= 30


_________________________________________________________

DESCRIPTION PHYSIQUE

Rouge comme le sang... C’est beau le sang.

Ici, on reste dans le style typique d'une enfant errante du nouveau monde.
Souvent vêtues des mêmes vêtements (et oui, les boutiques de fringues ça court pas les rues ces temps ci), elle porte en général un short pourpre et crasseux passé par dessus des bas en filet et troués qui couvrent ses jambes minces. En haut, elle revête la plupart du temps un débardeur aussi pourri que le reste mais sur lequel on distingue encore vaguement un symbole qui y était brodé. Ce dernier est presque entièrement recouvert maintenant par un sigle fait avec du sang qui représente la marque du groupe de raideurs à qui appartient la gamine. Pour compléter sa panoplie, la fillette chausse une paire de bottes en cuir qu'elle a ajusté à sa taille par un habile système d'attaches.
Lorsque les temps viennent à refroidir, ou lorsqu'elle veut passer un peu plus inaperçue, Sanguine enfile également un sweet bleu marine à l'ancienne pourvu d'une capuche et délavé. Enfin, une épaisse ceinture enserre sa taille, équipée d'une chaîne et d’une pochette de rangement. Sans oublier les épaulettes faites de métal et d'os qui protègent ses maigres épaules, un cadeau de son chef de groupe pour son dernier vol. On peut également la croiser parfois avec un vieux masque à gaz des temps anciens sur la bouche dont elle se sert autant pour lutter contre les vapeurs toxiques que pour dissimuler le bas de son visage.

Physiquement, elle est aussi mince que l'ont pourrait s'y attendre d'une enfant de l'apocalypse. Des membres maigres, une carrure légère et un visage fin encadré par sa tignasse rousse. Enfin du moins ils étaient roux, avant que le sang et la poussière ne leur donne cette teinte beaucoup plus rouge sombre. Elle les coupe mi-longs et les attache toujours en deux couettes éparses, c'est plus pratique pour l'exploration.
Merveilles inattendues parmi tout ce tableau navrant : ses yeux bleus brillent comme deux saphirs et viennent éclairer un peu son visage encore enfantin.
Quoiqu'il en soit, ne vous fiez ni à ce jolie regard, ni à sa petite taille, car lorsque vous en viendrez à vous battre contre Sanguine, le petit mammifère qu'elle est se changera en fauve enragé, prêt à déchiqueter et mordre. Comme un avertissement à ce sujet, lorsqu'elle part en raid avec son groupe, Sanguine barbouille son visage de peinture blanche et noire qui lui donnent l'aspect d'un crâne humain.
Oh, et si je ne vous ai toujours pas convaincu, regardez les armes qu'elle porte : un couteau glissé dans sa botte gauche, une lame plus fine caché dans le brassard qu'elle porte au poignet gauche et les deux bâtons de dynamite qu'elle range dans la pochette à sa ceinture. Sans compter la batte de base-ball à sa taille couverte de clous qu'elle ne quitte presque jamais dehors. Elle l'accroche dans son dos par une lanière en bandoulière et la brique chaque jour avec soin.



DESCRIPTION MENTALE

Gueule d'ange, coeur de diablotine.

Là encore Sanguine est ce que l'on pourrait appeler le fruit du nouveau monde.
Depuis ses cinq ans elle a dû se débrouiller seule ou presque pour survivre et n'a appris à compter que sur elle dans ce monde en chute. Et si pour cela elle doit mettre un peu de sang sur ses petites mains, ça ne lui fait pas peur. On pourrait même dire qu'elle s'en délecte parfois.
Son caractère enflammé et mordant a souvent le don de déstabiliser les adultes qu'elle rencontre qui ne s'attendent pas à entendre de pareilles paroles dans la bouche d'une gamine. Ce sale caractère dont fait preuve la fillette cache également un fort et tenace état de folie qui la pousse à avoir parfois des réactions pour le moins... surprenantes. Ainsi, on peut la voir parfois sans raison réelle éclater de rire ou trouver amusant des situations que ne le sont pas aux yeux de tous.
Sanguine ne cherche pas particulièrement le conflit et préfère s'infiltrer en toute discrétion pour piller les habitants des terres désolées sans qu'ils s'en aperçoivent, ou leur mettre un coup de couteau entre les omoplates s'ils lui paraissent dangereux, ou parfois parce qu’elle en a envie. Pourtant, lorsqu'elle en vient à se battre, ce qui reste de la fillette disparait pour laisser place à une vraie furie enragée. Elle n'hésite pas alors à se jeter sur son adversaire, peu importe sa taille ou son armement, pour le rouer de coups de batte, sans prendre en compte les conséquences pour sa propre vie.
Il arrive même que lorsqu'elle voit jaillir le sang devant ses yeux, un sourire extatique se dessine sur son visage fin, témoin d’un plaisir malsain.
Vous l'aurez deviné, Sanguine a tout d'un vrai raideur malgré son jeune âge. Et c'est ce qu'elle compte bien prouver à ce groupe qui l'a récupérée.



HISTOIRE

" Un homme a dit un jour "La guerre ne meurt jamais". Ce qui est sûr, c'est qu'elle fera de nous tous des orphelins. "

Lorsque Lily Elswing vit le jour dans le nouveau monde ravagé par les bombes, ses propres parents savaient très bien que sa venue au monde sur cette terre détruite n'était pas un cadeau pour la fillette. A vrai dire, elle n'était pas attendue par le couple qui se serait bien passé d'une bouche supplémentaire à nourrir. Pourtant, dès le premier regard, dès que le souffle de la vie emplit les poumons du nourrisson et qu'il cria à la face du monde son désir de survie, ses parents l'aimèrent plus que tout.
Aldvin et Sarah Elswing étaient des marchands itinérants des terres désolées. Un métier difficile dans cet univers post-apocalyptique rempli de tant de dangers que la vie en devenait risiblement fragile et éphémère. Allant de Prospérité à la Cité de la Louisiane en passant par les ruines de la Nouvelle Orléans, les caravaniers dont faisaient partie la petite famille vivaient du troc d'objets qu'ils récupéraient dans les décombres de l'ancien monde et même si la vie n'était pas facile, on peut dire que ce groupe s'en sortait plutôt bien, déplorant peu de pertes et parvenant par le biais de mercenaires engagés à tenir à distance raideurs, super mutants et autres créatures dangereuses.
La petite Lily vécu les premières années de sa vie entourée du soutien et de la bienveillance du groupe de marchands et de ses parents, apprenant néanmoins rapidement à se méfier de tout ce qui venait de l'extérieur et à rester alerte comme tout bon survivant de ce monde dangereux. Son innocence et sa façon de se fasciner de la moindre découverte amusait beaucoup les caravaniers qui y trouvaient une lueur de joie et d'espoir que tous n'avaient plus. Cette attitude et sa tendance à escalader tout ce qui l'entourait lui valurent le surnom de "petit écureuil" qu'elle adopta bien vite.

Mais les terres désolées ne sont pas tendres avec les petits écureuils qui deviennent bien vite des proies faciles.
Et c'est ce que dû constater de force Lily lorsqu'à ses quatre ans, alors qu'elle s'était légèrement éloignée du groupe pour fouiller dans des décombres à la recherche de jolis objets, elle se fit attaquer par un super mutant.
D'abord, elle entendit un rire rauque qui la fit sursauter. Faisant volte-face, elle aperçut ce que le bruit de sa fouille lui avait caché : un immense colosse humanoïde au corps verdâtre et à la figure hideuse venait de tourner l'angle d'une rue et, repérant la fillette, accourait vers elle en riant avec malfaisance. L'esprit terrifié de la gamine était figé, tout comme son corps. Clouée sur place par la peur, elle ne pu que regarder le super-mutant s'avancer vers elle et s'arrêter à moins d'un mètre.

« Mon casse-croûte de la journée ! » tonitrua le monstre, satisfait, en soulevant l'immense masse qu'il tenait dans ses mains.

Lily le regarda, les écarquillés et le visage blanchi par la peur, se préparer à abattre son arme mortelle. Et soudain son instinct de survie prit le dessus et, poussant un hurlement, elle se jeta sur le coté, évitant de peu de se faire broyer sous le poids de la masse. Le coeur battant la chamade, elle se releva aussitôt et tenta de fuir en courant.
Riant de plus belle, le colosse l'attrapa par le col de son haut et la souleva de terre comme une plume. Lily se débattit et hurla plus fort. Sa peur sembla amuser le monstre qui poussa une exclamation affamée et attrapa le cou de la fillette pour lui broyer les cervicales. Un coup de feu retentit alors et, dans un rugissement de douleur et de rage, le super-mutant lâcha sa proie et recula en se tenant l'épaule.
Le père de Lily venait d'accourir, guidé par les cris de son enfant et pointait sur le monstre le canon d'un fusil.

« Lily ! Cours ! Retourne à la caravane ! »

La fillette hésita, ne voulant pas abandonner son père. Mais le regard brûlant de ce dernier lui refusa toute désobéissance. Elle se releva et se mit à courir vers leur campement, appelant à l'aide à pleins poumons. A mi-chemin, entendant un second coup de feu, elle ne pu s'empêcher de regarder en arrière. Ses yeux s’écarquillèrent alors d'horreur. Jeté à terre par le monstre qui avait une nouvelle blessure au ventre, son père tentait de se relever mais le colosse l'en empêchait en appuyant son pied contre son torse. Tout se déroula en un éclair. Le super-mutant souleva une dernière fois sa masse et l'abattit sans hésitation sur le crâne de sa proie. Celui ci se fendit en deux, faisant jaillir le sang sous le yeux de Lily.

« Noon !! » hurla la fillette.

Mais il était trop tard. Son père était mort pour la sauver et même si les caravaniers vengèrent sa mort en abattant le super-mutant, Lily sentit une partie de son esprit se briser. La vision du corps de son père, brisé et broyé hanta ses nuits durant les neuf mois qui suivirent.

L'épisode asséna un coup violent à la fillette qui devint plus silencieuse et renfermée, perdant la douce joie dont elle faisait preuve avant. Elle en tira aussi une méfiance redoublée, n'adressant sa confiance à personne d'autre que les siens, fusillant du regard le moindre étranger.

Puis, un an et demi plus tard, la vie de la petite rousse déjà fragile bascula définitivement.
Ce jour là, même avec son amnésie actuelle, Lily se rappelle de chaque détails.
Le groupe de caravaniers faisait affaire avec les hommes du Fort.. En général, les nomades ne faisaient que rarement du troc avec les chevaliers de la Confrérie de l’Acier, de mauvaise réputation. Mais les temps avaient été durs et s'ils voulaient nourrir leur groupe, ils n'avaient pas le choix. Par ailleurs, ils avaient découvert récemment un vieux stock de pièces de robots qu’ils espéraient pouvoir échanger contre une bonne rémunération.
Pendant que les marchands négociaient avec les hommes en armure, le reste de la caravane s'était installé un peu plus loin, ne voulant pas s'approcher plus près de l'endroit menaçant.
Lily, qui avait doucement retrouvé le don de la parole demanda à sa mère pourquoi les caravaniers n'aimaient pas les gens de la Confrérie. La femme lui sourit tristement et lui parla amèrement de la mentalité radicaliste des hommes et femmes de ce groupe et de leur coeur qu’on disait aussi froid que leur armure. La fillette ne questionna pas davantage sa mère, sentant son inquiétude.

Les marchands finirent par revenir. Ils étaient en colère et annoncèrent que l'échange n'avait pas eu lieu : les chevaliers en armure leur proposait un paiement dérisoire qui parviendrait à peine à nourrir quelques bouches, prétextant que ces objets leurs appartenaient de droit.  Le chef du groupe décida qu'il partirait le lendemain pour le nord pour essayer de troquer avec des habitants des terres désolées en qui ils avaient déjà plus confiance.
Cette nuit là, Lily se réveilla en sursaut. Elle pensait d'abord que c'était le froid qui l'avait tirée du sommeil mais son instinct lui indiqua le contraire. Il se passait quelque chose d'anormal. Des bruits de pas massifs lui parvinrent, assez… mécaniques. TROP mécaniques. La fillette se redressa et sortit de la tente qu'elle partageait avec sa mère. Ses yeux s'écarquillèrent lorsqu'elle découvrit que des hommes en armure s'étaient infiltrés dans leur camp et avait abattu les veilleurs avant qu’ils puissent donner l’alerte. L'un de ces intrus arborant un casque aperçut la fillette et lui intima le silence en mettant un doigt métallique là où devaient se trouver ses lèvres.
Un geste qui eut l'effet contraire. La fillette se mit soudain à hurler en plongeant dans la tente.
La suite fut un peu confuse dans l'esprit de la petite.
Tout dégénéra très vite… Les nomades se réveillèrent et tentèrent de repousser par la force ces voleurs venus s’emparer de leur marchandise. Il y eut beaucoup de bruit. Des combats... Des cris... Des coups de feu...
Et il y eut le sang. Partout... Lily eut l'impression que le sang l'entourait pour l’engloutir.
En moins de quinze minutes, l'affrontement fut terminé. La plupart des caravaniers étaient morts et les autres, tout comme Lily et sa mère furent attachés et emmenés à l'intérieur du Fort. Là, on les jeta à l'intérieur de cellules sombres et humides. Lily était terrifiée, elle ne comprenait pas ce qu'il se passait. Sa mère tenta de la rassurer, mais elle même semblait horrifiée et la petite perçut très nettement sa peur.
Il se passa plusieurs heures avant qu’on daigne venir les voir. Tout cela pour leur annoncer que la Confrérie avait pris une décision : les adultes seraient fusillés pour vol de technologie ancienne et les enfants, considérés comme innocents dans cette histoire, seraient généreusement envoyés à la prison de Hell’s Deep. Pour ce dernier point, ils ajoutèrent que ceci serait dans le but de leur “forger le caractère”.
Lorsqu'ils vinrent pour l’attraper, Lily se débattit en hurlant, ce qui lui valut une puissante baffe qui la projeta à terre. Sa mère se jeta alors sur son agresseur, toutes griffes dehors pour défendre sa fille. Elle eut le temps de lui arracher une oreille d'un coup de dents avant que deux hommes ne l'attrapent pour l’immobiliser.

« Salope ! » cracha le soldat agressé se tenant ce qui lui restait de l’oreille gauche.

Il donna alors un ordre furieux aux deux autres qui repoussèrent leur victime à terre et se mirent à la rouer de coups.
Impuissante, sonnée par la baffe violente, Lily fut forcée de regarder sa mère se faire malmener et violenter par les hommes. A chaque seconde qui passa, à chaque cri de douleur de sa mère, la petite fille sentit son esprit se disloquer davantage.
Elle tenta un instant de se relever mais une douleur lancinante à l’arrière du crâne lui fit perdre l’équilibre et elle retomba aussitôt à terre.
Lorsque les hommes arrêtèrent enfin, ils s’écartèrent du corps de Sarah qui ne bougeait plus depuis plusieurs secondes. Son corps était ensanglanté et ses yeux vides semblaient regarder sa fille. Lily savait que sa mère était morte et ce regard termina de plonger son esprit dans la folie. Ce jour là, toute son innocence, toute sa joie infantile éclatèrent en morceau, transformant le petit écureuil en fauve enragé et fou.
Les hommes l’attrapèrent et elle se laissa faire cette fois, totalement muette.
Lily n'écouta pas vraiment ce qui se déroula autour d’elle, son regard était fixe et son visage vide de toute expression. Elle fut emmenée avec deux autres enfants plus agés hors du Fort et confiée à un groupe de mercenaires payés pour les emmener à Hell’s Deep.
Le soir venu, alors qu'ils faisaient une pause dans leur marche, l’homme qui semblait le chef du groupe entrava les mains et les jambes des deux autres enfants mais, jugeant finalement la petite taille de Lily ainsi que son manque de motivation à s'échapper depuis  leur départ du Fort, se contenta de lui lier les poignets ensemble avec une corde.
Il eut tôt fait de regretter son choix, mais ne put le déplorer longtemps.
La nuit venue, alors que les mercenaires se saoulaient en riant et que leur chef dormait à poing fermé, Lily se releva doucement de la terre sèche sur laquelle elle était allongée et s'approcha de l'homme avec la discrétion d'un chat. Délicatement, sans se presser, ses mains fouillèrent le sac de sa cible jusqu'à trouver ce qu'elle cherchait : un couteau de combat cranté. Elle s'en servit pour couper ses liens. Une fois détachée, elle jeta un oeil vide et neutre à l'homme qui dormait devant elle. Puis, elle l'enjamba lentement pour se trouver au dessus de lui en position accroupie. Son couteau glissa doucement sur sa gorge alors que sa main libre se posait sur la bouche de sa victime.
Elle n'eut aucune hésitation, aucun tremblement dans son geste. Le couteau fila sur la peau, ouvrant une large plaie dans la gorge et déversant une gerbe de sang sur les vêtements de la fillette. L'homme se réveilla aussitôt et tenta de crier mais sa gorge ouverte ainsi que la main de Lily sur sa bouche l'en empêchèrent.

« Chhhht. » lui intima doucement l'enfant en mettant un doigt sur ses lèvres, le regard fou. « Fais dodo petit écureuil. »

L'homme gargouilla puis cessa de s'agiter après quelques secondes. Sans lui prêter plus d'attention, Lily, ou du moins ce qu'elle était devenue, se redressa. Les deux autres enfants prisonniers, réveillés par les gargouillements la supplièrent de venir les aider. Mais Lily leur jeta un regard étrange et répliqua seulement :

« Dans ce monde, tu t'adaptes ou tu meurs. »

Puis, sans faire le moindre geste pour leur venir en aide, elle tourna les talons et se faufila hors du camp. Frustré par son refus, le plus agé des enfants donna alors l'alarme. Les mercenaires tentèrent de rattraper la fillette mais celle ci courait vite et avait déjà une bonne avance. En désespoir de cause, l'un d'eux brandit son fusil et tira sur leur cible.
La balle frôla le crâne de la petite fuyarde, pas assez pour la blesser gravement, mais suffisamment pour la sonner légèrement et faire couler un filet de sang sur son front.
Malgré cela, Lily parvint à s'échapper.

Dans les années qui suivirent, la fillette commença une vie bien différente. N'ayant plus confiance en personne, elle commença à voler pour survivre, allant de village en village pour subsister ou se faire oublier. Elle devint vite une bonne voleuse et pic-pocket, discrète et rapide. Elle apprit également à se battre pour défendre son pain contre les autres voleurs et gamins des rues. Faisant preuve d'une vraie rage meurtrière en combat même à mains nues, elle se forgea un tempérament de combattante, se réjouissant de rouer de coups ses agresseurs même lorsqu'ils étaient à terre.
Malheureusement, ses rapines et ses rixes finirent par lui attirer l'attention des autorités. Un jour, à la Cité de la Louisiane lors d'un vol mal tourné, elle fut poursuivie par les policiers de la ville. Elle ne dût sa fuite qu'au prix d'un longue poursuite et de l'abandon de presque toutes ses possessions sur son chemin pour brouiller les pistes.
Lily se retrouva seule dans les terres désolées, sans eau, sans nourriture. Elle marcha plusieurs jours à la recherche d'un abris ou de quelque chose à boire et à manger. Mais le fait qu'elle ne veuille plus approcher les villes lui compliqua beaucoup la tâche. A tel point qu'au bout de quatre jours d'errance, elle finit par s'écrouler non loin d'une station essence à moitié effondrée.

Lorsqu'elle se réveilla quelques heures plus tard, des personnes l'entouraient. Ils étaient vêtus de tenues extravagantes et inquiétantes et arboraient des peintures et des coupes de cheveux effrayantes. Des raiders !
Quelques années plus tôt, Lily aurait sans doute eut peur face à ces hommes et ces femmes à la sinistre réputation. Mais aujourd'hui, son esprit n'était plus qu'un chaos que seule sa détermination à survivre maintenait hors de l'eau.
Les raiders l'avaient ramenée dans leur local, à l'intérieur de la station d'essence et discutaient sur la façon dont ils allaient pouvoir se servir d'elle : vente en temps qu'esclaves, appât à super-mutants ou totem de chair menaçant ?
La fillette se redressa alors et cracha.

« Vous m'touchez et j'vous crèvent tous ! »

Les raiders éclatèrent de rire et l'un d'eux mis au défi la gamine de parvenir à seulement le toucher. Il n’avait pas finit sa phrase que la fillette lui avait déjà bondit dessus. Surpris, l'homme n'eut pas le temps d'esquiver et se retrouva avec une enfant sur le dos qui lui serrait la gorge d'un bras, lui déchiquetait l'épaule de ses dents et frappait sa tête d’une pierre qu’elle avait ramassé. Une lutte acharnée s'ensuivit mais Lily avait déjà prit un avantage considérable. Finalement, saignant abondamment, le souffle rauque et à moitié assommé par les coups sur son crâne, l'homme dû se résoudre à abandonner. Il fallut deux autres personnes pour maîtriser la petite furie et l'empêcher de continuer à le rouer de coups.
Pourtant, contre toute attente, cette action eut pour effet d'attirer l'intérêt du chef de la bande sur la gamine.

« Comment tu t’appelles petit vermisseau ? » lui demanda l'homme en souriant avec malice alors que la fillette commençait enfin à calmer sa rage.

« Je... ! » commença vivement la gamine avant de s'arrêter.

Elle fronça les sourcils et se mit à réfléchir. Mais elle dû se rendre rapidement à l'évidence, elle ne souvenait plus de son nom ni de son prénom. Même sa vie d'avant était remplie de zones floues qu'elle semblait avoir oublié.

« J'en sais rien. » finit elle par répliquer, le regard brûlant.

L'homme sourit de plus belle.

« Alors on va t’appeler Sanguine, vu comment tu as l'air d'aimer le sang. Moi c'est Kald, chef des raiders de Blackwater, et j'aime les gens qui apprécient le combat et le sang comme toi. Alors voilà le marché vermisseau, on te laisse en vie et on t'offre un abri et une place dans le groupe et toi tu me prouve que tu veux vraiment du sang. »

La fillette le regarda, légèrement surprise par sa proposition. Le regard de Kald brilla de malice et de sadisme.

« Alors ? Qu'est ce que tu choisis Sanguine ? »

La fillette se mit à réfléchir quelques secondes. A cet instant, elle se remémora tout ce qu'elle avait vécu dont elle se souvenait et tout ce qu'elle avait fait pour survivre. Et finalement, après un temps de silence, elle plongea son regard de saphir dans les yeux du chef raider et répondit :

« Ok, ça m'va. »


C'est ainsi que durant les trois années qui suivirent, Sanguine devint l'un des membres de raiders de Blackwater. Son manque d'hésitation à tuer et sa détermination à parvenir à ses fins lui attirèrent rapidement la sympathie des membres de son groupe, d’abord méprisants, qui finirent par la traiter bientôt comme l'une des leurs. Ses talents pour la discrétion et sa rage au combat furent mise à l'épreuve plusieurs fois et bientôt, la petite Lily Eldwing se noya totalement dans un bain de sang pour laisser place à Sanguine la raideuse sadique et implacable.

Ce qui a commencé dans le sang, doit finir dans le sang.




_________________________________________________________

INVENTAIRE DE DÉPART (soyez modestes)

Armes

♠ Une batte de baseball cloutée (taille moyenne)

♠ Un couteau de combat

♠ Une lame de canif (lame seulement)


Vêtements

♠ Des épaulettes en métal grossier ornées de pics en os d'origine inconnue.

♠ Un sweet shirt bleu délavé à capuche

♠ Un débardeur blanc et vert taché de sang séché

♠ Un short rouge crasseux

♠ Une paire de bas à moitié troués.

♠ Des bottes épaisses en cuir lacées.

Munitions

♠ Deux bâtons de dynamite

Medic’

♠ Un rouleau de bandages.

♠ Une petite bouteille d'alcool fort (pour désinfecter)

Divers

♠ Un masque à gaz qui couvre la bouche et le nez.

♠ Des épingles à nourrice et un petit tournevis. (Pour le crochetage)

♠ Un vieux sac à dos d’enfant (uniquement quand elle va piller)



_________________________________________________________

Pseudo : Rine (encore !)
Âge IRL : 20 ans
Comment as-tu trouvé le forum ? : Comme la dernière fois ! Mici Clem’ ! =3
Des suggestions ? : Heu… Voui ! Un distributeur de cookies sur la page d’accueil ! OwO

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 220
Date d'inscription : 01/06/2016
Age : 15
MessageSujet: Re: Sanguine, gamine ou démone ? (Finie !) Sam 1 Oct - 23:41
Bienvenue ^-^ comment ça j'te connaissais déjà ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sanguine, gamine ou démone ? (Finie !) Dim 2 Oct - 19:00
Ayé ! Ma fiche est finie ! ^-^
Mici Johnounet ! Toi aussi tu me dis quelque-chose... Je t'ai déjà découpé un doigt ? xP
J'attend votre verdict du coup... J'espère que j'ai bien adapté ma fiche. =s
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 29/09/2016
MessageSujet: Re: Sanguine, gamine ou démone ? (Finie !) Dim 2 Oct - 23:37
Bienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sanguine, gamine ou démone ? (Finie !) Mar 4 Oct - 15:10
Salut à toi petit pantin et bien(re)venue sur Fallout Tales of The Wastes !

Je suis la Marionnettiste et c'est moi qui me charge de corriger ta fiche.
Alors, je l'ai entièrement lue et elle me semble parfaitement en règle. Le texte est fluide et je n'ai relevé que quelques fautes sans importance.
Quelques précisions cependant sur ton histoire pour que tu sois au courant :

• La Confrérie de l'Acier de la Louisiane est une belle bande d'enf*** mais en général pour les enfants ils se contentent de les enrôler ou de les abattre aussi. La décision de les avoir envoyé à Hell's Deep doit être celle d'un supérieur isolé car tous n'approuveront pas.

• Concernant les raideurs de Blackwalker, tu peux tout à fait créer un groupe de raideurs mais il faudra que tu détermines s'ils sont fédérés à Lucifer ou si ce sont des inféodés. Dans le deuxième cas, ils seront un petit groupe lorsque tu commenceras.

Sinon je n'ai rien à redire.
Tu es donc officiellement VALIDÉE.
Félicitations !

Tu peux désormais commencer à rp, mais n'oublie pas d'écrire ton inventaire. Je vais créer ton espace perso pour que tu puisses le faire et pour cela, il faudra que tu m'envois une image de 400X100 et une petite phrase courte décrivant ton personnage. Pour cette dernière je peux aussi t'inventer une phrase si tu préfères.

Encore bienvenue et bon courage sur ces terres mortelles !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sanguine, gamine ou démone ? (Finie !)
Revenir en haut Aller en bas

Sanguine, gamine ou démone ? (Finie !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pascal Boit un café [ Anémone]
» La "petite démone"
» ・*:.。..。.:*La gamine de 12 ans qui se prend pour une dessinatrice*:.。. .。.:*・
» Ania, drôle de gamine.
» peu avant la cérémonie [ pv Anémone ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout RPG : Tales of the Wastes :: Administration :: Registre des survivants :: Survivants validés :: Les Raiders-